Rouen - Neuilly-sur-Marne (18 octobre 2008)

 

Ligue Magnus, huitième journée.

Rouen souffle

Il va falloir que Rouen face un match rigoureux pour l'emporter à domicile car cela commence à devenir une habitude pour les hommes d'Alain Vogin de se laisser aller à domicile (deux défaites). De plus, Neuilly commence à se sentir de plus en plus à l'aise en ligue Magnus. Les Bisons ont accroché Épinal (tombeur des Rouennais la semaine dernière) et Strasbourg (alors troisième du championnat) à leur totem.

Malgré tout, les Nocéens, qui se présentent ce soir avec quatre titulaires en moins, restent un adversaire à la portée des Normands au complet. Après la défaite contre Épinal, le RHE 76 devait impérativement gagner avec la manière contre le HCNM 93. C'est chose faite pour les champions de France qui signent une très nette victoire 10-1 avec un triplé de Carl Mallette et deux doublés de Jérémie Romand et d'Éric Doucet. Après leurs deux dernières copieuses victoires (à Morzine et ce soir), les Dragons peuvent désormais se lancer dans une course poursuite derrière les trois cadors du championnat (Angers, Briançon et Grenoble)... Cela commence dans une semaine à Pôle Sud !

Frustré par son échec à domicile contre Épinal le week-end dernier, Rouen s'est bien repris en écrasant les promus. Les coéquipiers d'Éric Doucet ont rapidement concrétisé leur domination grâce à un exploit individuel de Carl Mallette (1-0 à 5'37). Mais faute de trouver de l'espace à cause d'une défensive des visiteurs encore fraîche et dense, ils ont su être patients et attendre la fin du premier tiers pour doubler la marque par Julien Desrosiers lors d'un contre en surnombre. L'international tricolore a envoyé la rondelle entre les jambières de Julien Figved (2-0 à 18'33).

Sans déroger au labeur défensif, dans la période médiane, les Rouennais inscrivaient quatre buts en moins de cinq minutes. Celui de Sébastien Strozynski, le troisième des locaux, inscrit malgré un énorme hors-jeu non sifflé, a conclu une autre attaque en surnombre amorcé à droite par Lampérier (3-0 à 23'24). Ensuite, Jérémie Romand a logé du poignet le palet au-dessus de la mitaine de Julien Figved (4-0 à 25'01) en conclusion d'un jeu de Desrosiers. Après, Marc-André Thinel, bien aidé pour cheminer vers l'enclave par d'excellents écrans, nous a offert son coté orfèvre en passant la défense des Bisons en revue, et en trouvant le haut des filets côté plaque (5-0 à 26'54). Enfin, Jérémie Romand a doublé son nombre de buts de la soirée, quand, à la terminaison d'une bonne combinaison entre Desrosiers et Mallette, il a écœuré définitivement le gardien adverse, au point que Julien Figved sortait de la glace (6-0 à 28'15).

Pliées, cataloguées, archivées, les peurs d'avant-match n'étaient plus que des vagues souvenirs. Neuilly essayait de se débattre. Pierre-Charles Hordelalay, Ran Carnegie et Trevor Jon Caig plaçaient quelques jolis coups, mais le match était la propriété des locaux depuis un bon moment.

Pendant la dernière reprise, les Dragons soignaient leur goal-average en inscrivant quatre nouveaux buts par leurs co-capitaines dans la cage de Roman Svaty. Carl Mallette signaient deux autres filets dont un en jeu de puissance pour s'offrir un "tour de chapeau" (7-0 à 40'53 & 8-0 à 46'01). Éric Doucet, lui aussi, marquait à deux reprises dont une fois en power-play (9-0 à 55'22 & 10-0 à 57'51). Les hommes de Jérôme Pourtanel, pour leur part, se sont offert un baroud d'honneur dans les dernières minutes du match, frustrant Ramon Sopko d'un blanchissage. Seul bémol au match implacable des Dragons. Neuilly sauvait l'honneur par un but de Rane Carnegie se saisissant d'un retour de tir de Jérôme Wagner (10-1 à 58'40).

Mais les Nocéens, encore en apprentissage, ont manqué d'opportunisme pour espérer inquiéter les Rouennais. Jérôme Veret (18'58), Rane Carnegie (20'56, 36'17), Milan Vastusko (30'20), Pierre-Charles Hordelalay (36'02), Trevor Jon Caig (37'39), Joshua Boileau (52'08) et Ludovic Duranceau (54'55) ont manqué les plus belles opportunités des Bisons, souvent acquises alors que le match était joué. Dommage aussi que les banlieusards n'aient pas été aussi résistants et combatifs que pendant les 57 secondes où ils (Boileau - J.Veret - Wagner) ont joué en double infériorité numérique sans encaisser ! La rencontre auraient été moins à sens unique.

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

Rouen - Neuilly-sur-Marne 10-1 (2-0, 4-0, 4-1)

Samedi 18 octobre 2008 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 1976 spectateurs.

Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Jérémy Rauline et Benjamin Gremion.

Pénalités : Rouen 16' (4', 4', 8') ; Neuilly-sur-Marne 14' (0', 2', 12').

Évolution du score :

1-0 à 05'37" : Mallette assisté de Desrosiers et David

2-0 à 18'33" : Desrosiers assisté de Romand et David

3-0 à 23'24" : Strozynski assisté de Lampérier et Niskavaara

4-0 à 25'01" : Romand assisté de Desrosiers et David

5-0 à 26'54" : Thinel assisté de Doucet et Peltola

6-0 à 28'15" : Romand assisté de Mallette et Desrosiers

7-0 à 40'53" : Mallette assisté de Desrosiers et Romand

8-0 à 46'01" : Mallette assisté de Desrosiers et Virolainen (sup.num.)

9-0 à 55'22" : Doucet assisté de Peltola et Thinel

10-0 à 57'51" : Doucet assisté de Thinel et Desrosiers (sup.num.)

10-1 à 58'40" : Carnegie assisté de Wagner et Caig

 

Rouen

Gardien : Ramon Sopko [sorti de 58'41" à 59'09"].

Défenseurs : Petri Virolainen - Jean-François David ; Daniel Carlsson (A) - Jarkko Glad ; Jaako Niskavaara ; puis Cédric Custosse à 47'58".

Attaquants : Julien Desrosiers - Carl Mallette - Jérémie Romand ; Éric Doucet (C) - Mikko Peltola - Marc-André Thinel (A) ; Lionel Tarantino - Loïc Lampérier - Sébastien Strozynski ; puis Édouard Dufournet à 57'21".

Remplaçant : Ronan Quemener (G).

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Julien Figved puis Roman Svat à 28'15".

Défenseurs : Joshua Boileau - Jérôme Wagner (C) ; Santeri Immonen - Jani Virtanen ; Ludovic Duranceau [puis Guillaume Leclancher à 37'26"] - Alexandre Birolini.

Attaquants : Jérôme Veret (A) - Rane Carnegie - Trevor Jon Caig ; Milan Vastusko (A) - Benjamin Galmiche [puis Hordelalay à 37'26"] - Clément Rey ; Grégory Tarlé - Pierre-Charles Hordelalay [puis Duranceau à 37'26] - Yvan Fontana.

Absents : Laurent Veret (?), Tony Delage (coude), Miroslav Kecka (?), Tyler Harrison (genou), Benoît Paillet (?).

 

Retour à la Ligue Magnus