NHL 2007/08 : présentation

 

Une nouvelle saison se profile chez les professionnels nord-américains, la troisième après le lockout. L'actualité fut relativement calme cet été. Le principal changement est venu des maillots. La NHL a passé un partenariat avec l'équipementier Reebok, qui fournit désormais tous les uniformes. Nouveaux logos parfois, nouvelle texture "aérodynamique"... Des maillots déjà critiqués par les joueurs, qui leur reprochent de passer facilement par dessus la tête lors des bagarres voire de se déchirer !

L'actualité, ce fut bien sûr les deux matches de promotion à Londres entre Los Angeles et Anaheim, partagés sur le score identique de 4-1. La NHL a jugé que cette mini-tournée était une réussite, malgré l'absence totale de couverture médiatique en Angleterre... L'expérience sera sans doute reconduite, peut-être à Prague l'an prochain. Autre actualité, l'expansion, avec des rumeurs persistantes autour de Las Végas, Kansas City ou Seattle notamment, outre les requêtes ininterrompue des anciennes équipes de Winnipeg, Québec ou Hartford.

Pour cette saison 2007-2008, difficile de dégager un réel favori. Plusieurs équipes paraissent en mesure de remporter le trophée. Tour d'horizon par division des 30 franchises.

 

Conférence ouest

 

Division Pacifique

À tout seigneur tout honneur, débutons par les Ducks d'Anaheim, tenants du titre. Le manager Brian Burke s'est arraché les cheveux avec une intersaison particulièrement pénible. Tout d'abord, ses deux cadres hésitent sur une retraite possible et n'ont toujours pas donné de réponses, manquant le camp d'entraînement. Le capitaine Scott Niedermayer est donc suspendu par le club, d'un commun accord, et Teemu Selänne, en fin de contrat, n'est pas là. Pour les remplacer, les Ducks ont signé Mathieu Schneider, l'artilleur de Detroit, et Todd Bertuzzi, ancien protégé de Burke à Vancouver, en espérant qu'il retrouve sa forme de "power forward".

Une signature bienvenue car Kevin Lowe, manager d'Edmonton, a attaqué les Ducks en proposant un contrat à Dustin Penner, auteur de 29 buts pour sa première saison. Un contrat mirobolant qu'Anaheim n'a pas voulu égaler, cédant son jeune ailier pour accepter les choix de drafts de compensation. La situation est assez rare en NHL, de voir une équipe proposer un contrat à un joueur de groupe 2... et de voir l'équipe décliner son droit d'égaliser le montant.

Quoi qu'il en soit, Anaheim dispose encore d'armes sérieuses. Devant, le nouvel all-star Andy McDonald et Chris Kunitz sont entourés de jeunes pousses : Ryan Getzlaf et Corey Perry deviennent des leaders, et Bobby Ryan, numéro 2 de la draft de Sidney Crosby, fait ses débuts NHL. Samuel Påhlsson et Rob Niedermayer sont considérés comme les meilleurs spécialistes défensifs de la ligue, et le trio qu'ils formaient avec Travis Moen à gauche a été décisif dans la conquête du titre. À l'arrière, Chris Pronger et François Beauchemin tiennent le fort, secondés par les travailleurs de l'ombre comme Sean O'Donnell, Joe DiPenta et Shane Hnidy. Dans les cages, Jean-Sébastien Giguère est intouchable, devant Ilya Bryzgalov et le Suisse Jonas Hiller. Ces deux derniers auront l'occasion de se départager en début de saison, le Québécois étant blessé... tout comme la recrue Schneider ! Un casse-tête pour Burke...

Arrivées : Mathieu Schneider (DET), Jonas Hiller (Davos, Suisse), Mark Mowers (BOS), Shane Hnidy (ATL).

Départs : Ryan Shannon (VAN), Dustin Penner (EDM), Shawn Thornton (BOS), Ric Jackman (Salzbourg, Autriche)

 

L'autre grand favori dans la NHL, ce sont les Sharks de San José. Éliminés deux ans de suite au 2e tour, les Californiens alignent une équipe parmi les plus jeunes de la ligue et en grande partie constituée de joueurs choisis à la draft. Au cours de l'été, le problème de gardien a été réglé, Vesa Toskala étant envoyé à Toronto en compagnie du décevant Mark Bell (avec ses ennuis judiciaires). Evgeni Nabokov est donc seul titulaire, et sera secondé par un débutant allemand, Dimitri Pätzold, qui a devancé son compatriote Thomas Greiss sur le fil.

La défense a perdu gros avec le départ de Scott Hannan pour Colorado, mais il reste encore des joueurs solides : physiques, comme Kyle McLaren, Doug Murray, Rob Davison ou Craig Rivet, et mobiles avec Christian Ehrhoff et les deux jeunes valeurs montantes, Matt Carle et Marc-Edouard Vlasic, tous deux alignés dans la All-Rookie team l'an dernier.

En attaque, Ron Wilson a choisi d'aligner ses trois stars sur la première ligne : Joe Thornton, le passeur, centrera donc le buteur Jonathan Cheechoo et le capitaine Patrick Marleau. Les autres lignes fourmilleront de jeunes talents prometteurs, à l'instar de Milan Michalek, Steve Bernier, Joe Pavelski, Ryan Clowe et le nouveau venu Devin Setoguchi, qui fera ses débuts NHL après un très bon camp. Le vétéran Roenick et son bagout légendaire rejoignent également les Sharks, pour apporter une expérience bien venue. Tous les éléments semblent présents pour que le savant mélange attaque-défense fasse encore retentir souvent la musique des Dents de la Mer...

Arrivées : Jeremy Roenick (PHX), Alexei Semenov (FLO)

Départs : Scott Hannan (COL), Vesa Toskala et Mark Bell (TOR), Mark Smith (CGY).

 

Une division relevée que cette division Pacifique, qui accueille un 3e prétendant : les Dallas Stars. Les Texans ont très peu bougé cet été et s'appuieront sur leurs armes traditionnelles. Marty Turco en numéro 1 dans les buts, avec le prometteur Mike Smith en remplaçant. Une défense qui tourne autour des deux artilleurs Sergei Zubov et Philippe Boucher, secondés par des joueurs mobiles comme Stéphane Robidas ou Trevor Daley, ainsi que le vétéran Mattias Norström.

L'attaque a connu des soucis l'an dernier pour cause de blessures. Mike Modano, vieillissant, ne contribue plus autant qu'avant, et le capitaine Brenden Morrow a lui aussi été blessé. Eric Lindros, une énième fois à l'infirmerie, n'est plus là. Reste la légion européenne avec Jere Lehtinen, Nicklas Hagman, Loui Eriksson, Joel Lundqvist et Jussi Jokinen. Ce dernier, en compagnie de Zubov, devrait encore faire gagner des points précieux aux tirs aux but. Enfin, il ne faut pas oublier l'ancien "Habs" Mike Ribeiro, meilleur marqueur l'an dernier avec seulement 59 pts ! On a bien le sentiment que l'équipe manque sérieusement de profondeur offensive. Il faut espérer que les anciennes stars universitaires Chris Conner et Junior Lessard parviennent à franchir le cap, de même que les Européens comme Mathias Tjärnqvist.

Arrivées : Todd Fedoruk (PHI), Toby Petersen et Brad Winchester (EDM).

Départs : Ladislav Nagy (LAK), Patrik Stefan (Berne, Suisse), Matthew Barnaby et Eric Lindros (retraite), Darryl Sydor (PIT), Jon Klemm (LAK).

 

Les Los Angeles Kings se sont montrés ambitieux à l'intersaison avec une série de recrues de bon niveau sans être des stars. La quantité plus que la qualité fut le maître mot d'une formation décimée tous les ans par les blessures. À l'arrière, Brad Stuart est venu renforcer un secteur affaibli par l'échange de Norström l'an dernier et le départ d'Aaron Miller. Rob Blake, vieillissant, reste bien entouré avec l'excellent Lubomir Visnovsky, le débutant Jack Johnson, très attendu, ou encore Tom Preissing, ancienne gâchette des Sharks et Senators.

En attaque, Michal Handzus apportera son jeu complet au vétéran Derek Armstrong et au buteur pur Mike Cammalleri. Ladislav Nagy a également signé, pour un nouveau compteur offensif. Alexander Frolov est lui aussi là pour compter les points, avec le prodige slovène Anze Kopitar, et Patrick O'Sullivan dont on attend l'éclosion. Nouvel arrivant aussi, Brady Murray : après une carrière universitaire excellemment partie puis gênée par une blessure au genou et une mononucléose, le fils de l'entraîneur canadien champion du monde Andy Murray, relancé par une bonne seconde saison en Suisse, fera ses débuts NHL. Enfin, le grand Kyle Calder signe aussi, un énième nom capable d'atteindre les 20 buts !

L'équipe apparaît plus homogène et plus complète, mais reste un gros point noir : le poste de gardien de but. Dan Cloutier n'ayant pas convaincu, le duo de début de saison accueille donc le vétéran de ligue mineure Jason LaBarbera, qui n'a plus rien à prouver en AHL, et le junior Jonathan Bernier, qui a remporté son premier match à Londres après avoir brillé lors de la Super Série junior Canada-Russie. Pas de quoi vraiment pavoiser dans ce secteur qui décidera pourtant fortement de la place de cette équipe talentueuse offensivement mais fragile physiquement. Le retour de Jean-Sébastien Aubin, blessé au camp, relancera d'ailleurs Bernier en junior, pour s'aguerrir un peu plus.

Arrivées : Brady Murray (Rapperswil, Suisse), Ladislav Nagy (DAL), Michal Handzus (CHI), Brad Stuart (BOS), Tom Preissing (OTT), Kyle Calder (DET)

Départs : Sean Burke (retraite), Mathieu Garon (EDM), Tom Kostopoulos (MTL), Mike Weaver (VAN), Aaron Miller (VAN), Alyn McCauley (blessé, contrat racheté), Jamie Lundmark (Dynamo Moscou, Russie).

 

Les Coyotes de Phoenix font figure de parent pauvre dans cette division relevée. Les hommes de Wayne Gretzky risquent une nouvelle fois de stagner en fin de classement cette saison. Dans les cages, faute de mieux, un groupe composé d'Alex Auld, du jeune David LeNeveu et du Suédois Mikael Tellqvist alternera, alors que David Aebischer se retrouve en AHL malgré cette concurrence assez faible ! La défense dispose de quelques atouts intéressants. Derek Morris, Zbynek Michalek et Keith Ballard sont capables d'apporter à la fois le jeu physique et technique. Un trio solide pour seconder la vedette de l'équipe, Ed Jovanovski. L'ancienne star AHL Travis Roche a également gagné sa place à l'arrière.

C'est en attaque que l'on est plus inquiet. Shane Doan et le fragile Steven Reinprecht paraissent désormais bien seuls... C'est dire le poids sur les épaules des deux jeunes stars du camp d'entraînement, le junior Peter Mueller et Martin Hanzal, déjà propulsés dans le grand bain. En espérant qu'ils se développent mieux que les nombreux ratés des dernières draft des Coyotes, à l'image d'un Fredrik Sjoström qui semble stagner. Pour le reste, Mike York se retrouve avec des joueurs très moyens, comme Mike Zigomanis. Quoi qu'il en soit, Phoenix a arrêté sa stratégie de recrutement de vieilles gloires pour commencer à utiliser son maigre réservoir d'espoirs... La reconstruction est en cours dans le désert, mais il reste encore un long chemin.

Arrivées : David Aebischer (MTL), Mike York (PHI), Alex Auld (FLO).

Départs : Jéremy Roenick (SJ), Owen Nolan (CGY), Curtis Joseph.

 

Division centrale

Les Red Wings de Detroit. ont fini premiers ex-æquo avec Buffalo l'an dernier... et on les imagine mal céder la division encore une fois cette saison. Detroit, l'équipe qui a le plus souvent participé aux playoffs depuis 20 ans, propose une tradition d'excellence et des moyens de ses ambitions.

Pas de changement dans les cages avec le quadragénaire Dominik Hasek, toujours au sommet, relayé par le vétéran Chris Osgood pour s'économiser. La défense a certes perdu Mathieu Schneider mais il a été remplacé immédiatement par Brian Rafalski, le multiple all-star venu des Devils et natif du Michigan. Une légion suédoise défend les lignes arrières (Nicklas Lidström, Nicklas Kronwall, Andreas Lilja). Chris Chelios rempile à près de 45 ans. Les jeunes Brett Lebda et Derek Meech complètent l'alignement.

En attaque, on trouve les deux artistes Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg pour marquer. À leurs côtés, une série de joueurs de devoir, travailleurs et physiques... Tomas Holmström, Mikael Samuelsson et Johan Franzen pour les Suédois, Jiri Hudler et Tomas Kopecky côté tchèque et slovaque, Valterri Filppula côté finlandais. Dan Cleary a aussi surpris l'an dernier en se montrant efficace. Kris Draper et Kirk Maltby se chargeront du jeu défensif en infériorité, avec l'aide de l'ancien capitaine des Blues, Dallas Drake. Au final, une formation équilibrée, très expérimentée mais en renouvellement, disposant de tous les éléments pour le titre.

Arrivées : Brian Rafalski (NJ), Dallas Drake (STL).

Départs : Robert Lang (CHI), Mathieu Schneider (ANA), Todd Bertuzzi (ANA), Kyle Calder (LAK), Daniil Markov (Dynamo Moscou, Russie).

 

Chez les Blues de Saint-Louis, le rôle de l'entraîneur Andy Murray est plus que jamais décisif. Au fond du trou depuis le lock-out, ils ont relevé la tête en fin de saison dernière au point de frôler une incroyable remontée vers les playoffs. L'optimisme est donc de mise pour cette équipe, ancienne gloire (non titrée) de la NHL.

Dans les buts, la recherche d'un vrai numéro 1 est toujours en cours. Curtis Sanford éjecté, Manny Legace est désormais en concurrence avec l'ancien Bruins Hannu Toivonen, décevant l'an passé. La défense comporte quelques valeurs sûres comme Eric Brewer et Bryce Salvador, accompagnés par Erik Johnson, le grand espoir américain numéro 1 de la draft 2006. Le fragile Barrett Jackman, ancien rookie de l'année, le polyvalent Christian Bäckman et l'inconnu Steve Wagner complètent les lignes arrières.

L'attaque comporte un savant mélange jeunesse-expérience, avec Doug Weight et Keith Tkachuk en meneurs "grisonnants" de la relève : Lee Stempniak, Brad Boyes et David Backes. Enfin, la recrue de l'été, c'est Paul Kariya. L'ancienne gloire des Ducks a brillé à Nashville et apportera beaucoup de vitesse. Martin Rucinsky et Jay McClement sont les autres attaquants majeurs. En revanche, les spécialistes défensifs ont un peu disparu avec le départ de l'ancien capitaine Dallas Drake pour Detroit : il faudra que chacun prenne ses responsabilités.

Arrivées : Paul Kariya (NSH), Keith Tkachuk (ATL), Hannu Toivonen (BOS)

Départs : Dallas Drake (DET), Radek Dvorak (FLO), Ville Nieminen (Malmö, Suède-2).

 

Les Predators de Nashville constituent l'une des interrogations majeures de la nouvelle saison. Outre les rumeurs de déménagement, qui paraissent levées puisque des investisseurs locaux du Tennessee doivent finalement racheter la franchise, ils ont dû subir une véritable "purge" côté finances, une conséquence réelle des incertitudes extra-sportives. Exit donc Kimmo Timonen et Scott Hartnell, en fin de contrat et échangés avant la draft à Philadelphie, exit Tomas Vokoun, cédé aux Panthers de Floride et dernier joueur issu de l'expansion de 1998, exit Peter Forsberg et Paul Kariya... Un affaiblissement difficile à contester.

Du coup, l'équipe doit sérieusement se reconstruire. Dans les cages, Chris Mason est propulsé numéro 1 après avoir fait jeu égal avec Vokoun ces deux dernières années. Il sera secondé par l'espoir finlandais Pekka Rinne et l'ancien Star Dan Ellis. En défense, Marek Zidlicky mènera le jeu de puissance avec l'aide d'une cohorte de jeunes pousses : Dan Hamhuis, Ryan Suter, Shea Weber, Kevin Klein, Greg Zanon, tous issus de la draft des Predators, très habile pour trouver des défenseurs prometteurs. Le vétéran Greg DeVries arrive pour apporter un peu d'expérience

L'attaque sera privée de Steve Sullivan, encore blessé pour ce début de saison. David Legwand, enfin efficace l'an passé, devra donc encore élever son niveau, aux côtés de joueurs comme le 2e année Alexander Radulov, Jean-Pierre Dumont, Martin Erat, Vernon Fiddler. Jason Arnott a été promu capitaine et jouera un rôle clé en attaque. Les recrues, Radek Bonk et Jed Ortmeyer seront chargés de l'aspect défensif avec le vétéran Martin Gelinas, souvent décisif en playoffs.

Arrivées : Radek Bonk (MTL), Greg DeVries (ATL), Martin Gelinas (FLO), Jed Ortmeyer (NYR).

Départs : Paul Kariya (STL), Kimmo Timonen et Scott Hartnell (PHI), Tomas Vokoun (FLO), Vitaly Vishnevski et Sheldon Brookbank (NJ), Peter Forsberg.

 

Les Blackhawks de Chicago vont-ils retrouver leur gloire passée ? Après des années de bas de tableau, la franchise de l'Illinois dispose enfin de raisons d'espérer. Les nombreux jeunes sélectionnés patiemment commencent à arriver à maturité. Dans les cages, le Russe Nikolai Khabibulin a retrouvé ses sensations l'an passé. Il aura devant lui une défense relativement jeune, menée par Duncan Keith et Brent Seabrook, ainsi que James Wisniewski et Cam Barker. Andrei Zyuzin complète la liste. Les vétérans décevants ont été priés d'aller voir ailleurs, à l'image d'Adrian Aucoin. Seul Brent Sopel est arrivé en fin de marché, après un essai aux Red Wings.

L'attaque comporte quelques bonnes armes, renforcées par l'arrivée de Robert Lang et du spécialiste des mises au jeu Yanic Perreault. Les fragiles Martin Havlat et Sergei Samsonov peineront à porter l'équipe sur la durée, aussi devront-ils être relayés par les jeunes. Tuomo Ruutu, Jason Williams ou encore René Bourque et Patrick Sharp commencent à être confirmés, mais les deux rookies, Jonathan Toews et Patrick Kane, constituent le cur de la nouvelle équipe et de l'intérêt du public. Toews a brillé aux mondiaux junior comme sénior en 2007, réalisant le doublé, alors que Kane a écuré la compétition en ligue de l'Ontario avant d'être choisi en numéro 1 de la dernière draft. Les deux débutants devraient déjà jouer un rôle décisif... suffisamment pour retrouver les playoffs ?

Arrivées : Brent Sopel (LAK), Robert Lang (DET), Andrei Zyuzin (CGY), Sergei Samsonov (MTL), Yanic Perreault (TOR).

Départs : Adrian Aucoin (CGY), Michal Handzus (LAK), Jeff Hamilton (CAR), Mikael Homlqvist (Frölunda, Suède).

 

Les Blue Jackets de Columbus détiennent la triste particularité d'être la seule équipe à n'avoir jamais disputé les playoffs. Difficile de penser que la situation va changer cette saison, même avec l'expérimenté et roublard Ken Hitchcock aux commandes. Tout d'abord parce que le poste de gardien de but ne donne pas toutes les garanties : Pascal Leclaire paraît prometteur mais inconstant et Fredrik Norrena n'a pas non plus un bilan exceptionnel. Le junior Steve Mason a fait partie de la première sélection avant d'être renvoyé dans l'Ontario, mais il constitue peut-être l'avenir à ce poste.

La défense, autour d'Adam Foote, ne comporte pas de noms ronflants. Si Rostislav Klesla et Ron Hainsey paraissent progresser, le reste n'a guère de référence. Duvie Wescott comme le Norvégien Ole-Kristian Tollefsen ne sont pas vraiment des terreurs... Tout juste pourra-t-on suivre avec attention les débuts de Kris Russell, double champion du monde junior et deux fois meilleur défenseur des ligues juniors.

En attaque, la santé de Rick Nash sera décisive pour les succès de l'équipe. Le talentueux ailier buteur devra sans doute beaucoup jouer tout seul, la faute à un encadrement patchwork. Entre un Nikolaï Zherdev en dents de scie, un Sergei Fedorov déclinant et parfois aligné à l'arrière, un Fredrik Modin loin de son efficacité de Tampa Bay et un Mike Peca déclinant... Il y a plus de questions que de réponses, d'autant qu'au centre on ne trouvera que Manny Malhotra ou le 2e année Gilbert Brûlé. Seul David Vyborny est un joueur régulier. Jason Chimera, Jiri Novotny et Dan Fritsche complètent les joueurs offensifs, autant dire que l'effectif ne fait pas vraiment rêver...

Arrivées : Jan Hejda (EDM), Jiri Novotny (WSH), Mike Peca (TOR).

Départs : Bryan Berard et Aaron Johnson (NYI), Brian Boucher (PHI), Derrick Walser (TOR).

 

Division nord-ouest

L'Avalanche du Calorado s'annonce favorite de la division la plus serrée de toute la NHL. L'an passé, trois équipes avaient atteint les playoffs, les deux autres échouant de justesse... Colorado faisait partie du mauvais camp, mettant fin à une série d'une dizaine de participations de suite.

Pour y remédier, la franchise de Denver a employé les gros moyens. Scott Hannan vient renforcer une défense en mal de puissance. Il jouera rapidement un rôle clé pour couvrir l'offensif John-Michael Liles. Le fragile Jordan Leopold et la révélation Brett Clark formeront la 2e ligne, alors que Karlis Skrastins et Kurt Sauer défendront en infériorité.

Mais c'est surtout l'attaque qui fait peur. L'incontournable Joe Sakic produit toujours autant et dispose de nombreux ailiers. Milan Hejduk, en quête de la forme qui lui avait fait atteindre les 50 buts, Ryan Smyth, recruté à prix d'or en agent libre, Andrew Brunette, toujours précieux, Marek Svatos, le buteur pur et Tyler Arnason, l'ancien enfant terrible de Chicago. Les deux jeunes valeurs montantes, Paul Stastny et Wojtek Wolski, sont aussi capables de porter l'équipe. Le fils de l'ancien Nordique Peter Stastny devrait plus tard remplacer Sakic en tant que joueur clé de la franchise, au vu de son final étincelant l'an passé. Une autre recrue incertaine : Jaroslav Hlinka, star tchèque qui fait ses débuts NHL à l'âge de 30 ans, dans un jeu totalement nouveau pour ce pur créateur, même s'il a déjà délivré six passes décisives pendant la pré-saison...

Finalement, le seul doute de l'équipe provient du poste de gardien de but, instable depuis la retraite de Patrick Roy. José Théodore et son contrat record n'apparaissent pas comme une solution valable. Le numéro 1 par défaut devient donc Peter Budaj, le gardien slovaque.

Arrivées : Ryan Smyth (NYI), Scott Hannan (SJ), Jaroslav Hlinka (Sparta Prague, Rép. Tchèque).

Départs : Patrice Brisebois (MTL), Ken Klee (ATL), Brett McLean (FLO), Ossi Väänänen (Djurgården, Suède), Pierre Turgeon (retraite).

 

Les vainqueurs de la division l'an passé, les Canucks de Vancouver auront peut-être du mal à récidiver. L'équipe repose entièrement sur un homme : Roberto Luongo, gardien étincelant l'an dernier. Le all-star a porté ses coéquipiers toute l'année et les a maintenus dans le coup en playoffs, malgré l'une des pires attaques de la ligue. Son remplaçant ne jouera que des miettes : Curtis Sanford remplace Dany Sabourin dans l'un des pires postes de la NHL.

L'escouade défensive en revanche est assez intéressante. Mathias Ohlund, Sami Salo et Kevin Bieksa, révélation de la saison, forment un trio majeur, bien secondé par deux vétérans, Keith Carney et Aaron Miller. L'inquiétude provient plutôt du secteur offensif. Si les jumeaux Sedin ont produit avec régularité, ce n'est guère le cas de leurs coéquipiers. Le capitaine Markus Näslund a raté sa saison, pas mieux pour le passeur Brendan Morrison. Personne ne paraît en mesure de marquer derrière ces quatre-là... Trevor Linden et Matt Cooke jouent surtout un rôle défensif, tout comme le jeune Alexandre Burrows. Ryan Kesler et Taylor Pyatt franchiront-ils un palier ? Côté jeunes, Ryan Shannon a gagné la coupe avec les Ducks l'an passé, et Mason Raymond fera des débuts intéressants après une prolifique carrière universitaire. Quoi qu'il en soit, l'effectif semble encore taillé pour des matches au couteau et à petit score...

Arrivées : Ryan Shannon (ANA), Curtis Sanford (STL), Brad Isbister (NYR), Aaron Miller (LAK), Byron Ritchie (CGY).

Départs : Dany Sabourin (PIT), Jan Bulis (Khimik Mytishchi, Russie), Rory Fitzpatrick (PHI), Bryan Smolinski (MTL).

 

Les Flames de Calgary sont devenus plus offensifs l'an dernier mais cela n'a guère profité en playoffs. Le profil de l'équipe version 2007-2008 a finalement peu évolué. Un gardien exceptionnel (Miikka Kiprusoff), une défense redoutable et physique, avec Robyn Regehr, Dion Phaneuf, Rhett Warrener, rejoints par l'ancien artilleur Adrian Aucoin et Cory Sarich.

L'attaque dispose de nombreux atouts. Le capitaine Jarome Iginla devrait recevoir de bons palets de Craig Conroy, Alex Tanguay, Daymond Langkow ou Kristian Huselius. Ce dernier a franchi un cap l'an dernier mais on se demande comment il digèrera l'arrivée de Mike Keenan sur le banc d'entraîneur, car le Canadien ne l'avait pas vraiment dans ses petits papiers en Floride ! Le reste de l'attaque comporte des joueurs rapides (Matthew Lombardi), des vétérans comme Owen Nolan et des jeunes pousses comme David Moss ou Dustin Boyd. Cette incertitude sur Huselius mise à part, la formation de l'Alberta ne devrait pas souffrir pour atteindre les phases finales. Obtenir la revanche de 2003 pour la coupe Stanley, c'est une autre histoire...

Arrivées : Adrian Aucoin (CHI), Owen Nolan (PHX), Anders Eriksson (CBJ), Cory Sarich (TB).

Départs : Roman Hamrlik (MTL), Byron Ritchie (VAN), Brad Stuart (LAK), Andrei Zyuzin (CHI), Mark Giordano (Dynamo Moscou, Russie).

 

Le Minnesota Wild a fait partie des qualifiés en playoffs l'an passé, pour la deuxième fois de son histoire. Une récompense pour cette franchise très calme et stable : même manager, Doug Risebrough, et entraîneur, Jacques Lemaire, depuis les débuts en 2000. L'effectif s'était renforcé l'an dernier, aussi le recrutement cet été fut-il discret. Seul Todd White a été laissé libre et est parti vers Atlanta. Dans les cages, Niklas Bäckström devient titulaire, Manny Fernandez étant parti à Boston. Il sera secondé par Josh Harding, le futur numéro 1 patiemment monté chez les professionnels.

La défense n'a aucune particularité ou grand nom, mais fait le travail grâce à l'usage de la célèbre trappe. Le Finlandais Petteri Nummelin sort du lot par son aide en jeu de puissance et surtout son efficacité aux tirs au but. Toutefois il joue un rôle spécifique, le jeu à égalité numérique revenant plutôt à Kim Johnsson, Nick Shultz, Brent Burns et Martin Skoula.

L'attaque est plus dynamique : Marian Gaborik, un peu fragile, portera malgré tout le poids de l'offensive. Brian Rolston, Mark Parrish, Pavol Demitra, Pierre-Marc Bouchard et Mikko Koivu sont eux aussi plus que capables de finir... Une belle offensive donc, avec en soutien des spécialistes défensifs comme Éric Bélanger, Wes Walz, Stéphane Veilleux ou le rookie James Sheppard.

Arrivées : Sean Hill (NYI), Eric Bélanger (ATL), Petr Kalus (BOS).

Départs : Todd White (ATL), Manny Fernandez (BOS), Adam Hall (PIT).

 

Depuis la finale 2005, les supporters des Edmonton Oilers ont souffert. Une série de défaites interminable, le départ de l'icône Ryan Smyth... L'été fut du même tonneau. Le manager Kevin Lowe a pris le risque d'une tactique agressive, tentant de signer la jeune star Thomas Vanek (mais Buffalo a égalé l'offre mirobolante) avant de surpayer Dustin Penner, le rookie des Ducks d'Anaheim. Le grand ailier aura donc une pression immédiate, celle de relancer une franchise en perdition.

Mais tout n'est pas si sombre. Dwayne Roloson est l'un des meilleurs gardiens de la ligue et devant lui, la défense est intéressante. Lowe a fait venir Joni Pitkänen et Sheldon Souray, deux joueurs au slap ravageur (même si leur travail défensif est plus contestable). Ils mèneront le jeu de puissance pendant que Matt Greene, Tom Gilbert, Ladislav Smid et Steve Staios stabiliseront l'arrière.

En attaque, Shawn Horcoff, Raffi Torres, Jarret Stoll et Ales Hemsky forment une très belle attaque. Les soucis de santé de Fernando Pisani, atteint d'une grave inflammation du côlon, ont beaucoup touché le public. Fort heureusement, le camp d'entraînement a permis à deux rookies de rayonner : Andrew Cogliano et Sam Gagner, champions du monde juniors, débutent en NHL mais donnent déjà des frissons aux bouillants supporters. Beaucoup d'attentes donc, pour une formation totalement chamboulée cet été mais encore très jeune, avec les peu expérimentés Patrick Thoresen, Marc-Antoine Pouliot, Robert Nilsson, Jean-François Jacques, Zach Stortini pour compléter les lignes offensives. Seul Geoff Sanderson dispose d'un certain vécu...

Arrivées : Sheldon Souray (MTL), Joni Pitkanen (PHI), Dustin Penner (ANA), Geoff Sanderson (PHI), Mathieu Garon (LAK), Dick Tärnström (Lugano, Suisse).

Départs : Jason Smith et Joffrey Lupul (PHI), Petr Sykora (PIT), Toby Petersen et Brad Winchester (DAL).

 

Conférence est

 

Division Atlantique

Les Devils du New Jersey, tenants du titre de division, ont connu une intersaison mouvementée. Une véritable hémorragie a complètement transformé l'équipe cet été. En attaque, les Devils ont perdu leur passeur Scott Gomez, qui a franchi l'Hudson. La défense a vu Brian Rafalski repartir chez lui, dans le Michigan, à Detroit. Brad Lukowich est pour sa part rentré à Tampa Bay. Pour compenser, Lou Lamoriello a signé ce qui restait de disponible, autrement dit Dainius Zubrus pour l'offensif, le Lituanien restant sur la meilleure saison de sa carrière avec les Capitals puis les Sabres, ainsi que le solide Vitaly Vishnevski et le mobile Karel Rachunek pour la défensive. Une baisse de qualité indéniable.

Au total, la moitié de l'équipe a changé, avec l'apparition de multiples débutants (Andy Greene, le vétéran de ligue mineure Mike Mottau à l'arrière, Nicklas Bergfors, David Clarkson et Rod Pelley devant) et d'un remplaçant pour Martin Brodeur, l'expérimenté Kevin Weekes, afin de reposer la star de l'équipe. Sachant que les cadres Colin White et Jamie Langenbrunner manqueront le début de saison, respectivement touchés à l'il et à la hanche, les experts restent inquiets pour les Devils, désormais menés par Paul Martin, Zach Parise ou Travis Zajac, en plus des vétérans Patrick Elias, Brian Gionta, John Madden, Jay Pandolfo ou Sergei Brylin.

Autres nouveautés, une nouvelle arène, le Prudential Center, qui forcera l'équipe à débuter par neuf matches à l'extérieur, et un nouvel entraîneur, Brent Sutter : le désormais mythique coach de l'équipe nationale junior canadienne fera ses débuts sur le banc en NHL, instaurant un nouveau système tactique, et pourrait bien à lui tout seul démentir les pronostics.

Arrivées : Dainius Zubrus (BUF), Vitaly Vishnevski (ANA), Karel Rachunek (NYR), Aaron Asham (NYI), Kevin Weekes (NYR).

Départs : Scott Gomez (NYR), Jim Dowd (PHI), Brian Rafalski (DET), Brad Lukowich (TB), Scott Clemmensen (TOR).

 

Les Rangers de New York ont parfaitement mis en application le célèbre adage : "si tu ne peux pas les battre, achète-les !" Après avoir buté sur les Devils il y a deux ans puis les Sabres l'an dernier, New-York a ouvert le portefeuille pour recruter deux des agents libres les plus convoités, Scott Gomez et Chris Drury, en provenance de ces deux rivaux. Deux armes offensives de poids en complément de Jaromir Jagr, Brendan Shanahan, Martin Straka ou Petr Prucha.

Certes, Matt Cullen est parti, mais l'effectif reste suffisamment dense pour viser le titre. Henrik Lundqvist apparaît en effet comme un gardien capable de mener la franchise en playoffs, et il dispose devant lui d'une escouade solide, emmenée par le grand gabarit de Marek Malik ou Michal Rozsival, ainsi que par les mobiles Paul Mara, Fedor Tyutin ou du jeune Daniel Girardi. Marc Staal, le 3e de la fratrie, fera pour sa part des débuts très attendus. Une formation qui ne se laissera pas non plus intimider, le provocateur Sean Avery étant tout à fait capable d'alterner les mauvais coups et les bonnes phases offensives. Au final, les Rangers paraissent disposer de tous les éléments pour aller loin cette saison, reste à voir s'ils pourront concrétiser les attentes placées en eux.

Arrivées : Scott Gomez (NJ), Chris Drury (BUF), Andrew Hutchinson (CAR).

Départs : Matt Cullen (CAR), Brad Isbister (VAN), Michael Nylander (WSH), Karel Rachunek et Kevin Weekes (NJ), Jed Ortmeyer (NSH).

 

L'autre formation de la ville, les Islanders de New York, a aussi fait les gros titres cet été. Alexis Yashin a en effet vu son contrat absurde de 10 ans racheté par la franchise. Avec le budget libéré, on a pu compenser les nombreux départs. Le buteur Jason Blake parti à Toronto, l'acquisition du printemps Ryan Smyth ayant préféré Colorado, Viktor Kozlov ayant rejoint la colonie russe de Washington, il a fallu se tourner vers d'autres pistes. Arrivées donc de Bill Guerin, décevant à San José mais propulsé capitaine, ainsi que Mike Comrie, pour sa 5e franchise en cinq saisons, et Ruslan Fedotenko, champion 2003 avec Tampa Bay. Ils rejoignent Trent Hunter, Miroslav Satan et Mike Sillinger sur les lignes offensives. Jon Sim débarque également, complétant les lignes avec plusieurs jeunes, comme Sean Bergeheim ou Jeff Tambellini.

À l'arrière, Chris Campoli sera chargé de mener le jeu de puissance en compagnie de Marc-André Bergeron, décisif en fin de saison dernière. Radek Martinek et Bruno Gervais ont affiché de beaux progrès l'an passé, et Brendan Witt comme Andy Sutton servent de caution "expérience". Rick DiPietro et son contrat de 15 ans devrait avoir beaucoup de travail...

Les Islanders ont bien souvent fait rire avec des contrats absurdes et des échanges ratés : l'effectif ne paraît guère taillé pour le titre et le réservoir de jeunes demeure assez pauvre, entre choix ratés et échanges. Malgré tout, beaucoup de joueurs cherchent à se relancer, ce qui peut parfois suffire.

Arrivées : Mike Comrie (OTT), Bill Guerin (SJ), Ruslan Fedotenko (TB), Aaron Johnson (CBJ), Jon Sim et Andy Sutton (ATL)

Départs : Ryan Smyth (COL), Jason Blake (COL), Sean Hill (MIN), Viktor Kozlov et Tom Poti (WSH), Alexei Yashin (Lokomotiv Yaroslavl, Russie), Richard Zednik (FLO), Aaron Asham (NJ).

 

S'il y a une équipe ambitieuse, ce sont bien les Pittsburgh Penguins. Sidney Crosby et ses partenaires ont retrouvé les playoffs l'an dernier mais s'y sont montrés un peu tendres. Cette saison sera-t-elle celle de la confirmation ?

De nombreux éléments semblent en effet en place. Marc-André Fleury est apparu comme un vrai n1 crédible. Son remplaçant sera Dany Sabourin, son ancien partenaire de ligue mineure. En défense, Ryan Whitney a émergé comme un all-star potentiel et dispose à ses côtés de joueurs expérimentés comme Sergei Gonchar et Darryl Sydor, ou physiques comme Brooks Orpik. Mark Eaton a aussi bien progressé.

L'attaque fait peur. Outre Crosby, on trouve le rookie de l'année Evgeni Malkin et son dauphin Jordan Staal. Colby Armstrong, Ryan Malone, Maxime Talbot ou Erik Christensen peuvent aussi marquer. On attend également beaucoup des trois vétérans, Mark Recchi, Gary Roberts et Petr Sykora, ce dernier arrivant d'Edmonton pour rendre encore plus dangereux le jeu de puissance. Au final, un savant mélange jeunesse expérience ou les rares départs ont été compensés. Si les jeunes pousses confirment, Pittsburgh sera un adversaire dangereux.

Arrivées : Darryl Sydor (DAL), Petr Sykora (EDM), Dany Sabourin (VAN), Ty Conklin (BUF), Jeff Taffe (PHX).

Départs : Jocelyn Thibault (BUF), Michel Ouellet (TB), Chris Thorburn (ATL).

 

Les Philadelphia Flyers ont sorti l'artillerie lourde cet été pour rebondir. Humiliée avec une dernière place l'an passé, la franchise a mis le paquet pour faire venir Daniel Brière. Un contrat mirobolant de sept ans a réussi à convaincre le buteur des Sabres de Buffalo, bien aidé par la forte communauté québécoise des Flyers. Il y rejoint ainsi Simon Gagné et le gardien Martin Biron. L'attaque devient soudain plus efficace. On attend tout de même un rebond de Jeff Carter, Mike Richards et RJ Umberger au centre, qui ont tous déçu pour leur deuxième saison, alors que Scotty Upshall et Scott Hartnell, les deux anciens de Nashville, complèteront les ailes. Le dernier arrivant est Joffrey Lupul, ancien buteur des Ducks mais décevant à Edmonton l'an dernier. Il arrive avec Jason Smith en échange du défenseur Joni Pitkänen.

En défense, l'arrivée de Kimmo Timonen et Jason Smith renforce un secteur passé à travers l'an dernier, où les trop lents Derian Hatcher, Denis Gauthier ou Mike Rathje devraient avoir un temps de jeu beaucoup plus réduit. L'autre clé se situait dans les cages et le recrutement de Biron au printemps a permis de solidifier le poste clé. Robert Esche éliminé, il reste donc en remplaçant Anttero Niittymäki, qui voudra montrer que ses exploits olympiques n'étaient pas un hasard. L'équipe pourra-t-elle en un an renverser complètement son style de jeu et ses résultats ?

Arrivées : Kimmo Timonen et Scott Hartnell (NSH), Jason Smith et Joffrey Lupul (EDM), Daniel Brière (BUF).

Départs : Joni Pitkänen et Geoff Sanderson (EDM), Todd Fedoruk (DAL), Mike York (PHX), Niko Dimitrakos (OTT), Dmitri Afanasenkov (Dynamo Moscou, Russie).

 

Division sud-est

Les Thrashers d'Atlanta ont remporté leur premier titre de division et disputé leurs premiers playoffs l'an dernier, mais curieusement bien peu d'experts les placent au haut niveau cette année. Ce n'est pas tant la faute de l'équipe, qui a peu changé, qu'à la hausse sensible de niveau de ses concurrents de division. Atlanta dispose d'un duo solide dans les cages, avec Kari Lehtonen et Johan Hedberg. La défense est moins attirante. Alexei Zhitnik, Ken Klee et Niclas Hävelid ne sont plus tout jeunes, quant à Garnett Exelby il peut assurer un rôle défensif pur assez limité.

Sur le plan offensif, tout repose sur Ilya Kovalchuk, Slava Kozlov et surtout Marian Hossa, bien plus décisif l'an passé. Derrière, c'est un peu le désert... Ni Bobby Holik, ni Jim Slater ne semblent pouvoir jouer le rôle de 2e centre, d'où le recrutement de Todd White. Pas mieux sur les ailes pour Jon Sim ou Éric Perrin, qui ont toujours eu des rôles limités en NHL. Il faudra peut-être compter sur les débutants, notamment Bryan Little, convainquant au camp, ou Brett Sterling, qui a affolé les compteurs en AHL l'an passé après une grosse carrière universitaire. Mais dans tous les cas, l'effectif apparaît très limité pour récidiver.

Arrivées : Eric Perrin (TB), Ken Klee (COL), Todd White (MIN), Chris Thorburn (PIT).

Départs : Eric Bélanger (MIN), Jon Sim (NYI), Greg DeVries (NSH), Shane Hnidy (ANA), Keith Tkachuk (STL), Andy Sutton (NYI).

 

Les Hurricanes de la Caroline apparaissent comme le favori de la division cette saison. Le champion 2006 a pourtant manqué les phases finales l'an passé, mais a retrouvé cet été des éléments clés de son succès. Cory Stillman et Frantisek Kaberle avaient manqué trop de matches sur blessure et laissé un vide dans l'effectif.

Désormais tout est en place pour retrouver les sommets. Un jeune gardien en progrès, Cam Ward, secondé par un vétéran, John Grahame. Une défense expérimentée autour de Frantisek Kaberle, Glen Wesley, Mike Commodore, Tim Gleason et David Tanabe, savant mélange de physique et de technique. Et surtout une attaque de feu. Rod Brind'Amour semble rajeunir tous les ans au contact d'Eric Staal, la jeune star cherchant à rebondir après une saison décevante. Ray Whitney voit revenir son centre Matt Cullen après seulement une année, améliorant sensiblement l'efficacité du jeu de puissance, d'autant que Justin Williams est de plus en plus constant. Erik Cole apporte sa puissance, et Jeff Hamilton est un ajout intéressant grâce à son slap. La formation dispose de plus de spécialistes du jeu défensif comme Chad LaRose ou Andrew Ladd. Au final, les hommes de Peter Laviolette devraient faire mal cette année et prouver que leur année 2006-2007 n'était qu'un accident.

Arrivées : Matt Cullen (NYR), Jeff Hamilton (CHI).

Départs : Andrew Hutchinson (NYR), Anson Carter (Lugano, Suisse).

 

Les Panthers de Floride ont transformé radicalement leur équipe cet été. Tout d'abord, Tomas Vokoun est arrivé de Nashville pour renforcer un secteur de jeu très faible après le catastrophique échange Luongo, dont il ne reste que le solide défenseur Bryan Allen. Les quelques points qui ont manqué pour accéder aux playoffs viennent sans doute de la faiblesse du duo Belfour-Auld. Les deux joueurs n'ayant pas été reconduits, Craig Anderson sera le remplaçant de Vokoun.

Devant lui, la défense n'a guère été remaniée. Jay Bouwmeester reste le n1 mais aura à ses côtés un débutant particulier : Cory Murphy, qui a battu le record de points pour un défenseur en Finlande, détenu par Brian Rafalski, avant de devenir champion du monde en tant que seul joueur hors NHL de l'effectif. Murphy y fera ses débuts à 29 ans, pour mener le jeu de puissance des Panthers. Mike Van Ryn apportera aussi ses qualités offensives, protégé par le grand gabarit de Branislav Mezei. Steve Montador, l'ancien Mulhousien, complète l'alignement, derrière un Ruslan Salei excellent depuis deux ans.

L'attaque a reçu quelques renforts. Olli Jokinen et Nathan Horton, les buteurs attitrés, pourront compter sur des seconds couteaux tranchants. Richard Zednik, Brett McLean, Jozef Stumpel, Rostislav Olesz, Radek Dvorak, Ville Peltonen, Stephen Weiss ont tous le potentiel pour 15-20 buts. Le jeu défensif a perdu Martin Gelinas et Chris Gratton et sera désormais mené par Gregory Campbell et quelques jeunes, dont David Booth, qui a convaincu en fin de saison dernière. Au final, Florida semble en mesure de jouer une place dans les huit premiers, mais devra éviter les passages à vide des deux dernières années à l'automne.

Arrivées : Richard Zednik (NYI), Radek Dvorak (STL), Cory Murphy (IFK Helsinki, Finlande), Brett McLean (COL).

Départs : Alex Auld (PHX), Ed Belfour (Leksand, Suède-2), Jon Sim (ATL), Martin Gelinas (NSH), Chris Gratton (TB), Juraj Kolnik (Genève-Servette, Suisse).

 

Le champion 2003, le Lightning de Tampa Bay, figure à nouveau parmi les candidats aux playoffs. Les hommes de John Tortorella disposent sans doute des atouts pour y parvenir, mais probablement pas des armes pour viser plus. Le cur de l'équipe, c'est toujours le trio Martin St Louis, Vincent Lecavalier et Brad Richards. Les trois "gros salaires" du club seront chargés de marquer les points, avec l'aide de Vaclav Prospal et Michel Ouellet, ce dernier remplaçant Fedotenko. Chris Gratton centrera la 3e ligne avec un rôle plus défensif, aux côtés de Ryan Craig et Jan Hlavac.

En revanche, les lignes arrières disposent de moins de certitudes. Dan Boyle peut mener le jeu de puissance, mais il est bien seul. Filip Kuba, Brad Lukowich et Paul Ranger sont des atouts importants, devant un duo de gardien qui apparaît comme le point faible de Tampa Bay. Marc Denis a sérieusement déçu l'an passé, se voyant même doublé par Johan Holmqvist. Après les critiques récurrentes formulées par Tortorella, on peut s'attendre à du mouvement dans ce secteur de jeu si les deux portiers n'élèvent pas leur niveau cette saison. C'est la condition sine qua non pour viser plus qu'une place dans les huit premiers.

Arrivées : Brad Lukowich (NJ), Michel Ouellet (PIT), Chris Gratton (FLO).

Départs : Ruslan Fedotenko (NYI), Eric Perrin (ATL), Nolan Pratt (BUF), Cory Sarich (CGY), Luke Richardson (OTT).

 

Les Capitals de Washington sont en reconstruction et paraissent progresser dans la bonne direction, autour de leur joueur clé Alexander Ovechkin. Le prodige russe sera bien entouré par ses compatriotes, Alexander Semin et le nouveau venu Viktor Kozlov. Le vétéran Michael Nylander est pour sa part revenu dans l'équipe après un intermède aux Rangers. Les lignes d'attaques seront complétées par l'inattendu vétéran Chris Clark, transformé en buteur, et le débutant Nicklas Bäckström, très attendu. Le reste de l'alignement comprend plusieurs jeunes joueurs spécialisés dans le travail défensif, à l'image de Brooks Laich, Matt Pettinger, Boyd Gordon et Brian Sutherby. Tomas Fleischmann, Jakub Klepis et Eric Fehr forment une escouade de jeunes valeurs montantes capables de compléter un peu partout.

La défense dispose de bons atouts. Tom Poti et Brian Pothier mèneront le jeu de puissance, alors que Milan Jurcina, Steve Eminger et Shaone Morrisonn évolueront dans un rôle plus défensif. Mike Green, Jeff Schultz, Joe Finley et Sacha Pokulok se relaieront en 3e duo, aux côtés du vétéran John Erskine. En somme, le travail de reconstruction fonctionne plutôt bien, les jeunes espoirs arrivant peu à peu à maturité. Seul le poste de gardien reste la propriété d'un "ancien", Olaf Közig, secondé par Brent Johnson. La franchise paraît encore tendre pour les playoffs en dépit des progrès de ses jeunes.

Arrivées : Viktor Kozlov (NYI), Joe Motzko (ANA), Michael Nylander (NYR), Tom Poti (NYI).

Départs : Kris Beech (CBJ), Jiri Novotny (CBJ).

 

Division nord-est

Les Sénateurs d'Ottawa font constamment rager leurs supporters en échouant en playoffs après des saisons régulières en tête de classement. L'an passé, ce fut plutôt l'inverse avec une finale de coupe Stanley alors que plus personne ne croyait en eux. Pour 2007-2008, Ottawa fait figure de grand favori grâce un effectif talentueux et peu modifié. Ray Emery est apparu comme un n1 crédible, secondé par un Martin Gerber qui n'a pas dit son dernier mot. La défense dispose d'armes de très haut niveau. Wade Redden et Andrej Meszaros pour l'aspect offensif, Chris Phillips et Anton Volchenkov pour l'aspect physique. Joe Corvo a également beaucoup marqué et sera accompagné par le polyvalent Christoph Schubert, puisque Preissing est parti. Le vétéran Luke Richardson apporte son expérience.

L'attaque pour sa part fait peur. La première ligne est sans doute la plus talentueuse de la NHL, Jason Spezza centrant le capitaine Daniel Alfredsson et le buteur pur Dany Heatley. En seconds couteaux, Mike Fisher a perdu son équipier habituel Peter Schaefer, échangé contre le vétéran Sean Donovan. Il reste cependant Antoine Vermette, Patrick Eaves, Chris Kelly et Chris Neal. Dean McAmmond ratera lui plusieurs mois après une sévère charge en pré-saison contre Philadelphie. Au final, une formation complète et qui a désormais l'expérience d'une finale. Il faudra quand même gérer la pression et gagner vite, avant que les stars ne deviennent trop gourmandes pour le budget de l'équipe.

Arrivées : Sean Donovan (BOS), Niko Dimitrakos (PHI).

Départs : Tom Preissing (LAK), Mike Comrie (NYI), Oleg Saprykin (CSKA Moscou, Russie), Peter Schaefer (BOS).

 

Les Sabres de Buffalo ne sont pas loin d'atteindre ce même niveau, après deux finales de conférence consécutives. Malheureusement l'intersaison fut très douloureuse pour les supporters qui ont vu les deux meneurs de l'équipe changer de maillot. Le meilleur marqueur Daniel Brière est parti à Philadelphie et le meneur moral Chris Drury aux Rangers. Le départ de ces deux co-capitaines est une saignée qui affaiblit beaucoup les Sabres.

Il reste tout de même de nombreuses armes puisque l'équipe avait fini meilleure attaque, plaçant neuf joueurs au delà des 50 points. Thomas Vanek devient le buteur attitré, lui qui fut la cible d'une tentative d'Edmonton cet été avant de recevoir un contrat de 7 ans. À ses côtés, Derek Roy devient le centre n1, avec son style de jeu caractéristique : vitesse et percussion. Le rapide Maxim Afinogenov, le buteur Jason Pominville, le centre Tom Connolly (de retour après une saison blanche), Jochen Hecht ou encore le grand Paul Gaustad et l'ailier Ales Kotalik constituent de bons atouts. Il y a de plus un très bon réservoir de jeunes, à l'image de Daniel Paille, Drew Stafford et Clarke McArthur, tous convaincants lorsqu'ils ont été appelés l'an dernier.

La défense a en revanche peu bougé. Jaroslav Spacek mène le jeu de puissance avec le patineur remarquable, Brian Campbell. Henrik Tallinder, Dmitri Kalinin, Toni Lydman et Nathan Paetsch complètent l'alignement. Le vétéran Teppo Numminen ratera lui le début de saison, toujours à cause de ses soucis cardiaques. Enfin, Ryan Miller reste comme l'un des meilleurs gardiens de la NHL, sans concurrence puisque Jocelyn Thibault arrive comme un vrai n2. Malgré les départs, il faudra sans doute compter sur Buffalo.

Arrivées : Nolan Pratt (TB), Jocelyn Thibault (PIT).

Départs : Daniel Brière (PHI), Chris Drury (NYR), Dainius Zubrus (NJ).

 

Après avoir manqué les playoffs, les Canadiens de Montréal chercheront à rebondir cette saison. L'attraction du camp d'entraînement fut sans conteste Carey Price, propulsé n2 derrière Cristobal Huet, porté par sa réussite en AHL au printemps dernier. Le gardien français reste cependant le titulaire avec une défense remaniée devant lui. Le départ de Sheldon Souray ne change pas grand chose sur le plan défensif pur mais enlève un atout de poids au jeu de puissance. Andrei Markov et Mike Komisarek deviennent les deux meneurs, suivis par les très défensifs Francis Bouillon et Mathieu Dandenault. L'ancien souffre-douleur du public Patrice Brisebois a pour sa part choisi de revenir apporter son expérience. Enfin, le polyvalent Mark Streit verra sans doute son temps de jeu augmenter.

L'attaque continue à disposer d'une bonne profondeur. Le capitaine Saku Koivu mène une escouade de joueurs aux profils variés. Le technicien Alexei Kovalev, le polyvalent Chris Higgins, le buteur Michael Ryder... et les jeunes valeurs montantes, Tomas Plekanec, Andrei Kostitsyn ou Guillaume Latendresse. Le travail défensif sera confié au vétéran Bryan Smolinski, accompagné de Steve Begin et du débutant Kyle Chipchura. Au final, un savant mélange jeunesse-expérience qui paraît encore manquer de talent offensif. Les équipes spéciales et le jeu de Huet dans les buts seront décisifs pour la qualification.

Arrivées : Bryan Smolinski (VAN), Patrice Brisebois (COL), Roman Hamrlik (CGY), Tom Kostopoulos (LAK).

Départs : Sergei Samsonov (CHI), Sheldon Souray (EDM), David Aebischer (PHX), Radek Bonk (NSH).

 

Dans la bouillante ville de Toronto, les Maple Leafs sont une institution. Pourtant, il faut remonter à 1967 pour trouver la trace du dernier titre... Et personne ne s'attend vraiment à ce que cela change en 2008. Dirigés par Paul Maurice, les Leafs ont manqué les playoffs l'an passé pour un petit but des Islanders aux tirs au but au 82e match de l'année !

Pour remonter, Toronto a essayé de se renforcer dans les buts. Andrew Raycroft est mis en concurrence avec Vesa Toskala, l'ancien Shark. La défense est inchangée, alors que c'était pourtant le point faible de l'équipe. Tomas Kaberle et Bryan McCabe restent les meneurs du jeu de puissance et sont couverts par les peu mobiles Hal Gill et Pavel Kubina. Les jeunes Carlo Colaiacovo, Ian White, Anton Stralman ou Andy Wozniewski alterneront sur la dernière paire défensive.

L'attaque a reçu un nouvel arrivant : Jason Blake, fort de ses 40 buts sous les couleurs des Islanders. Malheureusement, il est victime d'une forme de leucémie, qui l'affaiblit sérieusement. Pas mieux du côté de Mark Bell, arrivé avec une procédure pour conduite en état d'ivresse et délit de fuite qui devrait lui valoir six mois de prison en fin de saison ! Il faudra donc encore compter sur l'inamovible Mats Sundin, le buteur teigneux Darcy Tucker et une pléiade de seconds couteaux, du passeur Kyle Wellwood au grand Nik Antropov, du rapide Alexei Ponikarovsky au Suédois Alexander Steen. Le travail défensif sera lui confié à Matt Stajan et Chad Kilger.

Comme l'an dernier, les blessures commencent déjà à s'accumuler dès le camp d'entraînement, et un système globalement vide rendent difficile le travail de remplacement. Toronto ne paraît pas capable de s'installer dans les huit premiers avec une défense aussi poreuse.

Arrivées : Vesa Toskala et Mark Bell (SJ), Jason Blake (NYI), Derrick Walser (CBJ), Scott Clemmensen (NJ), Simon Gamache (Berne, Suisse).

Départs : Mike Peca (CBJ), Jean-Sébastien Aubin (LAK), Yanic Perreault (CHI).

 

Les Boston Bruins ont fait partie des fondateurs de la NHL, mais leur gloire est désormais bien poussiéreuse. On imagine mal la franchise du Massachussets soulever la coupe Stanley en 2008... Dans les cages, le peu orthodoxe Tim Thomas apparaît comme un n1 tout à fait crédible mais sera mis en concurrence avec Manny Fernandez, en attendant l'éclosion du jeune Tuukka Rask. La défense tourne autour de Zdeno Chara, au temps de jeu considérable. On trouve autour de lui quelques jeunes, comme Andrew Alberts, Dennis Wideman et Mark Stuart, et quelques vétérans, comme Aaron Ward ou Andrew Ference.

L'attaque dispose de plusieurs atouts de niveau "moyen" ou de joueurs à la relance. Patrice Bergeron apparaît comme la vedette n1 de l'équipe, avec la valeur montante Phil Kessel, pour sa deuxième saison. Chuck Kobasew cherchera à progresser, aux côtés des autres buteurs Glen Murray et Marco Sturm. L'arrivée de Peter Schaefer apporte une profondeur appréciable, ainsi que le défensif PJ Axelson et le buteur de ligue mineure Brandon Bochenski. Plusieurs jeunes vont aussi débuter, notamment David Krejci et le grand Milan Lucic, capitaine de l'équipe canadienne des moins de 20 ans contre la Russie.

Globalement, un effectif qui manque sérieusement de tranchant. Avec des vétérans de niveau moyen et des jeunes pousses un peu tendres, la saison s'annonce difficile à Boston. Il restera à supporter les Red Sox, champions en base-ball...

Arrivées : Peter Schaefer (OTT), Manny Fernandez (MIN), Shawn Thornton (ANA).

Départs : Sean Donovan (OTT), Hannu Toivonen (STL), Petr Kalus (MIN).

Nicolas Leborgne

 

 

Retour à la rubrique articles