Viry - Rouen (15 janvier 2000)

 

Match comptant pour la vingt-cinquième journée du Championnat de France Élite.

Rouen prend d'entrée les rênes de la rencontre et se retrouve rapidement à 4 contre 3 et à 5 contre 4, sans succès. Ménard est à l'ouvrage sur un 2 contre 0 de Besse et Caron, puis sur un tir de Genest. Mais c'est Besse qui ouvre finalement la marque sur une passe de la droite de Pinard. Deux minutes plus tard, Nokkosmaki double la mise d'un tir de la bleue. Rouen maîtrise parfaitement ce premier tiers, annihilant complètement les initiatives castelviroises en contrôlant la zone neutre. Les nombreuses infériorités numériques de Viry n'arrangent rien à l'affaire. Mais, alors que Mélinon est en prison pour une charge sévère sur Dugas, les Rouennais laissent filer un breakaway et concèdent un tir de pénalité. L'occasion est belle pour Jérôme Mô, mais Groeneveld se couche bien sur le palet.

Le deuxième tiers part sur le même refrain que le premier, et il faut attendre à peine plus de deux minutes pour voir Genest marquer le troisième but. Mais, par rapport à la première période où le jeu était à sens unique, Viry commence à se procurer plus d'occasions. Sadoun part ainsi seul en contre grâce à un palet récupéré en zone neutre et est accroché par Caron. Cette pénalité, ajoutée à celle de Nokkosmaki pour obstruction, permet à Viry de se retrouver 43 secondes à 5 contre 3, mais les Essonniens ne profitent pas de l'occasion. Malgré de nouvelles infériorités numériques, Viry résiste mieux et se paie quelques incursions devant le but de Groeneveld. Ce n'est donc que justice si Roger, d'un tir de la bleue, trouve la lucarne. À trois minutes du repos, un bon contre est mené par Ovide-Etienne, Mélinon et Tremblay, mais le tir du Canadien échoue dans la mitaine de Groeneveld. Après une nouvelle pénalité contre Brodin, Rouen s'installe et un slap de Tuomisto file directement dans les filets de Ménard (1-4).

Rouen marque de nouveau au début du troisième tiers grâce à Pajonkowski, sur un palet relâché dans sa cage par Ménard, pas en grande forme pour une fois. C'est à partir de cet instant que Rouen, qui était déjà moins appliqué en deuxième période, va nettement relâcher la bride. Le résultat ne se fait pas attendre et Viry part de tous les côtés. Après quatre minutes, Roger entre dans la zone, laisse à Brodin qui, de la gauche, centre pour la déviation de Roger, qui cherche à glisser le palet entre les jambes de Groeneveld, mais celui-ci ferme la porte. En supériorité numérique, Kivakka s'échappe entre deux Rouennais, mais Dugal retient sa crosse. Viry n'est que vingt secondes à 5 contre 3, mais se procure quelques occasions sur le 5 contre 4, même si Roger n'est pas en réussite. C'est ensuite Guibet qui négocie mal un 2 contre 1 avec Trabach en cherchant le tir en angle fermé, puis une passe en retrait hasardeuse de derrière le but de Ménard qui parvient directement à Kivakka, mais la contre-attaque du Finlandais ne sera pas décisive. Encore un manque de vigilance en zone neutre, et Caron part seul, mais Groeneveld anticipe bien et se couche. Viry finit d'ailleurs par marquer, mais le but est refusé pour hors-jeu. Et c'est finalement Genest qui marque le sixième but rouennais.

La bonne tactique rouennaise en première période et la concentration défensive dont les Dragons ont alors fait preuve pour bloquer la zone neutre étaient d'autant plus criantes lorsqu'on compare avec le deuxième et surtout le troisième tiers, où elles faisaient complètement défaut. Une légère baisse de vigilance et Viry, inexistant dans le premier tiers, devenait de plus en plus dangereux. Mais Rouen avait su faire la différence rapidement en s'appuyant beaucoup sur les slaps de Nokkosmaki pour porter le danger devant les buts de Ménard et en comptant sur le duo Caron-Genest, étincelant ce soir, pour forcer la décision.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Viry - Rouen 1-6 (0-2, 1-2, 0-2).

Samedi 15 janvier 2000 à la patinoire de Viry-Châtillon. 617 spectateurs.

Arbitrage de Philippe Forget.

Pénalités : Viry 18', Rouen 16'.

Évolution du score :

0-1 à 06'51" : Besse assisté de Pinard et Doucet

0-2 à 08'54" : Nokkosmaki assisté de Pajonkowski et Caron

0-3 à 22'24" : Genest assisté de Caron

1-3 à 36'32" : Roger

1-4 à 38'52" : Nokkosmaki assisté de Tuomisto et Caron

1-5 à 41'25" : Pajonkowski assisté de Caron et Tuomisto

1-6 à 59'12" : Genest

 

Retour au championnat de France Elite