Rouen - Anglet (24 mars 2000)

 

Première manche des quarts de finale du Championnat de France Elite.

Les choses sérieuses commencent donc ce vendredi soir pour Rouen avec le début des play-offs. Devant une assistance convenable, la patinoire de l'île Lacroix accueille en effet la très accrocheuse équipe d'Anglet et le retour du très discuté de Groeneveld. Anglet, que l'on commence à bien connaître depuis le match de coupe (gagné 8-2), puis la confrontation de la dernière journée (gagnée 6-3). Toutefois, malgré ces belles victoires, souvenons-nous de la débâcle à Anglet (9-2) que l'on ne digérera pas de si tôt... En effet, avec l'excellent (surtout en play-offs...) Raymond, les autres ex-Rouennais Solaux et Perez et l'horrible Roger Dubé, Anglet peut faire très mal.

De l'autre coté Rouen aligne une équipe au grand complet, avec le retour du formidable Eric Doucet (encore auteur d'un match remarquable) après son agression par Garnier (dont on retiendra avec soin le numéro) lors de la finale contre Caen. Les équipes se saluent, le spectacle tant attendu des play-offs va commencer, on va vraiment savoir ce que valent les équipes.

Le premier tiers est plutôt équilibré avec une très légère domination des Dragons. Les Basques laissent venir et vont essayer de procéder par contres. Mauvaise idée car avec la ligne Pajon-Doucet-Pinard (avec Nokkosmaki et Tuomisto derrière) la glace autour du but de Raymond va beaucoup souffrir. L'Hormadi est débordé et logiquement Doucet ouvre la marque d'un coup du revers remarquable. A partir de ce moment-là, les Basques se portent à l'avant et inquiètent le brave Groeneveld. Je dois souligner ici que pour une fois il n'a pas pris de but sur le premier shoot... ça se fête ! Champagne (ou mieux cidre normand). La défense de Rouen tient bon et Groeneveld fera ce qu'il faudra... La première période s'achève donc sur le score de 1-0 à l'avantage des joueurs de Fournier. A noter que durant ce tiers l'arbitrage fut sévère mais convenable.

Le deuxième tiers s'annonce bien chaud... Caron et Perez (amis de longue date sûrement) se frictionnent, Caron chambre Pépé que l'âge aigrit... Basse vengeance : tentative (bien gentil M. Benoist) de piquage, 2'+2'+10' minutes de prison. Anglet résiste plus ou moins bien, et c'est plutôt Rouen qui vendange cette occasion. Toutefois, Anglet fait de plus en plus de fautes, et, par cette saison de chasse au Doucet, c'est M. Dubé qui s'y colle en personne... La récompense arrive pour les Rouennais sur une énième supériorité par l'intermédiaire de Besse qui reprend instantanément une bonne passe de Caron. 2-0, on croit que le plus dur est fait... Erreur fatale... En effet, c'est maintenant Anglet qui prend le match à son compte et qui fait trembler les supporters des bords de Seine. C'est donc fort logiquement que les Basques réduisent la marque, après une erreur de replacement de Dugal (du reste très bon hier soir) et grâce à un Groeneveld qui se prend pour un gardien de foot (se jeter sur la glace cinq mètres devant son but, c'est du pur style groeneveldesque). On est alors un peu après la moitié du deuxième tiers et M. Benoist, fatigué de son arbitrage correct jusque là, décide de faire n'importe quoi. De chaque côté, il commence à siffler tout et n'importe quoi et c'est sur une infériorité numérique discutable qu'Anglet égalise par un maître tir de notre ami à tous Roger Dubé. 2-2, score à la fin de ce deuxième tiers... et on ne pouvait pas dire que cela était immérité (Anglet touchant même les montants de la cage du portier rouennais par deux fois). Le troisième tiers promet donc.

Rouen pousse, l'Hormadi recule d'un cran, mais Raymond tient bon. De plus, la paire de vignerons (Groulx-Dugas) vendange moult occasions... On se dit que la mort subite va trancher. Heureusement, sur un tir flottant de Carriou de la bleue, Agnel détourne dans le but. Rouen gère ensuite intelligemment cette fin de match et inscrit même un dernier but dans l'ultime minute par Pinard, toujours aussi opportuniste (lui...). 4-2 score final, Rouen entame pour le mieux cette confrontation avec les joueurs du Pays Basque.

Un mot maintenant sur le retour de Groeneveld. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, je ne porte pas ce joueur dans mon cur. Toutefois je remarque que sa prestation fut honorable et qu'il ne contribua pas à une déroute qui lui aurait coûté bien, bien cher. Un bon point donc, même si à mon avis Antinori est bien plus talentueux que le Hollando-Canadien. Toutefois, ce qui est fait est fait, et maintenant ce n'est plus le moment de critiquer mais plutôt d'encourager l'équipe qui nous fait rêver... Alors tous derrière le RHE, tous derrière Groeneveld les critiques se sera pour la fin de la saison...

A la rubrique des bonnes performances, saluons le grand match de Tuomisto qui fut ce vendredi irréprochable. Habile à la relance, rigoureux en défense : le meilleur défenseur du soir.

Un petit coucou au gars Perez. Toujours aussi mauvais de perdre à l'île Lacroix (il n'avait qu'à rester...). Un bien mauvais geste à mettre à son actif (un picage)... De plus tout le monde aura remarqué son manque de condition physique en fin de match (faute de carre, relance hasardeuse...). Heureusement qu'il a passé quatorze minutes en prison...

Compte-rendu signé Patrick Chevallier

 

Rouen - Anglet 4-2 (1-0, 1-2, 2-0)

Le 24 mars 2000 à 20h00 à l'île Lacroix. 2800 spectateurs.

Arbitres : M. Benoist assisté de MM. Bataillie et Rousselin.

Pénalités : Rouen 16', Anglet 26'.

Evolution du score :

1-0 à 19'11" : Doucet assisté de Groulx.

2-0 à 27'39" : Besse assisté de Tuomisto et Caron.

2-1 à 30'44" : Lapinkowski assisté de Dostal.

2-2 à 36'23" : Dubé assisté de Lahtinen et Solaux.

3-2 à 41'55" : Agnel assisté de Carriou.

4-2 à 59'18" : Pinard assisté de Nokkosmaki et Pajonkowski.

Absent : Amsellem (Rouen).

 

Retour au championnat de France Elite