Avangard Omsk - Severstal Tcherepovets (16 mars 2002)

 

Quart de finale du championnat de Russie 2001/2002, deuxième manche.

Le Severstal se présente dans cette deuxième manche avec des lignes légèrement remaniées, un nouveau gardien (celui de la sélection nationale, Maksim Sokolov) et huit défenseurs. Une mission prioritaire pour ceux-ci : neutraliser impérativement le premier bloc de l'Avangard (Suchinsky-Prokopiev-Zatonsky en attaque et Panov-Ryabykin en défense) qui a fait si mal hier. Dans le camp d'Omsk, seul Korobolin fait son entrée, à la place du blessé Vevtcherenko.

C'est justement une erreur de Korobolin qui provoque le premier but de Tcherepovets. Ne trouvant pas de partenaire démarqué, il envoie le palet vers... Trubatchev, qui trouve Bets pour l'ouverture du score. En deuxième période, Omsk domine de la tête et des épaules, mais n'obtient pour maigre butin qu'un but d'Igor Chastin. Vyukhin connaît un moment de faiblesse au début du troisième tiers sur un tir de Sapozhnikov, et l'Avangard ne semble plus avoir la force de revenir, même s'il sort son gardien à deux minutes de la fin, après un troisième but d'Antonenko pour les visiteurs. Tcherepovets a enfin gagné à Omsk, mais l'Avangard conserve néanmoins des raisons d'espérer. Ces deux dernières saisons, il avait également cédé une des deux premières manches à domicile lors des quarts de finale, mais avait quand même fini par l'emporter.

La fin de la rencontre est gâchée par un triste épisode, faisant suite à une bagarre à onze secondes de la sirène entre Berdnikov et Chargorodsky. D'une part, ce dernier, sans doute agacé d'avoir eu le dessous, se venge sur un juge de ligne en le plaquant au sol, ce qui devrait lui valoir une suspension. D'autre part, des bouteilles en plastique ont alors été jetées sur le banc de Tcherepovets, et ce sous l'il complaisant des forces de sécurité locales. Les responsables de ces actes sont un petit groupe (reconnaissable à son signe distinctif, la nuque rasée) qui s'est développé parmi les supporters d'Omsk, qui ont d'habitude la réputation d'être pacifiques et amicaux.

 

Commentaires d'après-match :

Sergueï Mikhalev (entraîneur de Tcherepovets) : "Ce match a été grandement différent de celui d'hier. Cette fois, nous avons été considérablement menés au nombre d'occasions, mais nous avons su gagner. Notre schéma tactique, qui neutralisait le cinq majeur d'Omsk, a été performant, et nous avons su résister à leur pression en deuxième période. Hier, Vyukhin était tout bonnement imbattable, mais personne ne peut faire des miracles éternellement. Sur deux matches, un gardien a bien droit à une erreur. Quant à mon portier Tchistov, je n'avais pas de reproches à lui faire, mais après avoir perdu la première rencontre, c'est comme si Dieu m'ordonnait de changer de gardien. Maintenant, tout est à refaire. Je pense qu'il est probable que cette série ira jusqu'au cinquième match."

Guennadi Tsygurov (entraîneur d'Omsk) : "Comme le dit mon collègue, tout est à refaire, à la différence que c'est maintenant le Severstal qui a l'avantage du terrain. Leur victoire d'aujourd'hui est méritée, ils ont appliqué une tactique dure contre nos meneurs. Nous avons dominé la deuxième période mais n'avons marqué qu'un but, et les gars sont devenus nerveux. Il est un peu facile de donner la faute à Vyukhin sur le deuxième but. Ses coéquipiers se reposent un peu trop sur lui, et aucun ne s'est couché devant le lancer de Sapozhnikov. Ensuite, le troisième but absurde a anéanti nos derniers espoirs. Si ce quart de finale se joue effectivement au cinquième match, tant mieux, puisqu'il aura lieu à Omsk. [...] Pour ce qui est d'Aleksandr Kharitonov, s'il ne joue pas, c'est qu'actuellement il n'est pas plus fort que les titulaires du moment. À dire vrai, même lui, il ne peut pas se satisfaire de cette situation."

 

Avangard Omsk - Severstal Tcherepovets 1-3 (0-1, 1-0, 2-0)

Samedi 16 mars 2002 à la patinoire Viktor Blinov, à Omsk. 5200 spectateurs (guichets fermés).

Arbitre : M. Semenov.

Tirs : Omsk 34 (14, 11, 9), Tcherepovets 17 (5, 5, 7).

Pénalités : Omsk 51', Tcherepovets 35'.

Évolution du score :

0-1 à 14'55" : Bets assisté de Trubatchev.

1-1 à 27'15" : Shastin assisté de Zatonsky et Shargorodsky (sup. num.).

1-2 à 41'42" : Sapozhnikov assisté de Tchistokletov et Ptchelyakov.

1-3 à 57'05" : Antonenko assisté d'Epantchintsev.

 

Retour au Championnat de Russie 2001/02