Chamonix - Rouen (24 janvier 2009)

 

Ligue Magnus, vingt-deuxième journée.

Les Dragons souffrent des conséquences physiques de leur dur week-end de Coupe Continentale, et des conséquences mentales de l'élimination à Grenoble en demi-finale de Coupe de France qui leur reste encore en travers de la gorge. Les dirigeants du RHE ont d'ailleurs été reçus au siège de la fédération ce matin pour examiner leur réclamation officielle contre l'arbitrage.

Les Chamoniards peuvent-il profiter de ce que Rouen a l'esprit ailleurs ? Ils s'y emploient en tout cas, en essayant de les cueillir à froid en début de match, mais Ramon Sopko est dans son match et le montre avec un arrêt-mitaine devant Aram Kevorkian. Cette domination initiale sera stérile, pire même puisque Mikko Peltola ouvre le score à bout portant sur un centre de Marc-André Thinel (0-1, 06'57"). Le gardien finlandais Sami Heinonen, qui n'a fait qu'effleurer le tir de son compatriote, se rattrape rapidement face à Doucet et consorts. Chamonix a des occasions d'égaliser en fin de tiers, notamment son capitaine Richard Aimonetto dont le tir frôle le cadre.

Rouen semble décidé à accélérer à la reprise avec un 2 contre 1 entre Doucet et Thinel, bien capté par Heinonen. Les meilleurs occasions sont cependant pour Jaroslav Cesky qui n'a plus du tout la même efficacité qu'au dernier match à domicile. Bien placé pour la seconde fois de la soirée face au gardien, il aurait pu ramener son équipe à parité, mais il choisit la feinte, qui ne trompe pas Sopko, alors que Geffroy était libre et réclamait le palet.

Alain Vogin sait ce qu'il doit à son gardien dans ces minutes délicates. Il sait aussi que son équipe n'est pas au niveau attendu. Il demande donc un temps mort, chose rare en milieu de match pour une équipe qui mène au score. Les consignes font leur effet puisqu'Olivier Bouchard marquent alors deux fois en deux minutes. Il s'impose à chaque fois dans la zone de vérité, d'abord sur une passe de derrière la cage de Doucet, puis sur un rebond (0-3, 34'54").

Le match semble plié par le temps mort salvateur de Vogin. Pourtant, Chamonix n'a pas abdiqué et trouve le moyen d'inscrire soudain deux buts dans la dernière minute de la deuxième période, par Aimonetto sur passe de Kevorkian, puis par Veydarier en lucarne après un premier tir de Cesky (2-3, 39'27").

Les Chamois se sentent pousser des ailes et reviennent des vestiaires avec la ferme intention de réaliser l'exploit de leur saison. Une obstruction de Virolainen leur en donne l'occasion. Le défenseur chamoniard Fabien Veydarier, qui a passé une saison à Rouen, est littéralement déchaîné et signe un doublé personnel d'un tir du poignet, poteau rentrant (3-3, 48'31"). Rouen est malmené et passe tout près de la correctionnelle, mais réagit avec un poteau, sortant celui-là, sur un tir en angle de Thinel.

Dans une partie qui n'aura vu que cinq pénalités distribuées, dont trois obstructions, c'est justement une faute de ce type - de Torgersson sur Doucet - qui décide du résultat. Doucet tire dans la jambières de Heinonen, et Olivier Bouchard est encore le plus prompt au rebond pour s'offrir un hat-trick (3-4, 53'21").

Dans des circonstances qui avaient de quoi perturber, Rouen assure l'essentiel avec ces deux points dans cette Ligue Magnus, le seul objectif qui lui reste et auquel il faudra concentrer toute son attention lorsque la fédération aura rendu son verdict sur la plainte normande, un verdict prévu pour après-demain et dont on imagine mal qu'il puisse faire autre chose qu'avaliser le résultat.

Chamonix peut s'estimer déçu du dénouement mais a réussi l'essentiel en plaisant à son public et en lui offrant un beau spectacle ce soir. Le gardien Sami Heinonen a enchaîné une seconde prestation de haut niveau à domicile, et les jeunes joueurs locaux comme Veydarier et Audibert sont en train d'élever leur niveau de jeu. Cette prestation est donc très encourageante pour la suite, même s'il faudra plus de lucidité devant la cage, notamment de la part de Cesky.

 

Chamonix - Rouen 3-4 (0-1, 2-2, 1-1)

Samedi 24 janvier 2009 à 20h30 à la patinoire Richard-Bozon. 845 spectateurs.

Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Cyril Carlin et David Courgeon.

Pénalités : Chamonix 6' (2', 2', 2'), Rouen 4' (2', 0', 2').

Tirs : Chamonix 35 (11, 12, 12), Rouen 37 (9, 15, 13).

Évolution du score :

0-1 à 06'57" : Peltola assisté de Thinel

0-2 à 33'43" : Bouchard assisté de Doucet et Thinel

0-3 à 34'14" : Bouchard assisté de Thinel et Doucet

1-3 à 39'10" : Aimonetto assisté de Kevorkian et Torgersson

2-3 à 39'27" : Veydarier assisté de Cesky et Tobiasson-Harris

3-3 à 48'31" : Veydarier assisté d'Euverman et Aimonetto (sup. num.)

3-4 à 53'21" : Bouchard assisté de Doucet et Thinel (sup. num.)

 

Chamonix

Gardien : Sami Heinonen.

Défenseurs : Anders Torgersson - Fabien Veydarier ; Chad Euverman - Patrick Mbaraga (A) ; Kaupo Kaljuste.

Attaquants : Emil Tobiasson-Harris - Thibault Geffroy - Jaroslav Cesky ; Erwan Pain - Richard Aimonetto (C) - Aram Kevorkian (A) ; Vincent Kara - Alexandre Audibert - Kristian Kovac.

Remplaçants : Tom Charton (G), Damien Torfou, Maxime Claret-Tournier, Dorian Duchosal, Valérian Croz. Absent : Marc Slupski.

Rouen

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Cédric Custosse - Jarkko Glad ; Daniel Carlsson (A) - Jean-François David ; Petri Virolainen - Jaako Niskavaara.

Attaquants : Olivier Bouchard - Éric Doucet (C) - Marc-André Thinel (A) ; Julien Desrosiers - Mikko Peltola - Jérémie Romand ; Lionel Tarantino - Loïc Lampérier - Édouard Dufournet.

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Thomas Baubriau, Sébastien Strozynski. Absent : Carl Mallette (déchirure abdominale).

 

Retour à la Ligue Magnus