Rouen - Clermont-Ferrand (18 septembre 2004)

 

Match comptant pour la deuxième journée de ligue Magnus 2004/2005.

Rouen se fait plaisir

La chasse aux Sangliers s'ouvrait cette semaine et les Dragons en ont bien profité. Le gibier, très tendre (trois buts encaissés à cinq contre quatre) depuis la qualification en finale de nationale soufflée aux Dragons la saison passée, fut pris sous une salve de tirs rouennais ne laissant aucune chance à la harde venue du Massif Central.

Grâce à la vista de Kimmo Salminen (3 buts), à la détermination de Stéphane Robitaille et Nicolas Besch (+3), aux rendements pas encore parfaits mais en nette amélioration d'Éric Doucet et de Guillaume Besse (1 but et surtout 2 passes décisives chacun) et à l'inspiration de Ludek Broz (cinq passes caviars dont seulement deux furent exploitées), les spectateurs de l'île Lacroix ont eu du spectacle et du divertissement, à défaut de suspense et d'engouement.

L'ouverture du score de Guillaume Besse - échappée excentrée lancée par Ludek Broz alors que Rouen joue en supériorité - a libéré le RHE d'une très forte domination restée stérile malgré sept occasions en moins de cinq minutes (1-0 à 6'04). Quatre minutes plus tard, lors du troisième jeu de puissance normand, Kimmo Salminen, énorme de réalisme ce soir, reprend le rebond de son propre tir et met son équipe à l'abri d'un accident (2-0 à 10'09). Un accident possible car le premier lancer des visiteurs, même très tardif, a tout de même amené le danger sur Éric Raymond lors d'un deux-contre-un (9'52). Néanmoins, il n'y aura plus d'autre banderille auvergnate. Même sur leur premier jeu de puissance, les Sangliers, au niveau de jeu handicapant, déjouaient. Trimbalés dans leur slot par Jean-Philippe Paré après qu'il avait exécuté un amorti aérien de la crosse, puis par Pierre-Édouard Bellemare, ils subissaient presque logiquement un troisième but rageur inscrit par Jean-Philippe Paré (3-0 à 12'13).

Les infériorités rouennaises sont dignes d'intérêt. Mais contrairement aux habitudes, il ne s'agit pas de protéger le but d'Éric Raymond mais d'intercepter la rondelle. Grâce à ses individualités, les Dragons ajoutent deux buts dans ces conditions. D'abord par Kimmo Salminen sortant de prison et bien servi par Éric Doucet (4-0 à 23'04). Puis par Benoît Pourtanel (5-0 à 23'53), toujours rempli d'inspiration offensive, couronnant dans le haut de l'enclave une passe et un bon travail de Guillaume Besse sous l'il de la marmotte (clin d'il). Le temps mort alors demandé par Milan Jancuska, le coach de Clermont-Ferrand, ne changeait pas grand-chose. Il n'y avait déjà plus de match, mais un but magnifique, respirant le hockey, était tout de même inscrit par Éric Doucet complétant un tir-passe laser de la ligne bleue de Stéphane Robitaille (6-0 à 28'26). Désormais, c'est moins la défense des Arvernes que l'arbitre qui calmait les ardeurs rouennaises. Le sifflet envoyait régulièrement un Dragon en prison jusqu'à la fin du deuxième tiers et l'exclusion de William Mouly pour un coup de crosse à la tête de Daniel Carlsson (39'29).

Au retour des vestiaires, les Dragons allaient jouer en supériorité pendant cinq minutes, dont plus de trois en double avantage d'un homme. Les joueurs de Franck Pajonkowski en profitèrent pour inscrire deux autres buts. Kimmo Salminen faisait le tour du chapeau (7-0 à 42'57) pendant que Tristan Lemoine inscrivait son premier filet de la campagne (8-0 à 43'25). En dépit d'un tir de Luc Mazerolle sur le poteau de Raymond (46'11), les Rouennais, plus collectif dans le dernier tiers, malmenaient toujours autant les joueurs de Clermont. Le reste de la partie était inlassablement une attaque-défense. Elle fut illuminée par Ludek Broz lors d'un breakaway où il se dévouait magistralement pour Éric Doucet. Ce dernier manquait l'opportunité amenée sur un plateau par le joueur de centre tchèque (48'54). Sami Karjalainen fut plus en réussite que son capitaine en reprenant un retour de tir de Kimmo Salminen (9-0). Tout comme Adrien Dufournet inscrivant le dixième but de près (10-0 à 58'03). Un relâchement de l'arrière-garde normande permettait à Paul Mottet de sauver l'honneur (10-1 à 58'16). Mais ce fut à Jonas Elofsson de clôturer la marque d'un précis et puissant slap dans le haut des filets après un remarquable mouvement collectif (11-1 à 58'57). Un beau bouquet final.

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

Rouen - Clermont-Ferrand 11-1 (3-0, 3-0, 5-1)

Samedi 18 septembre 2004 à 20h00 au centre sportif du Docteur Duchêne. 2438 spectateurs.

Arbitrage de Didier Bocquet assisté de Savice Fabre et Yann Ruault.

Pénalités : Rouen 22' (2', 12', 8'), Clermont-Ferrand 51' (8', 6'+5'+20', 12').

Tirs : Rouen 62 (29, 17, 16), Clermont-Ferrand 17 (4, 4, 9).

Occasions de but : Rouen 29 (13, 7, 9), Clermont-Ferrand 3 (1, 0, 2).

Évolution du score :

1-0 à 06'04" : Besse assisté de Broz (sup. num.)

2-0 à 10'09" : Salminen (sup. num.)

3-0 à 12'13" : Paré assisté de Bellemare (inf. num.)

4-0 à 23'04" : Salminen assisté de Doucet (inf. num.)

5-0 à 23'53" : Pourtanel assisté de Besse et Paré (inf. num.)

6-0 à 29'06" : Doucet assisté de Robitaille et Broz (sup. num.)

7-0 à 42'57" : Salminen assisté de Doucet et Robitaille (double sup. num.)

8-0 à 43'25" : Quessandier assisté de Paré et Karjalainen (double sup. num.)

9-0 à 54'20" : Karjalainen assisté de Salminen et Bellemare

10-0 à 58'03" : Dufournet assisté de Lemoine et Robitaille

10-1 à 58'16" : Mottet assisté de Bortino et Gavalda

11-1 à 58'57" : Elofsson assisté de Besse et Broz

 

Rouen

Gardien : Éric Raymond 16/17 (94%).

Défenseurs : Benoît Pourtanel - Daniel Carlsson ; Benoît Quessandier - Stéphane Robitaille ; Jonas Elofsson - Nicolas Besch.

Attaquants : Éric Doucet - Ludek Broz - Guillaume Besse ; Kimmo Salminen - Sami Karjalainen - Pierre-Édouard Bellemare ; Alexandre Lefebvre - Jean-Philippe Paré - Tristan Lemoine ; Adrien Dufournet (à partir de 25'42").

Remplaçant : Stéphane Burnet (G). Absents : Arnaud Briand (déchirure au muscle couturier de la cuisse), Simon Doreille (il).

Clermont-Ferrand

Gardien : Radek Lukes 51/62 (82%).

Défenseurs : Carl Michaelson - Frédéric Brodin ; Yann Lecompère - Lionel Simon ; David Sarliève - François Martin.

Attaquants : Luc Mazerolle - Martin Jeannette - Paul Kelley ; William Mouly (exclu à 39'29") - Christophe Roux - Frédéric Nilly ; Cyril Gavalda - Alexis Billard - Jean-Michel Bortino ; Paul Mottet.

Remplaçants : Fabien Chardon (G), Cyrille Gaby et Laurent Ballet.

 

Retour à la Ligue Magnus