Reims - Rouen (13 février 2001)

 

Match comptant pour la vingt-septième journée du Championnat de France Elite.

Sur la glace du champion de France en titre, durant les deux premières périodes où s'est finalement joué le match, les Dragons ont été plus précis en attaque, accordant moins de gros lancers qu'ils pouvaient s'en permettre. Ensuite, ils ont su parfaitement gérer les cinq dernières minutes, maîtrisant des Rémois qui n'ont jamais pu passer la vitesse supérieure... Celle des Rouennais.

Privé de leurs meilleurs pointeurs respectifs, Jean-François Brunelle et Juha Jokiharju, les deux équipes ne semblaient pas vouloir s'observer. Surprise, la défensive des Normands commettait une faute. L'attaque à cinq des Rémois n'en profitait pas (3'13). Lionel Orsolini (6'05) et Loïc Sadoun (7'50) furent les artisans d'un meilleur départ offensif des joueurs de la Marne. Patients, les "Noirs et Jaunes" attendaient leur heure. Elle n'était pas venue sur des lancers de Patrick Genest (8'34) et Dominic Rheaume (9'20). Elle sonnerait, plus tard, sur leur premier avantage d'un homme - une grossière indiscipline de Richard Aimonetto. Allan Carriou récupérait le palet à la pointe gauche. Il le rendait à Guillaume Besse qui, placé plein axe en haut de l'enclave, frappait long. Dominic Rheaume reprenait dans la cage ouverte le retour du tir paradé par Markus Hätinen (0-1 à 12'49). Après, Anthony Mortas parvenait bien à lancer mais son tir était capté par Phil Groeneveld (14'35). En fin de premier tiers, la cassure fut à un poteau de se réaliser. Le missile de Miikka Ruokonen n'était pas chanceux (19'07). Ensuite, les Normands allaient devoir jouer pendant 1'43 en double supériorité pour une nouvelle indiscipline rémoise (19'48).

A cheval sur les deux premières périodes, malgré deux lancers consécutifs de Baptiste Amar déviés par le gardien local (21'27), les Flammes Bleues, héroïques, annihilaient leurs pénalités (21'48). Sur cet exercice, elles allaient se montrer tout aussi improductives que les leaders du classement. En effet, les coéquipiers d'Anthony Mortas jouèrent à cinq contre trois Rouennais durant 1'36 puis deux autres minutes complètes sans qu'aucun réel danger ne soit apporter sur le but des Dragons lors du premier double avantage. Sur le second, Phil Groeneveld, olympien, déroutait un gros palet de Loïc Sadoun (26'27). Toujours en désavantage de deux hommes, Guillaume Besse s'en allait en breakaway. Sa feinte avait pris tout le nombreux public en défaut... excepté Markus Hätinen qui réalisait un arrêt décisif (26'54). Une fois tous les joueurs revenus sur la glace, hormis Eric Doucet qui, blessé à la main, n'a pas rechaussé les patins après la première pause, sur leur lancée les champions de France se montraient toujours plus coriaces. Leurs jeunes troupes, Mickaël Brodin (28'25) et Romain Carrara (28'40), mirent Phil Groeneveld à l'ouvrage. Ensuite, l'arbitrage allait donner un coup de pouce aux Rouennais. Non seulement, le principal sifflait sévèrement contre Daniel Laflamme (29'24) mais son assistant ne voyait pas le palet franchir la ligne bleue permettant aux Dragons de se maintenir installés en zone offensive. Alors, Franck Pajonkowski servait Stephen Dugas qui, d'un frappé long, bougeait le haut du cordage (0-2 à 31'05). Toujours autant indisciplinés, les hockeyeurs de la Marne offraient un nouveau jeu de puissance à leurs visiteurs (31'23). Stephen Dugas (32'30), encore lui, puis Simon Lacroix (32'50) auraient déjà pu tuer l'enjeu. Cependant, courtois, les Dragons allaient l'accomplir à forces égales. Un bon mouvement entre Patrick Genest et Guillaume Besse était conclu par Dominic Rheaume (0-3 à 35'44). Dépités, les champions de France baissaient les crosses. Les joueurs de Guy Fournier déroulaient jusqu'à la fin du tiers médian.

Les Rémois allaient jouer leur va-tout après avoir brisé un nouveau banc de geôle (40'43). Cela se révéla payant devant une défensive Rouennaise qui laissait son gardien livré à lui-même devant Daniel Laflamme (1-3 à 43'57).
Frustrés, les Dragons se faisaient aussitôt sanctionner d'un mauvais coup pas fair-play (43'57). Coté Champagne, l'occasion était trop belle pour ne pas la déboucher. Néanmoins, ni Archambault (44'58), ni la chance d'une
rondelle contrée par un dos Rouennais (45'41) ne trouvait le bâti de résilles. Une fois les Normands à cinq, le palet changeait de crosses. D'abord, Patrick Genest faisait briller Markus Hätinen (48'45). Ensuite, Guillaume Besse en défense ôtait magnifiquement le caoutchouc de la palette d'Yven Sadoun mystifié (52'05). Enfin, Stephen Dugas réarmait son Magnum face à Markus Hätinen, bien équipé de son gilet pare-balles (52'10). Les Flammes Bleues, impuissantes devant la maîtrise presque outrancière des coéquipiers d'Eric Doucet cherchaient à abuser l'arbitre en simulant plusieurs fautes. Sur un des simulacres abracadabrantesques des joueurs du président Marcelle, l'homme aux rayures sifflait contre le RHE. Sur ce septième power-play rémois, enfin les champions de Bocquaine marquaient grâce à Loïc Sadoun (2-3 à 55'38). Moins d'une minute plus tard, ils égalisaient même. Cependant, le principal n'accordait pas le but pour un hors-jeu incontestable (56'31). Les dernières minutes étaient confuses. Reims ne parvenait pas à créer du jeu clair et précis. Mais Laflamme se positionnait tant bien que mal... Phil Groeneveld détournait admirablement la tentative du défenseur (59'00). Markus Hätinen avait quitté sa cage depuis quelques secondes quand Franck Pajonkowski récupérait la rondelle dans l'axe. De sa ligne bleue, il envoyait le caoutchouc dans la mire dégagée. Pff... Les Flammes étaient soufflées (2-4 à 59'23).

Compte-rendu signé Thierry Frechon

En savoir plus ? : http://www.7emedragon.com

 

Reims - Rouen 2-4 (0-1, 0-2, 2-1).

Arbitres : M. Bergamelli.

Pénalités : Reims 16' (6', 8', 2'), Rouen 18' (2', 10', 6').

Tirs : Reims 29 (10, 10, 9), Rouen 32 (11, 14, 8).

Évolution du score :

0-1 à 12'49" Rhéaume (sup. num.) assisté de Besse et Carriou.
0-2 à 31'05" Dugas (sup. num.) assisté de Pajonkowski et Lacroix.
0-3 à 35'44" Rhéaume assisté de Genest et Amar.
1-3 à 43'57" Laflamme assisté de Brodin et Carrara.
2-3 à 55'38" L. Sadoun (sup. num.) assisté de Mortas et Guennelon.
2-4 à 59'23" Pajonkowski (cage vide) assisté de Carlsson.

Reims :

Gardiens : Markus Hätinen, Maxime Godefroy.

Défenseurs : Christophe Marcelle - Daniel Laflamme ; Gérald Guennelon - Vincent Bachet ; Michal Segla - Matthieu Bouche.

Attaquants : Romain Carrara - Mickaël Brodin - François Archambault ; David Ribanelli - Anthony Mortas - Loïc Sadoun ; Lionel Orsolini - Richard Aimonetto - Yven Sadoun.

Rouen :

Gardiens : Phil Groeneveld, Christophe Burnet.

Défenseurs : Heikki Riihijärvi - Mikka Ruokonen ; Allan Carriou - Baptiste Amar ; Daniel Carlsson.

Attaquants : Simon Lacroix - Eric Doucet - Franck Pajonkowski ; Patrick Genest - Dominic Rhéaume - Guillaume Besse ; Aram Kevorkian - Stephen Dugas - Thomas Bussat. 

 

Retour au Championnat de France Elite

Retour au sommaire