Allemagne - Autriche (4 février 2004)

 

Match amical.

Club deux fois champion d'Allemagne dans les années soixante, Bad Tölz inaugure ce soir sa nouvelle patinoire de quatre mille places (dont seulement huit cents assises, car ce n'est pas vraiment dans la tradition locale), la Hacker-Pschorr Arena, du nom d'une brasserie bavaroise. Cela n'avait pas été prévu ainsi au départ (Bad Tölz aurait dû y jouer son match de deuxième Bundesliga contre Crimmitschau ce week-end si le chantier n'avait pas pris un peu de retard), la première rencontre à se jouer dans ce nouveau bâtiment est un match de l'équipe nationale, entraînée par l'enfant du pays Hans Zach.

C'est pourquoi le journal local Tölzer Kurier a organisé un jeu-concours dont le prix était pour le moins étonnant : un entraînement avec l'exigent Hans Zach ! Les vainqueurs, l'équipe loisir du fan-club "Eiszecken", ont ainsi eu droit à une séance d'une heure hier, exactement la même que l'équipe nationale juste avant, ils ont bien insisté là-dessus. Cela a été pour eux une expérience particulière que de se soumettre aux mains expertes du "boucher" Zach (non, il n'a jamais tué personne, mais c'était le métier de son père, et il a lui-même été apprenti en boucherie pendant plusieurs années étant jeune).

Pour la cérémonie d'inauguration, les joueurs qui ont remporté le titre avec Bad Tölz en 1962 et 1966 ont été invités, de même que les nombreux internationaux formés au club. Mais le match lui-même promet beaucoup, car la rivalité est toujours forte entre l'Allemagne et l'Autriche, d'autant qu'on est ici à vingt kilomètres de la frontière à vol d'oiseau. Et en plus, on peut penser que la fête ne sera pas gâchée, car les Allemands ont pris l'habitude de maîtriser l'équipe autrichienne, supérieurs qu'ils sont dans l'engagement physique et la discipline instaurées par le système de Zach.

Mais tout ne se passe pas comme prévu, et les cinq débutants en équipe d'Allemagne, Daniel Rau (Augsbourg) et Martin Walter (Hambourg) en défense, Chistoph Ullmann (Mannheim), Michael Hackert (Frankfurt) et Alexander Barta (Berlin) en attaque, garderont un souvenir un peu peiné de cette première sélection. Avec une tactique défensive, l'Autriche joue parfaitement le contre, et obtient un premier breakaway pour Dieter Kalt à la septième minute. Et à dix secondes de la fin du premier tiers-temps, Alexander Jung lâche un rebond sur un lancer de la bleue de Herbert Hohenberger, et Daniel Welser ouvre alors le score.

L'Autriche préserve parfaitement cette avance, même en infériorité numérique, alors que les Allemands deviennentt de plus en plus nerveux au fil des minutes. Ils ont une belle chance d'égaliser quand Lewandowski s'échappe en infériorité numérique, mais Claus Dalpiaz, auteur d'un très bon match, préserve son blanchissage. Les visiteurs ajoutent finalement un second but à quatre minutes de la fin, une déviation d'Andreas Judex sur un centre de Mark Szücs. Le public est dépité, et à une minute de la fin, il se met même à réclamer les "Tölzer", ses propres joueurs, déçu autant par le résultat de l'équipe nationale que par la manière. On a rarement vu une formation de Hans Zach mettre si peu d'émotion dans son jeu, et cela le jour où il revient chez lui ! Les leaders comme Jan Benda (blessé aux côtes) et Stefan Ustorf (qui revient juste de blessure) ont sans doute manqué...

Difficile d'imaginer meilleur lieu pour les Autrichiens pour prendre la revanche des derniers Mondiaux où ils avaient été battus à plate couture par la bande à Zach. C'est un véritable exploit car cela faisait dix ans (et c'était déjà en Bavière, à Erding) qu'ils n'avaient plus battu l'Allemagne ! Mais celle-ci aura l'occasion de prendre une revanche, car ces deux formations croiseront encore leur route en préparation des championnats du monde.

En plus, l'Autriche étrennait ce soir un nouveau maillot, où l'habituel "A" est remplacé par le logo des championnats du monde 2005 qui se tiendront à Vienne et Innsbruck. Elle le portera désormais dans tous ses matches amicaux, pour faire la promotion de l'évènement, mais revêtira son maillot traditionnel dans les compétitions officielles.

L'autre satisfaction autrichienne, c'est la bonne tenue des vétérans. Pour ne pas faire disputer à tout le monde quatre matches en cinq jours, Herbert Pöck a composé deux effectifs différents, l'un pour ce match, et l'autre pour l'Euro Hockey Challenge à Villach. Pour remplacer les absents (Rob Doyle qui souffre des adducteurs, Martin Hohenberger laissé au repos car très sollicité, et Markus Peintner malade), il a ainsi fait appel à des anciens comme Sven Klimbacher, Martin Pewal ou Mario Schaden. Ce week-end, ce sont les jeunes qui auront leur chance. Mais après ce qui s'est passé ce soir, il faudra qu'ils cravachent pour gagner leur place, ce qui réjouit Pöck qui s'était plaint aux derniers Mondiaux que certains étaient arrivés un peu facilement en équipe nationale et se reposaient sur leurs lauriers.

 

Commentaires d'après-match

Hans Zach (entraîneur de l'Allemagne) : "Je ne suis pas déçu, nous n'avons malheureusement pas concrétisé nos occasions. Il manquait beaucoup de titulaires. Il faut tester qui parmi les jeunes est capable de les accompagner aux championnats du monde. Nous n'avons pas sous-estimé l'adversaire, l'Autriche est une équipe très forte. Quant aux sifflets, je ne peux pas m'identifier à de tels supporters. Qu'ils restent à regarder jouer Bad Tölz en deuxième ou troisième division."

Herbert Pöck (entraîneur de l'Autriche) : "Je me réjouis de cette victoire et je pense que l'on peut se fixer la huitième place comme objectif aux championnats du monde. Je remercie la DEB [la fédération allemande] de leur invitation pour ce match, et j'aimerais bien en recevoir également une pour la Deustchland Cup... Je suis dans une situation privilégiée, car j'ai encore en réserve vingt autres joueurs qui peuvent espérer faire partie de l'effectif pour les Mondiaux."

 

Allemagne - Autriche 0-2 (0-1, 0-0, 0-0)

Mercredi 4 février 2004 à la Hacker-Pschorr-Arena de Bad Tölz. 4300 spectateurs.

Arbitrage de M. Tilar (SLO).

Pénalités : Allemagne 10', Autriche 10'.

Tirs : Allemagne 21, Autriche 19.

Évolution du score :

0-1 à 19'50" : Welser assisté de H. Hohenberger

0-2 à 56'20" : Judex assisté de Szücs

 

Retour aux matches internationaux