Présentation des championnats du monde 2009

 

Après les exceptions concédées pour le Mondial du centenaire au Canada, le championnat du monde reprend sa formule habituelle, qui avait été amendée pour cause d'éloignement géographique entre les deux sites. Les quarts de finale seront de nouveau croisés entre les équipes évoluant à Berne et celles évoluant à Kloten. De même, on reviendra à une poule de relégation à quatre équipes, et non plus à des barrages deux à deux.

Le calendrier revient lui aussi à la règle : le Mondial commence le dernier vendredi d'avril. Or, cette année, cela tombe à la date la plus précoce qui puisse être (le 24 avril), alors que dans le même temps, la saison de NHL a redémarré une semaine plus tard que d'habitude. Du coup, seule la moitié des joueurs de NHL sont disponibles, ceux des équipes éliminées des play-offs, car le premier tout de ceux-ci n'est pas encore complètement terminé.

Beaucoup de différences, mais aussi une grande ressemblance : les finalistes de l'an passé, la Russie et le Canada, sont de nouveau les grands favoris de la compétition.

Rappel : les effectifs maximaux sont de 25 joueurs, mais seuls 15 joueurs et 2 gardiens doivent être déclarés le premier jour. Les autres noms peuvent être modifiés ou ajoutés ensuite, deux joueurs étant gardés en réserve pour la deuxième phase.

 

 

Groupe A

Lindy Ruff est le plus ancien coach en exercice en NHL, puisqu'il a bouclé sa onzième saison avec Buffalo, et c'est la première fois que le Canada fait appel à lui. Il est adepte d'un style de jeu rythmé, plutôt offensif et très canadien, dirigé droit vers la cage. Il dispose des armes pour ce faire, même si Lecavalier et Smyth ont arrêté leur saison pour être opérés.

On retrouve les leaders habituels, le buteur Dany Heatley et l'ardent Shane Doan, plus les Roy, Spezza ou Saint-Louis. Le petit Matthew Lombardi, meilleur pointeur canadien en 2007 et dont le patinage doit faire merveille sur grande glace, est accompagné de Scottie Upshall, ancien capitaine de la sélection junior qui a fini la saison en trombe à ses côtés à Phoenix. S'y ajoutent les habituels profils défensifs comme Fisher et Armstrong, plus la surprise, le physique imposant du renard des slots James Neal qui a réussi une solide première saison de NHL. Il sera l'un des quatre "rookies", mais clairement le plus âgé des quatre.

En effet, la principale innovation de ce Canada cuvée 2009, c'est l'intégration de trois joueurs de 19 ans seulement. À force de dominer le Mondial junior, les Canadiens ont de quoi intégrer les novuelles générations, mais ils le faisaient plus parcimonieusement. Si ces trois-là sont présents, c'est qu'ils sont tous trois exceptionnels. Le numéro 1 de la draft Steve Stamkos a eu du mal à se mettre dans le rythme de la NHL, mais a doucement pris confiance pour finir les dernières semaines à un point de match. Il n'y a donc pas de raison de douter de son potentiel.

Quant aux deux arrières, ils ont éclaté. Drew Doughty est déjà devenu le meilleur arrière des Los Angeles Kings en étant encore junior, sa vision du jeu étant utilisée dans toutes les situations. Luke Schenn est un défenseur pur, aussi consciencieux dans sa préparation physique que sur la glace. Ils font mentir l'adage selon lequel l'expérience est indispensable à l'arrière. Bien sûr, ces lignes défensives ont peu de métier, mais ces jeunes ont une telle confiance dans leur hockey que cela ne paraît même pas un défaut.

Un petit bémol au niveau des gardiens, qui illustre le déclin - passager et relatif ? - du Canada à ce qui était un poste fort. Parmi les dix meilleurs pourcentages d'arrêts de NHL cette saison, il n'y avait qu'un seul Canadien, Roberto Luongo, occupé en play-offs avec Vancouver et qui sera sans doute appelé dans quelques mois pour les JO "chez lui". Le jeune Josh Harding a obtenu d'excellentes stats, mais en trop peu de matches pour qu'elles soient comptabilisées dans les classements. Le vétéran Dwayne Roloson reste donc un premier choix vieillissant à 39 ans. L'ajout de Chris Mason, 3e gardien derrière Ward et Roloson lors du titre 2007, assure cependant qu'il y aura le choix.

Ce bémol est levé

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                                MJ   Min   Moy.    %    Pén
30 ROLOSON Dwayne      185  81  12/10/1969  Edmonton Oilers         NHL   63  3597   2,77  91,5%  10'
37 HARDING Josh        185  89  18/06/1984  Minnesota Wild          NHL   19   870   2,21  92,9%   2'
   MASON Chris         183  88  20/04/1976  St. Louis Blues         NHL   61  3471   2,40  91,6%   0'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                                MJ    B   A  Pts    Pén
 2 HAMHUIS Dan         186  92  13/12/1982  Nashville Predators     NHL   82    3  23   26    67'
 3 DOUGHTY Drew        185  92  12/08/1989  Los Angeles Kings       NHL   81    6  21   27    56'
 4 PHILLIPS Chris      189  98  09/03/1978  Ottawa Senators         NHL   82    6  16   22    66'
 5 SCHENN Luke         188  98  02/11/1989  Toronto Maple Leafs     NHL   70    2  12   14    71'
 6 WEBER Shea          193 104  14/08/1985  Nashville Predators     NHL   81   23  30   53    80'
 7 WHITE Ian           178  84  04/06/1984  Toronto Maple Leafs     NHL   71   10  16   26    57'
29 KWIATKOWSKI Joel*   183  92  22/03/1977  Severstal Cherepovets  RUS-1  52   13  13   26    64'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                                MJ    B   A  Pts    Pén
 8 UPSHALL Scottie     183  89  07/10/1983  Philadelphie + Phoenix  NHL   74   15  19   34    89'
 9 ROY Derek           175  84  04/05/1983  Buffalo Sabres          NHL   82   28  42   70    38'
10 HORCOFF Shawn       185  92  17/09/1978  Edmonton Oilers         NHL   80   17  36   53    39'
12 FISHER Mike         185  96  05/06/1980  Ottawa Senators         NHL   78   13  19   32    66'
15 HEATLEY Dany        190  97  21/01/1981  Ottawa Senators         NHL   82   39  33   72    88'
17 STAMKOS Steven      183  87  07/02/1990  Tampa Bay Lightning     NHL   79   23  23   46    39'
18 LOMBARDI Matthew    183  87  18/03/1982  Calgary + Phoenix       NHL   69   14  32   46    44'
19 DOAN Shane          188  98  10/10/1976  Phoenix Coyotes         NHL   82   31  42   73    72'
20 ARMSTRONG Colby     188  88  23/11/1982  Atlanta Thrashers       NHL   82   22  18   40    75'
26 ST. LOUIS Martin    175  80  18/06/1975  Tampa Bay Lightning     NHL   82   30  50   80    14'
28 NEAL James          190  93  03/09/1987  Dallas Stars            NHL   77   24  13   37    51'
91 SPEZZA Jason        190  96  13/06/1983  Ottawa Senators         NHL   82   32  41   73    79'

* inclus dans l'effectif comme réservistes

 

Après avoir joué le barrage de relégation l'an dernier, la Slovaquie espère ne pas pouvoir tomber plus bas. Elle a rappelé Jan Filc, l'entraîneur qui l'a conduite au titre de championne du monde en 2000, pour redresser la situation. Mais même Filc ne peut rien pour faire venir des joueurs qui déclinent l'invitation. Svatos est resté auprès de sa femme enceinte, Zednik est excusé pour un problème personnel, et Stümpel a vu sa vieille blessure à la cheville se réveiller.

Zigmund Palffy, quant à lui, ne reviendra pas sur sa retraite internationale, même après une saison à 123 points... Son coéquipier de club Juraj Mikus devra confirmer ses propres statistiques, mais sans Ziggy à ses côtés, il est beaucoup moins convaincant avec l'équipe nationale.

Et puis, surtout, Marian Gaborik s'est soudain découvert une blessure au genou, déclenchant l'ire des supporters slovaques qui ne le croient plus. Par contraste, le jeune Stefan Ruzicka est cité en exemple, lui qui voulait absolument venir, même après s'être blessé à l'épaule lors du dernier match de préparation. Après leurs bonnes saisons en KHL, Ruzicka et Marcel Hossa seront attendus pour marquer des buts, car la NHL n'a fourni que des attaquants défensifs : le vétéran Handzus et le jeune Ölvecký, qui fera ses débuts en équipe nationale.

En défense, en l'absence du grand Andrej Meszaros, blessé à l'épaule gauche début février et opéré, on comptera sur le patinage d'Andrej Sekera pour mener le corps de garde et organiser le jeu de puissance. Rastislav Stana sera le premier gardien, sauf éventuelle arrivée de Jaroslav Halak de Montréal.

Filc devrait avoir du mal à redevenir champion du monde avec cet effectif, il s'appliquera déjà à assurer l'essentiel d'entrée : le maintien face à la Hongrie, puis la présence en quart de finale en battant le Bélarus.

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %    Pén
25 LASAK Jan           184  92  10/04/1979  Pardubice          TCH-1   44  2620   2,61  92,1%
31 STANA Rastislav     182  83  10/01/1980  Sev. Cherepovets   RUS-1   36  1920   2,47  90,1M   2'
** PETRIK Imrich       185  85  02/07/1983  Banska Bystrica    SVK-1   61  4158   2,45  91,2%   0'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
15 GRANAK Dominik      182  83  11/06/1983  Färjestad          SUE-1   66    7  21   28    48'
44 SEKERA Andrej       181  90  08/06/1986  Buffalo Sabres      NHL    69    3  16   19    22'
   BARANKA Ivan        189  91  19/05/1985  Spartak Moscou     RUS-1   53    3  10   13    56'
   OBSUT Jaroslav      183  90  09/03/1976  Luleå              SUE-1   59   10  23   33    58'
   VYDARENY René       186  96  06/05/1981  Ceské Budejovice   TCH-1   48    3  13   16    34'
   SMREK Peter         183  97  16/02/1979  Plzen              TCH-1   59    6  15   21   102'
   SVARNY Ivan         187  95  30/10/1984  Litvinov           TCH-1   56    3  12   15    54'
   VALABIK Boris       199 105  14/02/1984  Atlanta Thrashers   NHL    50    0   5    5   132'
                                            Chicago Wolves      AHL    11    1   2    3    21'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
81 HOSSA Marcel        187 100  12/10/1981  Dynamo Riga        RUS-1   55   25  22   49   118'
71 MIKUS Juraj         185  91  22/02/1987  HK 36 Skalica      SVK-1   73   38  75  113    70'
   BARTECKO Lubos      183  86  14/07/1976  Luleå              SUE-1   49   12  11   23    38'
   BARTOVIC Milan      182  87  09/04/1981  Liberec            TCH-1   39   13  11   24    22'
   BICEK Jiri          178  83  03/12/1978  JYP Jyväskylä      FIN-1   33    7   8   15    16'
                                            Bienne             SUI-1   26    5  10   15    26'
   HANDZUS Michal      193  98  11/03/1977  Los Angeles Kings   NHL    82   18  24   42    32'
   NAGY Ladislav       180  87  01/06/1979  Sev. Cherepovets   RUS-1   45    5  14   19   103'
   ÖLVECKY Peter       188  86  11/10/1985  Minnesota Wild      NHL    31    2   5    7    12'
                                            Houston Aeros       AHL    44    7  18   25    37'
   PAVLIKOVSKY Rasti.  180  85  02/03/1977  Sibir Novosibirsk  RUS-1   46    5  12   17    38'
   RADIVOJEVIC Branko  187  95  24/11/1980  Spartak Moscou     RUS-1   55   19  27   46    92'
   RUZICKA Stefan      184  97  17/02/1985  Spartak Moscou     RUS-1   61   21  23   44    87'
   STEFANKA Juraj      188  98  21/01/1976  Vítkovice          TCH-1   60    7  13   20    64'
   MACHO Michal        186  92  17/01/1982  Martin             SVK-1   56   18  41   59    34'
   SUROVY Tomas        183  87  24/09/1981  Linköping          SUE-1   40    5   6   11    14'

 

L'homme providentiel est de retour, alleluïa ! Glen Hanlon est revenu au Bélarus, et cette fois à plein temps, puisqu'il a été engagé pour diriger le Dynamo Minsk en KHL à partir de l'an prochain en plus de l'équipe nationale. Hanlon a plus de cheveux gris et porte maintenant des lunettes, mais l'âge n'a pas changé son image : il jouit d'une grande aura au Bélarus. Les deux années passées avec un autre entraîneur (Curt Fraser) ont moyennement convaincu et abouti à ce retour, décidé il y a un mois. Hanlon ne fait rien pour diminuer les attentes des supporters biélorusses puisqu'il leur promet un hockey plus offensif, plus rapide, où les centres ont plus de liberté pour conduire les attaques. Voilà qui devrait plaire aux premiers concernés, Kalyuzhny et Grabovsky... Une ambition dans le jeu qui se traduit aussi par une ambition dans les résultats. Hanlon n'a pas peur de fixer une demi-finale comme objectif !

Konstantin Koltsov a été désigné comme leader naturel de l'attaque, même s'il a reculé en troisième ligne cette saison dans l'effectif d'Ufa. Mikhaïl Grabovsky concentrera l'attention après une saison convaincante à Toronto mais turbulente en coulisses où il a accumulé des polémiques toutes liées à son passé à Montréal et à ses relations avec ses ex-coéquipiers : charge ayant blessé Andrei Markov, le défenseur russe de Montréal, pour cette fin de saison, "déclaration de haine" avec son ex-coéquipier Sergei Kostsitsyn, et "mauvaise fréquentation" du mafioso montréalais Pasquale Mangiola (arrêté pour trafic de stupéfiants), comme les frères Kastisyn. Si ces derniers débarquent après l'élimination des Canadiens des play-offs NHL, Hanlon aura alors à gérer les retrouvailles "entre amis"...

Dans l'immédiat, ce n'est cependant pas le talent offensif qui manque au Bélarus. Le poste de gardien pose moins problème puisque Mezin est sorti de sa retraite internationale. Hanlon décidera le titulaire sur la forme du moment entre Mezin et Koval, et a invité comme troisième gardien celui qui est selon lui le "seul jeune gardien avec un vrai potentiel" qu'il ait vu au Bélarus. Ce serait le premier de toute l'histoire du pays, dans ce cas ! Rappelons en effet que les deux autres gardiens sont des Russes naturalisés...

Mais l'urgence du moment, c'est la défense. C'est là où le renouvellement de générations est le plus délicat. Or, les deux meilleurs jeunes, Vladimir Denisov et Sergei Kolosov, sont retenus en AHL. Allez opérer le rajeunissement après ça... Il faudra donc que le hockey offensif prescrit par Hanlon se révèle également efficace pour compenser ce talon d'Achille.

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %    Pén
 1 KOVAL Vitali        188 100  31/03/1980  Dynamo Minsk       RUS-1   30  1668   2,95  89,6%   4'
30 MEZIN Andrei        182  78  08/07/1974  Met. Magnitogorsk  RUS-1   26  1500   2,72  90,1%   0'
31 BRIKUN Igor         176  82  06/09/1986  HK Gomel           BLR-1   56  3228   1,69  93,4%  29'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 4 MAKRITSKY Aleksandr 182  90  11/08/1971  Dynamo Minsk       RUS-1   45    2   5    7    69'
24 SALEI Ruslan        184  96  02/11/1974  Colorado Avalanche  NHL    70    4  17   21    72'
29 BASHKO Andrei       188  88  23/05/1982  Amur Khabarovsk    RUS-1   32    1   4    5    22'
43 KOSTYUCHENOK Viktor 187  91  07/06/1979  Amur Khabarovsk    RUS-1   40    1   6    7    36'
85 ANTONOV Andrei      178  82  27/04/1985  Dynamo Minsk       RUS-1   56    6  10   16    83'
   RYADINSKY Aleksandr 189  92  01/04/1978  Yunost Minsk       BLR-1   63    6  19   25    38'
98 USENKO Ivan         184  89  12/02/1983  HK Vitebsk         BLR-1   43   10  11   21    32'
                                            HK Gomel           BLR-1   22    2   4    6    16'
47 KOROBOV Dmitri      191  98  12/03/1989  Dynamo Minsk       RUS-1   12    0   2    2     6'
                                            Shinnik Bobruisk   BLR-1   24    1  10   11    32'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 8 MIKHALEV Andrei     185  86  23/02/1978  Dynamo Minsk       RUS-1   52    9  16   25    26'
10 ANTONENKO Oleg      187  94  01/07/1971  HK MVD Balashika   RUS-1   49   18  11   29    14'
11 KULAKOV Aleksandr   182  93  15/05/1983  Dynamo Minsk       RUS-1   37    6  10   16    12'
18 UGAROV Aleksei      179  80  02/01/1985  HK MVD Balashika   RUS-1   51   14   9   23    30'
19 MELESHKO Dmitri     181  81  08/11/1982  Dynamo Minsk       RUS-1   15    2   3    5     2'
21 DEMAGIN Sergei      183  79  19/07/1986  Dynamo Minsk       RUS-1   34   10  12   22    10'
28 KOLTSOV Konstantin  185  92  17/04/1981  Salavat Yulaev Ufa RUS-1   46    8   9   17    14'
45 BOROVKOV Aleksandr  178  88  28/01/1982  Sibir Novosibirsk  RUS-1   56    7  10   17    38'
68 CHUPRIS Yaroslav    179  91  12/09/1981  Dynamo Minsk       RUS-1   52    9  16   25    26'
77 DUDIK Dmitri        183  95  02/11/1977  Dynamo Minsk       RUS-1   34    5   9   14    16'
                                            Keramin Minsk      BLR-1   14    3   6    9    30'
71 KALYUZHNY Aleksei   177  84  13/06/1977  Dynamo Moscou      RUS-1   63   18  22   40    10'
84 GRABOVSKY Mikhaïl   180  81  31/01/1984  Toronto Maple Leafs NHL    78   20  28   48    92'
88 KOVYRSHIN Evgeny    178  77  25/01/1986  Keramin Minsk      BLR-1   40    5  19   24    12'
   STAS Andrei         187  83  18/10/1988  Dynamo Minsk       RUS-1   27    3   2    5    28'
                                            Keramin Minsk      BLR-1   12    2  10   12    20'

 

Une nation qui fait ses débuts dans l'élite mondiale, c'est toujours un évènement. Le dernier cas en date est celui du Danemark, qui avait commencé par une victoire en 2003. La Hongrie récolte à son tour son travail de développement, mais à l'inverse des Scandinaves, cette promotion intervient un peu à contre-temps : la génération qui constitue l'équipe actuelle est proche de la retraite, comme l'illustrent des défenseurs qui ont tous plus de 32 ans, à l'exception du tri-national canado-hongro-marocain Ennaffatti.

Les nouvelles patinoires récemment construites et les efforts faits dans la formation des jeunes vont faire arriver à coup sûr une relève, mais celle-ci est encore adolescente aujourd'hui. Comme on ne confie l'organisation d'un Mondial qu'à un pays qui a le niveau de l'élite, la candidature déposée pour 2014 - vote du Congrès IIHF dans deux semaines - est donc peut-être un peu précoce pour espérer battre celle du Bélarus qui s'annonce comme le favori à l'élection. C'est ce même adversaire que la Hongrie va croiser dans son groupe, et qu'il sera bien difficile de devancer pour éviter la poule de maintien.

Cette arrivée de la Hongrie est en tout cas un formidable bienfait pour les championnats du monde. Ils accueillent en leur sein un pays à la grande tradition sportive qui suit toujours avec passion ses équipes nationales. L'euphorie aurait dû être le sentiment dominant face à cette découverte du haut niveau, mais aujourd'hui le hockey hongrois aborde l'évènement avec des sentiments ambivalents. Son symbole, l'homme qui avait connu le groupe C et mené son équipe vers cette formidable ascension, Gabor Ocskay, est décédé d'une crise cardiaque, un mois avant ce qui aurait dû être l'aboutissement de sa carrière. Ce deuil qui a frappé tous les Hongrois (y compris les "Hongrois de coeur" de Transylvanie roumaine) a terriblement affecté les joueurs, mais leur donne aussi une incroyable force : chacun de leurs buts, chacun de leurs gestes, ne sera pas fait pour soi, mais aussi pour Gabor ! Il n'y aura pas une minute sans penser au disparu, sans lui dédier ce qui arrive.

Cela fait longtemps qu'un pays n'avait pas attendu avec une telle impatience un championnat du monde. Elle est savamment entretenue à la télévision par des spots promotionnels amusants : ici celui de Palkovics, l'inséparable compagnon d'Ocskay avec qui il aura joué toute sa vie, sauf durant les neuf mois où celui-ci avait arrêté pour - déjà - des problèmes cardiaques.

Le tout petit poucet du Mondial veut croire qu'il peut surmonter toutes les épreuves, même la dernière en date, l'absence de son entraîneur ! Qu'elle n'ait pas les moyens de se payer un sélectionneur à plein temps, cela peut se concevoir, mais le souci est que le club avec lequel Pat Cortina est sous contrat, Munich, sera sans doute le dernier en Europe à finir sa saison ! La Hongrie avait anticipé le coup en organisant la phase finale de sa préparation dans la capitale bavaroise, pour que Cortina soit sur place et n'ait plus à faire d'allers-retours, mais cela ne suffira même pas. Le vendredi 24 avril à 20h00, les Munichois joueront contre Bietigheim-Bissingen le quatrième match de la finale de 2e Bundesliga allemande, avec promotion en DEL en jeu. Le vendredi 24 avril à 20h15, la Hongrie fera sa grande entrée dans l'élite mondiale contre la Slovaquie. Malheureusement pour lui, Pat Cortina n'a pas le don d'ubiquité !

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                          MJ   Min   Moy.    %    Pén
 1 BUDAI Krisztián      182  92  22/07/1979  Kezmarok        SVK-1   31  1448   3,77  88,3%   2'
29 HETÉNYI Zoltán       189  81  18/02/1988  Alba Volán      AUT-1   15   770   3,82  89,7%   4'
31 SZUPER Levente       180  85  11/06/1980  Alba Volán      AUT-1   41  2462   2,97  90,5%   2'

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                          MJ    B   A  Pts    Pén
 4 HORVÁTH András       188 103  08/04/1976  Alba Volán      AUT-1   50    5  15   20    87'
 5 SZÉLIG Viktor        185  95  22/09/1975  Briançon        FRA-1   48    6  17   23    58'
 6 TOKAJI Viktor        181  81  11/01/1977  Alba Volán      AUT-1   46    4  14   18    32'
14 ONDREJCIK Rastislav  180  82  27/01/1973  Alba Volán      AUT-1   50    1   5    6    50'
25 KANGYAL Balázs       185  95  24/07/1969  Budapest Stars  HON-1   48   12  14   26    81'
43 SILLE Tamás          177  87  23/11/1969  Skalica         SVK-1   14    0   2    2    16'
                                             HCC / Stars     HON-1   25    4   7   11    55'
33 SVASZNEK Bence       186  93  25/07/1975  Budapest Stars  HON-1   55    6  13   19   127'
63 ENNAFFATI Omar       182  97  26/04/1980  ASG Tours       FRA-1   33    3   6    9    32'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                          MJ    B   A  Pts    Pén
 2 KOVÁCS Csaba         178  80  18/03/1984  Alba Volán      AUT-1   53   19  16   35    26'
 9 BENK András          186  85  03/09/1987  Alba Volán      AUT-1   48    1   6    7    30'
11 LADÁNYI Balázs       178  88  06/01/1976  Briançon        FRA-1   49   21  30   51     8'
13 JÁNOSI Csaba         172  75  10/03/1981  Ferencváros     HON-1   52   39  35   74    56'
15 MAJOROSS Gergely     178  85  19/05/1979  Budapest Stars  HON-1   54   17  20   37    89'
16 KÓGER Dániel         187  78  10/11/1989  RB Salzbourg    AUT-1   18    1   2    3     0'
21 VAS János            187  90  29/01/1984  Brynäs IF       SUE-1   52    1   5    6    10'
22 HOLÉCZY Roger        172  75  19/10/1976  Budapest Stars  HON-1   54   22  29   51    70'
24 PALKOVICS Krisztián  187  92  10/07/1975  Alba Volán      AUT-1   50   25  20   45    22'
42 VAS Márton           189  92  02/03/1980  Briançon        FRA-1   43   15  33   48    24'
77 PETERDI Imre         176  80  31/05/1980  Dunaújváros     HON-1   50   22  24   46    40'
78 VASZJUNYIN Artyom    180  80  26/01/1984  Alba Volán      AUT-1   46    3   5    8     6'
91 FEKETE Dániel        178  80  22/02/1982  Alba Volán      AUT-1   54   13  14   27    40'
98 NAGY Gergö           191  95  10/10/1989  Alba Volán      AUT-1   49    6  12   18    40'

 

 

Groupe B

Tout était trop calme chez la Russie championne du monde en titre, qui nous avait habitués à plus d'esclandres. Au tout début de la préparation de l'équipe nationale, ses entraîneurs Vyacheslav Bykov et Igor Zakharkin se sont donc chargés de réveiller les journalistes en leur annonçait qu'ils démissionnaient de leur autre fonction à la tête du CSKA Moscou. Choc et stupéfaction. Les responsables de l'ancien club de l'armée se sont dit scandalisés d'apprendre la nouvelle par la bande, en particulier le vieux Viktor Tikhonov, si virulent qu'il paraissait presque prêt à juger son ancien joueur Bykov pour haute trahison devant un tribunal militaire.

Si la forme a surpris tout le monde par sa brutalité, le fond n'a rien de choquant. Bykov et Zakharkin auraient eu de plus en plus de mal à cumuler les deux fonctions l'an prochain, avec les Jeux olympiques à préparer et une KHL qui menace de ne plus s'arrêter pendant certaines manches de l'Euro Hockey Tour (l'étape finlandaise en novembre est concernée). Oui mais voilà, cette explication n'est vraie que si les deux hommes se consacrent effectivement entièrement à la sélection. Seulement, une rumeur insidieuse persiste depuis ce temps : ils auraient été engagés par le Salavat Yulaev Ufa, dont Bykov souhaiterait faire le "club de base" de l'équipe nationale... à la manière du CSKA dans le temps ! Double trahison !

Les critiques ont donc changé d'angle d'attaque du jour au lendemain : les mêmes qui reprochaient à Bykov de sélectionner trop de joueurs du CSKA le soupçonnent maintenant de favoriser les joueurs d'Ufa. Il n'y a qu'une chose qui ne change pas : beaucoup réclament Aleksei Yashin, alors que Bykov a expliqué depuis longtemps que sa reconversion comme ailier depuis deux ans à Yaroslavl compliquaient sa candidature car les besoins de l'équipe se situent toujours au centre.

Sur les ailes, en effet, avant même les éventuels jokers (un certain Aleksandr Ovechkin...), il y a profusion de talent. L'abondance de choix a fini par coûter sa place à un des cadres habituels, Maksim Sushinsky, qui avait pourtant fait toute la préparation comme capitaine. Reste à trouver les bonnes lignes : Zaripov et Morozov semblent définitivement séparés de l'imprévisible Zinoviev, toujours présent même s'il a passé une bonne partie de la saison à s'entraîner tout seul à Kazan pour cause de conflit avec le coach, avant d'être libéré de son contrat. En fait, Bykov semble vouloir remettre côte-à-côte Kovalchuk et Zinoviev, qui avaient joué la finale du dernier Mondial en première ligne. Ils vont bien ensemble : un excellent passeur et un excellent buteur, aussi imprévisibles l'un que l'autre sur la glace comme au-dehors. Il y a un troisième caractère "ingérable", le gardien Ilya Bryzgalov, qui accepterait très mal de ne pas être titulaire.

La défense, le talon d'Achille traditionnel, a le grand avantage de s'appuyer sur son vécu puisque cinq joueurs titrés en 2008 reviennent. Il manque simplement les deux Markov, Andrei parce qu'il a été mis hors service par Grabovsky (voir plus haut à "Bélarus"...) et Daniil parce qu'il aurait dit à Bykov après la victoire de l'an passé qu'il prenait sa retraite internationale... C'est du moins la version du sélectionneur, mais le joueur dément aujourd'hui cette retraite ! Oui, rassurez-vous donc, il y a toujours une polémique sur le feu en Russie...

Des polémiques, il y en a aussi avec les adversaires, surtout l'un d'entre eux. Radulov et Saprykin ont en effet imprimé leur style plus musclé à la troisième ligne russe et ont tous deux adoré provoquer les Tchèques tout au long de la saison. Si jamais les deux équipes se croisaient dans les phases finales, ce pourrait être explosif comme autrefois.

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                          MJ   Min   Moy.    %    Pén
30 BRYZGALOV Ilya        185  88  22/06/1988  Phoenix Coyotes      NHL   65   3760   2,98  90,6%   4'  
 1 EREMENKO Aleksandr    179  75  10/04/1980  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1  40   2291   1,78  93,6%   0'
   KOSHECHKIN Vassili    200  91  27/03/1983  Lada Togliatti      RUS-1  48   2684   1,68  93,4%   8'

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
27 ATYUSHOV Vitali       188  88  04/07/1979  Met. Magnitogorsk   RUS-1   67    9  33   42   42'
37 GREBESHKOV Denis      184  81  11/10/1983  Edmonton Oilers      NHL    72    7  32   39   38'
 7 KALININ Dmitri        185  89  22/07/1980  New York Rangers     NHL    58    1  12   13   26'
                                              Phoenix Coyotes      NHL    15    1   3    4    6'
   KORNEEV Konstantin    180  82  05/06/1984  CSKA Moscou         RUS-1   62    7  18   25   52'
 5 NIKULIN Ilya          190  99  12/03/1982  Ak Bars Kazan       RUS-1   70    9  34   43   94'
45 PROSHKIN Vitali       192  90  08/05/1976  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   59    7  24   31   70'
70 TVERDOVSKY Oleg       184  91  18/05/1976  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   50    8  19   27   30'
 3 VISHNEVSKY Vitali     189  94  18/03/1980  Dynamo Moscou       RUS-1   72   10  20   30  168'
 6 VOLCHENKOV Anton      185 100  25/02/1982  Ottawa Senators      NHL    68    2   8   10   36'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
24 FROLOV Aleksandr      188  97  19/06/1982  Los Angeles Kings    NHL    77   32  27   59   30'
21 GOROVIKOV Konstantin  183  81  31/08/1977  SKA St-Pétersbourg  RUS-1   51   10  12   22   54'
71 KOVALCHUK Ilya        188 102  15/04/1983  Atlanta Thrashers    NHL    79   43  48   91   50'
19 KURYANOV Anton        176  81  11/03/1983  Avangard Omsk       RUS-1   54   14  28   42   32'
95 MOROZOV Aleksei       188  90  16/02/1977  Ak Bars Kazan       RUS-1   70   40  50   90   34'
   MOZYAKIN Sergei       180  77  30/03/1981  Atlant Mytishchi    RUS-1   63   36  47   83   14'
16 PEREZHOGIN Aleksandr  179  81  10/08/1983  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   59   28  24   52   34'
47 RADULOV Aleksandr     186  84  05/07/1986  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   56   22  28   50   96'
91 SAPRYKIN Oleg         185  85  12/02/1981  CSKA Moscou         RUS-1   59   18  19   37   93'
   SCHASTLIVY Piotr      182  89  18/04/1979  CSKA Moscou         RUS-1   62   19  13   32   26'
23 TERESHCHENKO Aleksei  180  78  16/12/1980  Salavat Yulaev Ufa  RUS-1   59   29  30   59   30'
25 ZARIPOV Danis         183  81  26/03/1981  Ak Bars Kazan       RUS-1   77   40  41   81   34'
42 ZINOVIEV Sergei       180  82  04/03/1980  Ak Bars Kazan       RUS-1   10    1   1    2    8'
                                              Dynamo Moscou       RUS-1   27   11  10   21   26'

 

La fédération internationale, sous ses allures de vénérable institution, dissimulerait-elle un goût exquis pour la provocation ? Par la plume de son directeur de l'information Szymon Szemberg, l'IIHF a en effet publié sur son site internet, à deux semaines de l'ouverture des Mondiaux, un article expliquant qu'Arno del Curto était le meilleur entraîneur d'Europe, au motif qu'il accumule les titres de champion de Suisse avec Davos. Argh ! Davos... Le club du banni de la sélection Reto von Arx (meilleur marqueur des play-offs), de l'ami du banni Michel Riesen (meilleur buteur des play-offs), du non-sélectionné Peter Guggisberg (troisième marqueur des play-offs) et du gardien Leonardo Genoni, qui a décliné l'invitation. La relation ambiguë entre le HCD et l'équipe nationale continue, avec un seul représentant, le joueur d'énergie Ambühl.

Imaginez donc la tête de Ralph Krueger en lisant que Del Curto est le meilleur du continent ! Lui qui a appris aux joueurs helvétiques une éthique de travail, qui a fait de leur physique une force et non plus une faiblesse. Lui qui a transformé la Suisse en équipe de référence, juste derrière les sept grands présumés intouchables. De son point de vue, c'est sûrement autre chose que conduire un club des Grisons assis sur les coffres des recettes de la Coupe Spengler à quelques inévitables succès en LNA...

Pourtant, cela ne suffit plus. Cette année, la Suisse joue à domicile. Même si tous ceux qui connaissent la difficulté de bousculer la hiérarchie internationale savent apprécier à sa juste valeur sa présence ininterrompue en quart de finale, celle-ci n'est vraiment pas assez glamour pour le grand public. Soutenus dans ses exigences par la presse populaire que Krueger ennuie au plus haut point (douze ans à répéter les mêmes articles, ça tue le métier... mais on pourrait en dire autant de Del Curto !), les Suisses veulent du rêve, de la victoire éclatante, de la lutte pour la médaille. Et qu'on ne leur dise plus que c'est impossible : Zurich l'a fait ! Lorsque les Lions sont devenus champions d'Europe, la pression s'est élevée autour de Krueger. La venue de Mark Streit, le meilleur joueur de la plus mauvaise équipe de NHL (les Islanders), accroît l'obligation de résultat. Seuls deux joueurs importants manquent à l'appel, le meilleur marqueur de la Ligue des Champions Adrian Wichser, qui veut soigner son dos, et Beat Forster (retourné à Davos en claquant la porte de Zurich en cours de saison) après une commotion cérébrale en finale. Mais comme avec l'ami Ralph, le système est plus important que les joueurs, aucune excuse ne sera tolérée.

Krueger ne pourra pas se contenter de battre les pays moins forts et de récolter les compliments des entraîneurs des grosses nations sur les progrès de son équipe, chaque fois un peu plus dure que l'année précédente à éliminer. Si Krueger ne fait pas mieux que d'habitude, il ne pourra plus justifier l'éternelle mise à l'écart de certains des plus grands talents offensifs du pays au profit des vétérans de son système défensif (Paterlini, Ziegler) ou des fracasseurs de balustrade (Déruns). Mais si jamais il envoie son équipe en demi-finale, bien sûr, il sera un héros... Les journalistes suisses auront enfin quelque chose de nouveau à raconter.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                              MJ   Min   Moy.    %    Pén
26 GERBER Martin          180  91  03/09/1974  Ottawa Senators       NHL   14   839   2,86  89,9%   6'
                                               Binghamton Senators   AHL   14   783   2,91  91,0%   0'
                                               Toronto Maple Leafs   NHL   12   706   3,23  90,5%  10'
66 RÜEGER Ronald          185  88  26/02/1973  Kloten               SUI-1  65  3968   2,33          6'
79 MANZATO Daniel         184  84  17/01/1984  Albany River Rats     AHL   32  1597   3,19  89,8%   0'

Gardien en réserve pouvant être inscrit à la place de Manzato (stats des play-offs - en cours - non incluses)

   HILLER Jonas           188  89  12/02/1982  Anaheim Ducks         NHL   46  2486   2,39  91,9%   0'

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 5 BLINDENBACHER Severin  179  82  15/03/1983  Zurich SC Lions      SUI-1  51   13  21   34   68'
 7 STREIT Mark            183  89  11/12/1977  New York Islanders    NHL   74   16  40   56   62'
13 DU BOIS Félicien       185  74  18/10/1983  Kloten               SUI-1  60    4  28   32   52'
16 DIAZ Raphael           182  88  09/01/1986  Zoug                 SUI-1  60    5  10   15   40'  
31 SEGER Mathias          181  84  17/12/1977  Zurich SC Lions      SUI-1  49    3  22   25   82'
54 FURRER Philipp         187  92  16/06/1985  Berne                SUI-1  42    4  13   17   38'
57 BEZINA Goran           190 103  21/03/1980  Genève-Servette      SUI-1  54   12  22   34   99'
90 JOSI Roman             186  83  01/06/1990  Berne                SUI-1  48    7  17   24   18'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
10 AMBÜHL Andres          176  85  14/09/1983  Davos                SUI-1  71   21  27   48  134'
14 WICK Roman             187  89  30/12/1985  Kloten               SUI-1  60   29  23   52   50'
18 DÉRUNS Thomas          186  86  01/03/1982  Genève-Servette      SUI-1  47    9  16   25   79'
23 PATERLINI Thierry      185  93  27/04/1975  Lugano               SUI-1  47   16   6   22   46'
25 MONNET Thibaut         182  86  02/02/1982  Zurich SC Lions      SUI-1  54   15  22   37   38'
28 PLÜSS Martin           174  80  05/04/1977  Berne                SUI-1  44   25  26   51   58'
32 RÜTHEMANN Ivo          172  77  12/12/1976  Berne                SUI-1  43   22  31   53   36'
35 JEANNIN Sandy          180  83  28/02/1976  Fribourg-Gottéron    SUI-1  61   15  40   55   68'
38 ZIEGLER Thomas         180  85  09/06/1978  Berne                SUI-1  55    4   9   13   71'
39 SANNITZ Raffaele       187  95  18/05/1983  Lugano               SUI-1  50    9  17   26   74'
51 GARDNER Ryan           196 105  18/04/1978  Zurich SC Lions      SUI-1  54   26  28   54   30'
67 LEMM Romano            183  87  25/06/1984  Lugano               SUI-1  26    4   7   11    2'
86 SPRUNGER Julien        194  87  04/01/1986  Fribourg-Gottéron    SUI-1  57   31  25   56   62'
88 ROMY Kevin             184  87  31/01/1985  Lugano               SUI-1  50    9  23   32   47'

 

Sérénité retrouvée. Tel est sans doute le sentiment d'Uwe Krupp en abordant ce tournoi. Le moment de stress, le sélectionneur l'a passé en février pendant les qualifications olympiques. Maintenant, relax... Comme l'Allemagne est le pays organisateur l'an prochain, elle sera qualifiée d'office et n'a donc pas à craindre pour son maintien.

Si cela n'avait pas été le cas, aurait-elle craint la France ? Krupp est toujours très modeste dans la comparaison avec ces adversaires, mais l'Allemagne - comme les Suisses il y a quelques années - semble maintenant avoir appris à battre avec assurance les adversaires qui lui sont inférieurs. On l'a constaté durant toute la phase de préparation, et le moral est donc au beau fixe.

Même la question du dopage ne pourra plus la vie de la fédération allemande, après un an de tracas. Tout avait commencé par un joueur énervé (Busch) qui avait claqué la porte à un contrôleur venu sonner chez lui, et par quelques joueurs qui avaient pris un avertissement parce qu'ils n'avaient pas déclaré où ils se trouvaient par un système qui fonctionnait mal. On notera avec amusement que, entre-temps, les footballeurs et tennismen de renom se sont prononcés contre l'obligation de déclarer où ils se trouvent à toute heure de l'année, ce système auxquels sont soumis les hockeyeurs allemands depuis plus d'un an et qui ne fait plus de vagues...

Enfin, presque plus... La participation de Jochen Hecht était en suspens car il n'avait signé l'accord pour se joindre à la liste des athlètes contrôlables (et donc sélectionnables) qu'il y a une dizaine de jours. Avant de rejoindre l'équipe nationale, la question ne se posait pas, il était habitué aux pratiques laxistes de la NHL (qui vient d'annoncer qu'elle renforcerait les contrôles, soit dit en passant). Le feu vert d'agence anti-dopage allemande est intervenu mercredi.

Et le lendemain, on a compris que les négociations entre la DEB (la fédération) et la NADA (l'agence anti-dopage) sont allées beaucoup plus loin : un accord a été signé - y compris par les ligues professionnelles qui gèrent la DEL et les divisions inférieures - pour remettre l'ensemble des contrôles dans le hockey entre les mains de la NADA. Ce ne sont plus seulement les internationaux qui sont concernés mais tous les hockeyeurs dans tous les clubs. C'est donc un renversement complet de tendance. Il y a un an, le hockey sur glace allemand se faisait tirer l'oreille et menacer de perdre sa subvention ministérielle. Aujourd'hui, il est le premier sport à déléguer toute compétence en matière d'anti-dopage à la NADA. Le vilain petit canard est devenu pionnier !

Débarrassée de ses problèmes extra-sportifs, l'équipe d'Uwe Krupp peut être sûre de ses lignes. Le trio Gogulla-Hackert-Wolf est une réussite qui dure, les Berlinois vont bien ensemble, et si le duo Ullmann-Seidenberg n'a plus Tripp à ses côtés, ce forfait sur blessure a sans doute permis le retour du plus capé des attaquants Daniel Kreutzer, dont la mise à l'écart avait fait polémique avant le tournoi de qualification olympique. Reste à savoir quel impact auront les joueurs de NHL. Jochen Hecht reste sur la moins bonne de ses neuf saisons dans la ligue nord-américaine, et Christoph Schubert n'a presque plus eu de temps de jeu à Ottawa depuis l'arrivée du nouveau coach Cory Clouston.

Voyez un peu le tableau : une Allemagne qui arrive en n'ayant rien à perdre et peut gâcher la fête des Suisses qui les ont toujours battus récemment mais qui ont toute la pression. Oh que cette affiche s'annonce intéressante...

Gardiens

                         cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %    Pén
 1 KOTSCHNEW Dimitrij   184  80  15/07/1981  Spartak Moscou     RUS-1   21  1274   2,26  92,0%
30 ENDRAS Dennis        183  76  14/07/1985  Augsbourg          ALL-1   54  3172   3,01  90,7%   2'
32 PÄTZOLD Dimitri      183  91  03/02/1983  Hanovre Scorpions  ALL-1   36  2079   2,66  91,4%   0'

Défenseurs

                         cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 6 BUTENSCHÖN Sven      192  97  22/03/1976  Mannheim           ALL-1   58    3   7   10    76'
 7 SCHMIDT Christopher  195  96  01/03/1976  Iserlohn           ALL-1   51    3  14   17    77'
 8 OSTERLOH Sebastian   186  92  20/02/1983  Francfort          ALL-1   35    1   2    3    41'
13 SCHUBERT Christoph   190 103  05/02/1982  Ottawa Senators     NHL    50    3   3    6    26'
22 BAKOS Michael        190  90  02/03/1979  Ingolstadt         ALL-1   38    2   6    8    30'
31 RENZ Andreas         183  94  12/06/1977  Cologne            ALL-1   51    3   5    8    89'
77 GOC Nikolai          180  79  17/06/1986  Hanovre Scorpions  ALL-1   34    0   3    3    16'
91 MÜLLER Moritz        178  88  19/11/1986  Cologne            ALL-1   50    2  11   13    56'
48 HÖRDLER Frank        180  79  26/01/1985  Eisbären Berlin    ALL-1   54    7  12   19    76'

Attaquants

                         cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
11 FELSKI Sven          180  76  18/11/1974  Eisbären Berlin    ALL-1   58   18  36   54   141'
15 MULOCK Travis James  183  81  25/06/1985  Bad Tölz           ALL-2   43   22  38   60    14'
16 WOLF Michael         177  80  24/01/1981  Iserlohn           ALL-1   52   27  28   55    32'
17 HECHT Jochen         185  87  21/06/1977  Buffalo Sabres      NHL    70   12  15   27    33'
18 HOSPELT Kai          181  83  23/08/1985  Wolfsburg          ALL-1   62   12  18   30    46'
24 RANKEL André         186  89  27/08/1985  Eisbären Berlin    ALL-1   59   20  20   40    87'
29 BARTA Alexander      179  76  02/02/1983  Hambourg           ALL-1   25    9  19   28     8'
33 HACKERT Michael      183  85  21/06/1981  Mannheim           ALL-1   60   18  19   37    52'
36 SEIDENBERG Yannic    172  80  11/01/1984  Ingolstadt         ALL-1   39   10  14   24    44'
46 BUSCH Florian        185  83  02/01/1985  Eisbären Berlin    ALL-1   51   16  29   45    18'
47 ULLMANN Christoph    182  83  19/05/1983  Cologne            ALL-1   49   20  28   48    32'
50 HAGER Patrick        178  80  08/09/1988  Krefeld            ALL-1   58   16  10   26    84'
87 GOGULLA Philip       188  90  31/07/1987  Cologne            ALL-1   48   17  21   38    58'

 

La France a réussi une première fois à se maintenir dans l'élite mondiale il y a un an au Québec, en battant un adversaire d'un niveau proche, l'Italie. Il ne faut pas se leurrer : ce sera plus dur cette fois-ci. Il n'y a qu'une seule équipe intrinquèsement inférieure aux Bleus, les novices hongrois. Tous les autres participants sont à des stades de développement supérieurs : ils ont tous des joueurs qui évoluent à plus haut niveau et ils ont surtout plus de réserves.

Si Dave Henderson et Pierre Pousse s'appuie toujours sur les mêmes titulaires, c'est que les recours sont très limités. En défense, les bonnes performances de Thomas Roussel en préparation ont un peu rassuré après une saison moins convaincante que la précédente avec Amiens. Mais son inclusion suffit tout juste à aligner une ligne de niveau international (Amar-Bachet) et deux lignes de niveau Magnus. Avec les forfaits de Besch et Trabichet, deux défenseurs font le voyage (Igier et Levêque) qui n'avaient jamais joué pour l'équipe de France avant la campagne de préparation au Mondial.

Dans les cages, Cristobal Huet, qui se morfond sur le banc de Chicago à regarder jouer Khabibulin, ne sera plus là, alors qu'il avait pris une bonne part dans le maintien. Lui dispose de deux suppléants expérimentés, mais ils n'ont pas donné tous les gages de sérénité en préparation, entre un Ferhi hésitant dans les premières rencontres, et un Lhenry désigné titulaire mais à la peine au dernier match contre l'Autriche. Même ce poste n'est pas épargné par l'incertitude.

L'attaque, enfin, devra se débrouiller sans le moindre Franco-Canadien, et ce n'est pas tout à fait un choix. Dans le cas de Sébastien Bordeleau, plusieurs joueurs français étaient déjà peu favorables à son inclusion l'an passé. Il n'avait pas toujours brillé par sa motivation à porter le maillot tricolore, et son manque d'envie à jouer un championnat du monde qui se joue dans la ville où il habite (Berne), parce qu'il se dit mentalement usé, donne raison à ses détracteurs. La force du groupe aurait peut-être pu compenser cette absence pas inhabituelle, mais il faut y ajouter la blessure dimanche dernier de Julien Desrosiers, élu meilleur joueur français de Ligue Magnus cette saison à égalité avec Amar. Avec Bordeleau et Desrosiers, ce sont les deux marqueurs les plus prolifiques des Bleus au dernier Mondial qui font défaut. Or, l'efficacité devant la cage n'est toujours pas la qualité première des joueurs de formation française.

Heureusement, il y a Pierre-Édouard Bellemare, meilleur buteur d'Allsvenskan et fatalement très attendu. On n'a pas de doute non plus sur la volonté du capitaine Laurent Meunier à prêcher par l'exemple. Mais on ne compte guère d'autres leaders offensifs, si ce n'est les frères Treille. Ils ont connu cette saison les fortunes et les peines des grands championnats : d'un côté, ils ont vécu des entraînements de haut niveau et ont été amenés à s'élever dans tous les domaines, mais de l'autre, ils n'ont presque pas (Yorick) ou pas du tout (Sacha) joué en play-offs, et arrivent donc avec peu de sensations.

Peut-on parler de scoumoune qui s'acharnerait spécifiquement sur les Bleus ? Ces blessures font partie du jeu, et les autres pays en connaissent tout autant. La différence est qu'eux ont les moyens d'y faire face, avec un réservoir plus grand de joueurs plus éprouvés. D'où la question de la relève...

Et justement, l'avalanche de forfaits a eu un effet secondaire, l'inclusion plus tôt que prévu de Stéphane Da Costa, doté d'une technique et d'une vision du jeu hors du commun pour un jeune Français. Cinquième marqueur de la meilleure ligue junior américaine, il a été recruté par l'Université de Merrimack (NCAA, division I) pour l'an prochain. Il vivra de l'intérieur, même s'il est remplaçant, sa première expérience du haut niveau. Ce ne sera pas un mal. Ce Mondial doit au moins servir à apprendre.

On peut retourner le problème dans tous les sens : sur son talent pur, c'est certain, l'équipe de France ne se maintiendra pas. Il lui reste le coeur, la volonté, l'esprit d'équipe, toutes ces vertus cardinales qu'on ne peut négliger dans aucun sport collectif.

Gardiens

                           cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %    Pén
92 BUYSSE Henri-Corentin  185  88  18/03/1988  Amiens             FRA-1   42  2451   3,16         45'
 1 FERHI Eddy             194  94  26/11/1979  Grenoble           FRA-1   51  3087   2,14          4'
42 LHENRY Fabrice         180  83  29/06/1972  Esbjerg            DAN-1   41  2534   3,71  89,1%   0'

Défenseurs

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
27 AMAR Baptiste          183  87  11/11/1979  Grenoble           FRA-1   52    9  19   28   68'
 3 BACHET Vincent         181  85  29/04/1978  Amiens             FRA-1   37    9  18   27   64'
71 IGIER Kévin            180  84  04/03/1987  Angers             FRA-1   47    2   4    6   58'
72 LEVEQUE Gary           185  85  25/08/1981  Briançon           FRA-1   45    2   4    6   14'
44 MANAVIAN Antonin       191 100  26/04/1987  Grenoble           FRA-1   49    1   3    4  114'
29 MILLE Mathieu          189  88  10/02/1981  Morzine-Avoriaz    FRA-1   41    7  20   27   66'
16 QUESSANDIER Benoît     184  85  02/12/1985  Épinal             FRA-1   29    4   2    6   86'
38 ROUSSEL Thomas         183  85  22/11/1985  Amiens             FRA-1   41    5  15   20  137'

Attaquants

                           cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
41 BELLEMARE Pierre-Éd.   182  87  06/03/1985  Leksand            SUE-2   51   36  23   59  119'
14 DA COSTA Stéphane      180  80  11/07/1989  Sioux City         USHL    52   32  38   70   31'
86 FLEURY Damien          179  81  17/02/1986  Grenoble           FRA-1   52   20  28   48   54'
28 GRAS Laurent           177  84  15/03/1976  Morzine-Avoriaz    FRA-1   41   20  17   37   34'
84 HECQUEFEUILLE Kévin    184  86  20/11/1984  Nybro IF           SUE-2   50   12  14   26   70'
26 LUSSIER Anthoine       183  84  08/02/1983  La Chaux-de-Fonds  SUI-2   58   18  19   37   57'
10 MEUNIER Laurent        183  84  16/01/1979  Fribourg-Gottéron  SUI-1   49    9  12   21   62'
21 PAPA Cyril             184  80  14/02/1984  Villard-de-Lans    FRA-1   36   12  14   26   32'
20 RAUX Damien            179  84  03/11/1984  Briançon           FRA-1   49   18  36   54   64'
11 ROZENTHAL François     177  82  20/06/1975  Morzine-Avoriaz    FRA-1   39   24  27   51   49'
18 TARDIF Luc             192 100  30/11/1984  Morzine-Avoriaz    FRA-1   41   18  14   32   79'
 7 TREILLE Yorick         190 101  15/07/1980  Vitkovice          TCH-1   37    4   3    7   74'
77 TREILLE Sacha          196  98  06/11/1987  Färjestad          SUE-1   25    0   1    1    6'
                                               Nybro              SUE-2    3    1   1    2    0'
                                               Bofors             SUE-2    6    1   1    2   16'
                                               Malmö              SUE-2    5    1   0    1    6'
13 ZWIKEL Jonathan        182  86  16/07/1975  Morzine-Avoriaz    FRA-1   40   15  29   44   60'

NB : les stats de la Coupe de la Ligue sont incluses dans ces totaux puisqu'il s'agit d'une compétition de même niveau que le championnat.

 

Groupe C

Deux quatrièmes places de suite ont frustré la Suède après son exceptionnelle année 2006. Elle veut maintenant retrouver une médaille et préparer une année olympique qu'elle espère du même tonneau. Au risque de déplaire à certains de ses joueurs de NHL, Bengt-Åke Gustafsson a annoncé que ceux qui refuseraient la sélection maintenant pouvaient se brosser pour les Jeux olympiques. Traduira-t-il ses paroles en actes au sujet d'une star comme Daniel Alfredsson, qui a de nouveau décliné une invitation ? Réponse dans quelques mois...

Alfredsson aurait été utile. L'expérience de l'an passé a prouvé que le duo Mårtensson-Weinhandl ne pouvait assumer seul les responsabilités offensives, au risque d'être plus facile à cibler et à neutraliser pour l'adversaire. Mais cette année, un autre duo fait parler de lui : Harju-Omark. Comme leurs aînés il y a un an, ils ont d'ailleurs été recrutés par la KHL, sauf qu'eux iront ensemble au Dynamo Moscou (avec Weinhandl). Inséparables, ces deux-là, nés dans le même petit village du cercle polaire à la frontière finlandaise, Overtorneå. Depuis que les images de Linus Omark réinventant le penalty ont fait le tour de la Terre, la planète hockey attend l'irruption du duo de choc en championnat du monde.

Et puisque que la Suède avait besoin d'un autre buteur, elle attend également avec impatience les débuts de Loui Eriksson, le Suédois qui a marqué le plus de buts en NHL cette saison (36), devant tous ses compatriotes plus célèbres que lui. Cela fait tout de même un certain nombre d'armes offensives, en plus des traditionnels joueurs défensifs (Johan Andersson voire un Marcus Nilson dont la sélection a surpris après une saison décevante) qu'affectionne Bengt-Åke Gustafsson.

Les craintes se situaient plutôt derrière, mais elles se sont amenuisées grâce à deux nouvelles rassurantes survenues à deux jours du début de la compétition. D'abord, le talon de Dick Tärnström est guéri. La Tre Kronor abordera donc le tournoi avec quatre défenseurs d'expérience et deux jeunes arrières aguerris à NHL. Les remplaçants éventuels qui ont fait le voyage (Carl Gunnarsson et Oscar Hedman) ne rassuraient pas autant. Leurs places resteront libres pour l'instant pour de possibles jokers.

L'autre nouvelle, c'est que Jonas Gustavsson, parti au chevet de sa mère malade, a annoncé qu'il serait présent. Il est l'homme en forme du moment après ses play-offs de rêve avec Färjestad. Même si le staff suédois a réitéré sa confiance en Liv et surtout en Holmqvist, ceux-ci n'ont pas convaincu en préparation. Ce poste reste toujours délicat : la Suède attend généralement le sauveur Henrik Lundqvist, au risque d'être déçue lorsque celui-ci est au bout du rouleau, comme c'était le cas l'an dernier lors de la demi-finale contre le Canada. Le staff suédois n'a pas voulu appeler les autres gardiens de NHL (Ersberg et Tellqvist), considérant qu'ils ne sont pas meilleurs que le trio choisi, mais le problème est identique pour tous : démontrer qu'ils peuvent être assez réguliers pour devenir le "numéro 1 bis" derrière Lundqvist. Il faut qu'un titulaire s'impose pour que la Suède aille loin.

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                              MJ   Min   Moy.    %    Pén
 1 LIV Stefan          184  80  21/12/1980  HV 71 Jönköping     SUE-1   53  2062   2,33  92,0%   2'
30 HOLMQVIST Johan     186  90  24/05/1978  Frölunda Göteborg   SUE-1   60  3422   2,21  91,5%   2'
   GUSTAVSSON Jonas    191  82  24/10/1984  Färjestads BK       SUE-1   55  3294   1,73  93,8%   2'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 2 GROSSMAN Nicklas    191  94  22/01/1985  Dallas Stars         NHL    81    2  10   12    51'
 4 ÅKERMAN Johan       181  91  20/11/1972  Dynamo Moscou       RUS-1   58    5  15   20    30'
 6 JOHANSSON Magnus    178  79  04/09/1973  Atlant Mytishchi    RUS-1   57    7  27   34    40'
28 TÄRNSTRÖM Dick      185  93  20/01/1975  AIK                 SUE-2   48   10  31   41    80'
29 JÖNSSON Kenny       191  93  06/10/1974  Rögle BK            SUE-1   57    7  28   35    40'
39 ENSTRÖM Tobias      180  82  05/11/1984  Atlanta Thrashers    NHL    82    5  27   32    52'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 9 MÅRTENSSON Tony     184  87  23/06/1980  Ak Bars Kazan       RUS-1   76   19  44   63    24'
10 THÖRNBERG Martin    183  88  06/08/1983  HV 71 Jönköping     SUE-1   69   37  14   51   117'
15 WALLIN Rickard      191  91  09/04/1980  Färjestads BK       SUE-1   68   19  31   50    64'
16 ANDERSSON Johan     184  90  18/05/1984  Timrå IK            SUE-1   62    5  12   17    95'
20 LUNDQVIST Joel      185  88  02/03/1982  Dallas Stars         NHL    43    1   5    6    20'
21 ERIKSSON Loui       185  83  17/07/1985  Dallas Stars         NHL    82   36  27   63    14'
22 PERSSON Niklas      188  93  26/03/1979  Linköping           SUE-1   62   25  25   50    42'
23 OMARK Linus         179  78  05/02/1987  Luleå HF            SUE-1   58   23  37   60    70'
24 HARJU Johan         190  95  15/05/1986  Luleå HF            SUE-1   60   31  23   54    30'
26 NILSON Marcus       188  89  01/03/1978  Lokomotiv Yaroslavl RUS-1   51    8   4   12    58'
80 WEINHANDL Mattias   181  84  01/06/1980  Dynamo Moscou       RUS-1   53   22  27   49    32'
   BERGLUND Patrick    192  95  02/06/1988  St. Louis Blues      NHL    80   21  26   47    18'

 

Meilleur marqueur de LNA suisse en 1985 avec Davos, Ron Wilson n'a pas été choisi pour entraîner l'équipe américaine simplement parce qu'il connaît le pays-hôte du moment. Contrairement au Canada qui a l'embarras du choix et ne fonctionne plus que par des missions de court terme, les États-Unis ont désigné un coach à la fois pour ces Mondiaux et pour les Jeux olympiques de Vancouver, intimement liés.

Interdit donc de refuser la sélection au risque d'être aussi privé de JO. C'est la première fois que les États-Unis adoptent cette politique, signe que leur programme international devient de plus en plus sérieux. Ils ont quand même essuyé un refus, celui du portier Craig Anderson, présent depuis deux ans mais sans doute frustré d'avoir vite été relégué sur le banc par Robert Esche l'an dernier. Les autres absents, le gardien Ryan Miller (cheville) et les attaquants Ryan Malone (main cassée), Tim Connolly et David Booth se plaignent de blessures.

Ces absences privent quand même les Américains d'une partie de leur potentiel offensif. Si les O'Sullivan ou Stempniak ont déjà été productifs aux Mondiaux, certains autres habitués comme Backes ou Stafford ont rarement fait trembler les filets. Comme souvent, on s'appuiera donc surtout sur Dustin Brown : le capitaine des Kings, all-star cette année, est une terreur physique qui va à la cage. Cette attaque est inexpérimentée, avec un Jason Blake comme seul vétéran, mais déborde d'énergie. Parmi ces jeunes, on suivra vedette championne universitaire, Colin Wilson, un phénomène de 19 ans, grand gabarit qui résiste aux contacts, maîtrise le palet, patine vite et marque. Bref, toutes les qualités qu'il sera très intéressant d'observer aussi en seniors.

C'est en défense que la fédération américaine récolte les meilleurs fruits de son programme de formation. Les grands espoirs sont déjà bien établis, comme Ryan Suter, ou en passe de l'être, comme Jack Johnson. L'atout des États-Unis, ce devrait être cette arrière-garde complète et équilibrée, avec le bien placé Liles, le relanceur Hainsey, l'athlète polyvalent Niskanen (qui aurait pu réussir dans trois sports en université) et le rugueux Keith Ballard qui a fait sensation cette saison par ses charges à la hanche "old school", dont une sur Evgeni Malkin qui lui a valu l'honneur de voir Crosby venir se battre avec lui... Dans cette défense aussi, il y a une valeur montante, l'armoire à glace Zach Bogosian qui s'est imposé en NHL à 18 ans après avoir aligné des stats monstrueuses pour un arrière chez les juniors.

Les Américains peuvent surprendre et espèrent viser une médaille... s'ils se méfient d'abord suffisamment d'un grand danger : un premier match face à la Lettonie alors qu'ils tâtonnent encore. Ils avaient concédé le nul à Turin dans une situation similaire... C'est aussi comme en faisant face à ces pièges qu'on prépare un objectif olympique...

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %    Pén
31 ESCHE Robert        183  92  22/01/1978  SKA St-Pétersbourg  RUS-1  41  2368   1,93  91,0%  58'
35 MONTOYA Al          188  84  13/02/1985  Phoenix Coyotes      NHL    5   259   2,08  92,5%   0'
                                            San Antonio Rampage  AHL   29  1562   3,23  88,5%   4'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 2 BALLARD Keith       180  94  26/11/1982  Florida Panthers     NHL   82    6  28   34    72'
 3 JOHNSON Jack        185 102  13/01/1987  Los Angeles Kings    NHL   41    6   5   11    46'
 4 BOGOSIAN Zach       187  91  15/07/1990  Atlanta Thrashers    NHL   47    9  10   19    47'
                                            Chicago Wolves       AHL    5    1   0    1     0'
 5 NISKANEN Matt       182  88  06/12/1986  Dallas Stars         NHL   80    6  29   35    52'
 6 HAINSEY Ron         190  93  24/03/1981  Atlanta Thrashers    NHL   81    6  33   39    32'
 7 HARROLD Peter*      180  85  08/06/1983  Los Angeles Kings    NHL   69    4   8   12    28'
15 LILES John Michael  177  84  25/11/1980  Colorado Avalanche   NHL   74   12  27   39    31'
20 SUTER Ryan          185  88  21/01/1985  Nashville Predators  NHL   82    7  38   45    73'

* réserviste "bouche-trou" pouvant aussi servir en attaque au cas où

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 9 OKPOSO Kyle         185  91  16/04/1988  New York Islanders   NHL   64   18  20   38    36'
12 O'SULLIVAN Patrick  180  86  01/02/1985  Los Angeles Kings    NHL   62   14  23   37    16'
                                            Edmonton Oilers      NHL   19    2   4    6    12'
17 FOLIGNO Nick        182  93  31/10/1987  Ottawa Senators      NHL   81   17  15   32    66'
21 STAFFORD Drew       187  92  30/10/1985  Buffalo Sabres       NHL   79   20  25   45    29'
22 STEMPNIAK Lee       183  89  04/02/1983  St. Louis Blues      NHL   14    3  10   13     2'
                                            Toronto Maple Leafs  NHL   61   11  20   31    31'
23 BROWN Dustin        182  94  04/11/1984  Los Angeles Kings    NHL   80   24  29   53    64'
26 SHANNON Ryan        175  79  02/03/1983  Binghamton Senators  AHL   36   10  25   35    16'
                                            Ottawa Senators      NHL   35    8  12   20     2'
33 WILSON Colin        188  98  20/10/1989  Boston University    NCAA  43   17  38   55    52'
49 STUART Colin        188  93  08/07/1982  Chicago Wolves       AHL   42    9   6   15    38'
                                            Atlanta Thrashers    NHL   33    5   3    8    18'
55 BLAKE Jason         177  82  02/09/1973  Toronto Maple Leafs  NHL   78   25  38   63    40'
   BACKES David        190  98  01/05/1984  St. Louis Blues      NHL   86   32  25   57   175'
   OSHIE T.J.          180  78  23/12/1986  St. Louis Blues      NHL   61   14  25   39    32'

 

La Lettonie est une équipe dont on parle peu et qui a pourtant un effectif intéressant. Elle ne compte que deux blessés (le junior Kaspars Daugavins et, à un des derniers entraînements, l'arrière Jekabs Redlihs) et qu'un seul absent pour raison annexe (le défenseur de DEL Arvids Rekis dont la femme est enceinte). Si le bagarreur de NHL Raitis Ivanans n'est plus là alors qu'il avait été au Mondial canadien, c'est simplement que le staff le juge parfaitement inutile sur grande glace.

Olegs Znaroks n'est certes pas épargné par les polémiques inhérentes à un poste de sélectionneur (cas Saulietis), mais il aborde le tournoi avec pas mal de certitudes.

Ses lignes offensives sont ainsi déjà toutes faites. Le trio Ankipans-Sprukts-Karsums, décisif à la qualification olympique de février, est attendu au même niveau. La ligne Redlihs-Berzins-Darzins se connaît bien au sein du Dinamo Riga en KHL et pourrait devenir bientôt très intéressant avec trois joueurs de la même génération qui vont connaître leurs meilleures années. La troisième ligne Cipulis-Vasiljevs-Nizivijs est bardée d'expérience, et il restait simplement à distribuer les places sur la quatrième ligne. Le junior Roberts Jekimovs a réussi à s'y glisser.

Mais Znaroks aimerait bien avoir les mêmes certitudes avec sa défense, rarement convaincante, et avec ses gardiens. Edgars Masalskis revient de très loin, depuis sa mystérieuse agression dans les rues de Riga qui avait valu sa blessure puis son éviction du Dinamo en raisons des doutes sur les circonstances de son histoire. Loin des questions de la presse de son pays, il a retrouvé confiance en Allemagne en ayant beaucoup de travail avec la lanterne rouge Duisburg derrière une défense à la peine. Masalskis est donc de retour... mais ce n'est que Masalskis. Ce n'est pas Irbe.

Znaroks est donc loin d'avoir la sérénité de son homologue allemand : son équipe a un bon potentiel, mais elle peut aussi se retrouver en poule de maintien si elle se rate contre l'Autriche, qui vaut mieux que la plupart des promus.

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                              MJ   Min   Moy.    %    Pén
31 MASALSKIS Edgars      177  78  31/03/1982  Duisburg            ALL-1   16   923   4,55  87,8%   2'
30 NAUMOVS Sergejs       177  78  04/04/1969  Dinamo Riga         RUS-1   30  1502   3,56  89,2%   2'
 1 ZABOTINSKIS Dmitrijs  171  75  19/01/1980  Metalurgs Liepaja   BLR-1   37  2144   2,44  91,6%   4'

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
13 GALVINS Guntis        186  87  25/01/1986  Dinamo Riga         RUS-1   48    1   7    8    24'
15 JEROFEJEVS Aleksandrs 186  87  12/04/1984  Sparta Prague       TCH-1   23    1   0    1    10'
                                              Nefte. Nijnekamsk   RUS-1   12    1   5    6     6'
 2 LAVINS Rodrigo        180  84  03/08/1974  Dinamo Riga         RUS-1   52    1   6    7    26'
18 PUJACS Georgijs       184  90  11/06/1981  Dinamo Riga         RUS-1   53   10   8   18    55'
26 REDLIHS Krisjanis     189  90  15/01/1981  Dinamo Riga         RUS-1   27    4   6   10    16'
 7 SKRASTINS Karlis      187  90  09/07/1974  Florida Panthers     NHL    80    4  14   18    30'
22 SOROKINS Olegs        178  80  04/01/1974  Dinamo Riga         RUS-1   30    0   6    6    44'
11 SOTNIEKS Kristaps     182  84  29/01/1987  Dinamo Riga         RUS-1   49    2   1    3    36'
   BARTULIS Oskars       188  84  21/01/1987  Philadelp. Phantoms  AHL    83    2  11   13    63'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén 
75 ANKIPANS Girts        186  88  29/11/1975  Dinamo Riga         RUS-1   54    7   7   14    32'
21 BERZINS Armands       192  90  27/12/1983  Dinamo Riga         RUS-1   47    5   9   14    81'
47 CIPULIS Martins       181  82  29/11/1980  Dinamo Riga         RUS-1   59    9  11   20    28'
29 CIPRUSS Aigars        178  78  12/01/1972  Dinamo Riga         RUS-1   35    1   1    2    16'
10 DARZINS Lauris        189  90  28/01/1985  Dinamo Riga         RUS-1   59    8   8   16    60'
14 DZERINS Guntis        180  75  17/02/1985  MHC Martin          SVK-1   55    9  11   20    70'
 9 KARSUMS Martins       178  80  26/02/1986  Providence Bruins    AHL    43   17  24   41    20'
                                              Boston Bruins        NHL     6    0   1    1     0'
                                              Tampa Bay Lightning  NHL    18    1   4    5     6'
17 NIZIVIJS Aleksandrs   177  78  16/09/1976  Dinamo Riga         RUS-1   56   10  20   30    18'
19 REDLIHS Mikelis       180  80  01/07/1984  Dinamo Riga         RUS-1   58    9   8   17    57'
 5 SPRUKTS Janis         192  95  31/01/1982  Rochester Americans  AHL    59   16  31   47    20'
                                              Florida Panthers     NHL     1    0   0    0     0'
12 VASILJEVS Herberts    180  83  27/05/1976  Krefeld             ALL-1   59   23  36   59    42'
28 JEKIMOVS Roberts      185  80  11/11/1989  Brynäs IF Gävle     SUEjr   45   10  11   21    47'
   SIROKOVS Aleksejs     182  86  20/02/1981  Dinamo Riga         RUS-1   48    2   8   10    30'

Sans numéros, les réservistes probables pour la deuxième phase.

 

Après avoir fait deux fois l'ascenseur, l'Autriche modère ses ambitions et se contentera aimablement de battre la France et la Hongrie pour se maintenir. Elle n'est en effet pas dans la meilleure forme, avec une avalanche de forfaits.

Le défenseur de NHL Thomas Pöck a donné son accord avant de se raviser après visite médicale suite à l'étirement d'un muscle abdominale. Mais c'est surtout l'offensive, la force habituelle, qui est démunie. Dieter Kalt a subi deux commotions cérébrales, Daniel Welser est opéré de la hanche, Philipp Lukas a une déchirure abdominale et Patrick Harand est blessé à l'épaule. Cela fait deux attaquants majeurs et deux bons attaquants en moins ! Koch, Setzinger, Trattnig (ce dernier souffrant des adducteurs) et Thomas Vanek, la star au contrat de 50 millions de dollars, sont donc les seuls leaders restants.

Il a donc fallu combler les trous, et c'est là que les choix du sélectionneur Lars Bergström ont été très incompris des supporters autrichiens. Au lieu d'appeler des valeurs sûres comme l'attaquant défensif Raimund Divis, il a parié sur des joueurs que beaucoup jugent très tendres, soit parce qu'ils sont agiles mais peu portés sur le jeu physique comme Ofner, soit parce qu'ils sont encore très jeunes comme Oberkofler ou Kristler.

La défense n'a pas ce problème d'expérience ou de solidité, mais sa mobilité est toujours douteuse. Quant aux gardiens, poste toujours sensible, si Penker a rejoint comme Brückler un grand championnat, ni l'un ni l'autre n'ont joué dans les phases finales.

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                           MJ   Min   Moy.    %    Pén
31 BRÜCKLER Bernd      186  86  26/09/1981  Espoo Blues      FIN-1   28  1579   2,39  91,2%
38 PENKER Jürgen       185  90  17/10/1982  Rögle BK         SUE-1   30  1580   3,23  90,0%   0'
23 STARKBAUM Bernhard  186  89  19/02/1986  Villach          AUT-1   18   847   2,69  92,5%   0'

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
41 ALTMANN Mario       193  94  04/11/1986  Vienna Capitals  AUT-1   43    3   6    9    28'
32 LAKOS Andre         203 103  29/07/1979  Traktor Chelyab. RUS-1   44    3   9   12    71'
11 LAKOS Philippe      192 100  19/08/1980  Innsbruck        AUT-1   59    4   3    7   110'
55 LUKAS Robert        177  84  29/08/1978  Linz             AUT-1   64    6  17   23   108'
39 ORAZE Martin        191  82  09/10/1984  Villach          AUT-1   57    5  18   23    34'
27 REBEK Jeremy        179  88  08/02/1976  Salzbourg        AUT-1   62    9  26   35    66'
 4 UNTERLUGGAUER Gerh. 177  88  15/08/1976  Innsbruck        AUT-1   58   14  26   40    62'
24 WERENKA Darcy       189  93  13/05/1973  Vienna Capitals  AUT-1   50   10  28   38    56'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
67 BAUMGARTNER Gregor  185  90  13/07/1979  Linz             AUT-1   58   22  21   43    26'
61 HARAND Christoph    180  80  27/05/1981  Klagenfurt       AUT-1   64   17  27   44    66'
 8 KASPITZ Roland      170  82  01/11/1981  Villach          AUT-1   60   18  32   50    46'
18 KOCH Thomas         173  77  17/08/1983  Salzbourg        AUT-1   68   28  49   77    54'
 9 KRISTLER Andreas    170  75  30/08/1990  Villach          AUT-1   51    6   6   12    36'
10 OBERKOFLER Daniel   183  74  16/07/1988  Linz             AUT-1   64    2  10   12    30'
47 OFNER Harald        180  78  21/01/1983  Innsbruck        AUT-1   54    5   7   12    26'
34 PEINTNER Markus     181  83  17/12/1980  Villach          AUT-1   38    4  11   15    36'
12 RAFFL Michael       185  87  01/12/1988  Villach          AUT-1   55    9  12   21    89'
45 SCHULLER David      182  91  06/09/1980  Klagenfurt       AUT-1   64   12  17   29    70'
15 SCHELLANDER Paul    186  75  05/11/1986  Klagenfurt       AUT-1   69   20  17   37    28'
91 SETZINGER Oliver    183  89  11/07/1983  SC Langnau       SUI-1   53   10  35   45   113'
21 TRATTNIG Matthias   185  95  22/04/1979  Salzbourg        AUT-1   58   25  35   60   117'
26 VANEK Thomas        189  94  19/01/1984  Buffalo Sabres    NHL    73   40  24   64    44'

 

 

Groupe D

Après deux éliminations de suite en quart de finale, la République Tchèque a tiré un trait sur l'ère Hadamczik. Elle se souvient que la dernière fois où elle est devenue championne du monde, en 2005, l'entraîneur était Vladimir Ruzicka et le meilleur marqueur Jaromir Jagr. Les deux hommes, très populaires, sont de retour. Ruzicka, qui n'assurait alors qu'un intérim au pied levé après le décès de Hlinka, s'est engagé pour de bon au poste de sélectionneur, sans abandonner son Slavia. Quant à Jagr, il est sorti de sa retraite internationale prononcée après les JO de Turin, et il suffit de voir la panique née de l'annonce qu'il avait une petite gastro au moment du départ en Suisse pour comprendre combien tout ce qui touche à Jagr est sacré. On se souvient d'ailleurs de l'affaire de son petit doigt à Vienne en 2005, pour pousser la comparaison...

Pourtant, il y a une différence notable avec le titre de 2005 : à l'époque, les Tchèques avaient eu le meilleur gardien de la compétition avec Tomas Vokoun. Aujourd'hui, Vokoun a décliné la sélection et mis son équipe dans la panade. Des gardiens éprouvés, il n'y en a pas d'autres. Ruzicka se déplace donc avec un seul homme de métier, Martin Prusek, dont les adducteurs ont été ménagé ces dernières semaines, et dont l'expérience en championnat du monde remonte... au siècle dernier. Avec lui, les jeunes Lukas Mensator, 6 sélections, et Jakub Stepanek, 3 sélections. Et c'est ce dernier qui sera titulaire au premier match ! Stepanek, la révélation de l'année, n'a même jamais joué de championnat du monde chez les juniors. De la folie ? Peut-être... En même temps, qui se souvient aujourd'hui que personne n'avait confiance en Vokoun en 2005 ? C'était cependant son deuxième Mondial, mais il faut bien commencer...

Vokoun avait quand même l'avantage d'être bien protégé. Les Kaberle, Spacek et Kuba sont aujourd'hui blessés, Hamrlik a décliné pour raisons familiales et Krstev vient de se casser une côte. La défense, hormis le capitaine Zidlicky, est donc loin d'être optimale, intégrant le parfait débutant Roman Polak puisqu'il est de tradition qu'il y en ait un chaque saison dans l'équipe tchèque.

Si Ruzicka dispose de pléthore de talent offensif avec les lignes Cajanek-Hemsky-Jagr, Rolinek-Marek-Kotalik, Klepis-Hlinka-Irgl, Olesz-Cervenka-Plekanec et le légèrement blessé Vasicek en réserve (il est le seul sélectionneur cette année à avoir fait venir un joueur de NHL - Michael Frolik - pour le renvoyer ensuite à la maison du fait de la concurrence), il devra prouver sa bonne réputation de coach et mettre en place un système défensif performant.

Gardiens

                        cm  kg   Naissance                             MJ   Min   Moy.    %
25 PRUSEK Martin       185  80  11/12/1975  Dinamo Riga        RUS-1   45  2611   2,53  90,7%
33 STEPANEK Jakub      187  71  20/06/1986  Vítkovice          TCH-1   41  1779   2,06  93,9%
   MENSATOR Lukas      175  82  18/08/1984  Karlovy Vary       TCH-1   65  3871   2,45  93,4%

Défenseurs

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
 3 ZIDLICKY Marek      178  81  03/02/1977  Minnesota Wild      NHL    76   12  30   42   76'
 5 POLAK Roman         186 103  28/04/1986  St. Louis Blues     NHL    73    1  14   15   45'
 6 NEMEC Ondrej        182  90  18/04/1984  Karlovy Vary       TCH-1   67   10  16   26   64'
23 RACHUNEK Karel      186  90  29/11/1980  Dynamo Moscou      RUS-1   62   13  27   40   93'
36 CASLAVA Petr        193  99  03/09/1979  Pardubice          TCH-1   55    4  19   23   91'
44 BLATAK Miroslav     184  83  25/05/1982  Salavat Yulaev Ufa RUS-1   58    4  11   15   41'
   BARINKA Michal      192 102  12/06/1984  Vitkovice          TCH-1   57    2  13   15   54'
   KUTLAK Zdenek       191 100  13/02/1980  Ambrì-Piotta       SUI-1   59    9  20   29   26'
   HEJDA Jan           191  95  18/08/1978  Columbus Blue J.    NHL    86    3  18   21   40'

Attaquants

                        cm  kg   Naissance                             MJ    B   A  Pts    Pén
10 CERVENKA Roman      181  85  10/12/1985  Slavia Prague      TCH-1   69   41  42   83   76'
12 KOTALIK Ales        186 100  23/12/1978  Buffalo Sabres      NHL    56   13  19   32   28'
                                            Edmonton Oilers     NHL    19    7   4   11    6'
14 PLEKANEC Tomas      179  81  31/10/1982  Canadiens Montréal  NHL    83   20  19   39   58'
15 MAREK Jan           179  81  31/12/1979  Met. Magnitogorsk  RUS-1   65   41  41   82   88'
16 CAJANEK Petr        181  82  18/08/1975  Dynamo Moscou      RUS-1   65   10  28   38  129'
17 HLINKA Jaroslav     178  78  10/11/1976  Linköping          SUE-1   61   13  45   58   22'
20 KLEPIS Jakub        185  87  05/06/1984  Avangard Omsk      RUS-1   64   15  21   36   51'
24 IRGL Zbynek         179  84  29/11/1980  Loko. Yaroslavl    RUS-1   71   26  25   51   32'
60 ROLINEK Tomas       177  83  17/02/1980  Met. Magnitogorsk  RUS-1   66   29  18   47   44'
68 JAGR Jaromir        191  96  15/02/1976  Avangard Omsk      RUS-1   64   29  33   62   66'
83 HEMSKY Ales         179  78  13/08/1983  Edmonton Oilers     NHL    72   23  43   66   32'
85 OLESZ Rostislav     184  87  10/10/1985  Florida Panthers    NHL    37    4   5    9    8'
   KVAPIL Marek        178  78  05/01/1985  Vitkovice          TCH-1   56   15  14   29   32'
   VASICEK Josef       192  90  12/09/1980  Loko. Yaroslavl    RUS-1   75   17  30   47  101'

Sans numéros, les joueurs en réserve non encore inscrits.

 

L'an passé, la Finlande avait pris la médaille de bronze avec toutes ses stars offensives : les frères Koivu, Jokinen, Peltonen, Selänne, Ruutu. Aujourd'hui, il n'y a plus personne. Selänne a (re)pris sa retraite internationale, Olli Jokinen découvre une expérience qu'il n'avait jamais connue en dix saisons de NHL (les play-offs), les Koivu et Peltonen ont décliné sur blessure, de même que les ailiers travailleurs comme Bergenheim et Pihlström.

L'attaque se retrouve donc emmenée par des joueurs habitués à de telles responsabilités. Niko Kapanen, troisième centre l'an dernier et deuxième centre à Kazan avec qui il est devenu champion de Russie aux côtés de Hentunen (blessé...), se retrouve subitement premier centre, avec comme alternative Jarkko Immonen, le champion de Finlande avec le surprenant JYP, qui avait cependant été coupé de l'effectif il y a un an.

Habituellement, la Finlande, quel que soit son talent en attaque, s'appuie surtout sur sa discipline défensive. Le nouveau sélectionneur en chef Jukka Jalonen est un tacticien réputé, mais pas un adepte d'un hockey replié. Et si l'on y regarde, sa défense, de très petit gabarit par rapport à celles alignées par les Finlandais ces dernières années, est à tendance très offensive. Elle détient peut-être la clé.

Il ne lui faudra pas oublier de protéger Pekka Rinne, la nouvelle sensation des gardiens finlandais, qui n'a jamais porté le maillot de l'équipe nationale, ni en junior ni en senior. Il n'avait jamais réussi à s'imposer dans son club formateur Kärpät, barré par Bäckström, et aujourd'hui c'est le forfait de son aîné qui en fait le titulaire, un titulaire très attendu après ses sept blanchissages pour sa première vraie saison de NHL.

Gardiens

                       cm  kg   Naissance                              MJ   Min   Moy.    %    Pén
31 RÄMÖ Karri         188  93  01/07/1986  Tampa Bay Lightning  NHL    24  1312   3,66  89,4%   2'
                                           Norfolk Admirals     AHL    26  1507   3,78  88,4%  10'
34 RIKSMAN Juuso      186  79  01/04/1977  Jokerit Helsinki    FIN-1   50  2993   1,88  94,0%  44'
35 RINNE Pekka        194  87  03/11/1982  Nashville Predators  NHL    52  2999   2,38  91,7%   6'

Défenseurs

                       cm  kg   Naissance                              MJ    B   A  Pts    Pén
 3 NUMMELIN Petteri   178  83  25/11/1972  HC Lugano           SUI-1   48   25  45   70   18'
 4 KOISTINEN Ville    181  86  17/06/1982  Nashville Predators  NHL    33    3   8   11   14'
21 NISKALA Janne      183  90  22/09/1981  Frölunda Göteborg   SUE-1   46   12  13   25   28'
28 SALMELA Anssi      185  87  13/08/1984  New Jersey Devils    NHL    17    0   3    3    6'
                                           Lowell Devils        AHL    38    8  16   24   41'
                                           Chicago Wolves       AHL     2    0   0    0    0'
                                           Atlanta Thrashers    NHL     9    1   2    3    2'
33 LEHTONEN Mikko     184  95  12/06/1978  Timrå IK            SUE-1   48   15  17   32   58'
38 AALTO Teemu        182  84  30/03/1978  Linköping           SUE-1   54   12  21   33   40'
44 NIINIMAA Janne     186  95  22/05/1975  SC Langnau Tigers   SUI-1   20    8   8   16   20'

Attaquants

                       cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 8 HYVÖNEN Hannes     187  95  29/08/1975  Södertälje SK       SUE-1   24   10   7   17   10'
                                           Dynamo Minsk        RUS-1   25   12   8   20   22'
14 HAGMAN Niklas      183  90  05/12/1979  Toronto Maple Leafs  NHL    65   22  20   42    4'
20 MIETTINEN Antti    182  84  03/07/1980  Minnesota Wild       NHL    82   15  29   44   32'
22 SANTALA Tommi      190  96  27/06/1979  Kloten Flyers       SUI-1   65   17  40   57  114'
24 KAPANEN Sami       178  82  14/06/1973  KalPa Kuopio        FIN-1   67   24  29   53   22'
26 IMMONEN Jarkko     181  95  19/04/1982  JYP Jyväskylä       FIN-1   73   24  51   75   64'
29 KERMAN Kalle       182  87  10/02/1979  Jokerit Helsinki    FIN-1   62   14  20   34   36'
37 PYÖRÄLÄ Mika       182  79  13/07/1981  Timrå IK            SUE-1   62   23  23   46   16'
39 KAPANEN Niko       173  81  29/04/1978  Ak Bars Kazan       RUS-1   74   13  28   41   38'
41 KOMAROV Leo        179  88  23/01/1987  Pelicans Lahti      FIN-1   66    8  17   25  160'
49 PIHLMAN Tuomas     188 100  13/11/1982  JYP Jyväskylä       FIN-1   73   30  37   67   70'
51 HYTÖNEN Juha-Pekka 178  85  22/05/1981  JYP Jyväskylä       FIN-1   73   18  23   41   38'
73 RUUTU Jarkko       188  93  23/08/1975  Ottawa Senators      NHL    78    7  14   21  144'
82 VAHALAHTI Ville    187  87  07/11/1977  TPS Turku           FIN-1   66   18  22   40   32'

 

La Norvège, quart de finaliste l'an dernier, doit son succès à la combinaison de sports-études efficaces réunissant de bons éducateurs et à la proximité de la Suède qui recrute de plus en plus de joueurs pour son Elitserien. La tendance va en s'accroissant avec la révélation de la perle Mats Zuccarrello Aasen. Avec son compagnon de ligne Per-Åge Skrøder, cela faisait deux Norvégiens sur la ligne la plus productive de Suède. Et en play-offs, Holtet, Bastiansen et surtout le défenseur Holøs ont eu une contribution très significative dans le titre de Färjestad.

Les hockeyeurs norvégiens sont donc devenus les rois de Suède, mais sont-ils pour autant les maîtres chez eux ? Le hockey sur glace reste un sport de second plan en Norvège, et la qualification aux JO n'y changera rien car il ne pourra pas lutter pendant la quinzaine olympique contre les skieurs de toutes disciplines qui ramèneront des médailles par dizaines. Pour autant, ce sésame pour Vancouver a eu une immense importance pour la fédération norvégienne : cela a grandement aidé à signer de gros contrats avec des sponsors, sans compter le soutien du comité olympique. Le président Ole-Jacob Libæk est ainsi en bonne voie de redresser cette fédé au bord de la faillite.

Tout cela n'est-il qu'une histoire de gros sous ? Le hockey sur glace est-il condamné à ne jamais se développer en Norvège ? L'une des raisons pour lesquelles il est au second plan, c'est qu'il n'y a aucune patinoire dans tout le nord du pays. Alors que le nord de la Finlande et surtout de la Suède sont des régions folles de hockey qui produisent des stars mondiales (Salming, Forsberg...), les passionnés de hockey norvégiens de la zone polaire sont condamnés à jouer sur glace naturelle et à traverser les frontières pour pratiquer leur sport favori dans leurs bonnes conditions.

Ce défaut rédhibitoire pourrait être corrigé. Et là encore, le déclic est olympique, même s'il a une causse différente : la candidature de Tromsø à l'organisation des JO de 2018, un dossier évidemment soutenu par la fédération de hockey. Le comité olympique norvégien l'a rejeté, mais le travail n'aura pas été inutile, car la construction de la patinoire a quand même commencé mardi dernier. Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, le financement de la future Nordkraft Arena de la ville minière de Narvik a été trouvé il y a deux semaines. Ce sont ainsi deux des trois principales villes au nord du cercle polaire qui auront une patinoire couverte artificielle. Le hockey norvégien part ainsi à la conquête de son propre territoire, ce qui est un préalable avant de partir à la conquête du monde.

Beaucoup de choses bougent donc en Norvège. Une seule chose ne change pas : Pål Grotnes est toujours le premier gardien, ce qui rappelle qu'elle est encore loin du niveau mondial à certains postes.

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                           MJ   Min   Moy.    %    Pén
33 GROTNES Pål           188  86  07/03/1977  Stjernen         NOR-1   50  2822   2,74  91,2%   6'
34 LYSENSTØEN Andre      193 112  27/10/1988  Stavanger        NOR-1   32  1806   2,66  90,5%   4'
 1 SMITH Ruben           181  75  15/04/1987  Storhamar        NOR-1   43  2456   2,39  91,9%   4'

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 5 KAUNISMÄKI Juha       187  87  06/05/1979  Stavanger        NOR-1   48    3  11   14   114'
 6 HOLØS Jonas           182  93  27/08/1987  Färjestad        SUE-1   68   11  11   22    20'
 7 JAKOBSEN Tommy        173  85  10/12/1970  Graz             AUT-1   50    1  15   16    50'
17 BONSAKSEN Alexander   180  83  24/01/1987  Vålerenga Oslo   NOR-1   62    3  11   14    96'
23 TRYGG Mats            179  80  01/06/1976  Cologne          ALL-1   51    5  19   24    36'
36 LUND Lars Erik        187  96  25/07/1974  Vålerenga Oslo   NOR-1   59   16  36   52    20'
54 MYRVOLD Anders        188  94  12/08/1975  Stavanger        NOR-1   48    7  25   32   136'
46 NYGAARD RINDAL Alex   188  84  04/09/1989  Lillehammer      NOR-1   50    3  12   15    42'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
21 ASK Morten            185  86  14/05/1980  Duisburg         ALL-1   50   11  24   35   139'
20 BASTIANSEN Anders     190  93  31/10/1980  Färjestad        SUE-1   67   12  30   42    28'
26 FORSBERG Kristian     184  89  05/05/1986  Storhamar        NOR-1   55    7  11   18    36'
 8 HANSEN Mads           185  90  16/09/1978  Brynäs IF Gävle  SUE-1   56   14   8   22    46'
 9 HOLTET Marius         185  84  31/08/1984  Färjestad        SUE-1   62    6   6   12    26'
14 LORENTZEN Peter       183  87  02/09/1983  Rögle BK         SUE-1   60    4   4    8    16'
84 MARTINSEN Andreas     190  92  13/06/1990  Lillehammer      NOR-1   49    9  17   26   124'
40 OLIMB Ken Andre       178  80  21/01/1989  Frisk Asker      NOR-1   50   14  26   40    39'
22 RØYMARK Martin        184  84  10/11/1986  Sparta Sarpsborg NOR-1   57   19  38   57    36'
19 SKRØDER Per-åge       180  92  04/08/1978  MODO             SUE-1   55   30  29   59    78'
10 SPETS Lars Erik       178  82  02/04/1985  Vålerenga Oslo   NOR-1   55   21  42   63    32'
41 THORESEN Patrick      183  85  07/11/1983  HC Lugano        SUI-1   55   23  48   71    85'
35 YLVEN Martin L.       189  92  22/12/1988  Linköping        SUE-1   62    1   2    3    42'
48 ZUCCARELLO AASEN Mats 171  75  01/09/1987  MODO             SUE-1   35   12  28   40    38'

 

Même si la qualification olympique a été importante pour la Norvège, pour le Danemark, elle aurait été beaucoup plus que ça : elle aurait été historique. Les Danois n'ont ni montagnes ni skieurs, et les Jeux olympiques d'hiver auraient pu être une formidable fenêtre médiatique. Mais la chance est passée et la Norvège a repris la main dans ce duel entre cousins.

Comment se fait-il que le Danemark ne soit pas arrivé à passer devant ? Il dispose exactement des mêmes atouts que son voisin : de vrais moyens mis dans la formation avec des entraîneurs nombreux et compétents, et la proximité de la Suède pour confronter les joueurs au haut niveau. La différence, c'est que la Norvège, nation installée, a un atout supplémentaire : la patience.

Le Danemark, galvanisé par son ascension, veut tout, tout de suite.Cette impatience est le symptôme d'un hockey qui est peut-être monté trop vite. Comme pour la bulle immobilière, il y a risque d'explosion : dans son championnat dont le niveau s'élevait tant, les clubs sont en faillite ou en grande difficulté financière.

Ses juniors, bien plus cotés que leurs homologues norvégiens, s'empressent de partir outre-Atlantique, alors que toutes les études ont montré qu'un départ trop tôt diminuait les chances de succès. On peut se poser de sérieuses questions sur le développement de Morten Madsen et de Kirill Starkov notamment qui paraissent gâcher leur carrière (le second n'a d'ailleurs même pas été sélectionné malgré les absences). Ces jeunes Danois, encouragés par leur environnement médiatique, n'ont qu'un seul but, arriver dès que possible dans cette NHL qui était une terra incognita il y a encore deux ans. Certains y arrivent, comme en témoigne Mikkel Bødker à la progression très rapide, mais tous n'ont pas son talent.

De plus, ces exilés ne sont alors plus disponibles pour l'équipe nationale. À la qualification olympique, la Norvège a pu compter sur plusieurs joueurs aussi bons et souvent meilleurs que Regin mais qui, eux, sont restés jouer en Suède. Cette fois, le Danemark devra encore faire sans Jannik Hansen, en play-offs avec Vancouver. Ce qui révolte les supporters danois, c'est qu'une franchise NHL se permette de retenir un joueur qui veut jouer. Alors qu'il faisait déjà ses bagages, Frans Nielsen a été convoqué par Garth Snow, le manager des New York Islanders, qui lui a interdit la participation. Il s'est dit dégoûté à tvsport : "Ils disent que je dois m'arrêter un mois pour renforcer mon genou et ma cheville après ma blessure de novembre, et que jouer les Mondiaux reporterait mon programme d'entraînement estival. C'est gentil, mais maintenant je suis profondément déçu de ne pas pouvoir jouer le championnat du monde. Je rejoue depuis depuis deux mois et demi et je me sens prêt à aider l'équipe."

Autre absent, Lars Eller, le junior qui a marqué le plus de points cette saison en Elitserien suédoise. Il doit être opéré à St. Louis (le club qui l'a drafté) pour stabiliser son épaule qui a tendance à se déboîter.

Et voilà que la malchance s'en mêlent. Au cours du mois, deux arrières, Stefan Lassen et Michael Eskesen, ont été blessés au genou. Et cette semaine, un des piliers de la défense, Daniel Nielsen, a manqué plusieurs entraînements et est toujours incertain, à cause de ses adducteurs. Comme aux qualifications olympiques, le Danemark n'aligne pas un effectif comparable à la Norvège, et s'il ne prend pas sa revanche, c'est la poule de maintien qui l'attend

Gardiens

                          cm  kg   Naissance                           MJ   Min   Moy.    %    Pén
30 ANDERSEN Frederik     190  87  02/10/1989  Herning          DAN-1   22  1249   2,45  92,2%   0'
31 DAHM Sebastian        186  82  28/02/1987  Syracuse Crunch   AHL    24  1150   2,66  91,4%   2'
 1 GALBRAITH Patrick     188  79  11/03/1986  SønderjyskE      DAN-1   39  2850   2,44  91,5%   0'

Défenseurs

                          cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 2 HERSBY Philip         180  83  25/07/1984  Hvidovre         DAN-1   31    1   6    7    26'
 3 LARSEN Philip         182  84  07/12/1989  Frölunda         SUE-1   53    2  15   17    18'
 4 BØDKER Mads           175  77  31/08/1987  Rögle BK         SUE-1   65    1   8    9    40'
 7 DAMGAARD Jesper       187  94  06/05/1975  Malmö IF         SUE-1   33    5   9   14    32'
25 PEDERSEN Kasper       182  78  02/03/1984  Frederikshavn    DAN-1   49    3   5    8    99'
27 CHRISTENSEN Mads Bech 188  83  03/11/1984  Frederikshavn    DAN-1   42    6   8   14    35'
   NIELSEN Daniel        183  80  31/10/1980  Herning          DAN-1   50    9  36   45    48'

Attaquants

                          cm  kg   Naissance                           MJ    B   A  Pts    Pén
 9 DEGN Kasper           176  78  25/02/1982  Bietigheim-Biss. ALL-2   57   18  33   51    26'
13 GREEN Morten          183  87  19/03/1981  Leksand          SUE-1   55   19  40   59    63'
15 LYKKESKOV Kim         175  80  03/08/1983  SønderjyskE      DAN-1   59   12  33   45    34'
                                              Ottawa Senators   NHL    11    1   1    2     2'
18 CHRISTENSEN Mads      177  76  02/04/1987  SønderjyskE      DAN-1   54   25  23   48    86'
19 STAAL Kim             182  87  10/03/1978  HV 71 Jönköping  SUE-1   26    3   9   12    10'
21 DRESLER Thor          188  94  10/03/1979  Herning          DAN-1   54   16  17   33    22'
24 SUNDBERG Alexander    192  90  19/01/1981  Rødovre          DAN-1   59   13  23   36    55'
29 MADSEN Morten         190  87  16/01/1987  Houston Aeros     AHL    55    6  16   22    33'
33 JAKOBSEN Julian       183  82  11/04/1987  Odense           DAN-1   46    9  32   41    42'
44 HARDT Nichlas         180  83  06/07/1988  Malmö IF         SUE-1   44   12  15   27    22'
89 BØDKER Mikkel         180  91  16/12/1989  Phoenix Coyotes   NHL    78   11  17   28    18'
93 REGIN Peter           182  85  16/04/1986  Binghamton Senat. AHL    56   18  29   47    36'
   JENSEN Jesper         177  73  05/02/1987  Frederikshavn    DAN-1   51    5  12   17    32'
   OLSEN Rasmus          186  84  30/05/1980  Aalborg          DAN-1   50   21  14   35    54'

Marc Branchu

 

Retour à la rubrique articles