Morzine - Villard-de-Lans (21 septembre 2004)

 

Match comptant pour la troisième journée de Ligue Magnus.

Après une courte défaite contre le champion de France sortant Amiens au Coliseum pour son premier match, Morzine-Avoriaz accueillait Villard-de-Lans, vainqueur sur sa glace d'Angers lors de la précédente journée. Pour son premier match à domicile, le club promu va fournir un bon match dans l'ensemble avec du grand spectacle et un suspense haletant.

Le premier tiers-temps débute rapidement par un tir de Forsander pour les locaux bien arrêté par Favarin. Quelques secondes plus tard, c'est Magnusson bien servi par Billieras qui trouve le poteau de la cage des visiteurs. Villard réagit par Herrington d'un lancer du revers et ouvre même le score par Pierre Bourgey, bien servi en deux contre un par Jamie Herrington, qui avait été lancé par De Murcia d'une longue passe dans la diagonale. La feinte de Herrington trompe Bäckö qui ne peut empêcher Bourgey de marquer. Morzine s'empresse de tenter de revenir au score et l'égalisation est proche sur un tir instantané de Håkansson servi par Magnusson que Favarin dévie du bouclier. Håkansson prend ensuite deux minutes de pénalité mais Morzine reste menaçant par deux lancers de Billieras et Elian. Villard se trouve à son tour en infériorité et se montre dangereux en premier par un tir de Metro. Mais Morzine s'installe en zone et il faut un excellent Pascal Favarin pour contrer les trois actions en déviation du jeu de puissance morzinois. Une fois Villard au complet, les Pingouins repartent à l'attaque par Éric Lebey qui dévie au-dessus sur une passe de Kaye. Et c'est Villard qui marque une seconde fois par le même trio sur une action proche de celle amenant le premier but. Une montée infernale d'Alnered et une seconde pénalité villardienne ne changeront rien, Morzine ne parvient pas à marquer avant la fin du premier tiers qui se conclut sur un frustrant 0-2. Les visiteurs ont mis leurs actions au fond des filets à la différence des locaux.

Le deuxième tiers-temps commence tranquillement et il faut attendre deux minutes de jeu pour voir la première action dangereuse constituée par un tir d'Élian, très en vue, arrêté par Favarin de la mitaine. Villard prend une pénalité mais le jeu de puissance morzinois ne donne rien, à l'exception d'un tir de Bergin dévié. Néanmoins, Morzine parvient enfin à ouvrir son compteur par l'intermédiaire de Steven Kaye qui loge le palet en pleine lucarne après un rebond laissé sur un tir de Forsander. Vingt secondes plus tard, un tir de pénalité est accordé à Xavier de Murcia pour Villard, mais il est arrêté par Bäckö, qui enchaîne sur les actions suivantes par deux arrêts du haut de l'épaule et des jambières sur un décalage en deux contre un de Villard. Après plusieurs tentatives infructueuses d'Alnered, Magnusson et Immonen, le jeu de puissance morzinois trouve le chemin des filets grâce à Kaye par la déviation d'un lancer pris par Forsander. Suite à l'égalisation morzinoise, les esprits s'échauffent quelque peu, deux locaux et un visiteur vont rejoindre le banc des pénalisés. Un arrêt de Bäckö de la jambière et un tir non cadré de Magnusson sont à noter sur cette phase. Mais Villard reprend l'avantage par une récupération et un tir presque immédiat depuis la bleue de Pierrick Bazin qui trompe Bäckö. Quelques instants plus tard, Magnusson passe pour Forsander qui dévie au-dessus. Morzine finit même le tiers en infériorité suite à une pénalité contre Magnusson.

Le troisième tiers reprend avec un avantage d'un but pour Villard, qui met immédiatement Bäckö en danger d'un lancer du revers. Mais les Pingouins réagissent par Magnusson qui sert Håkansson, qui voit son tir stoppé par Favarin de la jambière. Sur l'action qui suit, Magnusson récupère le palet et parvient à adresser un lancer en débordement qui passe au-dessus. Sur une phase de quatre contre quatre, Villard marque à nouveau en deux contre un par De Murcia, servi par la providentielle dernière recrue défensive villardienne Sami Siltavirta. Le score est donc de 2-4 en faveur des Ours, mais Morzine se rue sur la cage villardienne. La réduction du score intervient moins de trois minutes plus tard par Steven Kaye, servi en deux contre un par Marc Billieras. Les minutes qui suivent sont chaudes pour les Morzinois qui subissent des contres, et il faut toute la vigilance de Bäckö pour ne pas être trompé par un lancer de Herrington dévié par le défenseur Boisson. Un but manque pour obtenir le droit de disputer les prolongations. Fidèle à sa tactique résolument offensive et à une part de prise de risque, l'entraîneur morzinois Stéphane Gros fait sortir Bäckö suite à un temps mort, comme il l'avait fait à Amiens sans succès. Les Pingouins sont proches du désastre lorsqu'une relance des Ours vient heurter le poteau de la cage vide, mais sur l'action qui repart, Bergin adresse une passe-tir pour Johan Forsander qui n'a plus qu'à dévier le palet dans la cage de Favarin qui était masqué. Le Parc des Sports exulte pour ses Pingouins qui égalisent en ayant sorti leur gardien.

Il faut donc disputer une prolongation de dix minutes à quatre contre quatre, qui s'avère de toute beauté. Les actions se succèdent d'un but à l'autre et les gardiens repoussent tant bien que mal l'échéance qui paraît inéluctable : l'un va céder. Malgré une belle action de Johan Forsander qui parvient à lancer sur Favarin alors qu'il est seul contre trois Villardiens, c'est Johan Bäckö qui craque en encaissant un but sur un lancer astucieux de Sami Siltavirta sur le bouclier du portier morzinois en angle fermé. L'arbitre ne voyant plus le palet siffle un arrêt, et c'est lorsque Bäckö se déplace qu'il s'aperçoit que le palet est au sol dans la cage, alors que nul ou presque ne l'avait remarqué, pas même les Villardiens.

Le match se termine ainsi dans une petite confusion, qui laisse vite place au traditionnel salut. Les spectateurs présents ont pu assister à une belle rencontre engagée mais très correcte, avec un grand suspense jusqu'au bout du match, maintenant une ambiance soutenue dans les tribunes. Match solide de Villard qui a su mettre au fond les bonnes occasions, à l'inverse de Morzine qui a un peu manqué de réalisme.

Compte-rendu signé Geoffroy Cachat

 

Morzine - Villard-de-Lans 4-5 après prolongation (0-2, 2-1, 2-1, 0-1)

Mardi 21 septembre 2004 à 20h30 au Parc des Sports de Morzine. 480 spectateurs.

Arbitrage de Gilles Durand assisté de Cyril Carlin et Laurent Rouéche.

Pénalités : Morzine 12' (2', 8', 2', 0'), Villard-de-Lans 14' (4', 8', 2', 0').

Évolution du score :

0-1 à 05'16" : Bourgey assisté de Herrington et De Murcia

0-2 à 17'03" : Bourgey assisté de Herrington et De Murcia

1-2 à 25'03" : Kaye assisté de Forsander

2-2 à 31'26" : Kaye assisté de Forsander et Boisson (sup. num.)

2-3 à 38'45" : Bazin

2-4 à 44'46" : De Murcia assisté de Siltavirta

3-4 à 47'02" : Kaye assisté de Billieras et Alnered

4-4 à 59'33" : Forsander assisté de Bergin

4-5 à 67'40" : Siltavirta

 

Morzine-Avoriaz

Gardien : Johan Bäckö (sorti de sa cage de 58'34" à 59'33").

Défenseurs : Santeri Immonen - Tony Bergin ; Alain Boisson (A) - Andreas Alnered ; Louis Joullié - Christian Elian (C).

Attaquants : Johan Forsander - Steven Kaye - Éric Lebey (A) ; Christian Magnusson - Marc Billieras - Fredrik Håkansson ; Anthony Richard - Kévin Enselme - Gabriel Périllat ; Éric Dupieux - Lionel Maes.

Remplaçant : Damien Ackerer (G). Absents : Tomas Lindgren (rupture du tendon d'Achille), Jean-Yves Socquet (blessé).

Villard-de-Lans

Gardiens : Pascal Favarin.

Défenseurs : Christopher Lepers - Stéphane Guillot-Diat ; Sami Siltavirta - Mathieu Guidoux ; Roland Fougère.

Attaquants : Xavier De Murcia - Jamie Herrington - Pierre Bourgey ; Damien Châlons - Alexandre Goncalves - Rich Metro ; Benjamin Barbez - James Cruz - Pierrick Bazin.

Remplaçants : Nicolas Nogaretto (G), Fabrice Gornisecz, Cédric Guillot-Diat. Absents : Jarret Reid (adducteurs), Jean-Marc Girard (acromio-claviculaire), Christophe Negro (coup sous le pied), Franck Billieras (déchirure à la cuisse), Martin Roh.

 

Retour à la Ligue Magnus