République Tchèque - Suède (18 décembre 2003)

 

Match comptant pour la Coupe Baltika, troisième manche de l'Euro Hockey Tour.

La Suède se débat comme d'habitude dans les profondeurs de l'Euro Hockey Tour, et les Tchèques l'y accompagnent de près. Chacun est venu ici avec une composition expérimentale et beaucoup de jeunes joueurs, et on se cherchent par conséquent tout autant de chaque côté. Difficile de dire, donc, si on pourra tirer des enseignements de grande valeur après ce match.

Accusés de pratiquer un jeu principalement destructif, la République Tchèque fait mentir sa réputation en prenant l'initiative du jeu, et en ne lésinant ni sur la hargne ni sur la créativité offensive. Les Suédois ne perdent pas pied en défense, s'appuyant sur leur gardien Stefan Liv, aussi solide sur les tirs de près que sur les lancers lointains. Ils ne paraissent pas en mesure de répliquer, mais ils ouvrent pourtant le score contre le cours du jeu, sur un slap en entrée de zone de Thomas Rhodin.

Les Tchèques retrouvent ensuite leurs habitudes, celle d'attendre de placer ses contre-attaques. Deux erreurs suédoises coup sur coup, dont une énorme du débutant en équipe nationale Tim Karlsson, très bon le reste du match, aboutissent ainsi aux buts de Jan Kolár et Jan Novák. Mais en troisième période, la Tre Kronor obtient l'égalisation sur un but marqué du gant (!) par un autre novice, Robert Carlsson, alors que Hejda est en prison pour obstruction.

Pour la troisième fois en trois rencontres dans cet Euro Hockey Tour, ces deux pays se retrouvent dos-à-dos. Et la Suède reprend l'avantage au bilan à l'issue de la séance de tirs au but, où Niklas Nordgren est le seul à tromper le gardien adverse, en l'occurrence Adam Svoboda, qui s'est bien repris après avoir vécu une soirée difficile (cinq buts encaissés en seize tirs et une défaite 1-5 contre le cours du jeu) avant-hier contre une sélection du Canada.

Comme Hardy Nilsson n'a pas tant de satisfactions que ça à son poste, il pourra se réjouir de ce dénouement heureux, et surtout du bon comportement de sa bleusaille, en particulier de Johan Franzén, qui a travaillé dur pour être digne de son positionnement au centre de la première ligne.

 

Commentaires d'après-match

Slavomír Lener (entraîneur de la République Tchèque) : "Il faut croire que c'est notre destin de disputer les tirs au but face à la Suède. C'est comme ça depuis le début de la saison. Je suis globalement satisfait du match de mon équipe, surtout des deux premiers deuxième tiers-temps. Je voudrai ajouter quelque chose : à mon avis, dans un tournoi d'un tel niveau, il faudrait pouvoir disposer d'un ralenti vidéo des actions litigieuses. Nous avons eu la sensation que le deuxième but suédois a été marqué de la main. Mais il n'a pas été possible de vérifier ce qu'il en était en réalité."

Hardy Nilsson (entraîneur de la Suède) : "Nous avons eu de la chance de mener 1-0 après la première période, car nous étions inférieurs à nos adversaires dans le jeu. Au deuxième tiers-temps, nous avons encaissé deux buts, et les dernières vingt minutes ont été nos meilleures. Je suis content qu'il ait été possible de gagner. La dernière fois, les Tchèques nous avaient battu aux tirs au but. Maintenant, apparemment, c'est notre tour."

 

République Tchèque - Suède 2-3 t.a.b. (0-1, 2-0, 0-1, 0-0, 0-1)

Jeudi 18 décembre 2003 à 15h00 à la patinoire du parc Luzhniki, à Moscou. 1000 spectateurs.

Arbitrage de M. Bulanov assisté de MM. Prokhorov et Buturlin (RUS).

Pénalités : République Tchèque 12' (2', 6', 4', 0'), Suède 18' (4', 10', 4', 0').

Tirs : République Tchèque 37 (14, 14, 6, 3), Suède 19 (6, 4, 6, 3).

Évolution du score :

0-1 à 15'52" : Rhodin assisté de T. Johansson

1-1 à 25'33" : Kolár assisté de Prucha

2-1 à 27'54" : Novák assisté de Hejda (sup. num.)

2-2 à 42'59" : Carlsson assisté de Persson

Tirs au but :

Premier duel : Eriksson (arrêté) et Divišek (arrêté).

Deuxième duel : Kahnberg (arrêté) et Sup (arrêté).

Troisième duel : Nordgrén (réussi) et Marek (arrêté).

 

République Tchèque

Gardien : Adam Svoboda.

Défenseurs : Jan Novák - Jan Hejda ; Petr Caslava - Jirí Malinský ; Martin Cech - Radek Hamr ; Miroslav Blaták.

Attaquants : Jaroslav Hlinka - TomᚠDivišek - Michal Sup ; Jan Marek - Michal Mikeska - Jaroslav Balaštík ; Petr Jaroš - Milan Kopecky - Radek Dlouhý ; Petr Prucha - Petr Koukal - Jan Kolár.

Remplaçants : Lukas Hronek (G), Michal Trávnícek.

Suède

Gardien : Stefan Liv.

Défenseurs : Thomas Rhodin - Thomas Johansson ; Per Hållberg - Magnus Johansson ; Jonas Frögren - Martin Lindman ; Fredrik Svensson - Lars Jonsson.

Attaquants : Stefan Pettersson - Johan Franzén - Jonathan Hedström ; Robert Carlsson - Niklas Persson - Niklas Nordgrén ; Jari Tolsa - Joel Lundqvist - Magnus Kahnberg ; Tim Eriksson - Yared Hagos - Christian Söderström.

Remplaçant : Daniel Henriksson (G).

 

Retour aux matches internationaux