Pierre Bouillin

 


Bouillin, Pierre Eugène Alfred

Position : C

22-12-1902 Paris, FRA
11-06-1955 Le Mans, FRA

 
Bouillins name is forever in the history books due to his horrific accident at the Le Mans racing track in 1955.
He raced in the 24 hours Le Mans race under his pseudonym name “Levegue/Levegh".
His pseudonym was already used by his uncle Alfred Velghe [1871-1904] as an anagram of his name in early 20th century racing.
Bouillin began motor racing in the 1930s. He was talented in many sports.
Was a great skater and used to play ice hockey for CSH Paris in the 1920s and was even a spare for the French Olympic team in 1924.
Also an excellent tennis player. He was fairly wealthy and owned a brush factory in Trie-Château and then worked as car dealer in Paris.
He was described as a proud man, cold and aloof in public where he was never seen smiling.
But those who knew him privately said that he was the exact opposite of his public image.
As a race driver he was tenacious and consistent, capable of being fast when necessary, although very seldom a winner.
He had been obsessed with the Le Mans 24-hour race, and waited patiently until getting an opportunity to take part in this classic race as a relief driver in the Talbot team 1938.
Had a couple of more Le Mans appearances (4th place in 1951).
In 1952 he spent a small fortune on his own car. He drove the car single-handedly for more than 22 hours, only to lose a massive lead due to an engine failure.
In 1955 he got the chance to race an iconic Mercedes Benz 300SLR but had the misfortune to be involved in a collision that catapulted his car into the crowd, killing the Frenchman and 80 others in the worst disaster in motor racing history.
As a result Mercedes-Benz stayed out of motor racing for more than 40 years.
PH

 
Le nom de Bouillin restera à jamais dans les livres d'histoire associé à cet horrible accident des 24 heures du Mans en 1955.
Il a participé aux 24 heures du Mans sous le pseudonyme de "Levegue/Levegh".
Ce pseudonyme avait déjà été utilisé par son oncle Alfred Velghe [1871-1904] un anagramme de son nom de famille pour des courses au début du 20e siècle.
Bouillin a commencé le sport mécanique dans les années 1930. Il était talentueux dans de multiples sports.
Très bon patineur, il aimait jouer au hockey sur glace pour le CSH Paris dans les années 1920 et fut notamment en réserve pour l'équipe de France olympique de 1924.
Egalement excellent joueur de tennis. Il était assez riche et possédait une entreprise de brosses à Trie-Château et travailla comme négociant en voitures à Paris.
Il était décrit comme un homme fier, froid et mal à l'aise en public où il n'a jamais été vu souriant.
Mais ceux qui le connaissaient personnellement dirent qu'il était en privé à l'opposé de son image publique.
Comme pilote automobile, il était tenace et régulier, capable d'être très rapide si nécessaire, bien que très rarement vainqueur.
Il vouait une obsession à la course des 24 heures du Mans, et a patiemment attendu l'opportunité de participer à cette classique des courses comme pilote assistant dans l'équipe Talbot en 1938.
Il fit quelques apparitions notables dans cette course du Mans (4e place en 1951).
En 1952 il a dépensé une petite fortune pour inscrire sa propre voiture. Il l'a pilotée seul pendant plus de 22 heures, pour finalement perdre du fait de complications mécaniques.
En 1955 il eut l'opportunité de piloter la légendaire Mercedes Benz 300SLR mais eut la malchance d'être pris dans une collision qui a catapulté sa voiture dans la foule, le tuant ainsi que 80 autres personnes dans la plus grande catastrophe de l'histoire des courses automobiles.
À la suite de cet accident, Mercedes-Benz est resté en dehors des courses automobiles pendant plus de 40 ans.

 


1924 OG  FRA   0                     CSH Paris


 

 

Back to player register - Retour au registre des hockeyeurs internationaux