Metallurg Magnitogorsk - Lada Togliatti (23 mars 2006)

 

Quart de finale de Superliga russe, match 2.

Battus, lors du premier match de ces quarts, le Metallurg Magnitogorsk, large premier de la phase régulière doit impérativement se reprendre face au Lada Togliatti. Le club du bassin de la Volga n'est pourtant plus que l'ombre de lui-même depuis l'automne. La compagnie Avtovaz, qui possède l'usine automobile Lada, a décidé de se désengager du hockey suite à de gros soucis financiers. Conséquence, le club de Togliatti a dû sérieusement dégraisser et poursuivre le championnat avec des jeunes pousses de l'école de hockey. Et cela marche puisque le Lada a sorti le champion en titre et champion d'Europe, le Dynamo de Moscou en huitèemes de finale ! Le Lada a donc remis cela lors du premier match à Magnitogorsk et les "ogres" du championnat commencent à trouver la blague un peu trop longue. Les supporters de Togliatti ont d'ailleurs le sens de l'humour, puisqu'ils ont déployé une banderole avec un panneau routier "attention école" !

Finalement, Piotr Vorobiev, le roi de l'anti-hockey, est en train de prouver qu'il est vraiment capable de faire une bonne équipe avec une bande de gamins. C'est d'ailleurs pour faire beaucoup avec peu qu'il a été choisi pour coacher l'équipe nationale de Lettonie pour le mondial de Riga !

Dès les premières secondes, le ton est cependant donné. Le Metallurg met le siège sur la cage de Vassili Kochetchkine, mais ce dernier répond présent. Même lorsque Denis Platonov s'explique avec la défense du Lada dans sa zone. Magnitka ne tarde cependant pas pour conclure. Une passe de derrière la cage de Rouslan Nourtdinov, récupérée par le défenseur Dimitri Iouchkevitch qui reprend instantanément du revers : 1-0 et l'on joue depuis moins de trois minutes. Trente secondes plus tard, le Lada a cependant l'occasion de desserrer l'étau avec une prison sur une supériorité numérique. Mais les joueurs en bleu sont arrêtés en plein vol avec un choc pour Evgueni Ketov, qui met du temps à se relever. Il faut donc attendre la cinquième minute pour voir le premier tir du Lada. Les joueurs passent, les habitudes restent...

Du coup, Magnitka reprend les choses en main avec un but sublime d'Evgueni Malkine. La jeune merveille met le turbo en zone neutre, slalome dans la défense du Lada, tire en coin en déséquilibre et inscrit le deuxième but ! Ahurissant ! Ovetchkinien ! Quelques secondes plus tard, son compagnon de ligne Nikolaï Koulemine tente la même chose, mais échoue. N'est pas Malkine qui veut...

Et ça continue. Profitant d'une supériorité numérique, Malkine remet le couvert. Une passe lumineuse sur l'aile, un missile guide au laser pour la palette de Koulemine et 3-0. Trente secondes plus tard, un incident trouble la rencontre. Une échauffourée devant la cage du Lada dégénère. Le défenseur du Lada Alexei Emeline met un coup de poing à Evgueni Varlamov... qui venait vers lui pour s'excuser de lui avoir malencontreusement tiré dessus alors que l'arbitre venait de siffler ! Le capitaine du Metallurg s'effondre net et sort sur une civière, victime d'une sévère commotion cérébrale. Emeline prend une pénalité de match sur ce (mauvais) coup. Magnitka profite de ces cinq minutes de supériorité pour corser le score, encore par Iouchkevitch. Le défenseur place un puissant tir lointain qui ne laisse aucune chance à Vassili Kochetchkine. 4-0 a la fin de la première période, Magnitka n'a pas attendu longtemps pour remettre les pendules à l'heure.

Le gardien du Lada se fait cependant remarquer au retour des vestiaires par un bel arrêt d'entrée de jeu. Son homologue de Magnitogorsk, le Canadien Travis Scott, s'ennuie ferme dans sa zone... Il montre cependant son talent sur trois tirs consécutifs (!) des joueurs du Lada en supériorité. Cette anomalie est vite oubliée lorsque le Metallurg revient a cinq joueurs sur la glace. Pour être honnête, le Lada patine, essaie, tente, mais en vain. On en serait presque ému, si les souvenirs des siestes infligées par le Lada, lorsque l'équipe de Piotr Vorobiev avait les moyens de ses ambitions, ne revenaient pas à la mémoire...

D'ailleurs, Dimitri Iouchkevitch, lui, n'a pas d'états d'âme. Il place sa célèbre "mine" de loin qui transperce la défense de Togliatti, sur une assistance d'Ilia Vorobiev, le fils de Piotr, parti du Lada lorsque le bateau a failli couler ! Le tir lointain fonctionnant visiblement bien, trois minutes plus tard, l'autre défenseur de Magnitka, Vitali Atiouchov, tente également le coup. Et ça marche : 6-0 ! Et une lucarne nettoyée.

Piotr Vorobiev décide alors de changer de gardien pour le dernier tiers. Il lance dans le grand bain Alexei Belov pour son premier match en Superliga. Contre Magnitka, on peut rêver de plus simple comme début ! Mais perspicaces comme vous êtes, vous allez me demander : "Mais, au fait, où est Vladimir Koulikov, le jeune et brillant gardien des Krylia Sovietov de Moscou arrivé à Togliatti à l'intersaison ?" Et bien, il a été transféré en cours de saison dans un autre club de Superliga, le Sibir Novossibirsk. Les premières minutes de Belov sont d'ailleurs plutôt tranquilles, ses coéquipiers poussent un peu et, sans être véritablement dangereux, installent au moins le jeu dans leur zone d'attaque.

Le Metallurg commence alors sa petite sieste. Apres tout, les play-offs sont longs, ce n'est pas la peine à 6-0 dans la deuxième manche des quarts de finale, de se lancer dans une grosse bamboula. Le Lada domine donc légèrement, mais même en supériorité numérique, les Bleus ne tirent pas vraiment sur la cage de Scott qui passe le temps.

Du coup, qui faut-il pour nous réveiller ? Supeeeeer Malkiiiiiine ! Le n71 (non, ce n'est pas Mister Jo...) refait son festival. Hop, une petite accélération, je lève la tête, je tire où il faut, au ras du poteau, et voilà le 7-0 ! Il reste quatre minutes, on peut attendre tranquillement la sirène finale !

Magnitogorsk devant son fidèle public égalise donc à une victoire partout avant d'aller disputer deux matches à Togliatti.

Étoiles du match : *** Dimitri Iouchkevitch (Magnitka), Evgueni Malkine (Magnitka), Travis Scott (Magnitka).

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Commentaires d'après-match

Dave King (entraîneur de Magnitogorsk) : "Nous avons développé notre jeu de puissance et marqué quelques buts très spectaculaires. C'était un match difficile à arbitrer. Il y a eu beaucoup de simulations. Les joueurs du Lada tombaient et se faisaient passer pour mourants. Nous, nous sommes des hockeyeurs, et nous avons continué notre match tranquillement. C'est un jeu, pas du théâtre."

Pavel Krasheninnikov (vice-président du Metallurg - et futur président de la fédération russe ?) : "Un acte comme celui d'Emelin ne doit pas être puni par le règlement de la PHL, mais par le code pénal de la Fédération de Russie."

Alekseï Emelin, selon le communiqué officiel du Lada : "Étant situé en zone offensive, j'ai reçu une charge avec la crosse de Kudermetov. Le choc a été douloureux et je suis tombé sur la glace. Alors que le jeu avait déjà été arrêté, j'ai reçu un palet dans le dos. En me relevant, j'ai vu un joueur de Magnitka qui s'avançait vers moi avec la main tendue, et j'ai essayé de devancer son geste. Je n'avais aucune mauvaise intention envers Varlamov. Ce qui s'est passé est un tragique concours de circonstances que je regrette grandement."

 

Metallurg Magnitogorsk - Lada Togliatti 7-0 (4-0, 2-0, 1-0)

Jeudi 23 mars 2006 au Palais des sports Ivan Romazan. 3500 spectateurs.

Arbitrage de Sergei Karabanov (Moscou).

Pénalités : Magnitogorsk 18', Togliatti 10'.

Tirs au but : Magnitogorsk 23 (14, 7, 2), Togliatti 12 (2, 7, 3).

Évolution du score

1-0 à 02'53" : Yushkevich assisté de Nurtdinov et Kulemin

2-0 à 08'44" : Malkin assisté d'Eriksson et Yushkevich

3-0 à 13'11" : Kulemin assisté de Malkin (sup. num.)

4-0 à 17'50" : Yushkevich assisté de Malkin et Korolev (sup. num.)

5-0 à 33'35" : Yushkevich assisté de Vorobiev et Korolev

6-0 à 36'25" : Atyushov assisté de Bulin et Chistov (sup. num.)

7-0 à 55'56" : Malkin (sup. num.)

 

Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Travis Scott (CAN).

Défenseurs : Dmitri Yushkevich - Anders Eriksson (SUE) ; Vladimir Malenkikh - Aleksandr Seluyanov ; Vitali Atyushov - Evgueni Varlamov (c) ; Aleksandr Boikov - Vladislav Bulin.

Attaquants : Nikolaï Kulemin - Evgeni Malkin - Ruslan Nurtdinov ; Ilya Vorobiev - Igor Korolev - Yuri Dobryshkin ; Stanislav Chistov - Aleksei Kaigorodov - Denis Platonov ; Eduard Kudermetov - Evgeni Gkadskikh - Ravil Gusmanov.

Remplaçant : Konstantin Simtchouk (G, UKR).

Lada Togliatti

Gardiens : Vassili Koshechkin puis Aleksei Belov à 40'00".

Défenseurs : Maris Jass (LET) - Dmitri Vorobiev ; Andrei Kruchnin - Grigori Panin ; Aleksei Emelin - Denis Bodrov ; Artur Garipov - Pavel Voroshnin.

Attaquants : Yakov Rachinski - Ilya Dokshin - Andrei Mikhnov ; Aleksandr Buturlin (c) - Anton Krysanov - Stanislav Zhmakin ; Evgeni Ketov - Denis Kartsev - Aleksandr Bumagin ; Mikhaïl Buturlin - Evgeni Bodrov - Vadim Golubtsov.

 

Retour au championnat de Russie