Bordeaux - Le Havre (16 octobre 2004)

 

Match comptant pour la quatrième journée de la division 2, poule ouest.

Face à une surprenante et très accrocheuse équipe du Havre, pourtant seulement cinquième au classement, les Boxers ont dû se contenter d'un match nul 3 à 3 dans leur antre de Mériadeck. Difficile cependant au regard de la rencontre de dire si c'est un point de perdu ou de gagné.

Le match débutait sur un rythme assez élevé, et les Boxers mettaient à profit leur première supériorité numérique pour ouvrir le score grâce à un superbe breakaway d'Igor Szabados, qui prenait de vitesse le dernier défenseur et dribblait le portier visiteur pour pousser le palet dans le bu. Installés dans le camp havrais, les locaux manquaient de doubler leur avantage sur une superbe frappe de Stéphane Tartari qui heurtait malheureusement la barre transversale, et ce sont finalement les Havrais qui recollaient au score dès la neuvième minute en supériorité numérique par Guy Bouchard. La deuxième moitié de ce tiers voyait l'affrontement baisser en intensité.

Le deuxième tiers, et cela devient une habitude depuis le début de la saison, permettait aux Boxers de creuser un avantage conséquent grâce à deux buts marqués là encore en supériorité numérique, d'abord grâce à Tartari puis grâce à Guillaume Arnould, qui inscrivait le troisième but d'une superbe frappe croisée de loin. Bien que dominés par des Bordelais supérieurs individuellement, les Havrais, parfaitement dans leur match, continuaient à se montrer dangereux et ne laissaient pas les locaux tuer définitivement le match.

Un coup de théâtre lors du troisième tiers allait offrir aux visiteurs la chance de revenir au score et d'arracher le point du match nul. En effet, alors que les Boxers, bien que toujours un peu fébriles en défense, parvenaient à maîtriser leurs adversaires, Stéphane Labayle commettait un acte aussi inutile que dangereux en chargeant dans le dos un attaquant havrais contre la balustrade : cette faute lui valait logiquement une pénalité de match et surtout obligeait les Boxers à évoluer en infériorité numérique pendant cinq minutes. Guillaume Ribourg en profitait en marquant un but trente-deux secondes après cet incident. Un pénalité mineure concédée par Antoine Thomas laissait espérer une issue favorable, d'autant plus que Daniel Spasic continuait de sauver les meubles, mais revenus à cinq, les Normands réussissaient à égaliser avant la fin de la pénalité majeure. Une dernière sanction arbitrale contre Cauly obligeait les Bordelais à terminer en infériorité numérique, et ce sont finalement les joueurs du Havre qui passaient près d'une victoire sur le fil.

Si le match nul peut paraître une contre-performance au regard du classement des deux équipes avant le match, ce partage des points s'avère en réalité parfaitement logique vu le déroulement de la rencontre, qui a été d'assez bonne qualité. Côté bordelais, la fébrilité défensive est toujours criante, en particulier avec des relances très hasardeuses qui mettent les Boxers en grande difficulté. Néanmoins, la copie rendue ce week-end, bien que moins payante mathématiquement, est plutôt meilleure que celle de la semaine dernière, avec des enchaînements collectifs prometteurs. Quelques joueurs se sont mis en évidence : les habituels Daniel Spasic (plus de trente arrêts encore, et une très grande solidité dans les moments difficiles) et Stéphane Tartari (en animateur efficace du jeu bordelais), mais aussi le capitaine Sylvain Humeau (2 assists), Igor Szabados (1 but et 1 assist), et Guillaume Arnould en défense. Dans les points négatifs, dommage que Stéphane Labayle soit aussi indiscipliné que talentueux, car sa faute coûte certainement la victoire aux Bordelais.

Enfin, côté havrais, le collectif est particulièrement solide, avec une défense très serrée, et une grande capacité à partir en contre. Quelques individualités se sont aussi révélées, telles que le gardien Pierre Pochon ou le n7 Guillaume Yrondelle, joueur très technique et qui a parfaitement su orchestrer l'animation offensive de son équipe.

À noter la présence dans les gradins de Mériadeck de Joël Quancard, adjoint aux sports du maire Alain Juppé, qui a assisté à toute la rencontre et a participé à la cérémonie de désignation des étoiles à la fin du match. Espérons que cet intérêt pourra favoriser l'essor du hockey à Bordeaux.

Compte-rendu signé Jean-Philippe Métayet

 

Bordeaux - Le Havre 3-3 (1-1, 2-0, 0-2)

Samedi 16 octobre 2004 à 18h00 à la patinoire de Mériadeck.

Arbitrage de Vincent Champion et Pascal Praud.

Pénalités : Bordeaux 51' (4'+10', 6', 6'+5'+20'), Le Havre 24' (6', 10', 8').

Évolution du score :

1-0 à 04'25" : Szabados assisté de Humeau et Tartari (sup. num.)

1-1 à 08'47" : Bouchard assisté de Lanuzel et Yrondelle (sup. num.)

2-1 à 25'59" : Tartari assisté de Cauly et Labayle (sup. num.)

3-1 à 32'11" : Arnould assisté de Humeau et Szabados (sup. num.)

3-2 à 48'52" : Ribourg (double sup. num.)

3-3 à 52'22" : Pain assisté de Ribourg et Bessard du Parc

 

Retour au championnat de France de division 2