Villard-de-Lans fait sa mue

 

La saison 2007/08 des Ours de Villard ne restera pas dans les annales. Les Villardiens n'ont pas pu y franchir le cap des barrages, s'inclinant, certes avec les honneurs, en deux matchs serrés face aux Diables Noirs de Tours. Une défaite logique venant sanctionner une dixième place au classement en deçà des ambitions du club qui espérait pouvoir accrocher une nouvelle fois la huitième place pour aborder les barrages en position plus favorable. Mais la première partie de saison, très difficile (cinq défaites enregistrées lors des six premières journées), a représenté un handicap difficile à surmonter. On peut ajouter à cela un parcours en coupes relativement quelconque (éliminations en huitièmes de finale de la coupe de France face à Briançon et au même stade en coupe de la Ligue face à Grenoble) qui renforce cette impression très mitigée sur l'ensemble de la saison villardienne.

En cause, un certain tâtonnement dans le recrutement avec les départs en début de saison des renforts étrangers Miroslav Dvorak et Trent Campbell, remplacés par les espoirs tricolores Martin Millerioux et Quentin Pépy. En restant fidèle à sa politique de privilégier les jeunes espoirs tricolores, le club de Villard a pris un risque certain par rapport au court terme, car Millerioux et Pépy, si talentueux soient-ils, n'ont pu avoir dans l'immédiat l'apport de joueurs plus expérimentés comme Dvorak et Campbell. En faisant un pari sur l'avenir, Villard a donc, dans une certaine mesure, fait une croix sur les ambitions élevées en 2007/08. Reste maintenant à retirer les dividendes de cette politique, à commencer par la saison 2008/09.

Une politique contestée

Pour cela, il fallait tout d'abord confirmer le capitaine du navire. Et il s'en est bien fallu de peu pour que Stéphane Barin, sollicité par Amiens pour remplacer Denis Perez, ne quitte le Vercors pour la Picardie. Heureusement pour Villard, il choisissait finalement de continuer l'aventure sur le plateau, pour raisons personnelles mais aussi pour mener à bien l'aventure commencée avec une équipe très jeune et qui n'a pas encore donné sa pleine mesure. Barin rempile donc, en croyant dur comme fer à un projet villardien qui permettrait aux Ours de continuer durablement au plus haut niveau. Plutôt une bonne nouvelle donc a priori pour les supporters du hockey villardien.

En revanche, là où les avis commencent à diverger, c'est sur la méthode pour y parvenir. La perspective de Ligue professionnelle, voulue par la fédération en 2012, nécessite forcément quelques ajustements pour y parvenir. Stéphane Barin souhaite préparer le club du Vercors à cet échéance et cela implique, selon lui, une professionnalisation plus grande du club à tous les niveaux. À commencer par l'effectif. Et qui dit professionnalisation, dit plus d'entraînements, plus de disponibilités et moins d'amateurisme. Pas forcément évident pour un club dont la grande majorité des joueurs sont semi-professionnels en exerçant une activité parallèle. Certains n'ont logiquement pas pu suivre. Donc en demandant plus de disponibilités pour les entraînements notamment, Barin a de facto poussé vers la sortie certains joueurs et pas des moindres car incarnant le hockey villardien et ses valeurs : ainsi Franck Billieras, le capitaine, et Alexandre Goncalves, l'enfant du pays et ex-espoir tricolore, ont dû arrêter leur carrière au haut niveau plus tôt que prévu. D'autres, plus jeunes comme Florian Pesce et le gardien Nicolas Philippeau, ont également quitté le groupe professionnel. Pesce en a profité pour lancer l'idée de la création d'une équipe réserve en D3 pour rassembler des joueurs locaux et permettre à quelques anciens de continuer à exercer leur passion en renouant avec la compétition pour le plaisir.

Comme on pouvait l'imaginer, la politique instaurée par Stéphane Barin a provoqué quelques remous sur le plateau. Certains, y compris parmi les plus anciens supporters du club, se sont insurgés contre cette politique de professionnalisation non adaptée au club et à ses valeurs. Pour couper court à la polémique, il a fallu s'expliquer en juin au cours d'un apéritif dinatoire avec les sponsors. Finalement, Barin a fait quelques concessions et certains joueurs du cru comme les Guillot-Diat, également sur la sellette, ont été conservés. Et alors qu'une équipe avec plus de moyens, voulue par Barin, semblait se profiler, la position des partenaires a finalement conduit à une forme de continuité dans la politique et dans la constitution de l'effectif 2008/09 avec un recrutement très raisonnable.

Des cadres à remplacer

Au delà des départs rendus nécessaires par les nouvelles exigences de Stéphane Barin, Villard a du se résoudre à voir partir certains cadres, principalement à cause de choix de vie personnels. Ainsi Damien Châlons, qui montait en puissance depuis quelques années en prenant une place de plus en plus importante dans l'effectif villardien, a pris la direction de l'Australie, décidant de mettre entre parenthèses sa carrière de hockeyeur. Jeff Rainville, arrivé l'an dernier en même temps que Birkeland et Campbell, a pour sa part souhaité regagner les États-Unis dans le but de se marier.

Enfin, vient s'ajouter le départ surprise d'un cadre de la défense villardienne depuis de nombreuses années, Christopher Lepers. C'est aussi pour raisons personnelles que ce dernier est amené à rejoindre la Haute-Savoie, trouvant rapidement refuge au Mont-Blanc. Le départ de Lepers, au sortir de l'une de ses meilleures saisons sous le maillot villardien, laissera un grand vide dans le vestiaire, déjà fortement affecté par les départs de Billieras et Goncalves. Mais au-delà de son rôle de leader dans le groupe villardien, Lepers avait également des fonctions importantes dans le hockey mineur villardien en coachant notamment les espoirs qu'il a menés cette année au carré final. Son départ est donc une lourde perte pour l'ensemble du club.

Pour remplacer les partants, Villard a donc misé une nouvelle fois sur la jeunesse, continuant à proposer à des jeunes talents français le temps de glace qu'ils n'ont pas dans leur club. Cette politique avait notamment permis l'intégration réussie l'an dernier de Papa, Millerioux et Pépy qui ont pu assouvir leur envie de glace avec un rôle prépondérant dans toutes les situations de jeu. Cette année, Stéphane Barin s'est tourné vers deux Rouennais d'origine qui ont longtemps évolué sur la même ligne sous le maillot des Dragons : Alexandre Lefebvre et Tristan Lemoine. Le premier restait sur une expérience très mitigée du côté de Dijon avec une saison tronquée par une mononucléose qui l'a éloigné de la glace pendant les derniers mois de la compétition. Le second a en revanche connu plus de réussite sur le plan sportif avec la conquête de la coupe Magnus et de la coupe de la ligue avec les Dragons. Pour le duo reconstitué, l'objectif est le même : profiter du maximum de temps de glace que ne manquera pas de leur offrir Stéphane Barin et redevenir des postulants sérieux à l'équipe de France.

Autre espoir tricolore à être attiré par les sirènes villardiennes : Nicolas Antonoff qui souhaitait se rapprocher de l'agglomération grenobloise après une expérience d'un an au Mont-Blanc, plutôt réussie sur le plan sportif. Mais petite surprise : c'est pour compenser le départ de Christopher Lepers qu'Antonoff débarque dans le Vercors. Stéphane Barin lui a en effet proposé une reconversion comme défenseur, un pari osé mais séduisant qu'a décidé de tenter l'espoir tricolore qui a toutes les qualités pour réussir à ce poste selon Barin. Et comme l'équipe de France ne déborde pas de postulants de niveau international, il se pourrait bien que Nicolas Antonoff ait fait le bon choix, à l'image de Simon Bachelet il y a quelques années dont la reconversion en défense avait été un modèle du genre.

Restait enfin à trouver un renfort étranger capable de suppléer à Jeff Rainville. Le club villardien choisissait là aussi le pari de la jeunesse en faisant confiance à un tout jeune Slovaque de 21 ans, Norbert Leitner, formé à l'école du HC Kosice. Son manque de références pouvait laisser circonspect sur l'apport de ce renfort et les matchs de préparation ont rapidement confirmé les craintes : Leitner n'apportait pas suffisamment de garanties pour un renfort étranger et était prié de rentrer chez lui au bout d'un mois. En quête d'un remplaçant, Villard jetait son dévolu sur un Finlandais de 25 ans au CV bien plus fourni : Tomi Sykkö. Ce pur produit du TPS Turku a participé tout de même à deux championnats du monde junior avec l'équipe finlandaise (un 18 et un 20 ans) avant d'enchaîner cinq saisons complètes en SM-Liiga, la dernière sous le maillot de JYP Jyväskylä. Assurément une recrue très séduisante sur le papier qui a confirmé sur la glace en se mettant en valeur dès les premières rencontres disputées avec les Ours. Avec Sykkö, Villard semble avoir trouvé le vrai leader de son attaque, un buteur même un cran au-dessus de Rainville et qui devrait apporter une touche d'efficacité à l'offensive villardienne. Bref, une recrue qui change tout !

Un effectif jeune mais ambitieux

Avec le départ des cadres Lepers, Goncalves et Billieras, une nouvelle page du hockey villardien se tourne. C'est désormais à la jeune génération de prendre les rennes et à assumer le leadership de l'équipe. Pour les encadrer, il reste peu de joueurs d'expérience. Devant, Romain Carry fait désormais figure de vétéran et a hérité des galons de capitaine pour servir d'exemple aux plus jeunes. Derrière, l'inusable Daniel Sedlak apporte pour une année supplémentaire toute sa technique et sa présence rassurante à la ligne bleue. Encore utilisé dans toutes les situations de jeu, Sedlak est un élément essentiel de l'arrière-garde et plus généralement du collectif isérois.

Pour l'entourer, il peut compter sur Nicolas Favarin, toujours présent et qui fait désormais partie des valeurs sûres de la défense villardienne même s'il n'est plus appelé en équipe de France. Autre bonne nouvelle : le retour du défenseur américain Barnabas Birkeland, le seul finalement des trois Nord-Américains arrivés l'an dernier à prolonger l'aventure villardienne. Birkeland s'est avéré une excellente surprise : défenseur sûr et solide qui sait maîtriser son physique contrairement à Jernberg qu'il avait remplacé. Enfin Martin Millerioux prolonge l'aventure avec les Ours, lui le transfuge de Grenoble arrivé après le début de saison dernière, d'abord sous forme de prêt. Il a pu continuer sa progression avec une abondance de temps de glace dans toutes les situations de jeu. Une renaissance pour lui qui voyait sa carrière stagner à Grenoble et il devrait même pouvoir postuler de nouveau rapidement à l'équipe de France dont il a intégré le groupe élargi.

La défense est complétée par Stéphane Guillot-Diat, toujours présent, Luc Tanésie, en pleine progression et qui a réalisé des prestations intéressantes l'an dernier, et Yann Marez qui aura l'occasion de se montrer sur la glace pour parfaire son apprentissage. Et en cas de besoin, Stéphane Barin est prêt à rechausser les patins comme il l'a montré en début de saison avec l'accumulation des blessures. Un retour sur la glace après un an d'absence qui pourrait éventuellement se prolonger plus loin dans la saison.

Devant, les nouveaux leaders s'appellent Cyril Papa et Quentin Pépy. Le premier sort d'une saison remarquable, alignant près d'un point par match ce qui lui a permis d'intégrer régulièrement le groupe France, passant même tout près d'une sélection pour les championnats du monde au Canada. Une transition parfaitement réussie pour Papa qui a atteint tous ses objectifs en venant à Villard où il a un rôle bien plus important qu'à Grenoble, pouvant évoluer tant en supériorité numérique qu'en infériorité. Si Papa confirme cette année, il pourrait bien intégrer définitivement l'équipe de France. Quant à Pépy, sauvé par Barin du naufrage caennais, il renaît dans le Vercors. Le talentueux et fougueux attaquant villardien évolue avec aisance sur les deux premières lignes et a retrouvé la confiance sous la direction de Stéphane Barin. Lui aussi s'est rapproché de l'équipe de France et pourrait vraiment exploser cette année en disputant une année complète à Villard.

Mais le retrait des anciens laisse aussi la place aux plus jeunes. Et Villard possède un trio très prometteur, qui évolue régulièrement ensemble sur la troisième ligne depuis le début de saison. Mathieu Leblond continue sa progression et a franchi un cap la saison passée en devenant un élément important de l'effectif villardien. Il pourrait à très court terme devenir un des leaders de l'attaque. Dans son sillage, il entraîne un ancien coéquipier chez les Brûleurs de Loups, le volontaire et talentueux Yann Diaferia qui voit se libérer une place sur les trois premières lignes avec le départ de Damiens Chalons. Une belle occasion pour lui de s'installer définitivement parmi les titulaires du groupe senior. Enfin le troisième membre du trio est sans doute le plus précoce : Thibaut Sage-Vallier a grillé la politesse à pas mal de ses coéquipiers espoirs l'an dernier pour se tailler une place régulière dans le groupe pro. International junior 20 ans, Sage-Vallier devrait pouvoir augmenter son temps de glace cette saison et pourrait apparaître plus régulièrement sur la feuille de pointage.

Enfin dans les cages, le duo Favarin-Farruggia est reconduit. Le premier représente l'expérience, le second la jeunesse et Farruggia a connu un baptême du feu plutôt précoce lors des absences de Favarin pour blessure. Ce surplus d'expérience devrait lui permettre de concurrencer son aîné plus tôt que prévu pour le poste de partant. La passation de pouvoir pourrait être pour bientôt.

Une place en milieu de tableau ?

Avec un effectif encore rajeuni, les Ours ne peuvent viser les sommets. L'objectif de Stéphane Barin est principalement de continuer à intégrer des jeunes pour leur permettre de s'aguerrir et offrir un maximum de temps de glace à des espoirs tricolores qu'il espère mener vers l'équipe de France. En bref, l'objectif d'un club au moyens modestes qui joue à fond la carte française plutôt que faire venir des renforts étrangers de niveau moyen. Antonoff, Millerioux, Papa, Pépy, Lefebvre et Lemoine ont tout à gagner à Villard où ils peuvent s'épanouir et jouer dans toutes les situations de jeu. Et si Villard parvient à les conserver longtemps alors Barin aura su préparer le club aux échéances de la ligue professionnelle même si le club devra prouver qu'il a les moyens financiers et la volonté politique de faire partie de l'aventure. À condition de ne pas se couper de la base des supporters en "sacrifiant" trop de joueurs locaux. Sacré challenge.

En attendant, quels peuvent être les objectifs ? La défense est quasiment la même que l'an dernier, gardiens compris. L'attaque a connu quelques changements importants mais Sykkö, Lefebvre et Lemoine devraient au final apporter plus offensivement que Rainville, Goncalves, Chalons et Billieras. Reste à voir si la seule présence de Sykkö permettra de régler de le problème de l'efficacité offensive. Comme chaque année, Villard misera sur sa combativité, son collectif et sa vitesse pour surprendre ses adversaires. Une huitième place et une qualification pour les quarts de finale seraient synonymes de saison réussie. Un beau parcours dans l'une des coupes correspondrait bien au profil de l'équipe, mais la proximité de Grenoble et Briançon fait que Villard a rarement la possibilité de franchir beaucoup de tours avant d'affronter l'un de ses puissants voisins. Villard se contentera donc de jouer son rôle de trouble-fête qui lui sied à merveille en faisant partie intégrante de la Ligue Magnus pour, souhaitons-le, encore de nombreuses saisons.

Christophe Laparra

 

Départs : Rainville (États-Unis), Chalons (arrêt), Billieras (Chambéry), Lepers (Mont-Blanc), Goncalves (arrêt), Cano (Chambéry), Pesce (Villard D3), Philippeau (Villard D3).

Arrivées : Antonoff (Mont-Blanc), Lefebvre (Dijon), Lemoine (Rouen), Sykkö (JYP Jyväskylä, SM-Liiga).

Effectif :

Gardiens

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2007/08   MJ   Min   Moy.  Pén
43 FARRUGGIA Romain      03/03/1988  183  90  Villard           Villard     FRA-1    7  1310   3,30   0'
31 FAVARIN Pascal        03/05/1976  176  78  Villard           Villard     FRA-1   22   352   4,77   0'
30 ROBERT William                             Villard           Villard espoirs

Défenseurs

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2007/08   MJ   B   A Pts   Pén
71 BARIN Stéphane        08/01/1971  179  75  Grenoble          n'a pas joué
 2 BIRKELAND Barnabas    22/06/1983  183  84       (Américain)  Villard     FRA-1   28   6   5  11   24'
38 FAVARIN Nicolas       29/04/1980  178  75  Villard           Villard     FRA-1   28   3   3   6   66'
29 GUILLOT-DIAT Stéphane 17/06/1982  171  65  Villard           Villard     FRA-1   28   0   1   1   14'
44 ANTONOFF Nicolas      28/12/1981  190  82  Grenoble          Mont-Blanc  FRA-1   30   8   6  14   34'
 9 MAREZ Yann            18/09/1989           Dunkerque         Villard     FRA-1   10   0   0   0    0'
27 MILLERIOUX Martin     31/12/1984  180  72  Grenoble          Villard     FRA-1   22   1   5   6   50'
77 SEDLAK Daniel         07/07/1971  182  87        (Slovaque)  Villard     FRA-1   28   5  10  15   18'
12 TANESIE Luc           12/02/1987  174  78  Amiens            Villard     FRA-1   28   0   0   0    2'

Attaquants

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2007/08   MJ   B   A Pts   Pén
 6 LEFEBVRE Alexandre    23/09/1985  178  80  Rouen             Dijon       FRA-1   19   2   5   7   24'
39 CARRY Romain          24/04/1977  170  72  Grenoble          Villard     FRA-1   28  10  10  20   20'
23 LEMOINE Tristan       18/01/1985  180  75  Rouen             Rouen       FRA-1   35   7   9  16   59'
41 DIAFERIA Yann         29/01/1987  170  76  Grenoble          Villard     FRA-1   17   2   1   3    6'
74 SEEBACH Fabien                             Villard           Villard jr  FRAjr   21  18  21  38    4'
33 GUILLOT-DIAT Cédric   15/09/1984  176  67  Villard           Villard     FRA-1   27   0   1   1   12'
88 LEBLOND Matthieu      16/09/1987  181  71  Grenoble          Villard     FRA-1   28   6   7  13   18'
17 LEFRANC César         20/09/1987           Montpellier       Villard     FRA-1   11   0   0   0    0'
11 PAPA Cyril            14/02/1984  184  77  Grenoble          Villard     FRA-1   27  14  14  28   30'
18 PEPY Quentin          14/06/1987  176  77  Viry              Villard     FRA-1   17   3   4   7   38'
40 SYKKÖ Tomi            21/01/1983  178  82      (Finlandais)  Jyväskylä   FIN-1   51   1   3   4   12'
10 SAGE-VALLIER Thibaut  11/07/1989  178  78  Asnières/Rouen    Villard     FRA-1   23   0   3   3    2'

Entraîneur : Stéphane Barin (FRA, 37 ans).

 

Revoir la présentation 2007/08

 

Retour à la rubrique articles