Mars 2017 : anecdotes

 

L'arbitre qui expulse toute une équipe

C'est une scène étrange qui s'est déroulée lors du match entre Liptovský Mikulá et Zilina dans le championnat junior slovaque. À dix minutes de la fin, l'attaquant local Miroslav Struska a eu un geste d'énervement qui lui d'abord valu une méconduite, puis une méconduite pour le match. Ses coéquipiers se sont alors mis à tambouriner avec leurs crosses contre la bande. Comme le boucan ne cessait pas, l'arbitre Lubos Husar a alors sanctionné d'une pénalité de match à tous les coupables... c'est-à-dire l'intégralité de l'équipe de Liptovský Mikulá à l'exception du gardien qui était dans sa cage ! 18 pénalités de match d'un coup, 482 minutes de pénalités infligées en même temps, un record. Faute de joueurs, le match a été arrêté sur le score de 5-7, et évidemment accordé sur tapis vert aux visiteurs. Néanmoins, même si l'arbitre estime avoir appliqué les règles, le directeur de la compétition Robert Pukalovic a estimé que les joueurs et l'arbitre avaient tous mal agi, et demandé aux commissions ad hoc de se prononcer.

Le suicide du hockey russe ?

Faire exprès de perdre pour bénéficier d'un adversaire jugé plus facile en play-offs, c'est un comportement que l'on soupçonne parfois, et qui est - plus rarement - assumé (on se souvient de la Suède aux JO de Turin). Encore faut-il faire au moins semblant de jouer un match normal et ne pas se livrer à une parodie ridicule. C'est cette frontière de l'indécence qu'ont franchi deux équipes russes de "hockey avec balle", ce hockey russe "originel" à onze joueurs, appelé bandy dans le reste du monde. Le HK Vodnik d'Arkhangelsk et le Baïkal-Energiya d'Irkoutsk voulaient tous deux perdre leur dernier match de saison régulière. Ils ont d'abord commencé à "jouer à la baballe" en patinant sans chercher à être dangereux. Jusqu'à ce qu'un joueur ait l'idée "géniale" de marquer contre son camp. Les adversaires se sont alors mis à faire de même...

Le match s'est donc inversé, chacun essayant de marquer dans la mauvaise cage. Le score a été de 9 à 11 en faveur d'Irkoutsk, et le "meilleur buteur" a été Oleg Pivovarov de Vodnik, qui a inscrit tous les 11 buts... contre son camp. La fédération a obligé les deux clubs à rejouer ce match, leur a infligé 300 000 roubles (5000 euros) d'amende et a suspendu les deux entraîneurs pour deux ans et demi (soit autant que Sergei Lomanov Sr qui avait commis le crime de... critiquer la fédération). Mais le comportement antisportif de ces équipes a été sévèrement critiqué par la presse russe, qui a demandé des suspensions à vie de tous les acteurs présents et évoqué un véritable suicide du hockey russe, pour lequel l'intérêt ne cesse de baisser depuis des années : 2000 spectateurs de moyenne contre 5500 au début du siècle... Ce sport a mauvaise réputation et est associé à l'alcool, "indispensable" en tribune puisque les parties se jouent essentiellement dans des stades à ciel ouvert par -20C. Les scandales se multiplient sous la présidence de Boris Skrynnik, qui est aussi le président de la fédération internationale. Malgré la crise, la Russie reste la meilleure équipe mondiale de bandy, devant les Scandinaves.

Le match le plus long

Le plus long match de hockey sur glace de l'histoire, un record qui appartient à la NHL depuis un match de 1936 entre les Montreal Maroons et les Detroit Red Wings (0-1), où le premier but avait été inscrit après 176'30" de jeu. Le record a été dépassé de 40 minutes par le match 5 des quarts de finale du championnat norvégien entre Storhamar et le Sparta Sarpsborg (2-1) : le but vainqueur de Joakim Jensen a été inscrit après 217 minutes et 14 secondes de jeu, à la huitième (!) prolongation.

Une telle durée met tout le monde à l'épreuve, y compris le public. Des 5526 spectateurs au coup d'envoi à 18h, il n'en restait guère plus de mille à 2h30 du matin. Les organismes des joueurs ne pouvaient non plus tenir avec quelques fruits pendant les pauses : les affamés ont pris de 1 à 3 repas au cours du match et ont mangé tout ce qui était disponible, en commençant par des pizzas et les pâtes, et en finissant par les gâteaux au chocolat. Les visiteurs sont rentrés à Sarpsborg à 6h15, un horaire pas évident pour les semi-pros norvégiens qui travaillaient ou étudiaient le lendemain. La victoire a été chèrement payée pour les locaux : Storhamar a perdu les deux rencontres suivantes et a été éliminé en sept manches.

 

 

Les citations du mois

 

"C'est sûrement la seule période de l'année où ma femme actualise en permanence la page de la NHL."

Ben Lovejoy (New Jersey Devils) au sujet de la date limite des transferts dans la ligue nord-américaine et du risque de déménagement soudain qu'elle implique pour les familles.

 

 

La photo du mois

Un char aux couleurs des championnats du monde franco-allemands 2017, avec les mascottes Obélix et Astérix, a défilé au carnaval de Cologne (photo Eduard Bopp)

 

 

Le mois précédent (février 2017)

Le mois suivant (avril 2017)

 

Retour au sommaire