République Tchèque - Canada (3 mai 2000)

 

Championnats du monde 2000 à Saint-Pétersbourg, premier tour, groupe C.

Les Canadiens ont complété leurs lignes avec les arrivées de Finley et Mayers. Ryan Savoia, joueur du "Team Canada" toute la saison avant d'être remplacé par les joueurs de NHL, n'est plus là, et pour cause : il a consulté un médecin parce qu'il se sentait mal ces derniers joueurs et il a été opéré de l'appendicite quelques heures avant le match.

On assiste à un match très tendu entre deux équipes qui cultivent de vieilles rancśurs depuis un match de championnat du monde qui avait dégénéré il y a quelques années. Les Tchèques ouvrent le score après seulement cinquante-trois secondes de jeu : Jan Tomajko ressorti le palet vers la ligne bleue et Michal Sykora, dont le lancer finit dans la lucarne de José Théodore, qui avait perdu sa crosse. Les Canadiens égalisent par Curtis Brown, qui récupère un palet ayant ricoché sur le patin de Sykora et place un tir du revers entre les jambes de Cechmanek, bien coupable sur l'action.

L'ambiance ne s'améliore pas dans le deuxième tiers, et Todd Bertuzzi est pénalisé pour un coup de crosse dans le dos à un adversaire à terre. Sur un slap de Kucera du coin de la zone, Jirí Dopita, qui s'était fait oublier par les défenseurs, vient prendre le rebond et redonne l'avantage aux Tchèques. Mais ceux-ci se retrouvent bientôt durant trente secondes à 3 contre 5 pour un coup de coude sur une charge haute de Varada et une obstruction de Cechmanek. Les Canadiens vendangent complètement cette double supériorité, mais ils se créent leur meilleure occasion sur la sortie de prison de Brendan Morrison. Celui-ci met en échec Dopita - qui n'a pas entendu son gardien l'avertir en frappant la glace - et envoie en échappée son capitaine Mike Sillinger, mais Cechmanek couché réussit à capter le tir. Dopita réduit encore son équipe à trois pendant 43 secondes par une charge dans le dos, mais les mises au jeu remportées par le capitaine Robert Reichel sont décisives dans ces moments-clés. Les statistiques de tirs dans ce tiers (17 à 6 pour les Tchèques malgré leurs nombreuses pénalités) en disent long sur leur domination.

Alors que, dans le dernier tiers, les Canadiens commencent à prendre le contrôle du jeu, ils perdent celui de leurs nerfs. Adrian Aucoin décoche un slap parfaitement arrêté par Cechmanek, et se précipite inexplicablement sur le gardien, qui tombe théâtralement. Adrian est envoyé fort logiquement... au coin et fait honneur à son patronyme. Cela symbolise le peu d'arguments que les Canadiens ont à opposer aux Tchèques, se cantonnant trop souvent à un jeu physique sans imagination. Victime d'un coup de crosse sur l'index droit, Pavel Patera n'a heureusement pas de fracture. Les Tchèques sortent donc vainqueurs sans mal d'un match haché et houleux, et les Canadiens devront batailler jusqu'au bout pour se qualifier en quarts de finale.

Désignés joueurs du match : David Výborný pour la République Tchèque et José Théodore pour le Canada.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match

Josef Augusta (entraîneur de la République Tchèque) : "C'est le meilleur et le plus divertissant des matches de notre groupe jusqu'à présent. Nous méritions une victoire, parce que nous nous sommes créés plus d'occasions, et je pense que José Théodore était le meilleur joueur de l'équipe canadienne. Je suis très content pour mes gars mas dans les prochains matches, noter finition sera encore meilleure. C'était un bel effort collectif. Tout le monde s'est inséré dans notre plan."

Roman Cechmánek (gardien de la République Tchèque) : "Oui, les Canadiens m'ont pas mal chargé. Ils n'auraient jamais fait des choses pareilles au Canada ou en NHL. La défense les aurait repoussés de force, mais c'est un contexte différent et nous devions supporter ça. Je ne comprends pas pourquoi les arbitres n'ont pas sifflé ces charges sur moi. Les Canadiens étaient simplement frustrés, je suppose. Ils voulaient gagner d'une bien mauvaise manière. Mais nous les avons surclassés, nous étions meilleurs. C'était juste génial. L'équipe entière a joué le jeu et nous avons gagné. Nous n'avions pas projeté de gagner, nous nous serions contentés d'un point, mais le Canada était contraint à la victoire et ils ont échoué, donc nous sommes heureux et cela signifie que ça en laisse d'autant plus pour nous. Ça se présente vraiment bien maintenant."

Tom Renney (entraîneur du Canada) : "Nous sommes évidemment déçus par cette nouvelle défaite. Espérons que nous apprendrons et serons une meilleur équipe pour le prochain match. Les Tchèques étaient bons. Nous devons reconnaître qu'ils ont effectué une solide prestation. Je suis inquiet que nous développions une réputation d'équipe au jeu physique et rude. Je pense que la plupart des prisons étaient justifiées, mais nous en avons concédé quelques-unes dont je pense en toute franchise qu'elles n'étaient pas du tout des pénalités."

Curtis Brown (attaquant du Canada) : "Bon, je pense qu'ils ont évidemment pris un bon départ avec ce but sur la première rotation. Nous savions qu'il restait beaucoup de temps à jouer et, heureusement, le but suivant était pour nous. Il est incontestable que la dynamique du match était en notre faveur. Le deuxième but qu'ils ont inscrit était clairement juste un coup de chance. Ils avaient un attaquant supplémentaire et c'est parfois dur de défendre dans ces cas-là. C'était la dernière faute de la part des deux équipes. Ce fut une bataille, nous avons eu des occasions, ils ont eu les leurs avec nos prisons. Nous devons nous rappeler que nous jouons sur leur terrain. C'est une nouvelle expérience pour beaucoup d'entre nous. Ce soir nous avions un plan de jeu et nous nous y sommes tenus. Je pense que c'était de loin notre meilleure prestation. Si nous continuons à nous améliorer, à jouer notre jeu et à tirer ensemble, tout ira bien. Les regrets sont toujours présents. Évidemment nous aurions préféré aller dans le tour suivant avec quatre points, mais ce n'est pas le cas. Nous avons encore quelques matches à jouer et nous visons une place dans les quatre premiers."

 

République Tchèque - Canada 2-1 (1-1, 0-0, 1-0)
Mercredi 3 mai à 20h30 au Yubileyni de Saint-Pétersbourg. 5261 spectateurs.
Arbitrage de Pekka Haajanen (FIN) assisté de Panu Bruun (EST) et Johan Norrman (SUE).
Pénalités : République Tchèque 16' (4', 8', 4'), Canada 18' (6', 8', 4').
Tirs : République Tchèque 35 (12, 17, 6), Canada 21 (7, 6, 8).

Évolution du score :
1-0 à 00'53" : Sýkora
1-1 à 11'59" : Brown assisté de Smyth
2-1 à 26'57" : Dopita assisté de Kucera et Výborný (sup. num.)
 

République Tchèque

Attaquants :
Jan Tomajko - Jirí Dopita (A, 2') - David Výborný
Tomáš Vlasák - Robert Reichel (C) - Václav Prospal
Martin Procházka (2') - Pavel Patera - Martin Havlát
Petr Cajánek - Michal Broš - Václav Varada (2')

Défenseurs :
František Kucera (A) - Michal Sýkora
Ladislav Benýšek - Martin Štepánek (4')
František Kaberle (4') - Petr Buzek

Gardien :
Roman Cechmánek (2')

Remplaçants : Dušan Salfický (G), Radek Martínek, Martin Španhel.

Canada

Attaquants :
Mike Sillinger (C) - Curtis Brown (2') - Ryan Smyth
Todd Bertuzzi (4') - Brendan Morrison (2') - Peter Schaefer
Mike Johnson (4') - Trevor Letowski - Brad Isbister
Jamal Mayers - Steve Sullivan (A) - Dean McAmmond

Défenseurs :
Ed Jovanovski (A, -1) - Patrick Traverse
Yannick Tremblay - Jeff Finley
Adrian Aucoin (+1, 4') - Chris Phillips
Robyn Regehr (2')

Gardien :
José Théodore [sorti à 59'32"]

Remplaçant : Fred Brathwaite (G).

 

Retour aux Championnats du monde 2000