Caen - Lyon (24 mars 2000)

 

Premier match des quarts de finale du Championnat de France Élite.

Un début de match timide des deux équipes qui laissent l'adversaire faire le jeu mais qui ne lâchent rien comme le montre les deux premières pénalités de Provencher et Michou. Et à peine quatre minutes après le début du match, une autre pénalité caennaise, c'est Balmat, homme du match des Lyonnais, qui trompe le pauvre Virenius masqué. Mais Caen ne tarde pas à réagir et c'est le petit ex-Angloy Melong qui réduit l'écart trente secondes après. Mais Caen ne confirme pas et c'est Lyon qui fait le jeu, les attaques, et provoque les pénalités face à des Caennais trop attentistes. Et sur une quatrième pénalité caennaise, Tchulkov déborde sur l'aile droite et donne un caviar à Aimonetto qui pousse le palet dans la lucarne. Mais toujours sur le coup des pénalités en grande partie imaginaires sifflées par M. Forget, les Lyonnais continuent leur pressing et terminent le tiers-temps en bonne position.

Mais c'est sans compter sur Heikki Leime qui a revigorer ses Léopards et ses joueurs imposent maintenant un jeu plus physique, malgré leur petit nombre (14). Et ce travail paye alors que le jeu était plutôt haché, Provencher passe, contrairement à son habitude, à son coéquipier canadien Melong qui inscrit son deuxième but. Alors qu'on croyait les Lyonnais finis, usés par la fatigue, ils reprennent l'avantage par Balmat, auteur d'un superbe match. Et là aussi la réaction des Léopards ne se fait pas attendre et Rautio, par une frappe monstrueuse, envoie en orbite le palet dans la lucarne droite de Podpuzko qui n'a rien vu et pu faire. Le plus dur était fait pour Caen, qui devait continuer sur leur lancée dans le troisième tiers.

Chose faite dès la quarante-deuxième minute, une fois encore par Melong, auteur d'un hat-trick, une fois encore servi par Provencher. Le reste du tiers se résume par des pénalités à tout va, des tirs par-ci par-là, et deux équipes qui se neutralisent. A trois minutes de la fin, Lyon demande un temps mort pour faire sortir leur portier et laisser Tchulkov tirer deux fois à cinq et deux secondes de la fin : Caen a échappé au pire !

Très bon match des Lyonnais qui dominent le jeu une bonne partie du match, mais la capacité de réaction des Caennais et le pressing défensif énorme instauré par Leime ont payé.

Match assez peu agréable, à cause du peu de tirs tentés et surtout à cause de M. Forget qui (on se demande pourquoi) ne donne des pénalités qu'aux Caennais alors que certains Lyonnais n'y allaient pas de main morte !

Meilleurs joueurs :

Caen : Melong et Rautio.

Lyon : Balmat et Tchulkov.

Compte-rendu signé Fabien

 

Caen - Reims 4-3 (1-2, 2-1, 1-0).

0-1 à 04'39" : Balmat assisté de Martchkov.

1-1 à 05'07" : Melong.

1-2 à 14'01" : Aimonetto assisté de Tchulkov et Ring.

2-2 à 27'37" : Melong assisté de Provencher et Paananen.

2-3 à 27'56" : Balmat.

3-3 à 32'45" : Rautio assisté de Melong et Paananen.

4-3 à 41'40" : Melong assisté de Provencher.

 

Retour au championnat de France Elite