Le Mont-Blanc s'accroche

 

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort, écrivit Friedrich Nietzsche. Alors, cette saison, l'Avalanche devrait être indestructible. Inébranlable. Sauvée de justesse d'une relégation en Division 1, presque noyée dans le naufrage du grand Mont-Blanc, remuée par une inter-saison agitée, l'entente Saint-Gervais/Megève a failli rendre les armes. Avant de se relever, lancée dans une cinquième saison de Ligue Magnus.

Le maintien sans effusion ni fusion

En fait, la galère des Haut-Savoyards commence dès la reprise 2008. Très vite, Ari Salo doit composer avec les blessures de joueurs cadres - au point que l'entraîneur finlandais n'a jamais pu aligner un groupe au complet, et des renforts offensifs pas au niveau attendu. Treizième de la saison régulière, le Mont-Blanc sauve sa peau en dominant Neuilly-sur-Marne en barrage de maintien (3 victoires à 1). Maigre bilan pour une formation quart-de-finaliste du championnat précédent... "On affichait d'autres ambitions, explique le manager sportif Marc Djelloul. On espérait une place dans le top 8 et un bon parcours en play-offs. Tout ça pour finir péniblement avec 13 points. a restera comme une grande déception."

Derrière, l'Avalanche enchaîne avec un nouvel échec. Après plusieurs mois de travail, la fusion entre Chamonix et Saint-Gervais/Megève tombe à l'eau. Pourtant, cette fois-ci, les meilleurs ennemis du hockey français s'étaient mis d'accord. "On avait fait une première tentative l'été dernier, raconte Marc Djelloul. Cette fois-ci, on a repris le dossier monté en 2008. On l'a remis au goût du jour en allant encore plus loin dans les discussions, puisque le mineur était inclus dans le projet." Las, au dernier moment, les maires de Saint-Gervais et Megève lâchent le projet. "Il faut bien comprendre le contexte particulier de la région, ajoute l'ancien joueur. Nous sommes dans des stations, et les communes ont besoin d'animations pendant la saison touristique. La fusion aurait dilué le nombre de matches dans chaque patinoire. Les politiques voulaient un vrai retour sur investissement. Maintenant, si l'on veut rester au haut-niveau dans les prochaines années, on devra s'y remettre tôt ou tard. Nous n'y arriverons pas seuls. Mais il faudra fixer ce grand club quelque part." Sans doute là où les rivalités locales sont moins fortes. "Si Annecy obtient l'organisation des Jeux Olympiques de 2018, on pourra peut-être parler d'une nouvelle structure dans la plaine."

Pas de fusion, donc. Et un président, désabusé, qui démissionne. Résultat, si Chamonix relance son inter-saison en quelques jours, l'Avalanche, elle, patine sec. Quand d'autres bouclent leurs effectifs, en plein mois de mai, l'Entente s'interroge et hésite à repartir pour une nouvelle Ligue Magnus. "Ludovic Ducerf avait annoncé qu'il quitterait la présidence si l'association avec les Chamois échouait, rappelle Marc Djelloul. Et c'est vrai qu'après son départ, le club s'est retrouvé dans un certain flou. La nouvelle équipe a mis un peu de temps à s'installer. On a perdu quelques joueurs qui ont préféré accepter des offres fermes d'autres clubs. On ne les blâmera pas pour ça."

Patrick Sanyas et Stéphane Hurvoy élus à la tête du Mont-Blanc, l'Avalanche décide de ne pas abandonner le haut-niveau, quitte à saborder sa réserve. Et à entamer un nouveau cycle avec les départs simultanés de Christian Pouget et Ari Salo. L'ancien international était, depuis son arrivée, le métronome du groupe. Un leader naturel, un guide, plusieurs fois meilleur pointeur tout en étant aligné en défense. "Grâce à son charisme, Christian était notre fer de lance, assure Marc Djelloul. Quant à Ari, il a monté le club en quatre ans. Ils ont, tous les deux, marqué notre histoire." Le Mont-Blanc recroisera vite la route de Christian Pouget, désormais entraîneur des Dragons de Rouen. Ari Salo, lui, est passé en Suisse. Il œuvre désormais en 1re Ligue, à Franches-Montagnes.

Pour remplacer le technicien finlandais, les dirigeants haut-savoyards ont privilégié une solution interne. "On voulait quelqu'un qui connaissait déjà le tissu local et l'esprit du club. En fait, nous n'avons pris aucun contact extérieur." Inutile, puisque le nom de Christopher Lepers s'impose de lui-même. Le défenseur, débarqué de Villard-de-Lans un an plus tôt, s'occupait déjà du mineur et voulait mettre un terme à sa carrière. Son vœu est exaucé. Le voilà sur un banc de Ligue Magnus.

Exit les Finlandais, place à la jeunesse

Avant de recruter, le Mont-Blanc a dû commencer par rameuter ses troupes. Voir qui, de son groupe 2008-2009, était encore disponible. Pas Numa Besson et Mathias Arnaud, partis quelques kilomètres plus loin, à Chamonix. Ni Clément Masson, signé par Villard-de-Lans. Comme d'habitude, les renforts étrangers ont été débarqués. La colonie finlandaise, du défenseur Markku Paukkunen aux attaquants Mikko Kainulainen et Tuomas Mikkonen, a bouclé ses valises. Idem pour le Suédois Tobias Granath qui, après quatre bonnes saisons à Chamonix, a manqué son changement de vallée. Troisième gardien à Rouen, back-up pour l'Avalanche, Guillaume Richard est maintenant titulaire à Morzine. Blessé, Radek Lukes quitte lui aussi la garde des filets haut-savoyards. Sélectionné en 2006 et 2008 pour le match des étoiles, passé par Gap, Clermont-Ferrand et Chamonix, le Tchèque achève là son aventure française.

En défense, des hommes de base de la saison passée, seul Francis Ballet est encore de la partie. Champion de France avec Mulhouse en 2005, le Francilien d'origine aura 26 ans en décembre. Un âge quasi-canonique pour les lignes arrières du Mont-Blanc... Ballet retrouve à ses côtés le Franco-Suisse Antoine Vigier (21 ans) et Arthur Cocar (22 ans), un temps partant pour Avignon avant qu'un examen manqué ne le conduise à rester. Clément Colombin et Victor Cocar, 18 ans tous les deux, sont promus de la défunte réserve. Première recrue de l'Avalanche, Sébastien Borini retrouve à 24 ans son club formateur. Bon patineur, petit gabarit (1m73, 73 kg), le natif de Sallanches vient de passer quatre ans en D1, à Annecy.

Les trois derniers défenseurs alignés par le Mont-Blanc débarquent de l'étranger. International avec la Lettonie en U18 et U20, Edgars Adamovics (23 ans) évoluait la saison passée à l'ASK Ogre, engagé en Biélorussie. Passé par la WHL dans sa jeunesse, champion de Pologne en 2008 avec Cracovie, le Tchèque Ales Cerny arrive du HC Jablonec (1. Liga tchèque). 27 ans, il est, avec Francis Ballet, le doyen de l'arrière-garde de l'Avalanche.

Enfin, des trois Québécois testés par Christopher Lepers, Alexandre Gagnon est le seul à avoir convaincu le nouvel entraîneur haut-savoyard. Les essais estivaux, une méthode bien connue à Dijon, plus originale et inédite entre Saint-Gervais et Megève. "On dispose d'un budget limité, et la filière canadienne est nouvelle pour nous, explique Marc Djelloul. On ne pouvait pas se permettre de trop se tromper." Exit les attaquants Yann Poirier et Jonathan Provencher, renvoyés pour "un apport dans le jeu insuffisant". Arrière plutôt rapide et technique, Alexandre Gagnon a joué quelques matches en LHJMQ avec les Remparts de Québec et les Tigres de Victoriaville avant de se reclasser en junior AAA. Il reste sur une dernière saison, avec les Titans de Princeville, gâchée par une vilaine blessure.

Le cas d'Alexandre Vincent diffère quelque peu. Le jeune gardien québécois, drafté par Vancouver en 2005 et arrivant en France après deux années de CHL, semblait être la bonne trouvaille de l'inter-saison. Mais son départ, annoncé début septembre, n'a rien à voir avec un quelconque mécontentement du staff de l'Avalanche. Lui est reparti Outre-Atlantique de son propre chef. Le Mont-Blanc lui a vite trouvé un remplaçant, deux jours avant le premier match officiel en Coupe de la Ligue, avec Henri-Corentin Buysse. Élu meilleur espoir de la Ligue Magnus en 2008, titulaire depuis deux ans à Amiens, le jeune international avait choisi de quitter les Gothiques au printemps pour tenter sa chance à l'étranger. Faute de club, Buysse s'est recasé avec bonheur en Haute-Savoie. Luc Saccomano prend le poste de doublure.

Les renforts sur la touche

Pour son offensive, le Mont-Blanc a commencé par conserver sa bande des quatre. Les frères Thierry et Sylvain Nicoud, formés à Saint-Gervais, sont à 32 ans les deux doyens de l'équipe. Le premier en est aussi le capitaine. Longtemps blessé, Sébastien Subit n'a joué que 11 matches officiels la saison dernière. Étienne Croz, régulier autour des 20 points par exercice, complète ce groupe de trentenaires dont l'expérience du haut-niveau sera essentielle à la réussite de leurs jeunes coéquipiers.

Arrivé courant août en Haute-Savoie, Garip Saliji a pas mal voyagé ces derniers mois. Il a commencé la saison 2008-2009 en Vysshaya Liga, le deuxième niveau russe, avec un club du Kazakhstan. 15 matches à Ust-Kamenogorsk, et le Slovaque s'est envolé pour la Biélorussie en rejoignant le Metallurg Zhlobin. Avant de rentrer au bercail, dans son club formateur du HK Nitra (Extraliga). Depuis, le public de l'Avalanche attend ses débuts officiels en Ligue Magnus. Officiels, puisque Saliji a joué une dizaine de minutes officieuses contre Neuilly-sur-Marne. Assez longtemps pour inscrire son premier but en France. Avant que le trio arbitral ne le renvoie aux vestiaires, son nom n'apparaissant pas sur la feuille de match...

Comme Buysse, Matt Amado était la saison dernière l'un des joueurs clé du système mis en place par Antoine Richer à Amiens. Comme Buysse, Amado a quitté les Gothiques au printemps, espérant trouver une place dans un championnat plus réputé. Comme Buysse, le Canadien s'est recasé sur le fil au Mont-Blanc. Pas qualifié, il a dû patienter depuis sur la touche. L'Avalanche, elle, rêve de l'ancien Amiénois comme du messie offensif qui règlera ses problèmes de finition. Opportuniste face à la cage adverse, Matt Amado en a la capacité. condition qu'il passe plus de temps sur la glace que sur le banc des pénalités. Car s'il reste sur une saison de 63 points en 41 matches avec Amiens, il a aussi passé près de 170 minutes en prison...

La plupart des autres avants débarquent de la réserve, excepté Robin Gaborit. Le jeune Choletais a emmagasiné de l'expérience en passant le dernier championnat avec le groupe élite, mais s'est blessé au genou et ne reviendra au jeu qu'en novembre. Annoncés à Morzine, Romain Orset et Patxi Biscard sont finalement restés au Mont-Blanc. Tout comme Josselin Besson qui devait suivre son grand frère Numa à Chamonix avant d'être lui aussi rappelé au bercail. Thomas Czubernat, Julien Payraud et Jordan Revel enchaînaient déjà les allers-retours entre D2 et Ligue Magnus. Ils se stabilisent maintenant au haut-niveau que découvrent la ligne des "18 ans" Arthur Coulon, Quentin Jacquier et Morgan Vialle.

Une moyenne d'âge particulièrement jeune (22,8 ans). Un groupe majoritairement composé de hockeyeurs qui jouaient la saison dernière le maintien en D2 avec la réserve. Un entraîneur inexpérimenté à ce niveau. Des renforts étrangers qui tardent à venir. Pour le Mont-Blanc, le défi est de taille. "Tout le monde a bien conscience de la difficulté du challenge à relever, assure Marc Djelloul. Si l'on doit descendre en Division 1, ce ne sera pas vécu comme un drame. Sauf que l'on ne part pas en victime. Pour nos jeunes, c'est une opportunité extraordinaire à saisir. On ne gagnera peut-être pas beaucoup de matches. Mais ça ne sera pas une promenade de santé de jouer le Mont-Blanc."

Josselin Giret

 

 

Effectif

Gardiens

N NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   Min   Moy.   Pén
30 BUYSSE Henri-Corentin  18/03/1988  183  76  Amiens            Amiens      FRA-1   40  2391   3,09   45'
26 SACCOMANO Luc          16/05/1991  180  70  Saint-Gervais     Mt-Blanc 2  FRA-3    3   167   3,41    2'

Défenseurs

N NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   B   A Pts   Pén
13 ADAMOVICS Edgars       01/04/1986  190  90          (Letton)  ASK Ogre    BLR-1   51   2  13  15   54'
39 BALLET Francis         03/12/1983  182  90  Viry-Châtillon    Mont-Blanc  FRA-1   36   2   8  10   48'
37 BORINI Sébastien       02/12/1985  173  73  Megève            Annecy      FRA-2   26   0   4   4   30'
69 CERNY Ales             24/06/1982  182  90         (Tchèque)  Jablonec    TCH-2   30   2  14  16   58'
 5 COCAR Arthur           20/07/1987  180  75  Le Vésinet        Mont-Blanc  FRA-1   14   0   0   0    2'
                                                                 Mt-Blanc 2  FRA-3   19   3   8  11   12'
 6 COCAR Victor           27/01/1991  180  82  Le Vésinet        Mt-Blanc 2  FRA-3   14   0   2   2   20'
19 COLOMBIN Clément       18/09/1991  176  80  Chamonix          Mt-Blanc 2  FRA-3   15   0   5   5   50'
61 GAGNON Alexandre       04/01/1988  180  75        (Canadien)  Princeville LHJAQ   27   0   3   3   10'
88 VIGIER Antoine         06/01/1988  184  82  Clermont-Fd       Mont-Blanc  FRA-1   32   0   2   2    4'

Attaquants

N NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2008/09   MJ   B   A Pts   Pén
83 AMADO Matt             07/05/1983  180  89        (Canadien)  Amiens      FRA-1   41  38  25  63  169'
14 BESSON Josselin        07/04/1990  178  75  Megève            Mont-Blanc  FRA-1   11   0   0   0    2'
                                                                 Mt-Blanc 2  FRA-3   22  14  20  34   46'
90 BISCARD Patxi          18/04/1990  182  89  Wasquehal         Mont-Blanc  FRA-1   19   2   3   5   16'
27 COULON Arthur          22/08/1991  171  72  Saint-Gervais     Mt-Blanc 2  FRA-3   13  12   5  17   20'
79 CROZ Étienne           14/02/1979  193  90  Saint-Gervais     Mont-Blanc  FRA-1   35   8   9  17  107'
11 CZUBERNAT Thomas       21/11/1988  183  84  Caen              Mont-Blanc  FRA-1   12   0   0   0    0'
                                                                 Mt-Blanc 2  FRA-3   21  11   9  20   24'
20 GABORIT Robin          10/01/1991  180  78  Cholet            Mont-Blanc  FRA-1   29   0   4   4    8'
89 JACQUIER Quentin       12/02/1991  181  79  Lyon              Mt-Blanc 2  FRA-3   15   7  11  18   32'
16 NICOUD Sylvain         18/07/1977  178  67  Saint-Gervais     Mont-Blanc  FRA 1   15   1   1   2   14'
11 NICOUD Thierry         18/07/1977  174  85  Saint-Gervais     Mont-Blanc  FRA-1   20   3   3   6   42'
42 ORSET Romain           15/04/1988  179  73  Megève            Mont-Blanc  FRA-1   36   5   4   9   26'
86 PAYRAUD Julien         11/02/1986  182  77  Megève            Mont-Blanc  FRA-1   20   1   1   2   24'
12 REVEL Jordan           20/07/1988  186  84  Louviers          Mont-Blanc  FRA-1    4   0   0   0    0'
                                                                 Mt-Blanc 2  FRA-3    5   1   5   6   33'
40 SALIJI Garip           07/03/1982  175  82        (Slovaque)  Ust-Kameno. RUS-2   15   3   2   5   12'
                                                                 Zhlobin     BLR-1    7   0   2   2    2'
                                                                 HK Nitra    SVK-1    8   0   0   0    0'
22 SUBIT Sébastien        29/09/1977  186  83  Megève            Mont-Blanc  FRA-1   11   0   3   3    4'
 8 VIALLE Morgan          26/06/1991  184  80  Saint-Gervais     Mt-Blanc 2  FRA-3   12   2   1   3   18'

Entraîneur : Christopher Lepers (34 ans).

Départs : Guillaume Richard (G, 1029' et 4,20 buts encaissés par match, Morzine), Radek Lukes (G, 1149' et 4,86 buts encaissés par match), Mathias Arnaud (A, 10+14, Chamonix), Numa Besson (D, 5+5, Chamonix), Tobias Granath (A, 16+6), Mikko Kainulainen (A, 10+24), Christopher Lepers (D, 4+6, devient entraîneur), Clément Masson (A, 17+16, Villard-de-Lans), Tuomas Mikkonen (A, 10+11), Markku Paukkunen (D, 8+12), Christian Pouget (D, 5+17, devient entraîneur à Rouen).

 

 

Revoir la présentation 2008/09

 

Retour à la rubrique articles