Dijon - Morzine-Avoriaz (20 septembre 2008)

 

Ligue Magnus, deuxième journée.

Les Pingouins ont ramené une victoire importante, pour le moral et pour la suite du championnat, d'un déplacement, comme annoncé, très difficile à Dijon. Les Morzinois n'ont pas joué leur meilleur match de la saison et pourtant, contrairement aux deux dernières rencontres, ils rentrent en Haute Savoie avec les deux points de la victoire. Un match accroché tant physiquement qu'au niveau du score mais qui a finalement choisi le camp de Morzine-Avoriaz dans le tout dernier tiers-temps.

Ce sont pourtant Arnaud Hascoët et les Pingouins qui ouvrent la marque à 5 contre 4. Un bon lancer du petit (en taille) attaquant morzinois surprend le gardien dijonnais Radovan Hurajt de loin (0-1, 3'08). Les Dijonnais prennent ensuite le contrôle du palet (16 lancers à 4) sans pour autant égaliser grâce à un très bon Florian Hardy dans les buts. Malheureusement, un engagement perdu par Brodin en zone défensive et une erreur de marquage laissent Stephen Dugas seul devant la cage morzinoise. Celui-ci ne se fait pas prier pour égaliser et envoyer les deux équipes sur ce score de parité.

Le deuxième tiers est plus équilibré et les Pingouins s'offrent quelques belles incursions dans la zone dijonnaise. Sans réussite puisque Hurajt, élu meilleur joueur de son équipe, ferme la porte, entre autres, à Jonathan Zwikel et Maurice Rozenthal en break. Puis, sur une infériorité numérique, Miroslav Kristin donne l'avantage aux siens d'un lancer du revers dans un angle impossible (38'15). Le pire moment pour encaisser un but.

Le troisième tiers va finalement permettre aux Pingouins de goûter à leur première victoire en Ligue Magnus grâce à trois buts en à peine dix minutes. Le premier est inscrit après un cafouillage en supériorité numérique. Le palet arrive finalement à François Rozenthal sur la ligne bleue qui trouve Mathieu Mille au milieu de la zone. Celui-ci tente sa chance et surprend le gardien des Ducs bien masqué par Jon Zwikel posté devant lui (2-2, 49'30). Les Morzinois se font ensuite pénaliser à leur tour et donc dominer par leurs adversaires du soir. Puis François Rozenthal trouve, à son tour, le chemin des filets d'un lancer lointain de la bleue, de nouveau en powerplay, que le portier local ne peut que dévier dans ses propres buts (2-3, 56'59). Puis Dijon tente le tout pour le tout en sortant son gardien dans la dernière minute. Un pari qui a bien failli réussir mais c'était sans compter sur un Florian Hardy impressionnant dans les buts. Le jeune cerbère morzinois sera d'ailleurs élu meilleur joueur des Pingouins. Le dernier but dans la cage vide est donc anecdotique puisque, après plusieurs tentatives très dangereuses des locaux, Mille marque le 4-2 tandis que la sirène retentit une seconde après (59'59).

Les hommes de Stéphane Gros peuvent savourer leur victoire acquise dans la douleur. Cette fois ils ne retiendront pas la manière qui n'était pas au rendez-vous mais plus le résultat final qui rassure avant d'accueillir un des favoris de la Ligue Magnus cette saison : Briançon. Une armada impressionnante qui avait battu par deux fois l'équipe de Morzine Avoriaz en préparation. Ce sera une toute autre rencontre demain soir puisque les 2 équipes ont sans doute évolué depuis mais nul doute que ce sera une rencontre de haut niveau.

Compte-rendu officiel du HCMA

 

Commentaires d'après-match (dans le Bien Public)

Daniel Maric (entraîneur de Dijon) : "Dès le deuxième tiers, nous n'avons plus rien contrôlé. On prend toujours des prisons stupides. L'adversaire a eu le palet. À partir de là, c'est difficile. Nous n'avons pas joué dans le bon timing. Tout à la fin, lorsque nous sommes six sur la glace, nous shootons à l'opposé où il n'y a personne. Nous manquons de lucidité. Sur nos sorties de zone, Morzine n'a pas forcé, mais nous avons souvent été en délicatesse. Nous attendons trop longtemps. Nous avons également vendangé un paquet de palets."

Stéphane Gros (entraîneur de Morzine-Avoriaz) : "Nous sommes allés la chercher avec le cur. Jusqu'à présent, nous dominions nos matches sans les gagner. Aujourd'hui, nous avons été supérieurs. Nous avons su renverser la vapeur grâce à notre force de caractère. Je suis heureux de l'énergie mise dans ce match. L'envie de réussir a été la clé de la rencontre."

 

Dijon - Morzine-Avoriaz 2-4 (1-1, 1-0, 0-3)

Samedi 20 septembre 2008 à 20h30 à Trimolet. 418 spectateurs.

Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de David Courgeon et Benjamin Gremion.

Pénalités : Dijon 16' (4', 6', 6'), Morzine-Avoriaz 14' (6', 4', 4').

Tirs : Dijon 39 (16, 15, 8), Morzine-Avoriaz 33 (4, 17, 12).

Évolution du score :

0-1 à 03'08" : Hascoët assisté de Tardif et Hardy (sup. num.)

1-1 à 16'07" : S. Dugas assisté de Guttig

2-1 à 38'15" : Kristin assisté de Bochna (sup. num.)

2-2 à 49'30" : Mille assisté de M. Rozenthal et F. Rozenthal (sup. num.)

2-3 à 56'59" : F. Rozenthal assisté de Mille et M. Rozenthal (sup. num.)

2-4 à 59'59" : Mille (cage vide)

 

Dijon

Gardien : Radovan Hurajt [sorti à 58'32"].

Défenseurs : Juraj Senko - Vladimir Sabol ; Aymeric Gillet (A) - Martin Balcik ; Marek Jancek - Boris Zahumensky.

Attaquants : Stephen Dugas (C) - Miroslav Kristin - Anthony Guttig ; Tomas Janak - Erik Bochna - Ondrej Prokop ; Kévin Dugas - Luc Mazerolle - Thomas Decock ; Mathieu Séguy.

Remplaçants : Julien Roullier (G), David Dauphin, Antoine Cohen.

Morzine-Avoriaz

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Nicolas Pousset - Benjamin Dieude-Fauvel ; Mathieu Jestin - Mathieu Mille (A) ; Nicolas Motreff - Maxime Michaud.

Attaquants : Maurice Rozenthal (A) - Jonathan Zwikel (C) - François Rozenthal ; Luc Tardif - Laurent Gras - Arnaud Hascoët ; Julien Lebey - Cyril Trabichet - Mickaël Brodin.

Remplaçants : Olivier Courally (G), Théophile Mourin. Absents : Loïc Gaydon (épaule), Christian Elian (dos).

 

Retour à la Ligue Magnus