Rouen - Anglet (4 janvier 2005)

 

Match comptant pour la vingtième journée de ligue Magnus 2004/2005.

Doucet les a "tués" ?

Le piège était tendu et les Rouennais y sont tombés avec les deux patins. Embourbés et sans imagination. La volonté des premières minutes a fait place à l'appréhension puis à la crainte. Les insuffisances physiques ont enfin paralysé les Dragons.

Catastrophiques à la limite du ridicule, les Rouennais malgré leur domination n'ont pas su concrétiser. Ils ont tout le temps été perturbés par des Basques "morts de faim" qui méritent amplement leur victoire.

Bien sûr on pourra toujours évoquer le poids mental du non-retour d'Éric Doucet, le capitaine emblématique, pour justifier le premier couac des joueurs de Franck Pajonkowski à l'île Lacroix cette saison. Mais il serait préférable à Guy Fournier et son armada de récuser cet argument pour recouvrer une âme de vainqueur. Il faudra sans doute au manager du RHE insister sur le comportement très décevant de son équipe.

Actuellement l'équipe est à côté de ses patins. Certains joueurs sont en dessous de tout, et malgré les efforts de Stéphane Robitaille, Daniel Carlsson et d'Arnaud Briand, personne ne tire l'équipe vers le haut. L'équipe est naturellement encore très présentable sur le papier avec des joueurs bien fichés (Salminen chez les buteurs et Broz chez les passeurs). Très présentables sur la glace, surtout à Rouen, surtout face au onzième de la ligue Magnus.

Les Dragons enclenchent les premiers la marche en avant. Lemoine (2'17), Besse (2'50) et surtout Karjalainen (3'30) se créent les premières occasions. Briand lance le défi physique face à Zdrahal (3'16) et Dostal (5'04). Les "Noirs et Jaunes" sont solidaires à l'image de Jean-Philippe Paré qui revient défendre (5'17). Seulement Sedlak ne rate pas la première opportunité. D'un tir de loin mal maîtrisé par Éric Raymond, l'arrière angloy place l'Hormadi en tête (0-1 à 5'26). Rouen réagit avec sa jeunesse par Pierre-Édouard Bellemare (6'55). Le gardien local se reprend quelques minutes plus tard, sur les assauts des visiteurs en supériorité. La faute utile de Ludek Broz sur Xavier Daramy, s'étant certainement trouvé le chemin du but, a en effet assuré un avantage d'un homme et permis à Pavel Zdrahal (8'36) et David Dostal (9'39) de faire briller Raymond rassurant. Rouen est contraint de réagir. Ce sont encore ses jeunes pousses qui montrent la voie par l'intermédiaire de Lefebvre (10'41). Mais c'est tout côté rouennais. Du coté angloy, on joue minimaliste. Défense, solidarité et regroupement, certes, mais on s'en donne à cur joie sur le moindre contre. Ainsi Xavier Lassalle et Géraud Maréchal ne sont pas loin de doubler la mise (15'41). Le match s'emballe lors de la dernière minute. Jean-Philippe Paré reprend un rebond laissé libre mais Jean-Ian Filiatrault parade l'envoi du Québécois (19'16). Et Daniel Carlsson défend magnifiquement sur Lubomir Duda (19'38).

Durant les deux périodes suivantes, Anglet occupe la glace et résiste. Les Basques s'appliquent à défendre très regroupés devant Filiatrault. Les sanctions contre les joueurs de Karlos Gordovil tombent alors dru. Parfois trop facilement d'ailleurs, données par un arbitre très complaisant. Mais Rouen n'en profite pas (0/5 en jeu de puissance). Il faut que Kimmo Salminen s'y colle pour enfin ramener les siens à parité à la mi-match (1-1 à 29'19). Le seul éclair de Normands méconnaissables. Cependant, Anglet insiste et parvient à reprendre l'avantage par Michal Garbocz. Le Polonais est le véritable homme du match (1-2 à 33'11). Les pénalités continuent de pleuvoir et les Dragons boivent le calice jusqu'à la lie... en concédant un but en double supériorité numérique ! Garbocz, encore lui, oublié à la ligne bleue, mystifie Raymond en échappée (1-3 à 37'44). Briand (37'58) et Broz (38'56) essaient bien de remettre les Rouennais dans le sens de la marche avant la seconde pause mais le score en reste là.

Dans le dernier tiers, pendant les durs labeurs rouennais, Anglet a des contres qui auraient pu alourdir la sanction. Les Rouennais sont trop émoussés pour avoir la lucidité nécessaire pour marquer. Malgré deux nouvelles pénalités basques de deux minutes et une méconduite fort sévère attribuée à Roman Marakhovski (5'+20'), les tentatives de Salminen (43'59), Robitaille (45'11), Besch (46'34), Elofsson (50'00) et les trois ultimes belles (car superflues) occasions de Jean-Philippe Paré (58'52, 59'28 & 59'45) n'aboutirent pas.

Sale soirée pour Rouen qui, de son statut de leader théorique acquis d'assez belle manière avant Noël, passe à celui d'outsider derrière les trois favoris qui se détachent aujourd'hui, Grenoble, Tours et Mulhouse. Après ce match, avant de chercher à mener, Rouen, orphelin de son capitaine, doit se chercher un meneur, un objectif, se forger un esprit, à défaut de se démener dans le vide.

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

Rouen - Anglet 1-3 (0-1, 1-2, 0-0)

Mardi 4 janvier 2005 à 20h00 au centre sportif du Docteur Duchêne. 1977 spectateurs.

Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Steve Bataillie et Matthieu Coquet.

Pénalités : Rouen 10' (4', 2', 4'), Anglet 47' (4', 14', 4'+5'+20').

Tirs : Rouen 44 (15, 18, 11), Anglet 15 (5, 7, 3).

Occasions de but : Rouen 11 (3, 4, 4), Anglet 6 (3, 2, 1).

Évolution du score :

0-1 à 05'26" : Sedlak assisté de Hitze et Garbocz (inf. num.)

1-1 à 29'19" : Salminen assisté de Broz et Karjalainen (sup. num.)

1-2 à 33'11" : Garbocz assisté de Solaux

1-3 à 37'44" : Garbocz assisté de Sedlak et Duda (double inf. num.)

 

Rouen

Gardien : Éric Raymond 12/15 (80%).

Défenseurs : Daniel Carlsson - Jonas Elofsson ; Stéphane Robitaille - Benoît Pourtanel ; Benoît Quessandier - Nicolas Besch.

Attaquants : Kimmo Salminen - Ludek Broz - Sami Karjalainen ; Guillaume Besse - Arnaud Briand - Pierre-Édouard Bellemare ; Alexandre Lefebvre - Jean-Philippe Paré - Tristan Lemoine.

Remplaçants : Stéphane Burnet (G), Simon Doreille, Antonin Manavian, Adrien Dufournet, Yvan Fontana et François Dubillot. Absent : Éric Doucet (reparti au Canada au mépris de son contrat à la trêve).

Anglet

Gardien : Jean-Ian Filiatrault 43/44 (98%).

Défenseurs : Julien Hitze - Daniel Sedlak ; Jean-Benoît Deschamps - Roman Marakhovski (exclu à 46'36") ; Mickaël Wiart - Lubomir Duda.

Attaquants : Nicolas Courally - Michal Garbocz - Stanislas Solaux ; Raphaël Larrieu - Xavier Daramy - David Dostal ; Géraud Maréchal - Xavier Lassalle - Pavel Zdrahal.

Remplaçants : Gabriel Bounoure (G), Julien Pousset et Jérôme Patard. Absents : Slavomir Vorobel (viré), Julien Aubry, Antoine Amsellem.

 

Retour à la Ligue Magnus