Villard-de-Lans - Chamonix (30 octobre 2007)

 

Seizième de finale de la Coupe de France.

Les Ours de Villard ont brillamment passé leur premier tour de la Coupe de France, en effectuant un match plein et très satisfaisant face aux Chamois de Chamonix, pourtant sur une bonne lancée après leurs victoires sur Amiens et le Mont-Blanc.

Cette victoire 7-4 fait oublier la déconvenue à Grenoble, la plaçant surtout comme un match "à part". Les Ours continuent donc sur leur lancée après Caen et Rouen dans l'enchaînement des bonnes performances. Une victoire associée à la venue d'une nouvelle recrue : Quentin Pepy, qualifié hier de justesse pour le match.

Quentin Pépy : pourquoi ? comment ?

À l'annonce de la composition de Villard-de-Lans, un nom a laissé perplexes plusieurs supporters : n18, Quentin Pepy. Plusieurs personnes déjà avaient remarqué ce nouveau joueur lors des entraînements sans qu'aucune annonce officielle ne soit faite. Explications...

Âgé de 20 ans, Quentin, formé à Viry puis passé par les espoirs de Rouen et la D2 du Havre en parallèle, a fait un passage d'une année en Suède (J20 Super élite avec Huddinge IK) en 2005-2006, puis c'est la découverte de la Ligue Magnus avec Caen. C'est aussi un habitué des sélections en équipe de France : chez les jeunes durant de nombreuses années, puis dans un collectif senior élargi de 30 joueurs appelés en stage à Asnières début octobre.

Arrivé jeudi soir sur le plateau du Vercors, son transfert n'a été rendu officiel qu'aujourd'hui, la procédure fédérale à respecter pour confirmer son arrivée n'ayant rendu son verdict que lundi soir. En effet, la réglementation actuelle ne permettait pas le transfert d'un joueur senior ayant effectué au moins 8 matchs en compétitions officielles (on le dit alors "brûlé"). Quentin n'étant pas utilisé par son club de Caen, il était alors dommage de voir un grand espoir du hockey français sans temps de jeu. Le dirigeants de Villard ont alors manifesté leur volonté de s'attacher ses services. Libéré par son club de Caen mardi 24 au soir, Quentin est arrivé jeudi en Vercors, mais ne pouvait jouer avant une réunion du bureau fédéral pour statuer sur son cas. Pepy étant toujours junior, il est libre de muter jusqu'à la date butoir du 15 novembre, et la mutation a donc été entérinée. Annoncer son arrivée avant l'aval de la fédération aurait été déplacé. Le club a pris le choix de n'annoncer l'officialisation du transfert de Quentin qu'une fois la réunion fédérale terminée. Celle-ci est intervenue lundi soir et le fax de confirmation n'est arrivé au club qu'en cours de journée de mardi.

Nous espérons que tous les supporters comprendront notre façon d'agir et surtout apprécieront la venue de ce joueur prometteur. Avec le recrutement de Quentin Pepy, notre club se place plus que jamais dans une dynamique visant à encourager l'éclosion des talents français dans notre championnat. Le club entier souhaite à Quentin Pepy la bienvenue et espère construire avec lui un brillant avenir sous nos couleurs.

Le match

La soirée avait plutôt mal commencé pour Villard, puisqu'après 5'50 de jeu, les Chamois ouvraient le score par l'intermédiaire de Nicolas Primout. Mais une des forces des Villardiens ce soir fut d'aller chercher, d'accrocher ces Chamois et de toujours répondre aux offensives des Haut-Savoyards. Ainsi, c'est Daniel Sedlak qui jouait le "renard des surfaces" trois minutes plus tard pour remettre les Ours dans le bon sens de la marche.

Mais les Chamois comptaient bien faire le maximum dans cette aventure formidable qu'est la Coupe de France et voyaient leurs efforts récompensés par un but de Yannick Riendeau, après un tir audacieux (14'02). Tout le monde pensait alors se diriger vers un score de 1-2 en faveur des visiteurs en fin de premier tiers, lorsqu'à deux secondes de la fin, une explosion de joie saluait l'égalisation villardienne par un certain... Quentin Pepy. Premier match, premier but, une combativité sans faille tout au long de la partie. C'est l'autre grande satisfaction de la soirée.

Dès lors, les Ours prirent sérieusement et définitivement le match en main en associant sérieux défensif et percussions offensives de premier ordre.

Dans le deuxième tiers tout d'abord, c'est Barnabas Birkeland qui voyait une belle récompense à ses efforts fournis depuis quelques semaines : un rebond d'attaquant après un missile envoyé par la gâchette "Christopher Lepers" qu'Andy Foliot, le gardien chamoniard, ne pouvait capter proprement. C'est ensuite Matthieu Leblond qui à son tour faisait trembler les filets du même Foliot seulement 35 secondes après le but de "Barny".

À 4-2 et cinq contre quatre, les Chamois se redonnaient une chance, grâce à Anders Torgersson, mais comme durant tout le match, la réaction des locaux ne se fit pas attendre : après 39'08, Yann Diaferia déposait un véritable caviar dans la palette de Romain Carry qui n'avait plus qu'à laisser s'exprimer son talent et sa vista. Résultat : un palet dans la lucarne et un score de 5-3 en fin de deuxième tiers.

Le troisième tiers fut du même acabit, les Ours ne relâchant pas la pression mais au contraire, cherchant à "tuer le match" le plus rapidement possible. Et ce fut le cas grâce aux deux nouvelles réalisations signées Alex Goncalves (49'12) puis Nicolas Favarin (51'09) d'un tir lobé à la trajectoire folle (les deux buts étant marqués en supériorité numérique). Le dernier but chamoniard de Rastislav Böhme ne changeait rien, les Ours s'imposaient devant leur public, avec la manière.

Une défense stable, des attaquants qui marquent, un powerplay qui fonctionne bien, des nouvelles recrues très volontaires... Voilà de quoi donner un peu plus de piquant à la belle soirée de samedi qui se profile avec la réception d'un certain Morzine-Avoriaz. Un match qui vaudra son pesant d'or, c'est une certitude.

Compte-rendu signé Olivier Baratay et Stéphane Gatinet

 

Villard-de-Lans - Chamonix 7-4 (2-2, 3-1, 2-1)

Mardi 30 octobre 2007 à 20h30 à la patinoire André-Ravix. 480 spectateurs.

Arbitrage de M. Durand assisté de MM. Barbez et Barcelo.

Pénalités : Villard-de-Lans 18' (4', 6', 8'), Chamonix 16' (6', 4', 6').

Tirs : Villard-de-Lans 38, Chamonix 32.

Évolution du score :

0-1 à 05'50" : Primout assisté de Schneider

1-1 à 08'55" : Sedlak assisté de Goncalves et Birkeland (sup. num.)

1-2 à 14'03" : Riendeau assisté d'Audibert

2-2 à 19'58" : Pepy

3-2 à 26'55" : Birkeland assisté de Lepers et Sedlak (sup. num.)

4-2 à 27'32" : Leblond assisté de Pepy

4-3 à 38'29" : Torgersson assisté d'Aimonetto et Böhme

5-3 à 39'08" : Carry assisté de Diaferia et Chalons

6-3 à 49'12" : Goncalves assisté de Papa et Sedlak (sup. num.)

7-3 à 51'09" : Favarin assisté de Millerioux et Carry (inf. num.)

7-4 à 54'26" : Böhme

 

Retour à la Coupe de France