Présentation des championnats du monde 2012

 

Voilà enfin la nouvelle formule du championnat du monde. Ses avantages sont indéniables. Le maintien ne pourra plus s'obtenir sur un seul match et les équipes devront désormais toutes apprendre à être performantes sur la durée de la compétition. Elles ont aussi toutes la garantie de jouer sept matches de niveau mondial, face à des adversaires qu'elles connaissent à l'avance. Ce dernier point sera important pour permettre aux supporters d'organiser leur séjour, au grand public d'acheter des billets pour une affiche connue, et aux télévisions de mettre en place leurs programmes.

Le petit paradoxe vient de l'identité des deux pays qui se chargent du test grandeur nature de ce nouveau format. La Finlande et la Suède étaient les principaux partisans d'une réduction à quatorze, qui aurait été anachronique au vu du progrès des petites nations, et avaient mis la pression sur l'IIHF jusqu'à aboutir à un compris qui les satisfasse. Elles se sont donc mis d'accord pour co-organiser deux ans de suite par un échange de bons procédés. Chacun s'était vu attribuer un championnat du monde (2012 pour la Finlande et 2013 pour la Suède) et "offre" un des deux groupes à son voisin. Les deux fédérations concernées sont évidemment les grandes gagnantes, mais elles ont certainement abusé dans la détermination du prix des places, plus chères qu'aux Jeux olympiques et qui ne pouvaient être réservées à l'avance que dans des "packages". Autant de tarifs dissuasifs pour les supporters visiteurs, pour qui les pays nordiques sont déjà chers. Surtout qu'il faudra aller deux ans de suite dans les mêmes pays !

Coïncidence, les deux pays organisateurs sont aussi les deux finalistes sortants. On verra si l'incapacité de tous les pays qui ont accueilli le Mondial à le gagner (une constante depuis 26 ans) s'étend aussi aux co-organisateurs. Dans ce cas, la croyance - bien établie dans le monde sportif - en une statistique de la répétition mettrait hors du jeu deux des favoris d'un coup, ce qui ouvrirait d'autant le bal des prétendants. Celui-ci ne manquait déjà pas d'invités. Les Russes ne se présentent jamais sans superstars, ce qui pourrait être une gêne quand ce sont de pures individualités, mais des joueurs comme Evgeni Malkin et Pavel Datsyuk permettent au contraire d'ancrer un collectif. Le Canada commence à humer le parfum olympique et ses joueurs deviennent soudain plus impliqués. Les Tchèques n'ont jamais connu autant de bons résultats durant la saison internationale. Beaucoup de petites nations, comme le Danemark voire la France, n'ont jamais été aussi fortes.

Ce Mondial a donc tout pour faire date. Les enjeux seront multiples et chaque place gagnée vaudra cher, car le classement IIHF à l'issue du tournoi définira le tableau olympique. Voir ci-dessous pour les détails chiffrés.

Classement IIHF provisoire avant le Mondial 2012 : 1 Finlande 2245, 2 Suède 2240, 3 Russie 2225, 4 République Tchèque 2210, 5 Canada 2195, 6 États-Unis 2045, 7 Suisse 1990, 8 Allemagne 1985, 9 Norvège 1960, 10 Slovaquie 1940, 11 Bélarus 1845, 12 Danemark 1830, 13 Lettonie 1825, 14 France 1700, 15 Autriche 1685 (+780=2465), 16 Kazakhstan 1620, 17 Italie 1600.

Points à gagner aux championnats du monde : 1200 au vainqueur, 1160 au 2e, 1120 au 3e, 1100 au 4e, 1060 au 5e, 1040 au 6e, 1020 au 7e, 1000 au 8e, 960 au 9e, 940 au 10e, 920 au 11e, 900 au 12e, 880 au 13e, 860 au 14e, 840 au 15e, 820 au 16e.

Les équipes classées de 1 à 9 seront directement qualifiées pour les Jeux olympiques 2014. Les suivants joueront les trois tournois de qualification : le 10e recevra le 15e, le 16e et un pré-qualifié. Le 11e recevra le 14e, le 17e et un pré-qualifié. Le 12e recevra le 13e, le 18e (la Slovénie) et un pré-qualifié.

 

 

Groupe de Helsinki

 

Championne du monde après seize ans d'attente, la Finlande n'est plus dans la position d'outsider qu'elle affectionne. À domicile, elle aura une énorme pression sur les épaules, une situation compliquée à vivre. Le sportif préféré de tout un peuple, Mikael Granlund, vit désormais cette attente médiatique au quotidien, et on a l'impression que le prodige insouciant est usé depuis quelques mois. Or, les Finlandais espèrent forcément que sa ligne Pesonen-Immonen-Granlund puisse être dans la forme étincelante que l'an dernier.

La Finlande ne pourra pas compter simplement là-dessus. En particulier, il lui faut une vraie première ligne capable de faire la différence. Valtteri Filppula pourrait amener ce sens offensif qui manque et servir de bons palets au buteur Jussi Jokinen. Cependant, Filppula n'a disputé que les Jeux olympiques avec l'équipe nationale, car il est rarement disponible du fait des play-offs NHL à Detroit. Même s'il est plus fort individuellement, il n'a donc pas la complémentarité d'un Tuomo Ruutu (qu'il remplace de fait) avec le capitaine et centre du premier trio Mikko Koivu.

Or, la Finlande a bâti son succès sur la parfaite intégration du système de Jukka Jalonen. C'est l'entraîneur le plus indéboulonnable du hockey mondial. Qui d'autre que lui peut se permettre d'écarter 2 des 6 joueurs de NHL (Nokelainen et Petrell) qui sont à sa disposition au camp d'entraînement ? Qui d'autre que lui peut se permettre de renvoyer chez lui le vénérable Ville Peltonen, héros de tout un peuple depuis le titre mondial de 1995 ? Cette dernière décision est encore plus osée. Il y a neuf ans, Aravirta avait écarté en dernier joueur le recordman mondial des sélections Raimo Helminen, et lui-même avait ensuite regretté de mettre un terme aussi brutal à la carrière d'une légende qui a tant donné. "C'est la bombe de Hiroshima numéro 2", a commenté l'ex-sélectionneur de la France et expert pour la télévision finlandaise Juhani Tamminen à propos de la non-sélection de Peltonen

Jalonen a pris sa décision avec pour seul objectif de constituer la meilleure équipe possible, et non de ménager les réputations. Il sait doser les qualités de son attaque, tout comme de sa défense. Aucun arrière ne peut se vanter d'être parmi les meilleurs du monde, et pourtant cinq de ces "inconnus" ont passé une médaille d'or autour de leur cou l'an passé. Ils ont donc prouvé leur valeur au sein d'un schéma tactique qu'ils maîtrisent parfaitement. Pas de souci sur les trois autres. Les offensifs Mäenpää et Hietanen ont signé de belles fiches en KHL et ont déjà été éprouvés au sein de la méthode Jalonen. Le "petit" nouveau, le défensif Joonas Järvinen, amènera un impact physique supplémentaire avec son quintal.

Dans les cages, la Finlande a évidemment l'embarras du choix, le champion du monde Vehanen étant probablement supplanté par un très bon Kari Lehtonen, avec lequel il faudra cependant que la défense soit vigilante aux rebonds.

Tout compte fait, les Finlandais sont donc au moins aussi forts que l'an passé... mais cela suffira-t-il à contrecarrer le destin souvent fatal aux pays organisateurs ?

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 RÄMÖ Karri           190  94  01/07/1986  Avangard Omsk        KHL    66   1,83   93,0%
31 VEHANEN Petri        184  82  09/10/1977  Ak Bars Kazan        KHL    54   2,22   92,4%
32 LEHTONEN Kari        190  88  16/11/1983  Dallas Stars         NHL    59   2,33   92,2%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 4 VÄÄNÄNEN Ossi        191  97  18/08/1980  Jokerit Helsinki    FIN-1   67    6  18   24   106'
 5 KUKKONEN Lasse       183  86  18/09/1981  Met. Magnitogorsk    KHL    61    4   5    9    26'
 6 JAAKOLA Topi         186  89  15/11/1983  Luleå               SUE-1   59    2  14   16    18'
 7 MÄENPÄÄ Mikko        180  82  19/04/1983  Amur Khabarovsk      KHL    55   14  24   38    62'
21 NISKALA Janne        184  90  22/09/1981  Atlant Mytishchi     KHL    66   14  22   36    38' 
28 SALMELA Anssi        182  86  13/08/1984  Avangard Omsk        KHL    43    7   6   13    30'
38 HIETANEN Juuso       180  85  14/06/1985  T. Nijni Novgorod    KHL    60    9  30   39    26'
56 JÄRVINEN Joonas      190 100  05/01/1989  Pelicans Lahti      FIN-1   74    8  21   29   141'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 KOIVU Mikko          188  92  12/03/1983  Minnesota Wild       NHL    55   12  32   44    28'
12 TUPPURAINEN Jani     180  80  30/03/1980  JYP Jyväskylä       FIN-1   70   24  42   66    26'
18 JOENSUU Jesse        193  96  05/10/1987  HV 71 Jönköping     SUE-1   56   15  17   32    95'
19 KIISKINEN Tuomas     174  78  07/10/1986  KalPa Kuopio        FIN-1   66   20  33   53    16'
20 PESONEN Janne        180  81  11/05/1982  HIFK Helsinki       FIN-1   42   13  16   29    18'
26 IMMONEN Jarkko       181  95  19/04/1982  Ak Bars Kazan        KHL    65   14  14   28     8'
27 KONTIOLA Petri       182  93  04/10/1984  Traktor Chelyabinsk  KHL    64   18  26   44    69'
36 JOKINEN Jussi        183  87  01/04/1983  Carolina             NHL    79   12  34   46    54'
37 PYÖRÄLÄ Mika         182  79  13/07/1981  Frölunda            SUE-1   59   23  20   43    14'
39 KAPANEN Niko         176  80  29/04/1978  Ak Bars Kazan        KHL    66   14  31   45    26'
40 PIHLSTRÖM Antti      180  82  22/10/1984  JYP Jyväskylä       FIN-1   20    3   7   10     6'
                                             Salavat Yulaev Ufa   KHL    37    9   6   15    20'
51 FILPPULA Valtteri    183  88  20/03/1984  Detroit Red Wings    NHL    86   23  45   68    16'
64 GRANLUND Mikael      179  83  26/02/1992  HIFK Helsinki       FIN-1   49   20  33   53    18'
71 KOMAROV Leo          180  90  23/01/1987  Dynamo Moscou        KHL    66   16  15   31   107'

Absents notables : Pekka Rinne (G, play-offs NHL), Joni Pitkänen (D, comme toujours), Toni Lydman (D, opéré du genou), Sami Vatanen (D, genou), Ville Leino (A, indisponible), Lauri Korpikoski (A, blessé), Niklas Hagman (A, commotion), Teemu Selänne (A, retraite internationale), Juhamatti Aaltonen (A, blessé), Sean Bergenheim (A, pied cassé), Tuomo Ruttu (A, jeune papa), Petteri Nokelainen (A, choix du coach), Ville Peltonen (A, choix du coach).

 

 

Le Canada a affiché ses ambitions d'aller loin dans ce championnat du monde pour être tête de série aux Jeux olympiques. Contrairement aux deux dernières années, Hockey Canada a donc connu très peu de difficultés pour mobiliser ses troupes, à l'exemple du coup de fil passé par Jason Spezza, tout juste éliminé des play-offs, pour se porter candidat à la dernière place disponible. En vain ! Tout comme le talentueux Tyler Seguin, il n'avait pas le profil requis. Le staff a choisi l'agitateur Alexandre Burrows, sans doute parce qu'il voulait compléter l'escouade d'attaquants défensifs (avec Ladd et le centre O'Reilly) sans laquelle il n'y a pas de Team Canada qui tienne.

Si l'on excepte les joueurs dont la santé est vraiment en question comme Crosby, en somme, il n'en manque qu'un... mais c'est le meilleur. Steve Stamkos, auteur d'une saison à 60 buts, souffre de l'épaule. Bien qu'une IRM n'ait pas révélé de lésion, il ressentait une douleur et a renoncé à sa participation.

Outre Stamkos, le principal désistement est... le coach ! Lindy Ruff, finaliste en 2009, a finalement décliné le poste prévu pour lui. Son remplaçant est Brent Sutter, donc le contrat ne sera pas renouvelé chez les Flames de Calgary. Dans le hockey international, il reste sur un bilan flatteur puisqu'il a conduit le Canada au titre mondial junior en 2005 et 2006 en écrasant à chaque fois les Russes en finale. La première année, il avait Crosby (et Getzlaf, Perry, Phaneuf, Ladd) ave lui, mais la seconde année, il n'avait plus de vedette face à la génération Malkin. Sa marque de fabrique était une défense de fer. Et pour la connaissance des championnats du monde, le Canada a embauché un assistant spécial : Ralph Krueger, l'ex-sélectionneur de la Suisse.

Lors de la première annonce de l'effectif, les supporters canadiens faisaient la grimace, pas totalement convaincus par les trois revenants de l'an passé (Phaneuf, Methot et surtout Schenn), ni par un Bouwmeester pas facile à situer qui divise toujours autant. Quant à P.K. Subban, son caractère extraverti et volontiers provocateur en agacent certains, même si son patinage sera une qualité évidente sur grande glace. Mais il suffisait de faire preuve de patience. Le Canada n'allait pas envoyer seulement cinq arrières ! Les éliminés du premier tour des play-offs NHL ont changé la donne : Duncan Keith, meilleur arrière de NHL en 2010, est un authentique leader, et Marc-Édouard Vlasic amène un pur profil défensif qui complète parfaitement le tableau. Du coup, la défense paraît vraiment solide pour protéger le Cam Ward, le gardien de la dernière équipe canadienne championne du monde. C'était en 2007.

Au niveau de l'attaque, on n'en a jamais douté. La puissance physique du duo champion olympique Getzlaf-Perry et l'efficacité de John Tavares en sont les principaux atouts, mais pas les seuls. L'énergie de Kane et le pur talent de Skinner et Eberle ne sont plus à présenter, puisqu'on les a vus à l'œuvre l'an dernier. Mais chaque année, le Canada présente une nouvelle pépite, généralement le numéro 1 de la précédente draft NHL. Il s'agit cette fois de Ryan Nugent-Hopkins, centre talentueux et très rapide. On observera également les débuts internationaux de Jamie Benn, nouveau all-star qui a déjà fait trois belles saisons en NHL, ou encore de Teddy Purcell, l'homme qui a délivré la plupart des passes décisives à Stamkos depuis janvier.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 WARD Cam             185  91  29/02/1984  Carolina Hurricanes  NHL    68   2,74   91,5%
31 HACKETT Matthew      188  79  07/03/1990  Minnesota Wild       NHL    12   2,38   92,1%
                                             Houston Aeros        AHL    46   2,46   91,6%
40 DUBNYK Devan         196 100  04/05/1986  Edmonton Oilers      NHL    47   2,67   91,4%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 KEITH Duncan         185  89  16/07/1983  Chicago Blackhawks   NHL    80    4  37   41    44'
 3 PHANEUF Dion         191  98  10/04/1985  Toronto Maple Leafs  NHL    82   12  32   44    92'
 4 BOUWMEESTER Jay      193  96  27/09/1983  Calgary Flames       NHL    82    5  24   29    26'
 5 SCHENN Luke          188 104  02/11/1989  Toronto Maple Leafs  NHL    79    2  20   22    62'
27 MURRAY Ryan          184  90  27/09/1993  Everett Silvertips   WHL    50   12  24   36    31'
33 METHOT Marc          191 101  21/06/1985  Columbus B. Jackets  NHL    46    1   6    7    24'
44 VLASIC Marc-Édouard  185  90  30/03/1987  San José Sharks      NHL    87    4  19   23    42'
76 SUBBAN P.K.          183  94  13/05/1989  St-Louis Blues       NHL    81    7  29   36   119'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 KANE Evander         188  88  02/08/1991  Winnipeg Jets        NHL    74   30  27   57    53'
10 PERRY Corey          191  95  16/05/1985  Anaheim Ducks        NHL    80   37  23   60   127'
14 EBERLE Jordan        181  83  15/05/1990  Edmonton Oilers      NHL    78   34  42   76    10'
15 GETZLAF Ryan         193 101  10/05/1985  Anaheim Ducks        NHL    82   11  46   57    75'
16 LADD Andrew          188  91  12/12/1985  Winnipeg Jets        NHL    82   28  22   50    64'
20 TAVARES John         183  88  20/09/1990  New York Islanders   NHL    82   31  50   81    26'
24 BENN Jamie           188  91  18/07/1989  Dallas Stars         NHL    71   26  37   63    55'
26 PURCELL Teddy        188  90  08/09/1985  Tampa Bay Lightning  NHL    81   24  41   65    16'
37 O'REILLY Ryan        183  91  07/02/1991  Colorado Avalanche   NHL    81   18  37   55    12'
41 BURROWS Alexandre    185  86  11/04/1981  Vancouver Canucks    NHL    85   29  24   53    97'
53 SKINNER Jeff         180  88  16/05/1992  Carolina Hurricanes  NHL    64   20  24   44    56'
81 SHARP Patrick        185  89  27/12/1981  Chicago Blackhawks   NHL    80   34  36   70    42'
93 NUGENT-HOPKINS Ryan  184  78  12/04/1993  Edmonton Oilers      NHL    62   18  34   52    16'

PS : Subban s'est blessé en match de préparation et le Canada a activé son réserviste, le junior Ryan Murray, meilleur défenseur de la prochaine draft.

Absents notables : Carey Price (G, commotion cérébrale), Brent Burns (D, abdominaux), Mike Green (D, play-offs NHL), Dan Hamhuis (D, femme enceinte), Tyler Myers (D, fracture du pied), Kris Letang (D, hanche), Matt Duchene (A, cheville droite), Sidney Crosby (A, carrière perturbée par les commotions), Jarome Iginla (A, refus comme toujours), Taylor Hall (A, opéré de l'épaule), Jonathan Toews (A, commotion récente), Steven Stamkos (A, épaule), James Neal (A, pouce).

 

 

Troisième saison sur le banc des États-Unis pour Scott Gordon. La treizième place de 2010 et la huitième place de 2011 ne plaident pas vraiment en sa faveur. Un autre tournoi médiocre, et les Américains risquent de se qualifier de justesse aux Jeux olympiques et de se retrouver dans un groupe de la mort. Un échec ne serait donc plus pardonné.

Le coach n'est pas encore victime de l'impatience du peuple car les Américains qui suivent la destinée de leur équipe nationale sont rares. Mais cela sera moins le cas cette année. La chaîne NBC Sports diffusera 13 rencontres du championnat du monde, dont toutes celles des États-Unis. Les téléspectateurs n'admettraient pas que leur équipe ne soit pas dans les trois premières de sa poule. Tout faux-pas face aux "petites nations" du hockey, celles qui n'ont qu'une poignée de joueurs en NHL, serait incompris.

Gordon aura peu d'excuses car il se voit confier cette année un effectif bien plus relevé que les précédents. La défense n'est généralement pas le poste qui inspire des inquiétudes, car Jack Johnson répond toujours présent à l'appel aux drapeaux. Le capitaine aura cette fois à ses côtés un nouveau venu équipe nationale, Alex Goligoski. Après quelques belles générations offensives, les Américains forment aujourd'hui de nombreux défenseurs prometteurs : Fowler et Faulk sont de ceux-là.

Les difficultés des dernières équipes américaines étaient dues à deux faiblesses. Premier point faible, l'absence d'un vrai gardien titulaire. On l'oublie grâce à la première sélection de Jimmy Howard, qui devrait prouver au niveau international ce qu'il a montré en tenant le poste de numéro 1 à Detroit depuis trois ans. Second point faible, l'inefficacité offensive. Cette année, les États-Unis ont fait venir un buteur de la trempe de Bobby Ryan, un joueur capable de faire la différence. Il y a un autre ailier d'élite avec Max Pacioretty, au tir du poignet redoutable.

L'effectif est plus faible au centre, où Paul Stastny se retrouve un peu seul pour assumer le statut de meneur de jeu. Mais au moins les Américains disposent-ils d'une vraie première ligne et pas uniquement d'une escouade de fantassins. Ils n'ont pas hésité non plus à donner leur chance à deux petits gabarits généralement ignorés à cause de leur petit gabarit, Cam Atkinson et surtout Ryan Lasch. Ce joueur est en quelque sorte le régional de l'étape puisqu'il a été le meilleur marqueur de la saison en SM-liiga finlandaise. Il espère donc éclater sous le maillot américain dans une Hartwall Arena qu'il connaît bien pour y être souvent venu en championnat.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 CURRY John           180  84  27/02/1984  Hambourg Freezers   ALL-1   47   2,78   91,6%
31 BACHMAN Richard      180  72  25/07/1987  Dallas Stars         NHL    18   2,77   91,0%
                                             Texas Stars          AHL    15   3,13   88,7%
35 HOWARD Jimmy         183  93  26/03/1984  Detroit Red Wings    NHL    62   2,18   91,8%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 PETRY Jeff           191  88  09/12/1987  Edmonton Oilers      NHL    72    2  23   25    26'
 3 JOHNSON Jack         185 103  13/01/1987  L.A. / Columbus      NHL    82   12  26   38    39'
 4 FOWLER Cam           187  88  05/12/1991  Anaheim Ducks        NHL    82    5  24   29    18'
 7 GOLIGOSKI Alex       180  81  30/07/1985  Dallas Stars         NHL    71    9  21   30    16'
20 BRAUN Justin         185  88  10/02/1987  San José Sharks      NHL    71    2   9   11    38'
27 FAULK Justin         183  93  20/03/1992  Carolina Hurricanes  NHL    66    8  14   22    29'
                                             Charlotte Checkers   AHL    12    2   4    6    11'
34 BUTLER Chris         185  85  27/10/1986  Calgary Flames       NHL    68    2  13   15    34'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 RYAN Bobby           188  94  17/03/1987  Anaheim Ducks        NHL    82   31  26   57    53'
11 LASCH Ryan           175  75  22/01/1987  Pelicans Lahti      FIN-1   76   29  49   78    55'
13 ATKINSON Cam         175  75  05/06/1989  Columbus B. Jackets  NHL    27    7   7   14    14'
                                             Springfield Falcons  AHL    50   29  16   45    31'
15 CRABB Joey           188  86  03/04/1983  Toronto Maple Leafs  NHL    67   11  15   26    33'
                                             Toronto Marlies      AHL     9    7   8   15     7'
18 ABDELKDAER Justin    185  96  25/02/1987  Detroit Red Wings    NHL    86    8  14   22    64'
19 SLATER Jim           183  86  09/12/1982  Winnipeg Jets        NHL    78   13   8   21    42'
21 OKPOSO Kyle          185  91  16/04/1988  New York Islanders   NHL    79   24  21   45    46'
23 BROWN J.T.           178  77  02/07/1990  U. Minnesota-Duluth  NCAA   29   24  23   47    59'
                                             Tampa Bay Lightning  NHL     5    0   1    1     0'
26 STASTNY Paul         183  93  27/12/1985  Colorado Avalanche   NHL    79   21  32   53    34'
39 DWYER Patrick        180  84  22/06/1983  Carolina Hurricanes  NHL    73    5   7   12    23'
44 THOMPSON Nate        183  94  05/10/1984  Tampa Bay Lightning  NHL    68    9   6   15    21'
61 PALMIERI Kyle        180  88  01/02/1991  Anaheim Ducks        NHL    18    4   3    7     6'
                                             Syracuse Crunch      AHL    55   34  26   60    10'
67 PACIORETTY Max       188  96  20/11/1988  Montréal Canadiens   NHL    79   33  32   65    56'

Forfaits : Ryan Miller (G, refus), Dustin Byfuglien (D, pied), Erik Johnson (D, dos), James Wisniewski (D, repos), Tim Gleason (D, refus), Keith Yandle (D, play-offs NHL), Jake Gardiner (D, play-offs AHL), Patrick Kane (A, refus), Ryan Kesler (A, refus), Phil Kessel (A, poignet), R.J. Umberger (refus), Joe Pavelski (A, fracture du pied), Zach Parise (A, fin de contrat), Ryan Callahan (A, play-offs NHL); Brandon Dubinsky (A, play-offs NHL), David Backes (A, play-offs NHL), Dustin Brown (A, play-offs NHL).

 

 

Depuis toujours ou presque, la Suisse pâtit du manque de détermination de ses joueurs dans le dernier geste, qui n'ont pas cette résolution irréductible de mettre le palet au fond des filets. Coupable régulièrement désigné de cet état de fait : l'habitude de laisser les renforts étrangers endosser la responsabilité de la production offensive en LNA suisse.

Une révolution a cependant eu lieu cette saison dans les chaumières helvètes. Pour la première fois depuis trente ans, le meilleur compteur de la LNA est un Suisse, Damien Brunner. Et son dauphin aussi, Julien Sprunger. Cette nouvelle génération, plus affûtée physiquement et plus affamée, est arrivée à maturité. Après 218 sélections et onze championnats du monde, Martin Plüss, qui voulait se remettre d'une saison difficile, peut donc rester chez lui et laisser les clés sans trop de crainte. Peut-être le reverra-t-on bientôt...

Si vous voulez un exemple de retour, prenez Mark Streit. Certains pensaient ne plus le revoir en équipe nationale, car le vétéran ne semblait plus si motivé. Mais après avoir vécu une saison blanche sur blessure, le capitaine des New York Islanders est revenu au jeu, a donné son accord pour rejoindre la sélection, où il endosse du mêle coup le rôle de capitaine. Autour de Streit s'est formée un premier bloc qui inclut les autres renforts de NHL. Luca Sbisa prend place à ses côtés pour former une paire capable de soutenir l'offensive et d'appuyer le jeu de puissance.

Le trio offensif correspondant sera composé d'Andres Ambühl, de Roman Wick et de Nino Niederreiter. C'est une sacrée responsabilité pour le grand talent des Grisons, qui n'a toujours que 19 ans : très discret à ses premiers Mondiaux voici deux ans, il se retrouve immédiatement propulsé leader offensif, alors qu'il n'a eu qu'un temps de jeu réduit de quatrième ligne en NHL. Le "phénomène El Niño" va-t-il se produire ? Si c'est le cas, les adversaires vont vite être déréglés en affrontant une équipe suisse capable d'utiliser trois lignes offensives dangereuses. Mais s'il se plante, il faudra affronter la tempête car il ne sera plus caché au bout du banc. Un moment décisif pour sa carrière.

Dans les cages se dessinait une concurrence plus féroce que jamais entre de nombreux prétendants. Elle s'est dégonflée toute seule. Jonas Hiller, remis de ses étranges vertiges, a été le gardien qui a le plus joué au cours de la saison régulière de NHL. Tellement qu'il a avoué sa fatigue et décliné sa sélection. Puis le vétéran Martin Gerber s'est blessé au pied à l'entraînement dans son club suédois. Les trois gardiens restants au camp étaient donc assurés de rester... jusqu'à ce que l'un d'eux, Leonardo Genoni, se déclare insuffisamment en forme et laisse ses deux collègues Tobias Stephan et Reto Berra garder le fort. Le champion suisse Flüeler a simplement été rappelé en troisième gardien.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     % 
20 BERRA Reto           194  89  03/01/1987  Bienne              SUI-1   54   2,56   91,3%
30 FLÜELER Lukas        192  88  22/10/1988  Zurich SC Lions     SUI-1   62   2,08   92,5%
52 STEPHAN Tobias       191  85  21/01/1984  Genève-Servette     SUI-1   59   2,25   92,5%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 SBISA Luca           188  92  30/01/1990  Anaheim Ducks        NHL    80    5  19   24    66'
 5 BLINDENBACHER Sev.   179  82  15/03/1983  Zurich SC Lions     SUI-1   55    5  21   26    93'
 7 STREIT Mark          182  91  11/12/1977  New York Islanders   NHL    82    7  40   47    46'
13 DU BOIS Félicien     187  81  18/10/1983  Kloten              SUI-1   34    5   8   13    12'
31 SEGER Matthias       181  86  17/12/1977  Zurich SC Lions     SUI-1   57    6  21   27    34'
54 FURRER Philippe      187  92  16/06/1985  Berne               SUI-1   60    7  23   30    52'
57 BEZINA Goran         190 103  21/03/1980  Genève-Servette     SUI-1   59    9  28   37    72'
72 VON GUNTEN Patrick   180  84  10/02/1985  Frölunda            SUE-1   57    5  19   24    12'
91 GROSSMANN Robin      180  75  17/08/1987  Davos               SUI-1   48    1  11   12    73'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
10 AMBÜHL Andres        177  87  14/09/1983  Zurich SC Lions     SUI-1   63   19  26   45    66'
11 PLÜSS Benjamin       175  80  03/03/1979  Fribourg-Gottéron   SUI-1   59   17  29   46    26'
14 WICK Roman           187  91  30/12/1985  Kloten              SUI-1   39   12  11   23    22'
22 NIEDERREITER Nino    187  93  06/09/1992  New York Islanders   NHL    55    1   0    1    12'
                                             Bridgeport S.Tigers  AHL     6    3   1    4     4'
25 MONNET Thibaut       182  86  02/02/1982  Zurich SC Lions     SUI-1   63   10  24   34     4'
32 RÜTHEMANN Ivo        172  78  12/12/1976  Berne               SUI-1   67   16  20   36    12'
40 RUBIN Daniel         180  76  29/07/1985  Genève-Servette     SUI-1   59   15  20   35    88'
41 LINIGER Michael      178  84  29/11/1979  Kloten              SUI-1   55   23  21   44    36'
43 TRACHSLER Morris     183  91  15/07/1984  Genève-Servette     SUI-1   58    8  16   24    20'
48 BIEBER Matthias      182  85  14/03/1986  Kloten              SUI-1   48    9   9   18     6'
70 HOLLENSTEIN Denis    183  82  15/10/1989  Kloten              SUI-1   20    0  14   14    48'
82 MOSER Simon          188  94  10/03/1989  Langnau             SUI-1   54   19  16   35    50'
86 SPRUNGER Julien      194  89  04/04/1986  Fribourg-Gottéron   SUI-1   60   29  28   57    28'
88 ROMY Kevin           184  87  31/01/1985  Lugano              SUI-1   50   19  23   42    10'
96 BRUNNER Damien       180  85  09/03/1986  Zoug                SUI-1   54   27  47   74    54'

Absents notables : Jonas Hiller (G, repos), Martin Gerber (G, pied), Leonardo Genoni (G, se dit hors de forme), Julien Vauclair (D, commotion cérébrale), Yannick Weber (D, genou), Roman Josi (D, play-offs NHL), Raphael Diaz (D, aine), Romano Lemm (tumeur bénigne des nerfs crâniens), Martin Plüss (A, repos), Sven Bärtschi (A, play-offs WHL).

 

 

Le soixantenaire Vladimir Vujtek a arrêté d'entraîner en club pour raisons de santé, mais le poste choisi par le Tchèque n'est pas de tout repos non plus. La Slovaquie est l'enfant malade du hockey international. Elle a glissé à la dixième place du classement mondial. Elle ne peut plus se permettre de se rater et a besoin de retourner en quarts de finale (après quatre échecs de suite) si elle veut décrocher son ticket olympique.

Vujtek a commencé à rajeunir l'équipe. Il a ainsi fini par rayer de la sélection Cibak, qui incarnait aux yeux des supporters ces vieux titulaires démotivés qui n'étaient dans l'équipe qu'eu égard à leurs mérites passés. Il a gardé deux jeunes, Tomas Tatar et Libor Hudacek, parmi les rares espoirs offensifs du hockey slovaque. Il y aurait pu en avoir un troisième, Tomas Zaborsky, jusqu'ici barré par les vétérans, mais il s'est malheureusement blessé à l'épaule et ce ne sera toujours pas pour cette fois.

Ces attaquants bénéficieront de l'immense expérience de Miroslav Šatan, dernier survivant de la génération dorée. Le mot "survivant" prend un sens trop concret après le drame qui a frappé l'ancien capitaine Pavol Demitra. À 37 ans, Šatan restera le meneur offensif.

En défense, les Slovaques ont aussi un leader d'expérience avec Zdeno Chara, un dur au mal qui n'a pas hésité à venir malgré ses blessures à la pommette et les réticences des managers et médecins de Boston. Le roc humain au slap de mammouth ne sera pas seul pour jouer des muscles dans le slot, car Vujtek a intégré cette année un autre géant en sélection, l'agressif Kristian Kudroc.

Par contre, dans les cages, l'inexpérience est criante. La Slovaquie a un évident numéro 1, Jaroslav Halak... mais plus rien derrière. Les Lasak et Stana ont pris leur retraite internationale et accusent de toute manière leur âge. Vujtek avait expliqué ne pas avoir besoin de Budaj, et celui-ci était donc peu enclin à venir. De toute manière, aucun autre gardien dans sa forme actuelle n'est franchement meilleur que les trois sélectionnés. Sauf Halak, évidemment, mais il est toujours engagé en play-offs NHL avec Saint-Louis. On lui réserve encore une place pour les rencontres décisives en cas d'élimination des Blues au second tour, et le plus jeune (et plus prometteur) des trois gardiens, Julius Hudacek, ne sera donc pas déclaré officiellement au début du tournoi. Laco et Hamerlik seront en concurrence pour défendre la cage : ils ont tous les deux 30 ans... mais seulement 9 et 12 sélections respectivement ! Il n'est jamais trop tard pour un baptême du feu...

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 2 HAMERLIK Peter       187  90  02/01/1982  Trinec              TCH-1   47   2,37   92,8%
50 LACO Jan             181  86  01/12/1981  Lev Poprad           KHL    27   2,57   91,5%
30 HUDACEK Julius       186  81  09/08/1988  Södertälje SK       SUE-1   43   2,09   92,6%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 4 SERSEN Michal        188  91  28/12/1985  Sparta Prague       TCH-1   57    7  20   27    65'
 7 BARANKA Ivan         189  91  19/05/1985  Spartak Moscou       KHL    47    5  16   21    40'
 8 STAROSTA Tomas       183  89  20/05/1981  Y. Khanty-Mansiysk   KHL    59    4   9   13    52'
15 GRANAK Dominik       181  82  11/06/1983  Dynamo Moscou        KHL    63    7  23   30    50'
23 VYDARENY René        186  92  06/05/1981  Ceské Budejovice    TCH-1   50    4   6   10    32'
33 CHARA Zdeno          206 117  18/03/1977  Boston Bruins        NHL    86   13  42   55    94'
44 SEKERA Andrej        183  87  08/06/1986  Buffalo Sabres       NHL    69    3  10   13    18'
78 KUDROC Kristian      201 102  21/05/1981  Ässät Pori          FIN-1   64    9  19   28    70'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
11 SPIRKO Rastislav     175  79  21/06/1984  Lev Poprad           KHL    53   10   9   19     8'
18 SATAN Miroslav       188  88  22/10/1974  Slovan Bratislava   SVK-1   61   31  43   74   137'
21 HUDACEK Libor        175  77  07/11/1990  Slovan Bratislava   SVK-1   66   21  27   48    66'
25 HOVORKA Marek        177  83  08/10/1984  Kladno              TCH-1   55   15  18   33    46'
43 SUROVY Tomas         184  95  24/09/1981  CSKA Moscou          KHL    43   11   6   17    22'
55 BLIZNAK Mario        183  89  06/03/1987  Sparta Prague       TCH-1   57   14  20   34    40'
61 BARTOVIC Milan       182  88  09/04/1981  Liberec             TCH-1   48   18  18   36    82'
71 MIKUS Juraj          187  91  22/02/1987  Lev Poprad           KHL    44   12  16   28    46'
                                             TPS Turku           FIN-1   19    5   6   11     0'
81 HOSSA Marcel         187 100  12/10/1981  Spartak / D. Riga    KHL    61   17  18   35    60'
82 KOPECKY Tomas        190  91  05/02/1982  Florida Panthers     NHL    87   11  22   33    36'
87 HASCAK Marcel        183  87  03/02/1987  Kosice              SVK-1   57   21  17   38    91'
90 TATAR Tomas          178  80  01/12/1990  Grand Rapids Griff.  AHL    75   24  34   58    45'
91 MIKLIK Michel        184  90  31/07/1982  Kosice              SVK-1   71   28  19   47    18'
92 RADIVOJEVIC Branko   185  92  24/11/1980  Atlant Mytishchi     KHL    55   12  22   34    34'

Les joueurs en italique ne seront pas inscrits au premier match et seront gardés en réserve ou remplacés par d'éventuels renforts (Halak, Handzus, Gaborik)

Absents notables : Jaroslav Halak (G, play-offs NHL), Andrej Meszaros (D, bas du dos), Lubomir Visnovsky (D, retraite internationale), Milan Jurcina (D ligaments de l'épaule), Marian Gaborik (A, play-offs NHL), Marian Hossa (A, commotion cérébrale), Richard Panik (A, play-offs AHL), Tomas Záborský (A, épaule), Pavol Demitra (A, décédé dans le crash du Lokomotiv), Michal Handzus (A, soigne des blessures, deviendra peut-être disponible en cours de tournoi).

 

 

Tout comme la Slovaquie, le Bélarus a été marqué par la mort du capitaine de son équipe nationale, Ruslan Salei dans l'accident d'avion qui a décimé Lokomotiv Yaroslavl en septembre dernier. Un deuil qui continue de marquer l'équipe, puisque le vieux gardien Andrei Mezin s'est fait un nouveau masque dessiné autour du thème de la catastrophe. Ce n'est pas le masque que l'on verra le plus : Vitali Koval, blessé l'an passé, est de retour dans les cages biélorusses après une très bonne saison en KHL.

Mais sans Salei, qui sera présent pour protéger les gardiens ? Les défenseurs sont le point faible de cette équipe biélorusse. Hormis Kostyuchenok et Denisov, ils ont peu d'expérience internationale et paraissent un peu tendres. Ils pourront cependant compenser par leurs gabarits, car la jeune génération compte trois gabarits de cent kilos.

C'est donc avec ces moyens limités que Kari Heikkilä tentera de mettre en place son système défensif qui a fait ses preuves dans le championnat russe. Il goûtera d'ailleurs bientôt de nouveau à la KHL puisqu'il a été engagé il y a dix jours comme futur coach du Dynamo Minsk. Il cumulera donc les fonctions en équipe nationale et en club, ce qui n'avait pas réussi à Glen Hanlon voici quelques années (le Canadien avait quitté la sélection après avoir été viré du Dynamo). "Je n'ai pas peur", a-t-il répondu à ceux qui évoquaient ce précédent.

En maîtrisant l'équipe qui représente le Bélarus en KHL, Heikkilä sera au cœur du problème. Jamais le Dynamo Minsk n'avait compté autant d'internationaux, puisqu'il fournit la moitié de l'effectif. Pour autant, ce sont toujours les étrangers qui tiennent les premiers rôles, les résultats passant avant les intérêts de la sélection nationale. Les meilleurs hockeyeurs du Bélarus sont toujours ceux qui ne jouent pas au pays : le centre de NHL Mikhaïl Grabovsky sera entouré d'Ugarov et de Stepanov sur la première ligne, tandis que la deuxième ligne sera constituée autour d'Aleksei Kalyuzhny, qui sait s'adapter au besoin à des partenaires différents.

Si cleurs éléments-clés ne font pas la différence, les rouges paraissent impuissants, on l'avait vu l'an passé contre la France, qui les avait envoyés en poule de maintien. Ils espèrent bien prendre leur revanche et ne plus connaître de mésaventure de ce type, grâce à l'arrivée d'un tacticien reconnu comme Heikkilä.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 KOVAL Vitali         188 100  31/03/1980  T. Nijni-Novgorod    KHL    43   1,91   93,1
31 MEZIN Andreï         182  78  08/07/1974  Dynamo Minsk         KHL    25   2,97   89,5
35 MILCHAKOV Dmitri     182  77  02/03/1986  Metallurg Zhlobin   BLR-1   34   1,40   94,3

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 STASENKO Nikolaï     195 101  15/02/1987  Sever. Cherepovets   KHL    17    0   1    1     2'
 7 DENISOV Vladimir     181  94  29/06/1984  Dynamo Minsk         KHL    51    4   2    6   117'
22 GOROSHKO Oleg        178  77  19/11/1989  Dynamo Minsk         KHL    22    0   1    1    24'
25 KOROBOV Dmitri       195 104  12/03/1989  Dynamo Minsk         KHL    42    1  10   11    18'
29 KAZNADEI Ilya        188  86  22/06/1989  Metallurg Zhlobin   BLR-1   41   12  13   25    57'
43 KOSTYUCHENOK Viktor  187  94  07/06/1979  Avto. Ekaterinburg   KHL    51    2  10   12    22'
82 CHERNAOK Pavel       197 108  28/09/1986  Shak. Soligorsk     BLR-1   51    3   2    5    62'
92 GRABORENKO Roman     191  93  24/08/1992  Cap-Breton/Drummon. LHJMQ   61    4  16   20    63'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 KOLOSOV Andrei       195 100  08/06/1989  HK Gomel            BLR-1   48   13  16   29    30'
10 MIKHALEV Andreï      182  90  23/02/1978  Dynamo Minsk         KHL    55    6   8   14    24'
11 KULAKOV Aleksandr    182  83  15/05/1983  Dynamo Minsk         KHL    55    8  11   19    49'
16 STEPANOV Andreï      178  91  14/04/1986  Amur Khabarovsk      KHL    57    6  14   20    22'
18 UGAROV Alekseï       179  80  02/01/1985  T. Nijni Novgorod    KHL    64   14  16   30    44'
19 MELESHKO Dmitry      181  81  08/11/1982  Dynamo Minsk         KHL    58    8   7   15    12'
23 DROZD Sergeï         181  78  14/04/1990  Dynamo Minsk         KHL    38    3   5    8     2'
26 STAS Andreï          187  83  18/10/1988  Dynamo Minsk         KHL    47    9  11   20    24'
28 KOLTSOV Konstantin   185  87  17/04/1981  Salavat Yulaev Ufa   KHL    57    1  11   12    22'
71 KALYUZHNY Alekseï    178  84  13/06/1977  Avangard Omsk        KHL    59    7  18   25    18'
74 PAVLOVICH Aleksandr  184  86  07/12/1988  Dynamo Minsk         KHL    37    2   3    5     8'
77 KITAROV Aleksandr    190  90  18/06/1987  Dynamo Minsk         KHL    57    3   4    7    22'
84 GRABOVSKI Mikhaïl    180  81  31/01/1984  Toronto Maple Leafs  NHL    74   23  28   51    51'
88 KOVYRSHIN Evgeni     178  77  25/01/1986  Shak. Soligorsk     BLR-1   16   12   5   17     4'
                                             Sever. Cherepovets   KHL    40    6   6   12    10'

Absents notables : Ruslan Salei (D, décédé dans le crash du Lokomotiv), Andrei Kostitsyn (A, play-offs NHL), Sergei Kostitsyn (A, play-offs NHL), Sergei Demagin (A, épaule).

 

 

Candidate à la co-organisation du Mondial 2017 avec l'Allemagne, la France a besoin que son équipe continue de se maintenir dans l'élite mondiale pour appuyer son dossier (qui sera examiné en 2013). Ses "ambassadeurs" ont veillé toute la saison à plaider pour le hockey français : Laurent Meunier a été un des piliers de l'équipe-surprise de l'année en DEL (Straubing), Pierre-Édouard Bellemare a été désigné meilleur attaquant défensif d'Elitserien par un site spécialisé, et Yohann Auvitu est devenu champion de Finlande avec le JYP.

Ces beaux parcours sont à double tranchant pour les Bleus : les joueurs concernés ont prouvé leur valeur à haut niveau, mais ils risquent d'arriver fatigués par leurs belles campagnes de play-offs. Toutes ces conquêtes européennes (en comptant la Coupe Continentale remportée par Rouen) ne doivent pas susciter un sentiment d'euphorie déplacé.

La France dispose d'un calendrier favorable, en jouant d'entrée les Américains (à la préparation plus courte) avant d'affronter l'adversaire-clé, le Kazakhstan, qui aura eu moins de temps de repos. Si cette étape essentielle est franchie, il sera toujours temps de penser à la suite et de jauger la régularité des prestations tricolores dans la nouvelle formule.

Avec la naturalisation du défenseur offensif Alexandre Rouleau et la nette progression d'Antonin Manavian, les lignes arrières françaises ont meilleure allure. Elles sont désormais aussi bien capables de remonter le palet que d'intimider. Que les titulaires de toujours puissent être soumis à la concurrence n'est plus une utopie. Ce n'est pas encore le cas des gardiens, avec deux titulaires de 36 et 39 ans.

L'attaque française est elle aussi plus dense que jamais. Les jeunes comme Anthony Guttig et l'ébourrifant Charles Bertrand élargissent encore la palette technique et l'éventail des possibles. Le joker Antoine Roussel, parti au Québec à 16 ans et qui n'a encore jamais représenté la France en senior, pourra quant à lui densifier physiquement la quatrième ligne, un rôle auquel il est rompu en AHL.

Épargnée par les blessures et les forfaits, c'est donc l'équipe de France la plus forte de ce siècle, une conjonction favorable qui attise les ambitions. Au niveau international, cependant, cet effectif "vaut" toujours une septième place de poule sur le papier.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
39 HUET Cristobal       184  92  03/09/1975  Fribourg-Gottéron   SUI-1   50   2,28   91,8%   
41 LHENRY Fabrice       180  82  29/06/1972  Rouen               FRA-1   32   3,03
49 HARDY Florian        182  76  08/08/1985  Chamonix            FRA-1   31   2,79

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 3 BACHET Vincent       179  86  29/04/1978  Amiens              FRA-1   41    2   7    9    20'
18 AUVITU Johan         182  85  27/07/1989  JYP Jyväskylä       FIN-1   44    2   1    3    14'
                                             JYP Jyväskylä 2     FIN-2    9    2   4    6     6'
20 MOISAND Maxime       175  74  11/06/1990  Odense              DAN-1   51    3   6    9    38'
27 AMAR Baptiste        183  87  11/11/1979  Grenoble            FRA-1   45    4  16   20    36'
37 ROULEAU Alexandre    186  87  29/07/1983  Grenoble            FRA-1   56   25  24   49    16'
44 MANAVIAN Antonin     191 100  26/04/1987  Rouen               FRA-1   51   13  30   43   144'
74 BESCH Nicolas        179  82  25/10/1984  Cracovie            POL-1   47   11  25   36   101'
84 HECQUEFEUILLE Kévin  184  85  20/11/1984  Genève-Servette     SUI-1   29    3  12   15    16'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 7 TREILLE Yorick       190  89  15/07/1980  Sparta Prague       TCH-1   57    7  11   18    36'
 9 FLEURY Damien        179  81  01/02/1986  Luleå               SUE-1   20    3   1    4     6'
                                             Timrå               SUE-1   40   10   4   14    18'
10 MEUNIER Laurent      183  83  16/01/1979  Straubing           ALL-1   60   20  27   47    66'
14 DA COSTA Stéphane    180  82  11/07/1989  Ottawa Senators      NHL    22    3   2    5     8'
                                             Binghamton Senators  AHL    46   13  23   36    12'
19 LAMPÉRIER Loïc       185  83  07/08/1989  Rouen               FRA-1   42   14  16   30    22'
22 HENDERSON Brian      180  78  22/11/1986  Angers              FRA-1   42    9  11   20    14'
24 DESROSIERS Julien    180  75  14/10/1980  Rouen               FRA-1   49   25  45   70    76'
26 BERTRAND Charles     185  86  05/02/1991  Lukko Rauma         FIN-1   58   12  11   23    18'
41 BELLEMARE Pierre-Éd. 182  89  06/03/1985  Skellefteå          SUE-1   70   23  25   48    52'
54 ROUSSEL Antoine      183  88  21/11/1989  Chicago Wolves       AHL    61    4   5    9   181'
71 GUTTIG Anthony       186  83  30/10/1988  Dijon               FRA-1   39   27  28   55    30'
77 TREILLE Sacha        195  96  06/11/1987  Beroun / Ústi       TCH-2   25    8   9   17    59'
                                             Sparta Prague       TCH-1   15    4   2    6    32'
80 DA COSTA Teddy       178  73  17/02/1986  GKS Tychy           POL-1   44   20  27   47    75'
82 RAUX Damien          179  80  03/11/1984  Grenoble / Angers   FRA-1   40    7  13   20     8'

Absent notable : Luc Tardif jr (A, ligaments croisés du genou).

 

 

En 2010, le Kazakhstan s'inclinait dans le match décisif contre la France et retournait en division inférieure. Mais cela n'a pas été un coup d'arrêt pour les Asiatiques, qui ont préparé pendant deux ans leur revanche. Et les Bleus feraient bien de se méfier, car trois joueurs-clés absents il y a deux ans sont bien présents cette fois.

Le capitaine Dmitri Upper et le vétéran Aleksei Troshchinsky sont des figures très connues du championnat russe, notamment parce qu'ils sont passés par des clubs moscovites. Vitali Novopashin est moins médiatique, mais c'est la "couverture sécurité" du défenseur offensif canadien Kevin Dallman au sein du Barys Astana.

Ce Dallman était l'idole du pays par ses records de buts... mais va le quitter. Sa femme s'est en effet fait expulser du Kazakhstan pour avoir décrit sur son blog la corruption qui régnait dans le pays "dans chaque organisation depuis le gouvernement jusqu'à la petite entreprise et à votre nounou ou femme de ménage". Elle a éte un peu trop franche en expliquant que l'agent de son mari avait fait retirer un article et que chacun en renvoyait la responsabilité en haut, jusqu'au président du pays. Il y a des personnes dont il ne vaut mieux pas citer le nom au Kazakhstan. Le blog a disparu depuis... Dallman, si bien adapté et adopté qu'il avait évoqué une possible naturalisation, ne défendra donc pas les couleurs d'une nation pas si démocratique...

Son partenaire défensif cette saison, Novopashin, reste donc le seul joueur de l'équipe nationale à évoluer sur les deux premières lignes du Barys Astana. Les autres ont peu de temps de jeu et ne sont pas alignés dans les situations-clés, même s'ils bénéficient du "label" KHL. Ce label ne saurait donc suffire à faire progresser le pays dans la hiérarchie.

Engageant l'équipe la plus âgée du championnat du monde, le Kazakhstan ne paraît donc toujours pas prêt à s'établir durablement dans l'élite mondiale. Mais il peut quand même se maintenir une fois ou deux. Ce n'est jamais un adversaire agréable, et il reste capable, sur son métier et sa patience défensive, de se venger des Français, voire de surprendre le Bélarus par exemple.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 IVANOV Aleksei         183  84  04/05/1988  Barys Astana 2      KAZ-1   31   3,35   91,4%
30 KOLESNIK Vitali        190  94  20/08/1979  Salavat Yulaev Ufa   KHL    20   3,13   89,8%
31 EREMEÏEV Vitali        184  92  03/09/1975  Barys Astana         KHL    39   2,46   92,5%

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 SAVCHENKO Roman        189  87  28/07/1988  Barys Astana         KHL    27    1   0    1    23'
                                               Barys Astana 2      KAZ-1    9    5   3    8    36'
 4 NOVOPASHIN Vitali      181  84  28/09/1978  Barys Astana         KHL    55    3  10   13    28'
 5 KORABEYNIKOV Andrei    185  77  01/04/1987  T. Ust-Kamenogorsk  KAZ-1   51    6   9   15    32'
 7 LITVINENKO Alexei      197 105  07/03/1980  Barys Astana         KHL    36    1   3    4    36'
12 SHEMELIN Denis         191  93  24/07/1978  Perm / Ust-Kamen.   RUS-2   54    1   5    6    88'
37 FADEYEV Yevgeni        177  85  09/07/1982  Barys Astana         KHL    29    1   4    5     8'
55 TROSHCHINSKY Aleksei   184  95  09/10/1973  Vityaz Chekhov       KHL    49    5   5   10    42'
70 KOLESNIKOV Vladislav   180  86  27/07/1984  T. Ust-Kamenogorsk  KAZ-1   58    5   8   13    34'
75 YAKOVENKO Sergei       185 100  24/03/1976  Sary-Arka Karaganda KAZ-1   53    8  24   32    24'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 ZHAILAUOV Talgat       176  81  07/07/1985  Barys Astana         KHL    52    9   7   16     8'
18 POLISHCHUK Fyodor      172  77  04/07/1979  Barys Astana         KHL    59    4   2    6     8'
21 RYMAREV Evgeni         175  76  09/09/1988  Barys Astana         KHL     4    0   0    0     0'
                                               Barys Astana 2      KAZ-1   23   10  10   20     6'
23 DUDAREV Dmitri         188  90  23/02/1976  T. Ust-Kamenogorsk  RUS-2   54   10  17   27   106'
26 SAVENKOV Konstantin    181  75  25/03/1990  T. Ust-Kamenogorsk  RUS-2   57   14  12   26    54'
27 BUMAGIN Evgeni         182  84  07/04/1982  Barys Astana         KHL    12    0   0    0     0'
                                               Barys Astana 2      KAZ-1   12    6   4   10     2'
36 UPPER Dmitri           186  92  27/07/1978  Atlant Mytishchi     KHL    64    9  11   20    34'
48 STARCHENKO Roman       178  84  12/05/1986  Barys Astana         KHL    52   12  14   26    41'
62 KRASNOSLABODTSEV Vadim 188  90  16/08/1983  Barys Astana         KHL    49    5   9   14    16'
81 PUSHKARYOV Konstantin  183  80  12/02/1985  Barys Astana         KHL    27    3   2    5     6'
                                               Barys Astana 2      KAZ-1    6    5   2    7    20'
85 ROMANOV Konstantin     183  82  14/03/1985  Barys Astana         KHL    40    4   1    5     6'
92 SPIRIDONOV Andrei      180  91  21/05/1982  Barys Astana 2      KAZ-1   58   27  29   56    38'
94 VORONTSOV Aleksei      185  89  18/01/1986  Barys Astana 2      KAZ-1   53   19  21   40   134'

Absents notables : Aleksei Vassilchenko (D, blessé), Evgeni Blokhin (D, blessé), Maksim Semionov (D, blessé), Nikolaï Antropov (A, opération du poignet droit).

 

 

 

Groupe de Stockholm

 

L'an dernier, la Suède était devenue la référence en Europe : le nouveau style de jeu insufflé par Pär Mårts, avec beaucoup de pression et d'intensité, était l'archétype de la modernité. Mais aujourd'hui, avant ce championnat du monde qu'elle commence chez elle et espère bien terminer en Finlande (à partir des demi-finales), elle a perdu tous ses repères. Elle reste sur six défaites d'affilée et n'a rien de bon garder de sa préparation.

Elle remet donc les compteurs à zéro et remet donc son sort entre les mains de ses joueurs de NHL. La majorité d'entre eux n'ont pas pris part aux récentes défaites, mais c'est aussi un inconvénient : les Canadiens et les Américains auront disputé au moins un match amical ensemble dans leur composition quasi-définitive. La Suède, même pas ! Tous ses cadres sont arrivés au dernier moment.

Comme les Suédois ont une cinquantaine de joueurs en NHL, il était attendu que l'équipe compte de nombreux renforts débarquant outre-Atlantique. Mais le contingent a été connu tardivement, à cause de décisions tardives et de séries de play-offs à rallonge. La Suède était prête à attendre pour son contingent de Detroit, emmené par Henrik Zetterberg, sa clé de voûte offensive.

La vraie surprise tient dans la venue de Daniel Alfredsson. On pensait qu'il avait pris sa retraite internationale, mais le capitaine d'Ottawa, qui a montré de beaux restes cette saison, revient arborer les trois couronnes à 39 ans. Il sera l'homme d'expérience et portera un "C", avec Zetterberg en "A".

Le second assistant a de quoi étonner : Gabriel Landeskog a 19 ans et n'a jamais porté le maillot suédois en senior ! Un débutant affublé d'une responsabilité de cadre, voilà qui est inédit. C'est une décision de Mårts, qui voulait choisir un représentant dans la nouvelle génération. Il a donc choisi Landeskog, numéro 2 de la dernière draft NHL et considéré comme le plus prometteur.

Le tout dernier joueur à avoir confirmé sa venue est le défenseur offensif Erik Karlsson (en photo), grand candidat au trophée Norris de meilleur arrière de NHL. Son seul championnat du monde en 2010 fut cependant désastreux. Le jeune Karlsson doit donc démontrer sa nette progression en deux ans pour ne pas être catalogué parmi ses stars de NHL qui n'ont jamais prouvé leur valeur avec l'équipe nationale (Näslund puis les Sedin). Les conditions peuvent difficilement être meilleures. Pur défenseur offensif au milieu d'une escouade de profils physiques et défensifs, Karlsson sera à la pointe du jeu de puissance avec quatre attaquants et aura tout le loisir d'organiser le jeu. En plus, il ne découvrira pas totalement le système de Pär Mårts car il a joué pour lui avec Hedman en équipe nationale junior.

Ce background sera-t-il suffisant ? Plus généralement, combien de temps d'adaptation faudra-t-il à toutes ses vedettes pour répondre aux espoirs que tout un pays place dans cette équipe si alléchante sur le papier ?

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 ENROTH Jhonas         180  75  25/01/1988  Buffalo Sabres       NHL    26   2,70    91,7%
30 FASTH Viktor          184  86  08/08/1982  AIK Solna           SUE-1   58   2,19    93,2%
41 NIHLSTORP Christopher 191  87  16/02/1984  Färjestad           SUE-1   52   1,88    93,0%

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 4 KRONWALL Staffan      194 101  10/09/1982  Severs. Cherepovets  KHL    58    5  14   19    38'
 7 KRONWALL Niklas       183  86  12/01/1981  Detroit Red Wings    NHL    87   15  23   38    42'
14 EKHOLM Mattias        192  91  24/05/1990  Brynäs Gävle        SUE-1   58   10  16   26    67'
28 BRODIN Jonas          185  77  12/07/1993  Färjestad           SUE-1   60    2   8   10    20'
44 HJALMARSS0N Niklas    191  94  06/06/1987  Chicago Blackhawks   NHL    75    1  15   16    18'
52 ERICSSON Jonathan     193 100  02/03/1984  Detroit Red Wings    NHL    74    1  10   11    53'
65 KARLSSON Erik         183  82  31/05/1990  Ottawa Senators      NHL    88   20  59   79    46'
77 HEDMAN Victor         198 104  18/12/1990  Tampa Bay Lightning  NHL    61    5  18   23    65'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
10 LARSSON Johan         182  90  25/07/1992  Brynäs Gâvle        SUE-1   65   14  31   45    50'
11 ALFREDSSON Daniel     182  89  11/12/1972  Ottawa Senators      NHL    79   29  32   61    18'
12 PETTERSSON Fredrik    178  83  10/06/1987  Frölunda Göteborg   SUE-1   60   17  26   43    64'
16 JÄRNKROK Calle        183  80  25/09/1991  Brynäs Gâvle        SUE-1   66   20  35   55    34'
19 ZACKRISSON Patrik     180  85  27/03/1987  Atlant Mytishchi     KHL    66   10  19   29    44'
20 LUNDQVIST Joel        185  91  02/03/1982  Frölunda Göteborg   SUE-1   54   11  21   32    67'
21 ERIKSSON Loui         186  85  17/07/1985  Dallas Stars         NHL    82   26  45   71    12'
23 PERSSON Niklas        188  93  26/03/1979  CSKA Moscou          KHL    58    7  18   25    34'
25 STÅLBERG Viktor       191  95  17/01/1986  Chicago Blackhawks   NHL    85   22  23   45    42'
32 KRÜGER Marcus         182  81  27/05/1990  Chicago Blackhawks   NHL    77    9  17   26    22'
33 SILFVERBERG Jakob     185  87  13/10/1990  Brynäs Gâvle        SUE-1   66   37  37   74    14'
40 ZETTERBERG Henrik     182  90  09/10/1980  Detroit Red Wings    NHL    87   24  48   72    51'
92 LANDESKOG Gabriel     185  93  23/11/1992  Colorado Avalanche   NHL    82   22  30   52    51'
93 FRANZÉN Johan         191 101  23/12/1979  Detroit Red Wings    NHL    82   30  27   57    48'

Les joueurs en italique sont réservistes et pourraient être remplacés par d'autres renforts de NHL.

Absents notables : Henrik Lundqvist (G, play-offs NHL), Stefan Liv (G, décédé dans le crash du Lokomotiv), Tobias Enström (D, refus), Carl Gunnarsson (D, luxation de l'épaule), Tony Mårtensson (A, refus), Matthias Weinhandl (A, cou), Martoin Thörnberg (A, opéré du genou), Nicklas Bäckström (A, play-offs NHL), Alexander Steen (A, play-offs NHL), Patrik Berglund (A, play-offs NHL), Henrik Sedin (A, petites blessures), Daniel Sedin (A, commotion).

 

 

Certains n'ont voulu retenir de Bykov, entraîneur deux fois champion du monde, que l'échec olympique, et ne le jugeaient pas capable de préparer le prochain rendez-vous de Sotchi. Zinetula Bilyaletdinov a donc pour mission d'aider la Russie à réussir "ses" Jeux olympiques. Il a du coup intégré des jeunes, mais il s'est vite rendu compte, vu la grogne au moindre mauvais résultat, que le public russe n'était pas du genre à accepter des défaites pour donner du temps aux jeunes. Les clubs russes ne le font déjà pas, alors comment l'équipe nationale pourrait-elle déroger à cette culture ?

C'est Bilyaletdinov qui "introduit" la nouvelle grande vedettes russe. Souvenons-nous quand même que le très prometteur Evgeni Kuznetsov était blessé à l'épaule l'an dernier, et que ce n'est pas par mauvaise volonté que Bykov ne l'avait pas aligné. Par contre, il s'était bien fourvoyé en insistant sur Nabokov. Le mérite revient donc effectivement au nouveau sélectionneur de faire confiance aux gardiens d'avenir.

Bien évidemment, Bilyaletdinov aura de toute façon le même impératif de médaille au championnat du monde que Bykov avant lui. Il l'a d'autant plus à cause de ses orientations tactiques et défensives. Privilégier le résultat à la manière ne peut être accepté... qu'en cas de victoire. Or, en voyant son équipe incapable de marquer, la Russie se désespère.

Peut-être n'était-ce pas un problème tactique, mais un manque de créateurs. Les deux joueurs russes avec la plus grande intelligence de jeu, Evgeni Malkin - qui survolé le classement des marqueurs en NHL cette saison - et Pavel Datsyuk, débarquent en messies. Ils doivent donner du génie à une attaque sans idées et réveiller un jeu de puissance assoupi.

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 VARLAMOV Semyon       182  88  27/04/1988  Colorado Avalanche   NHL    53   2,59   91,3%
30 BARULIN Konstantin    185  90  04/09/1984  Atlant Mytishchi     KHL    57   2,28   92,7%
   BIRYUKOV Mikhaïl      183  93  13/10/1985  Y. Khanty-Mansiysk   KHL    43   2,44   92,5%

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 NIKULIN Ilya          191 101  12/03/1982  Ak Bars Kazan        KHL    63   10  18   28    81'
 6 DENISOV Denis         185  87  31/12/1981  SKA St-Pétersbourg   KHL    56    7  17   24   100'
 7 KALININ Dmitri        191  95  22/07/1980  SKA St-Pétersbourg   KHL    65   20  25   45    20'
12 NIKITIN Nikita        191  89  16/06/1986  Columbus B.Jackets   NHL    54    7  25   32    14'
22 KORNEEV Konstantin    181  83  05/06/1984  SKA St-Pétersbourg   KHL    65    6  25   31    22'
48 BIRYUKOV Evgeni       185  92  19/04/1986  Metal. Magnitogorsk  KHL    65    4   8   12    32'
74 EMELIN Alekseï        186 101  25/04/1986  Montréal Canadiens   NHL    67    3   4    7    30'
77 RYASENSKY Evgeni      180  94  18/07/1987  CSKA Moscou          KHL    53    1   5    6    18'
82 MEDVEDEV Evgeni       189  86  27/08/1982  Ak Bars Kazan        KHL    51    5  20   25    42'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
11 MALKIN Evgeni         191  91  22/07/1980  Pittsburgh Penguins  NHL    81   53  64  117    76'
13 DATSYUK Pavel         182  88  20/07/1978  Detroit Red Wings    NHL    75   20  50   70    16'
15 SVITOV Aleksandr      192 106  03/11/1982  Salavat Yulaev Ufa   KHL    48   11  11   22    69'
16 BURMISTROV Aleksandr  180  79  21/10/1991  Winnipeg Jets        NHL    76   13  15   28    42'
23 KOKAREV Denis         178  76  17/06/1985  Dynamo Moscou        KHL    67   10  14   24    16'
24 POPOV Aleksandr       189  86  31/08/1980  Avangard Omsk        KHL    65   13  21   34    24'
27 TERESHCHENKO Alekseï  180  78  16/12/1980  Ak Bars Kazan        KHL    61   10  17   27    55'
37 PEREZHOGIN Aleksandr  179  96  10/08/1983  Avangard Omsk        KHL    74   25  14   39    36'
41 KULEMIN Nikolaï       185 100  14/07/1986  Toronto Maple Leafs  NHL    70    7  21   28     6'
52 SHIROKOV Sergei       178  80  10/03/1986  CSKA Moscou          KHL    58   19  29   48    28'
80 KETOV Evgeni          184  89  17/01/1986  Severs. Cherepovets  KHL    51   13  12   25    22'
87 SHIPACHEV Vadim       184  78  12/03/1987  Severs. Cherepovets  KHL    60   23  39   62    30'
91 TARASENKO Vladimir    184  84  13/12/1991  Novosibirsk / St-P.  KHL    69   33  30   63    21'
92 KUZNETSOV Evgeni      190  85  19/05/1992  Traktor Chelyabinsk  KHL    56   24  22   46    34'
93 ZHERDEV Nikita        186  99  05/11/1984  Atlant Mytishchi     KHL    65   19  25   44   104'

Les joueurs en italique sont en réserve et en concurrence pour les places restantes.

Absents notables : Ilya Bryzgalov (G, play-offs NHL), Dmitri Kulikov (D, genou), Fedor Tyutin (D, main cassée), Danis Zaripov (A, blessé), Aleksei Morozov (A, blessé), Aleksandr Ovechkin (A, play-offs NHL), Aleksandr Semin (play-offs NHL), Aleksandr Radulov (A, play-offs NHL), Ilya Kovalchuk (A, play-offs NHL).

 

 

Depuis son titre mondial inattendu de 2010, la République Tchèque est devenu le facteur X, impossible à évaluer. Ses caractéristiques sont connues, mais suivant le cœur qu'elle met à l'ouvrage, elle est capable de tout... ou de rien.

Le talent en attaque n'a jamais fait débat. Jakub Petruzalek, la découverte de la saison, s'est révélé complémentaire du duo Kaspar-Novotny dès le début de la préparation : un trio offensif acquis. Deux autres doivent se construire autour des centres de NHL Tomas Plekanec, le capitaine, et David Krejci, le meilleur marqueur des play-offs de la Coupe Stanley 2011.

On compte déjà trois centres. Or, on n'a pas cité Petr Nedved. Ses débuts sous le maillot tchèque à 40 ans (le temps que l'ex-Canadien retrouve sa nationalité d'origine, voir son histoire) constituent l'anecdote originale de l'année. Malgré ses mérites, le "joueur de l'année" en Extraliga tchèque n'est cependant pas un profil défensif. Mais il est difficile d'avoir un tel vétéran dans le vestiaire pour lui faire porter des crosses. Pour l'intégrer, Hadamczik a donc sacrifié Petr Koukal, le meilleur joueur des play-offs tchèques, qui avait été si précieux en infériorité en 2010 mais qui souffre du genou.

On a peur dans ces circonstances que l'attaque tchèque vire à la caricature suivante : Plekanec s'occupe de la supériorité, de l'infériorité, d'aller dans les coins et de défendre... pendant que les onze autres joueurs (allez, dix, parce qu'on enlève Novotny qui ne néglige pas les vertus défensives) cherchent la jolie action technique !

Si l'absence d'attaquants défensifs pose question, la situation est similaire avec les défenseurs offensifs. Karel Rachunek a tragiquement disparu et Zidlicky est pour l'instant encore occupé en NHL. Jakub Nakladal, venu sans jouer l'an passé (il était neuvième arrière puisque Hadamczik emmène toujours des effectifs surgonflés de réservistes au cas où), est donc appelé à devenir l'artilleur de base à la ligne bleue !

L'autre gros point d'interrogation est le poste de gardien. Même s'ils savaient Vokoun blessé, les Tchèques ne se faisaient pas de souci puisque le successeur désigné Pavelec devait être de nouveau l'unique titulaire. Son choix de ne pas se déplacer a pris de court le staff tchèque. Jakub Stepanek, qui était le numéro 1 en 2009 l'année où il s'était révélé, ne s'est jamais imposé comme titulaire indiscutable à Saint-Pétersbourg depuis deux saisons. A-t-il vraiment l'étoffe d'un champion du monde ? Ou se fera-t-il au contraire doubler par le plus jeune Kovar ?

Cela fait beaucoup de questions pour pouvoir citer la République tchèque en favorite, même si elle reste sur deux podiums consécutifs, et jusqu'ici sur sa meilleure saison internationale dans ce siècle.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 KOVAR Jakub          184  91  19/07/1988  Ceske Budejovice    TCH-1   57   2,43   92,5%
33 STEPANEK Jakub       188  85  20/06/1986  SKA St-Pétersbourg   KHL    48   2,15   91,7%
   MRAZEK Petr          187  84  14/02/1992  Ottawa 67's          OHL    67   2,78   91,9%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 6 MOJZIS Tomas         186  89  02/05/1982  TPS Turku           FIN-1   59    6  26   32    40'
23 NEMEC Ondrej         182  90  18/04/1984  Sever. Cherepovets   KHL    50    2  11   14    38'
25 KRAJICEK Lukas       191  93  11/03/1983  Dynamo Minsk         KHL    44    2  12   14    40'
30 KREJCIK Jakub        187  87  25/06/1991  Slavia Prague       TCH-1   63    4   9   13    32'
36 CASLAVA Petr         194 100  03/09/1979  CSKA Moscou          KHL    57    2   3    5    45'
44 BLATAK Miroslav      181  83  25/05/1982  Salavat Yulaev Ufa   KHL    52   10   7   17     8'
80 KUTLAK Zdenek        191 100  13/02/1980  Ambrì-Piotta        SUI-1   52   10  12   22    64'
87 NAKLADAL Jakub       188  92  30/12/1987  Pardubice           TCH-1   12    2   3    5     4'
                                             Salavat Yulaev Ufa   KHL    38    2   7    9    50'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 MICHALEK Milan       188 102  07/12/1984  Ottawa Senators      NHL    84   36  26   62    36'
12 NOVOTNY Jiri         191  97  12/08/1983  Barys Astana         KHL    49    9  16   25    47'
14 PLEKANEC Tomas       180  88  31/10/1982  Montréal Canadiens   NHL    81   17  35   52    56'
17 VINCOUR Tomas        189  92  19/11/1990  Texas Stars          AHL    22   12   4   16     8'
                                             Dallas Stars         NHL    47    4   6   10     2'
22 KASPAR Lukas         189  92  23/09/1985  Barys Astana         KHL    59   16  19   35    44'
42 KOUKAL Petr          176  76  16/08/1982  Pardubice           TCH-1   69   24  36   60    50'
43 KOVAR Jan            180  75  20/03/1990  Plzen               TCH-1   64   20  39   59    62'
46 KREJCI David         183  85  28/04/1986  Boston Bruins        NHL    86   24  41   65    40'
62 TENKRAT Petr         182  83  31/05/1977  Sparta Prague       TCH-1   57   25  27   52    32'
67 FROLIK Michael       186  87  17/02/1988  Chicago Blackhawks   NHL    67    7  11   18    22'
73 PRUCHA Petr          180  78  14/09/1982  SKA St-Pétersbourg   KHL    67   15  27   42    24'
82 VONDRKA Michal       185  86  17/05/1982  Kärpät Oulu         FIN-1   21    3   3    6    14'
                                             Slavia Prague       TCH-1   42   18  22   40    26'
83 HEMSKY Ales          183  87  13/08/1983  Edmonton Oilers      NHL    69   10  26   36    43'
88 PETRUZALEK Jakub     177  82  24/04/1985  Amur Khabarovsk      KHL    58   22  29   51    18'
93 NEDVED Petr          193  92  09/12/1971  Liberec             TCH-1   60   30  44   74    98'

Absents notables : Tomas Vokoun (G, adducteurs), Ondrej Pavelec (G, fatigue), Zbynek Michalek (D, opération de la hanche), Roman Polak (D, play-offs NHL), Filip Novak (D, côte cassée), Tomas Zidlicky (D, play-offs NHL), Jakub Kindl (D, refus d'être réserviste), Tomas Fleischmann (A, doigt cassé), Roman Cervenka (A, doigt cassé), Jan Marek (A, décédé dans le crash du Lokomotiv), Petr Hubacek (A, genou), Jakub Klepis (A, dos), Jiri Hudler (A, refus car en fin de contrat), Patrik Elias (A, play-offs NHL), Marek Kvapil (A, brouille avec le sélectionneur), Jaromir Jagr (A, play-offs NHL), Jakub Voracek (A, play-offs NHL), Tomas Rolinek (A, hanche).

 

 

Le Suisse Jakob Kölliker a été adopté comme sélectionneur de l'Allemagne, le rival direct au classement mondial. Depuis sa nomination, tout le monde croit, en dépit des démentis officiels, qu'il est un simple intérimaire en attendant celui dont il fut longtemps l'adjoint, Ralph Krueger. Celui-ci a déjà annoncé son intention de revenir en Europe "entraîner un club". Mais la semaine dernière, la fédération allemande a déjà dévoilé que Kölliker pourrait être son prochain directeur sportif. Seul, ou en reconstituant le tandem qui a fait grimper la Suisse dans l'élite mondiale ?

Pour l'instant, Kölliker a parfaitement rempli sa feuille de route. Son équipe n'a pas perdu dans le temps réglementaire pendant la préparation. Même sa décision la plus critiquée, la non-nomination de Daniel Pietta, a été effacée puisque, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Pietta a été ensuite rappelé en remplacement de Mauer commotionné.

Kölliker a finalement peu modifié la ligne de conduite de son prédécesseur Uwe Krupp. Confronté à beaucoup de forfaits à l'arrière, dont tous les représentants de NHL, il a continué de faire du gabarit et du physique un critère prépondérant dans ce secteur, faisant lui aussi confiance aux mises en échec fracassantes du controversé Denis Reul. En attaque, il désigne les mêmes capitaines que son prédécesseur, c'était Michael Wolf avant qu'il ne se blesse, et ce sera Marcel Goc lors du championnat du monde. Le seul nouvel élément intégré par Kölliker est celui d'Evan Kaufmann : ce n'est pas le seul Nord-Américain à avoir pris la nationalité allemande, mais assurément son cas est singulier. Les arrière-grands-parents de Kaufmann sont des victimes de l'Holocauste, ses grands-parents ont fui l'Allemagne nazie pour les États-Unis. Son choix de représenter l'équipe d'Allemagne de hockey sur glace - dont il sera le premier joueur juif depuis Rudi Ball en 1936 - a donc été un objet de discussions sur des blogs, des États-Unis en Israël, preuve qu'un certain malaise persistant ne s'est pas dissipé dans la communauté juive vis-à-vis de l'Allemagne.

En fin de compte, il y a une seule distinction que l'on peut trouver entre Kölliker et Krupp. L'ancien vainqueur de Coupe Stanley était un "atlantiste" assumé, amateur de hockey nord-américain, et a contrario, il snobait les "Allemands de la Volga" partis profiter de leur double nationalité pour jouer en KHL. Ce n'est jamais venu à l'idée de Kölliker : "Personne ne peut renoncer à de tels joueurs, ce serait sot. Le championnat russe est très, très bon. Si quelqu'un peut y percer, il est logiquement un candidat pour moi". Il a donc rappelé l'ex-international Lewandowski, qui s'est malheureusement blessé en préparation, et le gardien Kotschnew. En revanche, content de ses gardiens, il a renoncé à la doublure de NHL Thomas Greiss (mais il n'est pas sûr que Krupp aurait agi différemment puisqu'il s'était dit peu satisfait de Greiss après les derniers Jeux olympiques).

La continuité de l'effectif implique nécessairement que l'on attende une continuité de résultats. L'Allemagne reste sur une quatrième et une septième place, et Kölliker sera jugé à cette aune. La qualification en quart de finale ne vas cependant pas de soi au vu du niveau des concurrents, notamment scandinaves.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 KOTSCHNEW Dimitrij   183  82  15/07/1981  Atlant Mytishchi     KHL    14   2,33   92,0%
32 PÄTZOLD Dimitri      183  91  03/02/1983  Hanovre Scorpions   ALL-1   48   2,93   90,9%
44 ENDRAS Dennis        183  76  14/07/1985  Houston Aeros        AHL     6   2,46   91,3%
                                             HIFK Helsinki       FIN-1   35   2,22   92,7%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 REUL Denis           193 104  29/06/1989  Mannheim            ALL-1   61    2  10   12    99'
 3 KRUEGER Justin       190  93  06/10/1986  Charlotte Checkers   AHL    58    2  11   13    36'
 6 ONDRUSCHKA Florian   185  88  24/06/1987  Straubing Tigers    ALL-1   59    0  12   12    22'
12 FISCHER Christopher  180  86  24/01/1988  Wolfsburg           ALL-1   55    8  24   32    73'
13 SCHUBERT Christoph   190 103  05/02/1982  Hambourg            ALL-1   44    3  19   22    75'
27 LAVALLÉE Kevin       190  94  12/12/1981  Cologne             ALL-1   57    1  13   14    38'
77 GOC Nikolai          182  94  17/06/1986  Mannheim            ALL-1   61    3  14   17    34'
82 AKDAG Sinan          188  92  05/11/1989  Krefeld             ALL-1   52    2  10   12    30'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
17 KINK Marcus          186  92  13/01/1985  Mannheim            ALL-1   61   12  14   26   118'
18 HOSPELT Kai          183  84  23/08/1985  Wolfsburg           ALL-1   56   26  27   53    35'
19 KAUFMANN Evan        179  79  31/10/1984  Düsseldorf          ALL-1   59   25  28   53    48'
21 TRIPP John           192 104  04/05/1977  Cologne             ALL-1   58   15  19   34    65'
24 RANKEL André         186  89  27/08/1985  Eisbären Berlin     ALL-1   44   13  22   35    97'
29 BARTA Alexander      180  77  02/02/1983  Malmö               SUE-2   58   12  14   26    18'
37 REIMER Patrick       179  84  10/12/1982  Düsseldorf          ALL-1   57   29  26   55    57'
39 GREILINGER Thomas    182  91  06/08/1981  Ingolstadt          ALL-1   56   32  39   71    24'
47 ULLMANN Christoph    182  83  19/05/1983  Cologne             ALL-1   54   25  26   51    40'
55 SCHÜTZ Felix         181  89  03/11/1987  Ingolstadt/Cologne  ALL-1   52   14  23   37    36'
57 GOC Marcel           185  92  24/03/1983  Florida Panthers     NHL    64   13  19   32    10'
67 FURCHNER Sebastian   174  84  03/05/1982  Wolfsburg           ALL-1   56   12  23   35    22'
86 PIETTA Daniel        182  90  09/12/1986  Krefeld             ALL-1   52   17  30   47    50'
87 GOGULLA Philip       188  85  31/07/1987  Cologne             ALL-1   58   21  30   51    74'

Absents notables : Thomas Greiss (G, choix du coach), Robert Dietrich (D, décédé dans le crash du Lokomotiv), Christian Ehrhoff (D, blessé), Dennis Seidenberg (D, famille), Alexander Sulzer (D, famille), Frank Hördler (D, blessé), Constantin Braun (D, blessé), Korbinian Holzer (D, play-offs AHL), Michael Wolf (A, pied), Eduard Lewandowski (A, ligaments croisés), Patrick Hager (A, grossesse difficile de son amie), Frank Mauer (A, commotion).

 

 

La Norvège était elle aussi en quart de finale l'an dernier et elle a donc aussi l'ambition d'y retourner. Hormis le fragile Zuccarrello qui a une place libre mais dont l'arrivée est hautement improbable, Roy Johansen peut compter cette année sur sa troupe au complet.

Le grave problème de gardiens semble en passe d'être réglé. Lars Haugen, qui s'est longtemps demandé s'il avait fait le bon choix en signant en KHL, y a finalement eu sa chance, très tardivement, au dernier match de la saison régulière puis en play-offs. Révélation du dernier championnat du monde, il devra cependant gommer sa faiblesse sur les tirs hauts. La Norvège attend beaucoup de sa doublure de 19 ans, Lars Volden, dont on espère qu'il durera plus longtemps que les précédents espoirs à ce poste, qui ont tous fait long feu.

Heureusement pour la défense, Mats Trygg est revenu sa retraite internationale et formera donc la première ligne défensive avec Ole-Kristian Tollefsen, le capitaine qui passera comme d'habitude son temps à rudoyer les attaquants adverses. La deuxième paire Holøs-Bonsaksen aura aussi beaucoup de temps de jeu. La mobilisation a été totale pour toutes les forces vives : Henrik Solberg s'est engagé à venir alors qu'il doit être opéré de son épaule gauche après les Mondiaux, et il pourra ainsi former une troisième paire à vocation exclusivement protectrice avec Kaunismäki. Alors que l'an dernier la Norvège avait été forcée de faire jouer le polyvalent Ask derrière, elle devrait cette fois avoir assez de vrais défenseurs pour éviter la reconversion.

Les attaquants ne manquent certes pas. Mais après la retraite de Fredriksen, tous les centres ont des profils défensifs et aucun n'est un vrai créateur. Comme il en faut un sur la première ligne, c'est Mads Hansen qui devra assumer un rôle plus offensif qu'à l'accoutumée entre Thoresen et Skrøder. Le deuxième trio M.Olimb-Bastiansen-Spets, excellent l'an dernier, est inchangé. La troisième ligne pourrait varier en cours de compétition car Marius Holtet, son meilleur élément, risque de manquer 1 ou 2 matchs : l'accouchement de sa femme Sara est programmé le 20 mai, et pourrait évidemment avoir lieu dans l'intervalle.

Connaissant Roy Johansen, il devrait comme toujours adapter les joueurs utilisés suivant le cours du match : par exemple, un Morten Ask sera sollicité pour tenir et préserver un score, alors que le nouveau venu Mats Rosselli Olsen, très habile techniquement, peut au contraire servir de joker offensif.

La Norvège devra cependant apprendre à gérer la nouvelle formule avec un match de plus : si ses attaquants majeurs jouent 20 minutes par match et ses défenseurs 25 minutes, ils risquent de se fatiguer. Or, les trois confrontations directes avec les adversaires pour les quarts de finale (Lettonie, Allemagne et Danemark) auront lieu à la fin.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                           MJ   Moy.     %
30 HAUGEN Lars            183  84  19/03/1987  Shak. Soligorsk  BLR-1   37   2,06   92,3%
                                               Dynamo Minsk      KHL     3   2,25   92,9%
33 GROTNES Pål            190  86  07/03/1977  Stjernen         NOR-1   28   3,44   89,7%
34 VOLDEN Lars            190  90  26/07/1992  Espoo Blues      FIN-1    9   3,80   87,1%
                                               Jokip. Joensuu   FIN-2   17   1,73   94,6%

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 5 KAUNISMÄKI Juha        187  88  06/05/1979  Stavanger          NOR-1   49    2  18   20   144'
 6 HOLØS Jonas            180  90  27/08/1987  Växjö Lakers       SUE-1   41    2   7    9     8'
23 TRYGG Mats             179  83  01/06/1976  HV 71 Jönköping    SUE-1   27    2   2    4    20'
37 ØSTLI Lars Løkken      182  87  21/11/1986  Storhamar          NOR-1   28    5  12   17    52'
39 SOLBERG Henrik         191 100  15/04/1987  Stavanger          NOR-1   48    4   8   12    78'
47 BONSAKSEN Alexander    180  82  24/01/1987  Rögle BK           SUE-2   62    4   8   12    71'
55 TOLLEFSEN Ole-Kristian 188  94  29/03/1984  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   56    2   9   11    76'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 8 HANSEN Mads            185  88  16/09/1978  Brynäs IF Gävle    SUE-1   65    7  12   19    34'
 9 HOLTET Marius          186  93  31/08/1984  Färjestad          SUE-1   62   11   9   20    61'
10 SPETS Lars Erik        178  82  02/04/1985  Lørenskog IK       NOR-1   59   22  43   65    72'
15 KRISTIANSEN Tommy      190  96  26/05/1989  Sparta Sarpsborg   NOR-1   11    3   8   11    74'
                                               HV 71 Jönköping    SUE-1   37    3   4    7    26'
19 SKRØDER Per-Åge        180  95  04/08/1978  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   59   23  31   54    52'
20 BASTIANSEN Anders      190  94  31/10/1980  Färjestad          SUE-1   63    9  18   27    24'
21 ASK Morten             185  90  14/05/1980  Lørenskog IK       NOR-1    3    0   0    0     4'
                                               HV 71 Jönköping    SUE-1   32    1   1    2    12'
22 RØYMARK Martin         184  86  10/11/1986  Timrå IK           SUE-1   65    9  11   20    24'
24 MARTINSEN Andreas      190 100  13/06/1990  Lillehammer IK     NOR-1   56   20  28   48   147'
26 FORSBERG Kristian      186  86  05/05/1986  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   61    4   5    9    16'
40 OLIMB Ken Andre        178  81  21/01/1989  Leksand            SUE-2   61   11  20   31    34'
41 THORESEN Patrick       180  84  07/11/1983  SKA St-Pétersbourg  KHL    60   17  30   47    44'
46 OLIMB Mathis           179  82  01/02/1986  Frölunda Göteborg  SUE-1   61   11  34   45    44'
51 ROSSELI OLSEN Mats     180  82  17/02/1981  Vålerenga Oslo     NOR-1   35   17  30   47    52'
                                               Frölunda Göteborg  SUE-1   17    2   0    2     4'

Absents notables : Mats Zuccarello Aasen (A, play-offs NHL et fracture de la main récente), Peter Lorentzen (palet dans la cheville gauche en finale du championnat).

 

 

Le Danemark se félicite d'aligner la plus forte équipe de son histoire, un qualificatif que l'on a déjà entendu et que l'on entendra encore, à la vitesse où ce pays forme des jeunes talents. Pour l'instant, il n'y en a pas encore assez pour remplir quatre lignes de top niveau mondial, mais cela vient petit à petit. C'est ainsi que Kim Staal, qui était le joueur-phare de l'équipe nationale il y a dix ans, n'a même pas été invité au camp d'entraînement. Le sélectionneur Per Bäckman n'en voyait pas l'utilité, car il estimait que Staal n'avait plus le niveau pour être dans l'effectif final. Les clés sont donc confiées à la nouvelle génération. Le capitaine Morten Green, à seulement 31 ans, est désormais le doyen de l'attaque et commence déjà à reculer dans la hiérarchie.

Les joueurs de NHL Frans Nielsen et Lars Eller sont libres depuis deux semaines et leur ligne fonctionne déjà bien avec Nicklas Hardt, qui a réussi une belle saison en Finlande et sait mettre son gabarit devant la cage. L'arrivée de Jannik Hansen (Vancouver) assure en plus aux Danois la possibilité de répartir leurs armes offensives sur différents trios, ce qui ne les rendra que plus redoutables.

La difficulté du coaching danois est que Nielsen et Hansen sont d'excellents joueurs d'infériorité numérique en NHL. Si on les utilise aussi dans ces situations de jeu, ils risquent d'avoir un temps de jeu très élevé, car la quatrième ligne n'est pas censée beaucoup jouer. Il faudra se servir de joueurs comme le centre défensif Julian Jakobsen pour faire un peu souffler les stars dans cette nouvelle formule de longue haleine.

Le talon d'Achille du Danemark reste la défense, même s'il parvient cette année à présenter trois paires sans vrai élément faible. L'arrière de NHL Philip Larsen est un bon lanceur de jeu, tout comme Daniel Nielsen qui a bien relancé sa carrière en DEL. Jesper Jensen et Mads Bødker sont des défenseurs mobiles. Le défaut de ces lignes arrières est leur manque de présence physique. Stefan Lassen a un gabarit solide et Kasper Jensen est sûr dans sa zone, mais leurs camarades sont plus légers.

Compte tenu de l'excellente saison du gardien de grand gabarit Frederik Andersen en Suède, le Danemark a toutes les raisons d'avoir confiance et compte bien se mêler pour la première fois à la lutte pour les quarts de finale.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 GALBRAITH Patrick    183  81  11/03/1986  Slovan Bratislava   SVK-1    7   2,65   90,7%
                                             Blues Espoo         FIN-1   27   2,68   90,1%
30 ANDERSEN Frederik    193 105  02/10/1989  Frölunda            SUE-1   45   1,76   93,9%
31 NIELSEN Simon        188  86  27/10/1986  Lukko Rauma         FIN-1   16   2,31   91,5%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts   Pén
 3 LARSEN Philip        183  86  07/12/1989  Dallas Stars         NHL    55    3   8   11    16'
                                             Texas Stars          AHL    12    1   9   10     8'
 4 BØDKER Mads          175  80  31/08/1987  Leksand             SUE-2   61    1  11   12    22'
 5 NIELSEN Daniel       183  80  31/10/1980  Hambourg            ALL-1   55    1  11   12    20'
 6 LASSEN Stefan        190  90  01/11/1985  Malmö               SUE-2   56    2   7    9    32'
18 JENSEN Kasper        190  91  28/05/1987  Bofors              SUE-2   55    1   4    5    69'
26 ESKESEN Michael      182  80  05/06/1986  Odense              DAN-1   52    5  21   26    32'
41 JENSEN Jesper B.     183  82  30/07/1991  Rögle               SUE-2   60    8  14   22    46'
84 HERSBY Philip        181  86  25/07/1984  Tingsryd            SUE-2   35    0   1    1    20'
                                             Odense              DAN-1   21    2  11   13    84'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 STORM Frederik       180  86  20/02/1989  Herlev              DAN-1   44   22  26   48    12'
12 MØLLER Bjarke        184  85  23/09/1985  Aalborg             DAN-1   24    9   6   15    12'
13 GREEN Morten         183  88  19/03/1981  Malmö               SUE-2   58   11  14   25    30'
14 STARKOV Kirill       184  91  31/03/1987  Rögle               SUE-2   39    3  12   15    12'
                                             SønderjyskE         DAN-1   17    5  10   15     8'
23 LYKKESKOV Kim        175  80  03/08/1983  SønderjyskE         DAN-1   49   16  37   53    36'
29 MADSEN Morten        190  87  16/01/1987  MODO                SUE-1   55   11   5   16    10'
33 JAKOBSEN Julian      184  86  11/04/1987  Södertälje          SUE-1   52   12  19   31    65'
36 HANSEN Jannik        185  92  15/03/1986  Vancouver Canucks    NHL    87   17  23   40    48'
38 POULSEN Morten H.    185  84  09/09/1988  Oskarshamn          SUE-2   56   15  17   32     8'
40 JENSEN Jesper        183  80  05/02/1987  Hambourg            ALL-1   55    5   6   11    12'
44 HARDT Nichlas        177  80  06/07/1988  Jokerit Helsinki    FIN-1   63   20  27   47    30'
51 NIELSEN Frans        183  78  24/04/1984  New York Islanders   NHL    82   17  30   47     6'
81 ELLER Lars           185  90  12/07/1989  Montréal Canadiens   NHL    79   16  12   28    66'

Absents notables : Peter Regin (A, opéré de l'épaule), Mads Bech Christensen (D, retrait de l'équipe nationale), Nicklas Jensen (A, commotion), Mikkel Bødker (A, play-offs NHL), Mads Christensen (A, migraine), Thor Dresler (A, études).

 

 

L'expansion de la KHL n'a pas profité aux pays qui ont accueilli des équipes, c'est même plutôt le contraire. La Lettonie en est le meilleur exemple, qui n'en finit plus de décliner au classement mondial. Désormais treizième, elle doit a minima essayer de battre le Danemark pour pouvoir jouer le tournoi de qualification olympique à domicile.

Si, au Bélarus et au Kazakhstan, le problème est que l'équipe de KHL ne laissent que les moins bonnes places aux joueurs locaux, il n'y a rien de tel en Lettonie. Le cinq majeur du Dinamo Riga est entièrement composé de joueurs baltes. Non, le souci, c'est ce que cela a changé dans le rapport à l'équipe nationale. Autrefois, le supporter letton économisait toute la saison pour les championnats du monde. De nos jours, il consacre une partie de son budget "hockey" aux rencontres du Dinamo.

Les joueurs, eux aussi, se voient toute la saison. Autrefois, ils venaient des quatre coins du monde pour se retrouver en mai. Aujourd'hui, la sélection consiste simplement à voir les mêmes têtes que le reste du temps, sous un maillot grenat assez semblable.

Qui peut briser cette morosité rampante ? Ted Nolan incarne le vrai changement. Né dans une réserve indienne, il a su s'imposer dans le milieu clos de la NHL, dont il fut le coach de l'année en 1996. Il bénéficie de la recommandation du héros national Arturs Irbe. Discrètement (très discrètement, même, quand on le voit sur le banc), il a déjà imprimé sa marque. À première vue, on ne voit pas de modification radicale : le jeu de letton reste à priorité défensive, le travail collectif et la condition physique sont toujours recherchés.

La différence est dans la dynamique, pas toujours dans le rythme de jeu, mais au moins dans l'effectif. Alors que son prédécesseur Znarok gardait les mêmes trios offensifs jusqu'à ce que la mort les sépare, Nolan expérimente, tente des changements, n'hésite pas à tester les jeunes dans toutes les situations de jeu, par exemple à placer le jeune Indrasis en première ligne pendant la préparation.

Ce renouvellement est indispensable car la Lettonie est très limitée en profondeur et a besoin de sang neuf. Le poste de centre est le problème le plus connu. Maintenant que l'ex-capitaine Vasiljevs a abandonné passeport et sélection, Sprukts est "obligé" de jouer, sinon il n'y a plus de centre valable pour la première ligne. Armands Berzins a démontré son intelligence de jeu au dernier Mondial, mais il est lent et peu énergique. Il est donc temps que Dzerins et Meija franchissent enfin un cap, car à 24 ans on ne peut plus les attendre éternellement. Meija a semblé prendre confiance en amical.

Nouvelle rassurante devant les filets : grâce à l'avènement d'un nouveau gardien estampillé KHL, Maris Jucers, l'atypique Edgars Masalskis ne sera plus obligé de jouer chaque match et pourra souffler. Une alternance qui semble indispensable car la nouvelle formule de compétition exige cette fraîcheur que la formation de Znarok n'avait pas.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 JUCERS Maris         189  80  18/06/1987  Dinamo Riga          KHL    19   2,50   90,2%
30 MUSTUKOVS Ervins     184  75  07/04/1984  Odense              DAN-1   53   2,39   92,6%
31 MASALSKIS Edgars     178  79  31/03/1980  Khanty-Mansiysk      KHL    22   2,43   92,0%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 LAVINS Rodrigo       180  84  03/08/1974  Dinamo Riga          KHL    31    0   2    2    25'
 3 ANDERSONS Janis      187  88  07/10/1986  Dinamo Riga          KHL     2    0   0    0     0'
                                             Metalurgs Liepaja   BLR-1   11    1   2    3     0'
 8 BARTULIS Oskars      188  92  21/01/1987  Adirondack Phantoms  AHL    36    1  10   11    20'
11 SOTNIEKS Kristaps    183  87  29/01/1987  Dinamo Riga          KHL    55    2   5    7    43'
13 GALVINS Guntis       186  87  25/01/1986  Dinamo Riga          KHL    61    8  24   32    30'
26 REDLIHS Krisjanis    189  86  15/01/1981  Dinamo Riga          KHL    57    7  16   23    14'
44 CIBULSKIS Oskars     188  86  09/04/1988  Dinamo Riga          KHL    48    1   2    3    14'
81 PUJACS Georgijs      185  98  11/06/1981  Novosibirsk / Omsk   KHL    55    2   8   10    20'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 SPRUKTS Janis        190 105  31/01/1982  Dinamo Riga          KHL    60   16  27   43    28'
 9 BUKARTS Roberts      184  83  27/06/1990  Dinamo Riga          KHL    33    3   3    6     4'
12 DZERINS Andris       185  85  14/02/1988  Dinamo Riga          KHL     9    0   0    0     0'
15 KENINS Ronalds       178  80  28/02/1991  ZSC Lions           SUI-1   62    6  16   22    54'
16 DAUGAVINS Kaspars    183  92  18/05/1988  Binghamton Senators  AHL     7    4   2    6     0'
                                             Ottawa Senators      NHL    66    5   6   11    12'
17 SIROKOVS Aleksejs    182  86  20/02/1981  T. Ust-Kamenogorsk  RUS-2   57   11  17   28    89'
18 SAULIETIS Kaspars    190  86  12/06/1987  HPK Hämeenlinna     FIN-1   57    4  15   19    96'
21 BERZINS Armands      192  97  27/12/1983  Yunost Minsk        BLR-1   48    9  28   37    74'
24 REDLIHS Mikelis      179  82  01/07/1984  Dinamo Riga          KHL    61   15  39   54    55'
47 CIPULIS Martins      180  85  29/11/1980  Dinamo Riga          KHL    54    2   8   10    43'
60 STALS Juris          191  90  08/04/1982  Dinamo Riga          KHL    32    0   1    1    16'
70 INDRASIS Miks        190  85  30/09/1990  Dinamo Riga          KHL     1    0   0    0     0'
                                             Metalurgs Liepaja   BLR-1   27    5  11   16    14'
75 ANKIPANS Girts       186  98  29/11/1975  Dinamo Riga          KHL    35    7   6   13    14'
87 MEIJA Gints          185  80  04/09/1987  Dinamo Riga          KHL    53    3   5    8    14'
90 JASS Koba            183  87  04/05/1990  T. Ust-Kamenogorsk  RUS-2   21    1   1    2    18'

Absents notables : Karlis Skrastins (D, décédé dans le crash du Lokomotiv), Arturs Kulda (D, play-offs AHL, pas de place libre laissée pour lui), Jekabs Redlihs (D, blessé), Aleksandrs Jerofejevs (D, angine), Martins Karsums (A, blessé), Lauris Darzins (A, blessé), Girts Ankipans (A, blessé), Aleksandrs Nizivijs (A, retraite internationale), Herberts Vasiljevs (A, naturalisé allemand).

 

 

Rester dans l'élite, voilà ce qui est demandé à l'équipe de Rick Cornacchia dans l'aventure des Mondiaux de Stockholm. Le "tous pour un, un pour tous" doit guider l'Italie dans ce chemin difficile. La chance veut que les azzurri croisent dès la première semaine, quand les toxines de la fatigue n'ont pas encore fait dérailler les réflexes et la concentration, les adversaires directs pour le maintien. Après le premier match contre l'Allemagne, ce sont le Danemark, la Lettonie et la Norvège qui diront ce que vaut l'Italie. Il sera beau de rencontrer les Tchèques, Suédois et Russes, mais avec des points déjà en poche.

La citation d'Alexandre Dumas n'est pas l'unique lien des azzurri avec les Mousquetaires : ils comptent dans leur formation beaucoup d'Aramis, quelques Athos, deux ou trois D'Artagnan et aucun Porthos, comme l'ont confirmé les rencontres amicales. Un sérieux problème quand il s'agit d'affronter des équipes physiquement bien outillées.

Rien à dire sur le compartiment défensif : dans les cages, Bellissimo et Tragust sont deux garanties et le jeune Andreas Bernard (21 ans) a juste à acquérir de l'expérience. Les arrières sont les mêmes que ceux qui ont obtenu la promotion à Budapest (Armin Hofer est remplacé par Roland Hofer, qui n'a pas de lien de parenté), ils devront se surpasser en jouant à un niveau supérieur, mais il serait suffisant d'éviter les distractions et les pénalités inutiles.

Les attaquants posent plus de problème : ils sont très petits, sans grand jeu collectif, et fument parfois comme des pétards qui sifflent, se gonflent et n'explosent jamais, mais ils sont aussi rapides et capables d'invention. Pour avoir un peu de poids, il aurait fallu Max Oberrauch, et pour la contre-attaque Luciano Aquino, mais celui-ci a le défaut de dire ce qu'il pense et il est sorti du jeu même si maintenant beaucoup lui donnent raison (la question est celle des oriundi qui jouent en équipe nationale et devraient être considérés italiens à part entière en championnat).

Les lignes, on les verra seulement à Stockholm. Les entraîneurs ont beaucoup mélangé les cartes et attendent encore de savoir s'ils pourront aligner Dan Tudin, un ailier de grande valeur, encore douteux parce que la bureaucratie italienne tarde à enregistrer son mariage (Tudin est canadien et réside depuis plusieurs années à Renon où il a épousé une fille du coin). Deux paires soudées semblent être Ansoldi-Scandella et Rocco-Sirianni, mais cela reste à voir, même si ce n'est pas si important de garder des lignes stables quand le jeu consiste à envoyer le palet au fond et à presser !

Mister Cornacchia escompte au moins deux victoires. Alors, se sauvera-t-on ? Peut-être, surtout si Dumas père nous donne un coup de main.

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                            MJ   Moy.     %
30 BELLISSIMO Daniel     187  81  15/08/1984  Bofors            SUE-2   58   2,27   92,0%
34 TRAGUST Thomas        183  87  28/05/1986  Vipiteno          ITA-1   48   3,05   91,0%
35 BERNARD Andreas       183  80  09/06/1990  SaiPa Lappeenr.   FIN-1    6   3,94   86,3%

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                            MJ    B   A  Pts    Pén
19 DE MARCHI Matthew     191  86  04/05/1981  Västerås          SUE-2   23    3   8   11    22'
23 MARCHETTI Stefano     191  86  04/05/1981  Asiago            ITA-1   49    2  10   12    44'
24 JOHNSON Trevor        179  87  25/01/1982  Valpellice        ITA-1   50    8  27   35    54'
26 HELFER Armin          188  91  31/05/1980  Thurgovie         SUI-2   31    9  15   24    43'
                                              Val Pusteria      ITA-1   19    3  10   13    20'
27 LARKIN Thomas         196 100  31/12/1990  Colgate Univ.     NCAA    37    4  10   14    48'
44 PLASTINO Nick         181  91  20/02/1986  Wheeling Nailers  ECHL    13    4   5    9    12'
                                              Bofors            SUE-2   35    4  12   16    61'
50 BORGATELLO Christian  174  79  10/02/1982  Alba Volán        AUT-1   15    1   3    4    10'
                                              Bolzano           ITA-1   41    6  19   25    24'
   HOFER Roland          182  80  24/06/1990  Peliitat          FIN-2   44    1   5    6    36'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                            MJ    B   A  Pts    Pén
 4 IORI Diego            174  85  20/05/1986  Fassa             ITA-1   45   20  23   43    64'
 8 INSAM Marco           188  92  05/06/1989  Bolzano           ITA-1   40   10   9   19    22'
 9 EDWARDSON Derek       178  82  26/08/1981  Bolzano           ITA-1   38   11  18   29    12'
10 SCANDELLA Giulio      186  88  18/09/1983  Val Pusteria      ITA-1   51   33  52   85    68'
11 FONTANIVE Nicola      167  74  25/10/1985  Alleghe           ITA-1   43   16  23   39   100'
12 PICHLER Thomas        183  85  09/05/1985  Renon             ITA-1   51    6   8   14    12'
15 FELICETTI Luca        166  84  18/08/1981  Valpe / Cortina   ITA-1   50    7  15   22    26'
17 EGGER Alexander       186  88  22/12/1979  Bolzano           ITA-1   54    6  27   33    54'
18 BERNARD Anton         178  82  18/04/1989  Bolzano           ITA-1   54   15  16   31    34'
28 DE TONI Manuel        181  84  10/01/1979  Alleghe           ITA-1   49    7  14   21    40'
41 IANNONE Patrick       180  84  09/02/1982  Pontebba          ITA-1   38   25  24   49    54'
71 ANSOLDI Luca          183  92  05/01/1982  Milan             ITA-2   48   25  48   73    70'
88 ROCCO Vincent         178  85  26/06/1987  Alleghe           ITA-1   57   29  43   72    38'
93 SIRIANNI Robert       180  85  31/10/1983  Valpellice        ITA-1   50   29  27   56    42'

Absents notables : Dan Tudin (A, pas de passeport), Max Oberrauch (A, motifs professionnels).

 

Marc Branchu (avec l'aide de Mauro Deusebio pour l'Italie)

 

Retour à la rubrique articles