Viry-Chatillon - ACBB (15 janvier 2005)

 

Match comptant pour la quatorzième et dernière journée de la division 2, poule est.

Les chemins des deux équipes se sépareront dans une dizaine de jours (Viry en poule finale, l'ACBB en poule de maintien), et le résultat de ce soir ne sera pas conservé. Le match revêt donc peu d'importance, et le VECH se donne un objectif minimal pour la soirée, "ni blessés ni retraits de licence". Un dernier point non dénué d'humour noir mais non négligeable. À l'issue du match de coupe de mardi, en effet, un "spectateur" a agressé l'arbitre au moment où celui-ci quittait la glace, et il a été identifié - via sa photo sur le site du club - comme étant Julien Roullier, le gardien junior de Viry. Il a été sanctionné en interne (quinze jours de suspension) mais risque une peine officielle plus lourde...

Viry commence le match avec un bon tempo et le duo magique est déjà en action, Romain Danton accompagnant au fond des filets une passe de Kévin Ledoux (1-0 à 06'03"). Les Jets sont largement plus rapides que l'ACBB, qui n'a d'autre choix que de répliquer dans un registre plus physique, avec des mises en échec remarquées de William Gillot. Peu à peu, faute d'adversaire capable de soutenir son rythme, Viry se laisse endormir, et dans une action très confuse autour de son but, le palet est envoyé d'une pichenette par Raphaël Ostré au-dessus de Larivée, après un travail derrière la cage de Thomas Lhomme (1-1 à 12'47"). L'ex-entraîneur-joueur virois Éric Lamoureux prend la première pénalité du match pour accrocher, et il y a abondance de palets qui traînent près de la cage dans ce jeu de puissance, avant que Clément Masson n'en pousse un au fond (2-1 à 16'24"). La défense de l'ACBB est parfois à la rue, Bertrand Danton reçoit le palet tout seul face au but et cherche le haut du filet, mais Vancayseele repousse. Mais la défense de Viry, avec Romain Costes qui peine à faire oublier Pasquereau blessé, ne donne pas non plus tous les gages de sérénité, et l'ACBB a quand même réussi onze tirs cadrés dans ces vingt premières minutes.

Après trois minutes en deuxième période, Bertrand Danton est pénalisé pour retenir. En six secondes, Thomas Lhomme gagne l'engagement en zone offensive, se présente seul près de Francis Larivée et bat le gardien canadien qui a mal fermé son poteau (2-2 à 23'18"). Incroyable, l'ACBB est en passe de prendre son premier point de la saison et pourrait même prendre l'avantage ! À la trentième minute, Jérémy Kahli tire sur le poteau de la cage que Larivée venait de remettre lui-même sur ses gonds pendant le jeu, les arbitres n'ayant même pas remarqué qu'elle avait bougé de plus de 30. Dans les rangs de Viry, c'est la débandade généralisée au niveau des passes, réceptions et relances foireuses, au point que Larivée retire son masque pour gueuler deux "on se réveille" à ses coéquipiers, qui sont en sommeil profond. Le n'importe quoi est contagieux, puisque l'ACBB joue un engagement à six et se fait pénaliser pour surnombre (32'51"). Pendant la supériorité, les Jets frisent la correctionnelle sur un breakaway de Fauvre et ne réussissent rien de bon malgré un petit tir à ras la glace sur le poteau de Ledoux. Ils se font même une nouvelle frayeur quand Bécaglia hérite du palet seul devant les filets désertés par Larivée sorti derrière sa cage, mais son but n'est pas validé. Viry passe les deux dernières minutes de la période à cinq contre quatre en vertu d'une pénalité pour équipement non conforme contre Kahli qui a perdu un de ses gants oranges (comme quoi on trouve des joueurs encore plus excentriques à Boulogne qu'à Viry). Mais Romain Danton, qui avait installé le jeu de puissance sur son seul patinage, tire à côté de la cage sur sa reprise au second poteau, qui s'était déjà refusée à lui au premier tiers quand il avait été déséquilibré en arrière par un défenseur sans que les arbitres ne bronchent. On en reste donc sur ce score de 2-2 à l'issue du pire tiers-temps de Viry en trois saisons de D2.

Aucune sortie de zone propre, aucun palet contrôlé, pas le moindre embryon de jeu collectif... Seul Cédric Gassiot a un peu surnagé en essayant d'aller de l'avant, tout droit. On le préfère dans ce rôle de moteur que dans celui de râleur énervé de mardi. Mais ces vingt minutes globalement pitoyables n'ont sûrement pas dû plaire à Sébastien Roujon, et ça doit probablement chauffer dans les vestiaires... Ce qui n'est pas prévu, par contre, c'est que ça chauffe aussi au niveau des moteurs de la surfaceuse. La fumée qui s'en échappe - alors qu'elle a heureusement fini sa besogne - n'augure rien de bon, et après un long conciliabule autour de la bête malade, des joueurs des deux équipes viennent se joindre aux dirigeants pour la pousser hors de la glace dans un effort commun.

On peut donc en venir au troisième tiers-temps, avec des Castelvirois qui ont dû entendre leurs oreilles siffler à la pause et sont très remontés. L'ACBB ayant pris une pénalité juste avant l'interruption, ils sont qui plus est en supériorité et un tir de la bleue d'Yvan Kerneis finit dans la cage à ras la glace (3-2 à 40'37"). La poussée continue : lancer d'Astic, rebond de Benjamin Aubry, et but (4-2 à 41'29"). Viry n'a plus l'intention de se laisser malmener physiquement, comme le prouve Kerneis que Boulet a dû sentir passer. Seuls les arrêts de qualité de Vincent Vancayseele, gardien junior de Viry l'an dernier, empêchent le score de se creuser irrémédiablement. Les supériorités numériques se succèdent, le jeu ne quitte plus la zone boulonnaise, et Olivier Roujon transforme un rebond de près (5-2 à 54'53").

Même s'il a pu croire un moment profiter de la léthargie castelviroise pour ramener un résultat, l'ACBB repart avec une quatorzième défaite en quatorze matches de poule, mais tout de même quelques raisons d'espérer. D'une part, Vincent Vancayseele, littéralement mitraillé dans ce match où il a vu arriver plus de cinquante palets souvent puissants sur à peu près toutes les parties de son corps, a réalisé une prestation remarquable. D'autre part, Boulogne a retrouvé en la personne de William Gillot ce qui lui manquait un peu depuis le départ d'Astic vers Viry, un déménageur en défense (certes de plus petit format) qui soit capable de donner de bonnes charges. Il n'y a donc pas de complexe à faire face à Meudon et aux Volants, les adversaires pour le maintien.

Pour ce qui est de Viry, qui ne s'est mis à jouer que dans les vingt dernières minutes pour assurer une victoire qui évite de faire trop désordre, personne ne s'est blessé et personne n'a perdu sa licence. On dira donc que le bilan de la soirée est bon. Quoique, la surfaceuse...

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Viry-Châtillon - AC Boulogne-Billancourt 5-2 (2-1, 0-1, 3-0)

Samedi 15 janvier 2005 à 20h30 à la patinoire de Viry-Châtillon. 310 spectateurs.

Arbitrage d'Eddy Frayon et Christophe Gautier.

Pénalités : Viry-Châtillon 12' (4', 2', 6'), ACBB 22' (2', 8', 12').

Tirs : Viry-Châtillon 52 (16, 13, 23), ACBB 23 (11, 7, 5).

Évolution du score :

1-0 à 06'03" : R. Danton assisté de Ledoux et O. Roujon

1-1 à 12'47" : Ostré assisté de T. Lhomme

2-1 à 16'24" : Masson assisté d'Astic et Ledoux (sup. num.)

2-2 à 23'18" : T. Lhomme (sup. num.)

3-2 à 40'37" : Kerneis assisté de Masson et Aubry (sup. num.)

4-2 à 41'29" : Aubry assisté d'Astic

5-2 à 54'53" : O. Roujon assisté de Jeannette et Astic (sup. num.)

 

Viry-Châtillon

Gardien : Francis Larivée.

Défenseurs : Romain Costes - Yvan Kerneis ; Ludovic Germack - Guillaume Jeannette (C) ; Guillaume Dermigny - Hugo Astic (A).

Attaquants : [Clément Masson ou Olivier Roujon ou Kévin Dugas] - Romain Danton - Kévin Ledoux ; Mathias Arnaud - [Masson ou Roujon ou Dugas] - Benjamin Aubry ; Arnaud François (A) - [Masson ou Roujon ou Dugas] - Cédric Gassiot ; Chris Desuert - [Masson ou Roujon ou Dugas] - Bertrand Danton.

Remplaçants : Thierry Lallemand (G), Victor Peduzzi, Cédric Berteleau. Absents : Julien Pasquereau (côte cassée), Mickaël Marouillat (épaule), Mohamed Benyahia (luxation de l'épaule), Jérémy Buigues (suspendu), Clément Dinay (entorse du genou).

ACBB

Gardien : Vincent Vancayseele.

Défenseurs : William Gillot - Charles-Henri Odin ; Warren Demirdjian - Pierre Dehaen.

Attaquants : Julien Boulet - Éric Lamoureux (A) - Jean-Baptiste Lamandé ; Anthony Becaglia (C) - Thomas Lhomme - Raphaël Ostré ; Florian Segura (A) - Florent Fauvre - Jérémy Kahli.

Remplaçants : Rodolphe Goëchon (G), Franck Ferey, Wam Duong. Absents : Olivier Raby, Simon Lhomme, Bruno Chevalier.

 

Retour au championnat de France de division 2