Présentation des championnats du monde 2011

 

La Slovaquie a gagné ses championnats du monde avant même leur coup d'envoi. L'engouement populaire a longtemps tardé, mais il est bel et bien présent dans le paysage urbain de Bratislava et Košice, les deux villes hôtes de cette 75e édition. Difficile en effet d'échapper à cette vague déferlante, matérialisée par des drapeaux accrochés aux vitres des voitures, aux murs décorés aux couleurs de l'évènement, aux casquettes, écharpes ou autres maillots fièrement portés par les badauds. La ferveur qu'avait entraînée la qualification surprise des footballeurs pour les quarts de finale de la Coupe du Monde 2010 semble déjà égalée. Sinon dépassée. Les tickets des rencontres de la Slovaquie, dans la capitale, se sont vendus comme des petits pains. La petite république d'Europe centrale peut enfin, comme aux plus beaux jours du printemps 2002, faire la fête à son "vrai" sport national. L'occasion est d'autant plus importante pour elle que c'est la première fois qu'un tel raout a lieu dans le pays indépendant. Bratislava avait certes déjà été le théâtre de deux précédents Mondiaux (1959 et 1992) mais c'était sous l'étiquette de la feue Tchécoslovaquie en compagnie de Prague. La responsabilité est de taille.

Tellement grande qu'elle en est parfois oppressante. Les organisateurs, soucieux de - trop ? - bien faire, ont pris quelques mesures radicales de sécurité ; les "gadgets" sonores seront interdits dans les patinoires. Tout comme les appareils photo, dont il faudra à coup sûr expliquer la dangerosité aux contingents de supporters étrangers. Les préparatifs ont par ailleurs mis l'accent sur les défaillances structurelles de la Slovaquie. La Steel Arena de Košice (en photo) et la Ondrej Nepala Arena de Bratislava ont beau être très modernes ; leur situation géographique, en centre-ville, a entraîné des modifications urbaines monstres et une réorganisation très problématique des transports. Le stade de la capitale a provoqué régulièrement la risée collective. Son profond lifting, terminé seulement quelques jours avant le début des festivités, a été source de polémique et scandale en tous genres lorsqu'à la nouvelle année il manquait la bagatelle de 30 millions d'euros pour clore le chantier. D'un projet de patinoire de 14 000 places, on est finalement tombé à un peu moins de 10 000. La capacité totale pour le championnat est encore réduite à 9 246 spectateurs.

La deuxième ville du pays, Košice, a connu une transformation moins heurtée. Pour la Métropole de la Slovaquie orientale, les Mondiaux servent aussi de test en prévision de 2013, lorsque la cité cassovienne deviendra co-Capitale Européenne de la Culture avec Marseille. Pour ces deux rendez-vous, la ville a développé considérablement son nombre de chambres. La Steel Arena, fief des champions d'Extraliga depuis trois saisons, a été inaugurée sous sa forme actuelle en 2006 et passe pour l'une des mieux équipées du continent. Pôle multimodal, elle reçoit également des concerts, des spectacles, des foires ou autres salons de promotion. 7628 personnes pourront se masser dans son enceinte à chaque match (contre 8347 en temps normaux), ce qui devrait être largement suffisant dans la mesure où l'équipe nationale n'y jouera pas. Les affiches proposées vaudront quand même le coup d'śil puisque c'est ici qu'évolueront le Canada, la Suède et...la France.

 

 

Groupe A

 

Bien qu'il ait normalement signé un contrat de 2 + 2 ans jusqu'aux JO de Sotchi, Vyacheslav Bykov a indiqué il y a deux semaines que son contrat comportait une clause d'éjection si la Russie ne remportait pas de médaille aux championnats du monde. Trois finales mondiales consécutives dont deux titres et un couronnement avec son club (Salavat Yulaev Ufa) en KHL n'ont pas suffi à faire taire les critiques.

Sa décision de faire confiance à Evgeni Nabokov, resté sans près de quatre mois sans jouer après son expérience non concluante en KHL, reste extrêmement controversée. Il a maintenu son idée même si le retour au jeu de Nabokov, retardé, s'est transformé en parcours du combattant. La plupart des experts russes sont très dubitatifs sur Nabokov et pensent qu'il perdra sa place de numéro 1 en cours de compétition.

Bykov court-il réellement le risque d'une contre-performance ? Il n'a pas ses stars à disposition, mais après tout les Ovechkin, Malkin et Datsyuk n'avaient pas suffi à ramener le titre l'an dernier. Les stars russes de NHL ont connu pour la plupart une saison difficile (sauf le stable Datsyuk). Ilya Kovalchuk, longtemps englué dans la crise de New Jersey, a cependant vécu une période très faste depuis le Nouvel An, et sera comme toujours présent.

La Russie retrouve en revanche ses doubles champions du monde, qui avaient manqué l'an passé : Radulov, le leader fort en gueule, qui traverse cependant la plus grande disette de sa carrière (aucun but dans ses douze dernières rencontres), et l'inséparable duo Zaripov-Morozov. Inséparable, vraiment ? En voyant qu'aux entraînements les deux hommes étaient alignés sur deux trios différents, les commentateurs ont crié au fou. Pourtant, lors des deux finales gagnées en 2008 et 2009, la première ligne combinait bien Kovalchuk et Morozov aux ailes, la nouvelle version n'est donc pas inédit en soi.

À l'arrière, Fedor Tyutin, récemment désigné meilleur défenseur de Columbus, revient s'ajouter aux habitués de la maison, tous présents chaque année. Le seul novice est Nikolaï Belov, propulsé en première ligne, tandis que le prometteur Vladimir Tarasenko est le seul nouveau venu en attaque. Normal, on ne change pas une équipe qui gagne. Du moins, tant qu'elle gagne...

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
20 NABOKOV Evgeni        183  90  25/07/1975  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   22   3,02   88,8
84 BARULIN Konstantin    185  90  04/09/1984  Atlant Mytishchi    RUS-1   50   1,98   92,7
   KOSHECHKIN Vassili    198 110  27/03/1983  Sever. Cherepovets  RUS-1   38   2,81   91,4

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 NIKULIN Ilya          191 101  12/03/1982  Ak Bars Kazan       RUS-1   58    7  37   44    66'
 7 KALININ Dmitri        191  95  22/07/1980  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   63    3  10   13    32'
22 KORNEEV Konstantin    181  83  05/06/1984  CSKA Moscou         RUS-1   35    7  14   21    34'
                                              Ak Bars Kazan       RUS-1   26    1   9   10     8'
27 ATYUSHOV Vitaly       188  89  04/07/1979  Metal. Magnitogorsk RUS-1   66    6  20   26    52'
37 GREBESHKOV Denis      183  81  11/10/1983  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   65    8  14   22    56'
43 KULIKOV Dmitry        185  84  29/10/1990  Florida Panthers     NHL    72    6  20   26    45'
44 BELOV Nikolaï         191  81  13/08/1987  Nefte. Nijnekamsk   RUS-1   58    4   7   11    40'
51 TYUTIN Fedor          188  99  19/07/1983  Columbus B. Jackets  NHL    80    7  20   27    32'
74 EMELIN Alekseï        186 101  25/04/1986  Ak Bars Kazan       RUS-1   61   11  15   26   121'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
16 BURMISTROV Aleksandr  180  79  21/10/1991  Atlanta Thrashers    NHL    74    6  14   20    27'
21 GOROVIKOV Konstantin  184  82  31/08/1977  OHK Dynamo Moscou   RUS-1   60   13  29   42    34'
23 TERESHCHENKO Alekseï  180  78  16/12/1980  Ak Bars Kazan       RUS-1   51    9  12   21    16'
25 ZARIPOV Danis         183  81  26/03/1981  Ak Bars Kazan       RUS-1   49   22  24   46    20'
41 KULEMIN Nikolaï       185 100  14/07/1986  Toronto Maple Leafs  NHL    82   30  27   57    26'
42 ZINOVIEV Sergeï       180  82  04/03/1980  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   64   16  19   35    72'
47 RADULOV Aleksandr     186  91  05/07/1986  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   75   23  75   98   125'
49 ARTYUKHIN Evgeny      186  91  04/04/1983  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   37    6   6   12   141'
55 KAIGORODOV Alexeï     182  87  29/07/1983  Metal. Magnitogorsk RUS-1   71   12  36   48    14'
61 AFINOGENOV Maksim     183  86  04/09/1979  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   62   17  21   38    60'
71 KOVALCHUK Ilya        188 104  15/04/1983  New Jersey Devils    NHL    81   31  29   60    28'
91 TARASENKO Vladimir    184  84  13/12/1991  Sibir Novosibirsk   RUS-1   45    9  10   19     8'
95 MOROZOV Alekseï       188  90  16/02/1977  Ak Bars Kazan       RUS-1   62   26  40   66    26'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Ilya Bryzgalov (G, décision expliquée ici), Andrei Markov (D, genou), Anton Volchenkov (D, pied), Aleksandr Frolov (genou droit), Evgeni Malkin (A, genou droit), Aleksandr Ovechkin (A, play-offs NHL), Aleksandr Semin (play-offs NHL), Pavel Datsyuk (A, play-offs NHL), Artem Anisimov (A, décision concertée avec le coach), Maksim Rybin (A, blessé), Viktor Kozlov (A, choix du coach), Igor Grigorenko (A, choix du coach), Sergei Mozyakin (A, choix du coach).

 

 

La "Zlatá Generácia", la génération dorée de la Slovaquie, s'est donné rendez-vous une dernière fois avant la retraite que prendront certainement les Šatan, Stümpel, Štrbák et compagnie. Ils s'étaient dit adieu aux Jeux Olympiques de Vancouver en ayant le sentiment d'être passés à côté d'un immense exploit avec leur quatrième place, les revoici quinze mois plus tard pour l'évènement ultime que tout un pays attend, les championnats du monde à domicile.

Tous les grands attaquants sont donc là, emmenés par le capitaine Pavol Demitra, qui a fait toute la préparation mais qui pourrait repasser à l'aile après l'arrivée de son vieux complice Marián Hossa. Celui-ci, comme le centre défensif Michal Handzuš et le leader défensif Lubomír Višnovský, n'arrivera que samedi, le lendemain du match d'ouverture contre la Slovénie qui ne doit être qu'un hors-d'œuvre.

Avec un tel rassemblement de vedettes, les jeunes peuvent attendre : aucun joueur n'a moins de 25 ans (!) et les Slovaques ont, comme à Vancouver, l'effectif le plus vieux. Le principal élément de la génération montante, Richard Pánik, a été renvoyé à la maison la semaine dernière sans même un communiqué. Demain, ce sera à lui de mener l'équipe, mais aujourd'hui, on dresse le tapis rouge aux vétérans, y compris aux plus capricieux. Richard Zedník a ainsi fait le scandale en quittant le camp parce qu'il n'était pas placé dans les deux premières lignes par Glen Hanlon, avant de revenir quelques jours plus tard avec la médiation du capitaine Demitra et du président Široký. Quand on regarde l'effectif final, Zedník peut déjà s'estimer heureux d'en faire partie, si l'on considère son niveau actuel et non ses mérites passés.

Mais si l'attaque est au complet, la défense est privée d'Andrej Sekera, qui n'a pas passé le test médical de fin de saison de Buffalo, et devra attendre les phases finales pour récupérer le perdant du duel des géants Chara et Meszaros en demi-finale de conférence de NHL. Manque de chance, la défense est le seul domaine où la Slovaquie a des leaders du meilleur âge (Sekera et Meszaros).

Ce sont donc plus jamais les vétérans à qui l'on confie de la mission de réussir ce "Mondial maison". S'ils tiennent leur pari et donnent envie aux gamins slovaques de les imiter, ils auront transmis le témoin... à d'autres de s'occuper de refonder une structure de formation capable de produire les prochains Šatan.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 2 HAMERLIK Peter       187  90	 02/01/1982  Trinec              TCH-1   51   2,26   94,2%
25 LASAK Jan            183  93  10/04/1979  Jokerit Helsinki    FIN-1   40   2,13   92,7%
30 HALAK Jaroslav       180  83  13/05/1985  St. Louis Blues      NHL    57   2,48   91,0%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 7 BARANKA Ivan         189  91  19/05/1985  Spartak Moscou      RUS-1   53    9  11   20    52'
15 GRANAK Dominik       181  82  11/06/1983  Dynamo Moscou       RUS-1   57    7  19   26    44'
16 MAJESKY Ivan         196 109  02/09/1976  Skellefteå          SUE-1   60    1  11   12    52'
17 VISNOVSKY Lubomir    178  85  11/08/1976  Anaheim Ducks        NHL    86   18  52   70    22'
37 PODHRADSKY Peter     187  92  10/12/1979  Dynamo Minsk        RUS-1   55   10  27   37    48'
68 JURCINA Milan        193 106  07/06/1983  New York Islanders   NHL    46    4  13   17    30'
77 STRBAK Martin        191  96  15/01/1975  Dynamo Moscou       RUS-1   37    4   5    9    38'
   SERSEN Michal        188  91  28/12/1985  Avto Ekaterinburg   RUS-1   51    3   8   11    48'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 CIBAK Martin         185  92  17/05/1980  Spartak/Cherepovets RUS-1   51   10   3   13    60'
10 GABORIK Marian       185  90  14/02/1982  New York Rangers     NHL    63   23  27   50    20'
14 RUZICKA Stefan       184  97  17/02/1985  Spartak Moscou      RUS-1   51   20  15   35    49'
15 STÜMPEL Jozef        191  99  20/07/1972  Dynamo Moscou       RUS-1   52   12  21   33    18'
18 SATAN Miroslav       188  88  22/10/1974  Slovan Bratislava   SVK-1   10   10   6   16    22'
                                             Dynamo Moscou       RUS-1    8    1   2    3     4'
20 ZEDNIK Richard       183  87  06/01/1976  Banska Bystrica     SVK-1    2    0   0    0     0'
                                             AIK Solna           SUE-1   21    3   4    7    12'
23 BARTECKO Lubos       183  84  14/07/1976  Poprad              SVK-1   13    6   7   13    24'
                                             MODO Örnsköldsvik   SUE-1   35    8  15   23    12'
26 HANDZUS Michal       196  98  11/03/1977  Los Angeles Kings    NHL    88   13  19   32    20'
27 NAGY Ladislav        180  87  01/06/1979  Poprad              SVK-1   24   12  17   29   107'
                                             MODO Örnsköldsvik   SUE-1   35   15  16   31    62'
38 DEMITRA Pavol        183  93  29/11/1974  Lokomotiv Yaroslavl RUS-1   72   24  58   82    33'
43 SUROVY Tomas         184  95  24/09/1981  Dinamo Riga         RUS-1   65   17  20   37    66'
61 BARTOVIC Milan       182  88  09/04/1981  Atlant Mytishchi    RUS-1   23    2   4    6    16'
                                             Liberec             TCH-1   23   11   7   18    18'
81 HOSSA Marian         187  95  12/01/1979  Chicago Blackhawks   NHL    72   27  36   63    34'
88 HOSSA Marcel         187 100  12/10/1981  Ak Bars Kazan       RUS-1   59   18  16   34    14'
92 RADIVOJEVIC Branko   185  92  24/11/1980  Spartak Moscou      RUS-1   58    9  26   35    53'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Zdeno Chara (D, play-offs NHL), Andrej Meszaros (D, play-offs NHL), Andrej Sekera (D, abdominaux), Richard Pánik (A, choix du coach).

 

 

Il y a un an, l'Allemagne enthousiasmait les foules à Cologne et à Mannheim en se qualifiant pour les demi-finales du championnat du monde et en y donnant du fil à retordre à la Russie. Uwe Krupp, que l'on était pressé de pousser dehors, est finalement resté une saison de plus, la dernière cette fois, et l'on spécule de nouveau sur le nom de son successeur. Le même nom revient encore, celui de Ralph Krueger...

Il ne faudrait pas trop pousser trop loin les ressemblances. L'Allemagne n'aura plus son public derrière elle. L'an passé, elle s'était qualifiée en quart de finale à l'issue d'un match décisif contre la Slovaquie, mais cette année, le "sixième homme" sera contre elle et le pronostic sera totalement renversé. D'autant plus que c'est à son tour de déplorer l'absence de ses joueurs de NHL.

À défaut des piliers Ehrhoff et Seidenberg, encore en course en Coupe Stanley, le seul joueur expérimenté de la défense est Kevin Lavallée, et sa sélection a été accueillie avec stupeur et incompréhension à Munich où on l'a laissé partir sans trop de regrets. Sa présence et l'absence du jeune duo défensif Kettemer-Kohl ont été les choix les plus critiqués de Krupp. Il se défend en expliquant vouloir surtout privilégier la robustesse physique en défense, d'où le strapontin donné au rugueux Reul.

Si l'Allemagne compte avant tout sur son dévouement défensif et sur de nouveaux exploits de son gardien Dennis Endras, meilleur joueur du dernier championnat du monde, c'est qu'elle sait qu'elle a toujours des problèmes pour marquer des buts. Le meilleur joueur des play-offs de DEL André Rankel, qui a toujours aimé tirer mais qui a maintenant amélioré la précision de ses lancers, peut-il amener ce déclic qui fait parfois défaut ?

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 REIMER Jochen        184  90  06/09/1985  Wolfsburg           ALL-1   37   2,02   92,8
32 PÄTZOLD Dimitri      183  91  03/02/1983  Straubing           ALL-1   43   2,86   90,4
44 ENDRAS Dennis        183  76  14/07/1985  Augsbourg           ALL-1   46   3,14   90,0

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 REUL Denis           193 102  29/06/1989  Mannheim            ALL-1   57    2   7    9   125'
 3 KRUEGER Justin       190  93  06/10/1986  Berne               SUI-1   61    1  12   13    69'
 5 HOLZER Korbinian     190  93  16/02/1988  Toronto Maple Leafs  NHL     2    0   0    0     2'
                                             Toronto Marlies      AHL    73    3  10   13    84'
12 FISCHER Christopher  180  86  24/01/1988  Wolfsburg           ALL-1   56    7  22   29    42'
20 DIETRICH Robert      178  78  25/07/1986  Mannheim            ALL-1   48    3  17   20    77'
27 LAVALLÉE Kevin       190  93  12/12/1981  Munich              ALL-1   43    3   8   11    51'
48 HÖRDLER Frank        181  82  26/01/1985  Eisbären Berlin     ALL-1   61    7  15   22    46'
77 GOC Nikolai          182  93  17/06/1986  Hanovre Scorpions   ALL-1    6    0   0    2     2'
                                             Mannheim            ALL-1   49    2   9   11    61'
90 BRAUN Constantin     190  89  11/03/1988  Eisbären Berlin     ALL-1   63    8  15   23    56'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
16 WOLF Michael         177  80  24/01/1981  Iserlohn            ALL-1   52   34  21   55    63'
18 HOSPELT Kai          181  83  23/08/1985  Wolfsbourg          ALL-1   61   17  19   36    32'
21 TRIPP John           192 104  04/05/1977  Hanovre Scorpions   ALL-1    6    3   1    4     6'
                                             Cologne             ALL-1   42   12  15   27    46'
24 RANKEL André         186  89  27/08/1985  Eisbären Berlin     ALL-1   49   21  23   44   105'
25 MÜLLER Marcel        194  96  10/07/1988  Toronto Maple Leafs  NHL     3    0   0    0     2'
                                             Toronto Marlies      AHL    58   14  19   33    44'
26 KREUTZER Daniel      176  87  23/10/1979  Düsseldorf          ALL-1   61   18  39   57    54'
28 MAUER Frank          185  85  12/04/1988  Mannheim            ALL-1   58    6  11   17    27'
29 BARTA Alexander      179  76  02/02/1983  Hambourg            ALL-1   43    8  16   24    24'
37 REIMER Patrick       179  84  10/12/1982  Düsseldorf          ALL-1   61   24  24   48    44'
39 GREILINGER Thomas    183  94  06/08/1981  Ingolstadt          ALL-1   28   16  13   29    14'
47 ULLMANN Christoph    182  83  19/05/1983  Cologne             ALL-1   57   24  28   52    26'
55 SCHÜTZ Felix         181  89  03/11/1987  Ingolstadt          ALL-1   39    5   7   12    36'
75 KINK Marcus          186  92  13/01/1985  Mannheim            ALL-1   61    5  18   23    68'
87 GOGULLA Philip       188  90  31/07/1987  Cologne             ALL-1   57   15  35   50    50'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Rob Zepp (G, famille), Christian Ehrhoff (D, play-offs NHL), Dennis Seidenberg (D, play-offs NHL), Marco Sturm (A, play-offs NHL), Marcel Goc (A, épaule), Jochen Hecht (A, retraite internationale), Sven Felski (A, retraite internationale), T.J. Mulock (A, famille), Florian Busch (A, renonce à la sélection par peur des procédures anti-dopage), Darin Olver (A, blessé), Patrick Hager (A, blessé).

 

 

John Harrington et son assistant Dany Gélinas ont fait remonter la Slovénie dans l'élite mondiale, mais ils n'auront pas eu l'occasion d'accompagner leur équipe dans l'élite, tous deux démis de leurs contrats. Puisque les joueurs les plus en vue en division I étaient les jeunes (le duo Jeglic-Ticar ou encore Jan Mursak, entre-temps intégré en NHL à Detroit), Harrington a voulu aller plus loin à l'automne. Il a décidé de laisser des vétérans jugés "nonchalants" à la maison pour faire confiance à des jeunes joueurs plus motivés, visant particulièrement le capitaine Tomaz Razingar.

La polémique est alors venue du gardien Robert Kristan, qui a dénoncé publiquement le procès qui lui a été fait de ne pas vouloir être numéro deux. Un mois plus tard, la veille du regroupement de l'équipe nationale, la fédération slovène se séparait brutalement de Harrington pour mettre à sa place Matjaz Kopitar. Un choix de consensus. La sélection ne fait plus débat. Les controverses seraient uniquement extra-sportives au sujet de Hebar, exilé aux États-Unis pendant sa suspension (voir présentation du championnat autrichien), ou sur l'assimilation du Canadien d'origine slovène Greg Kuznik pour compenser le manque d'expérience.

Le seul souci de Matjaz est de ne pas pouvoir compter sur son fils Anze Kopitar, le all-star de NHL, qui s'est déchiré les ligaments de la cheville droite fin mars et a dû se faire opérer. Six semaines de convalescence qui ont gâché les play-offs des Kings... et le Mondial de la Slovénie ? La responsabilité se reporte sur Tomaz Razingar, qui devra se poser en rassembleur et non en diviseur du vestiaire. La ligne qu'il formera avec les frères Rodman aura la responsabilité de l'attaque, mais sans négliger la défense. La Slovénie se sait en effet limitée derrière. L'autre jeune expatrié suédois Urbas étant blessé, Blaz Gregorc sera très attendu pour sa première à ce niveau.

Matjaz Kopitar appliquera le système défensif qui était le sien à Jesenice, et qui est peut-être plus adapté au Mondial élite que celui de Harrington. Même si l'arrivée des jeunes générations peut donner espoir de s'installer plus durablement parmi les grands, la Slovénie est vraiment le petit poucet dans l'immédiat, et elle essaiera donc de limiter les dégâts en poule pour se concentrer sur la poule de maintien.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 HOCEVAR Andrej       183  85  21/11/1984  Pontebba            ITA-1   36   3,17   90,2%
33 KRISTAN Robert       183  80  04/04/1983  Zagreb              AUT-1   53   2,90   92,3%
69 PINTARIC Matija      181  76  11/08/1989  Olimpija Ljubljana  AUT-1   28   3,18   92,1%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 4 TAVZELJ Andrej       187  97	 14/03/1984  Pontebba            ITA-1   41    1   8    9    30'
15 GREGORC Blaz         190  95	 18/01/1990  Södertälje          SUE-1   30    0   4    4     6'
                                             Växjö Lakers        SUE-2   16    2   2    4     2'
17 PAVLIN Žiga          194  93  30/04/1985  Olimpija Ljubljana  AUT-1   57    9  22   31    99'
18 KUZNIK Greg          183  83	 12/06/1978  Villach             AUT-1   62    5  14   19    87'
21 PRETNAR Klemen       180  80	 31/08/1986  Jesenice            AUT-1   41    4  11   15    36'
23 DERVARIC Damjan      181  87	 06/02/1982  Olimpija Ljubljana  AUT-1   36    3   4    7    36'
28 KRANJC Ales          183  89	 29/07/1981  Alba Volan          AUT-1   40    3  14   17    32'
51 ROBAR Mitja          177  87	 04/01/1983  Jesenice            AUT-1   52    5  26   31    50'
86 KOVACEVIC Sabahudin  190  95	 26/02/1986  Asiago / Alleghe    ITA-1   38    3   6    9    20'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 JEGLIC Ziga          185  82	 24/02/1988  Jesenice            AUT-1   54   14  40   54    69'
 9 RAZINGAR Tomaz       184  89	 25/04/1979  Villach             AUT-1   64   14  21   35    67'
10 SIVIC Mitja          178  85  01/10/1979  Grenoble            FRA-1   35   15  22   37    24'
12 RODMAN David         183  85	 10/09/1983  Vienna Capitals     AUT-1   51   19  34   53   148'
14 HOCEVAR Matej        178  79	 30/04/1982  Olimpija Ljubljana  AUT-1   56    5  15   20    52'
19 PANCE Ziga           185  84	 01/01/1989  Olimpija Ljubljana  AUT-1   57   23  18   41    64'
22 RODMAN Marcel        180  83	 25/09/1981  Vienna Capitals     AUT-1   53   15  27   42    74'
24 TICAR Rok            180  80  03/05/1989  Jesenice            AUT-1   54   24  44   68    16'		
26 ANKERST Jaka         184  81  27/03/1989  Briançon            FRA-1   31    4  11   15    16'
55 SABOLIC Robert       183  89	 18/09/1988  Jesenice            SLO-1   54   33  26   59    64'
71 GOLICIC Bostjan      183  89	 12/06/1989  Olimpija Ljubljana  AUT-1   58   10  19   29    18'
76 PAJIC Rok            176  83	 26/09/1985  Ustí nad Labem      TCH-2   33   17   7   24     8'
84 HEBAR Andrej         180  75	 07/09/1984  Olimpija Ljubljana  AUT-1   20   11   9   20    92'
                                             Colorado Eagles      CHL    10    3   3    6     4' 

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Jan Urbas (D, Malmö, SUE-2, épaule), Anze Kopitar (A, Los Angeles, cheville), Jan Mursak (A, Detroit, play-offs NHL), Edo Terglav (A, Briançon, genou).

 

 

Groupe B

 

La sélection du Canada s'est faite en deux temps. D'abord, la période euphorique, où l'on a rassemblé les plus prometteurs talents du pays. Les Duchene, Tavares, Eberle et Kane, déjà remarqués l'an passé, ont en effet été rejoints par le pur buteur Skinner, mais surtout ils paraissaient mieux encadrés avec trois capitaines dans leurs équipes respectives (Phaneuf, Ladd et Nash, ce dernier portant le C ici). L'équipe à la feuille d'érable paraît aussi plus redoutable physiquemnt avec l'adjonction des deux joueurs qui donnent le plus grand nombre de mises en échec en NHL, Cal Clutterbuck et Luke Schenn.

Le seul doute concernait alors les gardiens, inexpérimentés. James Reimer, qui couvre très bien la cage, est devenu le numéro 1 en quelques mois à Toronto et est en grande forme, mais on manque de recul sur ses capacités. On attendait donc avant tout le nom du "vrai titulaire", mais le futur arrivé Jonathan Bernier (le frère de Marc-André, l'attaquant de Briançon) n'est que doublure à Los Angeles. Il y aura donc une concurrence de gardiens.

La dernière semaine a cependant été plus compliquée. Les séries à rallonge en NHL n'ont pas arrangé les affaires du nouveau manager canadien Dave Nonis, qui ne dormait plus en réfléchissant au remplissage de ces positions peu nombreuses et pourtant nécessaires. Si les représentants des équipes non participantes aux play-offs acceptaient aisément l'invitation (sauf à Calgary où tout le monde a refusé), c'est plus difficile de faire venir du jour au lendemain un joueur qui vient de vivre une série exténuante. Les Européens font vite leurs valises, pas les Canadiens.

C'est ainsi que, après avoir rêvé de Doughty et du duo Keith-Seabrook, Nonis a finalement appelé Marc-André Gragnani, un défenseur peu connu qui avait débuté sa carrière pro à l'aile et ne s'est implanté que récemment en NHL. Même s'il a été le meilleur arrière de Buffalo en play-offs, le Québécois n'était à l'évidence pas le premier choix. Carlo Colaiacovo non plus, qui n'a pas participé aux play-offs et aurait été appelé plus tôt si on avait vraiment voulu de lui. Preuve supplémentaire d'improvisation, Mario Scalzo a été activé dans un effectif pourtant pourvu en défenseurs offensifs, simplement parce qu'il avait été le seul invité comme réserviste

Au même moment, le Canada était frappé en son cœur : dans le "trio défensif", cette spécialité qui est souvent la composante essentielle des succès canadiens au Mondial. La ligne était prête et intéressante avec le grand pivot Travis Zajac, très fort aux mises au jeu, et l'agitateur à la grande bouche et à la grosse moustache Cal Clutterbuck. Mais le troisième homme, le polyvalent Antoine Vermette, s'est blessé. Les Canadiens joueront donc le premier match à onze attaquants, en attendant de faire venir James Neal sur cette ligne physique.

Faute d'avoir un échantillon suffisant de joueurs prêts à assumer l'humble rôle de réserviste sur place, les Canadiens sont donc gênés aux entournures dans leurs dernières retouches défensives. Ils peuvent cependant penser qu'ils sont au-dessus de ça, car cela fait huit ans qu'ils ne ratent jamais les finales des Mondiaux sauf en année olympique.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 DUBNYK Devan         196 100  05/04/1986  Edmonton Oilers      NHL    35   2,71   91,6
34 REIMER James         188  94  03/15/1988  Toronto Marlies      AHL    15   2,59   92,0
                                             Toronto Maple Leafs  NHL    37   2,60   92,1
45 BERNIER Jonathan     183  80  07/08/1988  Los Angeles Kings    NHL    25   2,48   91,3

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 SCHENN Luke          188 104  02/11/1989  Toronto Maple Leafs  NHL    82    5  17   22    34'
 3 PHANEUF Dion         191  98  10/04/1985  Toronto Maple Leafs  NHL    66    8  22   30    88'
 5 BURNS Brent          193  91  09/03/1985  Minnesota Wild       NHL    80   17  29   46    98'
 7 SCALZO Mario         178  86  11/11/1984  Mannheim            ALL-1   57   13  21   34    54'
17 GRAGNANI Marc-André  188  93  11/03/1987  Buffalo Sabres       NHL    15    2   8   10     2'
                                             Portland Pirates     AHL    63   12  48   60    51'
23 METHOT Marc          191 101  21/06/1985  Columbus B. Jackets  NHL    74    0  15   15    58'
27 PIETRANGELO Alex     191  96  18/01/1990  St-Louis Blues       NHL    79   11  32   43    19'
28 COLAIOCOVO Carlo     185  91  27/01/1983  St-Louis Blues       NHL    65    6  20   26    23'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 KANE Evander         188  88  01/08/1991  Atlanta Trashers     NHL    73   19  24   43    68'
 9 DUCHENE Matt         180  91  16/01/1991  Colorado Avalanche   NHL    80   27  40   67    33'
10 VERMETTE Antoine     185  91  20/07/1982  Columbus B. Jackets  NHL    82   19  28   47    60'
12 CLUTTERBUCK Cal      180  97  18/11/1987  Minnesota Wild       NHL    76   19  15   34    79'
14 EBERLE Jordan        183  84  15/05/1990  Edmonton Oilers      NHL    69   18  25   43    22'
15 ZAJAC Travis         188  93  13/05/1985  New Jersey Devils    NHL    82   13  31   44    24'
16 NASH Rick            193  98  16/06/1984  Columbus B. Jackets  NHL    75   32  34   66    34'
18 NEAL James           189  84  03/09/1987  Dallas / Pittsburgh  NHL    86   23  24   47    72'
19 SPEZZA Jason         188  93  16/06/1983  Ottawa Senators      NHL    62   21  36   57    28'
21 TAVARES John         183  88  20/09/1990  New York Islanders   NHL    79   29  38   67    53'
22 STEWART Chris        188 103  30/10/1987  Colorado Avalanche   NHL    36   13  17   30    38'
                                             St-Louis Blues       NHL    26   15   8   23    15'
25 SKINNER Jeff         180  88  16/05/1992  Carolina Hurricanes  NHL    82   31  32   63    46'
26 LADD Andrew          188  91  12/12/1985  Atlanta Trashers     NHL    81   29  30   59    39'

Absents notables : Roberto Luongo (G, play-offs NHL), Marc-André Fleury (G, play-offs NHL), Cam Ward (G, légère blessure), Carey Price (G, refus), Jay Bouwmeester (D, "prépare son mariage"), Tyler Myers (D, "extraction des dents de sagesse"), Dan Boyle (D, play-offs NHL), Mark Giordano (D, famille), Kris Russell (D, fracture du péroné), Sidney Crosby (A, commotion cérébrale), Mike Camalleri (A, refus), Ryan Getzlaf (A, refus), Corey Perry (A, refus), Jarome Iginla (A, refus), Eric Staal (A, aine), Brenden Morrow (A, refus), Taylor Hall (A, cheville), Dany Heatley (A, play-offs NHL), Patrice Marleau (A, play-offs NHL), Joe Thornton (A, play-offs NHL), Jonathan Toews (A, play-offs NHL), Steven Stamkos (A, play-offs NHL).

 

 

Entré en fonction depuis moins de trois mois, Sean Simpson avait signé des débuts fracassants à la tête de la Suisse aux championnats du monde à Mannheim en terrassant Canadiens et Tchèques avant que son équipe ne craque en deuxième semaine. Avec une saison entière pour se préparer, il sera très intéressant de voir ce que vaut la Nati. La sélection qui avait paru improvisée à l'époque se révèle un cadre solide que l'on retrouve dans sa grande majorité.

Trois noms importants sont absents. En attaque, Damien Brunner a pourtant tenté d'éviter le forfait en partant aux États-Unis pour soigner sa jambe par électrochocs ! Ce traitement original avait apparemment fonctionné, mais une IRM a révélé que la déchirure était toujours présente et le Zougois a donc renoncé. Son remplaçant sur la ligne Monnet-Ambühl, très forte l'an passé, est l'ailier fort Kevin Lötscher, qui a fait parler sa puissance cette année. Il n'est pas le seul : le gros gabarit canado-suisse Ryan Gardner fait son retour et forme avec les rapides Rüthemann et Plüss une première ligne éprouvée toute la saison et plus forte que jamais.

En défense, la jeune révélation Roman Josi n'est plus là. Après s'être cassé le poignet en camp de pré-saison, il a d'abord dû se rétablir mais s'est bien adapté au jeu nord-américain en AHL, si bien d'ailleurs qu'il y est toujours en course. Il est cependant substitué par Luca Sbisa, un autre jeune relanceur qui a un an de plus et est déjà établi en NHL.

Le troisième absent est Martin Gerber, un choix pris en concertation avec le gardien qui ne semble pas en grande forme après une blessure au cou en mars. Jonas Hiller est encore moins apte, lui qui faisait pourtant une grande saison en NHL avant que des mystérieux vertiges ne paralysent sa carrière. Simpson assume la non-convocation de Gerber car il considère avoir deux très bons gardiens avec Tobias Stephan, le plus expérimenté et Leonardo Genoni, éclatant champion avec Davos. Il a déjà assez de soucis pour savoir lequel sera titulaire.

La Suisse a donc toujours autant les moyens de presser n'importe quelle équipe, selon le nouveau système ambitieux et énergique insufflé par Sean Simpson. Les Canadiens seront prévenus cette fois et ne voudront sûrement pas subir une seconde fois la loi physique de ce nouvel adversaire gênant. Étincelles en perspective.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ
30 GENONI Leonardo      180  80  28/08/1987  Davos               SUI-1   64
52 STEPHAN Tobias       191  84  21/01/1984  Genève-Servette     SUI-1   56
79 MANZATO Daniel       184  84  17/01/1984  Rapperswil          SUI-1   50

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 GERBER Beat          181  91  16/05/1982  Berne               SUI-1   61    3   2    5    22'
 3 VAUCLAIR Julien      184  92  02/10/1979  Lugano              SUI-1   44   13  10   23    65'
 5 SBISA Luca           188  92  30/01/1990  Anaheim Ducks        NHL    73    2  10   12    51'
                                             Syracuse Crunch      AHL     8    2   7    9     4'
13 DU BOIS Félicien     187  81  18/10/1983  Kloten              SUI-1   65    6  27   33    61'
16 DIAZ Rafael          181  88  09/01/1986  Zoug                SUI-1   55   14  31   45    30'
31 SEGER Matthias       181  86  17/12/1977  Zurich SC Lions     SUI-1   53    6  18   24   106'
54 FURRER Philippe      186  90  16/06/1985  Berne               SUI-1   49    3  13   16    54'
57 BEZINA Goran         190 103  21/03/1980  Genève-Servette     SUI-1   56   12  25   37    99'
77 WEBER Yannick        180  88  23/09/1988  Hamilton Bulldogs    AHL    15    8   4   12    10'
                                             Montréal Canadiens   NHL    44    3  10   13    14'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
10 AMBÜHL Andres        177  87  14/09/1983  Zurich SC Lions     SUI-1   55   13  17   30    50'
18 DERUNS Thomas        186  86  01/03/1982  Genève-Servette     SUI-1   38    9  13   22    14'
                                             Berne               SUI-1   15    4   2    6     2'
22 STANCESCU Viktor     181  91  10/03/1985  Kloten              SUI-1   58   16  15   31    86'
25 MONNET Thibaut       182  86  02/02/1982  Zurich SC Lions     SUI-1   52   18  24   42    44'
28 PLÜSS Martin         175  84  05/04/1977  Berne               SUI-1   58   26  20   48    44'
32 RÜTHEMANN Ivo        172  77  12/12/1976  Berne               SUI-1   59   21  28   49    12'
40 RUBIN Daniel         180  75  29/07/1985  Genève-Servette     SUI-1    6    2   2    4    18'
43 TRACHSLER Morris     183  92  15/07/1984  Genève-Servette     SUI-1   51    6   8   14    28'
44 BIEBER Matthias      181  85  14/03/1986  Kloten              SUI-1   64   21  18   39    18'
51 GARDNER Ryan         196 105  18/04/1978  Berne               SUI-1   60   16  30   46    36'
67 LEMM Romano          183  87  25/06/1984  Kloten              SUI-1   57   10  16   26    70'
71 LÖTSCHER Kevin       190  91  17/02/1988  Bienne              SUI-1   54   18  18   36    22'
82 MOSER Simon          188  94  10/03/1989  Langnau             SUI-1   50   13  12   25    22'
86 SPRUNGER Julien      194  90  04/04/1986  Fribourg-Gottéron   SUI-1   54   16  28   44    46'

Ces joueurs sont mis en réserve pour le second tour.

Absents notables : Martin Gerber (G, décision commune), Jonas Hiller (G, vertiges inexpliqués), Mark Streit (D, épaule), Severin Blindenbacher (D, commotion), Steve Hirschi (D, adducteurs), Roman Josi (D, play-offs AHL), Hnat Domenichelli (A, genou), Damien Brunner (A, cheville), Kevin Romy (A, épaule), Nino Niederreiter (A, play-offs WHL).

 

 

Après une saison olympique extrêmement tumultueuse avec trois sélectionneurs successifs, le Bélarus est revenu au calme et Eduard Zankovets a pu travailler avec un peu plus de sérénité. L'absence de Ruslan Salei était annoncée et les entraîneurs se sont donc efforcés de solidifier autant que possible la défense pour ne pas trop pâtir de l'absence de leur meilleur joueur.

Le capitanat de Salei devait être rétrocédé à Aleksei Kalyuzhny, mais en marge du dernier match de préparation à Cologne, l'attaquant de l'Avangard Omsk a attrapé un méchant virus. Il est forfait pour le championnat du monde, et c'est donc le premier centre désigné Mikhaïl Grabovski qui aura, pour la première fois de sa carrière, un "C" brodé sur son maillot.

L'arrivée de dernière minute d'Andrei Kostitsyn doit normalement compenser cette perte sur blessure. Il est un ailier droit plus naturel pour le premier trio que Kaluzhny, qui joue au centre en club. Sa volonté parfois mise en doute s'est illustrée puisqu'il continue à jouer après avoir pris un slap de Chara dans la cheville au début des play-offs NHL. Néanmoins, c'est la première fois depuis le départ de Grabovski de Montréal, et surtout depuis les polémiques qui ont suivi, qu'il rejoue avec un des frères Kostistsyn : leur entente sur la glace sera la première clé de la réussite biélorusse.

Le Bélarus peut légitimement espérer accéder aux quarts de finale en réussissant à se défaire de deux des trois adversaires à sa portée (Suisse, États-Unis, Lettonie). Mais comme à chaque fois il ne faudra pas oublier d'assurer le maintien, ce qui se fera contre la France comme à Québec. Les Biélorusses ayant toujours accédé à la deuxième phase depuis leur retour dans l'élite en 2005, ils commencent à maîtriser ce genre de match où ils utilisent en général leur talent individuel sans prendre trop de risques.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 2 SHABANOV Sergeï      187  93  04/02/1974  Neman Grodno        BLR-1   57   1,99   92,1
31 MEZIN Andreï         182  78  08/07/1974  Dynamo Minsk        RUS-1   34   2,38   91,6
35 MILCHAKOV Dmitri     182  77  02/03/1986  Metallurg Zhlobin   BLR-1   45   1,79   92,6

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 5 STASENKO Nikolaï     195 101  15/02/1987  Amur Khabarovsk     RUS-1   31    0   1    1    27'
 7 DENISOV Vladimir     181  94  29/06/1984  Ambri-Piotta        SUI-1   49    1   9   10    68'
22 GOROSHKO Oleg        178  77  19/11/1989  Neman Grodno        BLR-1   62    3   4    7    63'
25 KOLOSOV Sergeï       193  92  22/05/1986  Grand Rapids Griff.  AHL    56    0   1    1    48'
43 KOSTYUCHENOK Viktor  187  94  07/06/1979  Dynamo Minsk        RUS-1   37    0   9    9    38'
52 RYADINSKI Aleksandr  190  95  01/04/1978  Yunost Minsk        BLR-1   68   13  47   60    49'
89 KOROBOV Dmitri       195 104  12/03/1989  Dynamo Minsk        RUS-1   37    2   9   11    34'
91 GOTOVETS Kirill      180  80  05/06/1991  Cornell Univ.       NCAA    34    1   6    7    32'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
10 MIKHALEV Andreï      182  90  23/02/1978  Dynamo Minsk        RUS-1   58   11   8   19    22'
11 KULAKOV Aleksandr    182  83  15/05/1983  Dynamo Minsk        RUS-1   40    5   5   10     8'
                                             Shak. Soligorsk     BLR-1   10    5   5   10     2'
13 DROZD Sergeï         181  78  14/04/1990  Dynamo Minsk        RUS-1   34    3   2    5     8'
18 UGAROV Alekseï       179  80  02/01/1985  OHK Dynamo Moscou   RUS-1   57   13  10   23    30'
19 MELESHKO Dmitry      181  81  08/11/1982  Dynamo Minsk        RUS-1   59    9  11   20    26'
21 OSIPOV Nikita        182  78  22/04/1984  Metallurg Zhlobin   BLR-1   53   10  37   47    36'
26 STAS Andreï          187  83  18/10/1988  Dynamo Minsk        RUS-1   56    3   6    9    48'
46 KOSTSITSYN Andreï    183  97  03/02/1985  Montréal Canadiens   NHL    87   22  25   47    42'
59 DEMAGIN Sergeï       183  79  19/07/1986  Dynamo Minsk        RUS-1   54   17   7   24    12'
61 STEPANOV Andreï      178  91  14/04/1986  Yunost Minsk        BLR-1   63   49  44   93    30'
71 KALYUZHNY Alekseï    178  84  13/06/1977  Avangard Omsk       RUS-1   53   18  19   37    28'
74 KOVYRSHIN Evgeni     178  77  25/01/1986  Dynamo Minsk        RUS-1   14    0   1    1     7'
                                             Shak. Soligorsk     BLR-1   30   12  12   24    26'
77 KITAROV Aleksandr    190  90  18/06/1987  Yunost Minsk        BLR-1   56   20  27   47    36'
81 PAVLOVICH Aleksandr  184  86  07/12/1988  Shak. Soligorsk     BLR-1   46   18  24   42    32'
84 GRABOVSKI Mikhaïl    180  81  31/01/1984  Toronto Maple Leafs  NHL    81   29  29   58    60'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Vitali Koval (G, hématome intramusculaire à l'aine), Ruslan Salei (D, jeune papa), Igor Shvedov (D, muscles abdominaux), Aleksei Kalyuzhny (A, virus), Sergei Kostitsyn (A, play-offs NHL).

 

 

Le championnat du monde n'a pas encore commencé, et déjà les médias des grands pays de hockey ont déjà raillé France qui s'est fait refourguer par son agence de voyages un vol vers Cracovie (Pologne) au lieu de Kosice. Le parcours supplémentaire de trois-quatre heures de bus n'aura sûrement pas une grande incidence sur le cours des championnats du monde, mais la façon dont a été relayé l'incident prouve que la France doit encore acquérir sa crédibilité dans le cénacle.

Pour "compter" dans le hockey mondial, la reconnaissance individuelle des joueurs est bien sûr une étape. Le contrat signé en NHL par le talentueux Stéphane Da Costa est un jalon, tout comme le contrat de deux ans signé avec Luleå en élite suédoise par Damien Fleury, revenu en équipe de France après ses problèmes familiaux et l'incarcération de sa femme malade pour maltraitance.

Mais la vraie légitimité d'un pays de hockey, c'est d'être capable de figurer aux championnats du monde et de poser des problèmes à ses adversaires. Telle est la volonté du staff, qui travaille en ce sens pour que l'équipe se prépare à rivaliser à chaque match. Lorsque les adversaires ne considèreront pas le match contre la France comme une partie de plaisir, le pari sera gagné. Mais il ne l'est pas encore quand on lit sur un site de hockey tessinois un journaliste suisse se plaindre d'un premier match contre un adversaire "morbido", ce qui en italien ne signifie pas "morbide" (ouf) mais... doux !

Doux, les Tardif et Romand ne le sont pas forcément, pas plus qu'un Sacha Treille maintenant établi en élite tchèque. Mais pendant la préparation, l'équipe de France a perdu ses deux défenseurs physiques, Antonin Manavian et Johan Morant (l'autre arrière de ce style, Benoît Quessandier, avait perdu sa place en équipe nationale après avoir raté sa saison à Épinal). Un nouveau venu encore jamais appelé en sélection, Jonathan Janil, a alors été convoqué à la faveur de sa bonne saison à Rouen et de son goût du hockey de contact.

Les blessures ont frappé la France dans son secteur le moins dense, la défense, en la privant de son joueur le plus important, Baptiste Amar. On ne peut donc que se réjouir à posteriori de la reconversion réussie de Kevin Hecquefeuille à l'arrière, où il peut donner des impulsions bienvenues vers l'avant et tenter de faire oublier l'irremplaçable Amar. Cette défense diminuée se rassurera avec le retour en équipe nationale de Cristobal Huet, après deux ans d'absence pour cause d'obligations en NHL, en espérant que ses exploits permettent de "voler" un match.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.
33 QUEMENER Ronan       184  76  13/08/1988  Gap                 FRA-1
39 HUET Cristobal       184  93  03/09/1975  Fribourg-Gottéron   SUI-1   45   3,20   
41 LHENRY Fabrice       180  82  29/06/1972  Rouen               FRA-1

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 3 BACHET Vincent       179  86  29/04/1978  Amiens              FRA-1   43   10  11   21    34'
16 JANIL Jonathan       188  85  24/09/1987  Rouen               FRA-1   45    9  13   22    75'
18 AUVITU Johan         182  85  27/07/1989  JYP Jyväskylä       FIN-1    7    0   0    0     0'
                                             D Team Jyväskylä    FIN-2   42   14  13   27    38'
20 MOISAND Maxime       175  74  11/06/1990  Grenoble            FRA-1   25    1   3    4     4'
38 ROUSSEL Thomas       180  78  25/11/1985  Amiens              FRA-1   42    3   6    9    26'
74 BESCH Nicolas        179  82  25/10/1984  Jukurit Mikkeli     FIN-2   22    0   5    5    34'
84 HECQUEFEUILLE Kévin  183  84  20/11/1984  Amiens              FRA-1   42   12  34   46    90'
87 TRABICHET Teddy      179  78  10/03/1987  Amiens              FRA-1   38    5   9   14    16'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
10 MEUNIER Laurent      183  83  16/01/1979  Genève-Servette     SUI-1    2    1   0    1     0'
                                             La Chaux-de-Fonds   SUI-2    7    2   3   11     4'
                                             Straubing           ALL-1   31    9  15   24    34'
13 TARDIF jr Luc        193 101  30/11/1984  Rouen               FRA-1   36   13   9   22    53'
14 DA COSTA Stéphane    180  82  11/07/1989  Merrimack College   NCAA    33   14  31   45    42'
                                             Ottawa Senators      NHL     4    0   0    0     0'
17 ROMAND Jérémie       192  95  28/02/1988  Caen                FRA-1   35   10  13   23    58'
19 LAMPÉRIER Loïc       185  83  07/08/1989  Briançon            FRA-1   39   11  33   44    38'
22 HENDERSON Brian      180  78  22/11/1986  Angers              FRA-1   37    7  10   17    49'
23 ARROSSAMENA Nicolas  180  75  09/01/1990  Grenoble            FRA-1   39   17   6   23    36'
24 DESROSIERS Julien    180  75  14/10/1980  Rouen               FRA-1   44   28  47   75    71'
28 GRAS Laurent         180  79  15/03/1976  Chamonix            FRA-1   33   11  16   27    36'
41 BELLEMARE Pierre-Éd. 182  89  06/03/1985  Skellefteå          SUE-1   69   11  12   23    20
77 TREILLE Sacha        195  96  06/11/1987  Kladno              TCH-1   39    9   6   15    89'
                                             Sparta Prague       TCH-1   13    5   2    7     6'
80 DA COSTA Teddy       178  73  17/02/1986  Rouen               FRA-1   34   15  20   35    26'
82 RAUX Damien          179  75  03/11/1984  Briançon            FRA-1   41   11  44   55    22'
86 FLEURY Damien        179  80  01/02/1986  Västerås            SUE-2   50   25  13   38    28'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Eddy Ferhi (G, ligaments du genou), Baptiste Amar (D, double fracture de la cheville), Johan Morant (D, épaule droite), Antonin Manavian (D, cheville), Yorick Treille (A, genou).

 

 

Groupe C

 

Un nouveau cycle s'ouvre en Suède avec l'arrivée de Pär Mårts, qui a chapeauté les nouvelles générations chez les juniors en leur donnant un style plus agressif... mais sans jamais arriver à enlever la médaille d'or aux Canadiens. Au pays, Mårts est encore dans l'état de grâce du début de mandat (pour les fins de quinquennat, il demandera à son prédécesseur comment ça se passe...). Et en Europe, il a déjà récolté les louanges des experts, en particulier du staff russe qui voit là le hockey le plus moderne du vieux continent.

N'est-ce pas dangereux de susciter tant de promesses par ses réformes avant même d'avoir pu en juger les premiers résultats ? Le moment crucial, c'est le championnat du monde. Et là, les deux gardiens avec lesquels il a travaillé toute la saison, Liv et Larsson, ont tous deux décliné. Vu que Henrik Lundqvist a fait de même, plus ou moins sous couvert d'une autorisation non accordée par les New York Rangers, la Suède se retrouve avec Erik Ersberg, champion de Russie qui a cependant peu de vécu avec la Tre Kronor.

Pour le reste, le visage de l'équipe est conforme au rajeunissement attendu : tous ces joueurs vont soit partir prochainement, soit viennent d'y faire leur première saison. Révélés par leurs performances aux Mondiaux juniors sous les ordres de Mårts, les Suédois sont à la mode en NHL, et ils y partent en masse : avec 16 rookies dans la ligue professionnelle nord-américaine, le pays aux trois couronnes est à contresens du rapatriement qui caractérise les autres pays.

Mais il vaut toujours mieux entourer les jeunes de cadres de métier. Les piliers de l'équipe ces dernières années étaient le duo offensif Mårtensson/Weinhandl et le défenseur offensif Magnus Johansson. Les deux attaquants de Saint-Pétersbourg se sont éloignés de l'équipe nationale avec le changement de sélectionneur qu'ils connaissent moins. En revanche, Magnus Johansson en restait le capitaine, la référence et le probable meilleur joueur. Deux blessures l'ont contraint à renoncer, et c'est sûrement la plus grosse perte.

On aurait pu penser que ça ouvrait la voie à David Rundblad, qui excelle en soutien offensif, mais le jeune défenseur au jeu risqué est encore laissé de côté pour l'instant. En fin de compte, le "sauveur" Mårts n'est pas plus audacieux en la matière que le "conservateur" BÅG, et lui aussi privilégie la sécurité liée à l'expérience en défense. Et même devant, les attaquants qu'affectionnait son prédécesseur sont les mêmes que cette année, du moins quand ils se déclaraient disponibles.

Il y aura donc chamboulement dans le style de jeu, mais pas dans les hommes. On saluera bien sûr les débuts de Patrik Berglund, passé directement de la deuxième division suédoise (Allsvenskan) à la NHL et donc jamais vu en équipe nationale, mais qui a mûri extrêmement vite. Les deux autres nouveautés sont les ailiers de la troisième ligne, l'énergique Jakob Silfverberg et le talent pur Mattias Tedenby. On pouvait craindre pour ce slalomeur impénitent dans la tradition défensive des Devils, mais après avoir été envoyé quelques matches en tribune par Jacques Lemaire pour le faire bosser défensivement et lui faire comprendre les bases, il a fini fort avec ses accélérations ébouriffantes. En ajoutant Tedenby aux patineurs fringants que sont Magnus Svensson-Pääjärvi et Oliver Ekman-Larsson, la Suède déjà spectaculaire risque de l'être encore plus, avec le jeu encore plus direct introduit par Mårts.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 FASTH Viktor         184  86  08/08/1982  AIK Solna           SUE-1   50   2,18    92,8
31 NILSSON Anders       195 100  19/03/1990  Luleå               SUE-1   44   1,93    92,2
40 ERSBERG Erik         182  73  08/03/1982  Manchester Monarchs  AHL     2   2,02    92,6
                                             Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   38   2,02    93,0

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 GROSSMAN Nicklas     191  94  22/01/1985  Dallas Stars         NHL    59    1   9   10    35'
 3 EKMAN-LARSSON Oliver 188  85  17/07/1991  Phoenix Coyotes      NHL    48    1  10   11    24'
                                             San Antonio Rampage  AHL    15    3   7   10    16'
 5 FERNHOLM Daniel      196 101  20/12/1983  Neft. Nizhnekamsk   RUS-1   18    0   3    3    10'
                                             Dynamo Minsk        RUS-1   28    1   6    7    20'
 7 RUNDBLAD David       189  86  08/10/1990  Skellefteå          SUE-1   73   14  46   60    34'
11 GUNNARSSON Carl      188  86  09/11/1986  Toronto Maple Leafs  NHL    68    4  16   20    14'
22 PETRASEK David       187  95  01/02/1976  Dynamo Minsk        RUS-1   60    8  22   30    78'
24 KRONWALL Staffan     193  97  10/09/1982  Djurgården          SUE-1   52    7  14   21    16'
44 ERIXON Tim           190  90  24/02/1991  Skellefteå          SUE-1   66    8  24   32    52'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 TEDENBY Mattias      178  80  21/02/1990  New Jersey Devils    NHL    58    8  14   22    14'
                                             Albany River Rats    AHL    12    3   2    5     6'
10 THÖRNBERG Martin     183  91  06/08/1983  HV 71               SUE-1   56   26  19   45    30'
12 KRÜGER Marcus        182  81  27/05/1990  Djurgården          SUE-1   55    6  30   36    52'
15 SJÖGREN Mattias      189  97  27/11/1987  Färjestad           SUE-1   64    8  25   33    48'
18 BERGLUND Patrik      192  90  02/06/1988  St-Louis Blues       NHL    81   22  30   52    26'
21 ERIKSSON Loui        185  83  17/07/1985  Dallas Stars         NHL    79   27  46   73     8'
23 PERSSON Niklas       188  93  26/03/1979  Neft. Nizhnekamsk   RUS-1   46    4  14   18    34'
27 NILSSON Robert       178  87  10/01/1985  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   62    8  29   37    30'
33 SILFVERBERG Jakob    185  87  13/10/1990  Brynäs              SUE-1   58   18  20   38    18'
42 ERICSSON Jimmie      188  92  22/02/1980  Skellefteå          SUE-1   61   19  25   44    54'
51 WALLIN Rickard       191  91  09/04/1980  Färjestad           SUE-1   46   13  21   34    32'
60 BACKLUND Mikael      184  90  17/03/1989  Calgary Flames       NHL    73   10  15   25    18'
91 PÄÄJÄRVI Magnus      188  91  12/04/1991  Edmonton Oilers      NHL    80   15  19   34    16'
   JÄMTIN Andreas       183  88  04/05/1983  Linköping           SUE-1   42   11  14   25   170'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le deuxième tour

Absents notables : Henrik Lundqvist (G, refus), Stefan Liv (G, refus), Daniel Larsson (G, refus), Magnus Johansson (D, genou et poignet), Tobias Enström (D, épaule), Niklas Hjalmarsson (D, doigt cassé), Henrik Tallinder (D, famille), Anton Strålman (D, famille), Nicklas Lidström (D, play-offs NHL), Niklas Kronwall (D, play-offs NHL), Tony Mårtensson (A, se juge hors de forme), Matthias Weinhandl (A, refus), Daniel Alfredsson (A, dos), Alexander Steen (A, cheville), Viktor Stålberg (A, infection de la gorge), Dick Axelsson (A, épaule), Jonas Andersson (A, blessé), Linus Omark (A, dos), Tom Wandell (A, blessé), Henrik Sedin (A, play-offs NHL), Daniel Sedin (A, play-offs NHL).

 

 

Il y a un an tout juste, les États-Unis, auréolés d'une médaille d'argent olympique et de nombreuses médailles en U18 et U20, connaissaient pourtant l'affront considérable de jouer la poule de relégation aux championnats du monde sénior. L'expérience de Mannheim n'a semble-t-il pas servi à grand chose tant l'effectif annoncé apparaît en retrait par rapport aux autres nations.

Dans les cages, cela devrait tenir un peu plus la route que l'an passé, Clemmensen s'étant montré très inconstant. On retrouvera ainsi le vétéran natif de l'Alaska Ty Conklin, habitué des matchs en plein air du 1er janvier. Son remplaçant sera le "ressuscité" de l'année Alvaro Montoya. L'ancien très haut choix de draft des Rangers, d'origine cubaine, a passé des années en ligue mineure, tombant dans l'oubli malgré une solide carrière junior et universitaire. Il a profité des blessures pour briller avec les Islanders en fin de saison, obtenant même un nouveau contrat.

La défense est jeune mais de bon niveau, surtout depuis que Jack Johnson a donné son accord après son élimination des play-offs. Le fidèle de l'équipe nationale était déjà présent la saison dernière, aux Jeux Olympiques et aux Mondiaux. Il faisait un peu la tronche en poule de relégation, mais cela ne l'a pas dissuadé de revenir, contrairement à tous ses autres collègues pros humiliés en Allemagne (le seul autre survivant de l'expérience est l'universitaire Chris Kreider).

Le rugueux Mike Komisarek et l'ancien capitaine des U20 Mark Stuart amèneront leur expérience derrière. Ryan McDonagh, ancien premier choix des Canadiens transféré aux Rangers dans l'échange Gomez, a mis du temps à percer mais s'est finalement installé à mi-saison, avec un jeu solide sans être spectaculaire. Mark Fayne est la révélation de la triste saison des Devils avec son calme, son placement sûr et sa bonne relance. Anaheim a fait de Cam Fowler le successeur de Scott Niedermayer. Le jeune défenseur habite même chez l'ancien joueur, et, à 19 ans, dépasse les 20 minutes par match. Défensivement, il reste plus friable, aussi son rôle sera certainement plus orienté vers le jeu de puissance avec le mobile Kevin Shattenkirk : les deux hommes sont les deux meilleurs pointeurs chez les défenseurs "rookies" cette saison.

La faiblesse vient surtout de l'attaque qui paraît anémique. L'an passé, les États-Unis avaient peiné à marquer, mais l'effectif de cette année parait souffrir des mêmes maux, voire pire. Le meilleur marqueur NHL de la liste initiale était Blake Wheeler, 44 points entre Boston et Atlanta, soit un point de plus que l'arrière Shattenkirk ! Le grand attaquant, ancien haut choix de draft, aurait eu du mal à porter l'équipe à lui tout seul. On a attendu le premier tour des play-offs pour lui adjoindre Derek Stepan. Le capitaine et meilleur marqueur de l'équipe championne du monde junior 2010 a réussi une très bonne première saison NHL et devient soudainement le meilleur marqueur NHL de la sélection, là encore pour un point (45).

Une première ligne intéressante sort donc finalement de la litanie des joueurs "moyens". Ryan Shannon a bien fini la saison et dépannera, avec sa polyvalence, sur plusieurs lignes. Jack Skille a brillé en NCAA et junior mais ne perce guère en pro. Yan Stastny n'a pas le talent de son frère. Kyle Palmieri a été placé par Lemaire sur la ligne de Kovalchuk : ce gros gabarit difficile à bouger a un bon shoot et travaille fort dans les coins, mais il manque de vitesse. Pour le reste, des joueurs de quatrième ligne : le teigneux Mike Brown, le défensif Tim Stapleton, Chris Porter de St Louis).

Fort heureusement, les États-Unis tombent dans une poule a priori plus "facile". Face à l'Autriche voire à la Norvège, ils s'éviteront de jouer avec le feu. Ils devraient même être capables d'accéder aux quarts de finale, et ils s'arrêteront là sauf... miracle.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 CAMPBELL Jack        188  84  09/01/1992  Windsor Spitfires    OHL    63
29 CONKLIN Ty           183  83  30/03/1976  St-Louis Blues       NHL    25   3,22    88,1
35 MONTOYA Al           188  88  13/02/1985  New York Islanders   NHL    21   2,39    92,1
                                             San Antonio Rampage  AHL    21   3,19    89,1

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 MCDONAGH Ryan        185  97  13/06/1989  New York Rangers     NHL    45    1   8    9    18'
                                             Connecticut Whale    AHL    38    1   7    8    12'
 3 JOHNSON Jack         185 102  13/01/1987  Los Angeles Kings    NHL    88    6  41   47    44'
 4 WILSON Clay          183  88  05/04/1983  Florida Panthers     NHL    15    3   2    5     6'
                                             Rochester Americans  AHL    66   12  37   49    24'
 5 STUART Mark          188  96  27/04/1984  Boston Bruins        NHL    31    1   4    5    23'
                                             Atlanta Trashers     NHL    23    1   0    1    24'
 7 FOWLER Cam           188  86  05/12/1991  Anaheim Ducks        NHL    81   11  33   44    22'
 8 KOMISAREK Mike       193 108  19/01/1982  Toronto Maple Leafs  NHL    75    1   9   10    86'
12 SHATTENKIRK Kevin    180  87  29/01/1989  Colorado Avalanche   NHL    46    7  19   26    20'
                                             St-Louis Blues       NHL    26    2  15   17    16'
                                             Lake Erie Monsters   AHL    10    0   0    0    10'
27 GARDINER Jake        188  79  04/07/1990  Univ. du Wisconsin  NCAA    41   10  31   41    24'
                                             Toronto Marlies      AHL    10    0   4    4     4'
34 FAYNE Mark           191 100  15/05/1987  New Jersey Devils    NHL    57    4  10   14    27'
                                             Albany River Rats    AHL    19    1   3    4     6'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 STEPAN Derek         183  76  18/06/1990  New York Rangers     NHL    87   21  24   45    22'
15 SMITH Craig          185  86  05/09/1989  Univ. du Wisconsin  NCAA    41   19  24   43    87'
17 WHEELER Blake        193  93  31/08/1986  Boston Bruins        NHL    58   11  16   27    32'
                                             Atlanta Trashers     NHL    23    7  10   17    14'
18 BROWN Mike           183  95  24/06/1985  Toronto Maple Leafs  NHL    50    3   5    8    69'
19 KREIDER Chris        188  92  30/04/1991  Boston College      NCAA    32   11  13   24    37'
20 SKILLE Jack          185  92  19/05/1987  Chicago Blackhawks   NHL    49    7  10   17    25'
                                             Florida Panthers     NHL    13    1   1    2     4'
21 MIELE Andy           173  79  15/04/1988  Miami University    NCAA    39   24  47   71    35'
22 STASTNY Yan          179  82  30/09/1982  CSKA Moscou         RUS-1   49    5   8   13    52'
23 STAPLETON Tim        175  73  09/07/1982  Atlanta Trashers     NHL    45    5   2    7    12'
                                             San Antonio Rampage  AHL    20    8   7   15     2'
                                             Chicago Wolves       AHL     4    1   3    4     2'
24 PORTER Chris         188  93  29/05/1984  St-Louis Blues       NHL    45    3   4    7    16'
                                             Peoria Rivermen      AHL    36    9  11   20    63'
25 PALMIERI Nick        188 102  12/07/1989  New Jersey Devils    NHL    43    9   8   17     6'
                                             Albany River Rats    AHL    26    6   5   11    28'
26 SHANNON Ryan         175  78  02/03/1983  Ottawa Senators      NHL    79   11  16   27    26'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Forfaits : blessures (Oshie, Erik Johnson, Liles, Eaton, Whitney, Burish, Moss, Nystrom, Paul Stastny) ou convalescence (Booth, Okposo, Parise, Steckel), naissances (Reasoner, les gardiens Clemmensen et Anderson), reprise des études (Umberger), joueurs en fin de contrat souhaitant éviter les blessures avant les négociations (Andy Greene, Parise), "fatigue" (Kessel, Backes, Dubinsky) ou préparation de la saison prochaine (Foligno, Bogosian...).

 

 

L'an passé, la Norvège était passée tout près des quarts de finale, avec une attaque de classe mondiale mais une défense très limitée en nombre. Cette année, elle est dans la même situation... sauf que ses deux principales stars offensives sont absentes.

Le cas de Patrick Thoresen est particulièrement compliqué. Décent champion de Russie avec le Salavat Yulaev Ufa, alors que sa femme et ses deux enfants sont restés en Norvège, l'attaquant a expliqué vouloir retrouvé au plus tôt sa famille qu'il n'a vu que deux mois l'été dernier. L'attitude serait compréhensible... si la fédération norvégienne n'avait pas tout fait pour aménager la vie familiale de Thoresen. Il faut comprendre que son club russe ne l'aurait jamais libéré pendant les pauses internationales s'il n'y avait pas été obligé par les règlements IIHF en cas de convocation en équipe nationale. En clair, la Norvège l'a sélectionné deux fois, principalement pour lui permettre de voir sa famille ! En décembre, il a fait une escale avant un tournoi en Slovénie. En février, l'équipe nationale a joué un tournoi à Lørenskog, à cent kilomètres de chez lui, et Thoresen a profité du privilège de pouvoir dormir à la maison... sans même participer à la compétition. Et aujourd'hui, malgré ces aménagements en sa faveur, Thoresen "lâche" l'équipe nationale, dont le coach Roy Johansen lui proposait pourtant d'emmener sa famille avec lui à Košice !

Les fans norvégiens pensaient au moins se consoler avec Mats Zuccarello Aasen. Après trois mois an AHL, le magicien n'a pas tardé à briller lorsqu'il a finalement été appelé en NHL fin décembre, avec un premier but en prolongation et des exploits aux pénaltys. Placé sur la ligne dynamique avec Stepan, il a quitté l'équipe après le premier match de play-offs au profit de... la peste Sean Avery. Les New York Rangers l'ont renvoyé en AHL, oů il s'est cassé la main au dernier match. Nouveau drame pour la Norvège.

Malgré ces absences, les Norvégiens restent bien pourvus devant. L'offensive pure est représentée par le buteur au jeu direct Per-Åge Skrøder et le passeur créatif Anders Fredriksen. Le centre Anders Bastiansen et l'ailier Marius Holtet ont été précieux dans les deux sens de la glace en conduisant Färjestad au titre d'Elitserien. La Suède reste quand même la terre d'accueil la plus simple pour ne pas endommager sa famille ou son organisme. Mathis Olimb, blessé quatre mois après une bagarre avec un coéquipier à la réputation sulfureuse (Kyle Beach) lors de son premier camp de prospects NHL à Chicago, rentrera à Frölunda oů telle mésaventure ne risque plus de lui arriver.

L'attaque est en fait si bien fournie que l'on a demandé au centre Morten Ask de devenir arrière. Nouveau défi pour Ask qui n'a repris l'entraînement qu'en janvier après sa longue blessure à l'épaule. La défense est en effet démunie avec la retraite annoncée de l'ex-capitaine Tommy Jakobsen et les opérations de Solberg et du naturalisé Kaunismäki. On a donc intégré un nouveau Finlandais, l'ex-Angevin Eerikki Koivu, pour compléter les lignes arrières oů le brutal Ole-Kristian Tollefsen s'est vu confier le capitanat. La discipline devra être un point de vigilance de la part des très physiques Norvégiens.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                           MJ   Moy.     %
30 HAUGEN Lars            183  83  09/03/1987  Manglerud Star   NOR-1   31   2,89   90,2
33 GROTNES Pål            190  85  07/03/1977  Stjernen         NOR-1   37   3,85   90,2
34 HESTMANN Robert        185  95  23/07/1988  Storhamar        NOR-1    7   2,21   92,7

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 3 FOLLESTAD Erik         187  82  22/06/1989  Frisk Asker        NOR-1   48    3   9   12    50'
 5 KOIVU Eerikki          190  90  29/12/1979  Lørenskog IK       NOR-1   33    0   2    2    61'
 6 HOLØS Jonas            180  90  27/08/1987  Colorado Avalanche  NHL    39    0   6    6    10'
                                               Lake Erie Monsters  AHL    24    1   7    8    16'
21 ASK Morten             185  90  14/05/1980  Valerengå Oslo     NOR-1    5    0   3    3    10'
37 ØSTLI Lars Løkken      182  87  21/11/1986  Luleå              SUE-1   32    1   0    1     8'
                                               Storhamar          NOR-1   18    3   3    6    22'
44 CSISZAR Brede          182  85  26/03/1987  Mora IK            SUE-2    5    0   0    0     8'
                                               Valerengå Oslo     NOR-1   44    4   7   11    30'
47 BONSAKSEN Alexander    180  82  24/01/1987  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   31    0   2    2     6'
                                               Sundsvall          SUE-2   23    1   3    4    24'
55 TOLLEFSEN Ole-Kristian 188  95  29/03/1984  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   53    2   2    4   103'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 8 HANSEN Mads            185  88  16/09/1978  Brynäs IF Gävle    SUE-1   56    7   8   15    38'
 9 HOLTET Marius          186  90  31/08/1984  Färjestad          SUE-1   69    6   6   12    20'
10 SPETS Lars Erik        178  82  02/04/1985  Lørenskog IK       NOR-1   56   18  32   50    20'
14 LORENTZEN Peter        184  83  02/09/1983  Stavanger Oilers   NOR-1   56   12  14   26    32'
19 SKRØDER Per-Åge        180  92  04/08/1978  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   65   21  30   51    70'
20 BASTIANSEN Anders      190  94  31/10/1980  Färjestad          SUE-1   65   12  14   26    42'
22 RØYMARK Martin         184  86  10/11/1986  Timra IK           SUE-1   55   14   9   23    12'
24 MARTINSEN Andreas      190 100  13/06/1990  Lillehammer IK     NOR-1   49   18  30   48   112'
26 FORSBERG Kristian      186  82  05/05/1986  MODO Örnsköldsvik  SUE-1   59    4   5    9    22'
35 LAUMANN YLVEN Martin   190 100  22/12/1988  Linköping          NOR-1   49    6   4   10    80'
40 OLIMB Ken Andre        178  82  21/01/1989  Leksand            SUE-1   47   11  18   29    14'
46 OLIMB Mathis           179  80  01/02/1986  Rockford IceHogs    AHL    59   10  22   32    22'
52 FREDRIKSEN Anders      175  82  17/02/1981  Lørenskog IK       NOR-1   48   10  21   31    16'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Tommy Jakobsen (D, retraite internationale), Mats Trygg (D, retraite internationale), Henrik Solberg (D, épaule), Juha Kaunismäki (D, doigt), Patrick Thoresen (A, famille), Mats Zuccarello Aasen (A, main).

 

 

L'Autriche a le potentiel d'une nation de groupe A et elle aurait aimé faire une rentrée fracassante avec ses deux stars Thomas Vanek et Michael Grabner, respectivement 37 buts (play-offs inclus) et 34 buts cette saison en NHL. Dans deux styles différents, Vanek par sa force dans l'enclave et Grabner par sa technique, ils auraient constitué des armes offensives de premier plan. Tous deux ont cependant renoncé en raison de blessures qui ne les ont pas empêchés de jouer pour leur franchise (Vanek avait simplement raté le all-star game pour cette raison).

S'ils avaient été présents, les Autrichiens se seraient sûrement donné de bonnes chances de battre la Norvège et d'accéder au deuxième tour. En leur absence, ils se contenteraient plutôt d'assurer le maintien devant la France et la Slovénie, sans trop jouer les gros bras.

Quoi qu'il en soit, le potentiel offensif autrichien reste important. Les qualités du duo Welser-Koch ne sont plus à démontrer, les frères Rotter sont des buteurs en devenir, et chaque attaquant dans cet effectif est capable d'être dangereux offensivement. Mais sur son seul potentiel, l'Autriche n'aurait pas été obligée de faire l'ascenseur depuis six ans. Encore faut-il qu'il soit mis au service de l'équipe, une question qui reste valable au sujet du petit nouveau Rafael Rotter, au talent indéniable et spectaculaire.

En défense, il faudra surtout savoir éviter les pénalités, aussi bien pour l'attaquant reconverti Matthias Trattnig que pour le massif Philippe Lakos. Ces lignes arrières ne sont pas très rapides avec le vieillissant Unterluggauer et le naturalisé Werenka, même si leurs slaps restent un atout.

Enfin, les deux gardiens habituels Reinhard Divis, blessé au premier match de la finale autrichienne, et Bernd Brückler, dont la femme attend leur deuxième enfant, sont tous deux absents. Jürgen Penker est tout à fait capable de les remplacer, mais n'a pas de très bonnes expériences en championnat du monde : dix minutes forcées un soir de désastre en 2005 et un match très moyen en 2009.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                           MJ   Moy.     %
29 PENKER Jürgen          185  90  17/10/1982  Vienna Capitals  AUT-1   35   2,81   91,6 
30 SWETTE René            183  79  21/08/1988  Klagenfurt       AUT-1   27   3,06   90,6
31 WEINHANDL Fabian       190  96  03/01/1987  Graz 99ers       AUT-1   58   2,81   90,7

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 4 UNTERLUGGAUER Gerhard  177  88  15/08/1976  Villach          AUT-1   62   20  31   51    66'
11 LAKOS Philippe         192 100  19/08/1980  Vienna Capitals  AUT-1   58    1  11   12   155'
17 REICHEL Johannes       182  85  29/04/1982  Klagenfurt       AUT-1   68    4  22   26    67'
24 WERENKA Darcy          189  93  13/05/1973  Graz             AUT-1   58   12  21   33    42'
28 SCHUMNIG Martin        181  78  28/07/1989  Klagenfurt       AUT-1   69    3  10   13    30'
41 ALTMANN Mario          193  94  04/11/1986  Villach          AUT-1   64    3   9   12    54'
51 TRATTNIG Matthias      185  96  22/04/1979  Salzbourg        AUT-1   63   19  37   56   129'
55 LUKAS Robert           177  84  29/08/1978  Linz             AUT-1   38    1   9   10    83'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 5 RAFFL Thomas           194  97  19/06/1986  Luleå            SUE-1   22    1   1    2    10'
                                               Salzbourg        AUT-1   41    9  15   24    63'
 6 ROTTER Rafael          175  79  14/06/1987  Vienna Capitals  AUT-1   37   18  33   51    95'
 8 KASPITZ Roland         170  82  01/11/1981  Villach          AUT-1   63   13  48   61   115'
12 RAFFL Michael          185  87  01/12/1988  Villach          AUT-1   58   31  33   64    82'
15 LATUSA Manuel          182  86  23/01/1984  Salzbourg        AUT-1   65   27  29   56    48'
16 HARAND Patrick         184  82  15/03/1984  Graz             AUT-1   57   13  27   40   108'
18 KOCH Thomas            173  79  17/08/1983  Salzbourg        AUT-1   67   28  43   71    50'
19 LUKAS Philipp          177  86  04/12/1979  Linz             AUT-1   59    7  23   30    50'
20 WELSER Daniel          180  86  16/02/1983  Salzbourg        AUT-1   61   14  28   42   107'
34 PEINTNER Markus        181  83  17/12/1980  Graz             AUT-1   58    9  20   29    67'
36 PEWAL Marco            178  78  17/09/1978  Salzbourg        AUT-1   50   21  29   50    30'
77 HUNDERTPFUND Thomas    189  85  14/12/1989  Klagenfurt       AUT-1   63   13  18   31    32'
91 SETZINGER Oliver       183  89  11/07/1983  Lausanne         SUI-2   61   24  58   82    63'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Bernd Brückler (G, famille), Reinhard Divis (G, épaule), Andre Lakos (D, Salzburg, choix du coach), Stefan Ulmer (D, Lugano, choix du coach), Thomas Pöck (D, famille), Thomas Vanek (A, majeur), Michael Grabner (A, aine), Andreas Nödl (A, play-offs NHL), Konstantin Komarek (A, choix du coach).

 

 

Groupe D

 

Il y a sept ans, c'était la République Tchèque et non la Slovaquie qui organisait le championnat du monde. Elle avaient réussi, elle, à construire une patinoire de la taille annoncée (17000 places), la Sazka Arena, qui reste la plus belle d'Europe centrale. Le problème est que Sazka, la loterie tchèque, s'est tellement endettée pour le faire qu'elle n'arrive plus à rembourser ses créditeurs depuis la crise économique, et qu'elle vient d'être mise en faillite. Or, Sazka, possédée par l'association des fédérations sportives tchèques, est une source majeure du financement du sport. Ses ennuis financiers ces dernières années ont déjà presque mis la fédération de hockey tchèque sur la paille.

C'est dans ce contexte inquiétant que les Tchèques cherchent à défendre leur titre mondial acquis à la surprise générale en Allemagne. Exactement comme en 2005, Vladimir Ruzicka a quitté son poste sur une médaille d'or et laissé un cadeau empoisonné à son successeur Alois Hadamczik. Pourquoi cela fonctionnerait-il mieux cette fois ? Connu en club pour son esprit d'indépendance envers ses dirigeants, Hadamczik l'insoumis a la réputation de ne pas bien s'entendre avec Jaromir Jagr, ce qui est gênant au poste qu'il occupe. Surtout que le nouveau protégé de Jagr, Roman Cervenka, qui a certes éclaté sur le tard, avait été ignoré par Hadamczik quand il sélectionnait les juniors.

Un art consommé de la diplomatie est pourtant requis dans le vestiaire tchèque. L'an passé, après les trop nombreuses défections de joueurs de NHL pour des causes plus ou moins valables, l'équipe s'était soudée derrière les déclarations du capitaine Tomas Rolinek, et de façon plus inattendue de Jaromir Jagr, qui mettaient en cause les absents et louaient la solidarité patriotique.

Les "déserteurs" en ont-ils eu assez d'avoir les oreilles qui sifflent ? Ont-ils regretté d'avoir raté une grande victoire alors qu'ils pensaient éviter une défaite annoncée ? En tout cas, les mêmes joueurs de NHL qui se défilaient ne se font pas prier. Patrik Elias, un de ceux offensés par les mots de Rolinek (il était resté auprès de sa femme enceinte), a été le plus consistant des Devils dans une saison passée au centre, et retrouve son vieux complice Martin Havlát.

En défense, Hadamczik n'a cessé de déplorer les blessures de Blatak et de Rozsival, deux défenseurs-clés du titre 2010, en expliquant qu'ils faisaient aussi partie de son top-6. Il se consolera avec l'arrivée de dernière minute de Zbynek Michalek, qui était sans doute le profil qui manquait, celui d'un bloqueur de tirs très sûr dans sa zone. Le seul domaine où la République Tchèque est moins forte, c'est dans les cages, mais il fallait bien que Pavelec quitte le banc un jour pour faire ses preuves. Le numéro 1 qui le barrait, Tomas Vokoun, a procédé à contretemps de ses collègues : il est venu l'an dernier et a renoncé cette année. L'histoire lui donnera-t-elle raison les deux fois ?

Les Tchèques seront presque à domicile, vu le nombre de supporters débarqués à Bratislava malgré la difficulté pour se procurer des billets. Ils sont beaucoup plus attendus, et aussi plus forts. Mais pourront-ils avoir le même dévouement que lorsqu'ils donnaient tout en n'ayant rien à perdre ?

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
31 PAVELEC Ondrej       185  80  31/08/1987  Atlanta Thrashers    NHL    58   2,73   91,4%
33 STEPANEK Jakub       187  71  20/06/1986  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   43   2,08   92,2%
40 KOVAR Jakub          184  91  19/07/1988  Ceske Budejovice    TCH-1   52   2,47   92,4%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 MICHALEK Zbynek      189  95  23/12/1982  Pittsburgh Penguins  NHL    80    5  15   20    30'
 3 ZIDLICKY Marek       180  85  03/02/1977  Minnesota Wild       NHL    46    7  17   24    30'
 4 RACHUNEK Karel       187  91  27/08/1979  Loko. Yaroslavl     RUS-1   68   19  40   59   108'
 7 MARTINEK Radek       185  92  31/08/1976  New York Islanders   NHL    64    3  13   16    35'
23 NEMEC Ondrej         182  92  18/04/1984  Sever. Cherepovets  RUS-1   58   12   7   19    48'
25 KRAJICEK Lukas       191  93  11/03/1983  Trinec              TCH-1   66    9  18   27   106'
36 CASLAVA Petr         194 100  03/09/1979  CSKA Moscou         RUS-1   53    2   5    7    56'
41 SKOULA Martin        190 101  28/10/1979  Avangard Omsk       RUS-1   66    3  22   25    25'
87 NAKLADAL Jakub       188  92  30/12/1987  Pardubice           TCH-1   54    6   8   14    50'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 MICHALEK Milan       188 102	 07/12/1984  Ottawa Senators      NHL    66   18  15   33    49'
10 CERVENKA Roman       181  91	 10/12/1985  Avangard Omsk       RUS-1   63   36  34   70    60'
11 HUBACEK Petr         184  90	 02/09/1979  Kometa Brno         TCH-1   55    9  16   25    54'
12 NOVOTNY Jiri         191  97	 12/08/1983  Barys Astana        RUS-1   57   12  29   41    80'
14 VAMPOLA Petr         185  91	 21/01/1982  Chelyabinsk / Omsk  RUS-1   61    8  16   24    36'
15 MAREK Jan            179  81	 31/12/1979  CSKA Moscou/Atlant  RUS-1   71   23  33   56    64'
24 HAVLAT Martin        185  90	 19/04/1981  Minnesota Wild       NHL    78   22  40   62    52'
26 ELIAS Patrik         185  88	 13/04/1976  New Jersey Devils    NHL    81   21  41   62    16'
42 KOUKAL Petr          176  76	 16/08/1982  Pardubice           TCH-1   59   18  19   37    56'
60 ROLINEK Tomas        177  84	 17/02/1980  Met. Magnitogorsk   RUS-1   69   20  20   40    28'
67 FROLIK Michael       185  84	 17/02/1988  Florida / Chicago    NHL    87   13  30   43    32'
68 JAGR Jaromir         189 104	 15/02/1972  Avangard Omsk       RUS-1   63   21  38   59    56'
73 PRUCHA Petr          180  78	 14/09/1982  Phoenix Coyotes      NHL    11    0   1    1     4'
                                             San Antonio Rampage  AHL    20    8  13   21     2'
                                             SKA St-Pétersbourg  RUS-1   22    6   3    9    18'
82 PLEKANEC Tomas       180  90  31/10/1982  Montréal Canadiens   NHL    84   24  38   62    62'
93 VORACEK Jakub        189  97	 15/08/1989  Columbus B. Jackets  NHL    80   14  32   46    26'

Les quatre joueurs en italique se disputeront les deux places de réserviste pour le deuxième tour

Absents notables : Tomas Vokoun (G, repos), Miroslav Blatak (D, blessé), Michal Rozsival (D, épaule), Tomas Kaberle (D, play-offs NHL), Roman Polak (D, main), David Krejci (A, play-offs NHL), Tomas Fleischmann (A, embolie pulmonaire), Jakub Klepis (A, hanche), Martin Ruzicka (A, choix du coach).

 

 

L'esprit de modestie qui sied si bien à la Finlande est incarné par son sélectionneur Jukka Jalonen qui déclare avant que le tournoi ne commence que la victoire finale n'est pas un objectif réaliste. N'est-ce pas cette idée préconçue qui fait que les Leijonat ont tant de médailles mais une seule en or ?

Sur le papier, il est vrai qu'ils valent la sixième place, en retrait des cinq favoris (Russes, Tchèques, Slovaques, Canadiens et Suédois), sachant que les trois premiers cités jouent comme eux à Bratislava et seront donc dans la même poule de seconde phase. De quoi se préparer un quart de finale compliqué, dont on se sort difficilement avec un sentiment d'infériorité. Si rêver est vraiment impossible, autant en profiter pour accélérer l'intégration des jeunes et surmonter le creux générationnel sensible après la retraite internationale des Teemu Selänne et Olli Jokinen.

La Finlande a pourtant encore une équipe âgée, même si c'est moins vrai après le forfait du vieux leader Ville Peltonen, qui a entraîné le rappel de Jesse Joensuu trois jours après avoir été rayé de l'effectif. Jukka Jalonen a en effet la réputation d'être un peu frileux dans le processus de rajeunissement. Il avait laissé à la maison le grand espoir Mikael Granlund l'an dernier, mais cette fois il semble décidé à lui donner une belle place : le jeune champion de Finlande devrait jouer sur une ligne offensive aux côtés d'Immonen, y compris en power-play. Sa position de titulaire est sûre pour le moment car Jalonen a déclaré douze attaquants et huit défenseurs pour le premier tour, rompant avec la tradition nordique.

L'effectif est donc assez carré. Les rôles semblent clairement séparés en défense entre paires offensives (Salmela-Lepistö et Niskala-Välivaara) et paires défensives (Puistola-Väänänen et Kukkonen-Jaakola). S'il a longtemps peiné à se remettre de sa blessure au genou du printemps dernier, Anssi Salmela est revenu en forme en cette fin de saison et incarne cette défense sans grands noms mais plus physique que l'an passé. La répartition en attaque suit le même découpage : le centre Niko Kapanen, qui maintient toujours une forte intensité dans son jeu, tiendra les tâches défensives avec le travailleur Pihlström, de même bien sûr que la quatrième ligne de l'agitateur Leo Komarov.

La Finlande a donc concentré l'essentiel de son talent sur sa première ligne. Le duo Koivu-Ruutu est depuis trois ans le moteur offensif dont dépend la Finlande en pratiquant un style énergique. Souvent, le troisième homme à ses côtés est dans l'ombre, mais cela ne devrait pas être le cas de Juhamatti Aaltonen, techniquement flamboyant. Vu que les principaux adverses sont slaves, ils ne devraient pas avoir la stratégie de neutraliser cette ligne forte par un trio défensif... mais le Canada, lui, est capable d'en avoir l'idée dans un quart de finale éventuel.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
30 HOVINEN Niko         196  89  16/03/1988  Pelicans Lahti      FIN-1   53   2,50   92,3
31 VEHANEN Petri        184  82  09/10/1977  Ak Bars Kazan       RUS-1   52   1,97   93,3
35 LASSILA Teemu        181  82  26/03/1983  HPK Hämeenlinna     FIN-1   56   2,45   92,4

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 4 VÄÄNÄNEN Ossi        191  97  18/08/1980  Jokerit Helsinki    FIN-1   67    3  13   16    81'
 5 KUKKONEN Lasse       183  86  18/09/1981  Met. Magnitogorsk   RUS-1   42    4   8   12    16'
 6 JAAKOLA Topi         186  89  15/11/1983  Luleå               SUE-1   68    2  10   12    16'
18 LEPISTÖ Sami         181  88  17/10/1984  Phoenix / Columbus   NHL    70    4  12   16    55'
19 VÄLIVAARA Jyrki      188  86  30/05/1976  JYP Jyväskylä       FIN-1   63    9  24   33    46'
21 NISKALA Janne        184  90  22/09/1981  Met. Magnitogorsk   RUS-1   73   11  22   33    44'
28 SALMELA Anssi        182  86  13/08/1984  New Jersey Devils    NHL    48    1   6    7    14'
42 PUISTOLA Pasi        182  80  16/09/1978  HV 71 Jönköping     SUE-1   58    5  23   28    52'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 KOIVU Mikko          188  92  12/03/1983  Minnesota Wild       NHL    71   17  45   62    50'
15 RUUTU Tuomo          183  93  16/02/1983  Carolina Hurricanes  NHL    82   19  38   57    54'
20 PESONEN Janne        180  81  11/05/1982  Ak Bars Kazan       RUS-1   54   17  14   31    32'
24 LAJUNEN Jani         185  78  16/06/1990  Espoo Blues         FIN-1   78   13  16   29    58'
26 IMMONEN Jarkko       181  95  19/04/1982  Ak Bars Kazan       RUS-1   62   23  21   44    32'
29 NOKELAINEN Petteri   185  86  16/01/1986  Jokerit Helsinki    FIN-1   53   13  16   29   128'
37 PYÖRÄLÄ Mika         182  79  13/07/1981  Frölunda            SUE-1   48   14   9   23     8'
39 KAPANEN Niko         175  80  29/04/1978  Ak Bars Kazan       RUS-1   62    9  31   40    36'
40 PIHLSTRÖM Antti      180  82  22/10/1984  JYP Jyväskylä       FIN-1   69   31  26   57    77'
47 LAHTI Janne          189  89  20/07/1982  Jokerit Helsinki    FIN-1   66   42  24   66    32'
50 AALTONEN Juhamatti   184  89  04/06/1985  Met. Magnitogorsk   RUS-1   74   26  22   48    38'
58 JOENSUU Jesse        193  96  05/10/1987  New York Islanders   NHL    42    6   3    9    33'
                                             Bridgeport           AHL    35    8  16   24    31'
64 GRANLUND Mikael      178  81  26/02/1992  HIFK Helsinki       FIN-1   54   13  39   52    18'
71 KOMAROV Leo          180  90  23/01/1987  Dynamo Moscou       RUS-1   58   18  14   32    72'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Pekka Rinne (G, play-offs NHL), Petter Nummelin (D, hors de forme), Joni Pitkänen (D, famille), Toni Lydman (D, épaule), Sami Vatanen (D, genou), Ville Leino (A, play-offs NHL), Lennart Petrell (A, cheville), Lauri Korpikoski (A, blessé), Niklas Hagman (A, commotion), Petri Kontiola (A, blessé), Ville Peltonen (A, blessé).

 

 

Le sentiment général du grand public en Lettonie est que son équipe de hockey sur glace est en déclin. Est-ce uniquement dû à une mauvaise perception des réalités du hockey mondial et du véritable mur qui existe derrière le top-6 ? C'est possible, mais il est vrai qu'une stagnation est vite synonyme de déclin quand les adversaires progressent.

Le classement IIHF reflète ce danger. En chutant à la douzième place, les Baltes sont dans une position bien moins confortable qu'avant : au lieu d'avoir un gentil promu dans leur groupe, ils se coltinent le Danemark, une équipe qui sait pratiquer un système aussi défensif que l'Italie, mais qui a bien plus de talent en contre-attaque. Le perdant ira en poule de relégation, et les deux adversaires peuvent craindre ce match.

La fédération lettone a beau avoir L'Oréal comme sponsor, son équipe n'est plus très glamour. Mais puisque Jean Rochefort gardera sa moustache pour incarner Liliane Bettencourt au cinéma, pourquoi ne pas imaginer Oleg Znarok en mannequin ("Moustache Volume Max, parce que je le vaux bien") ? Plus sérieusement, l'entraîneur bougon aura bien besoin de son éternelle première ligne Cipulis-Vasiljevs-Nizivijs. Le dernier nommé a manqué les deux premiers entraînements sur place, mais il semble rétabli. Ce trio a une cohésion technique remarquable, mais il avait nettement ralenti à Mannheim.

Le jeu letton à la Znarok ne s'annonce donc pas rythmé, d'autant plus que les joueurs d'énergie par excellence, Martins Karsums et Janis Sprukts, ne sont pas là. Le premier n'a pas pu achever sa convalescence à temps après une opération du genou, et le second a décliné la sélection car il se dit fatigué (conflit avec la fédération ?). Il faudra donc que les habituels joueurs de troisième ligne Mikelis Redlihs et Lauris Darzins confirment leurs rapides progrès pour endosser les costumes de meneurs offensifs vacants.

La défense ne rassure guère plus avec l'absence de plusieurs cadres. Espérons que le jeune Oskars Cibulskis, partenaire de ligne au Dinamo Riga de Sandis Ozolinš (qui a pris sa retraite internationale mais est manager de la sélection), apporte des qualités de patinage et de relance bienvenues pour la dynamiser. Car sinon, l'inconstant gardien Edgars Masalskis va encore porter plus de poids sur les épaules qu'il ne le faudrait.

Le tableau n'est pas très optimiste, et la grande faiblesse au centre en l'absence de Sprukts est inquiétante pour affronter le Danemark. Ce dernier n'est cependant guère à son aise face au hockey technique d'Europe de l'est, et c'est le point le plus encourageant pour les Lettons dans un duel qui s'annonce très indécis.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 JUCERS Maris         188  80  18/06/1987  Metalurgs Liepaja   BLR-1   29   2,53   91,5%
30 RAITUMS Martins      185  88  14/04/1985  Beibarys Atyrau     KAZ-1   34   1,74   93,0%
31 MASALSKIS Edgars     179  79	 31/03/1980  Khanty-Mansiysk     RUS-1   28   3,09   90,2%

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 3 REKIS Arvids         180  90  01/01/1979  Dinamo Riga         RUS-1   51    2   5    7    57'
 5 ANDERSONS Janis      187  88  07/10/1986  Dinamo Riga         RUS-1    8    0   0    0     0'
                                             Metalurgs Liepaja   BLR-1   15    1   2    3    29'
11 SOTNIEKS Kristaps    183  87  29/01/1987  Dinamo Riga         RUS-1   56    2   7    9    16'
25 REDLIHS Jekabs       185  86  29/03/1982  Dinamo Riga         RUS-1   45    0   5    5    68'
26 REDLIHS Krisjanis    189  86  15/01/1981  Dinamo Riga         RUS-1   43    4   7   11    14'
32 KULDA Arturs         188  97  25/07/1988  Atlanta Thrashers    NHL     2    0   0    0     2'
                                             Chicago Wolves       AHL    69    5  12   17    73'
44 CIBULSKIS Oskars     188  86  09/04/1988  Dinamo Riga         RUS-1   48    3  13   16    28'
81 PUJACS Georgijs      185  95  11/06/1981  Sibir Novosibirsk   RUS-1   53    8  13   21    56'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 6 STALS Juris          191  90	 08/04/1982  Dinamo Riga         RUS-1   20    2   2    4     2'
                                             Metalurgs Liepaja   BLR-1   19   12   9   21    21'
 9 BUKARTS Roberts      184  83	 27/06/1990  Dinamo Riga         RUS-1   46    4   2    6     8'
10 DARZINS Lauris       190  90	 28/01/1985  Dinamo Riga         RUS-1   56   26  28   54    72'
12 VASILJEVS Herberts   181  80  23/05/1976  Krefeld             ALL-1   60   22  36   58    70'
15 KENINS Ronalds       178  80	 28/02/1991  GCK Lions           SUI-2   11    1   2    3     8'
17 NIZIVIJS Aleksandrs  177  77	 16/09/1976  Dinamo Riga         RUS-1   63   16  27   43    20'
21 BERZINS Armands      192  97	 27/12/1983  HPK Hämeenlinna     FIN-1   57   11   8   19    40'
23 DZERINS Andris       185  85	 14/02/1988  Dinamo Riga         RUS-1   38    4   2    6     8'
24 REDLIHS Mikelis      179  82	 01/07/1984  Dinamo Riga         RUS-1   65   19  28   47    32'
27 PECURA Sergejs       188  92	 14/06/1987  Krylia Sovietov     RUS-2   46   12   9   21    45'
35 SAULIETIS Kaspars    190  86	 12/06/1987  HPK Hämeenlinna     FIN-1   57    4  15   19    96'
47 CIPULIS Martins      180  85	 29/11/1980  Amur Khabarovsk     RUS-1   49   12   7   19    14'
75 ANKIPANS Girts       186  98	 29/11/1975  Dinamo Riga         RUS-1   61    7  15   22    40'
87 MEIJA Gints          185  80	 04/09/1987  Dinamo Riga         RUS-1   27    1   3    4     6'
                                             Metalurgs Liepaja   BLR-1   12    4   9   13    26'

Les joueurs en italique sont en réserve pour le second tour.

Absents notables : Edgars Lusins (G, blessé pendant le camp), Ervins Mustukovs (G, choix du coach), Oskars Bartulis (D, épaule), Karlis Skrastins (D, en fin de contrat en NHL), Guntis Galvins (D, opération), Rodrigo Lavins (D, refus), Maris Jass (D, blessé), Janis Sprukts (A, "fatigue"), Martins Karsums (A, genou), Kaspars Daugavins (A, play-offs AHL).

 

 

Récompensé de l'accès historique au quart de finale, l'entraîneur Per Bäckman a été prolongé jusqu'en 2013. Le but du Danemark est d'intégrer d'ici là le top-10 mondial. Dans ces cas-là, l'exploit de l'an passé devra devenir l'objectif à se fixer à chaque fois. Mais est-il réaliste cette année ? Normalement, non. Compte tenu du tirage, il ferait mieux de se concentrer sur son duel pour le maintien contre la Lettonie.

Il manque en effet au Danemark ses deux meilleurs joueurs blessés, Frans Nielsen et Peter Regin, ce dernier ayant été exceptionnel au dernier Mondial. La rudesse du jeu nord-américain a fait des dégâts puisqu'un troisième joueur de NHL, Lars Eller, a lui aussi souffert sur une charge à l'avant-dernier match de play-offs.

C'est dans ces cas de crise que l'on observe les vrais progrès du Danemark en densité. Son niveau ne décroît plus autant qu'autrefois en l'absence des leaders offensifs. Le duo Hardt-Green a cartonné pendant toute la saison internationale, et une nouvelle ligne a ainsi vu le jour avec la résurrection de Kirill Starkov, le fils d'expatrié qui a travaillé pour se remettre sur les rails et ne pas gâcher son talent par quelque atavisme hérité de ses origines. Les talents offensifs ne manquent pas avec la vitesse de Mikkel Bødker, utile dans le jeu danois de contre-attaque, et Morten Madsen, auteur d'une grosse saison à MODO.

Au centre, position privilégiée des trois blessés (Nielsen, Regin et Eller), le Danemark a de la ressource et prouve qu'il est déjà dans le top-10 à ce poste. Le champion d'Allemagne, Mads Christensen, peut tenir cette position sur la deuxième ligne "offensive", et les deux purs centres Julian Jakobsen et Thor Dresler sont idéaux pour les lignes à vocation défensive.

Les gardiens ne sont plus un point faible non plus. Patrick Galbraith avait déjà alterné en partie l'an dernier avec Frederik Andersen, l'homme qui monte puisqu'il vient de signer pour un des plus prestigieux clubs suédois, Frölunda.

En revanche, la défense pose un gros problème. Le capitaine historique Jesper Damgaard a bien essayé de se présenter au camp de l'équipe nationale fin mars, mais il s'est rendu compte que ses symptômes post-commotion ne se dissipaient et a pris la sage décision de mettre un terme à sa carrière, après 256 sélections (114 points) et 17 championnats du monde.

Le retrait de Damgaard est lourd de conséquences. En l'absence de Philip Larsen blessé, Daniel Nielsen devient irremplaçable en powerplay. Il est le seul défenseur tirant de la droite, sachant de plus qu'il n'y a qu'un attaquant dans le même cas (le doyen Kim Staal). Plus généralement, la défense manque cruellement d'expérience. La blessure imprévue de Mads Bech Christensen, révélé au dernier Mondial, a saboté les plans. On a même encore demandé en catastrophe à Jesper Duus s'il voulait donner encore un coup de main, à 43 ans, mais il est en train d'écrire sa thèse et il a décliné en expliquant que c'était une décision difficile à prendre mais que "c'était aussi une vision à court terme pour le hockey danois de [l]'utiliser".

Comment lui donner tort ? Mais l'an passé, Duus a aidé son équipe à aller en quarts, au détriment de Hersby resté à quai et donc pas aussi expérimenté qu'il ne le faudrait cette année. Lassen et Bødker, sans avoir fait une grande saison en Suède, sont donc les seuls autres cadres de métier avec Nielsen. Il aurait fallu qu'Eskesen ou le physique Kasper Jensen prennent de l'expérience plus tôt pour être prêts. Au moins le talentueux junior Jesper B. Jensen aura-t-il maintenant cette chance.

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                              MJ   Moy.     %
 1 GALBRAITH Patrick    183  81  11/03/1986  Leksand             SUE-2   43   2,27   91,8
30 ANDERSEN Frederik    193 105  02/10/1989  Frederikshavn       DAN-1   46   2,45   92,6
31 NIELSEN Simon        188  86  27/10/1986  Aalborg             DAN-1   32   2,74   90,5

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén	
 4 BØDKER Mads          175  80  31/08/1987  Rögle               SUE-2   62    5   9   14     38'
 5 NIELSEN Daniel       183  80  31/10/1980  Herning             DAN-1   47    6  33   39     63'
 6 LASSEN Stefan        190  90  01/11/1985  Djurgården          SUE-1   45    2   1    3     22'
18 JENSEN Kasper        188  89  28/05/1987  Rødovre             DAN-1   49    5  13   18     82'
26 ESKESEN Michael      182  80  05/06/1986  Odense              DAN-1   37    1  12   13     53'
41 JENSEN Jesper B.     183  82  30/07/1991  Rögle               SUE-2   50    2   6    8     12'
84 HERSBY Philip        181  86  25/07/1984  Hvidovre            DAN-1   40    6  23   29     34'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 8 STORM Frederik       180  86  20/02/1989  SønderjyskE         DAN-1   51   21  25   46    20'
 9 DEGN Kasper          175  75  25/02/1982  Aalborg             DAN-1   41    8  24   32    14'
13 GREEN Morten         183  88  19/03/1981  Malmö               SUE-2   50   13  33   46    49'
14 STARKOV Kirill       183  88  31/03/1987  Esbjerg             DAN-1   38   12  29   41    36'
19 STAAL Kim            182  88  10/03/1978  Herning             DAN-1   16    9   8   17    12'
21 DRESLER Thor         188  94  10/03/1979  Hvidovre            DAN-1   42   12  19   31    22'
29 MADSEN Morten        190  87  16/01/1987  MODO                SUE-1   65   16  16   32    10'
33 JAKOBSEN Julian      184  85  11/04/1987  Södertälje          SUE-1   64    6   6   12    27'
38 POULSEN Morten       185  84  09/09/1988  Herning             DAN-1   53   34  46   80    10'
40 JENSEN Jesper        183  80  05/02/1987  Frederikshavn       DAN-1   54   21  31   52    81'
44 HARDT Nichlas        177  80  06/07/1988  Malmö               SUE-2   38   15  14   29    51'
60 CHRISTENSEN Mads     179  80  02/04/1987  Eisbären Berlin     ALL-1   39    9   6   15    16'
89 BØDKER Mikkel        180  91  16/12/1989  Phoenix              NHL    48    4  11   15    10'
                                             San Antonio          AHL    35   12  24   36     8'

Absents notables : Frans Nielsen (A, commotion cérébrale), Peter Regin (A, épaule), Jannik Hansen (A, playoffs NHL), Lars Eller (A, épaule), Jesper Damgaard (D, retraite), Philip Larsen (D, hanche), Mads Bech Christensen (D, épaule), Oliver Lauridsen (D, épaule), Jesper Duus (D, retraite internationale, études).

 

Marc Branchu (avec l'aide de Michel Bourdier, Philippe Biller, Alex Mondin et Nicolas Leborgne)

 

Retour à la rubrique articles