Championnats du monde 1965

 

Qualification pour le Mondial A

Premier tour

Le 18/12/1964 à Augsbourg, Allemagne de l'ouest - Suisse 2-8 (1-2,0-2,1-4)
Le 20/12/1964 à Berne, Suisse - Allemagne de l'ouest 2-7 (0-2,1-4,1-1)
Le 03/01/1965 à Genève, Suisse - Allemagne de l'ouest 6-7 (1-3,4-2,1-2)

L'Allemagne domine largement les dix premières minutes du premier match bute sur le gardien Gérard Rigolet. Lorsque le sort devient contraire, les spectateurs d'Augsbourg se moquent et scandent le nom du rude défenseur Paul Ambros, non-sélectionné. Ils ne savent pas encore que "le tigre" Ambros, nanti de onze titres et six records de pénalités avec Füssen, rejoindra leur club à l'intersaison et deviendra leur idole. Après cette victoire-surprise, la Suisse n'arrive pas à conclure à domicile. Les Allemands renversent la tactique de l'aller, et ce sont maintenant eux qui pratiquent le forechecking. Il faut donc jouer un match d'appui à Genève. Il y a 7-7 à 3 minutes de la fin quand Ambros, rappelé entre-temps en sélection, prend une pénalité... mais Ernst Köpf échappe au défenseur Furrer (coupable sur cinq buts encaissés) et va marquer le but vainqueur en infériorité numérique !

Second tour (2 mars 1965 à Rauma, Finlande)

Norvège - Allemagne de l'ouest 5-4 (4-2,0-1,1-1)

La Norvège jouera dans le groupe A grâce à un but décisif de Mikkelsen à la quarante-cinquième minute.

 

 

Mondial A (du 4 au 14 mars 1965 à Tampere, Finlande)

4 mars
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'est 5-1 (1-0,2-1,2-0)
Suède - États-Unis 5-2 (2-1,2-0,1-1)
Finlande - URSS 4-8 (0-3,2-1,2-4)
5 mars
URSS - Norvège 14-2 (5-0,4-1,5-1)
Allemagne de l'est - Suède 1-5 (1-2,0-1,0-2)
Finlande - Canada 0-4 (0-1,0-1,0-2)
6 mars
Canada - Norvège 6-0 (3-0,1-0,2-0)
Tchécoslovaquie - États-Unis 12-0 (2-0,4-0,6-0)
7 mars
Allemagne de l'est - URSS 0-8 (0-4,0-1,0-3)
Finlande - Suède 2-2 (1-0,0-1,1-1)
8 mars
Tchécoslovaquie - Norvège 9-2 (4-2,4-0,1-0)
Canada - États-Unis 5-2 (0-0,2-0,3-2)
9 mars
Allemagne de l'est - États-Unis 7-4 (2-2,3-1,2-1)
Finlande - Norvège 4-1 (2-0,1-0,1-1)
10 mars
Canada - Allemagne de l'est 8-1 (4-0,2-1,2-0)
Suède - URSS 3-5 (2-0,0-2,1-3)
Finlande - Tchécoslovaquie 2-5 (1-1,0-2,1-2)
11 mars
Suède - Norvège 10-0 (1-0,6-0,3-0)
États-Unis - URSS 2-9 (0-2,0-5,2-2)
Canada - Tchécoslovaquie 0-8 (0-1,0-2,0-5)
12 mars
Allemagne de l'est - Norvège 5-1 (3-1,2-0,0-0)
Finlande - États-Unis 0-4 (0-0,0-1,0-3)
13 mars
Canada - Suède 4-6 (1-1,1-4,2-1)
Tchécoslovaquie - URSS 1-3 (0-2,0-0,1-1)
Finlande - Allemagne de l'est 2-3 (2-2,0-0,0-1)
14 mars
États-Unis - Norvège 8-6 (4-1,0-2,4-3)
Tchécoslovaquie - Suède 3-2 (3-1,0-1,0-0)
Canada - URSS 1-4 (0-0,1-2,0-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 URSS              14   7  0  0   51-13  +38
2 Tchécoslovaquie   12   6  0  1   43-10  +33
3 Suède              9   4  1  2   33-17  +16
4 Canada             8   4  0  3   28-21  +7
5 RDA                6   3  0  4   18-33  -15
6 États-Unis         4   2  0  5   22-44  -22
7 Finlande           3   1  1  5   14-27  -13
8 Norvège            0   0  0  7   12-56  -44

L'organisation de ces championnats du monde en Finlande a initialement été confiée à la capitale Helsinki, avec comme condition la construction d'une patinoire couverte. Mais la perspective de jouer dans une enceinte chauffée paraît incongrue aux hockeyeurs amateurs de l'époque, et la municipalité de Helsinki abandonne finalement le projet. Le premier Mondial de l'histoire de la Finlande est alors en sursis, mais Erkki Lindfors arrive à la rescousse. Surnommé Napoléon par ses concitoyens, ce maire de Tampere, ville de moins de cent mille habitants, n'a pas peur des grands projets. Il obtient que l'organisation soit transférée à sa ville, où se trouvent alors les meilleurs clubs du pays, Ilves et Tappara, et confirme ainsi Tampere dans son statut de pôle n°1 du hockey. Il fait pour cela construire la première patinoire couverte du pays, baptisée Hakametsä ("forêt"). La ville réserve un formidable accueil à cette compétition où la Finlande ne joue pourtant qu'un rôle mineur. Dix mille personnes assistent aux rencontres au sommet, comme d'habitude remportées par l'URSS.

On observe donc la lutte pour la deuxième place. Le Canada, représenté par les Winnipeg Maroons, prétendait pourtant à mieux, et sa défense est même portée aux nues après avoir encaissé trois buts lors des quatre premières rencontres face aux "petits". Pourtant, humiliation suprême pour la nation-mère du hockey, elle encaisse alors un cinglant 0-8 contre la Tchécoslovaquie, qui reprend la place de dauphin.

Les Slovaques sont généralement en minorité dans cette sélection nationale, mais une fois n'est pas coutume, ce sont deux d'entre eux qui sont en vedette : le buteur Jozef Golonka et le gardien Vladimír Dzurilla (qui remplace Nadrchal, coupable d'une grosse faute dans le match au sommet contre l'URSS, et permet à son équipe de croire en un retour jusqu'au dernier but en cage vide) viennent tous deux du Slovan Bratislava. Ces Tchèques et Slovaques paraissent pourtant capables de terrasser l'ogre soviétique qui a su leur couper toutes les lignes de passe par un pressing constant, il faut seulement qu'ils s'en convainquent. On ne sait pas encore que ce "déclic" viendra des circonstances politiques.

 

Meilleurs marqueurs

                                 B  A Pts
 1 Jozef Golonka           TCH   6  8  14
 2 Jaroslav Jirík          TCH   8  4  12
 3 Aleksandr Almetov       URS   7  5  12
 4 Konstantin Loktev       URS   7  4  11
 5 Gary Dineen             CAN   6  5  11
 6 Turd Lundström          SUE   6  3   9
 7 Anatoli Firsov          URS   5  4   9
 8 Venyamin Aleksandrov    URS   4  5   9
 9 Vyacheslav Starshinov   URS   6  2   8
10 Boris Maïorov           URS   5  3   8
   Bob Forhan              CAN   5  3   8
   Nils Nilsson            SUE   5  3   8
   Ronald Pettersson       SUE   5  3   8

Meilleur gardien : Vladimír Dzurilla (Tchécoslovaquie).

Meilleur défenseur : František Tikal (Tchécoslovaquie).

Meilleur attaquant : Vyacheslav Starshinov (URSS).

Équipe-type : Vladimír Dzurilla (TCH) ; František Tikal (TCH) - Aleksandr Ragulin (URSS) ; Jaroslav Jirík (TCH) - Aleksandr Almetov (URSS) - Konstantin Loktev (URSS).

 

 

 

Qualification pour le groupe B

Le 19/11/1964 à Gênes, Italie - Hongrie 2-3 (0-0,1-1,1-2)
Le 26/11/1964 à Budapest, Hongrie - Italie 2-2 (1-0,1-1,0-1)

Le 05/12/1964 à Londres, Grande-Bretagne - France 8-2 (1-1,3-1,4-0)
Le 12/12/1964 à Boulogne-Billancourt, France - Grande-Bretagne 3-2 (0-0,1-0,2-2)

La Hongrie et la Grande-Bretagne sont qualifiées pour le Mondial B.

 

 

Mondial B (du 4 au 12 mars 1965 à Turku, Rauma et Pori, Finlande)

4 mars
Suisse - Autriche 7-3 (3-0,2-0,2-3) [à Turku]
Pologne - Hongrie 9-5 (4-0,4-3,1-2) [à Turku]
Yougoslavie - Grande-Bretagne 5-5 (1-1,2-1,2-3) [à Rauma]
5 mars
Pologne - Autriche 5-3 (2-0,0-1,3-2) [à Turku]
Yougoslavie - Allemagne de l'ouest 2-8 (1-1,0-2,1-5) [à Rauma]
6 mars
Suisse - Hongrie 3-1 (0-0,2-1,1-0) [à Turku]
Grande-Bretagne - Allemagne de l'ouest 4-12 (1-3,3-4,0-5) [à Rauma]
7 mars
Grande-Bretagne - Autriche 4-5 (1-2,1-1,2-2) [à Turku]
Suisse - Pologne 1-3 (1-1,0-1,0-1) [à Turku]
Yougoslavie - Hongrie 0-3 (0-2,0-0,0-1) [à Rauma]
8 mars
Autriche - Allemagne de l'ouest 1-2 (0-0,0-1,1-1) [à Pori]
9 mars
Suisse - Yougoslavie 3-3 (0-0,2-1,1-2) [à Pori]
Hongrie - Allemagne de l'ouest 4-4 (2-0,2-1,0-3) [à Pori]
Pologne - Grande-Bretagne 11-2 (5-1,4-0,2-1) [à Rauma]
10 mars
Yougoslavie - Autriche 5-6 (2-2,1-1,2-3) [à Pori]
11 mars
Autriche - Hongrie 3-5 (2-1,0-0,1-4) [à Pori]
Pologne - Allemagne de l'ouest 3-3 (1-0,1-2,1-1) [à Pori]
Suisse - Grande-Bretagne 7-4 (0-3,4-0,3-1) [à Rauma]
12 mars
Pologne - Yougoslavie 4-1 (1-1,0-0,3-0) [à Pori]
Suisse - Allemagne de l'ouest 6-1 (2-1,2-0,2-0) [à Pori]
Grande-Bretagne - Hongrie 5-1 (3-0,1-0,1-1) [à Rauma]

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Pologne           11   5  1  0   35-15  +20
2 Suisse             9   4  1  1   27-15  +12
3 RFA                8   3  2  1   30-20  +10
4 Hongrie            5   2  1  3   19-24  -5
5 Autriche           4   2  0  4   21-28  -7
6 Grande-Bretagne    3   1  1  4   24-41  -17
7 Yougoslavie        2   0  2  4   16-29  -13

La Pologne est promue dans le groupe A.

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
1 Ernst Köpf           RFA  11  1  12
2 James Spence         GBR   8  2  10
3 Ueli Lüthi           SUI   7  2   9
  Bronislaw Gosztyla   POL   7  2   9
  Karol Fonfara        POL   7  2   9
6 Peter Lüthi          SUI   4  5   9
  Andrzej Fonfara      POL   4  5   9
8 Fritz Wechselberger  AUT   6  1   7
9 Viktor Tisler        YOU   5  2   7
  Robert Stevenson     GBR   5  2   7

Trophée du fair-play : Hongrie.

 

 

Les précédents championnats du monde "seuls" (1963)

Les Jeux Olympiques 1964 (qui comptent également comme championnats du monde)

Les championnats du monde suivants (1966)

 

Retour aux archives