Morzine joue la carte française

 

Il était difficile de faire mieux que la saison précédente pour les Pingouins version 2007/08. Après une saison de rêve couronnée par une première place en saison régulière et une finale des play-offs, Morzine-Avoriaz est quelque peu retombé de son nuage. Les Welch, Cheverie et autre Drouin partis, Morzine a amorcé un virage plus français avec l'arrivée des frères Rozenthal. Cela a permis au club haut-savoyard de terminer tout de même la saison régulière à une très honnête cinquième place. Et il s'en est fallu d'un rien pour que les Pingouins retrouvent Rouen en demi-finale des play-offs. Les hommes de Stéphane Gros ne se sont en effet inclinés qu'au cinquième match de leur quart de finale contre Angers après avoir mené deux victoires à une. Le bilan reste malgré tout très positif. Les coupes n'ont pas dérogé à la règle puisqu'en coupe de France, les Pingouins ont poussé Grenoble, le futur vainqueur, jusqu'à l'épreuve des tirs aux buts lors des quarts de finale et ils ne se sont inclinés qu'en demi-finale de la coupe de la ligue contre Briançon. Pas de quoi avoir à rougir, et plutôt une bonne base sur laquelle construire la saison 2008/09.

Se serrer la ceinture

Malheureusement pour Morzine, le contexte économique n'est pas des plus florissants. Le club a été contraint de limiter son train de vie avec le retrait inattendu d'un de ses principaux sponsors, Expekt. Si on ajoute à cela les difficultés à recevoir l'argent promis par Pepsi et le fait que Morzine fait partie des clubs validés sous condition de paiement d'une amende pour dépassement de la masse salariale, on peut comprendre que le club haut-savoyard ne roule pas sur l'or et doit faire des efforts financiers supplémentaires. Les nouveaux partenaires ne sont pas non plus légion dans un petit village, même parmi les stations de ski, et après l'euphorie qui a suivi la montée en Ligue Magnus, c'est désormais la rigueur budgétaire qui rattrape Morzine. Le club décide donc de faire avec les moyens du bord, sans dépenser plus que l'argent dont il dispose, voilà au moins un exemple dont bon nombre de clubs français auraient pu s'inspirer par le passé.

Et les premières victimes de ce "resserrage de vis" sont, comme la saison précédente, les joueurs étrangers, jugés trop chers. Le portier Fredrik Jensen ne peut être reconduit au même salaire et quitte donc le club, pour s'en retourner en Suède. Chris Neiszner regagne pour sa part l'Amérique du Nord après une saison en demi-teinte tandis que John Miner décide de son côté de mettre un terme à sa longue carrière. Enfin, Jonny Ågren quitte lui aussi la Haute-Savoie après une très belle fin de saison pour retourner en Suède, à Nybro dans son club de cœur. Tous quatre ne seront restés finalement qu'une saison tout comme Lyle, Cheverie, Welch et Drouin l'an passé. Pas facile de conserver ses renforts étrangers avec un budget qui se rétrécit, les Pingouins en font l'amère expérience.

Mais le départ auquel doit se résoudre Morzine-Avoriaz et qui laissera sans doute le plus de regrets aux supporters morzinois est celui de Santeri Immonen. À 36 ans, le lutin finlandais se voyait bien terminer sa carrière à Morzine. Il avait même été promu assistant-coach en remplacement de Drouin, une marque de confiance de la part de Stéphane Gros et un signe qu'Immonen se sentait bien dans un club où il a passé les quatre dernières saisons. Mais le contexte financier est impitoyable. Morzine ne pouvant s'aligner sur ses prétentions salariales, il se résout à quitter les montagnes de la Haute-Savoie pour tenter une nouvelle aventure en région parisienne avec le promu Neuilly-sur-Marne. Un sacré changement de cadre et surtout un énorme vide laissé dans la défense morzinoise et le groupe tout entier.

Les départs ne s'arrêtent pas là. Pour des raisons personnelles, Guillaume Drozdz renonce au hockey de niveau et retourne vivre à Cholet après une saison pourtant plutôt réussie. Il est rejoint chez les Dogs par Pierre-Yves Albert qui n'a pas réussi à confirmer une première saison prometteuse et préfère se mettre lui aussi en retrait du haut niveau pour avoir plus de temps de glace. Enfin, le club morzinois enregistre également le départ de deux fidèles, eux aussi prenant le chemin des divisions inférieures : Marc Billieras faisait partie de l'aventure depuis l'arrivée du club en Magnus mais sa production et son temps de glace ont décliné au fil des ans. Il reste en Haute-Savoie mais prend la direction d'Annecy en division 1, tandis que Johan Bäckö, gardien de la montée en Ligue Magnus mais réduit au rôle de substitut de Jensen l'an dernier, fait le grand saut vers la capitale pour garder la cage des Français Volants en division 3.

La filière amiénoise

Pour faire face à cette pléiade de départs, le club a dû entreprendre de recruter en fonction de son budget. Avec deux options répondant à des philosophies différentes : celle, empruntée par de nombreux clubs, consistant à faire appel à des joueurs étrangers de calibre inférieur aux partants mais prêts à venir pour des salaires bien plus raisonnables. Ou bien donner leur chance à des joueurs français, jeunes ou moins jeunes. Et Morzine a choisi la seconde option, amplifiant ainsi la tendance amorcée la saison précédente qui avait vu l'arrivée de Tardif Jr et des jumeaux Rozenthal.

Et pour atteindre son objectif, Morzine va d'abord se tourner vers Amiens, une équipe qui s'est elle aussi distinguée dans un passé récent par une coloration très française. Les Pingouins comptent déjà dans leurs rangs de nombreux ex-Amiénois comme Jonathan Zwikel, François et Maurice Rozenthal, Nicolas Pousset, Mickaël Brodin ou encore Mathieu Mille. Le HCMA a réussi cet été à en attirer trois autres et non des moindres. Le premier d'entre eux est international : Laurent Gras revient en effet dans sa Haute-Savoie natale après un long bail picard de dix saisons, dont neuf consécutives. L'arrivée de Gras est assurément un gros coup pour Morzine car il vient compléter à merveille un quatuor d'internationaux expérimentés aux côtés de Zwikel et des frères Rozenthal. Gras apportera sa vitesse sur la glace et devrait se fondre à merveille dans le collectif morzinois.

Il n'est pas le seul Amiénois à rejoindre la Haute-Savoie. Deux défenseurs, ex-internationaux juniors, suivent ses pas et on ne les attendait pas forcément compte tenu de leur bonne saison réalisée en Picardie. Amiens comptait d'ailleurs sur eux pour rempiler mais tous deux ont préféré le défi haut-savoyard : Benjamin Dieude-Fauvel signe son retour dans la région après un premier passage à Chamonix lors de la saison 2005/06. Il fait partie des espoirs tricolores à ce poste et vient à Morzine prendre un rôle plus important avec en point de mire l'équipe de France. Malgré son jeune âge, il devrait être un des cadres de la défense cette saison à Morzine. Pour l'accompagner, Mathieu Jestin, un ex-espoir tricolore qui n'aura pas toujours eu la confiance de Denis Perez à Amiens, sort de sa meilleure saison sous le maillot des Gothiques. Jestin n'est pas un joueur flamboyant mais un défenseur sérieux et appliqué qui vient à Morzine pour franchir un palier supplémentaire et obtenir aussi plus de reconnaissance. Bref, deux bonnes affaires pour Morzine à des prix raisonnables.

Mais le plus gros pari de Morzine cette saison se situe dans les buts puisqu'après un duo suédois, Morzine change complètement son fusil d'épaule et s'oriente vers un duo français et peu expérimenté. Une expérience osée et pas toujours couronnée de succès ces dernières saisons, Grenoble et Chamonix peuvent en témoigner. Le HCMA a donc choisi de jeter son dévolu sur Florian Hardy, le backup angevin qui avait eu l'occasion de montrer ses talents à Briançon lors d'une mémorable victoire angevine mais également à Angers face à Morzine au terme d'un match que les Pingouins n'ont gagné qu'aux tirs au but. Hardy avait alors tapé dans l'œil du staff morzinois et il reçoit ainsi à 23 ans une chance de faire ses preuves en tant que gardien titulaire alors qu'il était barré à Angers par Koivula. Une belle opportunité pour ce talentueux gardien formé à Nantes d'engranger de l'expérience et du temps de glace pour viser à moyen terme une place en équipe de France. Pour l'accompagner, Morzine a rappelé Olivier Courally qui avait déjà passé deux saisons comme substitut à Morzine. Hardy aura donc l'entière confiance du staff pour le poste de partant.

Enfin, pour compenser tous les départs, le HCMA est allé puiser dans le réservoir jeunesse. En permettant tout d'abord au jeune caennais Arnaud Hascoët de rester en Ligue Magnus. Hascoët est un joueur combatif et volontaire qui ne rechigne pas à la tâche et qui était ressorti du lot dans un Drakkar caennais à la dérive. Lui aussi a été séduit par le temps de glace proposé et la perspective de jouer dans une équipe tricolore. Autre espoir, encore junior, Nicolas Motreff vient de Chamonix où il a passé avec succès sa première saison en Ligue Magnus. Enfin la dernière arrivée est un retour puisque le défenseur Maxime Michaud quitte le sport-études du Mont-Blanc pour revenir dans son club formateur où il devrait obtenir plus de temps de glace.

Le pari français : un pari gagnant ?

Si le HCMA a dû renoncer à ses cadres étrangers, il a en revanche fait l'effort de conserver ses principaux français, à commencer par les internationaux Luc Tardif Jr, Jonathan Zwikel, le capitaine, et les jumeaux Rozenthal, encore sous contrat. Mickaël Brodin, Cyril Trabichet et Julien Lebey se sont eux aussi empressés de resigner dans un club qui leur convient bien et où ils ont du temps de glace. En défense, les fidèles Elian, Mille et Pousset ont également choisi de poursuivre l'aventure. Mathieu Mille a retrouvé un équilibre en Haute-Savoie et en a profité pour relancer sa carrière, en dents de scie jusqu'alors, en participant aux championnats du monde au Québec où il fut rappelé en cours de compétition suite à la blessure de Teddy Trabichet. Un bel exemple de renaissance dont beaucoup espèrent s'inspirer en venant à Morzine.

Il n'y a donc pas d'erreur : le HCMA va bien aligner cette saison une équipe composée à 100% de joueurs français ! Assurément une grande première dans la Ligue Magnus et même dans le sport professionnel depuis l'ouverture des frontières liée à l'arrêt Bosman. Et en même temps un sacré défi relevé par ce club qui ne passe décidément pas inaperçu depuis son accession à l'échelon le plus élevé du hockey national.

Du côté de la communication et la cohésion, cette formule comporte certains avantages : pas de vestiaire "tour de Babel" avec des clans par nationalité pouvant se former, et des entraînements qui seront donc de nouveau dispensés en français alors que Stéphane Gros avait pris l'habitude de les mener en anglais. Les joueurs se connaissent très bien, soit pour avoir évolué ensemble dans leurs clubs précédents (cas des Amiénois) ou encore pour s'être croisés en équipe de France. L'équilibre entre expérience et jeunesse a de plus été savamment dosé pour permettre aux plus jeunes d'apprendre au contact des anciens. Enfin d'un point de vue image, Morzine bénéficiera d'un certain crédit en se posant en figure de proue des clubs donnant leur chance à un maximum de joueurs français.

Du coup cette évolution spectaculaire du club en quelques années (les Suédois étaient encore nombreux lors de l'accession en ligue Magnus !) est logiquement accompagné d'un développement de la formation qui essaie de rattraper son retard sur les voisins Chamonix et Mont-Blanc. Les différentes catégories ont obtenu d'excellents résultats la saison dernière et le HCMA profite de l'implication de ses internationaux à l'image de Maurice Rozenthal qui a pris à cœur son rôle d'entraîneur dans le hockey mineur. Reste à récolter les fruits de cet investissement. Le jeune Théophile Mourin sera intégré dans l'équipe première cette année et avec Gaydon, Lebey et Michaud, Morzine peut déjà se targuer d'aligner un trio de jeunes formés au club. En attendant mieux...

Reste la grande question relative au niveau sportif : cette équipe de Morzine version 2008/09 sera-t-elle capable de rivaliser avec les meilleures ? Même si le HCMA peut aligner une attaque internationale avec cinq Bleus (Gras, Zwikel, les Rozenthal et Tardif Jr), cela suffira-t-il à compenser l'absence d'un buteur étranger comme Ågren quand on sait que les imports trustent régulièrement les premières places au classement des pointeurs de la Ligue Magnus ? Stéphane Gros pourra essayer de compenser par le collectif mais il sera aussi très vite rattrapé par la réalité d'un effectif relativement limité quantitativement. Il aura certes de quoi aligner trois lignes d'attaque homogènes en répartissant ses joueurs d'expériences avec notamment deux très bons centres en Gras et Zwikel. En revanche, il n'aura quasiment pas de réserve en cas de blessure d'un de ses cadres.

Mais c'est surtout la défense qui risque d'être bien juste avec seulement six défenseurs dont un (Michaud) qui n'a quasiment aucune expérience à ce niveau. L'expérience inestimable de Miner et Immonen à la ligne bleue n'a pas été compensée, pas plus que leur apport offensif sur les jeux de puissance et la présence d'un gardien inexpérimenté n'est pas non plus faite pour rassurer sur les aptitudes défensives des Pingouins cette année. Hardy aura sans doute beaucoup de travail cette saison même si ce ne sera sûrement pas pour lui déplaire.

Malgré ces incertitudes, l'objectif a été placé à une place dans les huit premiers. Un objectif raisonnable dans la lignée des moyens revus à la baisse cette année. Quoi qu'il arrive, le HCMA n'aura pas grand chose à se reprocher en ayant bâti cette saison une équipe en fonction de ses moyens, même si son effectif 100% français n'a pas fini de faire parler. Souhaitons que cela soit en bien car l'initiative du staff morzinois, bien qu'un peu extrême, mérite d'être saluée.

Christophe Laparra

 

Départs : Jensen (G, 1967' et 2,99, Vita Hästen, SUE-3), Bäckö (G, 67' et 2,68, Français Volants de Paris), Drozdz (D, 2+3, Cholet), Immonen (D, 4+19, Neuilly), Miner (D, 1+14, arrêt), Ågren (A, 10+13, Nybro, SUE-2), Neiszner (A, 15+13, Las Vegas Wranglers, ECHL), Albert (A, 0+0, Cholet), Billieras (2+0, Annecy).

Arrivées : Hardy (Angers), Gras (Amiens), Motreff (Chamonix), Michaud (Mont-Blanc), Dieude-Fauvel (Amiens), Jestin (Amiens), Hascoët (Caen), Courally (Cergy).

Effectif :

Gardiens

N NOM Prénom          Naissance    cm  kg  Club formateur  Club & Ch 2007/08  MJ   Min   Moy.  Pén
49 HARDY Florian       08/02/1985  182  72  Nantes          Angers     FRA-1    7   361   2,49   0'
31 COURALLY Olivier    27/10/1984  183  74  Cergy           Cergy      FRA-2   20  1052   4,56   2'

Défenseurs

N NOM Prénom          Naissance    cm  kg  Club formateur  Club & Ch 2007/08  MJ   B   A Pts  Pén
18 DIEUDE FAUVEL Benj. 26/08/1986  187  86  Bordeaux        Amiens     FRA-1   29   4   2   6   74'
16 ELIAN Christian     29/06/1978  186  88  Gap             Morzine    FRA-1   33   2   1   3   38'
12 JESTIN Mathieu      14/04/1983  178  74  Angers          Amiens     FRA-1   27   1   3   4   14'
74 MICHAUD Maxime      27/10/1987           Morzine         Mt-Blanc   FRA-1    6   0   0   0    2'
29 MILLE Mathieu       10/02/1981  183  93  Amiens          Morzine    FRA-1   30   2   6   8   59'
 5 POUSSET Nicolas     21/05/1979  184  91  Fontenay        Morzine    FRA-1   30   5  13  18   65'

Attaquants

N NOM Prénom          Naissance    cm  kg  Club formateur  Club & Ch 2007/08  MJ   B   A Pts  Pén
10 BRODIN Mickaël      16/09/1982  177  87  FV Paris        Morzine    FRA-1   30   3   7  10  105'
14 GAYDON Loïc         01/02/1986           Morzine         Morzine    FRA-1   26   0   0   0    0'
28 GRAS Laurent        15/03/1976  176  83  Chamonix        Amiens     FRA-1   29  10  15  25   20'
25 HASCOËT Arnaud      02/08/1986  165  64  Caen            Caen       FRA-1   31   6   7  13   22'
33 LEBEY Julien        14/05/1987  172  64  Morzine         Morzine    FRA-1   30   2   3   5   18'
22 MOTREFF Nicolas     09/02/1989  173  68  Brest           Chamonix   FRA-1   27   2   3   5   20'
20 MOURIN Théophile                         Morzine  
       Morzine U18
11 ROZENTHAL François  20/06/1975  177  77  Dunkerque       Morzine    FRA-1   26  23  15  38   30'
 9 ROZENTHAL Maurice   20/06/1975  177  77  Dunkerque       Morzine    FRA-1   32  14  25  39   88'
84 TARDIF Luc jr       30/11/1984  186  85  Rouen           Morzine    FRA-1   33  11  13  24   38'
21 TRABICHET Cyril     21/11/1979  178  82  Grenoble        Morzine    FRA-1   26   5   2   7   38'
13 ZWIKEL Jonathan     11/09/1976  183  84  Rouen           Morzine    FRA-1   32  11  31  42   32'

Entraîneur : Stéphane Gros (FRA, 38 ans).

 

Revoir la présentation 2007/08

 

Retour à la rubrique articles