Slovaquie - Allemagne (7 avril 2004)

 

Match amical.

La Slovaquie et l'Allemagne sont invaincues après leurs deux premières rencontres de préparation, respectivement contre la Pologne et contre la Suisse. Elles s'étaient quittées avec un match nul lors de leur dernière rencontre à la Škoda Cup de Bâle, et l'ouverture du score rapide du duo Kreutzer-Abstreiter, comme au bon vieux temps de Kassel lorsque Zach y était entraîneur, laisse préjuger d'un match intéressant.

Mais les Slovaques sont tout de même supérieurs techniquement, et ils tiennent particulièrement à le montrer à chaque fois qu'ils rencontrent l'Allemagne, toujours vexés d'avoir été évincés de la Deutschland Cup au profit d'une sélection américaine plus vendeuse car riche en têtes connues de DEL. Mais c'est justement un attaquant de la ligue allemande, qui y a combattu ses problèmes d'adaptation à un jeu plus physique et y a fait valoir sa vitesse de patinage, Robert Tomík, qui égalise. Mais le gagnant du jour est Juraj Štefanka, le puissant attaquant de Vítkovice, qui s'impose comme un candidat sérieux pour les Mondiaux avec son doublé.

Du côté allemand, celui qui a fait la meilleure impression au cours de ces matches de préparation, c'est Christoph Ullmann. Ce jeune attaquant a déjà inscrit deux buts lors des deux rencontres précédentes, et il est en train de s'imposer dans les plans de Zach pour le Mondial de Prague. La surprise du chef en quelque sorte. Le paradoxe de l'histoire est qu'Ullmann avait connu une saison difficile l'an passé, souvent prêté à Duisburg et ne parvenant pas à se faire une place dans l'équipe de Cologne entraînée par un certain... Hans Zach. Ce joueur bavarois formé à Waldkraiburg a en effet rejoint le KEC à quinze ans, et s'y est installé dans une famille adoptive. Mais barré à Cologne, il a rejoint Mannheim l'été dernier, et y a percé avec onze buts et dix assists. Son ex-coach, portant le costume du sélectionneur, ne s'y est pas trompé.

 

Commentaires d'après-match

Hans Zach (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un bon match, joué avec fair-play. Les matches de préparation me donnent des informations sur ceux qui s'insèrent le mieux dans l'équipe, ceux que je peux emmener ou pas. Aux entraînements, il s'agit de trouver le bon équilibre entre le travail et le repos des corps. Les jeunes comme Ullmann et Fical se débrouillent particulièrement bien. Ils mettent de la pression sur les joueurs établis."

Christoph Ullmann (attaquant de l'Allemagne) : "Pourquoi j'ai réussi à percer à Mannheim et pas à Cologne, je ne le sais pas moi-même. Cela s'est bien passé dès le début, j'ai bien marché pendant la préparation, j'ai ainsi eu du temps de jeu et gagné la confiance de l'entraîneur. Pour ma première sélection à la Škoda Cup, nous avons perdu tous les matches auxquels j'ai participé. Je ne m'attendais pas à avoir une nouvelle chance pour la préparation des championnats du monde."

 

Slovaquie - Allemagne 3-1 (1-1, 0-0, 2-0)

Mercredi 7 avril 2004 à 17h00 à Nitra. 4550 spectateurs (guichets fermés).

Arbitrage de M. Rejthar (TCH) assisté de MM. Mášik et Pavlovic (SVK).

Pénalités : Slovaquie 10', Allemagne 12'.

Évolution du score :

0-1 à 02'06" : Kreutzer assisté d'Abstreiter

1-1 à 16'08" : Tomík assisté de Petrovický

2-1 à 47'45" : Štefanka assisté de Flamík et Hujsa

3-1 à 49'19" : Štefanka assisté de Bartecko et Podhradský

 

Slovaquie

Gardien : Ján Lašák.

Défenseurs : Peter Podhradský - Ladislav Cierny ; Boris Zabka - Richard Lintner ; Jozef Frühauf - Tomáš Harant ; Boris Flamík - Marek Topoli.

Attaquants : Gabriel Špilár - Richard Kapuš - Lubos Bartecko ; René Školiak - Róbert Petrovický - Marian Cisár ; Dušan Andrašovský - René Jarolín - Robert Tomík ; Peter Hujsa - Michal Macho - Juraj Štefanka.

Allemagne

Gardien : Robert Müller.

Défenseurs : Mirko Lüdemann - Stephan Retzer ; Lasse Kopitz - Alexander Sulzer ; Erich Goldmann - Michael Bakos ; Andreas Renz - Daniel Kunce.

Attaquants : Tomas Martinec - Stefan Ustorf - Thomas Greilinger ; Andreas Morczinietz - Christoph Ullmann - Klaus Kathan ; Daniel Kreutzer - Tobias Abstreiter - Ronny Arendt ; Boris Blank - Tino Boos - Eduard Lewandowski.

 

Retour aux matches internationaux