Mulhouse - GCK Lions (26 août 2003)

 

Match amical.

Ça ne chôme pas le long des berges de l'Ill. Mulhouse en est déjà à son quatrième match de pré-saison quand d'autres clubs du Super 16 n'ont pas fini de boucler leur effectif. Adversaire de ce soir, les GCK Lions, du "gros" de LNB suisse.

Pas d'affluence, pas de son à la table de marque, pas de Mulhousiens sur la glace... Si, mais si peu qu'il n'y aura eu qu'un match à sens unique, ou presque.

Le match est à peine commencé que Gilles Beck part, déjà, chercher la rondelle au fond de ses filets, car Sandro Moggi a choisi la vitesse pour s'échauffer, un joli slalom et un tir peu puissant mais très bien niché dans un trou de souris. Mulhouse va alors subir durant tout ce match le hockey de son adversaire : ça patine "horriblement vite", les contres se jouent à deux contre un pauvre défenseur mulhousien, la précision, le patinage, le pressing, tout est resté du côté des bleu et blanc.

Juste une accalmie, le temps que Mulhouse n'essaie gauchement de remonter à l'abordage, pendant dix minutes, et on se met à croire que ce n'est qu'un mauvais début. Segla égalise même, en deux fois, sur un service de Jokinen. Mais presque aussitôt, les Zurichois remettent une rincée : un surnombre idiot alors que Mulhouse joue en supériorité, et Marc Grieder esseulé à la bleue marque. Dans la foulée, on assiste à une excellente action collective avec le même Grieder à la conclusion, avant que Traschler ne remonte en compagnie d'un coéquipier, lors d'un contre turbo, face au dernier défenseur. Traschler a le choix, passer ou tirer, et effectue une mimique avant de tromper Beck une quatrième fois.

La deuxième période est un calvaire, même si Zurich ne marque qu'une fois, encore un contre éclair, suite à une relance hasardeuse de Brincko. On ne parlera pas trop du but refusé pour stationnement illicite de Gruber dans la zone de Jubien, lors d'une supériorité bien menée. Mulhouse est loin, très loin de son adversaire, à tous les niveaux, hormis deux "éclairs" dangereux de la paire Segla-Coqueux, et Christer Eriksson s'époumone devant le non-respect de ses consignes.

La dernière période voit un léger mieux des locaux, Zurich se contentant de les laisser s'engluer à l'entrée de leur zone. Mais c'est Wanner qui marque, un peu de manière controversée car le tir semblait arrêté, et le palet non rentré, avant que la cage ne soit involontairement déplacée par Jubien.

De toute façon, on n'est plus à çà près, ni même au septième but, un engagement gagné et repris immédiatement d'un tir puissant par le junior Bieber. En face, Mulhouse essaie bien quelque chose, souvent de loin. Sur leurs rares occasions de près, les Alsaciens essaient de trop bien faire et peaufinent des passes qui n'aboutiront que trop rarement dans les crosses des coéquipiers. Le rentrée aux vestiaires est donc plutôt penaude.

À vrai dire, que fallait-il espérer de ce match, le premier d'une série de quatre dans la même semaine (jeudi à Dijon, vendredi à Schwenningen, samedi à Ajoie) ? Surtout face à une équipe quand même bien plus au point (on comprend maintenant pourquoi les GCK Lions furent premiers de la dernière saison régulière de LNB, avant de s'incliner quatre manches à zéro face à Bienne). Ce ne fut pas une grosse domination, hormis durant la majeure partie du premier tiers, mais la différence de vitesse, de précision des passes, de maniement du palet, de pressing devant comme derrière, tout était pour eux... et ce avec une effectif oscillant entre 18 et 23 ans (hormis le vétéran Richard, 37 ans, et le gardien Papp, 28 ans) ! Le Grasshopper Club, basé à Küsnacht, forme en effet un réservoir de joueurs pour les ZSC Lions et sont en partenariat avec Kloten pour les juniors.

Reste à Eriksson de motiver ses gars après ce genre de défaite, qui fait quand même un peu désordre dans la maison. Au moins aura-t-on pu y voir des choses flagrantes à travailler.

Compte-rendu signé Stéphane Rault

 

 

HC Mulhouse - GCK Lions 1-7 (1-4, 0-1, 0-2)

Mardi 26 août 2003 à 17h40 à la patinoire de l'Illberg.

Arbitrage de M. Benoist.

Pénalités : Mulhouse 16' (4', 6', 6'), GCK 14' (4', 2', 8').

Tirs : Mulhouse 26 (8, 6, 12), GCK 29 (10, 14, 5).

Évolution du score :

0-1 à 00'26" : Moggi

1-1 à 13'26" : Segla assisté de Jokinen

1-2 à 15'11" : Grieder assisté de Lindemann

1-3 à 17'49" : Grieder assisté de Debrunner et Lindemann

1-4 à 18'25" : Traschler

1-5 à 38'24" : Wanner (sup. num.)

1-6 à 41'17" : Wanner assisté de Richard

1-7 à 49'28" : Bieber assisté de Lindemann

 

Mulhouse

Gardien : Gilles Beck puis Benjamin Jubien à 20'00".

Défenseurs : Miikka Ruokonen - Allan Carriou ; Patrick Scriban - Lilian Prunet ; Dusan Brincko - Mathieu Mille.

Attaquants : Pavol Segla - Olivier Coqueux - Juho Jokinen ; Guillaume Chassard - Lionel Bilbao (C) - Steve Michou (puis Luc Tardif jr à 40'00") ; Vincent Bringuet - Étienne Croz (puis Francis Ballet à 20'00") - Maxime Schuchewytsch ; - - Björn Odot-Andersson.

Remplaçant : Jérôme Catil. Absents : Fabrice Lhenry (cheville), Jérémy Bigot.

GCK Lions

Gardien : Thomas Papp.

Défenseurs : Patrick Meichtry (C) - Eric Blum ; Marc Grieder - Daniel Schnyder ; Thomas Jakob - Michael Hofer ; n3.

Attaquants : Mathias Bieber - Kim Lindemann - Fabian Debrunner ; Marco Gruber - Mike Richard - Simon Wanner ; Sandro Moggi - Morris Traschler - n9 ou n57.

Remplaçant : Yves Bürlimann (G).

 

 

Retour aux matches amicaux internationaux