Milan - Essen (24 octobre 1999)

 

Deuxième tour (groupe J) de la Coupe Continentale 1999, troisième et dernière journée.

Un match qui compte fort peu, si ce n'est pas du tout, à la fin du groupe qualificatif, servant à juste à déterminer la deuxième place pour l'honneur. Cela devient évident dès le resurfaçage, qui se termine en avance, permettant de commencer le match cinq minutes plus tôt.

Les Allemands partent sur un bon train, mettant souvent au travail Lindfors, qui montre qu'il est dans un jour d'interventions nombreuses et spectaculaires. Milan est toutefois rarement dangereux pour Svoboda. Il faut noter les belles manúuvres collectives d'Essen, tandis que le jeu milanais, qui présente de grosses lacunes en défense, repose sur les épaules de quelques individualités. La première période est marquée par la pénalité infligée à Enrico Ciccone (exclu du match pour avoir insulté l'arbitre), qui cherche le coup de poing à la première occasion, et par le fait que Milan n'est absolument pas capable de construire ne serait-ce qu'une ébauche de jeu de puissance.

La deuxième période voit Milan s'améliorer, jusqu'à l'ouverture du score de Bortolussi. Peu avant, une grande action collective (peut-être la seule du match) de Milan avait fait crier au but.

Le troisième tiers est finalement très vif, avec des changements de camps rapides. Milan pousse, même si c'est souvent de façon trop chaotique, pour chercher à marquer le but de la sécurité. C'est pourtant le but allemand qui arrive, avec une forte diagonale qui perce Lindfors. Les renversements de front continuent avec des occasions de part et d'autre, jusqu'à une pénalité évidente non sifflée aux Allemands : un attaquant milanais est empêché de tirer alors qu'il est parti en contre. Il reste quatre minutes, et cela préfigure le but de l'avantage définitif. Les Allemands perdent la possession du palet et Kuznetsov part au milieu de la patinoire, entre dans la zone offensive, et lance un coup de fouet qui trompe Svoboda. Essen cherche, mais pas trop, à égaliser : en fait ils ne sortent pas le gardien dans les dernières secondes de jeu, durant lesquelles Milan, après un petit moment de débandade, contrôle bien le résultat.

En fin de compte, un match discret, contre une équipe qui, même si elle était peu intéressée à jouer, a démontré qu'elle était bien organisée. Milan l'est certainement bien moins : on ne voit pas les schémas de jeu, tout dépend des individualités. À ce niveau de la saison, cela semble trop peu.

Le meilleur sur la glace était le gardien finlandais Lindfors, auteur de parades remarquables. Le pire était sûrement Andreï Raisky, absolument inutile et imprécis.

Compte-rendu réalisé par Lorenzo Pulici

 

HCJ Milan - Essen 2-1 (0-0, 1-0, 1-1)

Arbitres : Clemencon, Cassol, Bagozza.

2000 spectateurs.

Buteurs : Bortolussi (Mi) 27'20", Sejba (E) 49'37", Kuznetsov (Mi) 57'00".

 

HC Milan

Gardiens : Canei, Lindfors.

Défenseurs : Van den Thillart, Peca, Bonnard, Branzanti, Roh, Ricciardi, Uvaev, Voronov.

Attaquants : Fleutot, Raisky, Kuznetsov, Giusti, Esposito, Bachelet, Jennings, Kivela, Bortolussi, Adey, Torkki, Penntinen.

Moskitos Essen

Gardiens :Vollmer, Svoboda.

Défenseurs : Moeller Boenigh, Scerban, Kienars, Tanzimsky, Ciccone, Savard.

Attaquants : Nemcicky, Zajic, Kacir, Sejba, Nedorast, Campbell, Sychra, Seppo, Sresen.

 

Retour à la Coupe Continentale