Hongrie - Canada (20 avril 2004)

 

Match amical.

Deux mois après un premier match historique à Székesfehérvár, l'équipe du Canada revient en Hongrie, cette fois dans la capitale Budapest, et avec des joueurs de NHL dans ses rangs. Autant dire que l'évènement est de nouveau considérable. Les Canadiens s'y font à coup sûr une cote d'amour et une belle publicité, il suffit de voir les maillots à la feuille d'érable qui fleurissent dans les tribunes. La fédération hongroise, pour sa part, a droit à une belle exposition médiatique alors que le Mondial de division I vient de s'achever sur une médiocre quatrième place, et les rentrées d'argent doivent être conséquentes au vu du nombre de publicité sur le glace - y compris en noir qui a l'inconvénient d'être la couleur du palet... - et sur le maillot des joueurs locaux. Les dix mille places de la grande salle de Budapest convertie en patinoire pour l'occasion se sont vendues en un jour et demi, et ce match est retransmis en direct à la télévision nationale.

La seule fausse note de la soirée de gala est la présentation de l'équipe canadienne. On voulait la faire en grande pompe, mais les projecteurs n'ont été prêts qu'alors que six des visiteurs étaient déjà rentrés sur la glace. Ensuite, le show a pu continuer comme prévu, et les spectateurs ont sorti les drapeaux au moment de l'hymne national pour ne plus cesser de les brandir durant tout le match. Après douze minutes sans prendre de but, ils ont commencé à se décourager avec quatre buts canadiens en quatre minutes. Mais, vers la mi-match alors que le score est de 0-6, mais Tamas Groschl s'est retrouvé seul face à Giguère sur un palet récupéré et a alors inscrit le premier but hongrois. L'ambiance est repartie de plus belle.

Le second but local n'a pas autant été célébré, car même s'il a été attribué à l'agile Imre Peterdi, il a en fait été inscrit contre son camp par Dany Heatley, qui a prouvé son sens du but dans les deux sens de la patinoire ce soir - deux buts dans les cages adverses et un dans les siennes. Récemment élu meilleur gardien du tournoi de division I mondiale d'Oslo; Krisztián Budai a eu beaucoup de travail ce soir, alors que les trois Canadiens, qui ont joué une période chacun (Luongo, Giguère puis Denis), en ont eu assez peu. Mais malgré la différence de niveau entre les deux équipes, les visiteurs ont joué avec sérieux et les locaux avec cur, ce qui a donné un beau match.

 

Commentaires d'après-match

Krisztián Budai (gardien de la Hongrie) : "C'était fantastique. C'est le plus grand moment du hockey hongrois, et le plus grand pour chacun de nous. C'était un honneur de jouer contre autant de joueurs de NHL. Il y avait une si belle ambiance. Je suis si heureux, et je suis heureux de ne pas avoir encaissé plus de neuf buts."

Jamie Heward (défenseur du Canada) : "Lors du match de février, des gens se tenaient debout sous les tribunes et regardaient le match entre les jambes des personnes assises. Je n'exagère pas, c'est la vérité. Aujourd'hui, c'est le même genre d'atmosphère, simplement avec plus de monde dans une enceinte plus grande. Je pense que ce match est super pour tout le monde, comme l'an passé. Lorsqu'ils nous avaient dit que nous ferions notre camp à Riga, en Lettonie, notre première réaction était de se demander pourquoi aller là-bas. Cette année, quand on nous a parlé de Budapest, on s'est dit que c'était une plaisanterie. Mais il fallait écouter Horcoff et Bouwmeester raconter aux autres que leur expérience à Riga était un des plus grands moments de leur carrière. L'an prochain, les joueurs diront probablement la même chose de Budapest."

 

Hongrie - Canada 2-9 (0-4, 1-2, 1-3)

Mercredi 20 avril 2004 à Budapest. 10162 spectateurs.

Pénalités : Hongrie 2' (0', 2', 0'), Canada 2' (0', 0', 2').

Tirs : Hongrie 15, Canada 46.

Évolution du score :

0-1 à 12'22" : Roest assisté de Heatley et Dumont

0-2 à 14'34" : Heward assisté de Dumont

0-3 à 14'42" : R. Niedermayer assisté de Williams

0-4 à 16'15" : Heatley

0-5 à 26'03" : Alston assisté de Shantz

0-6 à 31'07" : Roest assisté de Sarault

1-6 à 32'18" : Gröschl assisté de Palkovics et Ocskay

1-7 à 40'54" : Heatley

2-7 à 49'23" : Peterdi assisté de Ladányi

2-8 à 49'51" : R. Niedermayer assisté de Williams et Horcoff

2-9 à 50'08" : Dumont assisté de Heatley

 

Retour aux matches internationaux