Mulhouse - Dunkerque (18 septembre 2004)

 

Match comptant pour la deuxième journée de Ligue Magnus.

Les semaines passent, les matches paraissent se ressembler. Après un Épinal-Rouen dont le score (1-4) ne reflétait pas la physionomie du match, nous aurons eu ce soir l'occasion de voir un score fleuve contre un sinon LE petit poucet. Avalanche de buts prévisible, malgré les mises en garde de Christer Eriksson, notamment vis-à-vis de ses joueurs. Et il n'avait pas tort le bougre, tant ses hommes ont été bien laborieux à rentrer dans cette partie.

À un premier tiers très lent, horriblement lent, a succédé une deuxième période un peu plus intéressante, tout en restant relatif. Il faut dire que les Corsaires ch'timis n'avaient pour seule arme que la jeunesse de leurs lignes à opposer à l'artillerie lourde mulhousienne.

Une jeunesse symbolisée par leur gardien Landry Macrez, relâchant bien trop de rebonds pour qu'aucun ne soit exploité. Mulhouse ouvre bien laborieusement le score, sur une combinaison Vidman-Coqueux, mais la partie ne s'emballe pas pour autant, d'un côté comme de l'autre, on rivalise de lenteur et d'approximations. En fait, Mulhouse, en marquant le 3-0 sur une supériorité rapidement exécutée, prend enfin le commandement du match sans être pour autant flamboyant. Hélas, en face, sur Anne (Fabrice Lhenry pour l'occasion) ne voit rien venir, le match est donc à sens unique, et le restera tout le temps.

Le deuxième tiers est moins prolifique au niveau réalisations, une seule, bien jolie d'ailleurs quand Vidman passe dans le dos à Kiviharju qui contourne et score d'une pichenette du revers (5-0 à 26'04"). En fait, Dunkerque, conscient de ses faiblesses offensives, essaie de rester un peu plus solide devant son gardien qui laisse toujours autant de rebonds, sinon à peine moins qu'au premier tiers.

Le pauvre portier boira pourtant la tasse, corne de bouc, quelle injure pour un corsaire, durant l'ultime période. Mulhouse a décidé d'accélérer enfin pour sept réalisations mêlant gri-gri (Day, 6-0 à 43'18"), slaps puissants (Hakkarainen à 46'46" et 54'53"), bout portant (Rozenthal à 47'13" et Christie à 49'37") ou combinaisons déjà aiguisées (Vidman à 50'48" et Coqueux à 55'20").

Très intéressante d'ailleurs que cette ligne Kiviharju-Coqueux-Vidman, assurément la plus agréable à voir évoluer notamment au niveau de la complémentarité collective.

De toute façon, l'issue du match était connue avant le début de la partie, restait à en connaître la manière, quand même un peu laborieuse malgré de bons moments.

La saison risque d'être par contre bien pénible à vivre dans le Nord, tant les Corsaires semblaient évoluer dans un autre monde avec peu de présence physique, notamment pour aller attaquer devant. Le système de jeu est pourtant simple, mais trop lent d'exécution pour espérer inquiéter quelconque défenseur un peu physique. C'est sans doute là la faiblesse de Dunkerque, de ne pas avoir d'attaque un tantinet percutante. L'enthousiasme de la jeunesse et la volonté de tous les Dewolf du monde sont bien justes pour espérer tenir durablement son rang, malgré un maillot plutôt réussi. Bon courage quand même.

Dernière petite nouvelle : le petit dernier des Scorpions, Steve Montador, est enfin arrivé, et s'est vu officiellement remettre un maillot frappé du numéro 5. Il l'inaugurera samedi prochain pour le premier vrai test, contre Grenoble, on sera alors déjà fixé sur la valeur effective du HCM version 2004-2005.

Récompensés à la fin du match : Pavol Segla pour Mulhouse et Karl Dewolf pour Dunkerque.

Compte-rendu signé Stéphane Rault

 

Commentaire d'après-match (dans La Voix du Nord)

Karl Dewolf (entraîneur de Dunkerque) : "Mulhouse est une très grosse cylindrée. Il n'y a pas un joueur inférieur à un autre. Les responsables ont monté un groupe pour aller chercher le titre. Personnellement, je ne serais pas surpris de les voir sur la plus haute marche du podium. On est très loin d'être à notre niveau, et qui plus est, on ne possède que trois lignes. Certains joueurs sont volontaires mais ne possèdent pas le niveau de l'élite. En revanche, d'autres ne jouent pas sur leur valeur et, de ce fait, ne répondent pas à mon attente. Pas étonnant alors qu'on ait subi toute la rencontre. Pour certains, la venue de Rouen sera le dernier essai. S'ils ne donnent pas satisfaction, ils prendront leurs valises. Je ne suis pas là pour perdre mon temps. J'ai besoin de joueurs qui ont envie de travailler et de progresser."

 

Mulhouse - Dunkerque 12-0 (4-0, 1-0, 7-0)

Samedi 18 septembre 2004 à 17h40 à la patinoire de l'Illberg. 992 spectateurs.

Arbitrage de Gilles Durand assisté de Laurent Rouèche et Gildas Fontaine.

Tirs : Mulhouse 50 (15, 18, 17), Dunkerque 7 (2, 3, 2).

Pénalités : Mulhouse 6' (4', 0', 2'), Dunkerque 20' (2', 2'+10', 6').

Évolution du score :

1-0 à 04'15" : Coqueux assisté de Vidman

2-0 à 08'40" : Segla

3-0 à 11'46" : Rozenthal assisté de Carriou et Segla (sup. num.)

4-0 à 14'39" : Segla assisté de Bigot

5-0 à 26'04" : Kiviharju assisté de Vidman et Coqueux

6-0 à 43'18" : Day assisté de Ruokonen et Christie (sup. num.)

7-0 à 46'46" : Hakkarainen assisté de Ruokonen (sup. num.)

8-0 à 47'13" : Rozenthal assisté de Bilbao

9-0 à 49'37" : Christie assisté de Prunet

10-0 à 50'48" : Vidman assisté de Coqueux et Kiviharju

11-0 à 54'53" : Hakkarainen assisté de Rozenthal et Bilbao

12-0 à 55'20" : Coqueux assisté de Vidman et Kiviharju

 

Mulhouse

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Lilian Prunet (A) - Allan Carriou ; Francis Ballet - Jukka Hakkarainen ; Miikka Ruokonen (A) - Jérôme Catil.

Attaquants : Hermanni Vidman - Olivier Coqueux - Jani Kiviharju ; Luc Tardif - Greg Day - Ryan Christie ; Jérémie Bigot - Milos Palovcik - Pavol Segla ; Maurice Rozenthal - Lionel Bilbao (C) - Steve Michou.

Remplaçant : Tom Charton (G). Absents : Juho Jokinen (blessé au pouce), Steve Montador (tout fraîchement arrivé).

Dunkerque

Gardien : Landry Macrez

Défenseurs : Scott Gordon - Karl Dewolf ; Clément Derepper - Grégory Dubois (C) ; Benoît Guillemot.

Attaquants : Mathieu Bécuwe (A) - Denis Martindale - Michaël Bardet ; Clément Thomas - Daniel Saint-Amant (A) - Jean-Charles Charrette ; François Lenière - Arnaud Péan - Christophe Eichenholc.

Remplaçant : Julien Peyre (G). Absents : Benjamin N'Guyen (opéré de l'épaule, reprendra l'entraînement la semaine prochaine), Ghislain Folcke.

 

Retour à la Ligue Magnus