Le HCMAG se prépare à son grand défi

 

Le HCMAG redoute depuis plusieurs années le passage de la Ligue Magnus à douze équipes, mais craindre un virage, c'est déjà s'y préparer ! La lutte pour le maintien, les Pingouins en ont déjà eu un aperçu lors de la saison dernière, compliquée par des blessures.

Dans cette bataille contre la relégation qui s'annonce plus âpre avec deux voire trois descentes, les Morzinois ont donc gagné en expérience. Du moins ceux qui sont restés... Comme chaque année, l'équipe a été profondément remaniée. Bien que contacté par deux autres clubs français, l'entraîneur néerlandais Tommie Hartogs a décidé de rester au HCMAG, et constitue donc une garantie de stabilité bienvenue avant cette saison cruciale. Fidèle parmi les fidèles, Loïc Gaydon a changé de rôle et sera l'adjoint de Hartogs. Il a en effet arrêté sa carrière de joueur pour passer la formation de DEJEPS (Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport), et il remplace Charles Lamblin (parti en Suisse à Martigny) à la tête du hockey mineur.

Une défense rugueuse

N'y a-t-il du coup plus aucun joueur formé au club dans l'effectif ? Et si ! Il faut rappeler que le hockey mineur n'a pas cessé de développer de bons hockeyeurs ces dernières années. Simplement, comme le village est trop petit pour pouvoir constituer une équipe au-delà des années de collège (le collège Henri-Corbet, en l'occurrence, où la section sports-études parrainnée par le club passe de 11 à 22 joueurs pour sa deuxième saison), les joueurs ont longtemps été forcés de s'expatrier dès qu'ils dépassaient la catégorie U15, ce qui ne doit plus être le cas avec l'intégration dans la structure départementale du HC74.

Fabien Bourgeois, une des révélations de la dernière saison de Ligue Magnus avec Amiens, était ainsi parti en U18 à Grenoble, et son collègue de la même génération, Théo Lanvers, s'était expatrié à Rouen. C'est ce dernier qui fait aujourd'hui son retour dans son club formateur. Le choix de Lanvers a surpris en Normandie parce que Rouen lui proposait un poste de septième défenseur... soit le même rôle qu'il aura dans ses montagnes natales. L'attrait du pays natal, bien légitime, a été le plus fort. Jouera-t-il plus que s'il était resté au RHE ? Cela ne se prévoit pas forcément, car cela dépendra aussi d'impondérables comme les absences sur blessure.

Les blessures, Numa Besson leur a payé son tribut l'an passé en manquant une dizaine de rencontres de championnat, alors qu'Hugues Cruchandeau était aussi passé par l'infirmerie la saison précédente. Ces deux joueurs sont devenus des piliers du club. L'Alsacien Cruchandeau continue d'entraîner les plus petites catégories (U7 et U9).

Au premier regard, la recrue la plus imposante en défense est Mike Schwindt. Son gros gabarit, capable de faire le ménage en infériorité numérique, arrive pourtant avec des statistiques élevées qui pourraient laisser présumer de fortes capacités offensives. Même si Schwindt participe à la construction du jeu, ces stats peuvent être partiellement trompeuses : l'Oberliga allemande est une division limitée à deux étrangers, où ceux-ci ont énormément de temps de jeu, et l'Oberliga Nord plus particulièrement était ces dernières années un championnat majoritairement amateur où dépasser le point par match n'est pas une performance exceptionnelle pour un défenseur.

Le véritable défenseur offensif, c'est plutôt Ville-Veikko Väkeväinen. Il s'agissait autrefois d'un attaquant de Mestis, dont la carrière s'est interrompue à cause de problèmes de dos. Reparti d'un niveau plus bas, il est retourné deux ans plus tard dans son club d'origine de Heinola (qui a changé de nom entre-temps de HeKi à Peliitat), mais comme défenseur. Utilisant son puissant tir de la droite, il est créatif à la relance et énergique, sa faiblesse relative étant à chercher dans son patinage. Väkeväinen s'est surtout fait remarquer en étant le joueur le plus pénalisé de la dernière saison de Mestis.

Le HCMAG ne manque donc pas de rugosité. L'Angevin Nicolas Deshaies, qui a connu les affres de la relégation avec Caen, s'est en effet établi comme un joueur physique dévolu aux tâches défensives. Mais le dur des durs, c'est sans conteste Craig Cescon. Très hargneux dans les duels homme à homme, il n'a pas son pareil pour harceler les attaquants adverses dans son enclave. Mais fera-t-il plus chauffer la glace ou le banc de la prison ? Il n'a jamais connu de saison pro complète à moins de 150 minutes de pénalité !

Derrière ces lignes solides, on trouve la recrue la plus originale de l'été. En tant que club à petit budget, le HCMAG a souvent exploré des pistes en dehors des sentiers battus, et il récidive en recrutant Przemyslaw Odrobny. Depuis la glorieuse époque de Michal Garbocz à Anglet, on avait presque oublié les hockeyeurs polonais. vrai dire, c'est le hockey polonais tout court qui a failli finir aux oubliettes depuis la réorganisation hiérarchique des championnats du monde, passant trois ans en division IB, à deux marches de l'élite mondiale. La Pologne a fait un retour remarqué en division IA en mai dernier, jouant même le match décisif pour la montée. Élu meilleur gardien de la compétition (comme il l'avait été en division inférieure), Odrobny dispose ainsi d'une référence plus internationale que le championnat polonais, pas forcément un grand tremplin d'exportation. La constance de ces performances mérite confiance, et il vivra des responsabilités supérieures, sans vraie doublure comme il en connaissait dans son pays (le numéro 2 Jérémy Rava ne compte qu'un tiers-temps d'expérience chez les seniors).

Plus de puissance offensive

Dans une attaque morzinoise où personne n'a dépassé les 10 buts la saison dernière, la priorité était de trouver un buteur. Le premier renfort annoncé, Nick Larson, a aussi été le premier... à faire défection et à rompre son contrat. Au moins l'a-t-il fait tôt, ce qui a permis au HCMAG de se retourner rapidement vers Brandon Coccimiglio. Cet attaquant avait inscrit 63 points en 43 rencontres de CHL en 2013/14, avant une saison blanche due à des soucis familiaux. Il s'est néanmoins entretenu physiquement pour revenir au jeu. La passion est affaire de famille : lorsque Brandon a commencé le hockey à 5 ans, son père est devenu entraîneur de son équipe "pour aider"... et a poursuivi une carrière de coach jusqu'en junior A.

Très difficile à bouger dans les duels, Coccimiglio amène de la puissance à la première ligne composée des fidèles Papa et Besson, plus que jamais les références de cette attaque morzinoise sans cesse remaniée. Cyril Papa prèche toujours par l'exemple et a été élu meilleur joueur de l'équipe la saison dernière. Victime d'une fracture du péroné début novembre, Josselin Besson a été absent des patinoires pendant deux mois, sans affecter sa forme. Cela fait deux ans qu'il dépasse la moyenne d'un point par match. Ce trio a été composé dès le début de la préparation.

Deux autres attaquants majeurs étaient déjà présents la saison dernière. Il s'agit du centre slovaque Peter Holecko, qui a été le meilleur marqueur de l'équipe, et de Karel Hromas, arrivé mi-septembre alors qu'il était sans club après une carrière bien établie d'attaquant défensif en Extraliga tchèque. Hromas a même été champion tchèque en 2007 avec le Sparta Prague. Et là encore, c'est un Canadien qui a été choisi en complément : Raphaël Corriveau. Comme il est le fils d'un travailleur forestier, il serait tentant de le qualifier de "bûcheron", mais cet attaquant de 21 ans mérite mieux que des clichés. Pendant son junior majeur, il a d'abord été utilisé comme attaquant défensif, avant d'employer de plus en plus sa présence physique vers la cage. Doté d'un bon lancer, il est lui aussi un finisseur potentiel. Avec une moyenne de 96 kilos par personne, le trio Hromas-Holecko-Corriveau promet en tout cas par son impact physique.

Le HCMAG ne manque pas d'atouts différents, puisqu'il dispose aussi d'un trio au style beaucoup plus technique. On aurait pu penser que la plus prestigieuse recrue offensive Jakub Sindel aurait retrouvé Hromas, car ils se connaissent depuis longtemps. En effet, les deux Tchèques sont nés à trois jours d'intervalle, ils ont débuté en senior ensemble au Sparta Prague à 17 ans, ils sont partis en même temps au Canada en junior majeur, et ils se sont côtoyés une dernière fois sous le maillot tchèque, lors du Mondial U20 2006. Mais leur jeu diffère. Sindel a un tempérament franchement plus offensif, il aime manier le palet et se créer des espaces. Il a donc été placé avec deux Baltes, issus d'une école de hockey aux caractéristiques proches.

Le centre Edgars Homjakovs est un jeune joueur efficace, meilleur marqueur de l'équipe U20 de Lettonie aux derniers Mondiaux de division IA, soit un cran au-dessus de l'équipe de France de la même catégorie. Déjà itinérant, il a passé une année en Californie et quelques mois en Moldavie (!) dans la deuxième division de la ligue junior russe, la MHL, avant que celle-ci ne chasse les clubs étrangers cet été. L'ailier Deivids Sarkanis est un joueur moins talentueux à la base, et il n'a jamais été sélectionné à un Mondial junior. Pourtant, il a déjà effectué quelques présences en KHL, pour amener de l'énergie. Il y a même inscrit un point en 2012/13. Initialement, il y avait un troisième Letton à l'essai, Valters Freijs, mais il n'a pas été conservé. Le Tchèque bourlingueur Sindel amène certainement plus de métier aux côtés du duo balte restant.

La quatrième ligne s'appuie sur deux joueurs qui évoluaient déjà côte-à-côte à Reims, et qui ont quitté le club champenois au printemps, avant que ne soit connu son triste sort : le petit Jérémy Sabatier a fait toute sa carrière dans sa ville natale, en division 2 puis en division 1, alors que Yann Diaferia a déjà l'expérience de la Ligue Magnus à Villard-de-Lans. Ces deux hommes trouvent appui auprès de Julien Laplace, un jeune talent haut-savoyard qui a rejoint l'effectif morzinois en substitution de la blessure de Josselin Besson à l'automne dernier. Les nombreuses absences ont aussi permis au treizième attaquant Hugo Casini d'obtenir du temps de jeu, qu'il cherchera encore cette année.

Le HCMAG dispose donc de pas mal de profondeur pour une équipe de bas de tableau, preuve que la Ligue Magnus a clairement gagné en intensité et en densité. Les Pingouins se sont mis au diapason, et ont tout fait pour faire partie de l'élite bientôt restreinte à douze. Mais la concurrence aussi s'est renforcée : les play-offs à huit étant probablement difficiles à atteindre, la priorité sera de marquer des points face aux adversaires directs, puisque les résultats des confrontations particulières seront conservés pour la poule de maintien. Les rencontres face à Brest et Dijon, qui arriveront dès la 2e et la 3e journée, pourraient peser lourd dans quelques mois...

Marc Branchu

 

 

Effectif :

Gardiens

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur     Club & Ch 2014/15   MJ   Min   Moy.    %    Pén
39 RAVA Jérémy           21/02/1996  180  70  Annecy             Mont-Blanc  FRA-2    1    20  9,00           0'
90 ODROBNY Przemyslaw    21/10/1985  193  94         (Polonais)  Jastrzebie  POL-1   37  2079  1,82  93,3%   10'

Défenseurs

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur     Club & Ch 2014/15   MJ   B   A Pts   Pén
 5 SCHWINDT Mike         17/10/1991  193  98         (Canadien)  Braunlage   ALL-3   39  18  33  51   51'
17 VÄKEVAINEN Ville-V.   15/09/1985  176  85       (Finlandais)  Peliitat    FIN-2   50  10  23  33  114'
18 CESCON Craig          18/08/1986  187  95         (Canadien)  Coventry    GBR-1   68   6  14  20  185'
26 CRUCHANDEAU Hugues    09/09/1987  177  80  Strasbourg         Morzine     FRA-1   27   1   4   5   18'
32 BESSON Numa           28/07/1983  183  82  Megève             Morzine     FRA-1   17   2  10  12   16'
33 DESHAIES Nicolas      12/12/1988  186  92  Angers             Caen        FRA-1   30   0   8   8   54'
61 LANVERS Théo          16/11/1995  184  89  Morzine            Rouen       FRA-1   10   0   0   0    0'

Attaquants

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur     Club & Ch 2014/15   MJ   B   A Pts   Pén
 9 SABATIER Jérémy       19/02/1987  173  73  Reims              Reims       FRA-2   29  10  18  28   18'
10 HOMJAKOVS Edgars      24/08/1995  179  68           (Letton)  Liepaja     LET-1   21  10  18  28    6'
11 PAPA Cyril            14/02/1984  184  77  Grenoble           Morzine     FRA-1   26   7  12  19   24'
13 HOLECKO Peter         13/01/1982  192  98         (Slovaque)  Morzine     FRA-1   25  10  12  22   34'
23 CORRIVEAU Raphaël     12/05/1994  193  92         (Canadien)  Acadie-Bat. LHJMQ   68  19  13  32  108'
29 BESSON Josselin       07/04/1990  178  75  Megève             Morzine     FRA-1   10   9   4  13   36'
41 CASINI Hugo           06/07/1994  175  77  Toulon             Morzine     FRA-1   22   0   2   2    2'
48 SINDEL Jakub          24/01/1986  182  82          (Tchèque)  Caldaro     ITA-2   14   3   5   8    4'
                                                                 Coventry    GBR-1   44  12   8  20   47'
74 LAPLACE Julien        24/01/1995  174  82  Annecy             Mont-Blanc  FRA-2    8   2   1   3    8'
                                                                 Morzine     FRA-1   22   3   2   5    0'
77 COCCIMIGLIO Brandon   19/07/1987  188  95         (Canadien)  ------------ saison blanche ------------
80 DIAFERIA Yann         29/01/1987  170  76  Grenoble           Reims       FRA-2   28   6   6  12   54'
86 HROMAS Karel          27/01/1986  186  97          (Tchèque)  Morzine     FRA-1   25   8   8  16   18'
94 SARKANIS Deivids      07/11/1994  182  85           (Letton)  HK Riga      MHL    57  14  27  41   32'

Entraîneur : Tommie Hartogs (HOL, 46 ans).

Partis : Andrew Hare (G, 26 MJ et 90,3%, Manglerud Star, NOR), Benoît Niclot (G, 2 MJ et 81,8%, Marseille, FRA-3), Jason Gray (D, 5+13, Dundee, GBR-1), Michal Dobron (D, 9+7), Andrew Perrault (D, 1+10), Yoann Chauvière (D, 3+0, Mont-Blanc, FRA-2), Kevin Maso (D, 0+4, Anglet, FRA-2), Pierre Lathuillière (D, 0+0, Val Vanoise, FRA-2), Mitch Morgan (A, 3+16, Herentals, BEL), Arytom Valerko (A, 10+6), Kyle Bodie (A, 4+10), Kenny Martin (A, 2+5, Nice, FRA-2), Loïc Chabert (A, 2+4, Dijon), Sebastian Arvidsson (A, 1+1, Väsby, SUE-3), Dan Radke (A, 0+2), Loïc Gaydon (A, 0+2, arrêt).

 

Revoir la présentation 2014/15

 

Retour à la rubrique articles