Reims - Amiens (11 avril 2000)

 

Cinquième match des demi-finales du Championnat de France Élite.

Cinquième et dernière affrontement entre les 2 clubs voisins du Nord-Est de la France... Avec pour enjeu une place pour la finale en fin de semaine contre Caen ou Rouen, les deux équipes normandes étant elles aussi à égalité parfaite deux victoires partout. Ce match entre les Flammes Bleues de Reims et les Gothiques d'Amiens était sur le papier très indécis, les équipes se connaissant très bien et les trois derniers matchs de cette demi-finale s'étant révélés extrêmement équilibrés (deux prolongations, une séance de tirs aux buts). Les spectateurs rémois et amiénois venus en nombre voulaient du spectacle qui fut bien au rendez-vous. Les équipes ont joué vite et ont fait preuve d'une détermination et d'une qualité de glisse à la hauteur du rendez-vous et de l'enjeu : une deuxième finale consécutive pour les Rémois et une occasion pour les Amiénois quasi-inespérée compte tenu des problèmes du club de défendre jusqu'au bout leur titre brillamment acquis l'an dernier face aux mêmes Rémois.

Premiers tiers

Comme on pouvait s'y attendre, les deux formations n'observent pas de temps mort en ce début de match. Savoie teste une première fois la fiabilité de Mindjimba ce soir avec un premier tir après 1'02", le palet reste dans la zone d'attaque amiénoise et c'est le même Savoie qui sort cette fois victorieux de son duel avec le portier amiénois après seulement 1'12'' de jeu. Les visages rageurs des Rémois prouvent leur détermination démesurée en ce début de match. Les 5 premières minutes sont assez nettement dominées par les locaux qui accumulent les occasions de but : Briand et Grossi échouent dans leur 2 contre 1 face à Mindjimba (2'50"), les Rémois ne profitent pas de la supériorité numérique accordée par l'arbitre à 2'55". Briand commence à provoquer Mindjimba à la 5ème minute. Grossi essaie de déborder le dernier adversaire amiénois sur le flanc droit de la patinoire mais semble retenu : c'est toutefois lui qui écope de la pénalité (!) que les Rémois tuent grâce à un bon Pietila qui capte les premiers véritables assauts picards. Les Rémois continuent de dominer le milieu de ce tiers grâce à un jeu rapide dans lequel les Amiénois sont également habiles, les frères Rozenthal se montrent excellents comme d'habitude. Tandis que Zwikel joue des coudes avec ses adversaires directs sans que l'arbitre bronche, Sadoun rate le rebond alors que la cage vide s'offre à son tir à la 13ème minute. Ce n'est que partie remise puisque le capitaine Arnaud Briand va commencer ce qui va être un festival de sa part avec un but à 13'25" : lancé dans l'axe par Laksola d'une passe laser, le Rémois échoue sur Mindjimba mais reprend lui-même le rebond et double la mise pour les locaux ! La fin de ce premier tiers dominé par les Flammes Bleues est marquée par une nouvelle prison rémoise (Segla) durant laquelle Pietila rassure bien ses coéquipiers par sa sérénité dans la cage.

Deuxième tiers

Marcelle écope d'une pénalité à la première minute, ce qui offre à un très solide Pietila et à un Daniel Paradis héroïque dans son rôle de défenseur sans crosse (!) de montrer les ressources rémoises ce soir. Ce début de tiers est équilibré, les Gothiques s'installent plus longtemps en attaque et poussent fort vers la 25ème minute, sans succès. Clause Savoie, premier buteur de la soirée, s'échappe sur son aile à la 27ème mais échoue sur une bonne intervention de Mindjimba. Devant les attaques picardes, la clairvoyance de Laksola en défense fait de plus en plus de bien aux Rémois. Enorme occasion pour les Gothiques à la 32ème : un attaquant (lequel ?) se présente seul devant Pietila mais ne peut armer son tir suite à un retour désespéré de Laflamme qui se jette comme un mort de faim. Sadoun et Zwikel ne transforment pas leur 2 contre 1 à la 33ème et c'est Duclos qui redonne espoir aux Gothiques peu après (34ème). Les Gothiques sont alors plus à l'aise et se montrent dangereux face à des Flammes Bleues qui reculent sans s'en rendre compte. Pas pour longtemps : Dewolf en prison pour deux minutes, Briand inscrit son deuxième but de la soirée en fusillant Mindjimba comme il l'avait fait lors du premier match à Reims la semaine dernière (36'23"). Reims tire pleinement profit de leurs supériorités numériques. Qu'en est-il des Amiénois ? Les Rémois Laflamme pour retenir (39'03") et Laksola pour un coup de poing digne d'un match de boxe (39'28") donnent l'occasion aux Gothiques de montrer l'efficacité de leur jeu de puissance. En vain en cette fin de tiers...

Troisième tiers

...et en ce début d'ultime tiers où les Picards jouent plus d'une minute à 5 contre 3 et mènent même une attaque à 5 contre 2 après que Briand ait chuté et tardé à récupérer son gant. Mika Pietila veille comme un maître dans sa cage et tue cette double pénalité ! Zwikel perd son face à face avec le portier amiénois à la deuxième minute, David Ribanelli ne sera pas plus chanceux dans la même situation : parti en break, c'est le poteau qui repousse son tir (43'20"). Briand s'illustre à nouveau à la 45ème, Paradis à la 46ème, en vain , tout comme le remuant Vuoti à la 45ème. Reims dominateur en ce début de tiers avare de buts a-t-il laissé passer sa chance ? On le craint quand François Rozenthal permet à son équipe de recoller à 2-3 sur un tir assez lointain en coin qui trompe le goal des Flammes Bleues. Arnaud Briand, auteur d'un match plein comme il sait les sortir dans les grandes occasions, rassure rapidement les spectateurs et ses coéquipiers sur une nouvelle supériorité numérique en inscrivant un nouveau but avec une nouvelle assist de Laksola (4-2, 52'08"). Quelques secondes plus tard, Zwikel offre un caviar à Daniel Paradis qui va défier le portier gothique et inscrit le but qui enfonce un peu plus les Picards d'un superbe tir en lucarne (52'50"). Amiens n'est pas pour autant inactif (poteau à la cinquante-sixième) et ses supporters semblent encore y croire. Antoine Richer fait sortir son goal à 57'00" pour créer le surnombre dans la défense rémoise. En vain... C'est même Arnaud Briand qui achève son chef d'œuvre par un quatrième but personnel dans la cage vide picarde (58'33").

Élus joueurs du match : Briand pour Reims, Pousse pour Amiens

A noter l'excellente cohabitation des supporters rémois et amiénois. Ces derniers méritent d'être pris en exemple pour leur sportivité et surtout leur soutien constant envers leur équipe. Petit message perso : si le public rémois peuvent prendre exemple sur eux, les Flammes Bleues se sentiront vraiment à domicile dimanche...

Compte-rendu signé Grégory Glavier

 

Reims - Amiens 6-2 (2-0, 1-1, 3-1)

Le mardi 11 avril 2000 à Bocquaine. 1500 spectateurs environ.

Arbitres : MM. Durand, Bliek et Hauchart.

Pénalités : 12' pour Reims, 6' pour Amiens

Évolution du score :

1-0 à 01'12" : Savoie

2-0 à 13'25" : Briand assisté de Laksola

2-1 à 34'01" : Duclos assisté de Gras

3-1 à 36'23" : Briand assisté de Laksola

3-2 à 50'36" : F. Rozenthal assisté de Dubois

4-2 à 52'08" : Briand assisté de Ruokonen et Laksola

5-2 à 52'50" : Paradis assisté de Zwikel

6-2 à 58'33" : Briand

 

Retour au championnat de France Elite