Cholet - La Roche-sur-Yon (9 octobre 2004)

 

Match comptant pour la troisième journée de la division 2, poule ouest.

Entre une équipe qui vient de gagner 12-0 à l'extérieur et une autre qui vient de se faire battre 2-10 sur sa glace, le différentiel de confiance saute aux yeux. Au fur et à mesure que le résultat s'incline en leur défaveur, les joueurs de La Roche-sur-Yon paraissent de plus en plus abattus, leurs mines sont de plus en plus déconfites.

Après avoir largement défait le Hogly en amical avant la saison, les Choletais semblaient le considérer comme un adversaire assez faible, et avaient fait part de ce sentiment à d'autres équipes de D2 au cours de discussions. Le match de ce soir confirme qu'ils n'exagéraient pas. La Roche-sur-Yon est loin de son niveau de l'an passé. Non pas que les recrues déçoivent, car les Ocelka, Kaspar et Toukmatchev sont bien là pour essayer d'assurer un apport offensif, mais ils ne suffisent tout simplement pas

à compenser les nombreuses pertes de l'intersaison. Le passage derrière le banc de Pousse, le départ de son co-entraîneur Cédric Gassiot, mais aussi ceux de Blaha, Disnard et Samson ont trop affaibli l'équipe dont ils étaient les cadres indiscutables. Et on ne se reconstruit pas au même niveau du jour au lendemain. Le remplacement de Loïc Jarry par Yohann Barreteau après le premier tiers-temps n'y a rien fait, car même si ces gardiens ne sont pas aussi forts que leur vis-à-vis Janca, c'est surtout la défense vendéenne qui n'est pas au niveau.

Sans avoir d'individualités aussi saillantes que son adversaire, Cholet a maintenant une formation beaucoup plus homogène et équilibrée, avec une bien meilleure assise défensive, et c'est encore une fois sans discussion possible que les Dogs se sont imposés ce soir. Les Vendéens quitteront-ils la ville avec une cargaison de mouchoirs pour pleurer leur qualification perdue en play-offs ?

 

Commentaire d'après-match (dans Presse-Océan)

Bertrand Pousse (entraîneur de La Roche-sur-Yon) : "C'est vrai que les joueurs doivent montrer plus de cur à l'ouvrage. On se démotive trop vite, on se désorganise et on encaisse des buts sur des infériorités numériques. Les joueurs tentent des choses qu'ils ne sont pas capables de réaliser. On aurait peut-être pu revenir en toute fin de match quand, menés 6-3, on se fait refuser un but."

 

Cholet - La Roche-sur-Yon 9-3 (3-0, 3-2, 3-1)

Samedi 9 octobre 2004 à 17h45 à Glisséo.

Arbitrage d'Arnaud Hamont et Jean-Michel Hamont.

Pénalités : Cholet 32' (4', 2', 6'), La Roche-sur-Yon 24' (2', 8'+10', 4').

Évolution du score :

1-0 à 05'08" : Arrial assisté de Kubat et Majercak (sup. num.)

2-0 à 08'53" : Gustin assisté de Cadoret

3-0 à 10'20" : Tanguy assisté de Germond et Drozdz (double sup. num.)

3-1 à 24'24" : Toukmatchev assisté de Mariette

4-1 à 28'22" : Drozdz assisté de Gustin et Tanguy

5-1 à 30'23" : Drozdz assisté de Manseau et Arrial (sup. num.)

6-1 à 30'52" : Cadoret

6-2 à 33'54" : Ocelka assisté de Kaspar (inf. num.)

6-3 à 44'10" : Toukmatchev assisté de Kaspar (sup. num.)

7-3 à 47'36" : Majercak

8-3 à 50'33" : Majercak assisté de Kubat

9-3 à 54'35" : Kubat assisté de Baron et Jacob

 

Retour au championnat de France de division 2