Chamonix-Morzine, l'union fait-elle la force ?

 

À peine les Morzinois avaient-ils acquis leur maintien en barrages face à Nice que la rumeur bruissait déjà d'une possible fusion avec Chamonix. Des rumeurs de fusion, on en avait connu beaucoup au pays du Mont-Blanc, mais celle-ci était fondée et témoignait d'un projet soigneusement préparé. Réglementairement, tout s'est fait rapidement : le HCMAG a annoncé son retrait de Ligue Magnus et son association avec le Chamonix Hockey Club, club-support de la nouvelle structure.

Le nouveau CMHC (Chamonix-Morzine Hockey Club) a été conçu avec le souci du parfait équilibre entre les deux fondateurs : les deux anciens présidents (Frédéric Baud et Michel Bibollet) ont été désignés vice-présidents du nouveau club, désormais dirigé par une figure "neutre" et nouvelle, Bernard Molliet, PDG de la société de rayonnage et mobilier d'entreprise Setam. La commission sportive inclut le manager qui orchestrait le recrutement morzinois (Jérôme Baud) et une figure historique du hockey chamoniard (Christophe Ville). Les présidences des différentes commissions ont également été réparties moitié/moitié.

Si le camp de base est situé à Chamonix, l'équipe se déplacera à Morzine pour s'y entraîner à la veille de chaque match. Les rencontres à domicile ont en effet, elles aussi, été partagées. Le passage de 26 à 44 matches de saison régulière permet ainsi de ne pas trop léser les supporters de chaque site : ils auront 11 matchs de championnat dans leur patinoire au lieu de 13 précédemment.

La table rase, pour que personne n'ait l'air d'imposer son identité à l'autre, passe par un nouveau surnom : les Pionniers, c'est-à-dire des guides de montagne flanqués d'un piolet... mais désignant aussi des défricheurs de territoires inconnus, en rupture avec l'ancien monde. Forcément plus difficile à admettre au sein des partisans du CHC.

Ce sont deux clubs aux cultures très différentes qui se sont rapprochés : d'un côté Chamonix, sa riche histoire, ses 29 titres de champion de France, ses ressources connues (la Compagnie du Mont-Blanc), son équipe stable, sa continuité, mais aussi son relatif assoupissement et le lent déclin de la passion, de l'autre Morzine, son palmarès vierge, son ascension plus récente, son tissu de petits partenaires, son dynamisme, mais aussi ses virements de bord, une plus grande instabilité et une forte sensibilité aux aléas. L'idée de l'association est évidemment de s'appuyer sur ces différences en utilisant les complémentarités et les atouts de chacun.

Qu'est-ce qui a permis à cette fusion d'aboutir alors que les précédentes approches entre Chamonix et Mont-Blanc (l'entente Saint-Gervais/Megève) étaient restées lettre morte ? Les clubs sont pourtant bien plus éloignés (70 kilomètres et 1h15 de route), mais c'est peut-être ce qui leur a permis de s'entendre. Situés dans deux vallées distinctes, ils n'ont pas développé la même rivalité nées d'ancestrales querelles de clocher Bien sûr, la fusion a été loin de faire l'unanimité, mais le projet, déjà ficelé en coulisses, a été rendu public et mis en œuvre si vite que cela a coupé court à l'opposition. Il faudra néanmoins convaincre le plus possible de supporters dans la durée pour remporter l'adhésion populaire. L'identification sera plus compliquée, d'autant que les Pionniers ont commencé la saison avec seulement quatre Hauts-Savoyards dans l'effectif : les frères Besson, joueurs complets qui risquent cependant d'avoir moins de responsabilités qu'au HCMAG sous Tommie Hartogs, et les deux défenseurs de quatrième ligne, Clément Colombin et Théo Lanvers.

Gros, le trait d'union

Assembler deux structures distinctes n'a rien de simple, et chacun sait que les fusions-absorptions laissent fatalement du personnel sur le carreau. À commencer par la place forcément unique en haut de l'organigramme. Il n'y avait à vrai dire guère de débat quant à la définition du futur entraîneur : outre son expérience supérieure à celle de Hartogs, Stéphane Gros présente l'immense avantage de s'être déjà occupé des deux équipes, lui qui avait conduit Morzine en finale de Ligue Magnus avant de rejoindre Chamonix. Il a donc appris à connaître le fonctionnement des deux clubs, et la personnalité de leurs hommes-clés. Il est donc le mieux placé pour en faire la synthèse.

L'atout marquant de Chamonix, c'était l'envie dont font preuve les petits gabarits que sont Arnaud Hascoët et le capitaine et meneur de jeu Clément Masson. Mais on reprochait souvent aux Chamois leur manque d'impact physique. L'alliance avec un joueur comme l'ex-Morzinois Peter Holecko, qui amène un peu d'intimidation physique par son gabarit imposant, s'annonce ainsi intéressante. Il semble qu'il y ait là une vraie complémentarité dans la juxtaposition des deux effectifs.

Chaque équipe aura apporté une contribution équivalente à la corbeille de la mariée : trois attaquants de chaque côté, avec un avantage de densité à Morzine si l'on considère que Lou Bogdanoff a toujours eu un temps de jeu limité chez les seniors ; deux défenseurs partout, et là c'est Chamonix qui a amené la plus belle dot avec Dominic Jalbert, défenseur robuste et fiable dans la relance. Les ex-Chamois sont certes les seuls à avoir déposé un gardien dans le pot commun (la doublure Jimmy Darier), mais comme Buysse - passé par les deux clubs - est retourné à Dijon, c'est la nouvelle "filière polonaise" de Morzine qui a été réactivée. Pas directement comme avec l'international Odrobny, mais c'est bien dans le championnat polonais qu'on a pris le portier canadien Jason Missiaen, révélé malgré un temps de jeu limité par le règlement, mais aussi le défenseur slovaque Vladimir Lukacik, dont on espère une certaine application dans la sécurisation des relances.

Le recrutement a d'ailleurs une indéniable touche morzinoise : ce club débrouillard avait eu une affection pour les Lettons bourlingueurs réputés à bon rapport qualité/prix, et en plus du centre toujours présent Edgars Homjakovs arrive Aleksandrs Galkins, qui devra surtout densifier la zone défensive après avoir fait ses classes au niveau inférieur à Mulhouse.

Mais celui qui éveille les mémoires morzinoises, c'est évidemment Carl Hudson, attendu comme le principal défenseur offensif après avoir été le meilleur marqueur des arrières de Ligue Magnus sous le maillot des Pingouins en 2013/14.

N'y a-t-il donc pas un nom qui "sonne" aux oreilles chamoniardes parmi les recrues de l'intersaison ? Oh que si ! Le défenseur Peter Hrehorcak avait laissé de bons souvenirs au pied du Mont-Blanc, voici... l'attaquant Peter Hrehorcak, son fils, dont on avait suivi la progression dans le championnat junior slovaque (tout comme son frère encore plus talentueux Patrik, qui avait cartonné en U16 avant de poursuivre sa formation en République tchèque, soit dit en passant), et dont on espérait le retour en France après une première expérience en Extraliga.

Un autre nom, arrivé plus tardivement en octobre, fera naître de l'émotion chez les plus nostalgiques des Chamoniards : Ville, Gabin Ville, le second fils de Christophe qui a suivi les traces de son frère aîné Malo en partant en Finlande à 13 ans puis en s'engageant en NAHL - la deuxième ligue junior américaine connue pour le passage de Stéphane Da Costa - avec les Minnesota Wilderness. Mais il n'a jamais approché durant son parcours les stats de son frère. En délicatesse avec son coach, il a préféré vite abréger cette saison à peine commencée pour tenter de s'ouvrir une carrière en France.

À club ambitieux, il faut un gros marqueur. Passé par le programme national de formation des États-Unis et champion du monde U18 en 2010 (ce qui lui a valu d'être drafté en NHL), Luke Moffatt a tenu un rôle de troisième puis de deuxième ligne dans une des meilleures universités du pays (Michigan), démontrant un travail dans les deux sens de la glace et déjà des qualités de pointage. Il a ensuite essayé d'ouvrir sa carrière professionnelle par un essai - très peu concluant et vite avorté - dans un très grand club, Frölunda. Il s'est donc rabattu sur des ligues plus modestes et a marqué bien plus d'un point par match en Norvège et en Italie. C'est ce type de rendement qu'escomptait donc le CMHC.

Deux joueurs devenus champions de France dans les Hautes-Alpes sont également arrivés : le besogneux Pierre-Antoine Devin, dont la troisième ligne a été moins performante que d'habitude lors de la dernière saison de Briançon, conclue par une descente, et le jeune Paul Schmitt, qu'on sait capable de mettre des buts venus de nulle part depuis la finale 2015.

Des ambitions remises en cause ?

Ce recrutement semblait en phase avec les ambitions élevées qui ont été proclamées : les play-offs cette saison, les demi-finales dans trois ans, le titre les cinq ans. Si les derniers jalons seront certainement plus difficiles, le premier relevait de l'évidence. Si les clubs ont fusionné, ce n'est pas pour juste pour se maintenir, ce que les deux clubs ont déjà su faire tout seuls ces dernières années. C'est bien pour retourner en play-offs, où ils étaient tous deux en 2013 et 2014, mais qu'ils ont raté ces deux dernières saisons.

Dès la conférence de présentation du projet, Christophe Ville avait toutefois prévenu : "On n'a jamais eu d'équipe aussi forte sur le papier. Mais 1+1 ne fait pas toujours deux." L'ancien champion sait qu'un groupe ne se constitue pas aussi facilement. Néanmoins, personne ne s'attendait à ce que le début de saison soit raté à ce point et à ce que l'équipe se retrouve rapidement en dernière position.

Début octobre, le CMHC s'est défait de trois joueurs coup sur coup. Le défenseur peu convaincant Kyle Haines est retourné d'où il venait (chez les Fife Flyers). Le centre finlandais Iivo Hokkanen (ex-Anglet), qui était arrivé en remplacement de Ned Lukacevic reparti début août, mais n'avait jamais été dominant, a été écarté et remplacé par un compatriote, Eetu Karvinen. Et enfin, Johan Saint-André, qui était lui aussi une solution de remplacement puisqu'il était arrivé après le départ soudain de Jérémy Arès au début du camp de pré-saison, a arrêté sa carrière pro pour se consacrer à ses études.

À court terme, l'équipe a été complétée l'irruption de trois jeunes joueurs de 19 et 18 ans (Kévin Tassery, Adel Koudri et Clément Mermoux) qui font partie de la structure de formation commune du HC74 et devaient initialement faire leurs premiers pas en seniors en D2 avec le Mont-Blanc. Ils ont été bien accueillis en amenant une volonté et un enthousiasme parfois trop absents chez leurs aînés. Mais à moyen terme, Chamonix-Morzine avait bien l'intention de remplacer les partants.

L'annonce aura pris plus d'un mois. Le nouveau défenseur est Gaelan Patterson, qui fut drafté en NHL... en tant que centre à vocation défensive, bon patineur et spécialiste du jeu en infériorité numérique. Son manque d'efficacité offensive a néanmoins limité son temps de jeu au fur et à mesure de ses deux saisons d'AHL, jusqu'à le rétrograder en ECHL. C'est là, chez les Utah Grizzlies, que sa carrière va prendre une autre tournure ! Dans un effectif très limité en nombre, il s'est au départ sacrifié pour jouer à l'arrière pendant un mois, une attitude qui lui vaut au départ un "A" sur son maillot et qui lui vaut surtout d'être repéré par un entraîneur adverse (Brad Ralph des Idaho Steelheads) qui voit toujours en lui un profil d'attaquant travailleur utile pour les play-offs. Après une première saison à l'avant, il est repassé à l'arrière. Il compte une année d'expérience en Europe, en Norvège, où il a signé en tant que défenseur... et a dépanné à l'avant après le départ d'un coéquipier ! Autant dire qu'il est vraiment polyvalent, ce qui peut toujours servir. Le nouvel attaquant est le Canadien Daniel Erlich, connu comme le meilleur joueur de l'équipe d'Israël même s'il a arrêté de représenter ce pays. Star en junior puis meilleur marqueur du championnat universitaire canadien, ce petit gabarit rapide et explosif joue en Suède depuis deux ans : il était le chouchou du public à Östersund, et pourtant ce club ne l'a pas prolongé parce qu'il n'avait "pas la bonne attitude". Saura-t-il l'avoir en rejoignant une équipe en crise ?

Il ne fait aucun doute que les nouveaux venus ont plus de potentiel, et que l'équipe a - toujours - fière allure sur ce papier. Le fait que Saint-André ne soit pas remplacé par un JFL a une autre implication : lorsque l'attaquant défensif finlandais Ville Ahlgren, blessé à la main, sera remis de sa blessure, a priori début décembre, il y aura un étranger de plus que la feuille de match ne peut en accueillir. Un choix volontaire de la part des dirigeants hauts-savoyards, qui veulent faire passer le message que personne n'aura sa place acquise et qu'il est temps pour beaucoup de joueurs de se montrer à la hauteur de ce qu'on attend d'eux. Les Pionniers ne se résignent pas à ce que leur projet soit planté dès la première saison et rappellent donc à l'ordre chaque élément de la cordée...

Marc Branchu

 

 

Effectif :

Gardiens

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2015/16   MJ   Min   Moy.    %
31 DARIER Jimmy          10/07/1994  180  69  Villard           Chamonix    FRA-1    5   214   4,20  84,2%
35 MISSIAEN Jason        25/05/1990  204  93        (Canadien)  STS Sanok   POL-1   29         2,72  91,3%

Défenseurs

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2015/16   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
 2 HUDSON Carl           02/01/1986  185  96        (Canadien)  Cardiff     GBR-1   67  13  29  42         42'
11 LANVERS Théo          16/11/1995  184  89  Morzine           Morzine     FRA-1   38   1   0   1   -1     4'
19 COLOMBIN Clément      18/09/1991  176  78  Chamonix          Chamonix    FRA-1   36   2   1   3   +5    46'
20 MERMOUX Clément       08/03/1999  182  66  Saint-Gervais     HC 74 U18   FRAcd   21   3  12  15         30'
24 LUKACIK Vladimir      24/03/1993  181  78        (Slovaque)  Jastrzebie  POL-1   18   5   4   9   +6    10'
32 BESSON Numa           28/07/1983  183  82  Megève            Morzine     FRA-1   38   3  13  16   -16   53'
33 GALKINS Aleksandrs    27/04/1990  192  94          (Letton)  Mulhouse    FRA-2   28   7  14  21   +11   18'
71 JALBERT Dominic       02/08/1989  180  86        (Canadien)  Chamonix    FRA-1   36   4  14  18   -10   28'
   PATTERSON Gaelan      22/08/1990  185  95        (Canadien)  Sarpsborg   NOR-1   51  11  16  27   -5    26'

Attaquants

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2015/16   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
 3 MASSON Clément        03/05/1986  167  64  Viry              Chamonix    FRA-1   36   7  15  22   -10    8'
 7 HREHORCAK Peter       30/05/1994  180  79        (Slovaque)  Piestany    SVK-1   63   5  13  18   -6    30'
 8 KARVINEN Eetu         27/01/1993  185  87      (Finlandais)  Lukko Rauma FIN-1    3   0   0   0    0     0'
                                                                Keu./Hermes FIN-2   51   9   3  12   -5    16'
 9 HOMJAKOVS Edgars      24/08/1995  179  68          (Letton)  Morzine     FRA-1   20   4  11  15   +1    14'
10 TASSERY Kévin         03/04/1998  174  78  Rouen             Amiens U18  FRAcd   17  19  23  42         12'
13 HOLECKO Peter         13/01/1982  192  98        (Slovaque)  Morzine     FRA-1   38  16  16  32   -9    68'
15 BOGDANOFF Lou         15/06/1994  189  75  Vanoise           Chamonix    FRA-1   34   0   3   3   -9     4'
21 AHLGREN Ville         06/10/1993  178  78      (Finlandais)  Ässät Pori  FIN-1   46   0   2   2   -9    12'
22 KOUDRI Adel           14/05/1999  182  75  Megève            HC 74 U18   FRAcd   15  14  17  31         36'
23 SCHMITT Paul          17/10/1994  181  76  Montpellier       Gap         FRA-1   19   5   2   7   +3     0'
29 BESSON Josselin       07/04/1990  178  75  Megève            Morzine     FRA-1   38   7  21  28   -13   90'
52 HASCOËT Arnaud        02/08/1986  166  68  Caen              Chamonix    FRA-1   26   8   6  14   -5    32'
74 VILLE Gabin           25/09/1997  186  82  Chamonix          Northwood   USHS    42  24  28  52         68'
81 MOFFATT Luke          11/06/1992  184  90       (Américain)  Gherdëina   ITA-1   47  21  37  58         26'
85 DEVIN Pierre-Antoine  29/10/1985  185  85  Caen              Briançon    FRA-1   34   7   9  16   -18   38'
92 ERLICH Daniel         13/03/1991  171  77    (Isr/Canadien)  Östersund   SUE-3   42   9  38  47   +32   20'

Entraîneur : Stéphane Gros (FRA, 46 ans).

 

Revoir la présentation 2015/16 de Chamonix

Revoir la présentation 2015/16 de Morzine

 

Retour à la rubrique articles