Villard-de-Lans dans la continuité

 

Les Ours de Villard avaient entamé de profondes transformations à l'orée de la saison 2008/09. Des Villardiens historiques avaient quitté le groupe et certains jeunes tricolores étaient venus relancer leur carrière dans le Vercors. Mais si la physionomie de l'équipe a changé, les résultats n'ont guère évolué : Villard termine la saison régulière à la neuvième place avant de s'incliner au premier tour des play-offs face à Morzine en trois manches. Forcément une petite déception car les Ours avaient remporté le premier match 5-2 et semblaient pouvoir atteindre les quarts de finale. Comme la saison précédente, la huitième place synonyme de match d'appui à domicile n'a pas été atteinte et Villard a dû s'incliner lors des barrages. Pas de quoi se réjouir non plus du côté des coupes. Villard a eu la malchance de tomber sur son voisin grenoblois dès les seizièmes de finale de la coupe de France et dans la poule de Grenoble et Briançon en coupe de la ligue... Difficile dans ces conditions d'espérer un long parcours.

De là à tirer comme conclusion que la mini-révolution de l'an dernier qui avait fait coulé tant d'encre n'a pas apporté grand chose, il y a un pas forcément facile à franchir. Pourtant, prises individuellement, les recrues de l'an dernier ont dans l'ensemble apporté satisfaction : Alexandre Lefebvre a tiré profit du temps de jeu qu'il était venu chercher pour tripler sa production dijonnaise. Tomi Sykkö fut le renfort étranger attendu, meilleur buteur de l'équipe en saison régulière avec 13 buts. Tous les deux figurent dans le trio de tête des pointeurs villardiens. Quant à Tristan Lemoine et Nicolas Antonoff, ils ont moins brillé mais ont eu un apport non négligeable dans la saison de Villard. Si l'on ajoute à cela l'éclosion de Thibaut Sage-Vallier et la sélection pour les championnats du monde de Cyril Papa, Stéphane Barin a de quoi tirer quelques motifs de satisfaction de la saison de son équipe et n'a donc pas entrepris de grands bouleversements dans l'effectif.

Des changements limités

Sur la brèche une bonne partie de la saison (25 matchs disputés), Barin a passé sans doute plus de temps sur la glace qu'il ne le pensait il y a un an. Les blessures et une certaine fragilité défensive l'ont contraint de sortir de sa retraite sportive prise après les championnats du monde 2007 en Chine. L'envie de replonger et de remettre l'équipement sans doute aussi. Barin a donc endossé le rôle difficile d'entraîneur-joueur non pas pour quelques matchs mais pour toute la saison. Et ses performances ne sont pas passées inaperçues. À la recherche d'un élément d'expérience suite à la blessure de Vincent Bachet, Dave Henderson et Pierre Pousse ont tout de suite pensé à lui pour venir faire une pige lors des qualifications pour les JO 2010. Invitation que le héros des JO d'Albertville s'est empressé d'accepter. Histoire de vivre une dernière émotion en bleu. Malheureusement la belle aventure ne s'est pas déroulée comme prévu puisque la France ne s'est pas qualifiée. Qu'importe, Barin est allé jusqu'au bout de la saison avec Villard. Avant de tirer définitivement sa révérence pour se consacrer exclusivement au rôle d'entraîneur. Cette fois c'est donc la bonne, Barin ne remontera pas sur la glace, même en cas de coups durs... qui ont pourtant été nombreux en ce début de saison.

Autre joueur qui raccroche définitivement les patins : le capitaine Romain Carry. Un des rares éléments d'expérience à rester dans l'équipe, Carry avait la particularité d'entraîner également le hockey mineur à... Grenoble. Sur la glace, il était un passeur hors pair avec une vision du jeu remarquable et son rôle était important dans les supériorités numériques. Toutefois ses statistiques baissaient régulièrement : de 23 points en 2006-07, sa production est passée à 15 cette année. Peut-être le signe pour lui de passer la main aux plus jeunes... Avec Barin et Carry, les Ours perdent deux nouvelles figures de leur vestiaire (après Billieras, Lepers et Goncalves l'an dernier) et beaucoup d'expérience sur la glace. Histoire de faire un peu plus de place à la jeunesse.

Troisième gros départ annoncé : celui du défenseur américain Barnabas Birkeland. Arrivé en même temps que Jeff Rainville et Trent Campbell en provenance de la même université américaine, Birkeland aura été le plus fidèle aux Ours avec deux saisons pleines. À seulement vingt-six ans, son départ est une petite surprise d'autant qu'un arrêt de carrière était envisagé. Birkeland avait fait son trou au point de devenir rapidement indispensable, que ce soit en supériorité ou infériorité numérique. Défenseur villardien le plus complet, sa progression était constante depuis son arrivée. Son départ laisse un gros vide à la ligne bleue des Ours.

Enfin dernier départ d'importance concernant un titulaire : Quentin Pépy. Jeune joueur talentueux réputé d'un caractère pas toujours facile à gérer, Pépy avait quitté Caen en très mauvais termes pour rebondir à Villard grâce à Stéphane Barin. Son départ est également une petite surprise car il semblait avoir l'environnement qui lui fallait pour se développer à Villard avec abondance de temps de glace. Un temps tenté par une nouvelle expérience en Suède, il rejoint finalement Briançon où il lui sera compliqué de se faire une place sur les trois premiers blocs. Un défi pour lui et une perte significative dans l'offensive villardienne.

Au-delà de ces quatre pertes d'importance, le staff villardien a également dû faire le "tri" parmi les remplaçants, principalement des jeunes du club dont certains atteignaient la limite d'âge pour évoluer en Espoirs élite. Quatre joueurs au temps de glace plutôt limité ont donc quitté Villard pour donner une autre orientation à leur carrière en trouvant un club qui leur permettait de bénéficier de plus de temps de jeu. C'est le cas des défenseurs Luc Tanésie et Yann Marez qui occupaient jusqu'à présent les positions de septième et huitième défenseurs dans l'équipe. Le premier, non conservé par le club, rebondit en Magnus du côté de Neuilly-sur-Marne. Quant au second, il a préféré rejoindre l'échelon inférieur à Mulhouse plutôt que d'évoluer encore deux ans en Espoirs à Villard. Même si ces deux joueurs n'ont pas toujours eu beaucoup de temps de glace, leur départ simultané limite significativement la profondeur de la défense.

En attaque, deux jeunes espoirs n'ont également pas été conservés par Stéphane Barin : Fabien Seebach et César Lefranc. Le premier a eu du mal à confirmer en senior les très bonnes statistiques obtenues en Espoirs élite. Le second n'a pas franchement convaincu par ses performances sur la glace mais représente une lourde perte pour le club compte tenu de son implication dans le hockey mineur. Un temps annoncé à Épinal pour précisément reprendre en main le hockey mineur, Lefranc a dû renoncer pour des raisons personnelles et s'est rabattu sur Montpellier, son club formateur.

Si ces départs ont une importance toute relative pour l'équipe première, ils auront pour effet de limiter la profondeur de banc mais aussi de décimer l'équipe espoirs de Villard qui devrait connaître une fin de cycle avec ces départs, celui de Pépy et la limite d'âge atteinte par Leblond et Diaferia. Une nouvelle génération devra prendre la relève.

Quand la malchance s'en mêle...

Pour remplacer les partants, le staff villardien a donné comme souvent la priorité à la carte française. Ainsi pour remplacer Birkeland, Villard a décidé de donner sa chance à Pierre-Antoine Simonneau qui sortait d'une saison en demi-teinte à Angers après pourtant plusieurs années de progression constante à Mont-Blanc. Le choix peut paraître surprenant mais illustre bien la volonté villardienne de relancer des jeunes tricolores à la recherche de temps de glace. Ce qui avait fonctionné avec Lefebvre et Lemoine peut fonctionner avec Simonneau, un espoir tricolore à la ligne bleue qui espère enfin franchir un cap dans le Vercors.

Autre recrue tricolore et pas des moindres : Clément Masson, le meilleur pointeur de Mont-Blanc. Une arrivée qui n'est pas sans rappeler celle de Romain Carry, joueur au gabarit et au profil similaire, également arrivé en provenance de Saint-Gervais/Megève où il dominait les pointeurs. Un joli coup de Stéphane Barin qui est allé chercher un excellent joueur tricolore, victime de l'échec de la fusion entre Mont-Blanc et Chamonix, ses deux anciens clubs. Masson devrait avoir une grosse influence sur le jeu villardien cette saison et apporter un plus en supériorité numérique notamment.

Enfin pour terminer son recrutement, le staff villardien a choisi de muscler son attaque en faisant venir un attaquant canadien au gabarit impressionnant : Nicolas Lafontaine. Après l'échec de la piste Sébastien Gauthier, le buteur de Cergy dont le recrutement avait été un temps évoqué sur le plateau, Stéphane Barin a jeté son dévolu sur ce joueur issu des rangs universitaires canadiens après une carrière en junior majeur et une saison très prolifique en junior A. Avec Lafontaine, Barin densifie son attaque et espère trouver un buteur à même de soulager Tomi Sykkö, qui était souvent le seul attaquant capable de débloquer la situation devant les filets.

Théoriquement, le recrutement villardien devait s'arrêter là, avec ses trois recrues intéressantes, le reste de l'effectif devant être complété par des jeunes. Mais voilà, une cascade de blessures est venu changer la donne. Premier coup dur, la blessure du défenseur Stéphane Guillot-Diat en plein mois d'août : un accident de moto alors qu'il se rendait à un entraînement et un bilan catastrophique : fracture du péroné, entorse du genou et traumatisme crânien synonymes de saison terminée avant même d'avoir commencé. Autre défenseur qui n'a même pas eu le temps de commencer la saison : Nicolas Antonoff, victime d'une rupture des ligaments croisés antérieur et latéral interne au cours d'un match de préparation face à Chamonix. Grosse rechute pour l'attaquant reconverti en défense, pas épargné par les pépins physiques depuis le début de sa carrière. Et pour couronner le tout, Martin Millerioux subit une déchirure aux adducteurs et doit se mettre au repos après seulement deux matchs.

Avec une défense décimée, le staff villardien n'a d'autre choix que de s'orienter vers le recrutement d'un joker, forcément étranger à cette période. Il jette son dévolu sur Esa Saksinen, défenseur finlandais aux solides références puisqu'il a disputé tout de même quatre saisons en SM-Liiga au Pelicans Lahti puis au JYP Jyväskylä, club où il était coéquipier d'un certain Tomi Sykkö lors de la saison 2007/08. Réassigné en Mestis lors de la saison dernière, la proposition villardienne venait à point nommé pour ce défenseur au profil plutôt défensif qui tente sa première aventure à l'étranger. Plutôt une bonne pioche sur le papier avant que la malchance ne s'en mêle à nouveau : au cours d'un entraînement, Saksinen se fracture le malaire gauche et doit observer un repos de deux mois minimum. Le sort s'acharne décidément sur les défenseurs villardiens.

Le staff villardien part donc à la recherche d'un nouveau joker et exploite cette fois-ci la piste slovaque, activée par Daniel Sedlak. Et réalise un très joli coup en faisant venir Ivan Droppa, a priori pour une durée de deux mois mais dont l'expérience pourrait se prolonger si elle s'avérait concluante pour les deux parties. Et Droppa est un sacré client : drafté au 2e tour par Chicago en 1990, il a disputé 19 matchs en NHL et quatre championnats du monde avec l'équipe nationale slovaque. Droppa c'est aussi cinq saisons en DEL, cinq en Extraliga slovaque et une en Extraliga tchèque. Bref un gros CV qui devrait faire un bien fou à la défensive villardienne même s'il a maintenant 37 ans.

La jeunesse au pouvoir ?

Avec les arrêts de Carry et Barin, les Ours de Villard prennent plus que jamais le virage de la jeunesse. À seulement 25 ans, les deux assistants-capitaines Cyril Papa et Cédric Guillot-Diat font figure de vétérans en attaque où le joueur le plus âgé est... Tomi Sykkö, 26 ans seulement. Sur le papier l'attaque des Ours ne semble pourtant pas plus faible que l'an dernier, les arrivées de Masson et Lafontaine compensant largement les départs de Carry et Pépy. Villard présentera une attaque plus homogène où les jeunes seront appelés à prendre leurs responsabilités. À commencer par Thibaut Sage-Vallier qui a réellement franchi un palier l'an dernier avec notamment un hat-trick lors du premier match des play-offs contre Morzine. À seulement vingt ans, Sage-Vallier devrait déjà être un des cadres de l'équipe cette saison avec un rôle accru et un gros temps de glace. Il devrait poursuivre sa progression avant de peut-être frapper aux portes de l'équipe de France. Autre espoir tricolore dont on attend beaucoup : Mathieu Leblond dont la production augmente régulière chaque année. Désormais entièrement concentré sur l'équipe senior, Leblond devra peser encore plus sur les matchs et pourrait même être le centre n°1 de l'équipe cette saison. Même trajectoire ascendante pour Yann Diaferia qui s'est imposé solidement dans la peau d'un titulaire la saison passée et qui aura l'occasion de confirmer cette saison.

À peine plus âgés, Masson, Lefebvre et Lemoine auront un rôle important à jouer. Ils font figure de cadres dans l'attaque villardienne. Alexandre Lefebvre devra confirmer une saison 2008-09 particulièrement réussie, celle du renouveau pour lui. Tristan Lemoine sera attendu pour améliorer une production légèrement décevante. Les deux ont encore une marge de progression. Quant à Clément Masson, il devrait endosser un rôle similaire à celui qui était le sien à Mont-Blanc en étant un des leaders de l'attaque villardienne.

Enfin outre Tomi Sykkö et Nicolas Lafontaine qui devront justifier leur statut de renfort étranger en concrétisant les actions, Cyril Papa devrait prendre encore plus de responsabilités depuis qu'il a endossé son costume d'international malgré une saison comptablement un peu moins bonne que la précédente. Profitant du forfait de dernière minute de Desrosiers, il a pu participer aux championnats du monde avec l'équipe de France en Suisse où il a disputé deux matchs. Un palier important dans sa carrière qui montre que son choix d'aller chercher plus de temps de jeu à Villard était le bon.

Villard dispose donc de trois lignes d'attaque plutôt homogènes, avec un subtil mélange de joueurs confirmés et de jeunes espoirs. Au besoin, le toujours volontaire Cédric Guillot-Diat peut apporter sa combativité sur la glace et certains espoirs amènent une certaine profondeur : le très prometteur Lucas Orts au gabarit intéressant pour son âge devrait pourvoir faire ses premier coups de patin en Magnus avec un point de mire une sélection en équipe de France U20. Et comme souvent, les Ours pourront aussi compter sur le renfort de juniors grenoblois venus chercher plus de temps de glace : Francky Sadani, déjà présent l'an dernier, et Kévyn Richard, qui vient de monter sur le plateau, espèrent avoir la même réussite que Leblond et Diaferia en quittant les Brûleurs de Loups.

En défense, il est plus difficile d'avoir des certitudes et une stabilité compte tenu des blessures à répétition. Nicolas Favarin, promu capitaine avec la retraite de Romain Carry, a le profil du "patron" de la défense villardienne. À 29 ans, l'ex-international fait figure de taulier dans cette défense. Pour le soutenir, il pourra compter sur Daniel Sedlak qui semble se plaire dans le Vercors puisqu'il prolonge sa carrière d'une saison supplémentaire alors qu'il n'était venu que pour une saison au départ. Sedlak est l'homme à tout faire de cette défense : utile en power-play comme en infériorité numérique, son expérience lui apporte une grande sérénité dans les moments "chauds" et sera particulièrement utile dans un groupe jeune comme celui de Villard.

Martin Millerioux peut également s'installer comme un cadre de la défense villardienne après une deuxième saison plutôt solide bien que marquée par une grande indiscipline, un défaut sans doute à corriger pour le fougueux défenseur villardien. On attend également plus de lui offensivement compte tenu de son jeu plutôt porté vers l'attaque. Pierre-Antoine Simonneau retrouvera à Villard un environnement proche de celui qu'il a connu à Mont-Blanc et devrait pouvoir s'exprimer avec moins de pression qu'à Angers. Théoriquement, Nicolas Antonoff et Stéphane Guillot-Diat devaient compléter l'escouade défensive mais leur blessure longue durée remet leur saison en cause. Esa Saksinen et surtout Ivan Droppa apporteront sans doute un surplus d'expérience pas inutile à cette équipe des Ours même s'il paraît peu probable que les deux restent toute la saison. Mais si tel devait être le cas, Villard s'en trouverait considérablement renforcé en défense.

Enfin certains jeunes auront l'occasion de jouer plus souvent suite aux départs de Tanésie et Marez ainsi qu'aux blessures des titulaires : Martin Barnay et Thomas Puech ont leur chance en ce début de saison et tirent leur épingle du jeu mais le grand espoir villardien en défense est Victor Vitton-Mea, international junior. Ce dernier pourrait bien gagner une place de titulaire au fur et à mesure que la saison avance.

Quant aux portiers, on prend les mêmes et on recommence. Le duo fonctionne plutôt bien et se partage le temps de glace en fonction de l'état de forme de chacun : Pascal Favarin est capable de sortir de grands matchs et son expérience fait du bien. Quant à Romain Farruggia, c'est le portier d'avenir des Ours. Il prend de plus en plus d'assurance et joue aussi les matchs importants. S'il continue sur sa lancée, il devrait bientôt être le n°1.

Quelles ambitions pour Villard ?

Avec un effectif finalement assez peu modifié par rapport à la saison précédente, les Ours peuvent espérer un résultat similaire. Globalement, l'attaque semble plus forte avec un joueur étranger supplémentaire et des jeunes qui ont une année d'expérience en plus. Sykkö et Lafontaine auront donc la responsabilité de concrétiser les actions car le manque d'efficacité a souvent été une marque de fabrique par le passé. La défense reste le point d'interrogation avec les nombreuses blessures. Si elle semblait plus faible avec le départ de Birkeland, les arrivées de Saksinen et Droppa changent la donne et apportent le surplus d'expérience qu'il manquait. Cela pourrait s'avérer très utile, notamment dans le jeu en unité spéciales, pas toujours très efficace ces dernières saisons. Villard semble avoir perdu en profondeur avec le départ d'espoirs confirmés comme Seebach et Tanésie. Il faudra se montrer plus patient pour qu'une nouvelle génération emmenée par Orts et Vitton-Mea constitue une réelle concurrence pour les titulaires.

La huitième place devrait donc être l'objectif logique du club, condition semble-t-il indispensable pour espérer franchir un tour en play-offs. En coupe de la ligue, Villard est placé dans un groupe plus accessible et les quarts de finale semblent être un objectif raisonnable avant de retrouver vraisemblablement le voisin grenoblois. En coupe de France, les Ours rêvent de rééditer leur fabuleux parcours de 2003 pour disputer cette fois la finale à Bercy. Un tel événement serait sans doute capable de remobiliser un public qui a eu tendance à briller par son absence la saison dernière. Si les remous liés à l'éviction de joueurs du cru semblent s'être aplanis depuis l'année dernière, il semble que l'équipe actuelle des Ours ait toujours du mal à fédérer l'ensemble du public villardien. Difficulté d'identification, résultats moins bons, spectacle pas toujours au rendez-vous à domicile avec des défaites récurrentes ? Les causes de la désaffection du public villardien sont sans doute multiples. Toujours est-il que l'objectif principal de Villard cette saison est peut-être tout simplement de reconquérir son public en retrouvant les affluences d'un passé pas si lointain. C'est une condition sans doute indispensable à la pérennité d'une équipe en Magnus dans le Vercors, surtout dans la perspective de la professionnalisation de l'élite du hockey français.

Christophe Laparra

 

Effectif :

Gardiens

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   Min   Moy.  Pén
43 FARRUGGIA Romain      03/03/1988  183  90  Villard           Villard     FRA-1   14   732   3,36   2'
31 FAVARIN Pascal        03/05/1976  176  78  Villard           Villard     FRA-1   25  1377   4,01   0'
30 ROBERT William        07/04/1990           Villard           Villard     FRA-1    0

Défenseurs

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   B   A Pts   Pén
44 ANTONOFF Nicolas      28/12/1981  190  82  Grenoble          Villard     FRA-1   27   2   5   7   67'
 2 BARNAY Martin         02/05/1988           Montpellier       Villard U22 FRAjr
   DROPPA Ivan           01/02/1972  191  98        (Slovaque)  Zilina      SVK-1   44   4  11  15   74'
                                                                Schwenning. ALL-2   10   1   4   5   14'
38 FAVARIN Nicolas       29/04/1980  178  75  Villard           Villard     FRA-1   35   2   9  11   64'
29 GUILLOT-DIAT Stéphane 17/06/1982  171  65  Villard           Villard     FRA-1   34   0   2   2   22'
27 MILLERIOUX Martin     31/12/1984  180  72  Grenoble          Villard     FRA-1   22   2   4   6   72'
 4 SAKSINEN Esa          06/07/1982  181  81      (Finlandais)  JYP Jyväsk. FIN-1   32   1   4   5   10'
                                                                D-Team Jyv. FIN-2   18   1   4   5   10'
77 SEDLAK Daniel         07/07/1971  182  87        (Slovaque)  Villard     FRA-1   31   7   8  15   34'
 7 SIMONNEAU P.-Antoine  07/06/1986  180  70  Nantes            Angers      FRA-1   46   2   5   7    8'
   VITTON-MEA Victor     18/06/1991  184  78  Villard           Villard     FRA-1    2   0   0   0    0'
 5 PUECH Thomas          01/12/1989           FV Paris          Villard U22 FRAjr

Attaquants

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   B   A Pts   Pén
21 DIAFERIA Yann   	 29/01/1987  170  76  Grenoble          Villard     FRA-1   32   4   6  10   36'
33 GUILLOT-DIAT Cédric   15/09/1984  176  67  Villard           Villard     FRA-1   35   2   3   5   58'
34 LAFONTAINE Nicolas	 21/06/1986  192  87        (Canadien)  Concordia    CIS    28  12  19  31   12'
88 LEBLOND Matthieu      16/09/1987  181  71  Grenoble          Villard     FRA-1   35  10  11  21   47'
 6 LEFEBVRE Alexandre    23/09/1985  178  80  Rouen             Villard     FRA-1   33  11  13  24   65'
23 LEMOINE Tristan       18/01/1985  180  75  Rouen             Villard     FRA-1   30   6   7  13   24'
 3 MASSON Clément  	 03/05/1986  167  60  Viry              Mt-Blanc    FRA-1   36  17  16  33   36'
14 ORTS Lucas		 02/10/1991  192  85  Villard           Villard U22 FRAjr
11 PAPA Cyril   	 14/02/1984  184  77  Grenoble          Villard     FRA-1   35  12  14  26   32'
   RICHARD Kevyn                              Grenoble          Grenoble 22 FRAjr
   SADANI Francky   	 26/04/1988           Grenoble          Villard     FRA-1    6   0   0   0    0'
10 SAGE-VALLIER Thibaut  11/07/1989  178  78  Asnières/Rouen    Villard     FRA-1   32  10   7  17   24'
40 SYKKÖ Tomi            21/01/1983  178  82      (Finlandais)  Villard     FRA-1   31  14  11  25   52'

Entraîneur : Stéphane Barin (FRA, 38 ans).

Départs : Romain Carry (arrêt), Barnabas Birkeland, Quentin Pépy (Briançon, FRA-1), César Lefranc (Montpellier, FRA-2), Luc Tanesie (Neuilly-sur-Marne, FRA-1), Fabien Seebach (Morzine-Avoriaz, FRA-1), Yann Marez (Mulhouse, FRA-2).

 

Revoir la présentation 2008/09

 

Retour à la rubrique articles