NHL 2011/12 : présentation

 

 

Conférence ouest

 

Division nord-ouest

 

Canucks de Vancouver

Arrivées notables : David Booth (AG, Floride)

Départs notables : Christian Ehrhoff (D, Buffalo), Raffi Torres (AG, Phoenix), Mikael Samuelsson (AD, Floride), Marco Sturm (AG, Floride), Tanner Glass (AG, Winnipeg)

Vancouver est passé à une victoire de la coupe Stanley l'an passé mais la franchise a connu sa meilleure saison depuis sa création et Mike Gillis, le manager général, a réussi à conserver les principaux cadres de son équipe. Ainsi, seul Christian Ehrhoff n'a pas souhaité resigner avec les Canucks, préférant rejoindre Buffalo et son gros contrat. Raffi Torres, pilier de la troisième ligne et l'un des meilleurs joueurs physiques du club est également parti. Vancouver devrait donc être à nouveau une des meilleures équipes de la saison régulière en espérant faire mieux lors des playoffs.

Si le début de saison a été un peu difficile pour les Canucks, Mike Gillis a rapidement réagi en faisant venir David Booth de Floride contre les vétérans Mikael Samuelsson et Marco Sturm. Le prix semble faible pour un joueur de 26 ans talentueux qui avait signé en 2009 une saison à 31 buts mais une grave blessure l'avait handicapé la saison suivante. Si Booth était avec Stephen Weiss un des rares joueurs de Floride à avoir été conservé malgré les nombreux changements d'effectif de Dale Tallon, son début de saison moyen (une assistance en 6 matchs) du fait d'une difficulté à s'adapter au système de Kevin Dineen, le nouvel entraîneur des Panthers, a convaincu Tallon de le transférer.

Gardiens *****

La défaite en finale de coupe Stanley a sans doute laissé des traces sur Roberto Luongo même si, rétrospectivement, s'incliner face à un adversaire qui dispute une saison exceptionnellement bonne en battant plusieurs records du poste n'est pas humiliant, comme le souligne une nomination pour le trophée de meilleur gardien de la ligue. Luongo devra à nouveau affronter les critiques avec toujours le solide Cory Schneider comme remplaçant. Ce sera sans doute la dernière année avec ce tandem : Schneider est en fin de contrat et la masse salariale ne supportera pas les salaires de deux titulaires en puissance.

Défense ****

La solide escouade défensive des Canucks est restée quasiment inchangée depuis les derniers playoffs avec seulement le départ de Christian Ehrhoff. La contribution offensive de l'Allemand en supériorité numérique devrait être compensé par Kevin Bieksa, auteur l'an passée d'une solide saison. Il sera accompagné sur la première paire par Dan Hamhuis pour sa deuxième saison sous les couleurs de Vancouver. Après plusieurs saisons émaillées par les blessures, Sami Salo est en forme en ce début de saison, aux côtés du polyvalent Alexander Edler sur la deuxième ligne. La dernière paire sera formée avec Keith Ballard, Andrew Alberts ou Christopher Tanev.

Attaque *****

Les Canucks ont terminé l'an passé avec la meilleure attaque de la ligue et ce n'est pas un hasard. Elle est menée par les jumeaux Sedin, qui se sont succédés au sommet du classement des marqueurs de la saison régulière (Henrik en 2010 et Daniel en 2011) avec l'appui d'Alexandre Burrows sur le premier trio. L'arrivée de David Booth comble un manque à l'aile de la deuxième ligne depuis la blessure de Mason Raymond lors des derniers playoffs. Booth devrait évoluer avec Ryan Kesler, qui tentera d'atteindre à nouveau la barre des 40 buts, et Chris Higgins. Malgré les difficultés face à Boston en finale de coupe Stanley, Mike Gillis n'a pas vraiment renforcé son bottom-6, avec notamment le départ de Raffi Torres. Le spécialiste des mises au jeu Manny Malhotra et l'agitateur Maxim Lapierre sont toutefois toujours là..

 

Minnesota Wild

Arrivées notables : Devin Setoguchi (AD, San José), Dany Heatley (AG, San José), Jordan Hendry (D, Chicago), Mike Lundin (D, Tampa Bay), Darroll Powe (C, Philadelphie)

Départs notables : Brent Burns (D, San José), Martin Havlat (AD, San José), Patrick O'Sullivan (C, Phoenix), Cam Barker (D, Edmonton), José Théodore (G, Floride), Andrew Brunette (AG, Chicago), Chuck Kobasew (AD, Colorado), Antti Miettinen (AD, Ak Bars Kazan, KHL), James Sheppard (C, San José)

Le Wild n'a jamais été renommé lors de sa courte histoire pour ses prouesses offensives mais l'insuffisance de l'attaque (26e sur 30 l'an dernier) a été fatal pour les espoirs de playoffs au Minnesota, malgré la volonté de l'entraîneur Todd Richards d'instaurer un jeu plus offensif. Le manager général Chuck Fletcher a réagi en conséquence cet été en effectuant plusieurs transferts avec San José. Exit Martin Havlat, qui n'a pas laissé que des bons souvenirs au Minnesota et l'offensif arrière Brent Burns et bienvenue à Dany Heatley et Devin Setoguchi. Du changement également sur le banc de touche où Mike Yeo remplace Todd Richards. C'est une promotion pour Yeo qui entraînait l'équipe réserve du Wild, les Aéros de Houston, vainqueurs de la coupe Calder l'an passé en AHL.

Gardiens ****

La transition d'une stratégie purement défensive à une orientation plus offensive a rendu le travail de Niklas Bäckström dans les buts plus difficile ces deux dernières saisons, d'où une baisse dans les performances du Finlandais. Bäckström sera néanmoins essentiel pour le Wild atteigne les playoffs. Remplaçant régulier de Bäckström depuis plusieurs années, Josh Harding a été re-signé cet été malgré une longue blessure qui l'a longtemps tenu éloigné de la glace l'an passé.

Défense ***

Le départ de Brent Burns n'a pas été compensé, ce qui laisse un vide dans l'escouade défensive, aggravé en ce début de saison par les blessures de plusieurs joueurs. S'il a été limité à 46 matchs l'an passé, Marek Zidlicky est présent pour le moment et il sera l'un des seuls soutiens de l'attaque. Néanmoins, la physique paire Nick Schultz - Greg Zanon est toujours là et les jeunes espoirs comme Marco Scandella et Jared Spurgeon, 21 ans tous les deux, vont avoir l'occasion de s'affirmer pour leur première saison complète avec la grande équipe.

Attaque ***

Lors de la resignature de Mikko Koivu avec le Wild, beaucoup s'étonnaient que le club investisse quasiment 7 millions par an pour un joueur au record personnel de 71 points. On pouvait néanmoins remarquer que la production de Koivu avait pâti de l'orientation défensive de l'équipe et parfois de la qualité de ses coéquipiers de ligne. Mais la roue semble avoir tourné pour le Finlandais avec l'arrivée de Dany Heatley et Devin Setoguchi. Les deux anciens Sharks restent sur une saison en deçà des attentes à San José mais ils devraient se relancer aux côtés de Mikko Koivu. Matt Cullen sera sans doute au centre de la deuxième ligne, en compagnie de Pierre-Marc Bouchard et Guillaume Latendresse, revenus après de longues blessures l'an passé ou du physique Cal Clutterbuck.

 

Calgary Flames

Arrivées notables : Chris Butler (D, Buffalo), Scott Hannan (D, Washington), Lee Stempniak (AD, Phoenix)

Départs notables : Robyn Regehr (D, Buffalo), Adam Pardy (D, Dallas), Daymond Langkow (C, Phoenix), Fredrik Modin (AG, retraite)

Ayant terminé l'an passé à la mauvaise place de la conférence ouest, neuvième, les Flames pourraient espérer arriver aux playoffs cette année mais cela devrait être difficile, l'équipe semblant être entrée dans une phase de reconstruction sous la houlette du nouveau manager général de l'équipe, Jay Feaster. En effet, Calgary était la deuxième équipe la plus âgée de la ligue et l'effectif n'a quasiment pas bougé à l'intersaison, ce qui n'augure pas une amélioration notable des performances.

Gardiens ****

Après une saison où il a été en dessous de ses performances habituelles, les fans de Calgary espèrent que Miikka Kiprusoff sera en meilleure forme. Même si le gardien vient de fêter ses 35 ans, le portier finlandais devrait assurer un grand nombre de sorties. Il avait ainsi l'année dernière joué 71 matchs pour la sixième saison d'affilée. Henrik Karlsson sera son remplaçant, comme l'an passé.

Défense ***

Le départ de Robyn Regehr à Buffalo après 11 saisons en Alberta constitue le principal changement de l'effectif. Il devrait être remplacé par Scott Hannan, qui joue lui aussi dans un registre physique, ou par Chris Butler. La première paire devrait être comme l'an passé Mark Giordano - Jay Bouwmeester. Giordano reste sur une saison réussie à 43 points mais il doit encore confirmer et Bouwmeester peine à confirmer son statut (et son salaire) de superstar offensive qu'il avait lors de son arrivée à Calgary il y a quelques années.

Attaque ***

Si l'attaque des Flames est plutôt profonde avec plusieurs joueurs ayant déjà atteint la barre des 20 buts, elle ne comporte pas d'excellents joueurs. La pression sera donc forte sur les épaules du capitaine Jarome Iginla, 34 ans, qui devrait être la principale arme offensive de l'équipe. Il sera aligné avec Alex Tanguay, les deux joueurs ayant l'an passé retrouvé l'alchimie qu'ils avaient lors du premier passage de Tanguay à Calgary. Le passeur québécois a ainsi vu son contrat prolongé de 5 ans pour continuer à distiller ses passes à Iginla. Le centre vétéran Brendan Morrison complètera le trio. L'entraîneur Brent Sutter avait d'abord pensé à Mikael Backlund pour centrer le premier trio mais le jeune Suédois de 22 ans s'est blessé au doigt au début octobre.

La deuxième ligne sera centrée par Olli Jokinen avec René Bourque à ses côtés et David Moss ou Lee Stempniak. Bourque est la principale menace offensive de ce trio mais il traîne une mauvaise réputation concernant un manque d'implication dans le jeu.

 

Colorado Avalanche

Arrivées notables : Semyon Varlamov (G, Washington), Jean-Sébastien Giguère (G, Toronto), Jan Hejda (D, Columbus), Shane O'Brien (D, Nashville), Chuck Kobasew (AD, Minnesota), Gabriel Landeskog (AG, Kitchener Rangers, OHL)

Départs notables : Peter Budaj (G, Montréal), Brian Elliott (G, St. Louis), Adam Foote (D, retraite), John-Michael Liles (D, Toronto), Tomas Fleischmann (AG, Floride), Philippe Dupuis (C, Toronto)

Difficile de savoir à quoi s'attendre de la part des hommes de Joe Sacco. On leur prévoyait une saison 2009/10 compliquée, la jeune équipe a fini par accrocher les playoffs. On a alors pensé qu'ils confirmeraient en 2010/11 cette bonne saison mais ils ont terminé dans les tréfonds de la conférence, avec la consolation de sélectionner Gabriel Landeskog à la draft en juin dernier. Préparés à vivre une nouvelle saison difficile, l'Avalanche surprend à nouveau en caracolant en tête de la conférence Ouest en ce début de saison. Les playoffs sont encore loin mais les fans du Colorado profitent de leur spectaculaire équipe, très portée sur l'offensive.

Gardiens ****

Les portiers ont souvent été un des points faibles du Colorado ces dernières années. Conscient du problème, le manager général Greg Sherman a réagi cet été en allant chercher Semyon Varlamov à Washington contre deux choix de draft et signant le vétéran Jean-Sébastien Giguère. S'il n'est pas sûr que le duo soit suffisant pour atteindre les playoffs, l'amélioration est notable par rapport à la doublette Brian Elliott - Peter Budaj tant que Varlamov ne se blesse pas.

Défense ***

Après le départ d'Adam Foote à la retraite et celui de John-Michael Liles à Toronto, la physionomie de la ligne bleue est simple : c'est du costaud. L'arrivée des physiques Jan Hejda et Shane O'Byrne s'ajoutent à la présence d'Erik Johnson et Ryan O'Byrne pour une escouade défensive qui dépasse le mètre 90 de moyenne. Si la défense de l'Avalanche devrait répondre au défi physique de ses adversaires, son apport offensif sera sans doute limité. Seul Johnson, 29 points l'an dernier entre St. Louis et le Colorado apportera un soutien aux avants et mènera le jeu de puissance pour sa première saison complète à Denver. Cette nouvelle tendance aux arrières puissants dans le Colorado a été également perceptible à la draft où Sherman a sélectionné au premier tour le physique Duncan Siemens, qui a été signé mais est retourné à son club junior.

Attaque ****

À l'avant, Sacco peut compter sur plusieurs joueurs qui ont dépassé l'an dernier la barre des 20 buts. Même s'il n'a que 20 ans, Matt Duchene sera l'une des principales armes offensives de l'équipe avec l'autre centre du top-6, Paul Stastny, même si ce dernier devra rebondir après une saison décevante. Ils pourront compter à leurs côtés le surprenant David Jones, T.J. Galiardi et le vétéran Milan Hejduk. La grande inconnue de cette attaque concerne Peter Mueller. Après une saison blanche à cause d'une commotion cérébrale, le centre reconverti ailier droit retrouvera-t-il son niveau ? Le nouvel espoir suédois Gabriel Landeskog a lui commencé la saison avec Ryan O'Reilly sur la troisième ligne.

 

Edmonton Oilers

Arrivées notables : Ryan Nugent-Hopkins (C, Red Deer Rebels, WHL), Ryan Smyth (AG, Los Angeles), Ben Eager (AG, San José), Cam Barker (D, Minnesota), Andy Sutton (D, Anaheim), Eric Bélanger (C, Phoenix)

Départs notables : Andrew Cogliano (C, Anaheim), Sheldon Souray (D, Dallas), Jim Vandermeer (D, San José), Zack Stortini (AD, Nashville), Colin Fraser (C, Los Angeles)

Après deux saisons au fond du classement de la ligue, la roue semble enfin tourner pour Edmonton. Les playoffs sont encore loin mais, comme le Colorado, les fans apprécient de voir leur équipe caracoler pour le moment au sommet de la conférence. La bonne surprise de ce début de saison est venue de Ryan Nugent-Hopkins. On estimait que le frêle centre n'était pas encore physiquement prêt pour la grande ligue mais la vitesse et la technicité de Nugent-Hopkins ont pris tout le monde de court. Arrivé à la date butoir des 9 matchs de saison régulière à laquelle démarre le contrat pro du jeune centre, il était en tête du classement des meilleurs marqueurs de son équipe avec 9 points. Sans surprise, Steve Tambellini a choisi de garder le jeune homme à Edmonton pour le reste de la saison, avec néanmoins la possibilité de le renvoyer à son club junior avant la mi-saison en cas de défaillance.

Gardiens **

Les deux saisons de Nikolai Khabibulin à Edmonton n'ont pas été de tout repos pour le portier russe. Outre des démêlés avec la justice locale et des blessures, Khabibulin n'a pas convaincu sur son niveau de jeu. À 38 ans, il peut sembler hors du coup mais il signe pour l'instant un bon début de saison. En cas de défaillance du Russe, Tom Renney, l'entraîneur des Oilers, comptera sur Devan Dubnyk, auteur d'une belle progression devant les filets ces deux dernières années et possible numéro 1.

Défense ***

Si les gardiens semblent trop justes pour qu'Edmonton espère jouer les premiers rôles, c'est également le cas de l'escouade défensive. L'offensif Ryan Whitney est l'une des rares valeurs sûres de cette ligne bleue. Ladislav Smid et Tom Gilbert devront assumer des responsabilités importantes pour maintenir le cap. Renney pourra aussi compter sur des vétérans comme Andy Sutton ou Cam Barker qui cherchent à se relancer après plusieurs saisons ratées.

Attaque ****

La bonne performance de Nugent-Hopkins permet à Edmonton d'aligner une première ligne qui compte les deux premiers choix de draft de 2010 et 2011 puisqu'il joue avec Taylor Hall à sa gauche. L'association fait déjà des étincelles mais elle est surtout prometteuse pour l'avenir car elle n'affronte pas encore les meilleures défenses adverses. Un autre jeune espoir complète cette Kid Line à l'aile droite : Jordan Eberle, 21 ans.

Il y a également des vétérans comme "Captain Canada" Ryan Smyth ou Shawn Horcoff, sans compter Ales Hemsky qui est sans doute actuellement le meilleur attaquant de l'équipe mais qui est pour le moment blessé. Son absence a ouvert la porte du top-6 au physique Ryan Jones tandis que la troisième ligne est également composée de joueurs prometteurs comme Sam Gagner et Magnus Pääjärvi.

 

 

Division Pacifique

 

San José Sharks

Arrivées notables : Brent Burns (D, Minnesota), Michal Handzus (C, Los Angeles), Martin Havlat (AD, Minnesota), Jim Vandermeer (D, Edmonton), Andrew Murray (AD, Columbus), James Sheppard (C, Minnesota)

Départs notables : Ben Eager (AG, Edmonton), Dany Heatley (AD, Minnesota), Kent Huskins (D, St Louis), Jamal Mayers (AD, Chicago), Kyle Wellwood (C, Winnipeg), Ian White (D, Detroit), Scott Nichol (C), Devin Setoguchi (AD, Minnesota), Niclas Wallin (D, Lulea, SUE)

Double finaliste de conférence, San José reste une valeur sûre de la NHL. Toujours placé, mais jamais gagnant... la troupe de Todd McLellan a tendance à craquer dans les moments décisifs, même si les deux dernières saisons ont permis d'effectuer des progrès notables. La saison dernière, le début difficile à contraint l'équipe à cravacher, laissant des forces qui auront cruellement manqué contre Vancouver en finale de conférence. Le manque de profondeur en défense a poussé le staff à transformer l'équipe : Brent Burns débarque, au prix fort. Devin Setoguchi, l'espoir Charlie Coyle et un premier choix sont cédés au Minnesota, qui accepte un nouvel échange Heatley-Havlat dans la foulée. L'arrivée de Burns donne une nouvelle dimension à la défense, mais il faudra compenser la perte offensive de Heatley et Setoguchi : bilan payant sur la pré-saison, avec une seule défaite.

Gardiens ***

C'est sans doute le poste le moins spectaculaire de l'équipe. Le duo finlandais Antti Niemi - Antero Niittymaki récidive après une saison en demi-teinte. Niemi, auréolé de son titre de champion avec Chicago, a progressivement pris le poste de n1 sans se montrer décisif en playoffs. Niemi et Niittymaki commencent la saison à l'infirmerie, et c'est l'Allemand Thomas Greiss qui devra assurer l'intérim, avec le jeune Finlandais Harri Säteri en backup.

Défense *****

L'arrivée de Brent Burns donne à Dan Boyle un joli ballon d'oxygène. Boyle était de loin le plus utilisé de l'équipe et celui qui avait le plus de poids offensif. Il pourra partager son temps avec Burns, dont le profil technique et physique était très convoité. Il est vu comme la pièce manquante d'une équipe si proche du but. Le soutien a fière allure : des profils de relanceurs, avec les jeunes Marc-Edouard Vlasic et Jason Demers, et des profils de grands gabarits physiques, avec Douglas Murray et l'expérimenté Colin White, qui passe à l'ouest après 11 ans chez les Devils. La réserve est tout aussi fournie : Jim Vandermeer possède une solide carrière, et le jeune Justin Braun a marqué les esprits en fin de saison dernière.

Attaque *****

Beaucoup d'équipes aimeraient disposer d'un tel effectif. Certes, Dany Heatley et Devin Setoguchi ne sont plus là. Mais le premier a déçu, disparaissant chaque année en playoffs, alors que le second restait sur une saison délicate et irrégulière. Cette saison, les deux premiers trios accueillent des joueurs tous capables de franchir les 30 buts. Au centre, Joe Thornton est le distributeur de caviars attitré, et reste sur deux playoffs plutôt réussis, effaçant peu à peu son image négative aux moments décisifs. Derrière lui, Logan Couture vient d'être nominé pour le titre de rookie de l'année : il a joué dans toutes les situations et même souvent porté l'équipe. La confirmation est indispensable. À gauche, Patrick Marleau fait preuve de régularité depuis le début de sa carrière et le physique Ryane Clowe jouera le rôle de "power forward" nécessaire. À droite, on fait dans la technique avec "Little Joe" Pavelski et Martin Havlat : de la vitesse et de l'offensive.

Mais les deux autres lignes sont tout aussi dangereuses. Michal Handzus aura un rôle clé en infériorité, avec Torrey Mitchell et Jamie McGinn. On trouve enfin une demi-dozaine de joueurs de devoir (Mashinter, Desjardins, Murray, McLaren, Wingels, McCarthy ou Ferriero), tous plus ou moins interchangeables, offrant une profondeur d'effectif peu égalée dans la ligue. James Sheppard pourrait être la surprise du chef : l'ancien premier choix, venu du Minnesota, a été limité par plusieurs blessures mais possède un potentiel intéressant.

 

Los Angeles Kings

Arrivées notables : Mike Richards (C, Philadelphie), Simon Gagné (AG, Tampa Bay), Colin Fraser (C, Edmonton), Trent Hunter (AD, Islanders), Ethan Moreau (AG, Columbus)

Départs notables : Ryan Smyth (AG, Edmonton), Wayne Simmonds (AD, Philadelphie), Brayden Schenn (C, Philadelphie), Alexei Ponikarovsky (AG, Carolina), Michal Handzus (C, San Jose), Peter Harrold (D, New Jersey)

Chez les Kings, on veut passer à la vitesse supérieure. Les années de bas de tableau ont permis de récupérer de bons jeunes et l'équipe a franchi un cap en retrouvant les playoffs. Cependant, la blessure de la star slovène Anze Kopitar en fin de saison, ainsi que celle de Justin Williams, a tué l'équipe avant la phase finale l'an passé : le manager général Dean Lombardi a donc beaucoup travaillé pour y remédier. L'arrivée de joueurs d'expérience comme Mike Richards et Simon Gagné doit permettre à l'équipe de voir ses ambitions à la hausse : l'heure de la maturité ?

Gardiens ****

Le duo Jonathan Quick - Jonathan Bernier va à nouveau se partager le temps de jeu. Quick, plutôt sous estimé, s'est montré régulier depuis son arrivée dans la ligue. Bernier, champion du monde junior 2008 et excellent en AHL, s'est bien installé en tant que remplaçant la saison dernière et cherchera à augmenter son temps de jeu.

Défense ****

Le feuilleton de l'été a tourné autour de Drew Doughty. Le nominé au trophée Norris et champion olympique 2010 a un peu regressé en 2011 mais reste le défenseur n1 de l'équipe, grâce à ses capacités de relanceur et de meneur de jeu de puissance. Longtemps en conflit pour le renouvellement de son contrat, il a finalement resigné au début du camp d'entraînement pour une somme record : 56 millions sur 8 ans. À lui de justifier cette confiance. À ses côtés, l'ancien premier choix Jack Johnson est une valeur sûre et apporte une dimension physique et un état d'esprit irréprochables : il reste sur une saison de 42 pts.

Derrière eux, il y a beaucoup de rugosité avec Willie Mitchell, Rob Scuderi et Matt Greene, trois défenseurs qui jouent plutôt sur leur puissance physique. Alec Martinez, plus mobile, entamera pour sa part sa deuxième année. Los Angeles possède une jolie profondeur avec quelques jeunes très proches de la NHL : Davis Drewiske, Jake Muzzin, Vyacheslav Voïnov et l'ancien n4 de draft Thomas Hickey.

Attaque ****

Les Kings ont perdu Wayne Simmonds et Ryan Smyth, mais ont gagné Mike Richards et Simon Gagné, ce qui semble plutôt une amélioration. Le trio de centres apparait comme le point fort de l'équipe : Anze Kopitar, passé au statut de superstar après un gros début de saison dernière, Mike Richards, polyvalent, et Jarret Stoll, efficace aux mises au jeu et au slap ravageur. Le jeune Trevor Lewis possède un bon potentiel également.

Les ailes sont moins flamboyantes. À gauche, Dustin Penner est un gros gabarit solide dont on attend toujours plus. Simon Gagné est plutôt fragile, alors que Andrei Loktionov et Kyle Clifford sortent à peine de leurs années juniors. À droite, le capitaine Dustin Brown apporte une combinaison physique-leadership précieuse. Justin Williams s'est forgé une bonne carrière de buteur de soutien, alors que Scott Parse et Brad Richardson peuvent également dépanner offensivement.

La réserve se révèle bien fournie avec l'expérimenté Ethan Moreau, le gros bras Kevin Westgarth ou encore Colin Fraser : arrivé blessé lors de l'échange Ryan Smyth cet été, il est la source bien involontaire d'une légère tension avec les Oilers.

 

Anaheim Ducks

Arrivées notables : Mark Bell (C, Kloten, SUI), Mathieu Carle (D, Montréal), Andrew Cogliano (C, Edmonton), Jeff Deslauriers (G, Edmonton), Andrew Gordon (AD, Washington), Jean-Francois Jacques (AG, Edmonton), Bryan Rodney (D, Carolina), Matt Smaby (D, Tampa Bay), Kurtis Foster (D, Edmonton)

Départs notables : Kyle Chipchura (C, Phoenix), Josh Green (C), Jason Jaffray (AG), Andreas Lilja (D, Philadelphie), Todd Marchant (C, retraite), Mark Mitera (D, Montréal), Andy Sutton (D, Edmonton), Brad Winchester (AG, San José), Ray Emery (G, Chicago), Jarkko Ruutu (AG, Jokerit, FIN).

Les Californiens des Ducks d'Anaheim ont connu une saison contrastée. Si Corey Perry a explosé les défenses pour terminer meilleur buteur et être désigné MVP de la saison, l'équipe n'a pas réussi à aller très loin en playoffs, éliminée au premier tour, la faute à des vertiges persistants chez son gardien vedette Jonas Hiller. L'intersaison a été marquée par l'habituelle question sur l'avenir de Teemu Selänne : le Finlandais rempile pour un an après une saison monstrueuse, à 40 ans passés.

Gardiens ***

Jonas Hiller fut le principal artisan de la qualification de son équipe : on parlait même de lui pour le titre de MVP à l'approche du All-Star Game. Malheureusement pour lui, il a été victime de vertiges et a manqué quasiment toute la fin de saison. Les doutes sur son état de santé et sa capacité à tenir toute l'année sont toujours là pour 2011-2012, même s'il ne ressent plus aucun symptôme. Ray Emery, intérimaire solide, a été laissé libre et c'est Dan Ellis qui servira de remplaçant, avec Jeff Deslauriers en troisième larron.

Défense ***

Le mélange jeunesse-expérience a fonctionné par intermittences la saison dernière. Lubomir Visnovsky a enquillé les points, et le rookie Cam Fowler a surpris son monde à 18 ans. Si Fowler a brillé offensivement, il a toutefois souffert défensivement et le club compte sur lui pour progresser. Derrière, la valeur sûre Toni Lydman continue sa carrière dans l'ombre, sans éclats mais avec une solidité rare. Le vétéran François Beauchemin a été rappelé de Toronto où il végétait quelque peu : un retour qui a coûté très cher aux Ducks qui ont dû céder le prometteur Jake Gardiner.

Enfin, on retrouve le slap puissant de Kurtis Foster, le jeune Suisse Luca Sbisa, qui progresse régulièrement, et quelques joueurs de complément comme l'ancien de Tampa Matt Smaby, l'ancien 'Canes Bryan Rodney et l'ancien Flyer Nate Guenin, en vue lors du camp. Le rugueux Sheldon Brookbank complète le tableau.

Attaque ****

Le staff du manager général Bob Murray a beaucoup travaillé sur la profondeur de banc à l'intersaison. Anaheim dépendait beaucoup trop de sa première ligne d'impact Bobby Ryan - Ryan Getzlaf - Corey Perry, qui a dynamité toutes les défenses en imposant un jeu rapide, physique et opportuniste, dans lequel les trois joueurs se complètent parfaitement. C'est ensuite que le bât blessait : Saku Koivu et Teemu Selänne restent productifs - surtout Selänne installé en supériorité avec le premier trio et auteur de 31 buts à 41 ans ! - mais manquent de soutien, Jason Blake peinant à retrouver son niveau.

Les Ducks ont donc récupéré un jeune centre, Andrew Cogliano, en disgrâce dans une équipe d'Edmonton qui avait trouvé encore plus jeune et plus prometteur que lui. À ses côtés, la fusée Cogliano composera avec les jeunes Nick Bonino, Matt Beleskey, Brandon McMillan, en vue lors des playoffs, et Dan Sexton, qui voudra retrouver son niveau d'il y a deux ans. Pour compléter l'effectif, une série de gros bras ou de joueurs défensifs comme George Parros et Jean-François Jacques, qui poursuivront la tradition locale du jeu physique : les Ducks sont souvent parmi les plus pénalisés de la ligue. D'anciens bons choix de draft comme Peter Holland ou Kyle Palmieri patienteront en ligue mineure, tout comme l'ancien espoir des Flyers Patrick Maroon. Le junior Devante Smith-Pelly a pour sa part surpris tout le monde en gagnant une place au camp, profitant de quelques blessures de coéquipiers.

 

Phoenix Coyotes

Arrivées notables : Daymond Langkow (C, Calgary), Raffi Torres (AG, Vancouver), Mike Smith (G, Tampa Bay), Kyle Chipchura (C, Anaheim), Boyd Gordon (C, Washington), Alexandre Bolduc (C, Vancouver), Curtis McElhinney (G, Ottawa), Dean Arsene (D, Edmonton), Nathan Oystrick (D, Atlanta/Winnipeg), Justin Pogge (G), Patrick O'Sullivan (C, Minnesota), Marc Pouliot (C, Tampa Bay), Tyler Eckford (D, New Jersey), Petteri Nokelainen (AG, Jokerit, FIN)

Départs notables : Ilya Bryzgalov (G, Philadelphie), Vernon Fiddler (C, Dallas), Ed Jovanovski (D, Florida), Andrew Ebbett (C, Vancouver), Nolan Yonkman (D), Eric Belanger (C, Edmonton), Lee Stempniak (AD, Calgary)

L'avenir extrasportif des Coyotes de Phoenix reste toujours aussi incertain : il manque toujours un repreneur, et seule l'insistance de la ville de Glendale maintient l'équipe dans l'Arizona. La franchise était auparavant à Winnipeg et est désormais épargnée par un retour au Manitoba, mais d'autres villes lorgnent l'équipe du désert (Québec, Kansas City, Hamilton...).

Sportivement, c'est déjà meilleur avec deux apparitions en playoffs de suite et un entraîneur, Dave Tippett, très réputé. L'équipe a encore perdu au 1er tour contre Detroit avec une saison moins bonne que 2009-10, notamment en infériorité numérique. Le départ du gardien vedette Ilya Bryzgalov laisse un trou béant dans la franchise. Les problèmes de renouvellement de contrat du jeune Kyle Turris, 3e choix total en 2007, n'arrangent rien aux doutes entourant les Coyotes...

Gardiens *

Qu'il est incertain, ce poste de gardien ! Bryzgalov parti, Phoenix se retrouve sans doute avec le duo de gardien apportant le moins de garantie de toute la ligue. Mike Smith a été recruté pour être n1, poste qu'il n'a guère réussi à confirmer partout où il est passé, et surtout pas à Tampa Bay où il s'est fait déloger par Dwayne Roloson, 41 ans. Son backup sera Jason LaBarbera, ancien King et Ranger et baroudeur de la ligue. Pas mieux pour le 3e gardien Curtis McElhinney, longtemps pensionnaire du système de Calgary et peu convaincant à Anaheim l'an passé. Le point fort de l'équipe est désormais le point faible et le système défensif "made-in-Tippett" va devoir compenser.

Défense ****

Fort heureusement, la défensive des Coyotes apporte bien plus de garanties. Keith Yandle explose depuis deux ans, et l'ancienne star junior apparaît désormais comme le prétendant n1 au All-Star Game de l'équipe. Il pourrait bien postuler au trophée Norris, grâce à ses qualités dans les deux sens du jeu. À ses côtés, de l'expérience, avec Michal Rozsival et Rostislav Klesla, solides joueurs sans être spectaculaires, ou le slap d'Adrian Aucoin, un peu déclinant à 38 ans mais valeur établie. Derek Morris apporte une caution physique. Le renouvellement des lignes arrières débute enfin par Oliver Ekman-Larsson, pour sa 2e saison, à 20 ans. C'est le plus gros potentiel de l'équipe. En cas de coup dur, Chris Summers, Nathan Oystrick, David Schlemko et Maksim Goncharov sont très proches de la NHL. Schlemko, brillant lors des derniers playoffs, devrait même débuter dans le top-6.

Attaque ***

Les lignes d'attaque apparaissent sous-estimées, faute d'avoir un talent hors norme capable de finir parmi les meilleurs marqueurs. C'est donc plutôt un travail de groupe. La première ligne est tout à fait efficace, avec le vétéran abrasif Shane Doan et le passeur Ray Whitney, tous deux très expérimentés. Le jeune pivot tchèque Martin Hanzal a progressé régulièrement depuis son arrivée et s'est installé parmi les très bons centres de la conférence.

Il y a de la vitesse avec le sniper Radim Vrbata, le Finlandais Lauri Korpikoski et donc Kyle Turris, qui a manqué le début de saison en pleine dispute contractuelle : les rumeurs font état d'une demande de transfert. Il faudra le remplacer au centre et l'assurance s'appelle Daymond Langkow. L'ancien Flame a cumulé les blessures depuis plusieurs saisons mais dépannera. Le Danois Mikkel Bødker apportera la vitesse et Raffi Torres le côté physique. Enfin, on trouve pléthore de candidats pour la 4e ligne : le bagarreur Paul Bissonnette, au compte Twitter très suivi, mais aussi Taylor Pyatt, excellent défensivement, et de nombreux jeunes comme l'universitaire de l'année Andy Miele ou d'anciens premiers choix déchus comme Kyle Chipchura ou Petteri Nokelainen. Brett MacLean a lui été pris au ballotage par Winnipeg à la fin du camp.

 

Dallas Stars

Arrivées notables : Jake Dowell (C, Chicago), Radek Dvorak (AD, Atlanta/Winnipeg), Vernon Fiddler (AG, Phoenix), Eric Godard (AD, Pittsburgh), Adam Pardy (D, Calgary), Michael Ryder (AD, Boston), D Sheldon Souray (D, Edmonton)

Départs notables : Jamie Langenbrunner (AD, St-Louis), Brad Richards (C, Rangers), Jason Williams (AD, Pittsburgh), Jeff Woywitka (D, Montréal), Aaron Gagnon (C, Winnipeg), Karlis Skrastins (D, décédé dans l'accident d'avion du Lokomotiv Yaroslavl).

Pendant quatre ans, le coeur de l'attaque des Stars tournait autour de Brad Richards. Agent libre le plus convoité de l'été, le pivot a choisi de quitter le Texas pour rejoindre New York, laissant l'équipe dans l'incertitude. Dallas a manqué les playoffs la saison dernière en perdant contre Minnesota à la dernière journée. Trois ans sans playoffs, et avec une attaque anémique malgré Richards, les Stars paraissent en mauvaise posture dans une division Pacifique de plus en plus coriace. Il faudra de plus s'adapter à un nouvel entraîneur : Glen Gulutzan a été promu de l'équipe AHL, apportant une certaine fraîcheur et un enthousiasme nécessaires pour relancer la franchise. Suffisant pour un nouvel élan ?

Gardiens ****

Dallas a fait plutôt une bonne affaire avec Kari Lehtonen. Le 2e choix de la draft 2002 stagnait à Atlanta, connaissant de nombreuses blessures. Il a plutôt bien rebondi depuis son arrivée au Texas. Son remplaçant sera Andrew Raycroft, ancien vainqueur du trophée Calder avec Boston mais qui n'a jamais confirmé son potentiel. Il reste un remplaçant de niveau tout à fait correct, en attendant l'éclosion de l'ancien universitaire Richard Bachman ou du multi-médaillé aux Mondiaux U18 et U20 Jack Campbell.

Défense **

Une défense rajeunie : Dallas a été contraint de beaucoup renouveler ses lignes arrières ces dernières années. Le n1 s'appelle donc... Stéphane Robidas, solide et expérimenté, qui a même participé au All-Star Game. C'est aussi peu spectaculaire à ses côtés. Alex Goligoski est arrivé contre James Neal et Matt Niskanen à la date limite des transactions, avec un potentiel de défenseur offensif certain. Trevor Daley, petit gabarit mobile, s'est bien installé et fait figure "d'ancien" dans l'équipe désormais.

Les jeunes Nicklas Grossman, Adam Pardy, Mark Fistric, Brenden Dillon et Philip Larsen complèteront l'alignement, le Danois apparaissant comme le meilleur espoir du lot. Le joker s'appelle Sheldon Souray : l'ancien des Habs et des Oilers n'a pas joué de la saison dernière et cherche à se relancer, à 35 ans. Si le pari réussit, il apportera un gros plus au jeu de puissance grâce à sa qualité de tir. Brad Lukowich, 35 ans et champion 1999 avec les Stars, servira de mentor aux jeunes en réserve, quitte à dépanner également en NHL.

Attaque ***

Le départ de Brad Richards va peser dans une attaque anémique, mais non dénuée de talent. Comme en défense, Dallas a du sérieusement rajeunir l'effectif. Pire, la masse salariale touche le... plancher ! En effet, Dallas était responsable d'une partie du salaire de Sean Avery et, lorsque les Rangers l'ont mis au ballottage, ils ont involontairement placé Dallas sous le plancher salarial. Une situation qui illustre le type d'effectif des Stars : des jeunes, des méconnus et donc moins de talent a priori que ses rivaux de la division Pacifique.

En tête de ligne, Mike Ribeiro. L'ancien de Montréal se montre très régulier, avec une vision du jeu au-dessus de la moyenne (52 assists l'an passé). Sur l'aile gauche, Loui Eriksson est devenu l'un des plus gros "snipers" de la ligue, alors que le capitaine courage Brenden Morrow fait figure de parfait deuxième ligne, fort d'un record de carrière de 33 buts. À droite, on s'appuiera sur Michael Ryder, auréolé d'une coupe Stanley avec Boston, et le rugueux Steve Ott, capable d'atteindre les 20 buts malgré les bagarres. Le 2e centre sera le jeune Jamie Benn, 22 ans, au potentiel intéressant puisqu'il a atteint deux fois les 22 buts et a fini très fort la dernière saison.

Les 3e et 4e lignes sont plus décevantes. Les spécialistes du jeu défensif seront les vétérans Radek Dvorak, Vernon Fiddler et Adam Burish, aux rôles clairs : respectivement vitesse en infériorité, mises au jeu et gros bras. Puis, une cascade de seconds couteaux peu convaincants, un peu jetés de partout et à la relance, tels que Krys Barch, Toby Petersen, Eric Godard... et quelques jeunes comme Tom Wandell, Tomas Vincour, l'ancien premier choix Scott Glennie, 20 ans, ou l'ancien 'Hawk Jake Dowell. Une profondeur quasi inexistante pour les Stars qui vont devoir prier pour que Ribeiro et Eriksson tiennent la baraque... sinon, on jouera des muscles, et l'équipe est bien bâtie pour cela.

 

 

Division centrale

 

Chicago Blackhawks

Arrivées notables : Alexander Salak (G, Färjestad, SUE), Steve Montador (D, Buffalo), Jamal Mayers (AD, San José), Rostislav Olesz (AG, Floride), Sean O'Donnell (D, Philadelphie), Andrew Brunette (AG, Minnesota), Daniel Carcillo (AG, Philadelphie), Brandon Segal (AD, Dallas), Sami Lepistö (D, Columbus)

Départs notables : Troy Brouwer (AD, Washington), Tomas Kopecky (AD, Floride), Brian Campbell (D, Floride), Chris Campoli (D, Montréal), Jordan Hendry (D, Minnesota)

Après la victoire de la coupe Stanley en 2010, Chicago a eu une saison mitigée. Il avait fallu se séparer de beaucoup de joueurs pour repasser sous la barre de la masse salariale permise, mais l'équipe a surtout manqué d'envie et d'impact physique. Le manager général, Stan Bowman, a eu cette intersaison une bonne marge de manuvre grâce à l'envoi de Brian Campbell en Floride. Il a principalement recruté du costaud (Jamal Mayers, Steve Montador et Sean O'Donnell) et de l'agitateur avec Daniel Carcillo, l'équipe étant déjà largement pourvu en talent offensif et défensif. Chicago semble maintenant avoir tous les atouts pour se poser comme prétendant au titre.

Gardiens ****

Si les Blackhawks ont peiné pour se qualifier pour les playoffs, ce n'est pas à mettre au crédit de leur gardien rookie, Corey Crawford. Le portier de 26 ans a réussi une belle saison qui a permis de relativiser l'échec du vétéran Marty Turco comme titulaire et a été prolongé 3 ans. Derrière lui, Alexander Salak, 24 ans, aurait pu faire office de remplaçant. Si le gardien tchèque n'a joué que deux matchs en NHL avec la Floride en 2009/10, il a disputé la dernière saison en Elitserien avec Färjestad avec des performances probantes. Mais il va plutôt jouer en AHL pour avoir du temps de jeu. C'est le vétéran Ray Emery qui sera le remplaçant, après avoir été signé à l'essai pour le camp des Blackhawks suite à une saison 2010/11 émaillée de blessures.

Défense ****

Le départ de Campbell a réduit le potentiel offensif de l'escouade défensive mais pourrait être compensé par un retour en forme de Duncan Keith. Après une saison 2010/11 difficile et éprouvante, celui qui avait été élu meilleur défenseur de la ligue la saison précédente devrait retrouver son rang, épaulé par le physique Brent Seabrook. L'arrivée de Steve Montador, sans doute sur la deuxième ligne avec Niklas Hjalmarsson, devrait apporter un soutien défensif efficace pour délester une partie de la charge de travail du duo Keith - Seabrook. Nick Leddy, 20 ans, a signé une saison intéressante l'an passé et il devrait évoluer sur la troisième paire avec Sami Lepistö ou Sean O'Donnell.

Attaque *****

Chicago, malgré la purge de 2010, conserve toujours une puissance de feu considérable avec un top 6 qui compte des valeurs sûres comme Jonathan Toews, Patrick Kane, Marian Hossa et Patrick Sharp. Andrew Brunette devrait évoluer sur la première ligne pour apporter une présence devant le but avec Toews et Kane tandis que Rostislav Olesz ou Michael Frolik jouera avec Hossa et Sharp sur le deuxième trio. Frolik pourrait sinon être aligné sur une " checking line " avec Dave Bolland et Bryan Bickell qui serait prometteuse, tandis que Daniel Carcillo et Jamal Mayers seront sur la quatrième ligne.

 

Detroit Red Wings

Arrivées notables : Ty Conklin (G, St. Louis), Mike Commodore (D, Columbus), Ian White (D, San José).

Départs notables : Chris Osgood (G, retraite), Brian Rafalski (D, retraite), Kris Draper (C, retraite), Mike Modano (C, retraite), Ruslan Salei (D, décédé dans l'accident d'avion du Lokomotiv Yaroslavl)

Si les Red Wings ont vu partir plusieurs de leurs cadres en retraite cette intersaison, le fait que Nicklas Lidström ait resigné les place une nouvelle fois parmi les favoris pour la coupe Stanley. Toutefois, ce devrait être la dernière saison de l'arrière suédois de 41 ans et, vu l'âge moyen de l'effectif, c'est sans doute une des dernières saisons de suprématie de l'équipe, après deux décennies au sommet de la ligue. La franchise comptera ensuite sur ses meilleurs prospects, comme Cory Emmerton, Tomas Tatar ou Jan Mursak, pour rester en course pour le titre, bien que ces jeunes soient pour l'instant barrés par la profondeur de l'effectif des Wings.

Gardiens ***

La retraite de Chris Osgood ouvre définitivement la voie à Jimmy Howard pour être le gardien numéro un indiscutable de l'équipe, rôle qu'il avait endossé en 2009/10. Howard reste sur une deuxième saison moins probante que sa saison de rookie mais il a été plutôt convaincant lors des playoffs et il devrait logiquement rebondir cette année derrière une défense qui devrait être solide. Dans le rôle du remplaçant, le manager général Ken Holland a fait signer le vétéran Ty Conklin, qui avait déjà joué avec les Wings auparavant. Même s'il s'était plutôt bien acquitté de sa tâche quand il avait été appelé d'urgence lors de blessures des autres gardiens, Joey MacDonald retourne à Grand Rapids en AHL.

Défense ****

Si Lidström avait signé une saison 2009/10 en dessous de ses standards habituels, il a rappelé à la concurrence qu'il restait une référence chez les défenseurs avec 62 points en saison régulière tout en étant le joueur le plus utilisé par Mike Babcock. Il pourrait à nouveau être associé avec le physique Brad Stuart. Le départ à la retraite de Brian Rafalski pourrait être partiellement compensé par Ian White, avec à ses côtés Niklas Kronwall ou Jonathan Ericsson. La profondeur de l'escouade offre de nombreuses possibilités pour Babcock, qui pourra également compter sur le vétéran Mike Commodore, tout juste sorti d'une saison compliquée avec Columbus, et le jeune Jakub Kindl. Brendan Smith, 21 ans, devrait lui commencer la saison avec Grand Rapids, après une pré-saison marquée pour lui par une suspension de 5 matchs pour cause de charge illégale à la tête face à Chicago.

Attaque ****

Peu de changements au niveau de l'attaque, qui enregistre simplement les départs de Mike Modano, qui n'aura pas réussi sa pige avec Detroit mais clôt une brillante carrière, et Kris Draper, dernier représentant de la redoutable " grind line " des années 90 qui a beaucoup fait pour la suprématie des Wings. Detroit pourra compter sur ses cadres habituels : Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg, Johan Franzen etc. Ce pourrait être le dernier tour de piste de certains, comme Tomas Holmström, 38 ans, mais l'attaque des Wings devrait être efficace, surtout si des joueurs comme Valtteri Filppula et Jiri Hudler, qui ont connu une saison en dessous des attentes, montrent un autre visage en 2012.

 

Nashville Predators

Arrivées notables : Jack Hillen (D, Nashville), Tyler Sloan (D, Washington), Zack Stortini (AD, Edmonton), Niclas Bergfors (AD, Floride), Kyle Wilson (C, Columbus)

Départs notables : Marcel Goc (C, Floride), Jean-Pierre Dumont (AD, Berne, SUI), Steve Sullivan (AG, Pittsburgh), Joel Ward, AD (Washington), Cody Franson, D (Toronto), Matthew Lombardi (C, Toronto), Shane O'Brien (D, Colorado)

L'intersaison des Predators fut marquée par la resignature compliquée de Shea Weber, signe de la difficulté pour Nashville d'avoir les moyens financiers de leurs ambitions sportives. La saison s'annonce donc cruciale puisque c'est la dernière où les fans seront assurés de voir la troïka Pekka Rinne - Shea Weber - Ryan Suter mener les Predators. Les trois seront des agents libres à l'été 2012, même si Weber ne sera qu'un agent libre restreint. Les performances de l'équipe seront sans doute importantes dans les prochaines négociations, d'autant que le manager David Poile devra compter avec un budget limité. Néanmoins, menés par l'inoxydable Barry Trotz qui va entamer sa treizième saison à Nashville, les Predators devraient s'inviter aux playoffs.

Gardiens *****

Avec Pekka Rinne, nommé pour le trophée de meilleur gardien de l'année, les Predators possèdent un solide portier. Le Finlandais pourrait profiter cette année d'une baisse de régime de Tim Thomas pour remporter ce trophée, car il a terminé la dernière saison avec un excellent pourcentage d'arrêts de 93%. Quand Rinne a été blessé l'an passé, c'est le jeune Anders Lindback, 23 ans, qui a été titularisé. Aussi impressionnant physiquement que le titulaire du poste, le Suédois a été plutôt convaincant et il pourrait prétendre à la charge de titulaire si Rinne choisit de ne pas resigner.

Défense ****

La paire défensive incontournable de cette équipe de Nashville est évidemment Suter-Weber, qui a pratiquement disputé la moitié de chaque match des playoffs 2011. Shea Weber s'est imposé comme l'un des défenseurs les plus complets de la ligue, épaulé par la solidité défensive de Ryan Suter. Jonathon Blum et Kevin Klein devraient composer la deuxième paire défensive, du fait de leur bonne entente en fin de saison et lors des playoffs. Sinon, Trotz pourra compter sur des joueurs nouvellement signés avec déjà de l'expérience en NHL (Jack Hillen et Tyler Sloan) ou sur des prospects. Ryan Ellis, 20 ans, pourrait ainsi être appelé par le grand club après avoir été élu MVP de la ligue junior de l'Ontario en 2010/11, mais c'est sans doute Teemu Laakso, 24 ans, qui devrait démarrer la saison sur la troisième paire avec Francis Bouillon, une fois que le vétéran se sera remis de sa commotion cérébrale de la fin de saison dernière.

Attaque ***

L'attaque ne sera pas une nouvelle fois le point fort de l'équipe et Sergei Kostitsyn, le meilleur buteur l'an passé, ne devrait pas réitérer ses exploits (à moins d'avoir à nouveau un pourcentage de tir largement supérieur à la moyenne). Patric Hprnqvist est lui passé de 30 buts en 2009/10 à 21 l'année dernière et Barry Trotz espère qu'il atteindra les 25 réalisations. Il comptera également sur des vétérans comme Martin Erat, David Legwand et Mike Fisher, pour sa première saison complète avec les Predators. Le départ de vétérans comme Steve Sullivan, J.P. Dumont ou Matthew Lombardi devrait être compensée par la montée en puissance des jeunes joueurs de l'effectif, comme Colin Wilson, Nick Spaling ou Blake Geoffrion.

 

St. Louis Blues

Arrivées notables : Brian Elliott (G, Colorado), Jason Arnott (C, Washington), Jamie Langenbrunner (AD, Dallas), Scott Nichol (C, San José), Kent Huskins (D, San José)

Départs notables : Ty Conklin (G, Detroit), Cam Janssen (AD, New Jersey)

Les mouvements de personnel cet été ont principalement eu pour effet d'apporter de l'expérience avec des joueurs comme Jason Arnott ou Jamie Langenbrunner, qui devraient évoluer dans le bottom-6 en apportant toutefois du leadership indispensable à l'effectif, que certains voient atteindre les playoffs pour la première fois depuis 2009. Ce pourrait être le cas si les blessures ne viennent pas encore les freiner. David Perron, victime d'une commotion cérébrale, est ainsi toujours indisponible pour ce début de saison et les Blues devront sans doute se passer plusieurs mois d'un de leurs joueurs les plus talentueux.

Gardiens ****

Arrivé à St. Louis en 2010 dans l'euphorie de ses playoffs avec Montréal, Jaroslav Halak a finalement moins fait parler de lui que Carey Price, son ancien coéquipier chez les Habs. Il a pourtant signé une bonne saison avec un pourcentage d'arrêts de 91% et 7 blanchissages en 57 matchs. Le Slovaque sera à nouveau titulaire et il sera secondé par Brian Elliott, qui espère rebondir après une saison difficile partagée entre Ottawa et le Colorado.

Défense ***

Si Armstrong s'est séparé d'Erik Johnson, c'est certes parce que le jeune arrière n'avait pas complètement comblé les attentes à son égard mais également grâce à l'émergence d'Alex Pietrangelo. S'il n'avait jusqu'alors joué que 17 matchs avec St. Louis, Pietrangelo a joué toute la saison 2010/11 avec les Blues en étant le défenseur le plus utilisé par le coach Davis Payne et il a terminé avec 43 points. Il devrait être aligné sur la première paire avec le physique Barret Jackman. L'autre dynamo offensive des Blues sur la ligne bleue sera Kevin Shattenkirk, qui a signé une fin de saison à 15 assistances en 26 matchs après son arrivée en provenance du Colorado. Il devrait être associé à Carlo Colaiacovo, s'il ne se blesse pas.

Attaque ****

Malgré les blessures et un classement moyen, St Louis a bénéficié d'une attaque en verve qui a terminé 10e de la ligue au niveau des buts inscrits. Les Blues devraient être encore efficaces cette année, puisque les six joueurs à avoir atteint la barre des 20 buts l'an passé sont encore dans l'effectif. Parmi eux, il y a David Backes, dont les 62 points constituent un record personnel. Le power-forward a été nommé capitaine cet été. Chris Stewart, arrivé du Colorado en février, a marqué les esprits avec ses 15 réalisations lors des 26 matchs qu'il a disputés avec les Blues. T.J. Oshie, souvent blessé ces dernières saisons, a été suspendu en fin de saison par l'équipe pour avoir manqué un entraînement. Resigné pour un an, la saison qui démarre sera cruciale pour l'ailier de 24 ans. Payne complètera son top 6 avec les autres buteurs ayant dépassé 20 réalisations l'an passé : Patrick Berglund, Andy McDonald, Alexander Steen et Matt D'Agostini.

 

Columbus Blue Jackets

Arrivées notables : Mark Dekanich (G, Nashville), Jeff Carter (C, Philadelphie), James Wisniewski (D, Montréal), Radek Martinek (D, New York Islanders), Vaclav Prospal (C, New York Rangers)

Départs notables : Mathieu Garon (G, Tampa Bay), Jakub Voracek (AD, Philadelphie), Nikita Filatov (AG, Ottawa), Scottie Upshall (AD, Floride), Kyle Wilson (C, Nashville), Sami Lepistö (D, Chicago), Andrew Murray (C, San José), Ethan Moreau (AG, Los Angeles)

Deux ans après la seule participation de la franchise aux playoffs, le moral est plutôt en berne du côté de l'Ohio. Sentant qu'il pouvait rapidement se retrouver sur la sellette, le manager général Scott Howson a été très actif lors de cette intersaison, lui qui jusqu'alors avait été plutôt attentif et prudent. Il a transféré le centre Jeff Carter et signé le défenseur James Wisniewski, mouvements avec des conséquences importantes vu que Howson a dû envoyer à Philadelphie un joueur prometteur comme Jakub Voracek (ainsi que le choix de draft qui a permis aux Flyers de choisir Sean Couturier) et qu'il a sans doute surpayé pour Wisniewski. Cela engage le club sur le long terme puisque que Carter est signé jusqu'en 2022 et Wisniewski en 2017.

Gardiens ***

Consacré rookie de la saison 2008/09, Steve Mason avait été un des facteurs-clés de la qualification des Jackets aux playoffs cette année-là. Devenu alors titulaire indiscutable, il a ensuite eu deux saisons plutôt difficiles derrière des défenses perméables. L'entraîneur Scott Arniel lui fera encore confiance cette année, d'autant plus que les autres gardiens de l'effectif, Mark Dekanich et Curtis Sanford, ont joué l'an passé en AHL. Ils s'y étaient d'ailleurs distingués, Dekanich terminant avec le meilleur pourcentage d'arrêts de la ligue.

Défense **

Columbus avait besoin d'un défenseur offensif pour améliorer un powerplay faible (24ème de la ligue dans ce domaine) et ils l'ont trouvé avec Wisniewski (51 points en 75 matchs l'an passé). Il devrait être associé au solide Fedor Tyutin, tout juste resigné pour 6 ans. Toutefois, Wisniewski s'est déjà fait remarquer avec une charge sur Cal Clutterbuck en pré-saison qui lui a causé une suspension de 8 matchs pour le début de saison par le nouveau responsable de la discipline en NHL, Brendan Shanahan. Le départ de Jan Hejda au Colorado sera compensé par l'arrivée un autre physique vétéran, Radek Martinek. Le reste de l'escouade défensive sera plutôt jeune, avec le physique Marc Methot et l'offensif Kris Russell. Le prometteur John Moore, 20 ans, pourrait également disputer sa première saison complète avec les Jackets, lui qui avait disputé deux matchs l'an passé.

Attaque ***

Depuis que Columbus a drafté Rick Nash, la question du centre pour jouer à ses côtés s'est toujours posée. Le power forward a toujours semblé en deçà de ses possibilités à cause de l'absence du soutien d'un centre de premier plan. À n'en pas douter, Scott Howson en a récupéré un avec Jeff Carter : celui-ci a certes un profil de buteur plus que de passeur, mais les deux joueurs devraient constituer un duo efficace. Le sniper Kristian Huselius aurait dû compléter la ligne sur l'aile gauche mais une grave blessure à l'intersaison (plusieurs mois d'absence) a obligé Howson à signer Vaclav Prospal, qui reste sur une saison émaillée par une blessure au genou avec les Rangers de New York.

Sur la deuxième ligne, Antoine Vermette pourrait passer à l'aile gauche avec Derick Brassard au milieu. À moins que ce ne soit Matt Calvert, auteur de 20 points en 42 matchs, qui ne soit sur l'aile gauche. Ce sera en tout cas R.J. Umberger, resigné il y a peu pour cinq ans, qui complètera la ligne. Le talentueux prospect de 19 ans Ryan Johansen semble prêt à avoir un impact dans la ligue et pourrait débuter sous les couleurs de Columbus, même si l'effectif est déjà bien fourni sur son poste de centre.

 

 

 

 

Conférence est

 

Division nord-est

 

Boston Bruins

Arrivées notables : Joe Corvo (D, Carolina), Benoît Pouliot (AG, Tampa Bay)

Départs notables : Tomas Kaberle (D, Carolina), Marc Recchi (AD, arrêt), Michael Ryder (AD, Dallas).

Cela faisait 18 ans et le dernier sacre en date des Canadiens de Montréal en 1993, qu'il n'y avait pas eu de vainqueur de la Coupe Stanley provenant de la division Nord-Est. Les Bruins n'auront qu'un seul et unique but : conserver son titre. Bien sûr, au vu de son effectif très peu modifié, cet objectif est atteignable, mais ô combien difficile comme on l'a vu pour les champions précédents.

Gardiens : *****

Le vainqueur du trophée Vezina, Tim Thomas, sort d'une saison remarquable, à 37 ans il a écuré toutes les attaques au cours du précédent exercice. Même si son style est loin d'être académique, reconnaissons sa très grosse efficacité devant la cage avec des arrêts souvent sortis de nulle part. Boston dispose également d'un excellent back-up en la personne de Tuukka Rask qui épaulera sans problème le portier numéro 1.

Défense : *****

L'arrière-garde de Boston a excellé face à Vancouver en finale, n'accordant que 8 buts en 7 matchs. Emmenés par son capitaine Zdeno Chara et l'Allemand Dennis Seidenberg, la franchise du Massachussets va également pouvoir compter sur la recrue Joe Corvo en provenance de Carolina. En outre on retrouvera Adam McQuaid, Andrew Ference et Johnny Boychuk dans l'arrière-garde.

Attaque : ****

Un grand joueur est parti. À 42 ans, Mark Recchi met un terme à sa carrière avec un total de 1533 points en NHL et 3 coupes Stanley à son actif. Autre départ, celui de Michael Ryder qui rejoint les Stars de Dallas. Il est remplacé par un ancien du Canadien, Benoît Pouliot, qui n'a jamais réussi à éclore complètement au sein de la franchise montréalaise, mais nul doute que Claude Julien saura tirer le maximum de son joueur. On retrouvera bien sûr à l'attaque le Tchèque David Krejci, le Canadien Milan Lucic et l'ailier de poche Brad Marchand (après une négociation de contrat qui aura duré des mois). Par contre il faudra attendre un peu avant de voir Nathan Horton et Marc Savard (qui n'est pas sûr de reprendre le hockey) sur le glaçon du TD Garden puisqu'ils se remettent tout deux d'une commotion cérébrale. Enfin on attend beaucoup du jeune Tyler Seguin qui cette année aura tout le temps de jeu nécessaire pour s'épanouir.

 

Buffalo Sabres

Arrivées notables : Christian Ehrhoff (D, Vancouver Canucks), Robyn Regehr (D, Calgary Flames), Ville Leino (AD, Philadelphia Flyers)

Départs notables : Steve Montador (D, Chicago Blackhawks), Tim Connolly (C, Toronto Maple Leafs)

Malgré une élimination précoce au cours du printemps face à Philadelphie, la dernière saison des Sabres fut bonne grâce encore un excellent Ryan Miller devant le filet et quelques rares satisfactions sur le reste des postes. L'arrivée d'un nouveau propriétaire au sein de la franchise a permis quelques acquisitions intéressantes pour renforcer cette équipe mener par l'inusable Lindy Ruff.

Gardiens : *****

On retrouvera encore l'un des meilleures joueurs de la ligue à ce poste. Ryan Miller gardera encore les filets des Sabres, auteur d'une grosse saison au cours du dernier exercice malgré un début poussif. Sa doublure sera encore le Suédois Jhonas Enroth qui pourra espérer plus de matches cette année au vu des sorties plus qu'honorables qu'il a fait la saison passée, de plus il aura le champ libre puisque le vétéran québécois Patrick Lalime met un terme à sa carrière, il est remplacé par le gardien d'Hamilton (AHL) Drew MacIntyre.

Défense : ****

C'est dans ce secteur de jeu que Buffalo s'est le plus renforcé. Malgré les départs de l'ancien Mulhousien Steve Montador parti à Chicago, Buffalo a fait l'acquisition de quelques pointures à ce niveau. On notera tout d'abord l'arrivée de Christian Ehrhoff en provenance du vice-champion Vancouver. La saison dernière, le défenseur allemand a joué un rôle prépondérant dans l'une des meilleures défenses de la ligue. L'autre arrivée notable dans ce secteur est celle du vétéran canadien Robyn Regehr qui voudra surement relancer sa carrière dans la conférence Est. De plus Buffalo disposera toujours du cadre Jordan Léopold, du Slovaque Andrej Sekera et de Shaone Morrison. L'ex-rookie Tyler Myers devra confirmer son statut de choix de première ronde en 2008 après une saison moyenne. De plus on attend beaucoup du jeune québécois Marc-André Gragnani qui après des débuts remarqués en NHL et lors des championnats du monde.

Attaque : ****

L'attaque des Sabres disposait déjà de très bons joueurs tels Thomas Vanek, Jason Pominville ou encore Ales Kotalik, mais apparemment cela ne suffisait pas puisqu'ils sont allés chercher l'ailier finlandais Ville Leino en provenance de Philadelphie (auteur de 50 points la saison passée). Par ailleurs Buffalo retrouve Derek Roy qui après une longue blessure au cours de l'exercice précédent retrouve la compétition. Les Sabres pourront également compter sur les Paul Gaustad, Brad Boyes ou encore Drew Stafford. Cette attaque dispose d'une profondeur de banc et va faire très mal aux défenses adverses.

 

Canadiens de Montréal

Arrivées notables : Peter Budaj (G, Colorado), Chris Campoli (D, Chicago), Erik Cole (AG, Carolina)

Départ notables : James Wisniewski (D, Colombus), Benoît Pouliot (AG, Boston)

Auteur d'une saison normale avec une qualification pour les play-offs, Montréal se prépare à une saison relativement similaire dans l'espoir de reconquérir la coupe Stanley qui n'est pas revenue dans la Belle Province depuis 1993. Le DG Pierre Gauthier a fait peu d'acquisitions au cours du marché des agents libres, mais ce n'est peut-être pas fini puisqu'il reste encore un peu de marge dans la masse salariale pour pouvoir recruter un ou deux joueurs supplémentaires.

Gardiens : *****

Un an auparavant, à la même date, le public du centre Bell était très inquiet sur ce poste très exposé à Montréal. Halak parti à Saint-Louis, Carey Price se retrouvait gardien numéro 1. Aujourd'hui, et après la grosse saison du jeune Canadien devant le filet, il n'y a plus aucune inquiétude, surtout que le Canadien est allé chercher Peter Budaj en provenance du Colorado pour suppléer Price.

Défense : ****

Plusieurs joueurs sont partis cet été (Mara, Sopel, Hamrlik), la défense même si elle est en reconstruction conserve la plupart de ses cadres. On retrouvera encore le talentueux et prometteur PK Subban, mais aussi Hal Gill, Josh Gorges et Jaroslav Spacek. Le cas Markov est peu plus compliqué après une lourde opération suite à une grave blessure au genou : le défenseur russe n'est pas complètement remis et on ne sait toujours pas s'il sera de retour pour le début de la saison, d'où le récent recrutement de l'agent libre Chris Campoli en provenance de Chicago. Ensuite on mise beaucoup (un peu trop) sur l'international russe au jeu physique Alexeï Emelin et sur l'international suisse au jeu offensif Yannick Weber.

Attaque : ****

Erik Cole débarque dans la vielle ville comme le futur canon du Canadien aux côtés des habituels Plekenec, Cammaleri et du capitaine Gionta. Pour Scott Gomez, l'objectif sera de retrouver le sens du but après une saison plus que moyenne qui n'honore pas le très gros contrat qu'il a signé en en 2009. Ce sera aussi le cas pour Andrei Kostitsyn qui sort de deux saisons bien moyennes. On attend aussi la confirmation après une saison prometteuse de Max Pacioretty (qui revient de blessure suite à la charge de Chara), de David Desharnais et de Mathieu Darche.

 

Ottawa Senators

Arrivées notables : Zenon Konopka (C/AG, New York Islanders), Nikita Filatov (AD, Columbus)

Départs notables : Ryan Shannon (C/AD, Tampa Bay)

Qu'elle fut dure, cette saison 2010/2011, même si elle s'est terminée un peu mieux qu'elle n'avait commencé. Malheureusement cela devrait être à peu près pareil et la franchise de l'Ontario ne goûtera sûrement pas aux séries cette saison, l'équipe sera encore en reconstruction dans le but de voir venir des jours meilleurs dans la capitale fédérale.

Gardiens : ***

Craig Anderson, acquis lors d'un échange avec Colorado en mars dernier, va faire beaucoup de bien à une équipe qui cherche un gardien numéro 1 depuis le départ de Ray Emery. Le second gardien nous vient de la ville voisine Montréal, c'est Alex Auld qui devrait jouer le rôle de back up cette saison avec peut-être plus de titularisations qu'avec le Canadien.

Défense : **

L'année dernière, la seule satisfaction du côté d'Ottawa en défense fut Erik Karlsson, ce qui lui a valu une sélection aux All-Stars. Chris Phillips sera aussi l'autre défenseur incontournable, le robuste Canadien sortant d'une bonne saison qui lui a permis de décrocher un contrat de trois ans. Le staff d'Ottawa a tout fait pour échanger Sergei Gonchar en vain, le défenseur russe devra absolument rebondir cette saison, tout comme Philip Kuba auteur lui aussi dernière d'une saison décevante. Derrière les cadres, on retrouve une escouade de jeunes qui auront normalement du temps de jeu pour se développer, on pense à Brian Lee ou encore l'offensif rookie David Rundblad.

Atttaque : ***

Actuellement blessé et en perte de vitesse, Daniel Alfredsson n'est plus le joueur clé d'autrefois. C'est désormais Jason Spezza qui est devenu l'attaquant numéro un du côté des Senators. Outre un Milan Michalek qui déçoit de saison en saison, on se tourne désormais du coté de Peter Regin, Nick Foligno ou encore Erik Condra, tous ont moins de 25 ans et représentent l'avenir des Sens. Mais ce qui nous intéresse le plus les Français, ce sera la première saison complète de Stéphane Da Costa dans la grande ligue. L'attaquant tricolore sera en étroite concurrence avec Mika Zibanejad au poste de centre, plus d'autres jeunes en quête de temps de jeu. Pour l'instant Da Costa a pris un petit avantage sur le Suédois durant les matchs préparatoires où il a déjà fait deux passes (en trois matchs), mais pour tenir sa place au poste de centre (le deuxième trio lui semble ouvert), le Français devra être constant durant toute la saison, ce qui lui permettrait en outre de décrocher un contrat d'une durée un peu plus longue. L'attaque d'Ottawa est clairement en reconstruction avec pas mal de jeunes joueurs, mais nul doute qu'elle fera parler d'elle dans les années à venir.

 

Toronto Maple Leafs

Arrivées notables : Tim Connolly (C, Buffalo), Matthew Lombardi (AG, Nashville), John-Michael Liles (D, Colorado)

Départ notable : Jean Sébastien Giguère (G, Colorado)

Cela commence à devenir long, très long, pour les partisans de Toronto. Six saisons que les Leafs n'ont pas goûté aux joies des séries et 44 ans que Toronto n'a pas gagné le championnat. Tout cela fait un peu tache pour l'une des franchises les plus lucratives de toute la ligue. Toronto a donc décidé de bâtir enfin une équipe digne de ce nom pour enfin aller chercher une place en play-offs.

Gardiens : ***

Exit Jean-Sébastien Giguère parti à l'Avalanche du Colorado, cette année le staff a décidé de faire confiance à James Reimer, auteur d'une très bonne fin de saison, ce qui lui a permis d'obtenir le poste de numéro 1. Derrière on retrouve Jonas Gustavsson qui secondera le portier canadien.

Défense : ****

Le défenseur américain John-Michael Liles vient ajouter sa vitesse à une défense déjà garnie bien au niveau des profils physiques avec le jeune Luke Schenn (qui vient de signer un nouveau contrat de 6 ans), le capitaine Dion Phaneuf (qui devra retrouver son niveau de jeu apres une saison médiocre) ou encore Mike Komisarek (même s'il pourrait être sacrifié afin de respecter la masse salariale). De plus, le jeune et prometteur Cody Franson en provenance de Nashville vient donner de la profondeur à cette défense homogène.

Attaque : ****

L'attaque voit arriver Matthew Lombardi qui vient de Nashville et Tim Connolly qui provient de Buffalo. Ces deux nouveaux joueurs seront les nouveaux gros pointeurs des Leafs et sont un exclellent complément du centre américain Phil Kessel. Le Biélorusse Mikhaïl Grabovski, Joffrey Lupul ou encore Tyler Bozak feront également partie des attaquants capables de marquer pas mal de points. De plus Toronto rajoute de la profondeur pour ces autres lignes offensives avec Philipe Dupuis en provenance du Colorado qui sera un parfait joueur de troisième ligne. Cette attaque semble donc beaucoup mieux armée pour aller jusqu'en séries.

 

 

Division Atlantique

 

Philadelphia Flyers

Arrivées notables : Ilya Bryzgalov (G, Phoenix), Andreas Lilja (D, Anaheim), Jaromir Jagr (AD, Omsk, KHL), Wayne Simmonds (AD, Los Angeles), Brayden Schenn (C, Los Angeles), Maxime Talbot (C, Pittsburgh), Jakub Voracek (AD, Columbus)

Départs notables : Brian Boucher (G, Carolina), Dan Carcillo (AG, Chicago), Jeff Carter (C, Columbus), Ville Leino (AG, Buffalo), Sean O'Donnell (D, Chicago), Darroll Powe (AD, Minnesota), Mike Richards (C, Los Angeles), Kris Versteeg (AD, Florida), Nikolaï Zherdev (AD, Atlant Mystichi, RUS)

Finalistes 2010, les Flyers de Philadelphie ont échoué au 2e tour en 2011, balayés par le futur champion Boston. La saison a une nouvelle fois illustré les carences de l'équipe dans les cages, avec trois gardiens "consommés" en playoffs. Pour remédier à ce poste traditionnellement faible depuis la retraite de Ron Hextall, le manager général Paul Holmgren - victime d'un accident de vélo cet été - a employé les grands moyens, obtenant Ilya Bryzgalov. Le vétéran russe, lassé de l'incertitude financière autour des Coyotes, donne enfin aux Flyers de la solidité et de la régularité dans les cages - du moins s'il justifie son énorme contrat de 51 millions de dollars sur 9 ans.

Pour le faire venir, il fallait faire de la place dans la masse salariale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le ménage a été fait ! Les deux pivots principaux, Mike Richards et Jeff Carter, ont été priés d'aller voir ailleurs. Richards et son contrat de 16 ans a été expédié à Los Angeles, en retour du grand espoir Brayden Schenn et de l'ailier Wayne Simmonds. Le capitanat a immédiatement été confié à Chris Pronger : il semble que le défenseur expérimenté ait ainsi gagné la bataille du vestiaire... Richards, figure du club depuis six ans par son style de jeu évoquant le mythique Bobby Clarke, laissera un grand vide tant offensif que défensif, mais semblait avoir perdu en popularité auprès des médias et était accusé, comme Carter, d'être trop fêtard. Un vide offensif laissé aussi par Jeff Carter donc, échangé quelques jours avant que sa clause de non-échange ne s'active et lance son contrat longue durée. Dépité, Carter a mis quelques temps à s'exprimer.

En retour, Holmgren obtient un choix de draft utilisé pour le centre Sean Couturier, longtemps vu comme un n1 de draft potentiel, et l'ailier Jakub Voracek, dont on attend une explosion plus grande que ses 20 buts, 50 points annuels. Les grandes manuvres ont surpris les supporters, qui attendant avec circonspection la prochaine saison. Les médias ont rapidement estimé que l'acquisition d'un gardien d'élite pouvait porter les Flyers au titre : à confirmer.

Gardiens *****

Ilya Bryzgalov est donc le nouveau maître des cages : habitué des nominations au trophée Vezina, le portier russe est expérimenté avec une coupe Stanley avec Anaheim, même s'il n'a pas gagné une série de playoffs depuis 2006. Mais il recevra une pression inégalée, tant les attentes sont grandes en Pennsylvanie. Il servira aussi de mentor au jeune Sergei Bobrovsky, convaincant une bonne partie de la dernière saison avant de baisser de rythme en fin d'année et d'exploser en playoffs. Le héros malheureux de la finale 2010, Michael Leighton, jouera les doublures de luxe.

Défense *****

Tout reposera sur le nouveau capitaine Chris Pronger. Fragilisé l'an passé (50 matchs joués seulement), le vétéran de 37 ans reste l'un des meilleurs défenseurs de la ligue, l'un des plus complets aussi. Son impact physique et son leadership ne sont pas négligeables, mais les chances des Flyers dépendront grandement de son état de santé durant les playoffs. À ses côtés, un savant mélange d'expérience, avec l'offensif Finlandais Kimmo Timonen et le défensif Suédois Andreas Lilja, et de jeunesse autour de Braydon Coburn, Matt Carle et Andrej Meszaros. Bref, un top-6 d'excellent niveau, déjà bien expérimenté et variant les styles. Le système est rempli de jeunes talents au cas où, à l'image du Letton Oskars Bartulis, d'Erik Gustafsson ou de Kevin Marshall.

Attaque *****

Les départs de Mike Richards, Jeff Carter et Ville Leino enlèvent aux Flyers une centaine de buts potentiels. Un lourd tribut à payer pour un gardien d'élite... Philadelphie va donc rééquilibrer son attaque et a estimé les départs remplaçables par les progrès spectaculaires de Claude Giroux, meilleur marqueur surprise l'an passé et magicien avec le palet, et James Van Riemsdyk. L'ancien n2 de draft a explosé en playoffs (7 buts en 11 matchs). À leurs côtés, Jakub Voracek devra franchir un palier. La seconde ligne sera plus expérimentée, avec le rugueux Scott Hartnell, le génial passeur Daniel Brière et l'expérimenté Jaromir Jagr : la star tchèque a choisi de quitter l'Avangard Omsk et de revenir à la NHL... refusant une offre des Penguins, pas assez généreuse. Les retrouvailles avec son "club de cur" s'annoncent particulières ! À presque 40 ans, la légende a fait plus que bonne figure lors du dernier championnat du monde (MVP) et semble encore avoir le niveau.

Derrière ces deux lignes offensives très coûteuses, Philadelphie bouche les trous avec des jeunes. L'Autrichien Andreas Nödl, en balance depuis plusieurs années, profite du départ de Darrol Powe pour truster la 3e ligne. Le super-junior Brayden Schenn, multiple médaillé U20, ne devrait pas flancher pour prendre une place, même s'il va débuter en AHL pour ménager le plafond salarial. Du coup, c'est le junior Sean Couturier qui est lancé dans le grand bain à 18 ans, après un excellent camp. Autre rookie, Matt Read, venu de NCAA et qui a bonifié une excellente fin de saison AHL pour s'imposer lors de ce camp, avec un potentiel offensif intéressant.

Les Flyers ont pour terminer consolidé leur réputation de "Broad Street Bullies" : outre Hartnell et Pronger, on trouve Tom Sestito (237 minutes en AHL l'an passé), le provocateur Maxime Talbot, dont le contrat a finalement été validé après un premier essai contournant le plafond salarial, et Jody Shelley : l'ancien bagarreur des Sharks a été l'une des premières victimes du nouveau "Monsieur règlement", Brendan Shanahan, en recevant 5 matchs de suspension dès la pré-saison, imité par Sestito peu après. Il y a tout de même des choses qui ne changent pas chez les Flyers...

 

Pittsburgh Penguins

Arrivées notables : Alexandre Picard (D, Montréal), Steve Sullivan (AG, Nashville), Jason Williams (AD, Dallas)

Départs notables : Alexei Kovalev (AD, Atlant, KHL), Maxime Talbot (C, Philadelphie), Eric Godard (AD, Dallas), Michael Rupp (C, New York Rangers)

L'intersaison des Penguins n'a eu qu'une seule actualité : Sidney Crosby va-t-il pouvoir reprendre le jeu ? Victime d'une commotion lors du match en plein air de début janvier contre Washington, la star canadienne a passé son été à faire la tournée des médecins pour suivre les progrès de sa convalescence. Sa conférence de presse de début septembre aura servi à rassurer les supporters. Crosby a finalement participé au camp, sans être autorisé immédiatement à subir des contacts. Pittsburgh a bon espoir de voir son joueur fétiche revenir au jeu en cours de saison... Il y en aura besoin, car il a terminé meilleur marqueur de l'équipe en ne disputant que 41 matchs ! Malgré la quantité de blessures des stars l'an passé (Crosby, Malkin et Staal ont joué moins de 45 matchs chacun), Dan Bylsma a porté l'équipe en playoffs, au point de gagner le trophée d'entraîneur de l'année.

Gardiens *****

Marc-André Fleury fait partie des meilleurs gardiens de la ligue. "The Flower", champion il y a 3 ans et médaillé d'or olympique, a désormais l'expérience du haut niveau et fait figure de valeur sûre. Brent Johnson sera le remplaçant une nouvelle fois, mais Brad Thiessen, brillant en ligue américaine, se rapproche.

Défense ****

Peu de mouvements à l'arrière pour une défense accumulant les profils de relanceurs. Kris Letang a franchi un cap et apparaît comme le n1, parfaitement complété par le mobile Paul Martin. En seconde ligne, Zbynek Michalek et Brooks Orpik sont des joueurs solides, Orpik apportant la caution physique nécessaire en infériorité.

Les joueurs de complément abondent : l'ancien de Dallas, Matt Niskanen, possède un profil offensif à fort potentiel. Ben Lovejoy ou Deryk Engelland sont des prototypes de travailleurs de l'ombre, alors qu'Alexandre Picard arrive de Montréal pour découvrir sa 5e équipe. La relève est déjà là : l'ancienne star junior Simon Després, le rugueux Brian Strait devraient découvrir le haut niveau cette année. Joe Morrow, 18 ans et très remarqué lors du camp, a finalement été renvoyé en junior.

Attaque ***

Si Crosby sera forfait en début de saison, ce n'est pas le cas d'Evgeni Malkin. La superstar russe s'est parfaitement remise d'une opération au genou et a déjà fait très mal en pré-saison. Il y a en revanche plus d'incertitudes sur les autres profils. Jordan Staal, lui aussi fragilisé par des blessures, va devoir retrouver l'efficacité devant le but de sa première saison. Les ailiers sont une collection de seconds couteaux au niveau variable. Le rapide Chris Kunitz apparaît comme une valeur sûre, mais après lui ? James Neal n'a pas trop brillé depuis son arrivée de Dallas à la dernière deadline mais a fait un bon camp ; Steve Sullivan a passé beaucoup de temps à l'infirmerie à Nashville et a déjà 37 ans ; Jason Williams a déjà beaucoup voyagé dans sa carrière ; Tyler Kennedy ou Pascal Dupuis ont des profils travailleurs, mais limités. Mark Letestu a plutôt séduit l'an dernier dans un rôle d'appoint, mais pour le reste, les traditionnels gros bras sont de sortie. Matt Cooke, l'un des joueurs les plus détestés de la ligue, devra gagner en discipline, de même que Aaron Asham. L'attaque reçoit donc 3 étoiles, mais si Crosby revient à son niveau, la note va passer à 5 et faire des Penguins une terreur de la conférence.

 

New York Rangers

Arrivées notables : Tim Erixon (D, Skellefteå), Brad Richards (C, Dallas), Michael Rupp (C, Pittsburgh)

Départs notables : Roman Horak (AG, Calgary), Chris Drury (C, retraite), Matt Gilroy (D, Tampa Bay), Vaclav Prospal (AG, Columbus), Aleksandr Frolov (AG, Omsk, KHL), Bryan McCabe (D, sans club).

Les Rangers de New York disposent d'un joli portefeuille et ont l'habitude de beaucoup dépenser pour faire venir des stars. L'intersaison n'a pas échappé à la règle avec la signature de l'agent libre le plus convoité de l'été : Brad Richards. Le MVP des playoffs 2006 avec Tampa Bay reste un joueur très régulier au delà des 80 points et a choisi de retrouver son ancien coach John Tortorella, refusant l'offre de Toronto. Richards fait passer l'attaque des Rangers un cran au-dessus, mais l'équipe vivra principalement des performances de son gardien Henrik Lundqvist.

Gardiens *****

Henrik Lundqvist n'a toujours pas gagné le trophée Vézina, mais est quasiment tous les ans sur le podium. Pas de souci donc dans les cages pour les Rangers, qui ont en Martin Biron un remplaçant de bonne valeur pour économiser la star.

Défense **

La défense a été sérieusement rajeunie ces dernières années : aucun joueur de plus de 30 ans ! Marc Staal est le nouveau numéro 1 mais débutera la saison à l'infirmerie. Il faudra donc s'appuyer sur une collection de profils de relanceurs : Dan Girardi, très stable, Ryan McDonagh, qui devra éviter le déclin traditionnel du joueur de 2e année, mais aussi Michael Sauer ou Steve Eminger. Tim Erixon, brillant en élite suédoise, a été recruté cet été, refusant de signer à Calgary. Il a rejoint le club où jouait son père, et apparaît comme un pilier de l'avenir des Rangers... tout en étant sans doute encore un peu tendre pour avoir un impact majeur dans une division très physique.

En complément, New York peut aussi disposer de Michael Del Zotto, aussi spectaculaire offensivement que friable défensivement, ou du Russe Pavel Valentenko, qui patiente en équipe réserve. Le gros contrat de Wade Redden sera une nouvelle fois caché en ligue américaine, l'ancien all-star déclinant étant en disgrâce depuis trois ans maintenant.

Attaque ***

L'arrivée de Richards donne à Marian Gaborik un passeur all-star : l'alchimie entre les deux vedettes offensives sera sans doute la clé du succès des Rangers cette saison. Reste à définir le joueur qui les accompagnera sur l'aile gauche : Wojtek Wolski, ancien premier choix de Colorado qui connaît là sa 3e équipe, semble le favori.

La seconde ligne est "locale" : trois jeunes draftés et développés par les Rangers et qui se sont révélés les piliers de l'équipe la saison dernière. Brandon Dubinsky, meilleur marqueur l'an passé avec seulement 54 points et Ryan Callahan sont d'excellents joueurs de soutien, travailleurs et meneurs d'hommes. Callahan a même été promu capitaine, en remplacement de Chris Drury, fraîchement retraité. Au centre, Artem Anisimov est désormais installé après quelques saisons à faire l'ascenseur.

Le soutien viendra aussi du deuxième année Derek Stepan, convaincant l'an passé, et de l'expérimenté Ruslan Fedotenko. Le géant Bryan Boyle a lui aussi franchi un cap l'an dernier. Pour les tâches défensives, Brandon Prust et Erik Christensen ont été rejoints par Mike Rupp, double vainqueur de coupe Stanley avec New Jersey et Pittsburgh. En revanche, l'agitateur en chef Sean Avery a été mis au ballottage, ouvrant la porte à Christensen et au rapide Norvégien Mats Zuccarello.

 

New Jersey Devils

Arrivées notables : Eric Boulton (AG, Atlanta), Cam Janssen (AD, St Louis), Petr Sykora (AD, Plzen, TCH).

Départs notables : Brian Rolston (AD, Islanders), Colin White (D, San José), David Steckel (C, Toronto), Anssi Salmela (D, Omsk, KHL).

16 ans consécutifs de playoffs sont arrivés à leur terme la saison dernière, après les mois les plus étranges de l'histoire de l'équipe. La première moitié pitoyable sous John McLean a été contrebalancée par la meilleure seconde moitié possible sous Jacques Lemaire. Le vrai niveau se situe sans doute entre les deux, et c'est Peter De Boer qui devra le découvrir. L'ancien coach des Panthers de Floride a remporté le poste et a déjà séduit par son style de jeu, fait de mouvement et de pressing. L'été fut bien plus calme que le précédent : pas d'affaire Kovalchuk, des agents libres resignés (Greene) ou prolongés (Parise). Il y a juste eu de quoi s'enthousiasmer pour Adam Larsson...

Gardiens ****

Martin Brodeur se rapproche petit à petit des 40 ans, mais le meilleur gardien de l'histoire en victoires et blanchissages reste relativement performant. Tout juste pourra-t-on s'inquiéter de blessures de plus en plus fréquentes depuis trois saisons. L'assurance s'appelle Johan Hedberg, pas vraiment un perdreau de l'année non plus, ce qui nous donne le duo le plus âgé de la ligue. Mais les Devils ont enfin un peu de relève dans le système avec les progrès spectaculaires des juniors Scott Wedgewood et Maxime Clermont ainsi que la signature de l'universitaire Keith Kinkaid, très intéressant pendant le camp.

Défense ****

C'est l'embouteillage dans la défense des Devils cette année : plusieurs bonnes drafts successives ont rempli le système de jeunes talents. Les 3,6% de chance de gagner la loterie lors de la draft de juin dernier ont donné au New Jersey Adam Larsson, qui a fait baver les supporters tout l'été. Le Suédois de 18 ans a eu le plus gros temps de jeu des défenseurs en pré-saison, boosté le jeu de puissance et impressionné par son calme et ses passes magiques. Son potentiel paraît sans limite et il devient le premier joueur de 18 ans à faire l'équipe depuis Petr Sykora en 1995 ! Trois postes étaient réservés : le mobile Andy Greene, le physique Anton Volchenkov et le précieux Henrik Tallinder, excellent en seconde moitié de saison, sont bien sûr de la partie.

Mais pour le reste, c'était particulièrement ouvert. Colin White dégagé après 11 ans de bons et loyaux services, il y avait donc trois places à prendre. Bryce Salvador, absent toute la saison pour commotion, est de retour au jeu. Mark Fayne, révélation de la saison dernière, a réussi à garder sa place. Le 7e poste fut un gros combat entre l'invité Anton Strålman, et les jeunes défensifs Matt Corrente et Mark Fraser, ou offensifs Alex Urbom et Matt Taormina. C'est Strålman, dont le lancer à droite manquait, qui a gagné le poste, renvoyant Corrente, Fraser au ballottage, pendant que Urbom, séduisant en fin de camp et Taormina, convalescent, rejoignaient l'AHL. Strålman attend patiemment son contrat, Fraser jouant le n7 en attendant... mais Strålman sera-t-il vraiment signé, ou rappellera-t-on Corrente ou Taormina après un peu de rodage en AHL ? Abondance de biens ne nuit pas... Il y a une réserve incroyable en cas de blessure.

Attaque **

C'est le gros chantier des Devils : l'attaque anémique de la saison dernière doit absolument retrouver des couleurs. Le secteur a cependant été rajeuni, avec le départ de Rolston pour des raisons salariales. New Jersey va s'appuyer sur une aile gauche de haut vol : Patrik Elias, rare satisfaction de la saison dernière, doit même être décalé au centre pour laisser Zach Parise et Ilya Kovalchuk mitrailler les gardiens. Parise revient après quasiment un an sans jouer pour cause de blessure au genou. Kovalchuk, décevant sous MacLean mais brillant sous Lemaire, devra justifier son énorme contrat et retrouver son niveau. On retrouvera aussi le polyvalent Mattias Tedenby, petit gabarit suédois rapide et spectaculaire, à la technique rare.

Le centre a pris un gros coup lorsque Travis Zajac s'est blessé à la cheville cet été : il ne devrait revenir qu'en décembre ou janvier. Du coup, Jacob Josefson devait avoir des responsabilités supplémentaires. À 20 ans, le Suédois a paru bien affûté en pré-saison mais s'est fracturé la clavicule, out 4 mois ! Dainius Zubrus dépannera aussi au centre ou à droite, imposant son grand gabarit dans les balustrades. Pour le poste de n3, c'est le jeune Adam Henrique qui s'est fait remarquer. Auteur de 25 buts et 50 points pour sa première année en AHL, le double champion junior avec Windsor a gagné le poste aux dépens du décevant David Steckel, expédié à Toronto en fin de camp.

À droite, Nick Palmieri et David Clarkson joueront un rôle physique en espérant franchir un cap. Mais la grosse surprise est venue d'un invité : Petr Sykora. Le Tchèque a voulu revenir dans son club d'origine après une saison en Europe et a réussi son pari : triplé en match d'entraînement et contribution solide en pré-saison, Sykora a montré qu'il avait encore un joli shoot et une superbe entente avec son ami Elias. Il a reçu son contrat en fin de camp et apportera son expérience à une aile droite un peu limitée. Physiquement, Eric Boulton et Cam Janssen feront la police dans une division très rugueuse, avec la surprise Brad Mills : après quelques matchs sous MacLean, le méconnu de service a gagné le poste aux dépens de joueurs plus confirmés, Rod Pelley et Vladimir Zharkov, et d'un invité, Steve Bernier, non conservé.

 

New York Islanders

Arrivées notables : Marty Reasoner (C, Florida), Brian Rolston (AG, New Jersey), Steve Staios (D, Calgary)

Départs notables : Bruno Gervais (D, Tampa Bay), Zenon Konopka (C, Ottawa), Radek Martinek (D, Columbus), Doug Weight (C, retraite), Trent Hunter (AD, Los Angeles), Jack Hillen (D, Nashville).

La franchise de New York est en reconstruction depuis plusieurs saisons. Gênée par une patinoire vieillissante, la franchise n'a pu obtenir le vote local pour une nouvelle enceinte et se retrouve donc un peu bloquée. La seule consolation de l'été est venue de la prolongation de contrat de six ans de John Tavares : le meilleur marqueur reste bien le "franchise player" des Islanders. La saison dernière a été terrible pour l'infirmerie (équivalent de 586 matchs manqués, avec 6 gardiens et 15 défenseurs !), mais une fois les blessés revenus, New York a bien fini l'année sous les ordres de Jack Capuano : de quoi espérer pour cette saison.

Gardiens **

Le chantier de reconstruction débute dans les cages. L'option Rick DiPietro, signé pour 15 ans, s'est transformée en boulet, le portier vivant blessure sur blessure : mais il reste encore 10 ans à tirer pour l'équipe... Le départ de Dwayne Roloson pour Tampa à la deadline a permis de relancer l'ancien premier choix Al Montoya, intéressant en fin de saison. Mais la surprise est venue d'Evgeni Nabokov. En difficulté en Russie, il avait tenté un retour en NHL l'an passé. Seulement, il n'avait pas atteint Détroit, puisque les Islanders l'avaient intercepté au ballotage. Nabokov avait refusé de rejoindre l'équipe et était donc suspendu. Cette fois, il a participé au camp et apparaît comme l'option n1 pour garder les cages. Mais aura-t-il retrouvé son niveau ? Sinon, DiPietro, Montoya et Kevin Poulin seront sans doute essayés, ces deux derniers ayant fait leur preuves dans leur intérim l'an passé. C'est d'ailleurs Al Montoya qui a été lancé dans le grand bain pour les premiers matchs, avec succès.

Défense **

Le bon point pour la défense est le retour de blessure de Mark Streit. Le défenseur suisse a raté toute la saison. De nouveau opérationnel, Streit a même reçu le "C" de capitaine. À ses côtés, une défense expérimentale qui paraît en retrait par rapport aux rivaux de division. Mark Eaton et Mike Mottau jouent plutôt les utilités. Mottau, touché gravement à l'il par un palet la saison dernière, tentera de retrouver son niveau avec une vision désormais très sensible aux fortes lumières. Andrew MacDonald et Milan Jurcina forment un duo de complément correct mais sans plus, en espérant que MacDonald confirme ses bonnes dispositions : il était proche d'être le meilleur défenseur de l'équipe l'an passé. Le seul espoir pour New York est donc de s'appuyer sur les progrès de ses jeunes : Travis Hamonic, extrêmement prometteur l'an passé, mais aussi Calvin De Haan et le revenant Ty Wishart, ancien premier choix passé par San Jose et Tampa Bay sans jamais percer. Le vétéran Steve Staios a par ailleurs été signé pour apporter un peu d'expérience.

Attaque ***

L'attaque ne sera pas le souci des Islanders cette saison... du moins si tout le monde confirme. Si John Tavares a réussi à bonifier sa 2e saison NHL et s'est installé parmi les tous meilleurs attaquants de la ligue, ses compères des lignes offensives sont tous des joueurs "surprise", relancés ici après de nombreux échecs ailleurs. Matt Moulson et Michael Grabner, incroyable rookie autrichien à la vitesse remarquée, ont dépassé les 30 buts et devront confirmer en étant un peu plus surveillés. Grabner, bonne affaire de l'an dernier avec 40 pts sur les 39 derniers matchs, avait été pris au ballotage en Floride. Il complète ainsi une aile gauche solide, avec Brian Rolston : le vétéran n'a pas trop brillé chez les Devils pour cause de blessures mais apportera son expérience à un effectif très jeune. Jay Pandolfo, l'ailier défensif à la longue carrière chez les Devils, a obtenu également un contrat après un bon camp en tant qu'invité, et sera chargé d'améliorer le jeu en infériorité.

Au centre, Tavares bien sûr, qui mènera des joueurs de complément : le rapide Danois Frans Nielsen, dont le jeu défensif commence à faire parler pour un trophée Selke, mais aussi le spécialiste des mises au jeu Marty Reasoner. À droite, la surprise Pierre-Alexandre Parenteau devra confirmer après avoir inscrit 53 points pour sa première vraie saison, à 27 ans. Le teigneux Trevor Gillies sera la caution "physique" de l'équipe.

La grande question reste donc de savoir quelle place sera donnée au prodige suisse Nino Niederreiter sur une aile gauche surpeuplée, ou au centre Ryan Strome : âgé de 18 ans, le 6e choix de la dernière draft possède un arsenal offensif étonnant (voir son but dans un tournoi de rookies) et obtenu un contrat en fin de camp. Les deux jeunes ont démarré à l'infirmerie et Strome a finalement été renvoyé en junior, le jeune joker russe Kirill Kabanov, à la carrière déjà mouvementée, étant lui renvoyé en Europe après un bon camp.

 

 

Division sud-est

 

La division Sud-Est a connu pas mal de bouleversement au cours de l'intersaison. La grosse nouveauté est l'arrivée (ou plutôt le retour) d'une franchise mythique au sein de la grande ligue : les Jets de Winnipeg succèdent aux Thrashers d'Atlanta. Cela faisait quelques temps déjà que la franchise basée en Géorgie ne faisait plus recette, et faute d'un acheteur pour la maintenir à Atlanta, l'équipe fut contrainte de déménager au Manitoba au grand dam de Gary Bettman et de sa politique d'expansion dans les états du sud des États-Unis mise en place depuis quelques années. Mais à la grande joie des milliers de supporters de Winnipeg qui se sont rués sur les tickets... on jouera à guichets fermés toute la saison.

Pour ne pas trop bouleverser le bon fonctionnement de la NHL, Winnipeg jouera donc dans la division Sud-Est cette saison (avant une modification des conférences en 2012)

 

Washington Capitals

Arrivées notables : Tomas Vokoun (G, Florida Panthers), Roman Hamrlik (D, Montréal Canadiens)

Départs notables : Semyon Varlamov (G, Colorado Avalanche), Marco Sturm (AD, Vancouver Canucks)

L'équipe de la capitale fédérale emmenée par le coach Bruce Boudreau est l'une des meilleures équipes en saison régulière mais chute presque toujours d'entrée en séries éliminatoires. On commence donc un peu à s'impatienter du côté des Caps dans l'espoir de ramener enfin le trophée tant convoité. L'an dernier, Washington a été parfait en saison régulière avec une première place de conférence et 107 points accumulés. En point d'orgue, une victoire lors du Winter Classic... mais ce fut ensuite une "grosse claque" face à Tampa Bay avec une défaite lors des quarts de finale (4 victoires à 0). Cette année, l'objectif sera toujours la conquête du titre avec une équipe qui possède toutes les armes nécessaires pour y arriver.

Gardiens *****

C'est sans doute le meilleur coup de cette intersaison. Alors qu'il était en partance pour la KHL, Tomas Vokoun s'est vu proposer un contrat d'un an de 1,5 millions de dollars avec les Caps qu'il a bien sûr accepté. C'est une excellente prise que vient de réaliser le DG McPhee en allant chercher un gardien de cette trempe pour un coût quasi dérisoire, sans porter préjudice à la masse salariale. Sur le plan sportif, Bruce Boudreau possède enfin un véritable gardien numéro 1, poste qui fut le point noir pendant plusieurs saisons, surtout durant les play-offs. La valse de gardiens était incessante, signe que Washington ne possédait pas de véritable carrure devant le filet avec Varlamov et Théodore (tous deux partis vers de nouveaux horizons). En plus de Vokoun, deux jeunes gardiens fort prometteurs seconderont le goal tchèque avec Michael Neuvirth et Bryan Holtby, auteurs de bonnes sorties la saison précédente.

Défense ****

Parti à Calgary, Scott Hannan n'aura pas marqué les esprits du côté du Verizon Center. Pour le remplacer, la direction a recruté l'agent libre Roman Hamrlik, qui a passé de nombreuses saisons au Canadien de Montréal, dont une dernière particulièrement réussie en l'absence d'Andrei Markov. Le Tchèque a réussi à tenir la défensive des Habs avec de plus un temps de glace qui avoisinait les 27 minutes de jeu par matchs. A ses côtés, on retrouvera à la bleue l'offensif Mike Green qui devra faire parler la poudre pour sa dernière année de contrat et ce après plusieurs blessures lors du précédent exercice. L'arrière-garde sera complétée par le vétéran Tom Poti, et les jeunes Jeff Schultz et Karl Azner.

Attaque *****

Même s'il a inscrit 85 points en 79 matchs, la saison d'Aleksandr Ovechkin fut décevante, lui qui a signé un gros contrat avec un nouvel équipementier. Il devra utiliser au mieux ses nouvelles crosses pour avoir un rendement digne de son rang de superstar. Pour l'épauler dans cette quête, son compatriote Aleksandr Semin et le Suédois Nicklas Bäckström seront encore présent sur son trio. Semin a reçu de nombreuses critiques d'anciens coéquipiers (dont Matt Bradley, désormais aux Panthers), et aura à cur de rebondir.

Derrière, exit les Eric Fehr et Marco Sturm, on est allé chercher des joueurs tel que Jeff Halpern qui vient de Montréal et Christian Hanson de Toronto afin de muscler cette attaque. Elle compte bon nombre d'attaquants à caractère défensif comme Jason Chimera et Matt Hendricks. Le vétéran Mike Knuble sera toujours de la partie alors que le jeune Québécois Matthieu Perrault semble en grande forme pour réaliser sa première saison complète au sein de la NHL. Le Suédois Marcus Johansson, 21 ans, possède lui aussi un fort potentiel.

 

Tampa Bay Lightning

Arrivées notables : Mathieu Garon (G, Colombus Blue Jackets), Bruno Gervais (D, New York Islanders)

Départs notables : Mike Lundin (D, Minnesota Wild), Sean Bergenheim (AG, Florida Panthers)

Les arrivées de Steve Yzerman comme DG et de Guy Boucher comme entraîneur-chef ont totalement transformé cette équipe de Tampa Bay qui n'allait nulle part depuis le titre de 2004. En effet, la saison remarquable des Bolts les a conduit jusqu'en finale de conférence où ils ont été éliminés au septième match par le futur champion Boston. Il faudra donc confirmer ces bons résultats dès cette saison : l'équipe constituée par Yzerman apparaît comme l'un des favoris de la saison dans l'Est.

Gardiens ****

L'arrivée du vétéran Dwayne Roloson a contribué aux bons résultats de la franchise l'an passé, c'est donc naturellement qu'on fait confiance au portier canadien pour cette saison. Mais attention si le poids des années se fait ressentir. C'est pour cela qu'on est allé chercher le Québécois Mathieu Garon comme second gardien. Parfaite doublure en provenance de Columbus, il aura sûrement pas mal de départs cette saison pour diminuer la charge de travail de Roloson afin qu'il arrive frais pour les play-offs.

Défense ****

On ne change pas une défense qui gagne, même si elle a encaissé beaucoup de buts (240) la saison passée. On retrouvera la même défense à un élément près puisque le départ de Mike Lundin est compensé par l'arrivée de Bruno Gervais des New York Islanders. La défense sera donc toujours menée par les Mattias Öhlund, Eric Brewer et autre Pavel Kubina. De plus, les apports de Marc-André Bergeron à l'offensive et de Victor Hedman sur le plan défensif seront encore des atouts supplémentaires pour faire de cette défense l'une des meilleures de la division.

Attaque ****

Là aussi, peu de changements. On retrouvera toujours le capitaine Vincent Lecavalier et Martin St Louis. Les deux Canadiens sont depuis quelques années les gros pointeurs des Bolts. On retrouvera aussi le premier choix de ronde du repéchage en 2008 et actuel égérie pour le jeu vidéo officiel de la NHL Steven Stamkos : auteur de deux grosses saisons, le jeune Canadien est en train de devenir l'un des joueurs majeurs du circuit Bettman et bien sûr de son équipe. Derrière, ce sont des joueurs qui ont un rôle plus défensif mais qui sont aussi capables de mettre des buts, tels Ryan Malone, Teddy Purcell ou encore le rugueux Steve Downie. Seul réelle arrivée, Ryan Shannon en provenance des Senators d'Ottawa tiendra le même rôle.

 

Carolina Hurricanes

Arrivées notables : Tomas Kaberle (D, Boston Bruins), Brian Boucher (G, Philadelphia Flyers), Anthony Stewart (AD, Atlanta Trashers), Alexeï Ponikarovsky (AD, Los Angeles).

Départs notables : Joe Corvo (D, Boston Bruins), Erik Cole (AD, Canadiens de Montréal), Cory Stillman (AD, arrêt)

Les Hurricanes ont échoué d'un rien pour l'accession aux séries éliminatoires. Le mauvais début de saison leur a coûté très cher et la remontée au fil des semaines ne leur a finalement permis d'obtenir qu'une neuvième place rageante. L'objectif de cette saison sera bien évidement l'accession aux play-offs, eux qui font en général des parcours remarquables quand ils y sont avec une coupe Stanley glanée en 2006 et une finale de conférence acquise en 2009.

Gardiens ****

On retrouvera toujours l'indéboulonnable canadien Cam Ward, auteur encore d'une très bonne saison avec 92% de pourcentage d'arrêts. De plus, Ward aura cette année peut-être un peu plus de repos qu'à l'accoutumée (74 matchs joués la saison précédente) puisque Brian Boucher obtient le poste de back-up. Contraint au départ avec l'arrivée d'Ilya Bryzgalov aux Flyers de Philadelphie, le vétéran gardien vient à Carolina dans l'optique de seconder Ward. Lancé dans le bain quand ça n'allait plus dans les cages de Philly, Boucher amènera toute son expérience après douze saisons dans la ligue.

Défense ***

L'arrière-garde des Canes sera toujours composée d'une solide base avec les défenseurs finlandais Joni Pitkänen, l'assistant américain Tim Gleason et le Canadien Bryan Allen. Ces trois défenseurs ont réussi à tenir bon malgré un criant manque de profondeur après eux. Joe Corvo étant parti à Boston, c'est l'expérimenté Tchèque Tomas Kaberle qui fait le chemin inverse pour rejoindre la franchise basée à Raleigh. Après un cours passage aux Bruins culminant par un titre de champion, Kaberle pose donc ses valises aux Hurricanes pour trois ans, lui qui n'aura connu (avant son transfert à Boston) qu'une franchise, les Maple Leafs de Toronto. Derrière ce quatuor on retrouvera le jeune Jamie McBain et le Canadien Jay Harrison. Le junior Ryan Murphy a pour sa part débuté en NHL à 18 ans, comme son ancien coéquipier Jeff Skinner, avant d'être renvoyé en junior.

Attaque ****

Une star est née la saison dernière avec l'avènement du très jeune Jeff Skinner auteur d'une saison incroyable. En effet pour sa première saison le rookie a récolté un total de 63 points ce qui lui a valu le trophée Calder (meilleur rookie) et une sélection avec le Canada pour les Mondiaux. De plus, l'arrivée de ce joueur a permis aux dirigeants des Hurricanes d'attirer de nouveaux spectateurs... notamment du côté du jeune public féminin. On retrouvera par ailleurs des joueurs tels que le capitaine Eric Staal, les Finlandais Jussi Jokinen et Tummo Rutuu ou encore le jeune Brandon Sutter. Pour compenser les départs d'Erik Cole vers Montréal et de Cory Stillman qui met un terme à sa carrière, les dirigeants sont allés chercher Antony Stewart qui évoluait auparavant à Atlanta et l'Ukrainien Alexeï Ponikarovsky qui vient de Los Angeles.

 

Winnipeg Jets

Arrivées notables : Randy Jones (D, Tampa Bay Lightning), Eric Fehr (AD, Washington Capitals)

Départs notables : Anthony Stewart (AD, Carolina Hurricanes)

C'est un vent de folie qui souffle dans la capitale du Manitoba depuis l'annonce du déménagement des Thrashers d'Atlanta vers Winnipeg. Un retour aux sources pour la NHL vers le Canada et les régions où le hockey est populaire semble marquer un tournant dans la politique de la ligue mis en place par Gary Bettman. Désormais les joueurs de cette franchise vont jouer dans une atmosphère totalement différente de ce qu'ils ont pu vivre en Géorgie. La pression à la fois du public et des médias pèsera de tous son poids. L'équipe peut certes viser les play-offs mais devra digérer la fatigue due aux nombreux déplacements à travers le continent nord-américain : Winnipeg reste pour une saison encore au sein de cette division Sud-Est, à l'autre bout du continent. L'effectif n'a presque pas changé au cours de l'été, contrairement à l'équipe dirigeante qui elle a été modifiée en profondeur avec un nouveau coach, Claude Noël, et un nouveau directeur général, Kevin Cheveldayoff.

Gardiens ****

Ce sera le même duo du côté des Jets avec le jeune Ondrej Pavelec et Chris Mason. Si le premier semble tenir les faveurs de son coach pour le poste de numéro un, une contre-performance du Tchèque âgé de 24 ans verra très vite arriver le second dans la cage. Ce duo semble donc être parfaitement complémentaire avec un jeune talentueux et un vétéran qui connaît parfaitement cette ligue puisqu'il y opère déjà depuis quelques années. Nul doute que ce duo ravira les fans des Jets de Winnipeg.

Défense ***

La seule arrivée notable au sein de cette défense est celle de Randy Jones qui vient de Tampa Bay, fort d'une bonne fin de saison. Jones vient dans l'optique de trouver au sein des Jets un temps de jeu plus conséquent. Mais l'arlésienne de cet été fut le prolongement ou non de Zach Bogosian. Le jeune Américain aura mis beaucoup de temps avant de signer un contrat de deux ans. On retrouvera par ailleurs le solide Dustin Byfuglien et le Suédois Tobias Enström, les deux piliers de l'arrière-garde de Winnipeg. Le Suédois Johnny Oduya, le Canadien Mark Stuart et l'Américain et défensif Rob Hainsey complètent cette défense.

Attaque ****

Si on compte toujours sur les talentueux Evander Kane et Nikolai Antropov, les dirigeants des Jets sont surtout allés chercher des joueurs de poids pour leur deuxième et troisième bloc. C'est ainsi que Eric Fehr, natif du Manitoba (pour l'instant encore en convalescence) et Kyle Wellwood rejoignent la nouvelle franchise canadienne. De plus on peut citer le recrutement du dur à cuire Tanner Glass. Mais le joueur majeur de cette équipe devrait être le capitaine Andrew Ladd qui a explosé depuis l'année du titre de Chicago en 2010. Arrivé à Atlanta lors de la saison précédente, le Canadien de 25 ans a très vite pris ses marques pour se présenter comme le meilleur élément de cette attaque. Il fut souvent associé à Brian Little, l'autre révélation du côté des Thrashers la saison passée avec 43 points en 76 matchs. Malheureusement, cette attaque ne compte pas de gros pointeurs capables d'être décisifs : les Jets comptent surtout sur des gros gabarits capables de travailler derrière la cage.

 

Florida Panthers

Arrivées notables : José Théodore (G, Minnesota), Tomas Kopecky (AD, Chicago), Tomas Fleischmann (C, Colorado), Ed Jovanovski (D, Phoenix), Brian Campbell (D, Chicago), Sean Bergenheim (AG, Tampa Bay)

Départs notables : Tomas Vokoun (G, Philadelphie), Rostislav Olesz (AD, Chicago)

Cette équipe est tellement tombée au plus bas que les fans ont remplacé la terrible panthère par un chat comme logo... L'équipe ne fait plus peur à personne. Les Panthers n'ont plus atteint les séries depuis 2000 (3 participations depuis sa création en 1993 avec une finale perdue en 1996). L'équipe dirigeante a donc enfin réagi aux mauvais résultats en modifiant de manière profonde cette équipe qui n'allait nulle part en une franchise qui pourrait retrouver les play-offs dès cette saison. Pour cela, l'ancien architecte du succès de Chicago, Dave Tallon, a pris en mains le destin de l'équipe en échangeant de nombreux vétérans contre des jeunes ou des choix de draft.

Gardiens ***

Il y aura un grand vide du côté des cages de Floride avec le départ de Tomas Vokoun en fin de contrat qui rejoint les Capitals de Washington. Pour le remplacer, on a fait appel au portier québécois José Théodore qui retrouve une place de portier numéro 1 après son passage au Wild du Minnesota. Cependant Théodore devra retrouver son niveau, lui qui l'a perdu depuis de nombreuses années et devra retrouver une totale confiance en lui pour faire oublier le talentueux Vokoun. Le poste de remplaçant sera encore attribué à Scott Clemmensen qui n'a pour l'instant jamais brillé par sa régularité. Blessé au camp, il laisse sa place pour débuter au grand espoir suédois Jakob Markström.

Défense ***

On va enfin avoir de réelles références du côté des Panthers dans une défense qui fut trop souvent hors du coup, manquant d'expérience. Les arrivées d'Ed Jovanoski et de Brian Campbell vont faire énormément de bien à cette défense. De plus le repêchage d'Erik Gudbranson, jeune Canadien qui vient de la ligue junior de l'Ontario, va permettre aux Panthers de voir venir pour les années futures. Gudbranson avait fait l'équipe la saison dernière mais n'avait pas joué, faute à un désaccord sur son contrat. Il s'est bien développé en juniors : possédant une bonne vision du jeu et d'un excellent repli défensif, le jeune Canadien va très rapidement prendre une place importante dans la défense floridienne, même s'il faudra un peu de temps pour qu'il joue un rôle majeur. Derrière, outre un Dmitri Kulikov qui impressionne pour son jeune âge, c'est encore un peu tendre avec les présences de Keaton Ellerby, Jason Garrison ou encore le vétéran Mike Weaver.

Attaque ****

C'est sur ce point que les Panthers ont le plus évolué avec l'acquisition de nombreux attaquants qui renforceront de manière indéniable un compartiment en perdition (troisième plus mauvaise attaque de la NHL). La franchise de Floride est allée chercher une panoplie de joueurs pour constituer une attaque surpuissante. On a d'abord voulu compléter le troisième bloc avec le Canadien Scottie Upshall en provenance de Columbus et du Finlandais Sean Bergenheim qui vient du voisin Tampa. Auteur de très bons play-offs avec pas moins de 11 points, il s'est aussi distingué par sa grosse présence dans les coins de la patinoire.

Les autres arrivées notables sont aussi celles de Tomas Kopecky et Tomas Fleischmann. Le premier a explosé lors de sa dernière saison à Chicago, l'autre sort d'une grosse blessure après avoir rejoint Colorado en cours de saison ; il sera un centre d'importance dans cette attaque. Enfin, notons aussi l'arrivée de Kris Vertseeg qui aura tout l'espace nécessaire pour s'épanouir et marquer des buts, contrairement à ce qui se passait chez les Flyers où le nombre important de gros pointeurs lui donnait une place d'attaquant de second rang. L'attaque sera donc très dangereuse cette saison, surtout qu'il ne faut pas oublier le repéchage de Jonathan Huberdeau lors du premier tour de la dernière draft : même s'il fera encore une saison avec les Sea Dogs de St. John en LHJMQ, il sera un atout indéniable pour les saisons futures. Tout ce petit monde sera chargé d'épauler Stephen Weiss, pilier du club depuis son repêchage en 2001.

Il faudra toutefois gérer les remaniements importants de l'intersaison, puis du début de saison. Le 22 octobre, les Panthers ont échangé deux de leurs joueurs essentiels, David Booth et l'ex-Mulhousien Steven Reinprecht, avec les attaquants en provenance des Canucks de Vancouver, Mikael Samuelsson et Marco Sturm.

 

Nicolas Leborgne, Mathieu Salaün et Pierre-Andréa Pineau

 

 

Retour à la rubrique articles