Villard-de-Lans - Strasbourg (20 septembre 2008)

 

Ligue Magnus, deuxième journée.

Villardiens et Strasbourgeois ont commencé la saison par une belle victoire, ce qui doit leur permettre d'aborder ce deuxième match avec sérénité.

C'est surtout la prudence qui règne en début de partie. Il faut attendre sept minutes pour voir Alexandre Lefebvre allumer la flamme par un évitement acrobatique du défenseur à la ligne bleue. Strasbourg presse à un homme et ne peut donc pas empêcher les longues passes villardiennes, comme celle de Nicolas Antonoff pour Mathieu Leblond à l'opposé à la bleue. Celui-ci prend un tir puissant en angle, et le rebond échappe de peu à Yann Diaferia. Dans la continuité de l'action, Luc Tanesie intercepte au centre de la glace la relance de Pierre-Antoine Devin, et Diaferia, encore lui, prend le meilleur sur Pavol Resetka pour prendre un tir en angle fermé. Il lève même les bras mais est le seul à croire au but. Strasbourg n'a pas la même réussite dans ses passes aériennes : Barnabas Birkeland intercepte le palet au vol et s'appuie sur Sykkö à la bleue qui renverse le jeu. L'Américain va se placer devant la cage et obtient une bonne occasion sur un centre de Cyril Papa.

Le match s'est animé avec avantage à Villard-de-Lans, mais c'est Strasbourg qui ouvre le score sur sa première longue relance réussie : elle est signée Pavol Resetka à destination de Yanick Riendeau, que les défenseurs ne reverront pas. Il fusille Pascal Favarin côté plaque (0-1, 11'05"). Mais la réplique est immédiate : Nicolas Favarin contre le palet dans sa zone défensive et sert Romain Carry qui attend la rondelle dans un fauteuil à la ligne bleue offensive. Le capitaine villardien a tout le temps de balayer le palet dans la lucarne, préférant pour sa part le côté de la mitaine (1-1, 11'37").

Riendeau obtient la première pénalité du match mais les Villardiens cafouillent un peu leur jeu de puissance. Mathieu Leblond arrive cependant à se faire oublier devant la cage pour un tir dangereux sur passe de Sykkö. Les Ours semblent contrôler le jeu. Birkeland affiche toute sa maîtrise défensive en un contre un face à Silvander, avec un peu de réussite puisque le palet ricoche sur son patin. A contrario, Dirnbach et Maillot laissent trop facilement Vincent Pépy s'infiltrer entre eux pour un tir qui n'est repoussé que par l'épaule de Hiadlovsky.

Le pressing à deux des Villardiens est déjoué sur une action bien menée pas Strasbourg. Le relais en zone neutre du centre Juho Lehtisalo juste avant de recevoir la charge de Favarin monté sur lui est certainement le moment-clé de l'action, malheureusement pas récompensé par une assistance sur la feuille de match. Il permet à Pierre-Antoine Devin de partir sur la droite et de centrer au second poteau pour le jeune Romain Bonnefond, qui n'a pour seul marquage que l'attaquant débutant Fabien Seebach (1-2, 17'03"). La période se conclut par deux faiblesses de Maxime Catelin, qui a commencé le hockey sur cette patinoire. Il offre un palet à Pépy avec une passe ratée du revers en zone neutre, puis laisse les portes ouvertes à la bleue face à Papa. Hiadlovsky arrêtera les deux tirs, prémices de ce qui va suivre en deuxième période.

Dominés contre le cours du jeu, les Villardiens vont en effet trouver un Vladimir Hiadlovsky rarement académique mais très efficace. Il quitte ses cages de façon parfois osée, comme face à Leblond qui le contourne et remet le palet en retrait dans le slot, mais la défense dégage tout de suite. Il a aussi de la réussite, comme quand son poteau repousse un tir de Carry, mais le résultat est là : rien ne rentre. Le gardien slovaque assure le spectacle et fait même un vol plané en butant sur Sage-Vallier lors d'une sortie-kamikaze. Mais à lui tout seul, Hiadlovsky ne peut pas rattraper l'indiscipline de ses coéquipiers, sanctionnés six fois (plus une méconduite à Marcos) lors du deuxième tiers-temps. Pendant que Cesnek est en prison pour cinglage, Martin Millerioux égalise en venant dévier entre les jambières du gardien le lancer de la bleue de Birkeland (2-2, 37'28"). Dirnbach et Cruchandeau se sont fait avoir malgré une alerte sur une précédente tentative de déviation par les mêmes joueurs.

Hiadlovsky est à deux doigts d'encaisser un but-gag au retour sur la glace : alors qu'il essaye de bloquer un tir rasant de la bleue de Nicolas Favarin, sa crosse placée devant lui fait prendre au palet une trajectoire en cloche qui rebondit sur le haut du filet... Trente secondes après ce désastre évité, Strasbourg marque le but vainqueur ! Une sortie de zone est contrée au centre de la glace par Birkeland, mais le palet revient sur David Cayer qui trouve immédiatement Juha Silvander lancé sur la gauche, pour un tir croisé à mi-hauteur (2-3, 42'42").

Strasbourg ne faut plus de sentiment pour préserver cet avantage et garde son territoire avec un bon impact physique, surtout dans leur enclave. Les Alsaciens se font encore des frayeurs sur des palets difficilement dégagés, mais Hiadlovsky tient bon, sauvé par sa transversale sur un dernier tir de Quentin Pépy dans les ultimes secondes.

Le gardien slovaque, en partie responsable du manque de finition des locaux, peut bien s'asseoir par-dessus les cages villardiennes aussitôt que la sirène a retenti : l'Étoile Noire a maintenant un patron qui trône dans (ou sur) ses cages, et elle réussit son meilleur début de saison à ce niveau avec deux victoires.

 

Villard-de-Lans - Strasbourg 2-3 (1-2, 1-0, 0-1)

Samedi 20 septembre 2008 à 20h30 à la patinoire André-Ravix. 380 spectateurs.

Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Gwilherm Margry et Geoffrey Barcelo.

Pénalités : Villard-de-Lans 10' (0', 2', 8'), Strasbourg 52' (4', 12'+10', 6'+10'+10').

Évolution du score :

0-1 à 11'05" : Riendeau assisté de Resetka

1-1 à 11'37" : Carry assisté de N. Favarin

1-2 à 17'03" : Bonnefond assisté de Devin

2-2 à 37'28" : Millerioux assisté de Birkeland (sup. num.)

2-3 à 42'42" : Silvander assisté de Resetka

 

Villard-de-Lans

Gardien : Pascal Favarin.

Défenseurs : Martin Millerioux (A) - Barnabas Birkeland ; Stéphane Guillot-Diat - Luc Tanésie ; Nicolas Antonoff - Nicolas Favarin (A).

Attaquants : Tomi SyKkö - Alexandre Lefebvre - Cyril Papa ; Yann Diaferia - Quentin Pépy - Mathieu Leblond ; Thibaut Sage-Vallier - Romain Carry (C) - Tristan Lemoine ; Fabien Seebach.

Remplaçants : Romain Farrugia (G), Yann Marez, Cédric Guillot-Diat . Absents : Daniel Sedlak (main gauche), Nicolas Antonoff (ligaments du genou).

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Pavol Resetka - Philippe Bastian ; Julien Burgert - Michal Cesnek ; Milan Dirnbach - Hugues Cruchandeau.

Attaquants : Juha Silvander - Yanick Riendeau - David Cayer ; Maxime Catelin (C) - Élie Marcos - Yannick Maillot (A) ; Pierre-Antoine Devin - Juho Lehtisalo - Romain Bonnefond.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Timothée Franck. Absents : Esa Hämäläinen (luxation de l'épaule droite), Benoît Martin (cheville).

 

Retour à la Ligue Magnus