Tours - Bordeaux (30 octobre 2007)

 

Seizièmes de finale de la Coupe de France.

À quelques jours du choc contre Rouen, les Diables Noirs accueillent Bordeaux, pensionnaire de Division 1, pour son entrée en coupe de France. Robert Millette a déjà annoncé que l'effectif tournerait en prévision du match au sommet de samedi prochain. Bordeaux arrive diminué par des blessures ou absences pour raisons professionnelles.

Tours démarre fort

Tours s'installe rapidement en zone offensive, et ne met pas longtemps à ouvrir le score. Après seulement 1'18', Andy Corran lance Franco Subrani côté droit. Le tir croisé en entrée de cercle fait mouche (1-0). Les Boxers répondent physiquement, mais sont punis avec une pénalité contre Majercak. Un premier arrêt de Burnet, un rebond replacé côté gauche... la cage est grande ouverte mais Sebo rate le cadre. Ce n'est que partie remise car le travail à suivre offre une chance à Dominic Noël, qui trompe le gardien côté mitaine en lucarne (2-0 à 03'06").

La réplique arrive avec Vannienwenhove en deux temps, sans réussite. Pas plus pour Pazak qui traverse la glace avant de manque son centre en retrait... puis de trouver le poteau sur une deuxième accélération. La relance tourangelle est hésitante, mais quand cela passe la vitesse déborde les visiteurs. L'attaque s'en donne à cur joie même si la défense flotte un peu. Les minutes défilent vite dans une période très correcte et jouée sur un gros rythme. Tours, plus rapide et plus technique, finit par trouver la faille une nouvelle fois lorsque Noël profite d'un rebond dans la confusion (3-0 à 08'54"). En face, Hiadlovsky se montre solide face à une formation qui ne délaisse pas le jeu.

Les Diables Noirs en roue libre...

Bordeaux est récompensé par une première pénalité, puis une seconde qui offre 1'14" de cinq contre trois. Tours fait un bon pressing et "joue" avec son adversaire, faisant circuler le palet... jusqu'à une perte de palet sur une mauvaise relance. Le tir de la bleue de Michou fait mouche entre les jambières de Hiadlovsky, bien masqué (3-1 à 11'15"). À vouloir trop en faire techniquement...

Au retour des punis, les Diables Noirs repartent avec un bon centre de Subrani vers Corran, sorti par Burnet. Un élan brisé par une nouvelle pénalité. La pression est importante sur le but tourangeau et la défense un peu laxiste à la relance. Et Monsieur Bocquet signale une nouvelle pénalité, offrant 49 secondes de double avantage. Cette fois-ci, le jeu de passe gagne du temps et le palet est bel et bien dégagé. La première pénalité est tuée, et les Boxers sont à leur tour sanctionnés. À quatre contre quatre, la vitesse des Diables est trop élevée pour les visiteurs. Dominic Noël signe un coup du chapeau, débordant côté droit avant de trouver la lucarne du revers (4-1 à 15'15"). Et ce n'est pas fini. Dominic Perna slalome dans la défense et Burnet sauve de justesse sur sa ligne, avant de dévier du gant un tir de Pazak, lancé en échappée à une minute de la sirène. La dernière chance revient à Vannienwenhove qui échoue sur la plaque de Hiadlovsky. 4-1 à la pause à l'issue d'une première période enlevée et disputée sur un excellent rythme.

Début de tiers "diesel"

Après quelques coups de patin, un lancer puissant de Pazak touche Yann Lecompère au poignet. Le capitaine quitte provisoirement le match et dans la foulée, Nicolas Mariage prend deux minutes. Le jeu de puissance des Diables s'installe mal et la pénalité est tuée facilement sans vraiment d'occasion jusqu'à un bon final avec plusieurs tirs lointains et des tentatives de déviations. Aucun temps mort par la suite : le palet circule vite et les espaces restent assez réduits.

Après six minutes, Xavier Chatelin remplace Christophe Burnet dans les cages bordelaises : ce dernier rentre directement aux vestiaires, sans doute blessé. Le second gardien est rapidement mis à contribution et sort de la botte un tir de Stepan. Marcel Simak prend ensuite une double mineure pour une crosse haute, offrant un bonne chance aux Boxers de revenir dans la partie, après une bonne action de Lecompère sorti du banc. Malheureusement pour eux, Tours est rapide en contre-attaque et provoque deux minutes contre Majercak. Le premier tir est pour Drzik, le second aussi et le rebond part de peu à côté. Puis, Filip intercepte un palet à la bleue et décale Perna, nouvel arrêt. Hiadlovsky est lui aussi à la hauteur sur ce 4 contre 4 avec un arrêt de la botte, un de la plaque puis un nouvel arrêt du gant sur Majercak de la bleue.

Beau jeu et mauvais geste

Tours reprend la main sur le jeu à la faveur d'une supériorité. Une bonne circulation de palet mais pas vraiment d'occasion, jusqu'à une pénalité pour retard de jeu sifflée contre Drzik, celui venant pourtant d'être mis au sol... Qu'importe, les Diables Noirs sont beaucoup plus rapides. Perna intercepte, déborde côté gauche, remet en retrait vers Divisek qui renvoie immédiatement à droite vers Filip, qui centre vers Perna second poteau, pour une action d'école (5-1, 35'13").

Le rythme baisse très largement. On semble se diriger vers une fin de période tranquille lorsque Divisek est chargé derrière le but de Hiadlovsky. Échange de coups et Yann Lecompère, furieux, est exclu, non sans quelques vociférations : cinq plus vingt minutes pour charge dans le dos. Entièrement logique, au vu de l'énervement du capitaine des Boxers. Bordeaux va jouer les cinq prochaines minutes à un de moins. La sirène retentit quelques secondes après l'incident.

Petit entraînement entre amis

Un troisième tiers qui débute à un de plus donc... et même deux, puisque Courally prend deux minutes sur un accrochage avec Filip. Tours a baissé de pied et ne force guère, se montrant très maladroit. C'est même Gautier Lafrancesca qui trouve la botte de Hiadlovsky sur un contre côté droit ! Finalement, Divisek allume la mèche à la dernière seconde, avec une belle volée sur une passe de Drzik à la bleue (6-1 à 42'21"). Il reste encore deux minutes en avantage numérique. Chatelin sort tout de même de bons arrêts, notamment sur un tir de Filip du cercle droit. Bordeaux joue enfin au complet et a limité la casse. Ceci dit, les tirs de loin restent une arme imparable. Un premier arrêt certes, mais Radek Stepan fait mouche de volée ligne bleue sur une mise au jeu gagnée par Subrani (7-1 à 47'57").

Le match est à sens unique et l'attaque tourangelle, au petit trot, poursuit son entraînement. Novosad frôle le huitième but sur un contournement de cage puis sur une action dans l'enclave. Robert Millette en profite pour donner du temps de jeu au jeune Quinsac et au convalescent Amsellem, qui manque à son tour de trouver la cible sur un centre détourné. On joue peu après à quatre contre quatre, et le match est interrompu quelques instants lorsque Majercak est touché à la cheville. Il y a de la place sur le glaçon et Scott Rozendal en profite pour décoller plein axe. Plus rapide que les défenseurs, il vient tromper Chatelin de près (8-1 à 49'08"). On approche vite du neuvième but sur une passe de Sabol détournée par Subrani sur la barre.

Première pour Yoann Therre

Le rythme est donc nettement retombé, chaque équipe profitant du tiers-temps pour faire tourner l'effectif et effectuer des réglages. À ce petit jeu, Tours confisque la rondelle et fait circuler en zone offensive. Les occasions pleuvent avec une série de déviations qui prennent Xavier Chatelin à contre-pied. Pour autant, cela ne rentre pas !

Pas mieux de l'autre côté avec un festival Hiadlovsky. Premier arrêt, puis saut en arrière pour sauver un contournement de cage, avant de stopper la rondelle du gant face à Lafrancesca, à peine debout...

Robert Millette offre ensuite à Yoann Therre son premier match dans les cages avec les pros pour les cinq dernières minutes, sous les ovations du public. À peine rentré, il voit Rozendal sanctionné et dévie du gant un premier lancer. Mais cela ne tourne pas pour les Bordelais... Marcel Simak en personne s'offre un surprenant slalom et trompe Chatelin entre les jambières (9-1 à 56'42"). Incroyable quand on connaît le joueur... Sur l'engagement, Bastien Quinsac vient dévier un palet flippé par Noël juste au-dessus. Il reste deux minutes à jouer et les Diables Noirs ne rendent pas le palet à leur adversaire avant les dernières secondes, où les Boxers se heurtent à deux arrêts de Therre de près.

Fin du match sur ce score fleuve et pas beaucoup de suspense. Il y a décidément un monde d'écart entre la Magnus et la Division 1.

Compte-rendu signé Nicolas Leborgne

 

Commentaires d'après-match

Robert Millette (entraîneur de Tours) : "La coupe de la Ligue n'était pas un objectif mais la coupe de France est un chemin plus court vers le succès. C'est Bercy, il y a une motivation et un coup à jouer. Tout le monde a participé ce soir, les jeunes... Il n'y a pas de blessé, c'est le principal. Il y a eu de beaux jeux collectifs, c'est une victoire d'équipe. Je suis content pour Yoann Therre qui a pu participer, il n'a que deux ans de hockey et tout le monde va se souvenir de ce match. Samedi c'est Rouen, le match qui nous intéresse. L'équipe est confiante, connaît ses qualités. On a eu un mois d'octobre incroyable et on est prêts pour le grand spectacle. Mais ce soir, on va pas se faire 'pêter les bretelles', Bordeaux est en D1 et on voit qu'il y a un fossé. Il faut rester humble, pour faire face à cette grosse équipe de Rouen. Actuellement la défense joue à cinq, mais on va prendre un défenseur et un attaquant. On ne se précipite pas pour le moment, il y a encore un peu de temps avant la date limite."

 

Tours - Bordeaux 9-1 (4-1, 1-0, 4-0)

Mardi 30 octobre 2007 à 20h00 à la patinoire municipale de Tours (Elyseum).

Arbitrage de Didier Bocquet assisté de Pascal Telliez et Laurent Antunes.

Pénalités : Tours 20' (8', 8', 4'), Bordeaux 39' (4', 6'+5'+20', 4').

Tirs : Tours 34 (12, 10, 12) Bordeaux 24 (9, 6, 9).

Évolution du score :

1-0 à 01'18" : Subrani assisté de Devèze et Corran

2-0 à 03'06" : Noël assisté de Sebo (sup. num.)

3-0 à 08'54" : Noël

3-1 à 11'15" : Michou (double sup. num.)

4-1 à 15'15" : Noël assisté de Sebo et Stepan

5-1 à 35'13" : Perna assisté de Filip et Divisek (inf. num.)

6-1 à 42'21" : Divisek assisté de Drzik et Sebo (double sup. num.)

7-1 à 47'57" : Stepan assisté de Subrani

8-1 à 49'08" : Rozendal assisté de Novosad et Stepan

9-1 à 56'42" : Simak (inf. num.)

 

Tours

Gardien : Vladimir Hiadlovsky puis Yoann Therre à 54'56".

Défenseurs : Michal Divisek - Jozef Drzik ; Radek Stepan (A) - Marcel Simak ; Vladimir Sabol.

Attaquants : Miroslav Pazak - Dominic Noël - Jan Sebo ; Scott Rozendal - Martin Filip - Dominic Perna (C) ; Andy Corran - Franco Subrani - Zdenek Novosad ; Antoine Amsellem - Claude Devèze (A) - Bastien Quinsac.

Absent : Pierre-Olivier Girouard (G, adducteurs).

Bordeaux

Gardien : Christophe Burnet puis Xavier Chatelin à 25'56".

Défenseurs : Jan Majercak - Christophe Perez ; Yann Lecompère (C) - Peter Vojtek ; Cyril Boubé - Jean-François Savage.

Attaquants : Steve Michou - Stéphan Tartari - Yann Vannienwenhove ; Nicolas Courally - Raphaël Larrieu (A) - Jill Cauly ; Gautier Lafrancesca - Nicolas Mariage - Vincent Cadren ; Cyril Lambert.

Absents : Sébastien Cadren (tendinite), Sébastien Lesur, Jérôme Patard.

 

Retour à la Coupe de France