Suisse - Bélarus (4 février 2009)

 

Match international.

Genève accueille (presque tous) les hockeyeurs suisses

Le hockey suisse vient de connaître le plus grand succès de son histoire avec le titre de champion d'Europe des ZSC Lions. On a donc accordé une semaine de vacances aux héros zurichois, à l'exception du gardien remplaçant Lukas Flüeler. Le défenseur Beat Forster est également dispensé des ces trois matches internationaux de février parce qu'il doit passer des examens dans le cadre de sa formation. Eric Blum, l'arrière de Langnau, en profite pour faire sa première apparition sous le maillot à croix blanche national. Il est le seul débutant dans cet effectif très expérimenté. 22 joueurs sur 25 ont en effet déjà participé à un championnat du monde.

Cet effectif suisse sûr de son hockey, mais aussi plus en jambes, domine donc nettement son adversaire biélorusse pourtant assez physique. Le premier coup de semonce est donné à la neuvième minute par un lancer sur la barre transversale de Thierry Paterlini après un débordement rapide de Goran Bezina. Peu après, une relance magnifique de Félicien du Bois initie une contre-attaque relayée par Marc Reichert vers Peter Guggisberg parfaitement placé (1-0).

Le capitaine Andrei Mikhalyov coûte la première infériorité numérique à son équipe. Thomas Déruns se place dans l'enclave et reçoit tellement de charges avec la crosse dans son dos que les arbitres finissent forcément par sévir en sanctionnant Andrei Stas. À 5 contre 3, Andres Ambühl trouve la faille d'un tir masqué - voire dévié - par Julien Sprunger (2-0). Un Sprunger que les ultras genevois ont copieusement a hué lors de la présentation des équipes en souvenir de quelques dissensions en club avec le Fribourgeois... Les joueurs suisses, eux, mettent aujourd'hui leurs rivalités de côté en équipe nationale. Le résultat est net : le match a été plié en vingt minutes avec 13 tirs à 4.

Les visiteurs mettent un peu plus le nez à la fenêtre en deuxième période. Quand Genoni commet une faute sur Drozd, leur powerplay fait bien circuler le palet mais la boîte suisse est bien organisée et fait front. Même si Philippe Furrer quitte ses coéquipiers sur une blessure à la clavicule, la Nati essaie de retrouver de l'allant en fin de tiers avec une grosse occasion pour Ivo Rüthemann.

La délivrance arrive très vite à la reprise. Lemm et Déruns se chargent de coucher le gardien Vitali Koval et Sandy Jeannin n'a plus qu'à lever le palet dans le haut du but ouvert (3-0). La Suisse se repose un peu trop sur son avance et abandonne l'initiative. Leonardo Genoni n'aura donc pas de deuxième blanchissage en équipe nationale, et c'est un peu sa faute car le tir en entrée de zone d'Aleksandr Kulakov lui passe entre les jambes. Mais avec 2 buts encaissés en 3 sélections, il garde une bonne moyenne. Il reste très solide quand ses défenseurs enchaînent trois pénalités en fin de match, dont deux pour le seul Bezina.

Désignés joueurs du match : Sandy Jeannin pour la Suisse et Vitali Koval pour le Bélarus.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match (sur le site officiel de Genève-Servette) :

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "Nous avons eu un bon départ, mais nous avons dû composer avec un Bélarus très agressif sur le porteur du palet. Je souhaite adresser mes compliments à Genève pour l'organisation et l'ambiance. Nous avons eu beaucoup de plaisir à jouer aux Vernets. Je pense qu’il était temps que l’équipe nationale revienne à Genève. D’ailleurs, je le souhaitais personnellement. Tout comme je souhaite ardemment que des rencontres internationales soient organisées plus souvent en Suisse romande. En effet, les francophones représentent environ 35 à 40% du cadre national. La Romandie est donc importante pour le hockey suisse. Et Genève est devenue, grâce à son parcours en LNA ces dernières saisons et à son titre de vice-champion 2008, la nouvelle capitale du hockey romand. De plus, par le professionnalisme de son organisation, Genève illustre l’orientation que doit prendre le hockey en Suisse."

 

Suisse - Bélarus 3-1 (2-0, 0-0, 0-1)
Mercredi 4 février 2009 à 20h45 à la patinoire des Vernets, Genève. 4584 spectateurs.
Arbitres : Martin Fraňo et Radek Husička assistés de Julien Niquille et Nicolas Fluri
Pénalités : Suisse 14' (2', 6', 6') ; Bélarus 8' (6', 2', 0').
Tirs cadrés : Suisse 33 (13, 16, 8) ; Bélarus 18 (4, 6, 8).

Évolution du score :
1-0 à 12'02" : Guggisberg assisté de Reichert et Du Bois
2-0 à 17'55" : Ambühl assisté de Jeannin et Bezina (double sup. num.)
3-0 à 40'17" : Jeannin assisté de Déruns et Lemm
3-1 à 51'24" : Kulakov assisté de Mikhalyov
 

Suisse

Attaquants :
Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Thierry Paterlini (2')
Thomas Déruns - Sandy Jeannin (C) - Romano Lemm
Kevin Romy - Raffaelle Sannitz - Julien Sprunger
Marc Reichert - Andres Ambühl - Peter Guggisberg
Emanuel Peter

Défenseurs :
Goran Bezina (6') - Timo Helbling
Philippe Furrer - Félicien Du Bois
Patrick von Gunten (2') - John Gobbi (2')
Eric Blum

Gardien :
Leonardo Genoni (2')

Remplaçant : Lukas Flüeler (G). En réserve : Ronnie Rüeger (G), Florian Blatter (D), Matthias Bieber (A).

Bélarus

Attaquants :
Andrei Stas (2') - Sergei Demagin - Dmitri Dudik
Andrei Mikhalyov (C, 2') - Aleksandr Kulakov - Viktor Andryushchenko
Aleksandr Kitarov - Roman Romanenko - Artem Senkevich
Aleksei Efimenko - Pavel Musienko - Georgy Ryazantsev
Sergei Drozd

Défenseurs :
Andrei Antonov (4') - Aleksandr Makritsky
Dmitri Korobnov - Aleksandr Ryadinsky
Ivan Usenko - Andrei Filichkin
Igor Shvedov

Gardien :
Vitali Koval [sorti de 59'02" à 59'48"]

Remplaçant : Stepan Goryachevskikh (G).

 

Retour aux matches internationaux