Amiens : perdurer dans l'effort pour garder le confort

 

Revoilà Amiens au départ d'un énième saison dans un championnat élite que le club n'a pas quitté depuis 1982. Vingt-huit ans et deux titres de champion de France plus tard, les Gothiques cherchent à retrouver, non pas le haut de tableau qu'ils côtoyent souvent, mais "le top" visé par un Thomas Henno à la présidence picarde pour sa troisième année. Pour donner une idée, les objectifs sont les suivants : une troisième place minimum en saison régulière, et des places sur les podiums des meilleurs attaques et défenses du championnat pour parvenir aux demi-finales. Comme l'an dernier...

Si l'on place cette dernière saison des roses dans une optique d'évolution, de palier, alors la précédente croisade nationale n'est pas un échec. Les matchs perdus par facilité contre les petits calibres, les rendez-vous manqués contre les adversaires directs, les rencontres avec un public dont les rangs sont appelés à grossir encore ; tant d'éléments qui se placent parfaitement dans un chemin de progression pour retrouver ce qu'Amiens a jadis perdu, dans un passé pas si éloigné que l'on voudrait le croire : le sommet de l'élite. Être l'outsider des grosses écuries quand - il y a moins dix ans encore - Amiens soulevait la Magnus, tel est le graal désiré depuis quelques temps sans véritablement réussir à le matérialiser.

Alors, pourquoi cette année serait-elle la bonne ? Parce que l'ère Henno arrive à son apogée, que cette troisième année est juge dans ses résultats. Trois ans pour reconstruire une équipe et se donner les moyens de ses ambitions. Un chantier de longue haleine dont les expériences sont retenues les unes après les autres. à bien y regarder, le président a déjà apporté pas mal de choses, positives ou négatives selon chacun. Le rose en 2008, la gargouille en 2009, et de l'ambiance dans les tribunes avec l'aide des supporters.

Et sur la glace ? Des trios de Canadiens qui se succèdent - chacun contenant son joueur-clé – entourés d'une équipe francophone où les nationalités différentes se recensent au nombre maximum de quatre par an. Matt Amado, Yannick Riendeau, David Cayer, chacun a amené un style de jeu différent, nourrissant l'âme offensive amiénoise pour en refaire une équipe qui offre du spectacle, et une des meilleures attaque sur les deux dernières croisades. Si bien qu'un public conquis s'est tourné cet été vers le recrutement amiénois, avec le plus grand intérêt.

Un effort de recrutement

Antoine Richer sur les hauteurs du banc picard pour une nouvelle année, la cellule de recrutement amiénoise a d'abord dû faire face aux départs. Le natif amiénois Brian Henderson en terre angevine, le Canadien Jean-Philippe Glaude et ses compagnons David Cayer (Strasbourg), Sylvain Rodier, et Yannick Riendeau (Dijon) sous d'autres horizons, Amiens retrouvait quatre places pour des joueurs extra-communautaires. Les débats sur les départs de certains ont fait place à la curiosité envers leurs successeurs.

Joueur populaire dans son ex-club de Nottingham pour sa combativité sans faille dans les coins, Kevin Bergin avait été élu meilleur joueur de son équipe en 2008/09, avant de décliner l'an passé par faute notamment d'une blessure tenace au pied qui n'a pas arrangé ses carences en patinage. Le solide "Bergy" annonçait l'arrivée du nouveau lot canadien de l'année. Tout beau, tout frais, tout bon, les deux autres compatriotes traduisaient la "nouvelle politique de recrutement" du club et de son président.

Pour remplacer un Ville Koivula parti en retraite après un dernier match époustouflant au Coliseum, le gardien Billy Thompson (passé notamment en AHL durant quatre ans) prenait place devant les buts, avec l'international U20 Léo Bertein comme second. Le gardien, c'est 50% d'une équipe ? Réponse affirmative après la pré-saison de Billy, déjà estimé dans la confiance de 80% des supporters.

En ce qui concerne le chantier défensif, les Picards ont probablement franchi un palier. Certes, la cohésion n'est pas encore au rendez-vous, mais les internationaux sont là : Vincent Bachet, Thomas Roussel et Teddy Trabichet restent, Kevin Hecquefeuille arrive de Cologne. Seul recrue défensive après sa toute nouvelle reconversion à l'arrière, le désormais ex-attaquant se confondra sans mal dans un club qui l'a formé, au sein d'un groupe soudé.

À l'avant, le discours est le même. Amiens recrute peu, mais bien. Les trois Suédois arrivés en août dans le cadre d'un partenariat avec le club de Malarhöjden/Bredäng (MB) - collaboration surtout axée sur le hockey mineur - n'ont servi qu'à accroître la concurrence avec les jeunes joueurs locaux. Le Tchèque Martin Tomasek vient en Picardie avec un joli CV (Extraliga slovaque, Extraliga tchèque et même une année en Superliga russe à Novosibirsk). D'abord aligné aux côtés de ses amis de l'Est (Pazak et Kowalczyk), le colosse semble plus à l'aise avec Valentin Claireaux et Bergin, mais surtout posté solidement devant le but adverse.

Aussi, la première ligne de Miroslav Pazak et Grégory Béron devrait-elle récupérer un meneur de choix. Actuel meilleur buteur de l'équipe (matchs amicaux et officiels confondus) après seulement trois semaines sous ses nouvelles couleurs, Paul Deniset, troisième Canadien de cette saison, a brillé au Danemark après avoir été meilleur centre du championnat britannique. Sous les regards observateurs du Coliseum, le francophone du Manitoba a commencé par faire des étincelles en terrain adverse.

Consolider un des quatre premiers sièges de Magnus

Car ce cru amiénois 2010-2011 ne s'est pas montré tant que cela à la maison. Trois matchs, deux victoires (Angers et Caen) et une cuisante défaite (Rouen) furent les seuls joutes picardes à domicile. Mais la rigueur financière amiénoise pourrait porter ses fruits. Souvent limités, les roses ont recruté judicieusement. Reste à jouer de même, car l'enjeu est de taille : avec Briançon diminué, Grenoble en reconstruction, Amiens peut monter sur le podium de la saison régulière (souhait du président des Gothiques) derrière les dream teams angevine et rouennaise.

Titiller les grands, faire sa place, et si possible garder la forteresse du Coliseum quasi invincible comme l'an dernier. Tout cela dans un but : passer du confort dérisoire de la quatrième place (enlevée à des Grenoblois amputés de deux points suite à une sanction financière de la fédération) aux saveurs du podium.

L'année de la consolidation ? Sur la question du maillot, oui. Depuis deux ans que le rose s'est installé sur les épaules des Gothiques, les supporters se sont divisés en deux camps. Finalement, les puristes du noir et rouge et les innovants du rose trouvent leurs comptes dans une tenue qui allie les deux couleurs, reprenant le maillot collector du millième match amiénois en élite.

Amiens jouera encore contre... lui-même

Si la saison se profile sous des auspices favorables, les craintes sont identiques : Amiens jouera encore contre ses démons. En plus du travail et de la régularité, les Gothiques devront avoir confiance en eux pour s'éviter des contre-performances qui nuiraient à la bonne saison en perspective. Alors, que la saison démarre enfin à domicile, et que les Picards prennent un bon départ chez eux. Messieurs, en cercle devant le but : Go-thiques-Go !

Adrien Lhermitte

 

Effectif :

Gardiens

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2009/10   MJ   Moy.
30 BERTEIN Léo           03/07/1991  182  71  Dunkerque       Reims      FRA-2
41 THOMPSON Billy        24/02/1982  187  90      (Canadien)  Cortina    ITA-1   39   3,39

Défenseurs

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2009/10    MJ   B   A Pts   Pén
 4 BELOV Maxim           11/05/1988  179  80  Amiens          Amiens     FRA-1   33   0   3   3   14'
 6 ROUSSEL Thomas        22/11/1985  180  85  Amiens          Amiens     FRA-1   20   1   5   6   22'
 7 BAULT Romain          21/01/1990  178  75  Amiens          Amiens     FRA-1   29   1   1   2   26'
15 BACHET Vincent        29/04/1978  179  86  Dammarie        Amiens     FRA-1   22   3   5   8   20'
23 KOWALCZYK Pavel       08/06/1974  183  104      (Tchèque)  Amiens     FRA-1   35   8  28  36   64'
84 HECQUEFEUILLE Kévin   20/11/1984  183  84  Amiens          Cologne    ALL-1   54   5  12  17   59' 
87 TRABICHET Teddy       10/03/1987  180  79  Grenoble        Amiens     FRA-1   34   2   7   9   30'
93 MARCOS Julian         26/04/1979  179  80  Amiens          Amiens     FRA-1   35   3   7  10   72'

Attaquants

N° NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2009/10   MJ   B   A Pts   Pén
 3 BERON Grégory         31/07/1989  179  83  Amiens          Amiens     FRA-1   29  11  19  29   30'
11 DENISET Paul          13/07/1981  179  77      (Canadien)  Aalborg    DAN-1   45  22  24  46   48'
12 CLAIREAUX Valentin    05/04/1991  180  77  St-Pierre       Amiens     FRA-1   34   7   7  14   10'
14 PETIT Simon           02/11/1983  171  74  Amiens          Amiens     FRA-1   38   9  21  27   16'
21 BERGIN Kevin          06/11/1981  188  91      (Canadien)  Nottingham GBR-1   48  14  23  37   96'
22 MORTAS Anthony        13/02/1974  184  86  Reims           Amiens     FRA-1   29  19  21  39   44'
42 TOMASEK Martin        02/09/1978  187  88       (Tchèque)  L. Mikulas SVK-1   41  13  16  29   66'
55 PAZAK Miroslav        24/03/1976  178  83      (Slovaque)  Amiens     FRA-1   37  26  39  63   47'
88 OFFRET Yannick        05/08/1988  176  72  Amiens          Amiens     FRA-1   28   7  14  21   14'

Entraîneur : Antoine Richer (49 ans).

Départs : Ville Koivula (G), Sebastian Ylönen (G, Rouen), Jean-Philippe Glaude (D, 8+10), Yannick Riendeau (A, 24+25, Dijon), David Cayer (A, 16+27, Strasbourg), Sylvain Rodier (A, 14+21), Loïc Sadoun (A, 6+8, Dijon), Brian Henderson (A, 12+11), Kévin Hamon (A, 1+1, Mont-Blanc), Jonathan Boehrer (A, 1+3).

 

Revoir la présentation 2009/10

 

Retour à la rubrique articles