Lyon - Amiens (19 novembre 1999)

 

Match comptant pour la dix-septième journée du championnat de France Elite.

La rencontre a démarré sur les chapeaux de roues avec des Amiénois qui sont allés tout de suite à l'assaut des buts lyonnais. Néanmoins, leurs tirs manquaient de précision et passaient souvent au-dessus des cages ou à côté, et dans le cas où c'était cadré, Denis s'imposait. Malgré cette domination, ce sont les Lyonnais qui trouvaient la faille rapidement; d'abord par Guillemard collectivement, puis par Balmat, dont le joli lancer de la bleue troua le gant de Mindjimba. Incroyable, Lyon menait 2-0 contre l'équipe d'Amiens. C'était sans compter sur l'expérience picarde qui réduisit le score d'une part par Lecomte puis par Duclos, qui, bien qu'il fût pris par Gachet dans la zone défensive, put glisser le palet entre la botte de Denis et le poteau droit, un Denis qui avait mal fermé la porte de ses cages.

Changement de gardien pour l'équipe d'Amiens, et Bochatay remplace Mindjimba. Antoine n'avait pas l'air très convaincant au premier tiers, mais est-ce pour cette raison que le changement a été effectué ? Ou est-ce devant la faible équipe de Lyon que le coach amiénois a préféré faire jouer son gardien remplaçant ? Toujours est-il que ce deuxième tiers est tout à l'avantage des picards qui font le jeu dans tous les compartiments. Le score est logique, et on peut noter une baisse de régime dans le camp lyonnais.

Les Lions se reprennent néanmoins dans le dernier tiers, mais Maurice Rozenthal aggrave le score, tout seul qu'il est devant Denis après avoir récupéré un palet bien travaillé sur l'aile gauche. Mais les juniors réagissent et Maréchal inscrit son premier but de la saison, bien mérité tellement il se donne sur la glace. Dubé double sa mise, mais Favarin contre-attaque en partant seul de sa zone défensive sur l'aile gauche et lance le palet de la bleue qui se glisse dans la lucarne au-dessus de l'épaule de Bochatay. But mérité aussi pour ce jeune joueur.

Que dire de ce match ? Très bien. L'équipe d'Amiens est de toutes manière très largement supérieure à l'équipe de Lyon, a plus d'expérience, mais nos joueurs se sont bien battus, et se sont également réconciliés avec des supporters qui les avaient sifflés lors du dernier match à domicile. Cette fois, ils se sont défendus, et la défaite est donc honorable. A noter tout de même que les Lions ont été sauvés par deux fois par un poteau et une fois par la barre transversale, donc l'addition aurait pu être plus salée. On a pu noter des progrès dans le jeu offensif, même si quelquefois, les joueurs ont tendance à se gêner un peu et à partir tous du même côté. Il y a toujours des lacunes dans le domaine défensif, les adversaires se retrouvant trop souvent seuls. Denis a également commis des erreurs de jeunesse, comme ce but donné alors qu'il fait une relance directement sur le joueur amiénois qui lui refait donc la passe, mais au fond des filets. Mais comme le dit si bien Christer Eriksson : "Je ne peux pas lui demander de jouer comme le ferait un gardien qui aurait dix ans d'expérience. Et s'il jouait parfaitement bien, je ne servirai à rien. Il apprend en faisant des erreurs."

J'ai eu l'impression que l'équipe d'Amiens jouait assez physique, mais la différence se fait aussi au niveau de l'expérience de l'équipe et des gabarits. Le nouveau défenseur Östlund ne m'a pas trop marqué, donc il n'a pas dû faire de grosses bêtises; il a tout simplement tenu sa place. Ring était absent en raison d'un avion raté en Allemagne pour revenir à Lyon et il est toujours compté dans l'effectif (plutôt que de faire des commentaires sournois, insidieux et désuets, le journaliste du Progrès, lorsqu'il ne connaît pas une info, ferait mieux de se renseigner, c'est son travail !).

Malgré son absence du tableau des marqueurs, Vuoti m'a assez impressionné techniquement et nous a gratifié de jolis gestes. Mais toute l'équipe d'Amiens a montré un bon ensemble. Et pour Lyon... L'équipe est jeune et a encore des progrès à faire (on se croirait revenu trois ans en arrière !), mais s'ils se battent comme ça à tous les matchs, la défaite est regrettable, mais pas déshonorante, car cette fois, la victoire revient à la meilleure équipe et n'est pas donnée.

Compte-rendu signé Hervé Petit-Jean

 

Lyon - Amiens 4-7 (2-2, 0-3, 2-2)

Patinoire de Charlemagne. 800 spectateurs.

Arbitres : MM. Durand, Avavian et Velay.

Pénalités : 6' pour Lyon, 14' pour Amiens.

Évolution du score :

1-0 à 04'34" : Guillemard assisté de Meunier et Aimonetto

2-0 à 08'19" : Balmat assisté de Gachet et Aimonetto

2-1 à 15'45" : Lecomte

2-2 à 18'14" : Duclos assisté de Djelloul

2-3 à 24'13" : Dubé assisté de Jokiharju

2-4 à 32'59" : Jodoin

2-5 à 39'47" : Jokiharju assisté de Djelloul

2-6 à 41'06" : M. Rozenthal assisté de Marcos et Lecomte

3-6 à 46'59" : Maréchal assisté d'Amar et Wahlsten

3-7 à 49'02" : Dubé assisté de Jokiharju et Jodoin

4-7 à 52'10" : Davarin assisté de Lesur

 

Retour au championnat de France Élite