République Tchèque - Russie (18 avril 2004)

 

Match amical.

Quand c'est pas pareil... c'est pas la même chose !

Au match aller à Moscou, les Tchèques avaient leur super-ligne Hlavac-Straka-Jágr et s'étaient baladés en humiliant les Russes 5-1. Pour ce match retour, les vedettes en question ont été laissées au repos. On ne va pas non plus forcer Jaromír Jágr à se déplacer jusqu'à Ostrava et ses fumées d'usine...

Mais avec les Tchèques, quand il n'y en a plus, il y en a encore ! Six joueurs de LNH qui n'étaient pas à Moscou sont ce soir dans la patinoire de Vitkovice ! Cela s'appelle un réservoir ! Frantisek Kaberle (Atlanta), Vaclav Prospal (Anaheim), Jaroslav Modny (Los Angeles), David Výborný (Colombus), Radek Dvorák et Aleš Hemský (Edmonton) retrouvent sur la glace Cechmanek, Vasicek et Skoula qui étaient déjà du voyage moscovite.

Du côté russe... c'est l'inverse. Exit les "seconds couteaux" comme Nikolaï Pronine (auteur du seul but russe à l'aller...), Igor Emeleïev ou Alexandre Fomichev, et retour des héros de l'Avangard Omsk, champion de Russie au bout du suspense des tirs aux buts de la cinquième manche. On retrouve donc sous le maillot rouge à l'Aigle impérial le gardien Maxime Sokolov, le défenseur Oleg Tverdovsky ou les attaquants dynamites de l'Avangard, Alexandre Prokopiev et Maxime Souchinsky qui sont associés à Ilya Kovalchuk. Cela devrait permettre à la Russie de se refaire une santé après la "honte" du 1-5 encaissé dans la patinoire du CSKA...

D'ailleurs, je ne comprends pas les clubs français qui cherchent des étrangers de valeur en cette intersaison, franchement, Souchinsky, Ovechkine ou Kovalchuk, ils sont bons !

Trêve de bêtise, car ce match débute à fond. Le chronomètre n'a pas encore dépassé la troisième minute que les Tchèques ouvrent la marque par Petr Prucha. On se dit que la démonstration du match aller va recommencer, même si Jágr n'est pas là. Mais cette fois-ci, les Russes doivent démontrer qu'ils ont des ressources, sinon, il ne leur reste plus qu'à rentrer à la datcha et suivre les victoires lettones au Mondial de Prague devant la télé. C'est ainsi qu'Alexandre Ovechkine ramène les deux équipes à égalité pratiquement à la moitié du premier tiers. Devant près de dix mille spectateurs, les Tchèques reprennent l'avantage par un autre jeune ralentueux, Petr Prucha, qui inscrit ainsi son deuxième but de la soirée. Vingt secondes de joie côté tchèque et les Russes égalisent par Sergueï Zinoviev. Deux partout à la pause et même scénario dans le deuxième tiers.

Les Tchèques reprennent l'avantage par Radek Hamr, mais une fois encore pas pour longtemps, puisque quatre minutes plus tard, c'est encore l'incroyable Alexandre Ovetchkine qui ramène son équipe à égalité. Qui va craquer dans ce mano a mano ? Dans l'ultime manche, les Russes répondent en se détachant au score en début de tiers grâce au buteur du CSKA Sergueï Moziakine, puis cinq minutes plus tard par le défenseur de Kazan Vitali Prochkine. Vaclav Prospal (Anaheim) redonne un peu d'espoir à son pays à la 47eme, mais ce soir, la Russie a vraiment envie de rendre la monnaie de la pièce à la République Tchèque. Les joueurs de Viktor Tikhonov sont méconnaissables par rapport au match aller. Ils patinent plus vite et sont déterminés à l'emporter. Ce qu'ils prouvent en inscrivant deux nouveaux buts en fin de rencontre. 7-4 pour la Russie qui égalise à une victoire partout.

Et même si les Russes ont perdu le match aller de quatre buts, on dispute une prolongation, puisque le goal-average n'existe pas en Euro Hockey Tour. La mort subite est totalement dominée par les visiteurs. Les Tchèques ne tirent qu'une seule fois sur la cage de Maxime Sokolov et ce qui devait arriver arrive, c'est-à-dire que les Russes trouvent une nouvelle fois la faille dans l'armure de Roman Cechmánek. C'est Sergueï Zinoviev qui donne la médaille de bronze dans cet officieux championnat d'Europe à la Russie.

Une Russie qui s'est rassurée après la claque du match aller, avec l'arrivée de joueurs-clés d'Omsk, l'éclosion au plus haut niveau international senior du jeune attaquant du Dynamo (pas pour longtemps...) Alexandre Ovetchkine, et avec une nouvelle combativité qu'il faudra garder durant le mondial. La Russie n'est toujours pas à l'abri d'une nouvelle et inexpliquée baisse de rythme.

Quant aux Tchèques, ils peuvent toujours se dire qu'ils ont mis au repos Jágr pour ce match et qu'il faudra se remettre en question pour l'ouverture du MMndial à Prague contre la Lettonie et ses redoutables sprats fumées et marinées dans l'huile. Une arme secrète pas cataloguée en NHL...

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Commentaire d'après-match

Aleksandr Ovechkin (attaquant du Dynamo) : "Au dernier entraînement, Valeri Belousov [adjoint de Tikhonov] se tenait comme d'habitude au bord de la glace, mais il s'est soudain mis à montrer des mouvements et à imiter des situations de jeu, dont le tir masqué par un défenseur. Comme vous l'avez vu aujourd'hui, cela m'a aidé. Bien sûr, Jagr, Straka et Hlavac sont des joueurs de grande classe. Mais je crois que la différence entre aujourd'hui et avant-hier, c'est qu'à Moscou nous n'avons simplement pas eu des réussite, comme sur les face-à-face de Kovalchuk et Zinoviev avec le gardien. Nous avons cette fois concrétisé la majorité de nos occasions, et nous avons gagné. Toute victoire est importante au niveau international, c'est pourquoi nous avons mis tant d'émotion et de combativité à atteindre cette troisième place dans l'Euro Hockey Tour."

 

République Tchèque - Russie 4-7 (2-2, 1-1, 1-4) / 0-1 en prolongation

Dimanche 18 avril 2004 à 17h00 à la Vítkovice Arena d'Ostrava. 9315 spectateurs.

Arbitrage de Christer Lärking (SUE).

Pénalités : République Tchèque 4' (0', 2', 2', 0'), Russie 6' (0', 2', 4', 0').

Tirs : République Tchèque 32 (10, 10, 10, 1), Russie 35 (10, 8, 13, 4).

Évolution du score :

1-0 à 01'50" : Prucha assisté de Hamr

1-1 à 09'28" : Ovechkin

2-1 à 14'24" : Prucha assisté de Dopita et J. Hlinka

2-2 à 14'44" : Zinoviev assisté de Zelepukin

3-2 à 32'53" : Hamr assisté de Dopita (sup. num.)

3-3 à 37'04" : Ovechkin assisté de Zelepukin

3-4 à 42'55" : Mozyakin

3-5 à 47'45" : Proshkin assisté de Bykov

4-5 à 52'26" : Prospal assisté de Výborný

4-6 à 53'54" : Kalinin

4-7 à 59'52" : Antipov (cage vide)

Prolongation

0-1 à 05'40" : Zinoviev

 

République Tchèque

Gardien : Roman Cechmánek (sorti de sa cage de 58'58" à 59'54").

Défenseurs : Jaroslav Špacek - Jan Novák ; František Kaberle - Martin Škoula ; Jaroslav Modrý - Radek Hamr ; Petr Caslava.

Attaquants : Michal Šup - Josef Beránek - Jakub Klepis ; Radek Dvorák - Václav Prospal - David Výborný ; Jaroslav Balaštík - Josef Vašícek - Aleš Hemský ; Jaroslav Hlinka - Jirí Dopita - Petr Prucha.

Russie

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Dmitri Kalinin - Oleg Tverdovsky ; Dmitri Bykov - Vitali Proshkin ; Vassili Turkovski - Andreï Skopintsev ; Maksim Kondratiev - Aleksandr Ryazantsev.

Attaquants : Ilya Kovalchuk - Aleksandr Prokopiev - Maksim Sushinsky ; Aleksandr Ovechkin - Sergueï Zinoviev - Valeri Zelepukin ; Andreï Bashkirov - Vyacheslav Butsaïev - Vladimir Antipov ; Sergueï Mozyakin - Aleksandr Skugarev - Andreï Morozov.

 

Retour aux matches internationaux