Suisse - Slovaquie (6 février 2009)

 

Match international.

Jamais trop tôt pour Tatar

Si les deux adversaires du jour ont tous deux battu le Bélarus, la Suisse a eu un jour de repos alors que les Slovaques ont joué hier. Ces derniers injectent toutefois un peu de sang frais. Tomáš Tatar, un prometteur attaquant de 18 ans, éligible à la prochaine draft NHL en juin, fait ainsi ses débuts en équipe nationale.

Tout le match est haché par les pénalités. Les premières occasions sont toutes des breakaways en infériorité numérique, d'abord par Jozef Balej qui ne cadre pas son revers, puis dans l'autre sens par Andres Ambühl dont le tir est arrêté par le gardien Rastislav Staňa. Rebelote en fin de tiers quand une erreur de Félicien Du Bois permet à Kukumberg de récupérer le palet, mais sans que celui-ci parvienne à servir son équipier mieux placés. Pas de conséquence cette fois, mais ce n'est pas le jour Du Bois : une minute plus tard, son coup de tête involontaire, d'abord sanctionné de deux minutes, est converti en 5'+20' quand les Slovaques font remarquer que leur collègue à la lèvre ouverte. Du Bois est le premier Suisse exclu en match international depuis plus de trois ans.

La Slovaquie finit par convertir ce long avantage numérique au retour sur la glace : lancé en solitaire par une belle relance du défenseur Ivan Švarný, Rastislav Špirko feinte parfaitement Ronnie Rüeger en face-à-face pour inscrire son premier but en équipe nationale, du revers au-dessus de la mitaine (0-1). Les visiteurs obtiennent un autre powerplay mais Staňa cafouille sa sortie derrière la cage et c'est son grand défenseur Kristian Kudroč qui doit le suppléer in extremis pour empêcher un but dans les filets désertés. Juste après la mi-match, Rüeger prend sa revanche sur un nouveau breakaway de Špirko en repoussant cette fois de l'épaule la nouvelle tentative dans le haut du filet.

Vient alors un temps fort suisse, bien aidé par le capitaine slovaque Richard Lintner qui est à chaque fois en prison sur deux séquences distinctes à 3 contre 5. La première dure 1'34" sans but, mais la seconde fois, Sandy Jeannin reprend de volée un palet repoussé dans les airs par Staňa après un slap puissant de Goran Bezina (1-1). La Suisse a le vent en poupe et élève l'intensité de jeu, même à 5 contre 5. Staňa reste concentré et remporte un duel avec Ambühl avant la pause.

Le troisième tiers-temps débute par une belle opportunité pour Rudolf Huna, qui manque sa feinte. Peu après, le jeune Štajnoch prend déjà la huitième pénalité slovaque, et John Gobbi en profite pour marquer le but gagnant d'un tir surpuissant sur une passe en retrait d'Ambühl (2-1). La Suisse est plus active offensivement, et son gardien Ronnie Rüeger fait le reste quand Tomáš Bulík se présente face à lui. C'est avec une ola que le public de Sierre célèbre la victoire.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match :

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "Le match d'aujourd'hui était de haut niveau de part et d'autre. Au premier tiers, notre adversaire était meilleur, je l'admets. Mais à partir de la deuxième période, nous avons commencé à jouer plus physique. En troisième période, les Slovaques nous ont encore pressés, mais je dois tirer mon chapeau à notre gardien. En plus de sa performance, le powerplay a été un facteur décisif. L'équipe a montré du caractère. Certes, notre jeu n'était pas parfait mais nous avons été capables de réagir. Le nouveau venu Eric Blum et Florian Blatter ont dû jouer bien plus que prévu après l'expulsion de Du Bois et s'en sont bien sortis."

Ján Filc (entraîneur de la Slovaquie) : "C'était juste un match que nous n'aurions pas dû perdre. Ce résultat est dû à des erreurs stupides, comme celle avant le deuxième but encaissé. Nous étions en sous-nombre car deux joueurs étaient restés devant. Je sais que nous avons besoin d'un peu plus de temps pour ça, mais dans ces situations nous cherchons toujours les solutions compliquées au lieu des plus simples. Nous allons alors dans les espaces d'où les buts ne viennent pas et cela nous coûte beaucoup trop de temps et d'énergie. C'était un match de gardiens, on peut le dire ainsi. Mais les défenseurs ont beaucoup aidé. Nous avons bien défendu, y compris les attaquants. Les deux joueurs ajoutés par rapport à hier, Bulík et Tatar, ont formé la quatrième ligne avec Huna, mais ce n'était pas la quatrième du point de vue de sa performance. Le jeune Tomáš Tatar a créé des occasions pour ses coéquipiers et s'en est procuré deux lui-même."

 

Suisse - Slovaquie 2-1 (0-0, 1-1, 1-0)
Vendredi 6 février 2009 à 19h15 au Graben de Sierre. 4268 spectateurs.
Arbitres : Martin Fraňo et Radek Husička assistés de Roman Kaderli et Andreas Kohler
Pénalités : Suisse 12'+5'+20' ; Slovaquie 18'.
Tirs cadrés : Suisse 31 (10, 11, 10) ; Slovaquie 25 (8, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 21'36" : Špirko assisté de Švarný (sup. num.)
1-1 à 33'55" : Jeannin assisté de Bezina (double sup. num.)
2-1 à 45'17" : Gobbi assisté d'Ambühl (sup. num.)
 

Suisse

Attaquants :
Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Emanuel Peter
Thomas Déruns - Sandy Jeannin (C) - Romano Lemm
Matthias Bieber - Raffaelle Sannitz - Julien Sprunger
Thierry Paterlini - Andres Ambühl - Peter Guggisberg
Kevin Romy

Défenseurs :
Goran Bezina - Félicien Du Bois (5'+20')
Patrick von Gunten - Timo Helbling
Eric Blum - John Gobbi
Florian Blatter

Gardien :
Ronnie Rüeger

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En réserve : Lukas Flüeler (G), Philippe Furrer (D, clavicule), Marc Reichert (surnuméraire).

Slovaquie

Attaquants :
Jiří Bicek - Rastislav Pavlikovský - Ladislav Nagy
František Skladaný - Juraj Mikúš - Michel Miklík
Rastislav Špirko - Roman Kukumberg - Jozef Balej
Tomáš Tatar - Tomáš Bulík - Rudolf Huna

Défenseurs :
René Vydarený (2') - Richard Lintner (C, 6')
Ivan Švarný - Martin Štajnoch (2')
Ivan Baranka - Kristian Kudroč
Tomáš Starosta - Tomáš Slovák

Gardien :
Rastislav Staňa [sorti à 59'30]

Remplaçant : Ján Lašák (G). En réserve : Michal Macho (A), Milan Bartovič (A, fièvre).

 

Retour aux matches internationaux