Championnats d'Europe 1925

 

Ces championnats d'Europe avaient été attribués deux ans plus tôt à la Tchécoslovaquie afin de faciliter l'établissement d'une patinoire articielle à Prague. Peine perdue... Tant pis, ils se dérouleront sur la patinoire du Slavia, opportunément situé sur la rue Letna près d'un château d'eau... mais le redoux soudain en janvier y rend la pratique du hockey impossible. Même la patinoire de remplacement a dégelé. On fait donc le voyage jusque dans le massif des Tatras pour jouer sur un petit lac de montagne où l'on enlève la neige et où l'on creuse des bancs dans les remblais. Dans ces conditions, on comprend que bien peu de monde assiste aux rencontres. Celles-ci doivent d'ailleurs être souvent interrompues pour déblayer la neige qui s'accumule.

 

9 janvier à Strbské Pleso
Tchécoslovaquie - Autriche 3-0 (1-0,2-0)
  Jaroslav Jirkovský (Rada), Josef Malecek 2
Belgique - Suisse 1-1 (1-0,0-1)
  Willy Kreitz / Heini Meng

11 janvier à Starý Smokovec
Autriche - Belgique 2-0 (1-0,1-0)
  19' Herbert Brück (Lederer), 47' Alexander Lebzelter
Tchécoslovaquie - Suisse 1-0 (0-0,1-0)
  17' Karel Kozeluh
Tchécoslovaquie - Belgique 6-0 (4-0,2-0)
  Josef Malecek 3, Jaroslav Jirkovský 2, Josef Sroubek
Suisse - Autriche 2-2 (0-1,2-1)
  35' Louis Dufour, 36' Fritz Kraatz / 8' Ulrich Lederer, 34' Walter Brück

Classement : 1 Tchécoslovaquie 6, 2 Autriche 3, 3 Suisse 2, 4 Belgique 1.

La Tchécoslovaquie devient facilement championne d'Europe sous l'impulsion du jeune Josef Malecek (21 ans). Karel Kozeluh, un de ses meilleurs joueurs, ne sera plus autorisé à participer par la suite. En effet, la LIHG interdit les sportifs professionnels lors du Congrès de Prague, et il sera précisé l'année suivante que cela vaut aussi pour les disciplines que le hockey. C'est aussi pour cela que le Français Léon Quaglia, professeur de patinage, est banni.

 

 

Les championnats d'Europe précédents (1924)

Les championnats d'Europe suivants (1926)

 

Retour aux archives