République Tchèque - Suède (7 septembre 2003)

 

Match comptant pour la Ceská Pojistovna Cup, première manche de l'Euro Hockey Tour.

Adam Svoboda avait été très bon contre la Suède l'an passé, et Lener décide donc de le titulariser à la place de Málek dans les cages tchèques. Mais le match ne pouvait plus mal commencer pour lui. Dès la deuxième minute, Daniel Rudslätt envoie Johnny Oduya, qui s'en sort très bien pour ses débuts avec la Tre Kronor alors qu'il n'avait encore jamais joué à ce niveau, ouvrir le score. La Suède est mise en confiance et fait l'essentiel du jeu. Elle passe cependant plus d'une minute en double infériorité, ce qui permet aux Tchèques de refaire surface. Ils retrouvent de l'activité, mais leur jeu de puissance, même s'il parvient à s'installer, est inefficace.

La République Tchèque montre désormais plus de volonté et de punch dans les duels, mais les Suédois sont toujours redoutables en contre-attaque. Finalement, c'est une ligne de joueurs du club local qui enflamment les supporters. Prucha égalise en effet, lui qui joue comme ses compagnons de ligne Koukal et Kolár au HC Pardubice. La bonne prestation de ses poulains enchante un public local qu'on attendait toutefois plus nombreux. En effet, ce tournoi traditionnel de pré-saison avait été déplacé de Zlín à Pardubice, l'actuelle capitale du hockey tchèque, pour créer l'évènement. Mais les affluences n'ont pas été faramineuses, et dans les médias, même si le football a semblé perdre du terrain sur le hockey sur glace ces dernières années, c'est bien le ballon rond qui tient l'affiche ces jours-ci avec les rencontres de qualification pour le Championnat d'Europe des Nations.

Un peu trop vaccinés aux succès de leur équipe nationale, qu'ils gardent toujours en mémoire même s'ils commencent à dater de quelques années, les Tchèques ne considèrent pas l'Euro Hockey Tour comme un grand défi, car ils sont toujours très confiants de la valeur de leur sélection. Pourtant, celle-ci doit batailler sur la glace. Svoboda s'emploie sur une double tentative de Nordgrén, sur une échappée solitaire de Söderström, puis en troisième période face à Soling. Mais il tient bon.

Les Tchèques passent à trois lignes, laissant au repos Marek et les vedettes Moravec et Prochazka. Leur activité offensive repose toujours sur les débutants en sélection. C'est ainsi que l'étonnant Petr Prucha, le buteur du jour, sera élu meilleur attaquant du tournoi. Mais le jeune gardien Henrik Lundqvist n'a rien à envier à Svoboda, et personne ne parvient à faire la différence et à s'adjuger la victoire, qui ne se décidera qu'aux tirs au but malgré une nouvelle percée d'Oduya pendant la prolongation.

Slavomir Lener tente alors une option tactique qui avait réussi aux Tchèques avec un de leurs précédents sélectionneurs, changer de gardien pour les tirs au but. Mais Roman Málek est battu par Jörgen Jönsson, l'indiscutable pilier de cette jeune équipe suédoise eu égard à son expérience en sélection. Comme Tomás Blazek manque sa chance, c'est la Suède qui remporte ce match et laisse à la République Tchèque la dernière place de son tournoi.

 

Commentaires d'après-match

Slavomír Lener (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons mieux joué qu'hier contre la Finlande. Notre patinage a été plus rapide, notre travail plus tranchant. La principale satisfaction a été l'activité de la ligne d'attaque de Pardubice, ainsi que le match parfait d'Adam Svoboda. Cependant, il est médiocre dans les duels, et c'est pourquoi je l'ai remplacé par Roman Málek pour les tirs au but, même si celui-ci n'a pas eu la même réussite que contre les Russes. Hélas, nous avons manqué de sang-froid pour conclure nos actions, un Michal Sýkora aurait pu inscrire quatre buts ce soir."

Hardy Nilsson (entraîneur de la Suède) : "Je suis satisfait. J'avais emmené un effectif jeune avec de nombreux novices, qui se sont bien comportés. La victoire, même si elle n'a été obtenue qu'aux tirs au but, est positive. J'ai vu le hockey que je souhaitais, qui attaque l'adversaire sur toute la patinoire. Nous avons lutté, avec du mouvement, de l'énergie et une belle volonté."

 

République Tchèque - Suède 1-1 (0-1, 1-0, 0-0, 0-0) / 0-1 aux tirs au but

Dimanche 7 septembre 2003 à 17h00 à la Duhové Arena de Pardubice. 4760 spectateurs.

Arbitrage de M. Rönn (FIN) assisté de MM. Barvír et Blümel (TCH).

Pénalités : République Tchèque 6' (0', 4', 2', 0'), Suède 14' (4', 6', 4', 0').

Tirs : République Tchèque 28 (10, 10, 4, 4), Suède 22 (5, 7, 6, 4).

Évolution du score :

0-1 à 01'20" : Anger assisté de Rudslätt et Oduya

1-1 à 31'48" : Prucha assisté de Koukal et Kolár

Tirs au but :

Jönsson (réussi) pour la Suède, Blazek (à côté) pour la République Tchèque.

 

République Tchèque

Gardien : Adam Svoboda puis Roman Málek à 65'00" (pour les tirs au but).

Défenseurs : Michal Sýkora - Ladislav Benýšek ; Jan Novák - Jan Hejda ; Radim Tesarík - Robert Kántor ; Martin Cech.

Attaquants : Petr Sýkora - TomᚠBlazek - Ladislav Lubina ; Josef Beránek - Jan Marek - Jaroslav Balaštík ; David Moravec - Pavel Patera - Martin Procházka ; Petr Koukal - Jan Kolár - Petr Prucha.

Suède

Gardien : Henrik Lundqvist.

Défenseurs : Oscar Ackerström - Jonas Frögren ; Johnny Oduya - Thomas Johansson ; Lars Jonsson - Fredrik Svensson ; Pär Styf.

Attaquants : Peter Nordström - Jörgen Jönsson - Jonas Soling ; Niklas Anger - Johan Davidsson - Daniel Rudslätt ; Magnus Kahnberg - Pär Bäcker - Andreas Salomonsson ; Niklas Nordgrén - Joel Lundqvist - Christian Söderström.

 

Retour aux matches internationaux