Metallurg Magnitogorsk - Avangard Omsk (2 avril 2006)

 

Demi-finale de Superliga russe, match 2.

Le chronomètre de la patinoire Romazane de Magnitogorsk indique qu'il ne reste que quatre minutes à jouer dans cette deuxième manche des demi-finales de la Superliga entre le Metallurg de Magnitogorsk et l'Avangard d'Omsk. Les deux équipes sont à égalité trois partout. Le défenseur sibérien Kirill Koltsov (formé "juste" à côté de Magnitogorsk, dans le grand club formateur ouralien du Traktor Chelyabinsk) prend ses deux premières minutes de pénalités du match. Autant dire que la suite va faire parler encore longtemps !

Voulant profiter de cette aubaine, et éviter ainsi la prolongation, le Metallurg met le turbo. Les joueurs de l'entraîneur canadien Dave King mettent la pression sur l'Avangard. Le palet tourne dans tous les sens, mais les Sibériens tiennent le coup. Kirill Koltsov sort de prison, sauf que dans la continuité de l'action, Ilia Vorobiev se retrouve en bonne position face à Norm Maracle et avec des nerfs d'acier (cela doit être de famille...), l'attaquant ouralien contourne la défense, attend que le gardien canadien soit hors de position et place une "mine", une "patate", un "boulet", un "missile" qui va se loger... on n'a pas le temps de voir où !

Evgueni Malkine, place à proximité de son coéquipier, persuadé qu'il y a but, se dirige vers lui, prêt à se jeter dans ses bras en signe de victoire, mais il s'arrête net, car comme il n'entend pas le sifflet de l'arbitre, il tourne la tête et s'aperçoit que le jeu se poursuit. Et il continue longtemps, car l'action s'est deroulée à 58'14 et l'on entend le speaker annoncer la dernière minute de jeu... Le palet finit par se geler (59'26) et le banc de Magnitka demande à l'arbitre d'aller jeter un il (ou deux) sur la vidéo, afin de voir où le palet est bien allé se loger...

Monsieur Tsyplakov s'exécute et se rend à la table de marque pour le visionnage. Après de longues minutes, le zèbre pétersbourgeois revient sur la glace et indique le centre de la glace : but ! Explosion de joie dans les tribunes archi-combles du palais des sports de glace de Magnitogorsk... et explosion de colère sur le banc d'Omsk. Du coup, l'arbitre retourne devant son écran vidéo. Pendant ce temps, la télé russe remontre sous tous les angles le tir d'Ilia Vorobiev... et il semble bien sur l'un des ralentis que l'on aperçoit l'ombre du palet au fond du filet de Maracle. L'arbitre revient sur la glace et confirme qu'il y a bien but.

Re-colère noire des Noirs et Rouges. Un dirigeant (?) se précipite même sur le banc et interpelle l'arbitre, car les responsables d'Omsk réclament qu'il visionne la vidéo tournée par leur propre caméraman. Et Monsieur Tsyplakov d'enlever une fois de plus son casque et de retourner voir son film préféré ! Troisième vision... et troisième décision arbitrale de valider le but. Comme on ne va pas non plus y passer la nuit, les Sibériens dépités se rendent sur le rond central pour l'engagement. Le chrono revient à 58'14 et le match se termine ainsi. Le Metallurg égalise à une victoire partout avant d'aller jouer en Sibérie.

Mais si l'Avangard était si déçue, au-delà de l'occasion de rentrer à la maison avec deux victoires en poche, c'est qu'elle était revenue du diable vauvert dans ce match.

Apres une première période sans but, mais dominée par Omsk, les Sibériens s'étaient retrouvés menés 3-0 à la mi-match. Un contournement du gardien par le défenseur buteur dans ces play-offs, Dimitri Iouchkevitch (ex-LNH), un but de près en supériorité numérique d'Edouard Koudermetov (formé a Kazan) un peu plus de trois minutes plus tard, et un tir puissant du défenseur suédois (en provenance de LNH, via HV 71 lors du lock-out) Anders Eriksson, et le Metallurg, qui enregistre ce soir le retour de Varlamov, finalement vite rétabli malgré quelques communiqués alarmistes suite au match contre le Lada, était sur de bons rails.

Mais l'Avangard a toujours réussi de bons coups en play-offs contre le Metallurg (victoire aux tirs aux buts à Magnitogorsk lors de la cinquième manche de la finale 2004). Et les Sibériens parviennent à revenir dans le match peu de temps avant la sirène par le défenseur Evgueni Doubrovine, de près, suite à une action confuse devant la cage de Travis Scott, le gardien canadien du club de l'Oural.

Un but juste avant la pause et un autre juste après. Au bout de trente-neuf secondes dans la troisième période, l'international du Bélarus, Alexeï Kalioujni, profite d'une autre action confuse devant la cage d'un Scott à terre pour revenir à un but. Les Sibériens poussent, poussent et parviennent à leurs fins par Kirill Koltsov. Celui-là même qui huit minutes plus tard prendra une prison qui...

Omsk est donc en colère et Magnitogorsk est soulagé. Car lors de la première manche, c'étaient les Ouraliens qui s'étaient cogné la tête contre les murs. À moins de deux minutes de la fin de la prolongation, ils s'étaient inclinés sur le but le plus bête de l'année. Un tir lointain d'un joueur d'Omsk, pour "mettre au fond", passe à côté de la cage de Travis Scott, qui par "sécurité" se dirige vers son poteau. Manque de chance, il trébuche, et pendant ce temps le palet frappe contre la balustrade et revient dans sa direction de départ... pour heurter le casque de Scott à terre, rebondir sur le poteau, revenir sur l'épaule du gardien canadien et finir... dans la cage !

Après le billard de Scott, le missile Vorobiev à la trajectoire incertaine... Les deux premières manches de cette demi-finale auront été animées. Et à Omsk, on s'attend à quoi ?

Étoiles du match : *** Ilia Vorobiev (Magnitogorsk), ** Vaclav Novak (Omsk), * Evgueni Malkine (Magnitogorsk).

 

Metallurg Magnitogorsk - Avangard Omsk 4-3 (0-0, 3-1, 1-2)

Dimanche 2 avril 2006 au Palais des sports Ivan Romazan. 3800 spectateurs.

Arbitrage de M. Tsyplakov (Saint-Pétersbourg) assisté de MM. Gordenko et Gashilov.

Pénalités : Magnitogorsk 8', Omsk 12'.

Tirs au but : Magnitogorsk 22 (5, 11, 6), Omsk 19 (11, 7, 11).

Évolution du score :

1-0 à 02'53" : Yushkevich assisté de Kulemin et Malkin

2-0 à 26'04" : Kudermetov assisté d'Atyushov et Kaïgorodov (sup. num.)

3-0 à 31'44" : Eriksson assisté de Chistov et Malkine

3-1 à 37'59" : Dubrovin assisté de Rybin et Novak

3-2 à 40'39" : Kalyuzhny assisté de Ryabykin et Chubarov

3-3 à 48'52" : Koltsov assisté de Nikolishin et Novak

4-3 à 58'14" : Vorobiev

 

Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Travis Scott (CAN).

Défenseurs : Vladimir Malenkikh - Aleksandr Seluyanov ; Dmitri Yushkevich - Anders Eriksson (SUE) ; Vitali Atyushov - Evgueni Varlamov (c) ; Aleksandr Boïkov - Vladislav Bulin.

Attaquants : Aleksandr Savchenkov - Evgeni Malkin - Ruslan Nurtdinov ; Ilya Vorobiev - Igor Korolev - Aleksei Tertyshny ; Evgeni Gladskikh - Aleksei Kaigorodov - Stanislav Chistov ; Nikolaï Kulemin - Eduard Kudermetov - Yuri Dobryshkin.

Remplaçant : Konstantin Simchuk (G, UKR). Absents : Denis Platonov (blessé au bras), Ravil Gusmanov (jambe dans le plâtre).

Avangard Omsk

Gardien : Norm Maracle (CAN).

Défenseurs : Aleksei Troshchinski (KAZ) - Dmitri Ryabykin (c) ; Sergei Gusev - Kirill Koltsov ; Nikita Nikitin - Aleksandr Guskov ; Mikhaïl Lyubushin - Evgeni Dubrovin.

Attaquants : Aleksei Kalyuzhny (BLR) - Artiom Chubarov - Oleg Belkin ; Vaclav Novak (TCH) - Konstantin Gorovikov - Vitali Yachmenev ; Aleksandr Svitov - Anton Kuryanov - Aleksandr Popov ; Aleksei Smirnov - Andrei Nikolishin - Maksim Rybin.

Remplaçant : Boris Tortunov (G).

 

Retour au championnat de Russie