Kazakhstan - France (7 septembre 2003)

 

Match comptant pour le tournoi de Riga, première manche de l'Euro Hockey Challenge.

Le Kazakhstan est déjà assuré de gagner le tournoi après ses deux premières victoires. Il est donc compréhensible que l'on perçoive un petit relâchement de sa part ce soir, ce dont les Français réussissent à profiter. De leur côté, ils réussissent à garder leur élan et à maîtriser le collectif kazakh, muselé à égalité numérique, ce qui n'est pas une mince affaire.

Il est en effet bon de prendre des repères face à un tel adversaire, car les routes des deux récents promus dans l'élite mondiale pourraient se croiser à nouveau. Il est en effet possible qu'ils se rencontrent en match de barrage en mai aux prochains championnats du monde. Bien sûr, le Kazakhstan sera renforcé d'ici là, peut-être largement, cela reste à voir. Mais la France a elle aussi conservé des cartouches en réserve, et c'est avec le culot d'une équipe rajeunie qu'elle est venue remporter cette victoire.

Les deux buts encaissés l'ont été en infériorité numérique, alors que le junior Geffroy était à chaque fois en prison. Mais ils ont été largement compensés par l'incroyable quadruplé de Maurice Rozenthal, qui confirment qu'il est bien le porte-flambeau du hockey français et qu'il devrait encore le prouver pour son retour en France cette année, alors que certains à Rouen ont pourtant osé faire la fine bouche sur le niveau de cette recrue. Après une performance comme celle d'aujourd'hui, on se dit que les Bleus ont d'autant plus de mérite à avoir réussi à remonter au plus haut niveau, malgré l'absence de leur n9 en avril dernier.

Mais c'est toute la nouvelle génération qui peut avoir le sourire. Les juniors n'ont pas été envoyés au casse-pipe, ils ont au contraire débarqués en force dans l'équipe nationale ce week-end. La relève tant attendue pourrait bien être en train d'arriver.

 

Commentaires d'après-match (dans L'Équipe) :

Heikki Leime (entraîneur de la France) : "On a beaucoup utilisé les jeunes et je suis super content de tous les nouveaux. Bellemare et Geffroy m'ont agréablement surpris, ils ont très bien joué. Ça va poser des problèmes pour le prochain stage, mais des problèmes positifs... Le but est atteint. On était venus évaluer notre niveau face à des équipe solides et compétitives, et on a pu voir que les gamins sont déjà dans le coup. Même s'il y a encore, et c'est logique, un peu de déchet dans la maîtrise du palet en ce début de saison."

 

Kazakhstan - France 2-4 (0-0, 1-2, 1-2)

Dimanche 7 septembre 2003 à 16h00 à la patinoire d'Ogre (LET). 100 spectateurs.

Arbitrage de M. Ivko (LET) assisté de MM. Korsaks et Sacs (LET).

Pénalités : Kazakhstan 6' (2', 2', 2'), France 28' (6', 8'+10', 4').

Évolution du score :

0-1 à 20'46" : M. Rozenthal assisté de Bachet et Dermigny

1-1 à 30'15" : Savenkov assisté de Shemelin et Polishchuk (sup. num.)

1-2 à 34'47" : M. Rozenthal assisté de F. Rozenthal et Zwikel

1-3 à 43'33" : M. Rozenthal assisté de Zwikel (sup. num.)

2-3 à 45'58" : Tregubov assisté de Savenkov et Troshchinsky (sup. num.)

2-4 à 59'49" : M. Rozenthal assisté de Zwikel (cage vide)

 

Kazakhstan

Gardien : Vitali Kolesnik (sorti de sa cage de 59'41" à 59'49").

Défenseurs : Denis Shemelin - Sergueï Nevstruyev ; Roman Shipulin - Evgueni Mazunin ; Andrei Savenkov - Vitali Tregubov ; Artem Argokov - Evgueni Ivanov.

Attaquants : Sergueï Aleksandrov - Fedor Polishchuk (C) - Maksim Komissarov ; Mikhaïl Medvedev - Roman Kozlov - Anton Komissarov ; Vadim Rifel - Andrei Troshchinsky - Aleksandr Semenov ; Aleksandr Strokatov - Andrei Tsyba - Andrei Spiridonov.

France

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Vincent Bachet (C) - Nicolas Favarin ; Baptiste Amar - Sébastien Dermigny ; Allan Carriou - Mathieu Mille ; Nicolas Besch.

Attaquants : Maurice Rozenthal - Jonathan Zwikel - François Rozenthal ; Nicolas Antonoff - Laurent Gras - Brice Chauvel ; Romain Bachelet - Richard Aimonetto - Guillaume Chassard ; Thibaut Geffroy - Laurent Meunier - Pierre-Édouard Bellemare ; Kevin Hecquefeuille.

 

Retour aux matches internationaux